The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- /!\ Once more with feeling -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2104
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Dim 16 Sep 2018 - 11:28
Comme cette fois dans la serre, Frankie perdait le contrôle de ses actes, le fil de ses pensées. Quand elle était là, tout près d’Ethan, la brune laissait tout de côté, pour le meilleur et pour le pire, surtout le meilleur. Elle s’était sentie mourir, vide si ce n’était ce trop-plein de colère quand le blond avait disparu, il avait essuyé ses colères, il avait rassuré ses angoisses, il l’avait accompagnée à chaque étape de ce deuil. Parce qu’il savait ce que c’était, finalement rien n’était illogique, ni cette attraction purement physique entre eux, ni cette connexion plus profonde, ce lien qui se nouait en silence à chaque engueulade, à chaque frayeur, à chaque instant plus doux. Ce n’était que le mélange de tout cela qui faisait exploser son cœur, pulser plus vite son sang dans ses veines.

Quand elle lui avait dit de venir se réchauffer dans le camping-car, Frankie n’avait pas pensé à cela et pourtant là, tout lui paraissait logique. Ce besoin d’être avec lui. Elle n’avait pas fait sa B.A, ce n’était qu’un acte égoïste de plus. Ce besoin de sentir ses mains sur sa peau, ses doigts glisser contre elle, ses lèvres contre les siennes et partout sur son corps. Etouffant un soupir, plus proche de lui, Frankie se mordit la lèvre, son souffle y mourant lentement mais surement quand elle sentit ses lèvres glisser sur sa peau. Qu’avaient-ils désormais pour être vivants ? Si ce n’était ces instants, la promesse d’un futur pour son fils qu’elle tentait de dessiner jour après jour. Ses ongles marquèrent sa peau, derrière sa nuque, se raccrochant à cet instant, à lui car tout le reste disparaissait dans les brumes vaporeuses de l’envie.

Merde, il allait la rendre folle, son étreinte sur lui se faisant plus marquée, son souffle plus lourd. Repoussée contre le comptoir, Frankie ne se fit pas prier pour quitter un vêtement de plus. « On se refait pas hein. » Artiste un jour, artiste toujours. Un sourire étira ses lèvres, sourire qui ne fit que grandir davantage à ses mots. Ses jambes l’enserrèrent, le gardant près d’elle, ses lèvres répondant à ce baiser qui trahissait l’envie que cette autre chose qui couvait au fond d’elle. Elle le niait, elle le refusait, mais pourtant Ethan avait pris cette place dans son univers, elle ne lui dirait pas, jamais, ou alors peut-être un jour, mais pas à cet instant.

Ses mains glissèrent à son torse, ses épaules, ses bras. Ses doigts s’attardèrent à cette cicatrice, ramenant son bras à elle, il aurait pu ne pas revenir ce jour-là. Le groupe aurait perdu deux membres importants, elle n’aurait eu personne à qui confier ses colères, ses doutes, tout le reste. Ses yeux noirs glissèrent dans ceux clairs, si clairs, du brun. Parfaits miroirs de ce qu’elle éprouvait là, à cet instant, elle y vit danser cette lueur qui l’invita à revenir l’embrasser, ses mains glissant en une caresse jusqu’à la ceinture de son jean. En un souffle, la brune le débarrassa de cette barrière de tissu sans aller au bout. S’il y avait la même passion, ce n’était pas le même empressement que la première fois, cette fois ses gestes étaient plus mesurés, elle voulait savourer davantage leur étreinte. Cette fois elle n’était pas en colère contre lui, cette fois, elle le voulait tout simplement. Son corps lové contre celui du brun, épousant sa stature, lui criait ce besoin, cette envie, irréfléchie mais logique.

Ses doigts glissèrent dans son dos, ses ongles y laissant de minces sillons rosés. Frankie n’était pas aveugle, et si Ethan était un plaisir pour les yeux quand il n’était pas hautement agaçant, contre elle, il était tout autant délicieux. Nouvelle vague de désir qui se fracassait contre ses hanches. Ses lèvres glissèrent à son oreille, dans un souffle. « Je le dirai pas deux fois mais t’es pas mal non plus … » Un sourire étira ses traits alors que sa main glissait plus bas, sur son flanc, son bas ventre.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 934
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Dim 16 Sep 2018 - 12:43
Once more with feeling


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Déjà prisonnier entre ses jambes, ses mains courraient contre elle pour mieux se suspendre à sa nuque et ainsi ramener ses lèvres aux siennes. On se refait pas, sûrement pas non, il se referait pas la concernant elle, c'était trop tard. Depuis la serre, depuis le studio en quelques sortes même si les choses n'étaient pas entièrement claires à contrario d'ici. Maintenant, où le voile se levait et dévoilait ce qu'elle lui dirait sûrement pas. Ethan aurait pu lui arracher ce qu'elle couvait derrière ses silences, lui imposer ce qu'il ressentait pour elle, mais il n'en fit rien. Si elle l'agaçait, au delà de tout, il la respectait davantage pour sa force, sa ténacité, ce qu'elle était et qui l'avait maintenue vivante jusqu'à lors. Ses pouces englobèrent ses joues tandis qu'il revenait saisir son regard onyx.

Elle avait cette image fragile, comme s'il pouvait la briser, rien que ses mains auraient pu serrer son cou sans mal. Elle était plus fébrile entre ses doigts, mais ce n'était pourtant pas ce qu'il aimait. C'était ce piédestal où elle était égale à lui même qui lui plaisait, l'égalité de leurs désirs, de leurs caractères si semblables. On disait que les contraires s'attiraient mais aussi que qui se ressemblait s'assemblait. Pour eux c'était la deuxième option. Et bien que capables de s'opposer par orgueil, ou mauvaise foi, l'un à l'autre, ici il n'y avait plus rien sinon les silences entrecoupés par leurs souffles mélangés, leurs cœurs qui se répondaient sans plus de pudeur ou sans avoir trouvé bon de se heurter avant, comme il en fut cas sous la verrière.

Les doigts de la brune le marquaient. C'était invisible, éphémère, et pourtant l'impression qu'elle se l'appropriait était aussi grisante que le reste. Aussi bon que ses lèvres qui berçaient de nouveau les sienne. Que la pluie qui martelait le toit de ce décor, sonnait délicieusement à ses tympans, comme les premiers soupirs qui filaient ses lèvres pleines. Quand il recula, un long moment le trentenaire photographia mentalement ses traits. Sa peau laiteuse, douce, lisse. Ce contraste délirant des boucles brunes qui cascadaient contre ses épaules dénudée. Sa poitrine soulevée par le rythme soutenu de son cœur. En osmose avec le sien. Ramenée contre elle, ses lèvres s'évadèrent aux siennes, l'oreille frôlée par les réactions de son corps, le métal de sa ceinture dont elle le libérait comme du reste avant de forcer un sourire à percer ses lèvres en à peine quelques mots.

- Pas mal ? Sourcil arqué, l'une de ses mains dégringola la courbe de son bras, ses ongles filant, effleurant, les veines bleues au creux de son coude, jusqu'à sa cuisse où il esquissa quelques sillons informes pour mieux s'évader .

Dessus les dentelles sombres. Le regard brûlant, fiévreux, Ethan passa la langue contre sa lèvre inférieure en la caressant, sa paume libre flirtant avec ses reins, sa cambrure délirante. Elle s'offrait, sur un plateau, pourtant son corps, aussi fascinant était-il, n'était qu'une partie de ce qu'il désirait. Ce qu'il voulait, Ethan l'entendit battre plus fort en ramenant la tempe près de sa carotide, ses lèvres évadées à l'arrondie de son épaule, puis contre sa langue au moment où il revint s'attarder aux frissons créant de relief sur sa poitrine en pleine lutte pour le désir. Les gestes étaient lents, mesurés, plus tendres que la première fois, plus éloquents sans doute mais ô combien lancinants. Si la frustration était un supplice, en user ici, à l'instant T, pour décupler le plaisir à venir, devenait enivrant. Ses dents griffèrent délicatement son cou, sa clavicule, emprisonnant l'un des dômes de chair durci par la fièvre, puis l'autre, pour mieux revenir baiser ses lèvres et s'y abandonner encore en la soulevant contre lui.

Pas ici non, pas comme ça.... S'il était épris d'elle, elle devrait le sentir, s'y laissée tomber, s'y enliser même si elle n'avouerait pas. En un battement de cœur plus vif, Ethan l'allongea contre l'assise, la main glissée à sa tempe, dégageant les fines boucles prises entre ses cils. Le bras tendu près d'elle, ses doigts libres abandonnèrent les dentelles qui couvraient sa pudeur pour mieux s'attarder vraiment à celle ci. Ses chairs bouillantes, leur appel... Il déglutit en l'observant, désireux de capturer ses réactions, cette image là d'elle avant de la débarrasser de cette frontière inutile, puis de la sienne pour s'inviter contre elle. Son front épousa le sien.

Elle mourrait de chaud, lui mourrait d'elle, de sentir son bassin se heurter au sien, sans s'unir. Du moins pas avant qu'il glisse les lèvres à son oreille en s'invitant, d'une lenteur effarante, suffocante et terriblement bonne, en elle après avoir glissé les doigts au creux d'un de ses genoux. S'il ne lui offrit de mots, seul son premier soupir, non contenu, sans brimade, glissa au creux de son oreille avant de l'embrasser dessous, contre sa mâchoire en enfin sur le seuil humide et charnu qu'étaient ses deux pétales abandonnés aux vocalises les plus sensuels.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2104
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Dim 16 Sep 2018 - 16:01
Partout où ses doigts glissaient, sur sa peau, Frankie sentait la chaleur se propageait, dévorant tout sur son passage. Pour chaque souffle, chaque degré de plus, chaque soupçon d’envie, elle pouvait bien lui confier que oui, quand elle le voyait son esprit divaguait facilement à leur première étreinte fougueuse dans la chaleur de la serre. Elle ne le dirait jamais ainsi, du moins pas sans espérer le mettre mal à l’aise, mais là à cet instant, elle aurait eu beau nier, son corps aurait vendu la mèche pour elle. Son dos se cambrait, ses courbes cherchaient à épouser celles du brun, il n’y avait pas assez d’elle pour l’étreindre entièrement lui.

Un souffle mourut à ses lèvres lorsqu’elle sentit ses doigts s’aventuraient juste là, un autre quand ses lèvres dévalèrent sa peau. Bon sang, il allait la rendre folle. Son étreinte autour de lui se fit plus forte, pour ne surtout pas le laisser lui échapper, pour l’avoir à elle, pour elle, entièrement. Frankie le voulait mais il se jouait d’elle, elle aurait pu clamer qu’il l’agaçait là aussi, à cet instant, mais qui l’aurait crue ? Son souffle était plus lourd, sa peau nimbée de frissons, de cette fine pellicule de sueur de l’effort contenu.

Se sentant soulevée de la surface rigide de la table, la brune resserra son étreinte, ses mains jointes derrière sa nuque, avant de trouver le confort relatif de la banquette. Ce n’était pas un cinq étoiles, ce n’était même pas un trois étoiles, mais bordel qu’est-ce qu’elle s’en fichait. Précieuse, parfaite, entre ses bras, sous ses mains, contre lui, elle se sentait encore plus supérieure, portée au paroxysme de toute sa perfection. Elle se consumait de le vouloir, et lui, lui il s’amusait de la faire languir. Quand finalement elle le sentit contre elle, si près de cette sensation qu’elle voulait lui arracher dès le début, son cœur loupa un battement. Son regard sombre se lova dans celui du brun, un mince sourire étirant ses traits grisés.

Finalement, sa respiration se perdit dans cette sensation, cette douce délivrance de le sentir enfin à elle, entièrement à elle. Son souffle qui fila à son oreille, sa chaleur contre elle, Frankie en perdit pied. Les mots n’avaient plus leur place entre eux à cet instant-là, leurs corps s’en passaient volontiers et dans ce nouveau souffle mêlé au sien, la coréenne savait qu’il savait, tout ce qu’elle n’était pas capable de dire, parce qu’elle refusait de se l’admettre. A nouveau elle chercha ce baiser, pour être entièrement à lui, sa langue flirtant avec ses lèvres, mordillant, savourant. Son bassin pressé un peu plus contre le sien l’invita à la faire sienne, encore plus, toujours plus. Tant pis si elle devenait folle, si elle en perdait la raison, parce que là elle savait qu’elle n’avait plus besoin de se poser de question, de chercher d’explication. Les choses étaient simplement ce qu’ils étaient ; brûlants, liés.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 934
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Dim 16 Sep 2018 - 17:43
Once more with feeling


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il la surplombait, ses hanches s'offrant aux siennes lentement premièrement, réprimant les premières sensations vives que lui avait octroyé l'impatience. Sa main se referma davantage contre sa cuisse. Rien que ses soupirs plus audibles, vaporeux, forgeaient le plaisir si irradiait dans chacun des nerfs sous sa peau. Il n'y avait peut-être plus que ça de bon dans ce monde déplorable. Pas le sexe uniquement, mais le panel de sensations qui flirtaient entre elles grâce aux sentiments qui rendaient l'acte plus précieux. Ethan se redressa contre elle, capturant la lueur plus palpable dans ses prunelles, ce qu'il partageait avec elle sans qu'elle ait besoin de lui dire, sans qu'il ait besoin de lui dire. La parcourir était bien plus parlant là, le baiser qu'elle lui déroba tout autant. Teinté de soupirs, ce mélange de leurs souffles épris, des râles qui dansaient contre sa langue. Elle le rendait fou, il la rendait folle. Ce n'était rien de plus qu'un partage, une évasion totale du corps et de l'esprit.

Le bras tendu près de sa tempe, Ethan relâcha ses pétales et laissa son regard voguer contre ses courbes, s'attardant à une perle qui dévalait sa gorge et mourrait entre ses seins. Bordel de merde.... Il en déglutit, abandonnant le dessous de sa jambe pour laisser audace et plaisance à ses doigts de suivre le sillon salin jusqu'à son nombril, pressant son ventre comme pour lui dérober plus de plaisir encore. Jusqu'à ce que ce soit trop lourd, trop dur à supporter et qu'il revienne emprisonner sa nuque pour la redresser contre lui. Ses lèvres filèrent à sa mâchoire, baisers et doucereuses morsures, pansés par ses souffles plus sourds, par la fièvre que pleurait son corps étreint par le sien. Frances ne serait jamais assez proche de lui et malgré tout il la ramenait encore à lui, savourant la pression de son cœur contre le sien, ses battements vifs en symbiose avec ceux qu'il sentait vibrer jusque dans ses tempes, à l'extrémité de ses doigts qui dégringolaient charnellement la rigole formée par sa colonne vertébrale, et abandonnant leur tendre caresses au creux de ses reins. Les siens creusés pour elle, en quelques mouvements plus amples, il redressa le nez vers elle. Elle le surplombait, sublime dans la faible lueur grisâtre. Par delà les lucarnes la pluie sillonnait en ombrage sur ses courbes. Les yeux grands ouverts sur elle, Ethan la laissa danser contre lui, accompagnant simplement le rythme qu'elle lui imposait.

Il n'aurait pas eu de mots pour la décrire à l'instant, et s'il avait voulu en trouver, ce qui se battait dans son propre organisme l'empêchait de faire autre chose que d'inspirer plus fort. Son parfum voletait dans l'air, attisant ses sens... Tout chez elle exacerbait les sensations qui commandaient ses gestes, les ondulations de son bassin. Elle savait qu'elle était désirable, de sûr, mais sans doute pas au point de lui couper le souffle, ou de le rendre aussi fébrile. Mieux que la serre, du moins différent, plus évocateur de tout ce qu'il éprouvait à son égard. S'il tint le rythme, la tension était si forte qu'il greffa les paumes à sa taille en se laissant retomber dos à l'assise.

Le corps huilé, le front perlé Ethan esquissa un bref sourire en écho au sien, ancrant les coudes à la couche de fortune pour la contempler et se sentir tanguer de plus en plus. Ses doigts filèrent de sa taille à ses cuisses. Plus chaudes encore, plus pressantes, témoins de ce qui vacillait en lui, dans son crâne, l'invitant à lâcher prise au point de la ramener plus brusquement à lui et la dévorer du bout des lèvres. Ses côtes, sa poitrine, son épaule, le lobe de son oreille où elle put l'entendre sourire sans malgré tout le voir.

- Tu veux m'tuer princesse ? Elle en avait plusieurs fois exprimé le souhait, elle pouvait le faire là, s'il était au moins certain qu'il l'achèverait en retour.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2104
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Dim 16 Sep 2018 - 22:54
Elle s’y perdait, elle oubliait, l’instant était parfait et Frankie aurait voulu le voir durer encore et encore. Peut-être que si elle n’avait pas été si occupée, sans doute que la brune se serait permis une remarque, une pique à son égard mais là, tout était trop, parfait, dévastant. Lorsqu’il l’invita à se redresser, la brune n’en retint pas un hoquet de surprise, un soufflant mourant à ses lèvres alors que celles du brun valsaient sur sa peau. Un fin sourire teinta son visage de cette douce euphorie, sa langue glissant sur ses lèvres. C’était elle qui menait la danse désormais, fière, dominante et pourtant soumise à une chose, ce plaisir, ce besoin de plus, d’encore. Son regard se perdit un instant dans la contemplation, de son regard à ses muscles marqués sous sa peau, sa peau qu’elle voulait dévorer, encore et encore.

« J’crois que je te regretterai … » glissa-t-elle dans un sourire, dans un soupir, sienne, entièrement à cet instant. Elle n’avait pas besoin de le voir pour savoir, pour voir ce sourire arrogant, séduisant, qui savait autant la mettre hors d’elle que la rassurer. Ses mains glissèrent à ses épaules, le plaquant contre l’assise, se lovant contre lui sans cesser les mouvements insensés de son bassin. Du moins jusqu’à ce que son corps ne cède, terrassé par une vague aussi salvatrice que destructrice. Son souffle se perdit à ses lèvres qu’elle vint voler une nouvelle fois. Grisée, essoufflée, Frankie se sentait surtout étonnamment bien. Ce n’était pas que la sensation grisante du plaisir, non, il y avait cette autre chose, ce petit plus qu’elle épuisait énormément d’énergie à nier.

Dans un souffle, son regard noir détailla chaque trait du brun, sa langue glissant sur ses lèvres dans un sourire avant qu’elle ne se laisse retomber contre lui. La diva n’avait pas envie de fuir cette fois, elle n’avait pas envie de le mettre à la porte, au lieu de cela, ses mains restèrent rivées à sa peau. Contre lui, avec lui. « Tu restes ? » souffla-t-elle d’abord, nichant son nez à son cou, avant de se redresser, son regard plus sûr. « Restes. » Elle voulait qu’il reste, elle ne voulait pas y mettre de mots, elle savait juste qu’elle voulait profiter de ça encore un peu, beaucoup.

Sans se détacher de lui, frissonnant à peine malgré la température étouffante dans le camping-car, Frankie soupira, bien, apaisée. « T’étais en colère quand t’es entré ? » demanda-t-elle, un brin moqueuse, amusée, parce que la première fois … La première fois ce n’était qu’une déferlante de colère, sublimée de la plus délicieuse des manières. Cette fois … Une part d’elle craignait la réponse, une autre avait besoin de l’entendre, faute de ne pas pouvoir le sentir constamment. Ce qu’elle était pour lui. Ce qu’il était pour elle. Ce qu’ils étaient sans l’être. Cinq minutes, dix, une heure entière ? Non, cela ne faisait pas si longtemps mais pourtant elle avait cette sensation d’avoir passé des heures là, dans ses bras, sourire aux lèvres.

Et soudain, un bruit. Un bruit qui la força à redresser la tête. « Merde. » Aaron commençait à s’agiter dans son berceau. Frankie se redressa, rapidement sur ses pieds, glacée, enfilant son gilet à la vitesse de l’éclair avant de râler en cherchant le reste de ses vêtements, au moins sa culotte. « Bon sang mais … elle est où ?! » Et plus elle râlait, plus elle cherchait, plus le bambin chouinait. « J’arrive mon trésor, j’arrive. » Enfin, elle mit la main sur son sous-vêtement, enveloppée dans son gilet, la brune tira le rideau, saisissant rapidement le nourrisson dans ses bras pour le bercer, chantonnant doucement, son regard glissant sur le brun. « Reste. » répéta-t-elle, esquissant un sourire avant de lui tourner le dos, entièrement dévouée alors à son fils.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 934
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Lun 17 Sep 2018 - 21:03
Once more with feeling


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Je crois que je te regretterai..., les mots glissèrent comme une autre caresse, autant sur sa peau huilée par l'effort qu'au creux de son oreille attentive aux réactions audibles de son corps, de cette étreinte brûlante qu'il aurait adoré faire perdurer encore. Tendu contre elle, les mains rivées à ses hanches filèrent à son dos, à sa nuque fragile piquetée de sueur, du sel d'une rencontre plus évocatrice que l'avait déjà été la première. Plus fort, plus présent dans ses vas et vient, Ethan sentit la brune défaillir. Le sourire qu'il esquissa mourut contre ses lèvres chaudes, elle le sustentait littéralement des échos de son orgasme, forçant le sien à lui céder. Un courant électrique fila dans chacune de ses veines, durcissant ses muscles, réchauffant le sang que son cœur pompait comme un malade. Une mort douce, divine. Les doigts pressés à sa nuque la ramenèrent davantage à lui, écrasant plus sauvagement ses pétales contre les siens. Sa langue darda plus chaudement contre la sienne, savourant sans pudeur cette explosion sensorielle aussi délirante qu'elle était teintée de sentiments qu'il savait partagés sans pourtant avoir eu à lui dire, sans qu'elle ait eu à s'ouvrir davantage. Des regards, des gestes.... Il suffisait simplement de ça pour savoir, comprendre, et capturer ce qui les traversait depuis quelques temps déjà.

A bout de souffle, le trentenaire enroula ses bras autour d'elle, une main déjà à lisser quelques boucles qui cascadaient contre son échine, l'ongle de son pouce traçant cette fine rigole où quelques larmes perduraient. Son cœur reprit lentement un rythme plus doux néanmoins cadencé par le sien qu'il sentait vibrer contre son torse. Malgré la chaleur ambiante, celle de son corps lui semblait plus rafraîchissante que toute autre chose en ce monde. En silence, les yeux rouverts sur le plafond Saddler se laissa transporter par ses inspirations et le chant de la pluie qui martelait la carrosserie puis sourcilla, mordant même sa lèvre inférieure, quand elle murmura de nouveau. Il ne s'y attendait pas une seconde, et finalement, peut-être un peu étant donné son comportement bien différent de celui qu'elle avait eu dans la serre.

Ravalant sa salive, alors qu'il sentait son nez se perdre à sa gorge, que ses phalanges s'entremêlaient davantage aux mèches brunes de sa nuque, Ethan passa la langue sur sa lèvre pour percer son regard dès lors qu'elle se redressa. Restes. L'entendre le répéter le força à lire dans son regard, à s'imprégner de son vœux, à s'y laisser prendre sans malgré tout avoir le temps de répondre parce qu'il n'était pas sûr, pas totalement. S'il ressentait bien des choses à son égard, ses comportements aussi différents qu'ils étaient vivaces et intenses le laissaient parfois à des kilomètres d'elle.

En pleine réflexion, le trentenaire arqua un sourcil quant à sa dernière question. S'il était en colère ? Il en émit un rictus, ramenant les doigts contre l'arrête de son nez. Oh non, il l'était pas une minute ou si, contre son paternel qui n'avait aucune patience pour apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit. Mais pas contre elle. Cependant il n'eut pas le temps de répondre. Derrière le rideau, le petit s'agitait et il fut contraint de la relâcher. Elle n'était déjà plus à lui, mais c'était rassurant de la voir s'évader pour cette raison là. Trouvant sans mal ses effets, forcé de sourire en l'entendant jurer à la recherche des siens, Saddler boucla sa ceinture et renfila sa chemise avant de remarquer que les boutons n'étaient plus qu'un vieux souvenir. Bha... il en avait d'autres, et franchement lui demander de les raccommoder c'était certainement pas l'idée du siècle.

Riant intérieurement, il ravala cette soudaine euphorie – sans nul doute intimée par ce qu'ils venaient de partager – pour la contempler avec le petit dans les bras. Cette image lui serra le cœur. S'il battit plus fort, ce ne fut pourtant pas de travers, simplement de constater à quel point elle avait changée. Transformée par ce petit être minuscule, par sa simple présence. Là où il n'avait que peu de moyen pour l'aider à traverser l'épreuve vécue au départ du serrurier, son fils l'avait porté plus haut encore. Les liens du sang, sans doute l'image de son père qu'elle voyait à travers les yeux clairs du bambin. Finalement il n'avait sans doute pas droit de briser ça, de rester comme elle le lui avait demandé. Encore assis sur la banquette, Ethan esquissa un sourire de coin quand elle réitéra, pour la troisième fois, avant de se redresser à peine fut elle dos à lui, son fils au creux des bras.

S'il hésita un instant, déglutit une fois, finalement le wedding-planer avança vers elle et logea tendrement les mains contre ses hanches pour la ramener, les ramener, dos à lui. Son menton fila contre ses cheveux soyeux, ses lèvres s'attardant à sa joue où il captura les notes plus chaudes de son odeur, pour mieux se poser contre le sommet de son épaule.

- J'suis pas et j'étais pas en colère. Répondit-il enfin. Mais juste entrain de tomber pour toi Frances. Son cœur, elle devait le sentir pulser contre son omoplate. Néanmoins il poursuivit en rouvrant les yeux sur le minois d'Aaron qui, lentement, retrouverait sans doute le sommeil. C'est donc à toi que j'dois demander si tu veux vraiment qu'je reste.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2104
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   Mar 18 Sep 2018 - 22:26
Aaron dans les bras, Frankie avait presque oublié tout de l’échange qui avait précédé. Presque, car sa peau se rappelait encore sa chaleur, ses lèvres le goût de son désir, simplement lui et elle, eux. Ce n’était que les gazouillis de son fils dans ses bras, ses regards endormis alors qu’elle lui chantonnait quelques mots pour l’apaisait qui parvenaient à la sortir de cette sensation grisante. Et finalement, là, à cet instant-là, Frankie se sentit bien. Ce fut sans doute la raison qui la poussa à insister pour qu’il reste alors qu’il semblait déjà se préparer à partir. La diva serait sans doute vexée s’il décidait de partir, de fuir comme elle, elle avait pu le faire.

A défaut d’une confirmation, le brun lui apporta la réponse à une question qu’elle avait posée avant. Surprise, Frankie esquissa un sourire, pour elle-même, soupirant doucement. La suite de ses mots fit rater un battement ou deux à son cœur, la forçant à déglutir, reprendre une longue inspiration. Elle le savait, Frankie n’était pas étonnée de ses paroles dans le fond. Voulait-elle vraiment qu’il reste, vraiment ? Son cerveau repassa en vitesse accélérée tout un tas de moments, de peur, de joie, de colère, de réconciliation. Son cœur, sa raison, son sale caractère, tout bataillait en elle avant que finalement, Frankie ne parvienne à articuler quelques mots. « Oui. T’es sourd ou quoi ? »

Tournant légèrement la tête sur le côté, la brune croisa son profil, son nez flirtant avec sa peau. Il espérait sans doute qu’elle le redise, clairement, mais il rêvait. Frankie avait déjà dit plusieurs fois ce qu’elle attendait, ce n’était qu’un seul mot, mais le brun n’avait peut-être pas conscience de l’effort que cela demandait pour elle. Combien elle s’était battue contre elle-même pour arriver à lui dire que oui, elle avait besoin, elle avait envie qu’il reste auprès d’elle. Au moins pour cette nuit. Au moins pour quelques heures. Dans ses bras, Aaron s’était rendormi, respirant paisiblement. Frankie se dégagea délicatement de l’étreinte d’Ethan, revenant déposer le nourrisson dans son berceau, réajustant la couverture sur lui avec un sourire aux lèvres.

A nouveau, elle fit face au wedding planner, son regard se lovant un instant dans le sien, mordillant légèrement sa lèvre inférieure avant de revenir vers lui. Tout ce qu’elle voulait à cet instant, c’était retrouver l’étreinte rassurante de ses bras. Ses mains posées à son torse, Frankie se contenta de se blottir contre lui, son front à son épaule, inspirant au rythme de sa  respiration. Quelques secondes, une minute, peut-être deux. Le temps de réfléchir à nouveau, est-ce que ce n’était pas une erreur, est-ce que c’était bien ce qu’elle voulait ? Est-ce que ce n’était pas risqué ? Elle avait déjà souffert après s’être autorisée à se lier à quelqu’un. Il n’était plus là, et chaque jour elle le regrettait, chaque jour elle souffrait de son absence. Mais chaque jour, Ethan avait été là pour elle.

Frankie releva finalement le nez vers lui, croisant son regard, juste un mince sourire étirant ses lèvres. Pas un mot, elle ne parlait pas beaucoup, pas quand les choses étaient sérieuses, pas quand elle pouvait dire des choses positives, rassurantes. Sa main droite glissa à la main d’Ethan pour l’entrainer à sa suite vers le coin nuit. Quelques coussins posés sommairement, une couverture aux motifs proprement laids, c’était cela sa chambre désormais. Chambre qu’elle partageait avec un bébé de quelques semaines. Elle posa son index devant ses lèvres, pas un bruit pour ne pas réveiller Aaron à nouveau. La brune s’étendit, un regard pour Ethan. Elle voulait simplement qu’il soit là, avec elle, pour quelques heures, de cette même douceur qu’il avait eu quelques minutes plus tôt alors qu’elle berçait son fils.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Once more with feeling   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Once more with feeling -
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» Bed, stay in bed, the feeling of your skin locked in my head
» Got me feeling drunk and high. So high. (Mag)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: