The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4 à 9,99€
9.99 €
Voir le deal

Partagez
- This ain't the end of us -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyLun 10 Sep 2018 - 23:22

Le trio était arrivé la veille à Seattle. Y retourner avait été plus que compliqué, éreintant, usant émotionnellement. Évidemment, tous les souvenirs et la peine de l'ancien homme d'affaires l'avaient repris à la gorge, et il n'avait pu retenir toute sa culpabilité. Comment aurait-il pu en être autrement alors qu'il avait été à l'endroit précis où il l'avait perdu, lui ? Il restait humain, tout au fond, et ses sentiments avaient toujours été sa seule faiblesse. Faiblesse qu'il ne gérait et n'acceptait que trop mal. La présence de May ne l'avait d'ailleurs pas aider à accepter mieux cet aspect beaucoup trop humain mais qu'importait, c'était pour lui et son propre deuil qu'il était retourné au Discovery Park, pas pour l'image qu'elle faisait de lui. Le reste de la journée il n'avait quasiment pas parlé, ayant simplement fixé l'eau devant lui sans mot dire, le cœur lourd.

Ils avaient passé la nuit dans leur ancienne maison, celle de gauche, le blond ayant catégoriquement refusé d'aller ailleurs, qu'importait les risques et les souvenirs. Il en avait simplement eu besoin, rien de plus rien de moins. Mais sa nuit avait été agitée, difficile, à croire que toute cette entreprise était bien plus difficile que ce qu'il avait supposé mais il le fallait, pour dire au revoir correctement. Il en avait besoin, qu'importait que cela soit douloureux. Au matin cependant, et après avoir fixé le plafond pendant une bonne heure, le quarantenaire se leva discrètement, tâchant de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller les deux femmes présentes dans la maison. Il devait sortir prendre l'air, quitter cet endroit pour mieux y revenir plus tard. Et c'est dans cet optique qu'il laissa un mot sur la table de la cuisine, indiquant qu'il était allé voir cet endroit d'où venait Romy et Leila, intimant à ses deux partenaires de ne pas s'inquiéter, qu'il serait rentré en fin de journée.

En quittant la station, Zack n'avait pu s'empêcher d'y jeter un nouvel œil, soupirant. Il ne pouvait qu'espérer que tout se passe bien pendant son absence et qu'il n'aurait pas à perdre quelqu'un d'autre. Qu'il n'aurait pas à la perde elle. Se mettant alors en route muni de ses armes et son sac à dos, le blond avait marché deux bonnes heures dans les rues désolées de Seattle. C'est à ce moment qu'il trouva au sol un couteau. Les sourcils froncés, il s'était approché pour le prendre, prêt à l'emporter avant de voir la gravure sur la base de la lame. Moreau. NML. Les yeux écarquillés, il sentit de nouveaux souvenirs l'envahir. Ceux de cette amie si proche qu'il n'avait jamais revue depuis que les choses avaient dégénéré. Kara. NML, d'après ce qu'il avait compris, étaient les initiales de l'endroit d'où venaient les cousines. Un hasard ? Interprétait-il mal les choses ? Peut-être, mais malgré tout, une once d'espoir s'empara de lui, le fixant définitivement sur sa décision de se rendre à cet endroit.

Deux bonnes heures plus tard alors qu'il devait être près de dix heures du matin, l'ancien homme d'affaires arrivait enfin à ce point sur la carte sur lequel se trouvait une croix, cet entrepôt de l'Industrial District. Le couteau qu'il avait trouvé était glissé dans sa poche droite, comme une preuve peut-être, un espoir matériel de quelque chose qui lui semblait totalement improbable. Se postant devant la porte, il avait inspiré profondément, déposant la main sur le battant. Et il poussa la porte, plissant les yeux pour qu'ils s'accommodent à la semi-obscurité du lieu. Un taudis. C'était tout ce que c'était. Un vrai squat en effet. Mais il ne serait que de passage et tant mieux parce-que rien ici ne lui donnait envie d'y rester, surtout pas ces pouilleux qui l'avaient regardé entrer, assis dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 551
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyLun 17 Sep 2018 - 12:22
Un début d'après midi comme les autres au No Man's Land, à quelques détails près. La blonde installée dans un coin de l’entrepôt subissait sa soirée de la veille et les retombées alcoolique de celle-ci. Sa tête lourde et quelque peu douloureuse reposait contre le bras de son garde du corps, Idriss, un grand noir des plus imposant et à forte carrure. L'habitué des lieux répondait toujours présent auprès de la coutelière lorsqu'elle venait y faire un peu de business, un service moyennant finance, bien entendu. Le drap noir proprement plié devant eux servait de présentoir improvisé pour plusieurs armes, couteaux papillons, hachette, rasoirs et poing américain ainsi qu'un petit lot de scalpels. Elle n'avait plus grand chose de grandiose à troquer mais ces petites merveilles pouvaient encore lui rapporter un peu d'alcool et maintenant que sa réserve était vide, le besoin s'en faisait presque vital.

Le grincement de la lourde porte attira le regard du grand gaillard qui ne put dévisager l'homme qu'une fois le faisceau lumineux étouffé. "Kara. Un type, propre sur lui, jamais vu avant, sans doute un nouveau." Idriss n'était pas là pour lui signaler toutes les allés et venus des vagabonds errant de la zone mais bien pour la prévenir en cas de potentiel client. Dans un râle, elle se redressa à peine et frotta ses paupières lourdes du bout du pouce et de l'index avant de se pincer l'arrête du nez. Elle était prête et suivi le menton de son ami qui lui désignait le fameux nouveau non loin d'eux. Grand, blond, propre, belle gueule, et quelle gueule. Elle s'en frotta à nouveau les yeux, cherchant à s'assurer de ce qu'elle voyait alors que ses lèvres se mouvaient dans une litanie muette et sacrée que son compagnon ne pouvait entendre. La surprise la cloua au sol de longues secondes, son esprit vagabondant d'un souvenir à l'autre tel un rat dans un labyrinthe. Sa bouche géante toujours ouverte, son menton tremblait légèrement et il fallut que Idriss lui assène un petit coup de coude pour qu'elle puisse redescendre ici bas. Soudainement, elle fut remplie d'excitation comme si le rat qu'elle était venait de trouver une grosse miette et se hissa pour se relever d'un bon ! Ses yeux clairs grands ouverts ne quittaient plus l'homme et son visage se détendait à mesure qu'elle avançait dans sa direction, les rides qui barraient son front s’effacèrent aussitôt, elle venait de perdre dix ans.

Déboulant à sa hauteur depuis un angle mort, la blonde lutta pour ne pas l'enlacer et possiblement montrer une faiblesse à l'ensemble des résidents du No Man's Land. Contenir cette image de femme forte, insensible, pragmatique et sans attache était aussi une base de survie en ces lieux où plus d'une personne serait tenter de pouvoir la faire chanter pour obtenir ses faveurs. "Tu es en retard." Souffla t-elle à voix basse dans un franc sourire. Pas une seule fois elle n'avait imaginé l'homme d'affaire mort, une intime conviction lui soufflait qu'il ne pouvait pas mourir, qu'il était tout comme elle : au dessus du lot. Lentement, elle posa le bout de ses doigts contre le bras du blond, gratifiant au passage celui-ci d'un doux revers de pouce. "Viens. Sortons." Elle fit signe à son garde de corps de rester sur place pour surveiller ses affaires et tourna les talons pour faire crier le gongs rouillés de la porte et s'offrir un petit bol d'air vital. L'émotion venait troubler son organisme, la joie humidifiait ses iris et papillonnait dans ses entrailles. Elle respira profondément une fois sortie dans l'espoir de reprendre un peu de contenance. Sa machette pendait sagement le long de sa cuisse dans son fourreau et son poignard ne quittait pas son étui, ses mains étaient occupées pour essayer de réorganiser la tignasse de tresses et de dreadlocks qui manquaient grandement de discipline et d'ordre. Son débardeur noir comportait quelques traces ici et là et son large pantalon en toile coupe cargo lui apportait un style particulier qui n'avait rien à voir avec la Kara du passé qu'elle en était presque méconnaissable de loin. Le kilos perdus mettaient maintenant en avant une musculature sèche et ferme, ses bras pouvaient sans mal affirmer qu'elle n'avait en rien cessé de battre le fer, bien au contraire.


SURVIVE NOW, CRY LATER.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyDim 23 Sep 2018 - 12:03

Les prunelles claires de l'ancien homme d'affaires voguaient dans le squat miteux d'où venaient Romy et Leila, ne sachant même pas ce qu'il recherchait précisément. Des têtes connues ? De ce qu'il avait compris, nombreux étaient ceux qui revenaient régulièrement dans le coin mais, à en voir certains, il se demandait sérieusement comment ils étaient parvenus à survivre aussi longtemps. Sentant une présence juste à côté de lui, il ne mit pas longtemps à croiser le regard de la personne qui s'était immiscée à ses côtés, portant machinalement sa main droite à son couteau, juste au cas où.

Et il croisa ses yeux clairs, à elle. Son palpitant se bloqua un instant devant ce visage si familier et son expression auparavant bien méfiante se fit à la fois pleine d'incompréhension et totalement perdue. À ses mots il ne réagi pas plus que cela, ouvrant simplement la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Kara était là, devant lui. Apparition d'une vie passée qui pourtant était encore bien nette dans son esprit. Elle était vivante. La main qu'elle posa sur son bras le crispa une seconde. À croire que malgré tout ce qui secouait le monde, elle n'envisageait pas la possibilité que même ceux qu'elle ait connu ne soient désormais plus dignes de confiance, du moins pas lui. Peut-être que ce geste était une preuve en tous cas qu'elle n'avait pas changé, qu'il n'avait pas à s'en méfier. S'il avait voulu la toucher à son tour, ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle était bel et bien là, en vie, que c'était vraiment elle, il n'en fit rien, la suivant simplement à l'extérieur.

À peine fut-il arrivé dehors que le grand blond prit une profonde inspiration, replantant ses prunelles sur Kara. À bien y penser, c'était assez étrange, cette sensation de se forcer à faire un deuil pour retrouver, dans le même temps, une personne qui avait été si importante dans sa vie d'avant. Il la détailla sans gêne, se rendant compte que malgré leurs vies compliquées, elle n'avait rien perdu de ce charme qu'elle dégageait auparavant. Après un instant, un bref sourire étira ses lèvres, n'atténuant cependant en rien les cernes qui cerclaient ses yeux. Doucement il s'était avancé vers elle, avisant une seconde cette machette pendante à sa cuisse ; elle n'y amorça aucun mouvement, tout comme lui gardait sagement ses armes à sa ceinture. À sa hauteur, Zack avait levé une main pour la déposer sur sa joue avant de la remonter lentement jusqu'à sa cheveux, souriant une nouvelle fois. « Qu'est-ce que c'est que cette dégaine, mademoiselle Moreau ? » avait-il soufflé sur un ton mi-amusé mi-ému. Son regard clair témoignait d'ailleurs bien de cette émotion, devenu légèrement brillant.

Une inspiration plus tard, il déposait sa main à l'arrière de sa tête pour l'attirer prudemment contre lui et l'enlacer. Lui qui n'était pas le plus tactile avait d'un seul coup ce besoin de juste prendre conscience de la présence réelle de son aînée de quelques jours. Elle n'était en rien une apparition ni un souvenir, non, dans ses souvenirs elle n'avait pas cet air négligé qui lui donnait une dégaine franchement sauvage. Elle était bien vivante, juste là. Et portait avec elle, tous les souvenirs qu'ils avaient partagé. « J'en reviens pas... » avait-il soufflé avant de se détacher d'elle, gardant cependant une main sur son bras en cherchant son regard. Ses propres prunelles témoignaient bien d'à quel point il était perdu de retrouver précisément ce visage connu, et combien il contenait difficilement son émotion. « J'ai trouvé un couteau sur la route, avec ton nom dessus mais je n'étais pas certain... » d'arriver à temps. Parce-que depuis le début de tout ce merdier, il était arrivé trop tard pour la plupart des siens. Trop tard pour sauver ses parents, pour préserver Molly. Trop tard pour Stewart. Inspirant à nouveau pour tenter de chasser cette culpabilité destructrice, il avait souri une nouvelle fois. « Tu vas bien ? » Oh bien sûr, il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui dise qu'elle était au top de sa forme et menait une vie de rêve, mais simplement savoir qu'elle n'était pas trop mal lotie était suffisant.
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 551
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyMer 10 Oct 2018 - 18:42
La méfiance était devenue une sainte vertue pleine de sagesse dans ce nouveau monde, un commandement vital de la blonde et dont elle usait au quotidien, autant là, avec Zack c'était clairement contradictoire et surtout impossible à mettre en place. Il représentait l'exception, quelqu'un avec qui elle pouvait baisser sa garde à l'abris des regards indiscrets, quelqu'un avec qui elle se sentait en sécurité, même dans les environs du No Man's Land. Une occasion de faire tomber le masque de l'impassible coutelière obsédée par le gain et le troc pour n'être que Kara, une Humaine parmi tant d'autres.

La main sur sa joue lui vola un long soupir salvateur qu'elle en ferma ses paupières pour en mémoriser cette caresse au combien rafraîchissante. Sa remarque lui arracha un fin sourire et elle se laissa volontiers attirer contre lui pour l'entourer de ses bras dans une étreinte chaleureuse et revigorante. Ce genre de rencontre n'était pas dans la liste des inespérées pour la forgeronne, bien au contraire, elle en avait imaginé bien des versions, La pique sur sa dégaine sut l'amuser en revanche, ça, c'était un détail oublié dans les nombreux scripts. Prise de court, elle ne put rétorquer, le blond l'attira contre lui et c'était tout machinalement qu'elle s'avança d'un pas pour l'étreindre à son tour. Il n'en revenait pas ? Ce n'était pourtant pas le cas de Kara, son pragmatisme naturel avait ses limites concernant les êtres d'exception. Quittant avec quelques regrets son étreinte, elle releva le menton pour esquisser un léger sourire. "La certitude est apaisante, mais le doute est bien plus noble." Et puis, l'on doutait de tout depuis l'arrivée des rôdeurs, inutile donc de lui jeter la pierre. "Viens." Toujours dans la directive, elle attrapa sa main pour l’entraîner avec elle afin de longer à pas pressés le grand entrepôt dans le désir de s'éloigner de l'entrée au maximum.

Une fois dans un environnement calme et à l'abris de tout passage, elle retourna dans un besoin presque vital chercher à nouveau son étreinte et ce sans prévenir. Ses bras vinrent entourer sa taille et elle déposa son front contre son buste dans un soupir salutaire. "Ça va. Je suis bien installée... à la forge." Inutile de lui donner plus de détails concernant son petit nid douillet, le blond savait très bien où se trouvait l'entreprise familiale."J'en ai fait une petite forteresse." Qu'il se rassure, la coutelière était en sécurité et cela faisait déjà plus d'un an qu'elle s'était efforcée de rendre son lieu sûr, aussi bien contre les vivants que contre les morts. Après un énième soupir, elle se détacha lentement de lui et massa ses paupières comme pour s'assurer une nouvelle fois qu'elle n'était pas en train de rêver. "Mes armes se troquent relativement bien ici. Je suis utile." Le tour des nouveautés était fait, inutile de parler des morts, Zack avait très bien du faire le rapprochement : si elle n'en parlait pas, c'est qu'elle était seule. Mollement, elle attrapa le poignet du blond et le garda bien au chaud entre ses doigts abîmés comme pour l'empêcher de partir. "Et toi alors ? Comment va la vie ? Qu'est-ce que tu deviens ? La base de la base quand même et il n'y avait aucune politesse là dedans, la blonde était maintenant plus que curieuse à ce sujet.


SURVIVE NOW, CRY LATER.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyLun 22 Oct 2018 - 21:48

Se contentant de sourire légèrement à sa réponse, le blond essayait encore de se faire totalement à l'idée que Kara était bien là, en face de lui. Oh elle avait bien changée, il était loin le temps où elle était une femme de la haute, propre sur elle et un brin précieuse mais après tout, ils avaient tous changé, lui également. Hormis cette lueur toujours un peu condescendante perceptible autant dans ses prunelles que dans son ton, Atkins n'avait plus grand chose de son apparence d'autre fois. À commencer par cette barbe de quelques jours, ses cheveux un peu trop longs et ses vêtements qui n'étaient même pas l'ombre d'un de ces costumes qu'il portait autrefois. Ils avaient tous eu à subir les changements qu'imposait ce nouveau monde, le tout était désormais de savoir jusqu'à quel point la coutelière avait changé. Une inquiétude toute légitime qu'avait l'ancien homme d'affaires et pourtant il le sentait : il n'y avait aucune méfiance entre eux, aucun doute quant au fait que cette confiance qu'ils avaient auparavant était toujours bien là.

Il avait laissé la blonde lui prendre la main pour s'éloigner de l'entrée de l'entrepôt, la suivant sans mot dire, se laissant simplement guider par cette personne d'un passé qui semblait bien plus proche ces derniers jours qu'il ne l'avait été depuis bien longtemps. Entre ses adieux à Stew qui avaient amené de nombreux souvenirs, aussi indispensable que destructeurs, et maintenant la revoir elle, Zack avait le sentiment que toute sa vie passée ressurgissait sans même qu'il ne soit capable de contrer quoi que ce soit. Et pourtant il n'oubliait pas tout ce qu'il avait perdu depuis le début de ce bordel. L'heure n'était cependant pas aux pertes qu'il avait eu à essuyer mais bel et bien à la chance d'avoir devant lui quelqu'un qui avait énormément compté et qui comptait toujours malgré tout le temps passé.

Lorsque Kara se tourna vers lui, le plus grand avait machinalement cherché son regard, ne le trouvant cependant pas. Elle venait de le reprendre dans ses bras, déposant son front contre son torse, et c'est tout naturellement qu'il referma ses bras autour d'elle, autant par besoin de se raccrocher à ce passé qu'elle représentait que pour la rassurer quant à sa propre présence. Écoutant alors la réponse de son amie si chère, l'ancien homme d'affaires avait souri en l'entendant dire qu'elle était à la forge, qu'elle en avait fait une forteresse. « Bien » avait-il soufflé, soulagé de savoir qu'elle était parvenue à s'en sortir et à la voir là, avec cette dégaine, il n'était pas très étonné d'entendre qu'elle avait fait de la forge une forteresse. Elle avait tout l'air d'une guerrière, loin de la Kara Moreau qu'il rejoignait dans les restaurants chic auparavant.

Le quarantenaire la relâcha après quelques secondes, souriant encore un peu malgré son air las et le manque de sommeil évident qui cerclait ses prunelles. « Tu as trouvé le bon filon on dirait. Ça ne m'étonne pas de toi » avait-il rétorqué lorsque l'aînée d'un jour avait parlé du troc de ses armes. Une pointe de fierté était perceptible dans son regard, légère, mais présente. Elle avait su s'en sortir dans tout ce merdier et semblait bien plus forte que les trois quarts des survivants qu'il avait rencontré jusqu'alors alors oui, il était fier d'elle. Le fait cependant qu'elle lui demande comment lui allait, comment se poursuivait sa vie, ne parlant pas plus d'elle-même, suffit à lui faire comprendre qu'il n'y avait sans doute rien de plus à dire. Nul doute que si ses proches évoluaient encore avec elle, la blonde en aurait parlé, au moins un peu. Mais elle n'avait rien dit, inutile donc de poser la question, son silence à ce sujet parlait pour elle.

Inspirant profondément, Zack passa une main distraite dans ses cheveux en haussant les épaules. « Retour aux sources : je vis avec mon groupe à Renton. Morgan est avec moi. » Son ton restait calme, presque détaché. Mieux valait cela pour se préserver de ses propres ressentis. Son groupe d'ailleurs, parce-que c'était bel et bien de cela qu'il s'agissait, et la manière dont il l'avait dit laisserait bien entendre à son amie qu'il n'était pas n'importe qui au sein de ce fameux groupe. Tout comme, auparavant, il disait ''mon entreprise'', la sienne, à lui. « Nous sommes revenus hier en ville pour repasser dans notre ancienne planque » avait-il ajouté en lui souriant légèrement avant de froncer les sourcils. « Tu étais à la forge depuis tout ce temps ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 551
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyMer 12 Déc 2018 - 11:07
Qu'est-ce que c'était revigorant de le revoir, son visage, sa silhouette, sa voix, c'était aussi puissant qu'un comprimé de Prozac mélangé à une dose de Xanax. La négligence sur le rasage de sa barbe, de ses cheveux un poil trop long et de ses vêtements de l'ordre du commun des mortels ne la choquait qu'à peine, c'était bien l'image qu'elle s'était faite d'un Zack nouvelle génération. À juste titre, elle aussi avait délaissé les belles tenues, le fer à lisser et le maquillage afin d'opter pour des dreads et des vêtements dit plus pratique qu'esthétique. C'était leur mode de vie, ils étaient tout deux des caméléons qui savaient s'adapter à leur environnement pour briller en conséquence.

La longue et revigorante étreinte passée, elle haussa les épaules en masquant un sourire fier qui ne demandait qu'à se dessiner sur ses lèvres, préférant soulever l'évidence de sa réussite comme étant une suite logique et non un exploit en soit. "L'apocalypse ne peut pas nous handicaper. Je ne doute pas de l'efficacité de ton groupe, ça doit bien rouler aussi." Les questions sur ses proches et autres tourments du passé furent esquivés tout naturellement et le sujet s'en retourna vers le beau blond et sa propre survie. Ainsi, Morgan était de la partie et il possédait son propre groupe, rien de bien surprenant encore là, l'apocalypse n'était pas prête d'effacer tout ce qui caractérisait Zack et son profil de gestionnaire dominant. Quant à la rousse, elle était ravie de savoir qu'il l'avait toujours à ses côtés. La forgeronne savait qu'ils étaient proches, de là à réussir à mettre des mots clairs sur leur relation, c'était une autre tâche dans laquelle elle préféra ne jamais s'enliser. La jalousie n'était pas de mise non plus, bien consciente de la place qu'elle occupait chez l'ex homme d'affaire, il pouvait bien y avoir d'autres femmes autour de lui, jamais elles n'arriveraient à les défaire, alors, à quoi bon s'en soucier ?

"Contente pour toi. Je te souhaite que tout se passe bien à Renton." C'était évident qu'elle n'abandonnerait pas sa forge et elle ne comptait vraiment déblatérer sur ce sujet. "Depuis un an et demi environs, je crois, je perds un peu le compte des jours, je dois l'avouer." Des journées épuisantes mélangeant le travail du fer et les travaux pour sécuriser son enceinte de luxe. "Y a des gens pas trop mal ici et pas mal de soutien en tout genre." Elle pensait à Eddy, à Idriss et à Clarke, de réelles amitiés qui s'étaient développées avec le temps. "Le troc répond également présent, ne te laisse pas dégoûter par l'ambiance du lieu, cet endroit est une vraie pépite." Elle le pensait et si par la même occasion elle pouvait fidéliser le blond ce serait un coup double pour elle et le No Man's Land. "Vous comptez rester quelques jours dans le coin avant de repartir ? Vous avez des besoins en particulier ?" Elle connaissait un peu tous les tuyaux et revendeurs du coin, Zack n'avait qu'à demander, elle était prête à s'arranger avec les éventuels concernés si le besoin s'en faisait sentir.


SURVIVE NOW, CRY LATER.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us EmptyJeu 4 Avr 2019 - 16:09

Laissant toujours son regard accroché à Kara, le quarantenaire avait presque le sentiment d'être revenu à avant. Il avait trop perdu pourtant, sans doute qu'elle aussi, mais ils étaient bien en vie, tous les deux, et même si quasiment trois années étaient passées depuis le début de cette merde, il avait l'impression qu'ils s'étaient quittés hier tant l'atmosphère était presque détendue. Aucun malaise, aucun reproche de ne pas avoir trouvé l'autre plus tôt. Simplement le soulagement de voir que cette personne importante avait survécu. Zack se rappelait sans mal toute la culpabilité qu'il portait. Celle de n'avoir pu arriver à temps pour ses parents, pour Molly, pour Ariel. Celle de n'avoir pu sauver Stew, couplée à la rage de n'avoir pas eu le droit à ce moment là de se laisser partir avec lui. Mais là, à voir la blonde en face de lui, bien en vie, aussi forte qu'avant -si ce n'était plus-, apaisait une once de tous les remords qu'il pouvait porter.

Il ne put s'empêcher de sourire à ses mots, un sourire attendrit, presque fier. Parce-qu'il l'était. Fier de voir ce qu'elle était devenue, ce qu'elle avait accompli. Lui-même avait su s'entourer de personnes de confiance, des personnes qu'il avait fini par considérer comme une famille, pour qui il n'hésiterait pas une seconde à donner sa propre vie tout comme eux risquaient la leur. « La vie n'y est pas si mal » rétorqua-t-il lorsqu'il fut question de Renton. Pas si mal était un grand mot à dire vrai. Avec tous ces survivants de Fort Ward dans le quartier, il n'était plus aussi serein qu'auparavant mais jusqu'à présent aucun débordement n'avait été à déplorer alors il leur laissait le bénéfice du doute tout en sachant que si un quelconque problème survenait, les siens passeraient avant le reste.

Zack ne releva pas lorsqu'elle affirma souhaiter que tout se passe au mieux à Renton, comprenant bien qu'elle n'avait aucunement l'intention de le suivre. Et il ne lui en voudrait pas, tout comme il ne le lui demanderait pas. La savoir en vie à gérer sa petite affaire comme si elle avait été faite pour cela était suffisant pour l'instant, et au moins saurait-il où la trouver s'il avait besoin de s'assurer qu'elle était toujours de ce monde. À la forge, depuis un an et demi. Il écoutait sans mot dire ses explications, laissant ses prunelles voguer sur ce qui les entourait simplement pour s'assurer qu'il n'avait pas à se méfier de quoi que ce soit. Ce fameux No Man's Land avait en effet l'air d'un endroit vraiment pratique pour beaucoup de survivants mais le quarantenaire n'avait jamais été très à même de pratique l'entraide. Son truc s'orientait bien plus vers les pillages, prendre ce qu'il voulait, quand il voulait, sans s'ennuyer d'avoir à rendre des contreparties. Bien sûr, les groupes sous le joug des siens avaient aussi leur part d'une gâteau, à savoir une certaine sécurité, mais c'était une part infime comparé aux ressources qu'ils pouvaient amasser. Kara se doutait-elle de ce qu'il était ? De ses méthodes ? Sans doute qu'au fond elle n'était pas dupe. Il n'était déjà pas un tendre avant tout ce bordel, entre ses nombreuses magouilles -dont elle n'ignorait pas l'existence mais si elle n'avait pas tous les détails- et sa manière de gérer ses employés, il était évident que l'apocalypse ne l'avait en rien rendu plus humain.

« Je m'en rappellerai » répondit-il en reposant ses orbes clairs sur elle. Qui sait, peut-être que si un jour ils étaient réellement dans le besoin, cet endroit pourrait les dépanner ? Un jour oui. Mais pour l'instant il n'avait pas besoin de cela, leurs propres méthodes marchant parfaitement. À sa question, il arqua tout de même un sourcil avant de secouer la tête. « Nous repartirons demain au plus tard, on est juste de passage pour... faire le deuil de Stew repasser dans notre ancienne planque. » Là, plus prudent. Pas qu'il souhaitait cacher à son aînée d'un jour la raison exacte de sa présence en ville mais il n'avait aucune envie de sentir son regard se remplir de peine pour l'instant, ni même d'entendre sa voix se faire plus morne.

Il s'approcha alors à nouveau d'elle, prenant entre ses doigts une mèche de cheveux, souriant légèrement. « Je passerai te voir à la forge, c'est promis. Ce sera l'occasion de retaper un peu mes armes. » Zack n'avait évidemment pas besoin d'un quelconque prétexte pour la voir mais qu'importait. « D'ici là sois prudente, je serais ennuyé d'avoir à retourner ciel et terre pour venir à ton secours. » Si ses mots avaient tout l'air d'une blague il n'en restait pas moins sérieux, espérant sincèrement que lorsqu'ils seraient à nouveau loin l'un de l'autre, lorsqu'il ne pourrait pas s'assurer qu'elle allait bien, il ne lui arriverait rien. Ils se reverraient, le quarantenaire s'en faisait la promesse.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: This ain't the end of us   This ain't the end of us Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- This ain't the end of us -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: