The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Bear, and forbear -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 16 Sep 2018 - 0:20
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Après le papa, qui lui avait valu un phare magistrale avant le fou rire dû aux trois petits cochons dans le plateau, voilà que les gosses refaisaient surface. La faute de l'autre rouquin qu'elle fixa comme une peste pourtant bien incapable de griffer correctement. Spencer l'agaçait à la chercher de cette manière, il l’énervait avec sa jovialité doublée d'une connerie exemplaire qui ne devait certainement pas faire tomber les filles entre ses bras. Pourtant il était pas moche, ça elle le voyait mais bon, à peine croisait-elle le regard gris de son militaire qu'elle en sentait ses petites ailes battre sur le même rythme que son petit cœur épris. Enfin, elle n'avait beau être qu'une gamine vexée là, d'après les dires du tatoué auquel son palpitant appartenait depuis déjà quasiment quatre mois, n'empêche que le moche était bien mort et pas grâce à celui dont il avait clamé les qualités, entre une panoplie de défauts, dans le pick-up. Puis, de toute manière, l'assistante fixait déjà la toiture sans malgré tout la voir réellement. Là haut elle pourrait jeter un œil avec les jumelles en direction de la prison, au moins s'assurer qu'il n'y avait pas de garde posté là haut, dans la tour lugubre, affublée de barbelés très certainement rouillés, qui s’élevait au delà de la végétation aussi morbide que l'était le décor plongé dans cette grisaille brumeuse.

Ravie qu'il accepte, déjà ses bras se tendaient dans la direction de Floyd, pour potentiellement glisser à ses épaules, mais la blondinette ravala bien rapidement sourire et gestes en voyant Dwayne se positionner pour lui faire la courte échelle. Gentleman bien malgré lui, les mots de son chat errant résonnèrent dans sa petite caboche. « Il a toujours pas calé qu'il courait pour rien ». Effectivement oui, ça peinait à monter au cerveau non ? Parce que quand elle les fixait tour à tour, tandis que le grand brun s'emparait déjà de ses hanches pour la hisser, il lui semblait que bien que silencieux, les deux autres têtes de ce trio de soldats étaient bien moins dupes que le rouquin qui ne panait rien à rien. Enfin, au moins, il n'irait pas raconter n'importe quoi à leur sujet. Quant aux deux autres, ils aimaient peut-être se foutre d'elle, puisque c'était certainement pas tous les jours qu'une poupée fragile et maniérée faisait équipe avec eux, mais s'ils avaient conscience de ce qui la reliait à Floyd au moins, ils étaient suffisamment discrets pour ne pas y faire allusion. Enfin c'était ça ou, au choix, simplement pour voir Dwayne galérer dans ses vaines tentatives ou, encore, pour pas qu'il soit déçu de n'avoir aucune chance face au chef qu'il respectait vraiment beaucoup.

Peu importait, soulevée par le grand brun au bras lézardés de tatouages, la jeune femme se hissa sur le toit, grimaçant légèrement face au lichen humide, à la saleté qui comblait les tôles branlantes, et les quelques vielles toiles d'araignées qui l'obligèrent à déglutir avant de se redresser. Jumelles extirpées de sa besace, Collins les riva sur son nez et observa le fameux mirador. Visiblement pas de présence humaine, néanmoins elle garda l'appareil un long moment devant les yeux pour en être totalement sûre avant d'observer ailleurs. Pas de trou dans le grillage au dos de la prison de ce qu'elle pouvait voir, et derrière deux panneaux de grilles, séparés par une allée de gravillons, une porte couverte de lierre. Plutôt positif donc, s'il y avait eu des humains là dedans, la végétation n'aurait pas rongé autant ce vieux battant métallique.

- Rien sergent, Sourit-elle avant de ranger les jumelles à leur place. vraiment rien, ça à l'air d'être abandonné, y a du lierre sur la porte, personne dans le mirador. Deux panneaux de grillage avant de pouvoir atteindre le bâtiment. Mais oui oui, j'me magne Floyd. Plaisanta-t-elle avant de revenir vers le bord de la toiture. S'il n'y avait vraiment personne d'autre que des morts là dedans, c'était le pactole pour eux, enfin si les matons et prisonniers ne s'étaient pas faits la guerre pour s'obtenir la garde du domaine en question. Prête à se laisser tomber, Collins rit en repensant à la grange en croisant son regard. Cette fois elle tendit les bras vers lui mais attendit qu'il fut prêt pour s'y laisser retomber. Pas de porté raté. Murmura-t-elle à son oreille avant de retrouver la terre ferme. C'était un truc à eux ça, personne savait pourquoi elle souriait de cette manière sauf lui.

Replaçant ses deux sacs contre elle, Evelyn emboîta le pas du chef de groupe. Si jusqu'ici le chemin avait encore des allures de sentier, un peu plus loin ce n'était plus qu'une lézarde de feuilles, de racines et de boue, plongée dans la pénombre. Donovan avançait devant, elle suivait, entourée des jeunes hommes avant de manquer de crever quand un monstre lui passa sous le nez, juste le temps de le pousser contre le premier arbre et Spencer l'acheva. Ouais, il savait y faire, pour ça Donovan n'avait pas tort, elle pouvait se fier à lui même s'il l'agaçait. Elle le remercia, instinctivement, avant de gagner le premier grillage après quelques bonnes minutes de marche sans d’autres encombres sinon des moches qu'ils achevèrent sans mal et en silence. Le panneau était assez haut, les barbelés au sommet empêchaient les évasions jadis, escalader n'était peut-être pas une bonne idée. Enfin, ils avaient sûrement prévu de quoi, et oui, déjà l'un des types sortait une pince coupante de son sac pour s'approcher d'eux après avoir avisé son supérieur pour être sûr de la procédure à suivre. Réitérant sur la seconde grille, après l'allée, et enfin le groupe pouvait dégager le lierre de la porte. Restait plus qu'à l'ouvrir et sûrement tomber sur les locaux à déchets ou la blanchisserie.

- Faudra trouver l’administration en premier, Ce serait le plus simple, la bas, y aurait forcément un plan, avec un plan, ils n'auraient pas besoin d'avancer à l'aveugle et seraient plus efficaces. Enfin, Donovan choisirait, mais Collins avait bien plus l'esprit aux papiers et documents, lui c'était plus le terrain et le reste, finalement ils faisaient pas une mauvaise équipe. ou un plan, même si je doute qu'on tombe sur l'un d'eux de c'coté, enfin j'sais pas j'ai jamais foutu les pieds en prison. Sauf au Monopoly. Ça la fit rire, enfin, ça ne ferait peut-être marrer qu'elle.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 16 Sep 2018 - 12:45
Rien sergent. Donovan secoua la tête, un sourire aux lèvres bien qu’il oublie pas le sérieux de la mission. Concentré, il écouta le rapport de la blonde, rassuré en un sens qu’elle ait détecté aucune trace de vie. Néanmoins, qu’on puisse voir aucune trace de vie voulait pas toujours dire que l’endroit était vide, si des enfoirés s’étaient terrés là-dedans, sans prendre la peine de sortir pour seulement vivre sur les réserves de la prison, ils le découvriraient qu’une fois à l’intérieur. Mais au moins avaient-ils l’assurance de pas avoir de mauvaise surprise sur le périmètre extérieur. Donovan aida Evy à descendre du toit, profitant peut-être un peu plus que prévu de la tenir près de lui, tant pis pour les gars notamment Spencer qui calait toujours rien cet abruti.

Le tatoué lança finalement la marche pour les faire avancer vers la prison, à travers les bois, une fois le véhicule planqué convenablement. Quelques morts, quelques Evelynades, et finalement le premier grillage se présentait devant eux. Un des gars sortit des pinces coupantes pour leur ouvrir une entrée qu’il referma derrière eux à l’aide de serre-flex, préférant éviter que d’autres morts viennent s’engouffrer là-dedans ou d’attirer l’attention d’éventuels vivants. Même crime, même punition pour le deuxième grillage et finalement ils étaient dans le complexe. Vide, mort, leur restait qu’à trouver un moyen d’entrer. « Hm ? » Son regard gris passa de l’horizon qu’il fixait à Evy. Trouver l’administration ?

« C’pas une mauvaise idée, des plans que j’ai vu au camp, on doit être près du bloc C, vers l’est c’est le bloc B et l’ouest le bloc D, l’administration du centre avait l’air plus proche du C. Si on entre par ici sans être sûr de sur quoi on va tomber, ça peut mal se passer. Spencer, Gordon, vous prenez par l’ouest, Evy, Bates et moi on va prendre par l’est, gardez votre talkie allumé, faut qu’on puisse communiquer à tout moment. » Donovan jeta un coup d’œil à sa montre. « On fait un premier tour, une vingtaine de minutes, et on se retrouve ici si on a rien trouvé. Sinon les premiers qui trouvent une entrée moins craignos préviennent les autres. »

Ordres donnés, Donovan laissa les gars filer, restant en compagnie de la blonde, du moulin à parole et d’un ancien tireur d’élite comme lui. Longeant le mur haut de plusieurs mètres dont chaque fenêtre était bloquée par des barreaux, le militaire scrutait les environs. Un bâtiment plus bas attira son attention. « Ça, ça pourrait être ton administration Collins. » A elle de passer l’information aux autres qui les rejoindraient. Dès qu’ils furent à portée, le tatoué examina la porte. Blindée, fermée et sans doute barricadée de l’intérieur depuis les premiers jours, ça allait pas être une mince affaire de rentrer là-dedans. « Gordon, on a besoin de tes talents de serrurier. » Gordon, un blond, petite cinquantaine, sortit une petite fiole de sa composition. « Sa spécialité, c’était le déminage. » expliqua le tatoué à Evy. Tous reculèrent avant que le grand blond allume la mèche. Beaucoup de fumée, un bruit réduit même s’il passait pas inaperçu, et la porte chutait en arrière, en morceaux.

« Lampe torche, arme blanche, on avance d’un bloc, on assure nos arrières respectifs. » Son regard dévia un instant vers un certain arrière dont il s’assurerait volontiers à chaque heure du jour et de la nuit. Un sourire étira ses traits, confiant, et il fit signe au groupe d’entrer. Les seuls faisceaux des lampes permirent de voir une pièce genre hall d’entrée, poussiéreux, morne, celui d’une prison quoi.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 16 Sep 2018 - 13:50
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle observait déjà la porte face à eux, dégageant, à bout de bras, le lierre qui sillonnait le métal. Personne n'était entré, ni sorti par là, depuis un sacré bail, pour autant et même si son observation précédente lui filait l'impression que la zone était débarrassée de quelconque présence humaine, le regard gris de Donovan, qui revint saisir le sien après sa supposition, l'invita à froncer les sourcils. Il était plus méfiant qu'elle pour le coup, et il n'avait pas tort. Ce n'était pas parce qu'on ne voyait rien, qu'il n'y avait rien. Abandonnant donc l'idée de rentrer dans ce bloc par la dite porte, elle recula et l'écouta poursuivre en redressant le nez vers le mur auprès d'eux. Bloc C ici, ouais, un peu plus loin y avait la grosse lettre de peinture sombre, écaillée par le temps et recouverte par un écran de ronces qui gravissait la paroi et donnait corps aux propos du militaire. L'administration ne devait pas être loin, il était logique d'y trouver un potentiel plan, après tout pareil document n'ornait certainement pas les murs intérieurs du centre carcéral. Si les employés avaient connaissances de la structure du domaine, les prisonniers devaient l'ignorer pour une question de sécurité.

Deux équipes furent formées sous les ordres du tatoué, et quand bien même Dwayne eut un petit soupir, Evelyn fut rassurée de rester auprès de lui. De tous ici présents, il était le plus apte à obtenir le meilleur d'elle même, sa confiance aveugle et le fait qu'elle puisse se surpasser. Il était sans doute le plus apte à la protéger aussi mais ça, Collins ne doutait pas, étant donné les hommes qu'il avait choisi pour constituer leur groupe, qu'ils feraient tous leur possible pour chacun d'entre eux. Talkie allumé à sa demande, elle inspira puis suivit le mouvement en jetant un dernier coup d’œil aux deux autres qui s'éloignaient à l'opposé. Pour l'instant pas un bruit sinon leurs pas étouffés dans la mousse qui bouffait l'asphalte. Pas de moches... Mais ce dernier point ne la rassurait pas vraiment. S'il y avait pas de moches, c'était qu'on avait fait le ménage. Si on avait fait le ménage, y avait sans doute possibilité de croiser des gens bien vivants dans le coin. Collins déglutit à cette idée avant de se stopper auprès de Donovan quand ce dernier lui indiqua un bâtiment plus bas. Elle en informa les autres via l'émetteur, ces derniers ne tardèrent plus à les rejoindre face à cet autre battant qu'elle voyait pas du tout comment passer. Verrouillé, blindé, déjà la jeune femme observait les possibles lucarnes, mais comme les autres aperçues au premier mur, elles étaient toutes affublées de barreaux ou de grilles suffisamment solides pour éviter toute intrusion ou fuite. Donovan prit les choses en mains, invitant le quinquagénaire du groupe à passer à l'action à l'en faire sourciller quant à ce qu'il extirpait de son barda.

- C'est quoi ? Déjà elle questionnait son militaire qui venait de lui avouer l'ancienne fonction de Gordon. De la nitroglycérine ? Tirée vers l'arrière, elle se hissa simplement sur la pointe des pieds, zieutant par dessus l'épaule de Donovan, pour mieux sursauter quand l'explosion fit céder la porte. Immédiatement son nez fila se mucher contre le bras du grand brun. Yeux clos, paupières fiévreusement plissées, l’assistante rouvrit enfin un œil, le nez plissé, avant de sourire en tempérant son envie de rire d'elle même. Sans le vouloir elle avait quasiment planté les ongles dans son bras sans même avoir anticipé le saisir sous la surprise. T'as pris ton cuir au moins ? Mouais, ses ongles plantés là l'invitaient à songer à ce qui lui avait sauvé la peau près de Renton quand un moche avait tenté de le bouffer. Enfin Colluns le relâcha et esquissa un sourire à l'intention de Gordon et ses fioles magiques. C'est cool de faire une mission avec l'agence tous risques. Petite référence à l'appuie que Dwayne serait peut-être le seul à pas piger vu son air. Gordon c'est comme John Smith, mais pas celui de Pocahontas hein. Plutôt Hannibal, enfin bref... ça sert à rien ce que je dis. Et ce même si le fameux blond aux pétards ne put s'empêcher de rire.

- Et Floyd ? Interrogea le plus vieux avant qu'elle observe le tatoué et qu'ensemble ils balancent un « Looping, Murdock ». Finalement ils étaient sympas ses copains, ou collègues, enfin quand ils se foutaient pas d'elle.

Et là, en effet, après que la poussière soit retombée et qu'elle ait allumé sa torche Evy put dépeindre un corridor et des tas de portes. L’accueil plus loin, et la grille qui séparait le tout du reste de ce coin de la prison. Elle ignorait quels genres de détenus étaient retenus ici, pour autant elle était pas sans savoir qu'il y avait des zones plus sécurisées que d'autres. Attentive, elle se dirigea directement vers l’accueil pour tenter de trouver ce qu'ils cherchaient. Son truc à elle c'était pas le déminage mais la paperasse et, en logeant le cul de la torche entre ses lèvres, pour ouvrir un tiroir de métal récalcitrant, Evy glissa les doigts entre les dossiers et les feuillets pour enfin dégoter ce qu'elle cherchait. Voilà, un plan parfaitement préservé même s'il était légèrement jauni. L'extirpant, puis le dépliant sur les restes du comptoir, la jeune femme ôta le tube lumineux de ses lèvres en croisant les yeux gris de son instructeur.

- Je sais à quoi tu penses. J'suis pas bête même si je rougie. Un murmure juste pour lui. Elle lui offrit en frôlant son épaule, glissant la main libre à la sienne avant de ravaler tout ça, gênée, replaçant maladroitement une mèche derrière son oreille lorsque Dwayne et les autres se ramenèrent près d'eux. Au moins, en fouillant dans leur coin, le rouquin avait trouvé ce qui leur serait bien utile. Les clés, c'est parfait. En un sourire Spencer les lui fila avant qu'elle reporte son attention sur la carte en l'éclairant de la torche. Super... on est dans le bloc des tueurs en série. Mais bon, doit sûrement y avoir une armurerie en rapport avec ça, Elle y pigeait pas grand chose à ce plan, c'était pas noté noir sur blanc. Heureusement elle était pas toute seule.

- Les serial-killer, la classe. Elle l'observa en un frisson, ça la faisait pas rire, mais vu le sourire qui filait les lèvres du rouquin, forcément quand viendrait le temps, il s'amuserait à lui foutre les jetons. On fait quoi chef ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 16 Sep 2018 - 16:52
« J’te ferai un cours sur le sujet quand on rentrera Vivy. » Gordon se marra un bon coup, Donovan le suivant dans son rire avant de souffler à la blonde. « Personne sait vraiment c’que c’est et personne ose vraiment lui demander. » L’air mystérieux, le tatoué lui fit comprendre que Gordon était un type bizarre qui aimait tout ce qui faisait boom. « Mon cuir ? Ouais l’est dans le sac mais là il fait cinquante degrés et ça sera pire après. » Et pour une fois, il avait aucune arrière-pensée, juste qu’il ferait une chaleur de mort là-dedans, il en était sûr. L’explosion l’avait laissé de marbre, il y était habitué, et celle-ci avait rien d’une mauvaise surprise, prévue, contenue. Sur le champ de bataille, il avait vécu pire, mais la frousse de la blonde et son rire nerveux l’avaient invité à rire.

« L’agence tous risques ? Et toi t’es qui alors ? » Il pensait à la seule nénette de l’équipe, Amanda, mais l’image de la sœur Davis lui revint à l’esprit, c’était moins amusant d’un coup. Donovan, aka Looping, le comique de service, fit signe au groupe d’entrer, ils allaient devoir être sérieux quelques temps pour s’assurer que rien ni personne trainait dans le coin. Chacun vaqua à ses occupations, observant la pièce, jusqu’à ce qu’Evy capte son attention. Elle était plutôt pas mal là, concentrée. « Et j’pense à quoi ? » Elle avait l’embarras du choix pour les réponses parce que ce qui lui traversait l’esprit était du genre fresque en plusieurs parties.

Malheureusement, Spencer coupa cours à la discussion et à l’instant. « Ouais cool, des clés. » Cool, Donovan soupira un peu plus en apprenant où ils se trouvaient. L’aile des tueurs en série ? « On évite de se faire bouffer le cul par des cadavres de détraqués. On va traverser par cette porte, chaque bloc doit se rejoindre si on en croit le plan, on vide un bloc ce soir et on se pose dedans. On passe au gros de la mission demain. » Evy avait les clés, elle était entourée de son escorte personnelle, ils avaient plus qu’à avancer.

D’un signe de la tête, Donnie indiqua la porte, ou plutôt les deux portes. Deux portes blindées constituées de grilles entre deux morceaux de plexi. Le tout aussi solide que l’assurance du tatoué. De sa lampe il balaya la zone à travers la vitre mais tout ce qu’il obtint ce fut le reflet de la lampe, mais l’endroit avait l’air calme. « Evy, c’toi le maître des clés. » Ou la naine qui s’agitait avec son trousseau, à voir. Les gars se placèrent de chaque côté de la porte, Donovan également, laissant à la blonde le soin de déverrouiller la première porte, puis la seconde une fois qu’ils s’y furent engouffrés.

Derrière la seconde porte, c’était un couloir, assez étroit mais suffisamment large pour y circuler à deux ou trois côte à côte, la moitié du groupe surveillait l’avant, l’autre l’arrière et ainsi ils atteignirent les premières cellules. « Oh merde … » Donovan eut lui-même un haut le cœur à cause de l’odeur, ces types étaient morts là, enfermés comme des rats, et ils s’étaient relevés là. « On les finit. » Sinon les râles en attireraient d’autres si certains étaient en liberté. Au moins, à première vue, les serial killer leur causeraient pas de problème derrière les barreaux, ils avaient qu’à les planter comme des fruits sur des brochettes pour un apéro de bourgeois. Le tout allait être de trouver une cellule ou deux où poser leurs culs pour la nuit.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Dim 16 Sep 2018 - 19:03
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Oh elle lui aurait bien dit à quoi elle pensait qu'il pensait... C'était pas très net tourné comme ça, seulement la blondinette savait parfaitement ce qui lui passait par la tête dès qu'elle avait un truc dans la bouche. Mais si le feu lui rongeait les joues, qu'un sourire amusé naquit à la commissure de ses lèvres, l'arrivée des trois autres la poussa à ravaler toutes allusions pour plutôt s'attarder au plan et aux clés que venait de dégoter Spencer. Ce dernier était pas inutile, loin de là, simplement lourd, et du lourd elle en avait un, H 24  - ou quasiment - sept jours sur sept, auprès d'elle. Fallait pourtant y aller pour être plus chiant que le tatoué. Enfin la façon dont Donovan l'emmerdait lui plaisait davantage que la manière que le rouquin avait de la mettre, parfois hors d'elle.  

Les yeux fixes sur la carte face à eux, Evelyn laissa le chef de l'expédition poursuivre, ses yeux filant à la fameuse double porte qui séparait le hall d’accueil du reste du premier bloc. Les ordres étaient donnés, plus qu'à nettoyer une première zone, s'assurer qu'ils étaient à l'abri pour la nuit à venir, et le lendemain l'investigation porterait – l'espérait-elle – ses fruits. Map repliée et logée au fond de sa besace, Collins braqua la torche sur le reste du couloir, et le premier battant désormais en miettes grâce aux fameux explosifs maisons de Gordon. Si des moches pénétraient là, la porte blindée, par laquelle Donovan tentait de percevoir le moindre mouvement, les retiendrait. A peine eut-elle entendu son prénom qu'elle revint vers eux et joua avec le trousseau dans ses mains. Un clic plus tard, elle leur ouvrait le passage et refermait derrière eux pour réitérer sur le second battant. Derrière, un corridor plus étriqué, toujours plongé dans le noir, peu rassurant. Quant à l'odeur âpre et la poussière, ces dernières la forcèrent à remonter le foulard contre ses voies respiratoires avant de reculer, d'un geste vif, quand des mochetés passèrent leurs bras squelettiques, couverts de lambeaux de chair cramoisis et pourris, par delà les barreaux rouillés d'une première geôle.

La blonde déglutit, ramenant rapidement la paume sur son écharpe. Cette fois peu importait son parfum, la fragrance terrible, même capable de lui brûler les yeux, passait au travers des fibres à l'en faire ravaler péniblement l'acide qui menaçait de la faire vomir. Déjà pour que Donovan réagisse de la sorte c'était pas rien. Sans doute n'en avait-elle jamais vu de si vieux. S'ils tenaient encore debout c'était uniquement parce que le cortex était préservé par le crâne saillant sous les chairs desséchées. Une horreur autant visuelle qu'elle était olfactive, audible aussi.... Figée, Collins les laissa faire volontiers avant de rouler des yeux quand sa torche captura le rictus de Dwayne. Bientôt plus aucun râle, mais la première expérience l'obligea à marcher au centre du couloir avant de braquer une autre porte, à hublot celle-ci. Bien, d'après le plan il s'agissait d'une salle commune. D'un coup de coude contre le plexi, Evy tenta d'y voir avant de sortir le couteau de sa loge. Y en avait là dedans... Si elle ne les voyait pas nettement, quelques silhouettes titubantes lui certifiaient qu'il faudrait récurer un minimum s'ils espéraient rester là sans devoir crapahuter trop loin dans les entrailles de la prison. La porte ouverte, les faisceaux de lumière orangée qui filtraient depuis les lucarnes à barreaux leur permirent d'éteindre les torches. Déjà quelques faciès putréfiés, d'anciens matons et détenus se tournaient vers elle.

- Je prends ceux de gauche. Un ricanement dans son dos, pas besoin de se tourner pour savoir de qui ça venait et Collins avança vers le mort qui tendait déjà les bras dans sa direction. Pas de morsure. Rien qui laissait croire qu'il s'était fait dévorer pour en arriver là, sans doute mort de faim ou d'autre chose. Pourtant ce fut le cliquetis provenant de ses pieds qui l'obligea à les fixer. Des chaînes.... Ouais, ils étaient bien dans l'antre d'une partie des cinglés qui, jadis, constituaient l'un des fichiers les plus fournies de la police et du FBI. S'il l'agrippa par les épaules, qu'elle heurta douloureusement les grilles d'une cellule, Evelyn eut simplement le temps de lui loger le pied dans le genou pour qu'il s'incline et lui planta la lame à deux paumes au sommet du crâne. Paupières closes heureusement, car vu ce qui gicla de l'orifice, la rencontre avec les muqueuses aurait été fatale. Yergggh....... brrrrr, Épaules frémissantes, l'odeur était infecte, elle repoussa le cadavre agenouillé du bout des doigts pour se charger d'un second qui fut plus simple à éliminer avant d'en voir deux trois dégringoler les marches ou se jeter du garde corps aux cellules de l'étage. Ouais bha j'ai bien fait d'embarquer des lingettes.

- It's rainning men ! Merde ce con là, juste derrière elle, la fit sursauter et manquer son coup. A deux fois elle dut s'y reprendre pour achever l'un de ceux qui venaient de se briser les jambes. Pourtant quand il siffla, à l'assourdir, Evy lui fila un coup de coude dans le ventre avant de s'éloigner. Il allait la faire tuer avec ses conneries ou à la coller comme ça. Plus rien, j'vais check les cellules chef ! Tu viens avec Vivy, choisir notre chambre pour la nuit ? Rouge vif, rien d'autre à ajouter et même s'il rigolait, la blondinette déglutit et tourna un regard quasiment suppliant vers Donovan.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Lun 17 Sep 2018 - 21:38
Ils étaient nombreux dans les cellules, certains auraient argumentés que même eux auraient pas mérité de crever là, enfermés, sans la moindre chance, certains auraient répondu que finalement ils avaient eu que ce qu’ils méritaient pour leurs crimes passés. Donovan se laissait pas happer par ce genre de débat intérieur, bons ou mauvais, aujourd’hui tout le monde subissait le même sort, enfin presque tout le monde. C’était la seule chose qui comptait, aussi il se contenta de caler son couteau un peu plus dans la paume de sa main pour planter les cadavres enfermés. Accompagné des trois autres militaires, le couloir retrouva son calme en un rien de temps, le silence de la mort, pesant, angoissant.

« On continue. » souffla-t-il, sérieux, concentré sur leur sécurité à tous alors qu’Evy avançait déjà vers les portes qui menaient à la suite du bâtiment. Une sorte de salle commune, parfait. Normalement il y aurait peu d’angle mort, c’était l’avantage des prisons, si on voulait les surveiller fallait les rendre surveillables, et tant pis si ce mot existait pas. Le tatoué fit signe au groupe d’éteindre les torches, autant pour économiser les piles que pour camoufler un minimum leur entrée. La blonde se montra entreprenante, elle apprenait vite dans ce domaine aussi. Donovan de son côté avança d’un pas décidé vers deux raclures au fond de la salle près de la porte qui permettait de rejoindre l’autre bloc.

Deux détenus à en juger leurs jolies combinaisons assorties. « Vous avez pas eu le mémo les gars ? Halloween c’est fini. » A moins que ça soit tous les jours. Leur attention tournée vers lui, Donnie les acheva méthodiquement, proprement. On pouvait pas en dire autant pour Evy qui galérait avec un abruti accroché à des chaines. « Dwayne, y’a déjà assez de boulet ici, concentre toi. » chambra l’aîné à son collègue plus jeune avant de contempler le boulot réalisé par l’équipe. « Gordon, Bates, déplacez ce merdier dans les cellules déjà occupées. Dwayne, tu montes la garde ici. »

Le brun avança dans la direction de la blonde, lui passant devant l’air de rien. « Collins suis-moi. » Aussitôt la porte battante passée, pendant que Dwayne montait la garder et que les deux autres commençaient à rassembler les cadavres, Donnie saisit la main de la jeune femme pour grimper l’escalier du bloc. Aucun râle à l’étage. « On va pouvoir trouver notre chambre Vivy » Il se foutait copieusement de la tronche de Dwayne, et il se moquait un peu de celle d’Evy aussi. Du bout des doigts, il essuya le sang noirci à sa joue avant de sortir un tissu à peu près proche de sa poche pour nettoyer ce merdier. « Ça serait cool que je te ramène en vie, alors fais gaffe à ton cul Collins, au moins en attendant mon quart. »

Un sourire étira ses lèvres avant qu’il l’entraine avec lui pour vérifier les cellules du haut. Vides, toutes vides, suffisamment de matelas pour les empiler et en faire des couches à peu près confortables pour la nuit. « Ici, ça sera pas mal, t’en penses quoi ? » Il parlait de la première cellule, pour y passer la nuit, à dormir, mais son regard suggérait autre chose alors qu’il se rapprochait d’elle pour river ses lèvres aux siennes. Un baiser fougueux, rapide, avant que les autres rappliquent, ce qui tarda pas. Déjà il entendait la voix de Gordon et le bruit si particulier d’un corps trainé au sol. S’avançant sur la rambarde, Donovan héla les deux autres en bas. « On s’assure que tout est fermé et sûr dans la salle commune, que les doubles portes de l’autre côté sont fermées aussi, et on crèchera en haut pour la nuit. Un quart chacun. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Lun 17 Sep 2018 - 22:30
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Hors de question qu'il dorme avec elle, ou même dans la même cellule. Elle était rouge tomate là, aussi furieuse que gênée, néanmoins Donovan donna rapidement le reste des instructions, en quémandant à Dwayne de cesser ses conneries, et son visage put reprendre ses couleurs d'origine, du moins s'il y avait pas les saletés incrustées dessus. Mélange de cervelle et de sang noirâtre, une véritable infection. Prête à fouiller dans son sac à dos, qu'elle délogea de ses épaules, histoire de trouver les précieuses lingettes, l'assistante redressa les cils sur la silhouette longiligne du tatoué qui lui passait devant en lui intimant de le suivre. Bon, pour se poudrer le nez on verrait donc plus tard. La blondinette se contenta de dégager le sang sur sa lame contre les frusques du détenu le plus proche et tourna les prunelles vers Dwayne, de dos, avant de sentir sa main englober la sienne pour gravir les marches.

Elle imaginait pas les prisons comme ça, c'était précaire, austère à souhait, néanmoins si quelques macchabées erraient sur la passerelle plus tôt, c'était bien les seuls étant donné le silence. Attentive, elle braqua subitement ses prunelles dans le gris des siennes en l'entendant minauder sur la connerie précédemment servie par le cadet de l'agence tous risques.

- Il y croit, en plus... et toi t'es chiant, l'empereur des emmerdeurs. Lâcha-t-elle, légèrement vexée. Mais le voir rire ici, entre deux phases de sérieux, la poussa à sourire plutôt qu'à pester sans doute parce qu'il délogeait déjà, plus tendrement qu'il l'avait fait en prenant soin d'elle dans une certaine cuisine, les marques visqueuses sur sa joue. Je vois, après ton quart si j'y passe c'est moins grave donc. Elle plaisantait, après tout elle avait pas prévu de claquer sous sa surveillance ou protection, ni même de claquer tout court finalement. Certes ça arriverait un jour mais Collins espérait y passer de sa belle mort, pas en se mangeant une balle perdue, un coup de canif, sous les décombres d'un baraquement ou, encore, d'une vilaine morsure. Déjà elle le suivait pour vérifier les geôles. Toutes vides, au moins ça de pris à contrario du sol et murs qui n'avaient pas vus la couleur d'un balais swiffer depuis un sacré bail. A sa question elle émit un rictus en arquant un sourcil. J'en pense que si on s'choppe pas l'tétanos ça sera miraculeux. Rit-elle en fixant la rouille sur les barreaux avant de reprendre. Mais qu'avec toi c'est mieux.

C'était ça le truc, rien n'était jamais parfait avec lui, que ce soit ici ou ailleurs mais, finalement, Donovan savait rendre tout ça plus plaisant. Comme à l'instant où il greffa ses lèvres aux siennes sans qu'elle s'y soit préparée ou attendue. Bordel, sa langue s'appropria la caresse de la sienne en un quart de seconde, la laissant pantoise à peine se recula-t-il pour filer vers la rambarde à quelques pas. Soufflée, Collins inspira plus posément et s'infiltra dans la fameuse cellule pour observer les quelques effets abandonnés là par leurs propriétaires. Un vieux magasine daté, des bricoles inutiles et une tige de plastique dans un coin qu'elle n'eut pas de mal à reconnaître, même si l'utiliser pour ce à quoi elle servait avant n'aurait pas été une très bonne idée. Un surin, peut-être que le pauvre gars qui dormait ici avait tenté de se défendre. Revenant près de lui, après avoir déposé ses affaires dans sa chambre Evelyn les regarda traîner quelques moches dans un coin avant de redresser les cils vers le militaire. Rein ancrés contre la rambarde qu'elle agrippa du bout des doigts, la jeune femme lui offrit un sourire. Un truc lui trottait dans le crâne depuis qu'il en avait parlé, après tout elle était pas dans la marine, encore moins de l'armée. Ce serait sans doute pas la première fois qu'il entendrait pareille question.

- Donovan ? Ça fait pas court un quart ? Ne lui laissant pas le temps de répondre, certaine de ne pas avoir forcément tort ou de voir les choses différemment de ce qu'elles devaient être – enfin à son regard naïf – Evy plissa le nez. Parce que c'est quoi, quinze minutes ? Vous avez l'temps d'vous reposer en quinze minutes ? Est-ce qu'ils auraient aussi le temps de faire quoi que ce soit en un quart d'heure finalement ? Elle rosit en y songeant. Floyd lui avait déjà dit que c'était pas forcément le temps le plus important. Déjà elle divaguait, et c'était sans doute par sa faute, pour ce baiser dans la voiture, ce qu'elle avait ressenti, et celui dont le goût perdurait encore sur ses lèvres, cependant son air là, la poussa à plisser le nez. J'ai dit une connerie ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   
Revenir en haut Aller en bas  
- Bear, and forbear -
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» "Bear, and forbear." || {Ailis&Klegane}
» A hunter ... a bear
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» Boutique de Teddy Bear .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: