The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Facing up to the grief -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
Administratrice
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4066
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Ven 16 Nov 2018 - 0:09




Les prunelles jusqu'alors rivées sur ce trou devant eux, la gorgée nouée, le blond avait regardé les affaires dans ses bras, incapable de s'en décrocher. Ça... c'était tout ce qu'il restait de lui. Ces affaires, la photo qu'avait conservé Morgan, et cette bague qu'il portait à une chaîne autour de son cou. Ça et les souvenirs. Sentant son regard s'humidifier il serra les dents. Non, Zack n'était pas prêt, pas prêt à le laisser derrière lui. Mais il le savait : c'était maintenant ou jamais. Et s'il ne prenait pas sur lui ce serait jamais. Ce n'est que lorsqu'il vit des doigts se poser sur les affaires sur barman qu'il releva la tête pour croiser le regard de May. Oh elle devait le trouver bien pitoyable en cet instant, lui, le grand Atkins que rien ne semblait pouvoir atteindre, au bord des larmes pour de simples vêtements.

Déglutissant difficilement, il relâcha doucement la pression sur ces biens, laissant la jeune femme les prendre pour aller les déposer dans la terre. Et la main de Morgan vint prendre la sienne avec cette douceur qui lui était propre. Celle dont elle savait faire preuve lorsqu'elle le sentait perdre pied, cette main à laquelle il se raccrochait pour ne pas crouler sous la peine et la culpabilité. Et pourtant, en cet instant, la douleur semblait bien plus vive que ces derniers mois. À croire qu'il s'était totalement leurré en pensant qu'il avait réussi à avancer. Pauvre crétin, bien trop faible lorsqu'il laissait les sentiments entrer en jeu. Mais c'était également pour cela qu'il le faisait, qu'il fallait le fait : pour laisser une chance à Kyle d'avoir une place. Pas la sienne, jamais aucun homme ne pourrait compter tant, mais lui laisser un minimum de place serait un premier pas vers l'après. Vers ce moment où il pourrait penser aux souvenirs sans s'en sentir rongé.

Alors que May se redressait, il perçut la voix de Morgan. S'il souhaitait dire quelque chose ? Il le fallait, mais il craignait fort de ne pas en être capable sans que sa voix ne se brise, sans sentir tout son être s'effacer à nouveau. Une partie du quarantenaire était mort avec lui ce jour-là, et jamais elle ne serait plus, mais ce vide qu'il avait laissé était aussi difficile à ignorer qu'à affronter. Alors que la rousse serrait ses doigts autour des siens il inspira profondément, essayant de ne pas flancher, de contrôler ses tremblement, de retenir ces larmes qui, pourtant, scintillaient déjà au coin de ses yeux.

La déclaration de la barmaid lui fit à nouveau serrer les dents. Elle l'aimait bien. Mais il savait que c'était bien plus fort que cela, qu'elle l'aimait comme un frère, comme sa famille. Et cette personne si précieuse leur avait été arrachée sans qu'ils n'aient le temps de réagir, sans pouvoir rien faire d'autre que contempler son visage qui pâlissait à vue d’œil. Lorsque Morgan recula, le blond avisa à nouveau May, lui adressant ce regard reconnaissant qui était relativement rare malgré l'émotion qui y perlait, avant de s'approcher du trou. Il s'accroupit, déposant une main sur les affaires de son compagnon, les serrant doucement entre ses doigts.

Il se rappelait. Comme il avait voulu mourir en découvrant qu'il était trop tard. En voyant celui qui comptait le plus plein de son propre sang, en voyant ses prunelles se vider peu à peu de vie. Si Ansel et Kyle ne l'avaient pas tiré plus loin de force sans doute ne serait-il plus là pour pleurer le barman. Si Ansel ne l'avait pas achevé pour de bon, sans doute foulerait-il ces terre comme des milliers d'autres errants. Serrant les dent alors qu'une larme roulait sur sa joue, Zack se rappelait. De tous ces moments. De comment il s'était attaché pitoyablement. De ce qu'ils étaient. De ce qu'ils auraient pu être. De ses derniers mots. « Pour toujours et même encore après, gamin » avait-il soufflé d'une voix étranglée, les lèvres tremblantes. Il n'avait pu lui dire ces mots avant qu'il ne s'éteigne, parce-qu'il ne voulait pas y croire, que c'était trop difficile à accepter. Mais il lui répétait maintenant, symboliquement, comme une manière de lui dire enfin au revoir sans pour autant oublier combien il avait compté et compterait toujours.

Se relevant il attrapa la pelle non loin, inspirant une dernière fois avant de recouvrir les affaires de terre. Terminé. C'était terminé. Et chaque pelle de terre lui donnait le sentiment de laisser à nouveau une partie de lui ici, auprès de lui. Mais il le fallait. Lorsqu'il en eut terminé, il planta la pelle à côté, passant sa main sur son visage pour en ôter nerveusement les larmes avant de se tourner vers ses deux cadettes. « Merci » avait-il soufflé en venant presser son bras, puis son regard se dirigea vers May. « Je suis désolé que tu ais dû assister à... ça. » Parce-qu'après tout, ils n'avaient pas à lui infliger cette peine, et elle n'avait pas à la porter sur ses épaules. Pour autant, le quarantenaire lui était reconnaissant. Toujours un peu tremblant, il prit la direction de la maison. Il ne restait pas un truc à boire ici ? Juste histoire de faire passer la pilule avant de s'occuper de ce pour May les avait accompagnés. Trouver une occupation pour ne plus penser à ce qui le tourmentait. Parce-que la nuit viendrait bien assez vite, et les cauchemars aussi.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1137
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Mar 20 Nov 2018 - 1:41
Comment rester insensible devant un spectacle si désolant, putain? Ses yeux étaient rivés sur le trou depuis qu'elle était à nouveau debout, comme si elle était gelée par l'émotion. Oh, elle avait certes croisé le regard clair d'Atkins qui semblait presque la remercier, mais la petite n'en était pas rassurée pour autant. Enfin, May les laissa vivre ce moment entre eux, s'éloignant un tantinet en jetant à la fois un regard aux alentours, question de sécurité. Manquerait plus que le décomposé attaché plus loin ne brise enfin ses chaînes plutôt abîmées par le temps. La miss observa son chef sans un mot alors qu'il reprenait lui-même la pelle pour se charger de terminer tout ça, s'imaginant les affaires de son frère dans le sol, l'espace d'un instant. Un instant terrifiant. Ramenée à la réalité par ses excuses, Liv fronça les sourcils. "C'est moi qui suis désolée, Zack... Sincèrement." répondit-elle simplement en levant les cils vers lui. "Ça vaut aussi pour toi, Morgan." reprit-elle sans toutefois la regarder. La blonde avait tout de même certaines limites.

Puis, tous les trois reprirent rapidement le chemin de la maison. Après tout, la nuit tomberait bientôt, et toute cette histoire ne devait certainement pas les rendre particulièrement alertes si quoi que ce soit devait se produire. Elle passa par la voiture pour prendre son sac, avant de rentrer en l'ouvrant tout de suite. Quelques trucs à grignoter, question de ne pas se coucher le ventre vide. Elle sortait le tout sur la table, observant les deux inséparables d'un regard entendu. "Je sais que vous avez pas faim. Mais faut manger un peu." Ce n'était que la vérité, quoi. Et elle les incita à le faire en donnant l'exemple, d'ailleurs.

Elle passa une main nerveuse dans ses cheveux avant de s'approcher du grand blond. Il avait clairement besoin qu'on lui change les idées. Enfin, c'était ce dont May aurait eu besoin à sa place, du moins. Fuir, réaction de choix depuis 1991. "J'crois que c'est plus prudent de dormir ici ce soir. J'aurai qu'à partir tôt demain matin, j'serai revenue rapidement." dit-elle d'un ton qui ressemblait plus à une question qu'une affirmation. Il ne s'y opposa pas, d'ailleurs. Goldenberg s'installa donc sur le canapé - ne souhaitant pas le moins du monde voler le lit de quelqu'un ici, plutôt crever - et tenta de trouver le sommeil, épuisée. Rien ne pouvait délier la boule de stress dans son estomac au sujet de la journée qui s'annonçait, pourtant.

***

Réveillée par un semblant de soleil qui perçait à travers le salon, May émergeait doucement de son sommeil alors qu'elle constatait que Zack quittait lui aussi pour le No Man's Land. Elle n'avait pas cherché à savoir ce qui motivait cette visite, sachant pertinemment que les événements de la veille furent assez difficiles pour le laisser à fleur de peau. Reprenant son sac, la demoiselle fila à la bagnole, s'installant derrière le volant avant de prendre une grande inspiration. Pourquoi était-elle aussi stressée, merde? Liv allait démarrer avant d'apercevoir la rouquine qui se pointait, prenant place du côté passager. Ses billes bleues posées sur Morgan, elle ne comprenait pas nécessairement ce qui se passait. Alors elle venait avec elle? La princesse la fixa, incertaine et demeurant silencieuse un instant, avant de finalement accepter sa présence et partir pour de bon.

Elle ne savait pas combien de temps avait passé avant que les deux copines n'arrivent enfin au centre-ville. Ses perceptions étaient un brin faussées par son état agité, en fait, et elle ne s'arrêta brusquement qu'en voyant sa propre écriture sur un énorme panneau de métal qui annonçait une attraction quelconque. Elle coupa immédiatement le moteur, tandis qu'elle abandonnait l'habitacle sans explications au bras-droit de son groupe. May fonçait vers l'endroit où elle avait jadis écrit à la bombe quelques mots pour indiquer à son frangin comment la retrouver. Cendrillon caressait des doigts la peinture séchée, comme si le geste allait miraculeusement faire apparaître Jayden... ou son cadavre. Quelle sotte elle faisait. C'était quoi, cette idée à la con? Que pensait-elle retrouver en faisant le tour du centre-ville? Pourquoi était-elle si obsédée par ce lieu qui, visiblement, était désert? Elle venait de conduire à travers plusieurs dizaines de rue sans croiser une seule âme vivante, non? Alors à quoi bon, bordel? Larmes aux yeux, elle recula sans vraiment regarder autour, figée par ce constat horrible qu'elle faisait dans le moment. Son précieux petit frère n'était pas ici, et rien ne le ramènerait plus jamais à elle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
Morgan R. Cole
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8887
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Ven 28 Déc 2018 - 23:06
Morgan était perturbée par cet instant. Elle savait tenir le silence, et puis parler ne lui venait même pas en tête. Se taire, parfois cela signifiait bien plus de choses. La rousse était de ceux qu'on peut nommer : taiseux. Ceux qui ne pipent as mots, ceux qui se taisent et ont du mal à communiquer. Mais ça ne sembler déranger personne et tant mieux. Alors elle inspira l'air marin, le vent soufflant doucement dans sa chevelure, elle se fichait d'avoir des mèches dans les yeux. L'important venait d'être fait. Ils venaient de prendre un nouvel élan.
Stew venait de rejoindre les souvenirs. Il n'allait plus les hanter, du moins, elle savait qu'elle revivrait une dernière fois cette nuit fatidique, et après ce serait du positif. Elle ne s’épancha pas non plus sur ses sentiments, n'offrant qu'une phrase aux vêtements du défunt et à son compagnon. Il saurait lire entre les lignes elle le savait, ils se connaissaient, trop bien même.
Morgan couva alors Zack du regard lorsqu'il saisit la pelle, il pouvait le faire, il allait y arriver et reboucher le trou lui-même était très parlant. Morgan en oublia aussi quelques instants la présence de la blonde, avant d'entendre l'aîné parler, puis cette dernière répondre et la nommer, lui faisant poser les yeux sur elle. "Ca valait aussi pour elle". Soit. L'ancienne barmaid haussa simplement les épaules, mais ne fut en aucun cas agressive à l'encontre de la jeune femme.

Elle suivit le blond par la suite et n'écouta qu'à moitié les dires de May avant de s'installer sur un des fauteuils poussiéreux. Elle ne mangea pas, la nuit fut compliquée. Elle revivait cette nuit où ils avaient due fuir, ils avaient due laisser Stew, laisser Ansel lui "accorder le pardon". C'est ce qu'aurait dit sa grand-mère. Stew lui manquait, il n'était plus là pour la temporiser aussi. Stew manquait, le trio ne faisant désormais plus qu'un duo....

Le lendemain la rousse se leva tôt, elle observa l'extérieur et s'habilla, fourrant d'autres affaires dans son sac, des affaires pour ne pas les oublier. Puis elle descendit, croisant Zack qui sortait. Elle ne dit rien, lui adressant un simple regard, espérant qu'il fasse attention à lui, ce serait le plus important. La rousse allait donc se retrouver seule avec sa "meilleure amie". Si cela l'agaçait, elle ne montrait rien. Restait silencieuse. A quoi bon prononcer un mot, ça ne servirait à rien, et elle n'avait pas envie de lui faire la causette ni de lui tenir la main pour la surveiller sur leur ancien territoire. Mais quand la blonde sortie de la maison pour aller dans la voiture, la rouquine eut des doutes. Elle ne faisait pas confiance à May. Alors elle attrapa sa veste, son sac et ferma la maison derrière elle avant d'aller ouvrir la portière de la voiture sans mot. Juste s'assurer qu'elle ne leur fasse pas faux bond.

Le trajet avait été lourd, silencieux et ça n'était pas la joie. Loin de là, Morgan avait encore l'esprit embourbé des souvenirs de la veilles et de ses rêves. Arrivant dans le centre de Seattle, de nouveaux souvenirs firent leur apparition. Tous les trois, prenant un verre. Tous les trois souriant, Stew et elle parlant de Zack comme s'il n'était pas là pour s'amuser à l'agacer. Tous les trois profitant de la vie tout simplement. Tous les trois innocents de ce qui allait leur tomber dessus, de ce qui allait les séparer pour qu'ils se retrouvent changés plus tard avant d'être à nouveau séparés, trio passant à duo. C'était douloureux. Et pourtant elle secoua un peu la tête pour aider May à chercher elle ne savait qui ou quoi, mais la voyant émue, elle ne fit aucune remarque désagréable. Non, simplement elle la laissa avec ses sentiments, sans la juger. Elle l'avait bien vu hier, alors aujourd'hui elle essaierait de lui renvoyer l'ascenseur, à sa manière du moins.
Mais les recherches se poursuivant ne donnèrent rien et la vision dépitée de May lui arracha un brin d'empathie lointaine. Lui dire qu'elle était désolée n'était pas elle, alors elle se contenta de simplement lui dire que l'espoir faisait vivre et survivre.

Le retour au phare fut tout aussi long que le départ le matin même. Mais en rentrant l'angoisse de voir si le blond était là était des plus présente, cependant elle avait promis : pas de débordement. Alors l'ancienne barmaid se contenait et aida May à préparer un dîner, si l'on pouvait appeler ça un dîner. Le silence de chacune parlant pour elles.
Puis se fut enfin le départ du phare, une porte qui se ferme pour laisser celle de l'avenir s'ouvrir en plus grand. Morgan savait que les choses reprendraient leur cours, mais au moins ils avaient pu faire un dernier geste pour leur mort si cher. Et c'était ça le plus important. Ce
qui était à retenir de ce séjour loin de Renton. Chacun repartant avec ses souvenirs, son deuil enfin entamé et ses espoirs.

FIN


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   
Revenir en haut Aller en bas  
- Facing up to the grief -
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ROSLINN & ETAINE ¤ Youth offers the promise of happiness, but life offers the realities of grief.
» Facing The Past [PV]
» Grief boundeth where it falls, not with the empty hollowness, but weight. • Aviva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: