The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Bear, and forbear -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Mer 19 Sep 2018 - 21:37
Chiant et un emmerdeur, ouais, aucun doute là-dessus. Donovan chercherait même pas à s’en défendre, c’était pour ainsi dire sa marque de fabrique, sa façon de se montrer, d’être. Le roi des cons au royaume des emmerdeurs. Avec Evy, ça avait une saveur toute particulière, un peu comme le reste. Ca l’empêchait pas de vouloir y goûter ailleurs, mais le tatoué s’en rendait compte, qu’il y avait ce petit quelque chose de spécial, comme un sens caché dans ses mots à elle, dans ses silences à lui. « Nah ça serait toujours grave, j’me ferais remonter les bretelles par Cruella, Lucas me referait le portrait. » Et sans doute qu’il se referait le portrait lui-même si la blonde y passait, mais ça, il avait pas besoin de lui dire, sérieusement ou en plaisantant, elle le savait.

« J’espère que tes vaccins sont à jour alors, parce qu’ici c’est TetanosLand. » C’était pas peu de le dire, cette prison était dans un état lamentable, comme le reste du monde à l’exception de leur petit havre de paix sur l’île. Mais pour la nuit, ça ferait largement l’affaire, et avec un peu de chance ils auraient qu’un max de deux nuits à passer dans ce trou. Et après, ils retrouveraient le confort cosy de la baraque que la blonde acceptait de partager avec lui. C’était sans doute cette idée, cette arrière-pensée de leur retour prochain au camp qui le poussa à fondre sur elle, trouver ses lèvres pour un baiser qui trahissait toutes les pensées qui le traversaient.

Le tatoué retrouva rapidement son attitude concentrée, de chef, son sérieux de mission, un regard en coin pour Evy qui avait l’air en pause, comme à chaque fois qu’il jouait à ce petit jeu avec elle. Accoudé à la rambarde, attendant que les gars finissent de s’occuper du bas, Donnie glissa son regard gris vers la blonde à côté de lui. « Hm ? » souffla-t-il lorsqu’elle l’interpela, avant d’ouvrir grand ses yeux de surprise. Plait-il ? Le militaire fronça les sourcils, perplexe, avant d’entendre la deuxième partie de la question.

Quinze minutes. Donovan se mordit la lèvre, tentant de contenir son éclat de rire. Peine perdue, quand Evy demanda si elle avait dit une connerie, le tatoué éclata de rire. Son rire résonna dans tout le couloir, jusque dans la salle commune sans doute. « Bordel Evy … » lâcha-t-il, les larmes aux yeux, posant ses mains sur la rambarde pour courber l’échine, reprendre son souffle. « Hey les gars, Evelyn propose qu’on fasse des quarts de quinze minutes, vous arriverez à vous reposer avec quinze minutes ? » La question déclencha l’étonnement et finalement l’hilarité générale, avant que chacun retourne à sa tâche.

Le brun se redressa, tempérant ses rires, pour afficher un air sérieux. « Un quart de la nuit, Evy. Pas un quart d’heure. » Un nouvel éclat de rire et il repartit de plus belle avant de souffler. « Pfiou j’te jure Collins, si t’existais pas, j’t’inventerais de suite parce que j’me ferais trop chier. » Sa langue glissa sur ses lèvres, Donnie reprit un air plus sérieux. « On va s’accorder six heures, qu’on partage en quatre. Donc ça laisse une heure trente à chacun de garder. Pas quinze minutes. » Au moins maintenant, elle saurait, même s’il était pas rentré dans les détails de la marine d’où venait à l’origine l’expression, ça servait à rien de l’assommer en détails. « Même si quinze minutes … ça aurait sans doute suffi pour s’faire plaisir. » ajouta-t-il alors en se rapprochant d’elle, ses lèvres glissant à son oreille en un souffle. « Je prendrai le dernier quart. » Le rendez-vous était donné. Revenant s’accouder à la rambarde, Donovan reprit. « J’prendrai le dernier quart, Dwayne tu prends le premier, Gordon le deuxième, Bates le troisième. »



We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Mer 19 Sep 2018 - 22:29
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle était sûre d'avoir dit une monstruosité rien qu'à le voir pincer les lèvres, Donovan était prêt à éclater de rire. Mais y avait rien de drôle à ne pas savoir, à demander... T'as pas demandé, t'as supposé nunuche, nuance ! Perplexe, son regarda darda contre ses lèvres, les siennes s'ourlant de la mauvaise manière et déjà le feu lui bouffait les pommettes. Et Bingo, un éclat de rire résonna dans le corridor et se répercuta plus loin tout autant qu'il vibrait dans sa poitrine comme les basses d'une fanfare. L'habitude de parler trop vite, d'imaginer qu'il cesserait de se foutre d'elle peut-être aussi, mais si sur le vif elle ne fut pas vexée, la jeune femme changea bien vite d'attitude dès lors qu'il fit part de sa merveilleuse idée au reste de la troupe. Ça ne loupa donc pas, en un rien de temps les esclaffes du militaire furent accompagnées de celles des trois hommes en contrebas. Rouge comme une pivoine, elle souffla avant qu'il reprenne.

- Rouhhh tu t'sens obligé d'tout leur dire ? Elle n'attendait pas de réponse, cette fois si vexée un minimum. Elle avait honte surtout, honte qu'il puisse penser qu'elle n'était qu'une bécasse sans jugeote. Une vraie blonde en somme. Avec toi j'ai l'impression d'être comme les bouquins Martine, pour les gosses, Evy a fait si, Evy a dit ça .... Tu m'énerves.

Prête à se terrer dans sa cellule, quand il fondit son regard dans le sien Collins se ravisa, ses lèvres se tordant autant que son nez à ce qu'il lui disait. Sans elle il se ferait chier, si bien qu'il serait forcé de l'inventer. C'était chou, adorable en un sens, même si ça venait après qu'elle soit – une fois n'était pas coutume – passée pour une abrutie de première. Il avait beau rire encore, au moins il lui expliquait le fonctionnement de ces fameuses gardes. Si seulement elle n'avait rien dit et s'était contentée d'observer le déroulement, elle aurait bien compris par elle même et ne serait pas passée pour une demeurée devant Bates, Gordon et le rouquin vers lequel son regard fila brièvement. Il se marrait aussi, profitant qu'elle l'ait dans son champ de vision pour lui offrir un clin d’œil qui la força à revenir considérer le grand brun auprès d'elle dès lors que ses lèvres glissèrent à son oreille. Son cœur rata un battement. Habituel certes, néanmoins plus vif ici étant donné que le trio n'était pas loin, que n'importe qui pouvait la voir et capturer la roseur à ses joues, piger qu'ils n'étaient pas juste des colocataires, enfin même eux ne savaient pas ce qu'ils étaient et pourtant se laissaient copieusement aller à plus.

Le dernier quart. La blondinette déglutit et resta figée une minute tandis qu'il indiquait aux autres le fameux roulement qu'il venait de décréter. La fin de la nuit donc, peut-être au première lueurs du jour... Finalement même s'il le faisait pas pour ça, mais sûrement pour se reposer au mieux avant de garder la zone, Evelyn y voyait un moment bien plus agréable que le laissaient supposer le décor délabré et la poussière voletant par delà les derniers rayons de soleil filtrant au travers des lucarnes.

- C'est noté, Façon de parler elle n'avait pas de carnet entre les mains, y en avait bien un dans son sac, comme d'accoutumé, cependant elle n'avait pas besoin de noter ce rendez-vous ci dans son agenda. je serai là pour monter la garde avec toi.

Ça c'était pour le fait qu'il se soit payé sa tête deux minutes avant, si ça lui faisait de l'effet tant mieux, il resterait sur sa faim un long moment avant que vienne le temps où ils pourraient avoir ce moment seuls. Ses doigts glissèrent contre lui, jusque dans son dos où elle termina par se pencher pour lui embrasser la mâchoire avant de se redresser, d'un bond, à peine Spencer se tourna vers eux.

- T'as amené des trucs à grailler Vivy ? Bon, le surnom elle détestait toujours autant mais il était pas si désagréable là, aussi se recula-t-elle pour aller fouiller dans son sac à dos et distribuer de quoi tenir pour la nuit à venir. Pas de quoi se faire péter le ventre, mais dormir ne demandait pas plus d'énergie que ça. C'bien la coloc avec Evy chef ? De quoi il se mêlait encore ? J'me renseigne sait on jamais. Tandis qu'elle lui cédait de quoi se sustenter, Collins plissa les paupières.

- T'peux bien te renseigner ce sera non Dwayne, j'ai.... Merde, elle pouvait pas dire ça, c'était sorti tout seul et déjà il la scrutait en un sourire particulier. j'suis pas, disponible. Lui balança-t-elle avant de s'en retourner près des marches pour rejoindre le militaire.

- T'as un copain ? Mais quel abruti bon dieu de bon sang, si elle l'avait chuchoté c'était bien pour qu'il se taise et rameute pas tous les moches de cette foutue prison. Elle pivota sur ses talons. Allez quoi Evy, tout l'monde va répondre, c'est la première fois qu'tu viens avec nous, on peut bien passer le temps. Reprit-il avant de rire à nouveau. Sinon j'demande au chef !

- Ah non ! Lâcha-t-elle arrivée en haut des marches. Pas non pour le copain, enfin si... bref non, elle se comprenait, c'était compliqué, fichtrement compliqué, car si à son regard oui elle était bien à lui, ce grand tatoué brun là qui devait se foutre de sa poire à savoir ce qu'elle allait encore répondre, lui n'était pas totalement à elle. c'est compliqué et zut, tu m'agaces Dwayne Spencer, t'étais pas sensé garder la porte au juste ? Ni une ni deux, sous les rires amusées de l'assemblée, Collins déguerpit dans la cellule. Elle n'aurait pas dû dire ça, et ce crétin n'avait pas à demander pareille chose, déjà elle l'entendait s'excuser à moitié hilare, depuis son coin de pénombre. J'suis pas un objet de foir quoi, fichtre ! Lâcha-t-elle en dépeignant le tatoué depuis sa place. 

Fichtre, t'avais pas mieux sous le coude sérieusement Collins ? et sa conscience qui l'enfonçait, le pompon, davantage encore que les questions fusaient entre eux et que chacun y répondait, son tour reviendrait, et si elle voulait pas passer pour une rabat joie, elle serait forcée de s'y plier, passer pour une gourde était une chose, mais pour une nunuche incapable de rire non... Surtout pas alors qu'elle pouvait respirer loin de Fort Ward, de toutes les grues possibles et imaginables qu'il ne rejoindrait pas là, et de son boulot d'assistante.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Ven 21 Sep 2018 - 22:50
« Hey une bonne équipe c’est une équipe dans laquelle on fait pas de secret ! » se défendit faussement le tatoué avant de continuer de rire. Donovan avait conscience qu’il l’emmerdait, c’était clairement pas cool de sa part mais quand il la voyait réagir comme ça, au quart de tour à chaque fois, il pouvait pas s’en empêcher. Evy était trop pour qu’il prenne la peine de se retenir, en fait ça pouvait même s’appliquer à d’autres domaines à bien y penser. Avec elle, le militaire faisait moins preuve de retenue, dès qu’il en avait pas des masses en temps normal. « Qui aime bien châtie bien Evy … » glissa-t-il finalement avec un sourire avant de céder à ce qui lui traversait l’esprit, ce besoin de la sentir près de lui d’une manière ou d’une autre.

Des mots glissés à l’oreille, un rendez-vous, juste eux deux, avant que le reste des joyeux compagnons les rejoigne à l’étage dès lors que leurs tâches furent accomplies en bas. « Juste la garde ? » lança Donovan, amusé, alors que Dwayne approchait, comprenant encore rien à ce qui se tramait. D’un coté ça lui faisait de la peine, Spencer était un bon gars, un vrai pas comme cette raclure de fond de cuvette de Mills, et il avait un bon vrai gros béguin pour la blonde. Il était trop juste aveugle pour remarquer que son chef l’avait coiffé au poteau, plusieurs fois déjà, et qu’il avait plus aucune chance si toutefois il en avait déjà eu avant. Quoique d’un côté, il était à mi-chemin entre Swann et lui, Dwayne aurait peut-être dû être l’étape intermédiaire.

Le tatoué se perdait en réflexion inutile quand la question de Spencer le ramena sur terre. La coloc’ avec Evy ? C’était bandant, parce qu’il avait tout ce qu’il pouvait rêver d’avoir sans la moindre contrainte si c’était pas de pas ramener de greluches chez elle. Mais Donnie eut pas le temps d’en placer une que déjà la blonde se lançait dans une réponse qu’il sentit d’office casse-gueule. Pas disponible ? Evidemment l’autre sauta à pieds joints dans le gouffre laissé par sa réponse. C’était compliqué, c’était le moins que l’on pouvait dire hein ? Ca l’était pas pourtant, ils étaient en coloc parce que Collins acceptait de l’héberger, ils partageaient quelques moments de détente, ils avaient partagé quelques galères, elle était amoureuse, et il voulait pas l’être. C’était pas du tout compliqué.

Sans doute que si les choses avaient été plus claires entre eux, s’il y avait eu cette relation structurée, posée, ou au contraire ce côté sex friends et rien de plus, alors Donovan aurait lancé une bonne grosse connerie. Mais là, il en colla juste une tape derrière la tête de Dwayne. « La porte va pas s’garder toute seule Spencer, laisse le cul d’Evy tranquille pour l’instant, c’pas le moment de penser avec sa queue. » L’air sévère du tatoué arracha un soupir à son collègue qui haussa les épaules. « Tu me raconteras hein Donnie. » Misère, il était vraiment aveugle ce type. Le petit groupe vaqua à ses occupations, terminant de sécuriser leur refuge pour la nuit avant de partager un repas.

Assis dans le couloir, Dwayne sur la première marche de l’escalier, armes proches, le reste du groupe s’était posé entre deux cellules. Donovan avait veillé à laisser un peu d’espace entre lui et la blonde, mais finalement s’asseoir en face d’elle était peut-être pas la meilleure idée de la soirée. Surtout quand Dwayne se décida à revenir à la charge. « Alors chef, c’est comment chez Evy ? On pourrait y faire une soirée poker non ? Dinah avait l’air intéressé d’ailleurs, Gordon, Bates, ça vous tente ? » Le brun soupira, levant les yeux au ciel. « Tu pourrais attendre que la demoiselle réponde avant d’inviter toute l’île … Et puis on peut faire les soirées chez toi. » Même si Evy avait proposé, il voulait pas lui imposer la compagnie de ces boulets trop souvent. « Ouais … mais du coup tu veux vraiment pas dire comment ça se passe ? Vivy t’es si méchante que ça ? Tu martyrises le chef ! » Le tatoué soupira plus fort, son regard glissant de la blonde à Dwayne sur son perchoir, derrière elle. « On a déjà baptisé toutes les pièces si c’est c’qui t’intéresse. » lança-t-il alors l’air fier, c’était presque la réalité, parce qu’il restait quelques pièces à baptiser, mais Dwayne y croirait pas. D’ailleurs il secouait déjà la tête, un air de gosse incrédule collé au visage. « Allez maintenant, on se reconcentre. Dwayne au moindre truc suspect, tu nous réveilles. Bates, Gordon, vous prenez les relais, vous me réveillez à mon tour. » L aissant chacun rejoindre la cellule de son choix, le brun alla poser son cul dans celle qu’ils avaient choisi avec Evy, après tout fallait bien que le chef surveille la moins douée du groupe. Du moins c’était ça dans l’esprit d’un Dwayne occupé à surveiller le couloir, guettant le moindre bruit.

« Tu préfères quoi Evy ? Dessus ou dessous ? » Un regard provocateur et Donovan désigna les deux couchettes, sans doute aussi inconfortable l’une que l’autre.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 22 Sep 2018 - 0:45
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Qui aime bien châtie bien Evy, alors il devait vraiment bien l'aimer pour autant la faire chier. Cette pensée personnelle fit perdurer un sourire éclatant, mais discret, contre ses pétales. Il faisait chier oui, pour autant quand elle lui disait, d'autres mots se cachaient derrière la phrase initiale. S'en doutait-il ? Non, ou si oui il l'évinçait vite, pour ne voir d'elle ce qu'il désirait, ce qu'il était capable d'accepter. Haussant une épaule en frissonnant quand il murmura à son oreille cette question gorgée de sens, Collins rouvrit la bouche Le garde aus .... la jeune femme n'avait guère eu le temps de répondre totalement que Spencer revenait l'emmerder avec ses questions et le reste, la poussant à se terrer dans la cellule un moment. Elle redoutait déjà ses mots, ce qu'il en conclurait, ce qu'il pourrait bien lui dire, à l’abri des oreilles indiscrètes et pourtant, ça ne vint pas. Bien au contraire, il poussa Dwayne à lui foutre la paix, lui permettant de se calmer dans son coin et de les rejoindre uniquement pour partager le repas. […] Assise face à lui, Evy feuilletait ses carnets en terminant un fruit, évitant soigneusement le regard gris qu'elle sentait quasiment pénétrer sa peau, ses fibres, la poussant à frissonner sans en avoir le contrôle, du moins jusqu'à soupirer quand le jeune soldat brisa à nouveau le silence apaisant.  La meilleure celle là, elle suspendit la pomme quasiment finie à ses lèvres puis fronça les sourcils. Ça lui venait même pas à l'idée d'attendre qu'elle ait répondu à l'affirmative avant de convier tout le monde à venir festoyer dans leur baraque ? Collins n'eut que le temps d'avaler sa bouchée que Donovan répondit à sa place à l'en faire sourire. Dwayne était juste derrière elle, au moins elle s'évitait ses expressions de charmeur à deux sous, mais ne se priva pas de tourner le minois pour lui servir un air satisfait à la réponse de son chef adoré.

- On verra. Répondit-elle tout de même. Pas qu'il se fasse des plans sur la comète à l'idée de venir taper les cartes chez eux.  Il était pas comme Mills certes, mais Donovan voyait parfaitement clair en lui et lui avait dit qu'il l'aimait bien. Alors certes Collins n'imaginait pas qu'il agirait comme Homer à son encontre mais elle, elle l'appréciait au mieux, c'était juste ça... Quand il ne l'agaçait pas, elle se fiait à lui mais pas autant qu'elle se fiait à l'unique homme ayant cette valeur ci à ses prunelles noisettes. Reprenant sa lecture et l'annotation de quelques lignes, elle inspira un grand coup quand le rouquin reprit. T'as pas un bouton pause, ou même des piles qu'je puisse te les retirer ? Et non je martyrise personne même si on a un martinet.

Petite boutade, gratuite pour le militaire, concernant les conneries de jouets avec lesquels il l'avait emmerdé là aussi. Manque de bol, sa réplique fit un bide mémorable contrairement à celle de Donovan qui la laissa quoi, complètement sur le cul, à en faire choir contre ses genoux le trognon du fruit. Merde, et ça le faisait marrer en plus. Puis c'était quoi cet air peint sur ses traits là ? De la fierté ? Elle attendit de croiser ses prunelles et plissa les paupières. Rubiconde encore, terminant par se racler la gorge en constatant que Bates et Gordon avaient des sourires jusqu'aux oreilles tandis que Dwayne, lui, en bon crédule, secouait la tête, pouffant sans y croire une seconde. Ouais, l'amour rendait aveugle bon sang, parce que toi t'as une bonne vue sans doute ? Ricana la harpie dans le creux de sa tête.

Elle roula des yeux, terminant par se redresser quand le supérieur invita tout le monde à aller se pieuter. Enfin tout le monde sauf le rouquin assigné au premier quart. Rembarquant ses notes et le reste, la jeune femme retourna vers la cellule avant de le sentir dans son dos. Bordel juste sa présence, juste son ombre qui s'étendait au delà de la sienne, la poussait à déglutir. Elle rangeait déjà ses affaires, ressortant un vieux mp3 de son boxon. Les musiques là dedans n'étaient que celles qu'elle avait pu coller par cd sur son ordinateur, mais c'était déjà mieux que rien. Puis la batterie était à bloc, si elle écoutait avec parcimonie, l'appareil ferait bien deux nuits. Dessus ou dessous ? Collins ravala sa salive, fixant son regard gavé d'allusions qui termina par scruter les couchettes. C'était que ça, mais bon, il jouait encore et elle devait avouer que le côté prohibé incombé par les autres et l'endroit était plutôt plaisant. Son regard fila du tatoué aux lits de fortune avant qu'elle s'installe directement sur la couchette du bas, un sourire mutin aux lèvres. Evelyn se positionna en indienne et tapota la place libre à côté. Un écouteur dans l'oreille, elle lui tendit le second, puis enclencha la lecture avant de déposer la tempe contre son épaule.

- Dessous, Sourit-elle, redressant uniquement les cils vers ses traits. Il aimait avoir le contrôle, elle aimait qu'il l'ait même si elle avait eu la chance de le diriger plus d'une fois. Quand il avait le contrôle, c'était là qu'elle se sentait lui appartenir. Qu'il avait le plus d'emprise sur elle. Ce contrôle la poussait à se sentir entièrement protégée, en sécurité, aimée même s'il ne ressentait pas la même chose qu'elle. Ses lèvres glissèrent à son cou, contre cette veine capable de lui transmettre les pulsations de son cœur. Baptiser toutes les pièces ... Elle eut un rictus qu'elle étouffa contre son épaule avant de revenir sonder ses yeux. il a même pas compris, c'est drôle … et triste en un sens.

Dwayne l'aimait bien, il lui courrait après et elle ne voulait pas de lui. En voyant les choses de cet angle oui, c'était un peu triste. Aussi triste qu'elle qui le désirait lui, entièrement, mais se contentait de ce qu'il était tout juste capable de lui offrir pour se sentir au moins vivante, plus importante qu'une simple et banale amie. Est-ce qu'il parvenait lentement à voir à travers elle finalement, à voir ce reflet bien plus précieux, choyé, aimé, beau, que celui que son père avait forgé de lui ? Y songeant, la jeune femme mordit son pétale inférieur avant de le relâcher pour capturer le sien. Au grès des notes qui défilaient, au rythme de son cœur, à la cadence du sang qui glissait plus chaleureusement dans ses veines. Ses pétales flirtèrent avec les siens, longuement, sans échanger que des baisers chastes du moins... jusqu'à ce que sa main s'invite contre sa nuque, pour le ramener à elle et lui offrir plus. Ce genre d'embrassade passionnée, fougueuse, sensuelle, reflet de tout ce qui vivait en elle pour lui. Se fichant bien du rouquin qui montait la garde, après tout ce dernier était plus à l'écart, Evelyn ramena ses phalanges libres à sa mâchoire, l'invitant à la surplomber tandis qu'elle imprimait le dos contre la couche. Ce n'était qu'un baiser, une étreinte, elle le désirait encore oui, mais pour l'instant, la jeune femme voulait simplement le sentir contre elle. Ce besoin de se sentir à l'abri, en sécurité et loin de tout, retrouver celui qu'il avait été le soir le plus sombre de son existence à Renton, ou celui qu'il était la veille du départ. Là bas il était à elle, quasiment entièrement, pleinement. Là bas il lui avait soufflé l'importance qu'elle avait prise dans son cœur en quelques mots, le matin même où il avait fallu quitter ce cocon. Des mots qu'elle était peut-être pas sensée entendre parce qu'il l'imaginait dormir, mais auxquels elle avait répondu sans réfléchir. Ses lèvres relâchèrent les siennes avant de filer à son oreille en un sourire qu'il entendrait forcément.

- All are warmer than his head so cool, that guy knew just what to do, and you have proved to be. A real human being, and a real hero ... Elle chantonnait, en quelques petits murmures maladroits, les paroles qui lui ressemblaient le plus dans cette chanson qui défilait en sourdine dans leur oreille. Amusée autant qu'elle était plongée dans cet instant suspendu dans le temps, dans leur relation compliquée, la blondinette tourna les yeux vers la chaînette d'argent encore à son poignet. Ses doigts englobèrent la petite croix qu'elle lissa avant de revenir plonger dans la grisaille apaisante de ses yeux. Tu m'as vraiment fait chier, mais bon puisque qui aime bien châtie bien, alors ça m'va Donovan. Moi aussi je t'aime bien ... Son cœur battit plus vite, pour autant et pour étouffer l'évidence du mot de trop dans cette phrase, Evy se blottit contre lui en enfouissant le nez contre sa gorge. M'laisses pas.... restes là personne le saura, jusqu'à ce que je m'endorme, tu veux bien ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 22 Sep 2018 - 17:08
Dessous. Un truc péta dans son crâne, forcément avec le sous-entendu de sa question, c’était certain que Donovan allait plonger encore un peu plus dans tout ce qu’elle lui inspirait. Les autres étaient là, mais Gordon et Bates étaient dans la cellule à côté, Dwayne montait la garde. Le tatoué récupéra finalement l’écouteur, le glissant à son oreille en posant son cul à côté d’elle sur la couchette ô combien inconfortable. Détenu ça devait pas être une sinécure. La blonde à ses côtés, le brun en oubliait presque où ils étaient et pourquoi ils y étaient. Dans une foutue prison, pour récupérer peut-être des munitions après le débarquement de la croisière qui s’était trop amusée. Donnie tentait de rester sérieux, pour la mission, concentré sur la musique mais l’avoir si près de lui, ses lèvres à son cou et son souffle sur sa peau. Bordel. Elle se jouait de lui sans même le savoir ou le vouloir là.

« Il a rien compris … Ou alors il veut pas comprendre. » Peut-être que Dwayne préférait s’imaginer que la blonde était encore sur le marché. Elle l’était dans le fond parce que le tatoué lui avait rien demandé, même s’il appréciait l’idée que dans tout ce merdier, elle soit juste à lui. Un baiser de la blonde termina de noyer sa maigre concentration, invitant ses doigts tatoués à glisser à sa taille fine. La surplombant finalement de sa stature, Donovan se perdit dans ce baiser, lourd de sens, d’envie, bercé par la musique à ses oreilles. Un sourire étira ses traits lorsque les lèvres d’Evy filèrent à son oreille, à ces paroles chantées dans un souffle, un murmure alors que ses lèvres à lui filaient à son cou, avides de sa peau.

Lorsqu’il sentit ses doigts à son poignet, son regard gris se tourna vers le bracelet, cette chaine et cette petite croix dont elle lui avait fait cadeau. Moi aussi je t'aime bien. Son cœur se serra, il savait bien ce qu’il y avait derrière ce bien, il savait ce qu’elle voulait dire. Ça lui faisait autant de bien que ça lui faisait peur de l’entendre le dire. Sa main à sa taille glissa contre elle, ses doigts se nichant à sa nuque à cette requête, cette demande. Cherchant son regard du sien, le brun lui adressa un sourire avant de revenir l’embrasser, s’étendant mieux à ses côtés. Il resterait avec elle. Donovan déposa un baiser à sa tempe. « Bonne nuit ma belle. » souffla-t-il à son oreille, laissant sa main glisser jusqu’à son ventre, juste posée là, pour sentir sa respiration, sa chaleur.

Il avait quelques heures avant de devoir se bouger de là, quand Dwayne irait réveiller Gordon, il se poserait sur l’autre couchette. En attendant, Donovan décida de rester là, près d’elle, la serrant un peu plus contre lui. T’as l’air con hein maintenant. Sa conscience le narguait, sa conscience avait compris elle, ce qu’il refusait de voir. Cette fille était plus importante pour lui qu’il voulait bien le reconnaître, de sa réaction face à Mills à celle face à Dwayne, toutes les preuves étaient là, Donnie refusait juste de les voir, un peu comme ce boulet de Spencer. Le tatoué sombra finalement dans un demi sommeil, bercé aussi bien par la musique que par sa respiration. Lorsqu’il ouvrit les yeux quelques minutes plus tard, de longues minutes de repos plus tard, Dwayne passait devant la cellule, sans un regard à l’intérieur, du moins lui semblait-il. Et après ? S’il découvrait la vérité, qu’est-ce que ça faisait hein ? Il faisait trop sombre ici de toute manière.

Donovan avait juste pas envie de la laisser, parce qu’ici loin de tout, il retrouvait un peu de ce qui avait été leur moment, leur été à eux. Cette bulle dans laquelle tout ce qui importait c’était elle. Une longue inspiration, ivre d’elle, de son odeur, ses doigts glissèrent sous l’étoffe de son haut, il avait ce besoin de trouver sa peau. Et il s’endormit à nouveau, il avait quelques heures devant lui pour dormir, être alerte le lendemain pour fouiller cette prison. Habitué, Donovan se réveilla avant l’heure fatidique, la blonde toujours dans ses bras. Par la mince lumière du clair de lune qui filtrait par les fenêtres hautes des cellules, Donovan l’observa, il la devinait, parce qu’il connaissait ses traits par cœur. Sa main glissa à sa joue, son pouce lissant la commissure de ses lèvres avant qu’il revienne l’embrasser, un baiser léger, discret, pour pas la réveiller, pas de suite. Il s’extirpa finalement du lit, s’étirant en se redressant. Bates allait pas tarder à venir le prévenir de le relever.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 22 Sep 2018 - 18:50
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il était comme à Renton là, loin de tout, de tout ce qui l'empêchait d'être pleinement à elle. Ses yeux voguaient dans les nuances claires des siens, sa respiration se calquait sur les siennes. C'était parfait, parfait dans l'imperfection du décor et de ce qu'il était. Le militaire n'avait pas son âge, ni même n'avait vécu une vie simple, même plutôt difficile, mais si finalement il n'avait guère eu ce passé là, hanté par la noirceur et l'ombre d'un géniteur déplorable, l'aimerait-elle autant ? Se serait-elle autant attachée à lui ? Evelyn n'en savait rien. Mais en réfléchissant bien, de toutes les personnes dont elle était proche, celles qui avaient le plus de valeur en son cœur et à ses billes brunes, étaient toutes meurtries, difficiles à décoder. Comme des casses tête de chair et d'os qu'elle désirait comprendre, fixer sous tous les angles, pour parvenir à en percer le mystère et pouvoir leur rendre une allure bien plus belle. C'était le cas pour June qui ne paraissait pas comprendre le sens propre de ce qui rendait l'homme humain, différent des bêtes qui chassaient pour se nourrir ou protéger leur territoire. Pour Lucas qu'il avait fallu rassurer les premiers temps, jusqu'à ce qu'il trouve la personne capable de lui faire entrevoir l'avenir sous un jour plus lumineux. Et pour lui, son chat errant, son grand bun... militaire tatoué, ténébreux, dont le regard gris n'était que le reflet d'une âme tempétueuse où l'orage perdurait depuis trop de temps.

A l'esquisse qui tordit ses lèvres, Evelyn glissa le bout des doigts contre son front. Elle ne parviendrait jamais à faire fuir cette ride du lion qui marquait l'inquiétude dont il faisait preuve à son égard, à sa propre encontre tout autant. Même s'il n'en parlait pas, elle savait que ce qu'elle pouvait lui dire, lui montrer, sans avoir à user de mots, le taraudait suffisamment. Mais à contrario d'elle, Donovan n'extériorisait pas, ou très très peu. Il occultait les choses agréables qui pouvaient le traverser, simplement pour ne pas s'y laisser prendre, ne plus souffrir certes, mais il ne pouvait pas jouir de ce qu'autrui, ou même la survie, avait d'agréable à lui offrir. Un nouveau baiser lui souleva poitrine et cœur, forçant sa main à rejoindre ses mèches brunes, la sienne déjà ancrée sous ses cheveux blonds pour la ramener davantage contre lui avant qu'elle puisse se lover dans ses bras, puis sourire quand sa voix berça son oreille.

- Oublies pas d'me réveiller dans trois quart d'heures. Murmura-elle, en un rictus, avant d'embrasser le creux de son cou. Dors bien soft kitty

Si un large sourire perdura sur ses lèvres, il s'évanouit au grès des minutes, de ses battements de cœur plus mesurés, de la mélodie qui la poussait lentement, tout comme sa chaleur réconfortante et ses inspirations, vers un sommeil apaisant. Un sommeil sans rêve mais assez reposant finalement, duquel elle ne s'extirpa qu'après quelques heures en entendant Bates chuchoter avec Floyd. S'étirant une minute, elle logea les mains jointes sous sa joue et l'observa avant de refermer les yeux quand il s'approcha d'elle pour la réveiller. Même si elle désirait garder son sérieux, un sourire termina par la trahir avant qu'elle rouvre les paupières.

- On va monter la garde ? Evelyn glissa la main dans ses mèches blondes en se redressant pour lui emboîter le pas. Écouteur retiré de son oreille, la jeune femme logea l'appareil dans la poche de son jeans avant d'aller se pencher par la balustrade. C'était à rien que le jour se lève, il était très tard, ou à contrario très tôt. Un silence quasiment morbide planait sur la prison. Apaisant autant que c'était lugubre... Apaisant parce que là, en se retournant pour ancrer les reins contre le garde corps de métal, il était là. Monter le garde, Rit-elle discrètement, l'air encore fatigué, ensommeillé, avant de l'attirer vers elle par les passants de son jeans. tu vas m'prendre pour une folle mais ... ça t'semble pas plus excitant en sachant qu'on pourrait s'faire prendre ? Son dernier mot la força à rosir, finalement si y avait quelqu'un qui se ferait prendre là c'était juste elle. Les joues roses, d'un geste habile, la blondinette se hissa sur la barre transversale du garde corps puis se maintint contre ses épaules. Manquerait plus que dans un excès de zèle, ou de confiance, elle bascule en arrière et se fracasse le crâne comme les moches s'étant jetés de là plus tôt. Ça craint rien ? Les moches, entre autre. Enfin jusqu'ici y avait pas eu de souci visiblement, pas même un potentiel survivant ne s'était approché de leur abris de fortune. Elle l'invita entre ses jambes, le rendant prisonnier d'une étreinte chaste, malgré tout, durant laquelle elle se contenta de humer son parfum en profitant uniquement des battements de cœur contre son oreille. C'est pas long ou fatiguant de veiller tout seul ? T'as déjà eu des problèmes durant tes quarts ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 23 Sep 2018 - 18:00
« Rien à signaler. » Rapport succinct de Bates qui s’échappait déjà vers la cellule à côté pour récupérer son heure trente minutes de sommeil. Donovan lança un regard vers la silhouette de la blonde avant de s’approcher. « Debout ma belle … » souffla le tatoué dans un murmure, sa main glissant à sa joue jusqu’à apercevoir un sourire, et son regard qu’il devinait dans la pénombre. « J’espère que t’es d’attaque. » Pour monter la garde bien évidemment. Par la fenêtre haute du couloir, son regard gris captura les teintes du ciel, les premières lueurs de l’aube. Le soleil était encore aux abonnés absents mais ses rayons donnaient déjà au ciel une teinte particulière, apaisante, envoutante.

Ses iris gris où dansait déjà une lueur particulière se posèrent sur Evy, un mince sourire aux lèvres. Il la devinait plus qu’il la voyait, comme avant de s’endormir, avec cette même légèreté à l’esprit. Il la voyait, il la voulait. S’approchant, Donovan esquissa un rictus amusé, elle était loin par instant la gamine froussarde et naïve qui avait failli se liquéfier devant son jeu de dragueur invétéré. Elle hésitait plus maintenant et Donnie en sourit davantage encore, logeant ses mains à sa taille quand elle l’attira à elle. Sa langue glissa sur ses lèvres dans un sourire avant qu’il se rapproche un peu plus, ses lèvres à son oreille. « C’est ça le mieux. » Ce petit danger. Invité contre elle, le tatoué lui adressa un sourire. « Mais si tu te dégonfles, j’te ramène au lit. » Il fronça légèrement les sourcils en captant son regard, affichant une mine pensive à sa question.

« Je préfère que ça soit long et ennuyeux, ça veut dire que tout va bien. Mais au pire, dans un endroit comme celui-ci, en dehors de quelques moches qui veulent manger un morceau, c’est plutôt calme. Si la prison était habitée, on aurait déjà eu de la visite. Si la nuit a été calme c’pas le petit matin qui apportera des emmerdes. » Donnie cherchait autant à la rassurer qu’à lui donner des petites astuces, quelques trucs qui pourraient l’aider si elle venait à devoir assurer une garde seule. Mais il oubliait pour autant pas leur petit deal qui tenait presque plus du pari. Fallait pas lui en promettre à Donovan, la perspective d’une garde améliorée, moins solitaire, moins ennuyeuse. Ses mains glissèrent à ses hanches, ses lèvres allèrent chercher celles de la blonde, moins chastes qu’elles avaient pu l’être quelques heures plus tôt.

L’atmosphère calme de la prison avait un côté glauque, effrayant, pourtant là, tout ce qu’il entendait c’était les battements de son cœur, sa respiration qu’il ressentait sous sa peau, son souffle mêlé au sien. Sa langue s’était invitée au ballet alors que ses doigts glissaient déjà sous l’étoffe de son top, la ramenant un peu plus contre lui, marquant sa peau de son empreinte. Il en perdait pas son attention sur tout ce qui les entourait, il entendait chaque bruit de ses collègues en train de pioncer, chaque râle loin derrière les portes closes. En réalité, Donnie craignait plus d’être interrompu que d’être surpris, de devoir se séparer d’elle sans l’avoir possédée entièrement. Brisant un instant leur étreinte, le tatoué lova son regard gris dans celui de la blonde, sa main droite remontant à son visage, un sourire aux lèvres.

« Ça sera plus sûr de monter la garde dans l’escalier. » Double sens très évident dans ses mots mais pour autant Donovan savait qu’il aurait un meilleur angle de vue depuis l’escalier qui donnait à la fois sur le couloir et la salle commune. Dans un mouvement il souleva la blonde de son nichoir, la ramenant contre lui pour descendre les premières marches, la laissant retrouver le sol avant de s’asseoir et de tapoter l’espace à côté de lui comme elle l’avait fait la veille, toujours ce sourire aux lèvres. « D’ici, j’peux surveiller la salle et tu peux surveiller le couloir. » Son plan était infaillible.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   
Revenir en haut Aller en bas  
- Bear, and forbear -
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» "Bear, and forbear." || {Ailis&Klegane}
» A hunter ... a bear
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» Boutique de Teddy Bear .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: