The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Facing up to the grief -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
Administrateur
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4142
Age IRL : 26
MessageSujet: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyDim 9 Sep 2018 - 18:56

Au volant de la voiture dont disposait le groupe, Zack était alerte aux alentours. Il conduisait depuis près d'une heure, entre détours et ralentissements, et il était encore parti pour une bonne grosse demie-heure au vu de la distance qu'il leur restait avant d'atteindre Seattle. Peut-être même près d'une heure pour rejoindre le phare. Et plus les kilomètres jusqu'à leur destination s'amenuisaient plus il était nerveux, tâchant cependant de masquer au mieux ce stress. Morgan était juste à côté de lui, sur le siège passager, tandis que May s'était installée à l'arrière. Il lui jetait de temps en temps des regards dans le rétroviseur, se demandant encore pourquoi il avait fini par accepter qu'elle ne les accompagne.

Le voyage jusqu'à Seattle avait été défini entre lui et la rouquine quelques jours plus tôt. S'il lui avait fait part, à elle, de sa volonté de retourner au Discovery Park, il n'avait pas donné de réelle justification aux autres, prétextant simplement qu'ils partaient quelques jours en ville pour essayer de trouver des vivres et peut-être passer à ce squat duquel venaient Romy et Leila. La vérité que seule l'ex-barmaid connaissait pour l'instant était qu'après plus d'une année sans mettre les pieds dans cette ville qui lui avait pris celui qui comptait le plus, le quarantenaire ressentait ce besoin d'y retourner. De retourner précisément à l'endroit où il l'avait perdu lui afin de se donner l'occasion de faire définitivement son deuil. Il n'en n'avait pas non plus parlé à Kyle, ne souhaitant pas l'inquiéter, ou préférant peut-être affronter ses souvenirs seul. Le journaliste avait été suffisamment là pour le soutenir au début, maintenant encore, il n'avait donc aucune envie de lui infliger une énième fois ; fois qui serait peut-être pire que le reste mais cela, le blond préférait ne pas y penser. Surtout pas avec la présence de la blondinette.

Elle avait témoigné de son envie de les accompagner au moment de leur départ, prétextant une justification à laquelle il avait cru, et c'était pour cela qu'il avait accepté, malgré les réticences de Morgan. Les deux femmes ne s'appréciaient guère, l'ancien homme d'affaires le savait pertinemment et la manière donc la rouquine avait essayé de la retenir quelques semaines plus tôt, alors qu'elle voulait fuir le groupe, n'était pas vraiment passée. Il lui avait adressé une bonne soufflante, comme à chaque qu'elle ou qui que ce soit d'autre dépassait les limites, prenant également May entre quatre yeux pour lui signifier clairement qu'elle ne pouvait pas décider de partir faire sa vie ailleurs aussi facilement, pas avec tous les enjeux et risques que cela engendrait pour eux, pour les siens. Avec lui dans les parages, pour se positionner entre elles deux, il n'y avait pas de raison pour que les choses ne dérapent. Et de toute façon, Morgan devait être pertinemment consciente que l'expédition serait mal choisie pour régler ses comptes avec la blonde.

Lorsqu'ils arrivèrent aux abords du Sud de Seattle, pénétrant dans le quartier de Rainier Valley, Zack avait inspiré profondément, sentant déjà les souvenirs de toutes ces années passées ici remonter à la surface. Tous ces souvenirs qui composaient sa vie d'avant, toutes les pertes essuyées depuis que tout ce qu'ils connaissaient n'était plus. L'atmosphère qui avait été jusqu'alors relativement calme, la blondinette n'osant apparemment même pas demander précisément pourquoi tous deux se faisaient silencieux et nerveux, s'était faite d'un seul coup bien plus tendue. Était-il seulement prêt à affronter ainsi les souvenirs ? À replonger dans la douleur de la perte ? À retourner à cet endroit où Stewart avait rendu son dernier souffle ? Probablement pas, mais il n'y aurait pas de bon moment, jamais, alors autant soigner le mal par le mal maintenant plutôt que de repousser encore l'échéance et d'accumuler d'avantage toute la culpabilité et la peine.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
Morgan R. Cole
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 9015
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyDim 9 Sep 2018 - 23:00
Le paysage n'était que désolation, désertique, monstre aux pieds d'argile et de fer. Ils n'étaient rien au final, juste des êtres vivants encore parce qu'il savait se battre, résister aux coups de pute de Dame Nature. C'était là ce que pensait la trentenaire tandis que la voiture dans laquelle elle était roulait entre ces rues désertes et ces paysages meurtris où la nature recommence à prendre ses droits, à se montrer plus forte que la civilisation.
Elle soupira légèrement, regardant à gauche, le côté conducteur pour scruter sans hargne, ni colère le profil du blond. Il avait eu l'idée et l'envie de gagner Seattle il y a quelques jours, ils devaient y rester un peu, faire le tour du phare... Le phare, elle se souvenait quasiment de tout là bas, et elle savait que pour Zack ce serait une épreuve des plus difficiles, alors oui, elle avait été touchée et ravie qu'il en parle à elle, juste à elle. Il avait dû le savoir, qu'elle l'accompagnerait, c'était ainsi, pour le meilleur et pour le pire.

Mais une ombre avait terni ce tableau déjà guère reluisant. May. La vide couille de Nate. Bordel. Il avait fallut que cette dindasse vienne s'ajouter à leur duo "emblématique". Pourquoi ? Parce qu'elle voulait faire ou trouver un truc dehors. Joie. Zack avait accepté malgré ses arguments. Bien. Elle n'avait au final pas tellement son mot à dire là dessus aussi. Elle retiendrait. Pour l'instant elle ne disait rien, n'exposerait pas le fait qu'elle en avait un peu assez de ne pas être totalement entendue, que cette fois-ci c'était Leur sortie à Eux deux. Pas à eux trois. Mais elle ne dirait rien pour le moment.

Si la conne à l'arrière tentait de se faire à nouveau la malle elle n'hésiterait pas à lui plomber la tête, et peu importe la soufflante que Zack devrait lui donner à nouveau. Elle assumait ses actes, la gueulante qu'il avait poussé à son encontre lors de la tentative de fuite de Barbie-est-très-conne n'était au final pas grand chose. Elle assumait, elle savait que ses actes n'étaient guère appréciés de tous, mais elle s'en fichait.

En attendant elle surveillait par moment l'arrière de la voiture, tout en ressentant la tension qui montait dans le corps de son aîné. Elle le comprenait, savait parfaitement que les choses seraient difficiles psychologiquement. Que ça lui ferait mal, mais Morgan serait là pour l'épauler. La voiture roulait toujours et ils entraient dans Seattle, cela faisait longtemps qu'elle n'y était pas retournée. La dernière fois ce fut avec Aodhan, elle avait évité Discovery Park, ne souhaitant absolument pas y retourner avec ce type. Alors quand Zack lui avait exposé son envie d'y aller, elle savait que les souvenirs seraient douloureux. Stew y avait laissé son dernier souffle, bien des souvenirs et des moments heureux avaient été brisé cette nuit là. Des vies aussi, Ariel. Stew. Surtout Stew. Inspirant calmement, elle vint poser une main sur la cuisse du blond, juste pour lui montrer en silence sa présence. Essayait de le faire se sentir moins nerveux. C'était un simple geste rassurant rien de plus.

Regardant dehors, elle suivit des yeux les cadavres bien alignés dans la rue et se tourna vers l'arrière, légèrement. Ce mouvement lui permettant de constater que Pétasse était toujours bien en place. Et les dires de son envie de les accompagner restaient néanmoins toujours en travers de la gorge de la rousse, mais elle au moins savait se tenir et se montrer calme, ne cherchant pas la petite bête à l'autre dinde des casinos. Si Morgan était là c'était pour le blond et pour aller dans ce lieu d'où venait Romy, pas autre chose. Alors il valait mieux pour May qu'elle ferme sa putain de gueule à pipe, et qu'elle ne pose pas de question sur les raisons de leur départs pour ces quelques  jours. Zack ayant été bien trop gentil de l'accepter aujourd'hui.


Rock'n'roll
is dead
Jut like mama said, I'm not good at making friend. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1195
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyLun 10 Sep 2018 - 6:03
Cendrillon était en train de ranger leurs plus récentes trouvailles pour se rendre utile, comme à l'habitude, quand elle avait croisé le grand blond et sa meilleure copine qui semblaient se préparer à quitter. Elle avait eu vent qu'ils allaient peut-être visiter le centre-ville de Seattle, tous les deux, ce qui avait évidemment attiré son attention. Depuis sa joyeuse promenade avec Mike & Hernando, il y avait déjà plusieurs mois, elle n'y avait pas remis les pieds. Et même si avec le temps, elle tentait de se convaincre qu'il n'y avait plus de raison de croire qu'elle pourrait retrouver son frère vivant, son éternelle tête de pioche lui gueulait, là, à l'instant, de se proposer de les accompagner, afin de vérifier si - par une quelconque chance - Jayden était dans le coin. Juste une dernière fois. Il aurait pu répondre un truc aux messages qu'ils avaient laissé un peu partout, non? Ce n'était pas interdit de le croire.

Mais ce n'était pas si simple de tout bonnement demander de venir. Zack devait certainement se dire qu'elle n'était qu'une pauvre idiote, surtout après sa tentative de fuite qu'il n'avait guère apprécié. Et si elle pouvait comprendre qu'il ne souhaitait pas risquer leur sécurité parce qu'il ne la croyait pas digne de confiance, c'était tout de même un peu frustrant pour la blonde d'avoir à se prouver. Pourtant, qui n'avait pas à le faire, dans ce merder? Ce serait peut-être l'occasion de lui montrer qu'il ne la connaissait pas bien du tout, alors? Elle pouvait bien rêver, oui. Dans tous les cas, l'opportunité était trop belle pour ne pas la saisir quand il s'agissait de sa fratrie.

La petite - très petite face à lui - avait donc rassemblé son courage pour oser lui demander si elle pouvait se greffer à leur duo. Oh, bien sûr que Morgan ne serait pas emballée, mais elle n'en avait rien à foutre. Lui exposant plus ou moins ses raisons, sans entrer dans les détails, leur chef avait finalement accepté, laissant la miss presque surprise. Un sourire illumina ses traits malgré tout, alors qu'elle partait chercher son sac et ses affaires, rapidement. Croisant Vicky, elle lui avait demandé si elle voulait un truc en particulier, par hasard, si jamais elle trouvait quoi que ce soit en chemin. Tout ce que Liv avait eu comme réponse était un regard réprobateur. La brune n'approuvait pas sa sortie. Elle n'approuvait pas l'équipe, en fait, ça crevait les yeux. Mais elle lui avait assuré que ça irait, avant de faire un saut dans la piaule de Nate pour lui lancer qu'elle reviendrait assurément moins amochée que quand elle était rentrée de sa fugue avortée. Enfin... C'était le plan.

Posant donc son cul sur la banquette arrière, la princesse n'avait même pas regardé la rouquine. Elle ne voulait pas poser ses yeux clairs sur celle qui l'avait fait souffrir, ne souhaitant surtout pas se rappeler à quel point elle la faisait chier. Elle avait déjà remercié celui qui gérait la faction, c'était suffisant. Ni lui ni l'autre tarée ne parlait, d'ailleurs. À croire qu'ils s'empêchaient de causer à cause d'elle. Putain, elle était définitivement de trop, visiblement. Mais à quoi tu t'attendais, idiote? Un soupir fila de ses lèvres comme seule réponse à sa conscience. Le trajet d'au moins une heure semblait interminable, elle qui n'avait pas dit un seul mot, pour une fois. Bonjour le malaise. C'était vachement lourd. Atkins était tendu, c'était clair comme de l'eau de roche. Pourquoi? Excellente question. Elle ne savait rien de lui, au final. Ne savait rien des siens, en fait, sauf quand il s'agissait de Blanche-neige ou de Nathan, même de Kaines.

Bref. May ne savait plus si elle devait finalement parler ou non, observant de sa position la main de Morgan qui glissait à la cuisse du conducteur. Elle savait qu'ils étaient proches, très proches, mais ce geste parlait de lui-même. Sans aucun doute, ce que Zack partait faire ne serait pas du tout une partie de plaisir, loin de là. La blonde fixa ses doigts un moment, ne pouvant s'empêcher de se dire qu'au moins, et malgré ce que tout le monde pouvait en dire, ils étaient là l'un pour l'autre, semblait-il. Mais la rousse se retourna pour lui jeter un oeil, dissimulant bien difficilement son intention de la surveiller. Elle croyait quoi, le démon de Renton? Qu'elle allait essayer de fuir en sautant par la fenêtre? Elle n'était pas si conne, bordel. La demoiselle lui offrit un faux sourire plein de sarcasme, toujours silencieuse, comme pour lui dire qu'elle pouvait arrêter de lui briser les couilles, même si elle doutait qu'elle le ferait.

Et alors qu'elle était plongée dans divers souvenirs concernant Jay et Addi, il lui semblait que la voiture ralentissait finalement. Cendrillon osa ainsi prendre la parole, parce que personne ne le ferait, selon toute vraisemblance. "C'est quoi le plan, alors? J’veux pas faire chier, j’voudrais juste pas mourir." demanda-t-elle plus sérieusement que ce à quoi ils étaient peut-être habitués. Ils croyaient pas qu'elle serait capable de fermer sa gueule encore bien longtemps, si? Enfin, ce n'était pas trop demandé de savoir dans quoi elle s'embarquait, à son avis. Surtout s'ils devaient faire équipe. Elle faisait des efforts, la pauvre, pour ne pas harceler les deux glaçons à l'avant de la bagnole, mais la miss méritait toujours bien un minimum d'informations. Quelques grognons, peu nombreux tout de même, se rapprochaient déjà de la voiture, aussi bien savoir tout de suite les intentions de ses leaders, c'était une question de logique et de sécurité, merde.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administrateur
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4142
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyMar 11 Sep 2018 - 19:33

Concentré sur la route, le blond avait inspiré profondément en sentant la main de la rouquine se poser sur sa cuisse. Le geste se voulait rassurant, témoignant de son soutien, il le savait, mais une part de lui ne pouvait se défaire de toute cette tension, de la crainte qui grondait au fond de son être. Il hasarda un coup d’œil vers elle, se demandant le temps d'un instant si lui demander de l'accompagner avait été une bonne idée, si c'était correct. N'avait-il pas simplement été purement égoïste, comme toujours, à vouloir s'entourer certes de la personne la plus importante à ses yeux mais tout en sachant bien qu'elle serait touchée aussi par le fait de retourner là-bas ? Elle aussi avait perdu un ami, un être très proche, un pilier... Et lui l'avait entraînée là-dedans simplement parce-qu'il avait besoin d'elle pour affronter ces souvenirs et son propre deuil. Acte totalement nombriliste donc. Mais l'aurait-elle seulement laissé y aller seul ? Sans doute pas.

Le silence plana dans l'habitacle longtemps et Zack conduisit trente bonnes minutes supplémentaires avant que le véhicule n'arrive à l'entrée du Discovery Park. Les détours en ville avait été nombreux, entre les morts et les innombrables carcasses de voitures qui jonchaient la route, mais ils y étaient finalement arrivés sans trop de mal. Ralentissant alors le véhicule pour finalement l'arrêter net, il avait inspiré profondément, se sentant d'un seul coup presque incapable d'aller plus loin. Percevant les quelques putrides qui s'approchaient déjà, un peu plus loin, le quarantenaire avait planté son regard dans le rétroviseur en entendant la question de la blonde. Forcément qu'elle la poserait, cette question. Et c'était tout légitime après tout. Elle avait certes demandé à les accompagner en ville pour essayer encore une fois de trouver des traces de son frère mais n'avait en effet pas signé pour sa mort.

Restant mutique quelques secondes, réfléchissant à ce qu'il pourrait bien lui répondre, il inspira. « Au bout de ce parc se trouve l'endroit où nous vivions avant d'arriver à Renton. On va y passer la nuit si c'est suffisamment sûr et demain on fera un tour en ville » avait-il expliqué d'une voix calme bien qu'un peu plus tendue qu'à l'accoutumée. Inutile pour l'instant de rentrer dans les détails, la blondinette comprendrait bien assez vite toute l'histoire et, même s'il aurait préféré pouvoir s'isoler le temps d'encaisser toutes ses émotions, il doutait fort qu'il y parvienne, ces dernières le prenant déjà dangereusement à la gorge, faisant peser dans son estomac un poids considérable.

Une nouvelle inspiration et il replanta ses prunelles claires sur les putréfiés au dehors de l'habitacle. « On peut déjà se débarrasser d'eux pour être plus tranquilles » avait-il suggéré en tirant son couteau de son étui pour finalement descendre de la voiture. Il y en avait cinq, ils étaient trois. Pas de quoi s'affoler, mais autant éviter qu'ils ne les suivent jusqu'au phare et n'amènent d'autre petits copains avec eux. Faisant quelques pas jusqu'au premier, l'ancien homme d'affaires lui assena un coup de lame précis dans l’œil, le laissant retomber mollement au sol. Il se chargea d'un deuxième putride avant de se tourner vers ses partenaires qui venaient elles aussi d'accomplir leur tâche. Inspirant, il revint vers le véhicule avant de s'arrêter, passant son regard de l'une à l'autre des deux femmes. « L'une de vous pourrait prendre le volant jusque là-bas ? » Si non il ne le leur reprocherait pas, mais il craignait réellement de ne pas être capable de rester totalement concentré alors autant anticiper.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
Morgan R. Cole
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 9015
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyMer 12 Sep 2018 - 20:07
Elle l'avait vu. Du coin de l'oeil, elle l'avait vu cette inspiration difficile quand elle avait posé sa main sur lui. La rousse savait que ça n'était pas simple et que ça n'allait pas l'être du tout. Morgan en était parfaitement consciente, mais tout ce qu'elle pouvait faire était d'être présente, était d'être là pour lui et de prendre sur elle au mieux. Certes, elle savait aussi que cela aller être dur pour elle aussi, mais elle n'était qu'une amie proche de Stew et il avait été un ami proche aussi. Mais ça n'était pas l'homme de sa vie, alors elle saurait prendre sur elle. Inspirant à son tour elle continua d'observer les alentours.

Le regard de May qui croisa le sien la blasa fortement, quelle conne celle là. A se croire moins stupide que les autres. Ca l'agaçait qu'elle soit venue, la rousse n'appréciait guère cela, mai elle connaissait les retombée, et puis elle au moins savait se la jouer fine lorsqu'il le fallait. Après tout n'était elle pas une sorte de privilégiée dans le groupe. Elle l'était, c'était indéniable, alors ça n'était pas à l'ex barmaid qu'on allait la faire à l'envers. Se désintéressant rapidement de l'autre trou à remplir, elle serra la dents en entendant sa question. Inspirant pour prendre sur elle, et lui dire qu'elle verrait bien, tout en essayant de lui assurer qu'elle allait pas crever, semblait complexe pour la trentenaire. Mais ce fut Zack qui répondit en prenant sur lui, ça se voyait, ça se sentait. Mais la réponse qu'il donna était bien plus adapté que ce qu'elle aurait pu faire. Et moins elle parlait à l'autre pouffiasse, mieux elle se portait.
Morgan pouvait être parfois rancunière et là, elle avait la rancune tenace sur le fait qu'elle ait ramener son cul avec eux. Ca n'était pas sa putain de place à cette pétasse !

Sentant la voiture se stopper à l'entrer de Discovery Park, elle soupira et ferma un peu les yeux, ayant bien repérer les Adams qui se mouvaient dans leur direction. Au moins eux n'avaient pas changé, ils étaient toujours aussi laid, aussi décomposé, et elle se demandait si un jour tout ceci allait cesser. Mais d'un côté cela provoquerait un nouveau changement et Dieu seul sait comme elle avait désormais bien du mal à se faire aux changements dans son environnement. Sortant de voiture tout en sortant son couteau, les traits durs et froid elle s'avança vers le premier rôdeur et l'observa un instant avant de le choper par la chemise et lui fourrer sa lame dans le crâne. Elle l'ôta et lâcha le Machin qui s'écroula au sol, et alla se charger du second qui avançait après le premier qu'elle venait d’abattre. En meurtre à arme blanche elle avait fait de sacré progrès au final, c'était devenu simple, une routine. Une putain de routine à la con. Nettoyant sa lame sur les fringues du macchabée elle se redressa et rangea son couteau à sa hanche avant de croiser le regard de Zack.

Ouais. Elle s'en doutait, le reste du trajet allait lui demander de trop gros efforts. Elle savait qu'il prendrait sur lui, alors la rousse lui ouvrit la portière arrière et lui fit signe de passer sur la banquette. Puis elle déporta son regard sombre sur la blondasse.

"Tu conduis, je guide."

Faire passer ça comme une marque de : je vérifie si t'es fiable. Au lieu d'annoncer qu'elle n'avait pas le permis. Morgan n'avait jamais désiré le passer, et puis vivant dans l'hyper centre de Seattle elle n'en n'avait eu aucun besoin. Alors à quoi bon vouloir essayer de conduire aujourd'hui. Elle se remis sur le siège passager et adressa un rapide regard au grand blond, qui devait savoir qu'elle ne prendrait pas le volant. Alors laissant Barbie-conduit-une-voiture prendre la place du conducteur, elle soupira et lui indiqua la route à suivre pendant au moins un bon kilomètre, avant de lui indiquer de tourner un peu sur la gauche et de longer la côté.
Ils y étaient presque, la tension augmentait, les battements de son cœur se faisant plus rapide, sa gorge se serrant. Comment ça serait ?


Rock'n'roll
is dead
Jut like mama said, I'm not good at making friend. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1195
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyJeu 13 Sep 2018 - 4:28
Avant Renton. C'était déjà un concept flou, particulier et étrangement dérangeant pour la petite, alors elle pouvait bien s'imaginer que leur passé aussi devait avoir un goût amer. Ainsi, Discovery Park était leur ancien repaire? Ce serait drastiquement différent, à voir la direction qu'ils prenaient. Quelque chose de merdique devait être arrivé, autrement, ils y seraient encore. Mais le plan de Zack lui convenait, c'était plutôt ce à quoi elle s'attendait, en fait. Rien de plus, rien de moins, pas de quoi en faire tout un plat. Elle avait acquiescé en l'observant elle-aussi, dans le rétroviseur, ignorant la tension dans sa voix, comme si elle ne l'avait pas remarqué. Comme si tout était normal et que son ton calme n'avait rien de faux.

May, en revanche, était relativement nerveuse. Ce n'était pas de quitter le district qui l'énervait, pas du tout même, mais sa relative anxiété par rapport à sa fratrie lui remuait les tripes, et c'était multiplié par celle des deux leaders à l'avant. Ils pouvaient bien faire comme si et essayer de cacher leur malaise, c'était un échec cuisant autant pour l'un que pour l'autre. Bon, peut-être que Morgan était seulement énervée que la princesse soit là, c'était l'impression qu'elle avait, mais peu importait. Ce n'était un secret pour personne qu'elles ne s'entendaient pas, surtout après leur sortie, aussi elle ne jouerait pas la carte de la surprise. Espérait-elle quand même un minimum de civilité? Oui, mais Morgan en était fort probablement incapable, avec elle, du moins.

Or, les putrides à l'extérieur gagnaient un peu de terrain. La suggestion du grand blond de les achever avant de continuer avait un peu brisé la bulle dans laquelle elle s'était réfugié, réfléchissant encore aux raisons qui avaient motivé son envie de les accompagner. Était-ce une erreur monumentale? Elle entendait déjà Vicky lui répondre que oui. Sortant de la bagnole pour chasser sa voix, Liv se dirigea vers un infecté qui marchait vers elle, se débarrassant de lui avec le couteau de son frère, plantant sa lame dans la tempe du décomposé. Se retournant pour terminer le travail, elle constata que le duo avait déjà fini le reste du boulot. C'était fascinant de voir à quel point c'était devenu une seconde nature, d'éliminer ces choses. Enfin, fallait bien avouer que leur parfaite équipe n'avait même pas eu à parler avant d'agir. Incroyable.

En regagnant la voiture, pourtant, quelque chose semblait clocher. Leur chef demandait à ce qu'une des deux prenne le volant. Même si le visage de ce dernier ne lui donnait que peu d'indices, elle déduisait rapidement que la prochaine étape serait peut-être trop difficile pour qu'il demeure en charge du bolide. Elle avait froncé les sourcils légèrement, non pas de colère mais plutôt parce qu'elle se désolait de constater qu'il devait lutter contre ses démons, autrement, pourquoi retourner sur les traces du passé? La rousse ne lui laissa pas le temps de répondre, toutefois, ayant visiblement décidé que Cendrillon allait conduire et qu'elle jouerait la co-pilote. Très bien, elle en était ravie même, mais son ton et son regard continuait d'enflammer la petite intérieurement.

Elle lui avait fait quoi, au juste, à la base? Pourquoi est-ce qu'elle donnait l'impression de lui reprocher tous les torts de ce monde pourri? La blonde avait pointé ses fesses à Renton - avant de vouloir repartir, certes - mais elle n'avait pas violer un enfant avant de le jeter dans un bain d'acide, bordel. Elle ne méritait pas de se faire pendre sur la place publique. Oh, oui, elles se détestaient, elles s'étaient même échangé de jolis propos cette nuit là, mais est-ce qu'elle pouvait pas lâcher sa petite attitude de merde avec elle? C'était trop demandé? Elle roula les yeux au ciel à ses ordres, fermant sa gueule encore une fois. Personne ne lui donnait de médaille? Putain. Elle avait quand même marmonné quelques mots à l'intention de sa favorite, une fois la pétasse assise de nouveau dans la Malibu. "Je vais te guider en enfer moi."

Se plaçant donc derrière le volant, elle ajusta sèchement le banc pour toucher les pédales. C'était plus que nécessaire. Si elle avait esquissé un sourire et réprimé un ricanement en voyant la marque - sa marque - sur le tissu du plafond, côté passager, la demoiselle n'avait cependant pas prononcé le moindre mot. Suivant les indications de sa joyeuse partenaire, elle la sentait se tendre au fur et à mesure que la voiture avançait. Les pouvoirs magiques n'étaient aucunement nécessaires pour s'en rendre compte. Elle devait jouer quel rôle, là, au juste? Celle qui faisait comme si elle en avait rien à battre parce que clairement, c'était ce qu'ils voulaient, ou était-elle en fin de compte un espèce de filet de sécurité, présente pour les rattraper en cas de... dérapage? La vache, c'était pas si simple.

Mais l'air plus salé venait bientôt à ses narines, alors que ses prunelles pâles découvraient au loin ce qui semblait être la mer, derrière un phare qui se dressait, abîmé sans en être pour autant moins imposant. Oui, May avait longé la côte, tel que demandé et sans gronder cette fois, faute de n'avoir rien à dire devant ce paysage. Un silence de mort envahissait la voiture, la laissant mal à l'aise de vivre un tel moment avec Atkins et son bras-droit. Elle coupa le moteur, immobile, ne bougeant pas d'un poil sauf peut-être pour caler le dos contre son siège. Elle pouvait bien douter de lui, la détester elle, au plus haut point, mais ce n'était ni la place ni le moment de décider pour eux de la prochaine étape.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administrateur
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4142
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief EmptyDim 16 Sep 2018 - 13:23





S'installant à l'arrière du véhicule sans demander son reste, le quarantenaire se fichait bien de savoir qui prendrait le volant, tant que ce n'était pas lui et qu'ils arrivaient à bon port. Aussi, il ne dit rien quand ce fut May qui prit le volant ; plus prudent en effet, outre le fait que la rouquine n'était clairement pas un as du volant, la blondinette était la seule des trois à ne pas être touchée par la raison de leur visite ici, elle saurait donc rester prudente jusqu'au bout sans se laisser happer par une quelconque émotion. Le véhicule s'était donc remis en marche, lentement, et, si quelques putrides traînaient çà et là, ils n'étaient pas une menace directe pour l'instant. La horde qui leur était tombée dessus un an auparavant ne devait plus être dans le coin non plus, du moins l'ancien homme d'affaires l'espérait-il.

Morgan se chargeait donc de guider la plus jeune afin qu'elle se dirige vers le bon endroit et, au fur et à mesure de leur avancée, le blond se sentait de plus en plus nerveux. Ce poids dans son estomac s'intensifiant de plus en plus, venant comprimer sa cage thoracique au point qu'il se rendait compte qu'il en oubliait par moment de respirer. Croisant ses mains devant lui, Zack laissait ses prunelles claires voguer sur le paysage au delà de la fenêtre. Il en reconnaissait chaque recoin, chaque détail, de la moindre baraque à chaque panneau qui se dressait sur leur route. Plus loin en avant, la mer se dessinait déjà.

La silhouette imposante de la station de traitement d'eau sur leur droite se dressait peu à peu, le poussant à inspirer profondément. Il se rappelait de son arrivée ici, avec Jonah, de ce moment où ils avaient retrouvé le frère et le meilleur ami de ce dernier, avant qu'il ne les perde finalement tous les trois. Mais cette perte n'était rien comparé à celle qui était survenue de longs mois plus tard. Cette perte qui, aujourd'hui encore, creusait un vide considérable en lui. Un vide ingérable et destructeur qui le poussait désormais à serrer les dents et ravaler cette boule d'angoisse qui bloquait considérablement sa gorge.

Il ferma les yeux quelques instants, tâchant au mieux de contrôler toutes les émotions et les souvenirs qui agitaient son esprit. Il y aurait plus important à faire avant de se laisser aller à sa peine, ou au moins d'accepter de la ressentir : sécuriser les lieux. Parce-qu'il y avait fort à parier que des putréfiés traîneraient dans le coin. Quand Morgan intima à May de stopper le véhicule, Zack rouvrit enfin les yeux. Il voyait la tour radio, le garage, les deux maisons et le phare un peu plus loin. Instinctivement, ses prunelles se portèrent à l'endroit où il s'était éteint. Sa gorge se noua considérablement, ses mains se mettant à trembler. Pas le moment. Pas du tout. D'abord faire son boulot, s'assurer que rien ne leur tomberait sur la figure et que cet endroit ne deviendrait pas leur tombeau à eux aussi, et ensuite seulement il s'autoriserait à penser à ce qui était arrivé.

Inspirant une nouvelle fois, Zack ouvrit la portière. « On fait un tour du terrain et des maisons » avait-il annoncé d'une voix lourde mais pas moins directive. Pas d'agressivité cependant, même s'il semblait évident qu'il valait mieux ne pas s'amuser à contrer ses mots. « Je m'occupe des alentours du phare » avait-il adressé à ses deux partenaires, leur laissant ainsi les maisons. Non, il n'était pas prêt pour l'instant à y remettre les pieds, pas tout de suite, pas en sachant qu'il tomberait face à tout ce qui lui appartenait. Se mettant donc à marcher en direction du phare, le blond contourna soigneusement l'endroit où Stew s'était éteint, évitant même d'y jeter un quelconque regard de peur de ne pouvoir contenir la peine étouffante d'un deuil encore trop difficilement acceptable aujourd'hui.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Facing up to the grief   Facing up to the grief Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Facing up to the grief -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ROSLINN & ETAINE ¤ Youth offers the promise of happiness, but life offers the realities of grief.
» Facing The Past [PV]
» Grief boundeth where it falls, not with the empty hollowness, but weight. • Aviva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: