The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Bear, and forbear -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Ven 28 Sep 2018 - 21:55
Donovan était occupé avec les quelques macchabées qui avançaient dans sa direction, pourtant son regard piquait parfois vers la blonde, pour s’assurer qu’elle se démerdait aussi et qu’elle était pas blessée. C’était contreproductif, il allait se faire croquer le cul à ce rythme-là, aussi le tatoué se concentra-t-il de nouveau sur la nouvelle brochette de moches qui passaient la porte. Bates et Gordon en chiaient, Dwayne faisait un peu comme lui, surveiller le cul d’Evy, dégommer un cadavre. Il en restait encore une petite dizaine qui avançait vers eux. Un coup d’œil vers le faisceau de sa lampe.

« Evy fais gaffe. » beugla-t-il à travers le couloir, repoussant d’un coup de coude dans le crâne le rôdeur qui avançait vers lui pour se lancer dans la direction de la blonde, la sortant de portée de morsure ou de griffure du cadavre planqué sous un tas de morts. La lame de son couteau s’enfonça dans son crâne avant qu’il jette un coup d’œil à la jeune femme. « Fais gaffe à ton cul j’t’ai dit. » Le ton de sa voix était sévère mais son regard était inquiet, Donnie fronça les sourcils, l’observant rapidement, mais pas assez puisque Spencer dut leur éviter l’assaut d’un autre rôdeur.

Encore trois rôdeurs passèrent la porte, c’était tout ? Ils étaient tous là dans le couloir ? « J’crois qu’on est bons Floyd ! » La voix de son collègue qui commençait à trancher dans les cadavres avec la même pince coupante qui avait permis de faire péter la chaine. « Okay on les finit, allez ! » Donnie resta près de la blonde cette fois, juste pour s’assurer qu’il lui arriverait aucune bricole. Un, deux, trois, un à un tous les moches tombèrent, autant dire que le couloir sentait littéralement la mort, ils avaient tous une sale gueule à patauger comme ça dans les viscères. Mais au moins, la technique avait fonctionné.

Le dernier cadavre s’effondra devant lui avant que Donovan reprenne. « Evy, t’as le plan ? » C’était bien beau de démonter du moche à tour de bras, ça aidait avec la frustration de pas avoir pu terminer ce qu’ils avaient démarré, mais ils étaient là pour les munitions et jusqu’ici ils avaient rien trouver à part des cadavres, des rats, de la poussière et tout un tas de trucs qui les empêchaient de tourner en rond. « Si on pouvait trouver le butin aujourd’hui avant la nuit ça m’arrangerait, j’ai à faire quand on sera de retour au camp. » Son regard gris glissa sur Evy, sa langue glissa sur ses lèvres dans un demi sourire entendu. Gordon et Bates avaient déjà compris sans doute, Dwayne lui commençait déjà lui demander ce qu’il avait à faire d’urgent au camp. « C’que je fais de mieux Spencer, m’occuper de ces dames. » C’était pas un mensonge.

Bon en réalité, il y avait pas que ça, il avait aussi hâte de prendre quelques minutes pour voir Louisie. Depuis que sa mère avait, difficilement, accepté le deal, Donovan pouvait la voir quelques heures dans la semaine. C’était peu, mais c’était déjà énorme, c’était déjà un putain d’engagement pour lui, un engagement qu’il apprenait à apprécier. Alors hors de question de crever ici ou d’y perdre trop de  temps, il avait réellement beaucoup à faire à Fort Ward.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Ven 28 Sep 2018 - 22:41
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Les râles autour d'elle, les bruissements des chairs percées par les lames, l'effondrement des corps putréfiés, Collins devait faire vite. Son couteau était juste là, à portée de doigts, tout comme la mâchoire qui, par miracle, ne se referma guère sur son poignet car il lui hurla de se méfier. Elle ne l'avait plus entendu gueuler de la sorte depuis un bail, ce fut sans doute si brusque qu'elle manqua de vaciller avant de le sentir la heurter pour la repousser. Affolée, les yeux clos une minute, la blondinette les rouvrit sur ses billes furieuses où transpirait une sorte d'inquiétude. La même que dans le gymnase, un soupçon de celle qui avait flirté dans ses prunelles grises lorsqu'il l'avait retrouvé dans les bois. Et plus rien n'exista hormis lui, cette déception perceptible qui lui serrait le cœur, celle de l'avoir inquiété, celle de l'avoir possiblement déçu.

- …. j'm'excuse je …. Pas le temps, déjà Dwayne leur épargnait l'assaut d'autres monstres. Les derniers de cette queue leuleu morbides. Figée dans cette torpeur, la jeune fille reprit doucement son souffle.

L'air formait des chapelets désagréables dans sa trachée nouée, et pourtant sa main était encore cerclée à son poignet libre. S'il avait eu peur, voir claquer les mâchoires du moche à quelques millimètres à peine de ses doigts l'avait tout autant secoué mais là, ils n'étaient pas seuls. Hors de question de se lover contre lui ou de lui servir des excuses, ni même de pleurer malgré les larmes qu'elle sentait poindre à ses cils. Aussi, l'assistante le relâcha avant de rouler les épaules tandis qu'ils achevaient les derniers monstres encore prisonniers derrière le battant. Le corridor était baigné d'une aura monstrueuse, infecte. Le sol couvert d'une pellicule visqueuse n'étant rien d'autre que la matière grise et le sang putride des créatures.

Nauséeuse, Collins redressa le foulard contre son nez et sa bouche avant de réagir à la question du militaire. Le plan extirpé de son sac, le reste des dires de Donovan la poussa à rosir tandis que deux paires d'yeux se déposaient contre elle. Elle aussi avait envie de rentrer, de s'exiler du reste du monde et de profiter de ce qu'ils avaient, ce qui était à eux, de ne plus songer au fait qu'elle avait pu crever bêtement et qu'il s'était, une fois encore, mis en danger pour l'épargner elle. Alors quand Dwayne lui demanda ce qu'il avait de si important à faire au Fort, sachant qu'il lui avait sauvé la vie quand lui était occupé à épargner la sienne, Collins ne pipa mot et se contenta de déplier la map en avançant dans le nouveau bloc. Ces dames, t'es toujours pas la seule et tu l'seras jamais. Elle en déglutit, encore incapable d'aligner deux mots, incapable de réfléchir posément autant par colère envers elle même que parce qu'il aurait pu y passer à cause d'elle.

- Ça doit être là … Son index pointait une zone sur la carte. Étant donné l'épaisseur des murs imprimés là dessus, elle ne pouvait qu'imaginer la présence d'une armurerie. Les parois sont doublées à cet endroit, pas ailleurs. C'était peut-être faux, peut-être qu'elle se fourvoyait complètement, néanmoins c'était sa manière à elle de penser. Y avait rien d'inscrit sur le plan, juste quelques lettres de l'alphabet. Redressant les yeux, Evy observa la double porte au fond de cette nouvelle salle et revint situer leur position sur la carte. Ils n'étaient plus loin, cependant elle espérait que la pièce aux trésors n'ait guère été vidée avant leur arrivée, bien avant qu'ils estiment judicieux de faire un tour aussi loin de Brainridge. Ils avaient pas d'armes les gardiens et détenus du bloc C ? Elle n'avait pas nécessairement prêté attention à ça, plus occupée à se débarrasser d'eux, néanmoins Bates et Gordon s'étaient chargés de les dégager pour qu'ils puissent jouir du confort des cellules. La réponse était non, aussi fronça-t-elle les sourcils avant de se hasarder à glisser les billes dans celles de Donovan. Bosser dans une prison ça rend con non ? Parce que s'ils ont enfermés les moches d'ce côté, alors que l'armurerie est elle aussi dans le coin, c'est vraiment pas futé. Soit ces types avaient été pris de court par le nombre de moches, soit l'armurerie était déjà vide. Collins espérait qu'il s'agissait de la première option, sans quoi les plans séduisants du militaire tomberaient à l'eau et ils seraient forcés de s'enfoncer davantage dans le centre carcéral. Espérons qu'on ramène de quoi, des flingues, des cartouches... Elle réfléchissait à haute voix, mais le dernier mot de sa phrase l'invita à songer à cette fameuse journée bien remplie à Renton, au point qu'en croisant son air particulier, et en sentant le feu empourprer ses joues, la jeune femme se racla la gorge. On a juste un autre couloir à traverser, ça devrait être derrière cette porte, au fond. Gordon et Bates se dirigeaient déjà vers le battant pour virer les chaînes, quant à elle, elle rangea la carte et extirpa une lingette de sa besace pour la passer sur la joue de Donovan. Je suis désolée de t'avoir fait peur. Un sourire légèrement rosé étira la commissure de ses pétales. J'me ferai pardonner.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 29 Sep 2018 - 14:33
Elle s’excusait ? Mais bordel, elle avait pas besoin de s’excuser, Donovan soupira. Il était rassuré de voir qu’Evy avait pas été blessée, il la brusquait un peu c’était sûr, mais elle avait pas besoin de s’excuser, juste de ramasser ses clics et ses clacs et continuer de se battre en restant concentrée. Le tatoué retrouva rapidement sa concentration de son côté, enfin après que Dwayne leur ait sauvé les miches. Le calme revint finalement dans le petit couloir, l’atmosphère ici était étouffante, pesante, ça daubait à mort. Le militaire dégagea la mélasse puante sur la lame de son couteau contre la combinaison orange d’un mort avant de demander à Evy la carte, il fallait qu’ils avancent sinon qui sait ce qui leur tomberait sur le coin de la tronche.

« Alors on va là. » La blonde avait pas tort dans son analyse, des murs renforcés c’était signe de quelque chose qu’on voulait protéger. Sa question le força à chercher dans sa mémoire, un échange de regards avec les autres. « Non rien sur eux. » Il voyait où elle voulait en venir, mais il avait une autre théorie et elle l’enchantait. « Ou alors ils ont pas décidé d’être enfermés à l’opposé de l’armurerie. On va peut-être trouver des gens qui respirent encore de l’autre côté. » Le brun soupira avant de reprendre d’un ton plus léger. « T’inquiète pour les cartouches on trouverait moyen de s’arranger. » commenta-t-il, arrachant un éclat de rire à ses collègues, même Dwayne, mais il avait sans doute rien bité encore une fois.

Encore un couloir et c’était de l’autre côté de la porte du fond, noté. Gordon et Bates avançaient déjà, Dwayne aussi, un peu en retrait. Comme s’il voulait rester avec les enfants les plus cools de la cour de récré ; Donovan et Evy. Mais le tatoué le calculait déjà plus, il était attentif à tout ce qui pourrait sortir de ce couloir et aux paroles de la blonde surtout. « J’espère bien … » Ses doigts saisirent sa main à sa joue, y déposant ses lèvres rapidement, avec un regard lourd de sous-entendus. Le brun jeta un coup d’œil aux autres, déjà de l’autre côté de la porte, et au pire, merde hein. Sa main glissa à sa taille et la ramena à lui, un instant ses billes grises se perdirent dans le regard brun d’Evelyn. Donnie s’approcha, brisant la maigre distance entre eux pour revenir l’embrasser, un baiser aussi passionné que rapide. « Fais gaffe à toi Evy. » répéta-t-il, sérieux, mais pas sévère, avant de s’éloigner, l’attendant à la porte.

Dès lors qu’elle l’eut rejoint, les deux avancèrent au niveau de Gordon, Bates et Dwayne. « La porte ici est fermée, de l’autre côté. J’peux faire sauter la serrure mais ça va signaler notre présence. » « De toute manière, si y’a encore des vivants ici, ils savent déjà qu’on est là. Charge minimum, j’ai pas besoin de t’expliquer comment faire ton boulot. » Le vieux hocha la tête, commençant à préparer le nécessaire. Ils avaient quelques minutes devant eux, il fallait revenir sur leurs pas car l’explosion même contenue allait dégager un max de poussière. S’il y avait des cadavres de l’autre côté, ils voleraient bientôt dans la pièce en fines particules rougeâtres. S’il y avait des vivants, ils sauraient qu’il fallait pas jouer au plus con. Mais avec un peu de chance, tout le monde était déjà clampsé dans cette prison.

« Tenez-vous prêts, une fois que ça aura pété on risque d’avoir un flot de cadavres sur la gueule, faudra repartir rapidement en arrière vers un endroit qu’on peut défendre. Le bloc où on a passé la nuit. S’il y a des vivants, ils tireront à vue. Au moindre doute, vous sortez le matos. » S’ils trouvaient le butin en munitions, alors ils pouvaient utiliser quelques-unes pour déloger les habitants du lieu si ça devenait trop coton. Un regard vers Spencer, il devrait protéger Collins si le besoin s’en faisait ressentir. Le vieil artificier débarqua près d’eux. « Mettez-vous à couvert, protégez vos voies respiratoires. » « Vous l’avez entendu, ça va faire boom. » Il s’amusait là en vrai, Donovan était dans son élément, ce chaos contrôlé, c’était son truc.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 29 Sep 2018 - 16:15
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Oui bon le coup des cartouches elle aurait dû le garder pour elle, y en avait pas un qui n'avait pas éclaté de rire à la faire se rembrunir et reposer les yeux sur la carte, histoire de progresser, de rentrer au plus vite. Ne pas passer une nuit de plus dans ce coupe gorge sans avoir un minimum la paix. C'était dingue qu'à plusieurs, là où il aurait été bien plus simple de se sentir protégée, de pouvoir peut-être flâner à autre chose en compagnie du militaire, comme c'était chaotique. Finalement ils se démerdaient mieux à deux, personne ne pouvait les distraire ou leur couper leurs effets quand ils n'étaient que lui et elle. Enfin, déjà Donovan venait de supposer un autre alternative, à celle évoquée plus tôt, qui ne lui plaisait pas du tout. Des survivants, y avait rien de pire parce qu'on ne pouvait pas anticiper leur réaction. Les moches, même horriblement laids et putrides, aussi dangereuses étaient leurs mâchoires et leurs griffes acérées... Ses pensées l'obligèrent à rouvrir la bouche.

- J'préférerai des moches, ils sont cons comme des chaises. Confia-t-elle à Donovan tandis qu'il englobait sa main pour y déposer les lèvres. Immédiatement elle ravala sa salive, son cœur pulsant déjà plus vite alors qu'il ne perdait pas de temps, et se fichait copieux de l'équipe déjà près de la porte, pour l'embrasser à l'en faire gémir. Ce regard là, ce baiser là et tout le reste, ça voulait dire qu'une chose, qu'elle devait effectivement faire gaffe à ses fesses si elle voulait qu'il en profite encore. Promis … toi aussi hein. Que pouvait-elle lui dire d'autre qui serait pas tendancieux, à l'image dès sensations qu'il venait de réveiller du bout de la langue, qui ait un véritable rapport avec la mission ? Rien.

La porte était verrouillée mais de l'autre côté ? Pas bon signe, elle les observait tour à tour, suivant les directives que donnait le tatoué à Gordon. Hannibal allait donc faire péter la porte, mais la charge serait sans doute plus impressionnante que celle de l'extérieur. L'endroit était clos, la poussière volerait, quant à ce qui se trouvait derrière le battant... S'il s'agissait de morts alors ils éclateraient et redécoreraient la salle, s'il s'agissait de gens bien vivants, il faudrait se tenir prêts. Collins recula comme les autres, rengainant sa lame au profit du Glock, par simple précaution à peine Donovan eut-il de nouveau supposé que des hommes pouvaient se terrer entre leur position et ce qu'ils recherchaient. Puis la voix de Gordon leur parvint, l'obligea à se coller contre un mur et à loger les paumes contre ses oreilles jusqu'au fameux BOUM. Le foulard sur les voies respiratoires, Collins dégagea immédiatement les mains de ses écoutilles et fronça les sourcils. S'il y avait bien un moment où elle devait être parfaitement concentrée c'était ici, et l'éclat de toux plus loin ne lui laissa aucun doute quant à ce qu'avait supposé le militaire. D'où elle était, elle voyait l'écran de poussière opacifier la pièce voisine. Son cœur battait déjà plus vite alors qu'elle virait la sécurité de son arme.

- Sortez de là !!!!! Hurla un gars. Malgré les particules qui retombaient au sol, Evelyn comprit rapidement qu'il tenait une arme. Laquelle ? Aucune idée, elle avait simplement entendu le cliquetis qui n'augurait rien de bon. Des bruits de pas, au moins le boxon généré par les méthodes de Gordon leur permettait de situer où se déplaçaient ces types. Donovan devait sans doute déjà calculer combien ils étaient. Il l'avait déjà fait avec elle, Collins ne savait pas comment il s'y prenait, où s'il était comme ce type dans la série The Sentinel, tout il advenait que dans ce genre de situation c'était plus qu'utile. On peut négocier, pourquoi vous vous planquez comme des rats hein ? Evelyn jaugea le regard de Donovan, pour savoir que faire, comment procéder. Est-ce qu'il fallait les croire ou tout simplement les soumettre avant qu'ils les prennent à revers ?

- Ils sont armés …. Mais combien ? Chuchota-t-elle, tentant de se pencher suffisamment pour capturer leur nombre avant de revenir coller le dos au mur quand une détonation explosa dans la salle et qu'une balle se ficha dans l'arrête de la paroi. J'suppose que tu vas pas négocier ... Elle avait peur, davantage qu'avec des moches, parce que là ces cinglés allaient se servir de leurs flingues et qu'il était possible qu'un d'eux soient blessés ou y passe. Non, ça n'arriverait pas et le con qui venait de tirer ferait mieux de se cramponner à ses tripes parce qu'elle sentait déjà la différence flirter dans ses veines. La douceur, le dialogue, ne servirait à rien là, cependant ces abrutis s'attendaient peut-être pas à voir une gamine, ça pouvait se tenter mais pas sans son accord. J'peux tenter de négocier, ils peuvent être surpris on aurait l'avantage, doivent pas s'attendre à se retrouver nez à nez avec une ... Ça l'emmerdait de l'admettre parce qu'elle n'était plus ainsi. gamine innocente. Ce innocente, Evy lui servit en soutenant son regard, il savait parfaitement ce qu'elle avait déjà fait, mais elle n'agirait pas sans son accord.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 30 Sep 2018 - 9:42
Remontant le col de sa veste contre son visage, Donovan se cala épaule contre un mur, dos à l’explosion, profitant de l’arrondi du couloir pour se planquer un minimum au cas où. Et putain de bordel de chiottes, il avait bien fait. En moins de trente secondes, c’était Bagdad ici. Tous les bons souvenirs du front se rappelaient à lui, le bruit des explosions, la fumée, la poussière, les hurlements. Une chance, le tatoué en avait pas développé un quelconque traumatisme, il était même plutôt à sa place, là c’était son mode. L’idéal aurait certes était qu’il se terre dans un coin, son fusil à lunette devant lui, pour dégommer ces connards qu’il entendait beugler par-dessus les bruits d’éboulements mais ce monde avait plus rien d’idéal. Sauf ces moments.

Déjà Donovan, après s’était assuré que les siens étaient entiers, commençait à essayer de compter les autres. Chaque pas était différent, de l’extérieur ça pouvait ressembler à un mojo bizarre ou un super pouvoir, c’était juste de l’attention. Les gosses avaient des pas plus brutaux mais plus légers à la fois, les adultes étaient capables de se déplacer furtivement malgré leurs poids, et ainsi de suite. Un pas trainant, une blessure. Un pas déséquilibré, peut-être une arme. Quand la première voix s’éleva de là, il avait réussi à déceler au moins cinq personnes différentes qui s’agitaient dans la poussière. Négocier ? Mon cul ouais.

« Au moins cinq. » répondit le tatoué à la blonde toute proche, faisant signe de la main pour que les trois autres aient l’info aussi. La balle qui se logea non loin d’eux lui fit lancer à Evy un air sévère, qu’elle reste planquée merde, il avait pas envie de la ramener avec un trou en plus. L’ancienne étudiante proposa un plan, Gordon et Bates hochèrent la tête. L’idée leur paraissait bonne, en réalité elle l’était mais Donnie grimaça. D’une, il y avait peu de chance qu’ils se fassent avoir par l’innocence dégagée par la blonde, d’autre part, c’était un putain de risque. Mais ils pouvaient peut-être tenter un truc. « On va avancer derrière toi, au moindre truc suspect, tu dégage de la ligne de tir. » D’un signe de la main il indiqua à chaque comment se placer.

Ca l’enchantait pas, mais ils pouvaient pas foncer simplement dans le tas sans savoir combien ils étaient. Son regard était clair, elle faisait gaffe, c’était le plus important, pas la mission, pas les munitions, elle. Donovan laissa Evy se préparer et finalement avancer vers les connards de l’autre côté. Jugement de valeur sans autre fondement que c’était eux contre le reste du monde, ces types étaient peut-être pas mauvais, mais ils se tenaient entre les Remnants et un potentiel stock de munitions, ça faisait d’eux des connards. Donovan avait troqué son couteau pour son Beretta, de même pour les autres, chacun était passé à l’arme à feu. Ça allait envoyer du lourd, Evy allait être au milieu, donc elle avait intérêt de dégager du chemin quand ça commencerait à canarder.

« Vous voulez négocier alors ? T’es qu’une gamine toi, ils sont où les autres ? » Profitant de l’écran de poussière, le tatoué et ses hommes avancèrent jusqu’à contourner Evy qui accaparait l’attention d’au moins deux types en face. Lorsqu’ils entendirent la première détonation, c’était déjà trop tard, Donovan avait pressé la détente et un type s’effondrait plus loin dans la pièce. Les trois avancèrent, faisant de même. C’était le bordel, fallait qu’Evy se mette à couvert et vite. Nouveau tir, nouveau corps qui s’affaissait sur lui-même, Donnie avançait.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 30 Sep 2018 - 16:59
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Au moins cinq... Donovan se trompait jamais, mais peut-être y en avait-il plus qui n'avaient pas bougé comme les premiers. Collins réfléchissait déjà après avoir capturé son air froid suite au projectile qui lui avait presque éraflé la joue. C'était pas le cas, de la chance ? Le pot d'cocue surtout ! Oui, c'était sûrement ça néanmoins c'était pas le moment de dévier au déviations sexuelles du militaire justement. Aussi proposa-t-elle d'entamer ces fameuses négociations réclamées par le clan adverse. Ce n'était pas bête, elle n'allait pas leur parler ça non, l'un d'eux venait de tirer et peu importait qui il était et s'il avait eu l'accord d'un autre lui servant de supérieur. Cette simple balle, logée dans le mur près d'elle, parlait pour eux. Ces types n'avaient aucune intention de les laisser passer, encore moins de leur laisser l'espoir de quitter la prison. C'était eux cinq, ou les cinq autres encore dissimulés derrière l'écran de poussière. Bates et Gordon étaient plutôt partants pour qu'elle tente sa chance, quant à Donovan, et ce même si la majorité l'emportait, elle l'imaginait parfaitement tiquer. Néanmoins ses directives rejoignaient parfaitement ce qu'elle avait imaginé sans devoir le lui dire. Hors de question d'instaurer le dialogue avec ces tarés, avec ou contre eux et très clairement ces abrutis étaient déjà contre eux.

- J'y vais. Le glock rejoignit ses reins, entre sa veste et son jeans puis, lentement, elle redressa les mains près de sa poitrine en inspirant un grand coup. Tout irait bien, ils s'attendaient pas à voir une gamine. Elle avait l'air plus jeune qu'elle n'était, ça leur foutrait le doute suffisamment de temps pour que le reste de l'équipe les plombe. Un dernier regard au tatoué et Collins humecta ses lèvres. Ne tirez pas ! Je ….. je vais ….. je veux bien discuter.

Si elle s'était cru mauvaise actrice jusqu'à présent, ici l'adrénaline, le risque et la situation, la forçaient à jouer le rôle de l'ingénue prise au piège. Lentement, Evelyn fit un pas, puis deux et enfin trois, pour se stopper au seuil du corridor et de la salle enfumée par les particules. Une espèce de poudre blanche l'empêchait de bien distinguer les faciès des hommes devant elle, mais ils étaient bien cinq. A la question de ce qui devait leur servir de leader, Collins se contenta de fixer la porte éclatée, des ombres dansaient dans le couloir, signe qu'il y en avaient d'autres. Ils n'étaient pas au complet.

- Quels autres ? Reprit-elle, faussement innocente, avant d'entendre les quatre hommes derrière elle. Trois paires d'yeux dévièrent vers les militaires. Le premier qui redressa son arme se vit offrir un troisième orbites. Immédiatement, aux autres détonation, Collins s'empara de son glock et se décala tandis que Dwayne en touchait un au bras. Le flingue lui échappa et le jeune homme le fit dégager à l'autre bout de la pièce. Y en a d'autres dans l'couloir ! Indiqua-t-elle pour leur éviter de se faire prendre de court.

Bates en tua un autre. Tout allait vite. La poussière volait, Collins étaient assourdie par les échos des détonations pour autant en voyant la victime de Spencer s'emparer de sa lame, et se traîner trop près du tatoué, son sang ne fit qu'un tour. Si elle avait hésité pour Mills, ce type là n'y échapperait pas. Une certaine froideur glissa rapidement dans ses veines. Son cœur battait déjà plus vite. Trois secondes à peine, trois petites secondes et pourtant il lui semblait que le temps s'était arrêté. C'était ce type ou lui, elle n'avait même pas à choisir. Bref, sanguin, sombre et instinctif. Comme pour ce pervers... Songea-t-elle en visant et en pressant la détente. Net et précis, aucune bavure, la balle se riva dans la gorge de l'homme qui lâcha prise sur sa lame pour venir compresser son cou. Comme si cela suffirait à le maintenir en vie. Son sang constella le mur le plus proche, maquillant sans doute le bras de Floyd au passage. D'autres tombaient sous les balles de leur équipe, pourtant Evelyn ne les voyait plus, fixée sur cette cible. Son index pressa à nouveau la détente, droit dans le crâne. Il était mort cette fois.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 30 Sep 2018 - 18:32
Règlement de compte pas loin de chez le vampire scintillant, c’était un peu ça le résumé de leur mission à l’instant. Donovan vit plus qu’il les sentit les perles de sang sur son bras, le corps d’un connard s’effondrant au sol. Dans la poussière qui voletait toujours, son regard gris remarqua la silhouette d’Evy plus loin, le canon fumant de son arme pointé dans la direction du type. Merde. Il voulait lui éviter ça, elle avait déjà tué certes, elle l’avait fait pour défendre June, mais il voulait pas qu’elle recommence, que ça entache tout ce qui était beau et lumineux chez elle, tout ce qu’il aimait. Ca le frappa pas une nouvelle fois, cette constatation, ce besoin de la protéger mais plus encore de protéger ce qu’elle était pour lui.

D’un geste rapide il récupéra son couteau pour le planter dans la tronche du gars, manquerait plus qu’il se relève pour leurs bouffer le cul après. Donnie irait s’inquiéter de la blonde après, là il fallait qu’il continue de progresser. Quand il balaya à nouveau la salle du regard, Bates et Gordon avaient à eux deux liquidé la moitié des effectifs en face, Dwayne finissait son deuxième connard, Evy avait achevé celui qui le menaçait et lui s’était chargé des deux premiers dans son champ de vision. Il restait plus qu’une silhouette qui se dandinait dans la poussière. Le militaire avança dans sa direction, prêt à bondir pour éviter toute attaque de l’individu.

« Ne tirez pas ! Je ne suis pas avec eux ! » Sur ses gardes, Donovan approcha, son arme toujours pointée dans la direction du type. Un grand blond aussi sec que lui, le teint blafard. Pour un peu on l’aurait confondu avec un macchabée. Mais lui il avait un petit truc en plus, ce petit col blanc qui fit hausser les sourcils au tatoué. « Qu’est-ce que tu fous là padre ? Au milieu de ce merdier sans nom ? » D’un signe de son arme, il lui fit signe de se lever, sans faire de grabuge. La seule chose qui le maintenait en vie, c’était que Donnie voulait savoir pourquoi il était là, et pourquoi il était pas armé. Que le type s’amuse à lui servir un discours sur la miséricorde divine de son cul.

« Je venais de temps en temps à la prison avant … Je recueillis les confessions de ceux qui le souhaitaient. Je me suis retrouvé ici enfermé avec eux … Des détenus et des gardiens. Ceux de ce côté ont gagné la guerre, mes compagnons sont de l’autre côté. » Il désigna la porte par laquelle ils étaient entrés. Donovan grimaça avant de reprendre. « Désolé d’t’apprendre qu’ils sont vraiment de l’autre côté, auprès de ton paternel ou de ta Némésis. Mais c’pas un problème, j’peux t’envoyer les rejoindre. » Son doigt glissa sur la détente, le cureton retomba à genoux, priant déjà avant de le supplier de l’épargner. « Attends Donnie, il peut nous aider ici et on pourrait le ramener ? » Son regard gris passa du curé à Dwayne, il comptait faire quoi d’un curé ? « Quoi tu penses que les gosses ont besoin d’un violeur attitré en plus de la fin du monde ? »

Malgré tout, le tatoué lança un regard à l’assistance, cherchant leur avis pendant que le blond maigrichon continuait de prier. « Tu t’appelles comment padre ? » Entre deux nôtre père et sept ave Maria, le curé leva la tête vers lui. « Je suis le père Nazareno Morales. » Donovan éclata de rire, désignant le gars du canon de son arme en échangeant des regards avec les autres, c’était quoi ce nom à la con ? Merde rien que pour ça il avait envie de l’achever, ou de le ramener pour se marrer au camp.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   
Revenir en haut Aller en bas  
- Bear, and forbear -
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» "Bear, and forbear." || {Ailis&Klegane}
» A hunter ... a bear
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» Boutique de Teddy Bear .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: