The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Bear, and forbear -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 9:45
Une valise ? Une putain de valise ? « Okay Collins mais quand je parlais de toutes tes affaires, je pensais à toutes les affaires utiles. Tu sais qu’on part pas en vacances là ? » Le tatoué soupira, d’abord de désespoir puis de soulagement, okay elle blaguait. Donovan esquissa un sourire. « Tu me rassures, j’y ai cru pendant un petit moment. » Le militaire secoua la tête, elle était trop enjouée pour la sortie qu’ils s’apprêtaient à faire, ça serait pas une partie de plaisir fallait qu’Evelyn en soit conscience. Donnie serait évidemment là pour veiller sur elle comme les autres mais elle devrait veiller sur eux tout autant.

Retrouvant la fraicheur mordante des premières matinées de septembre, le militaire s’alluma une clope sur le chemin pour rejoindre l’armurerie. « Twilight ? Le truc dont ils ont fait tout un foin avec les vampires qui brillent au soleil ? Pfff … » Un truc pour midinette totalement aberrant, il croyait pas au surnaturel, quoique les rôdeurs avaient peut-être eu tendance à lui faire changer son opinion, mais pour le peu qu’il connaissait des vampires, au soleil, ils cramaient, tout simplement. Un dernier baiser avant qu’ils retrouvent le groupe de macaques qui les accompagnaient dehors et Donovan soupira. Il comprenait vraiment pas, genre pas du tout, pourquoi cette fille s’était attachée à lui, pourquoi elle persistait à passer l’éponge sur toutes les saloperies qu’il pouvait faire ou dire. Il connaissait pas Twilight, mais il était un peu le Edward de sa vie en fait … D’accord, il avait vu vite fait quelques images.

Dwayne et les autres étaient là donc, le chatterton ça pourrait être une bonne idée parce que le rouquin avait tendance à parler beaucoup, beaucoup trop même. Mais c’était un vrai bon gars, pas très fin, mais bon dans ce qu’il faisait et Donovan lui faisait confiance. Sur le terrain, il serait plus sérieux. Beretta, son couteau déjà avec lui, et sa Remington, le militaire se sentait déjà mieux, plus paré à sortir et affronter le monde des moches. Dwayne et les deux autres gars récupérèrent également leur matos, équipement militaire de base comme leur chef à l’exception du fusil de précision qui était remplacé par des fusils mitrailleurs. Ce serait vraiment en ultime recours parce que les munitions devenaient une denrée rare, encore plus depuis l’épisode du bateau de croisière.

Direction le pick-up qu’ils prendraient pour rejoindre la prison. « Vous trois, vous montez dans le plateau, vous surveillerez les alentours sur la route. Evy tu montes devant avec moi. » « Okay chef. » répondit Dwayne avec un petit air désolé, il espérait sans doute faire la route avec la blonde, mais non, pas aujourd’hui. Un brin possessif ? Non, Donovan savait juste qu’il la saoulait autant que faire se peut dès qu’il ouvrait la bouche, alors autant éviter les crises de nerf à tout le monde. Le tatoué s’installa devant le volant et attendit les deux coups sur le toit du pick up pour allumer le moteur. Ils étaient parés, ils pouvaient partir.

« Ça va pas être une partie de plaisir là-bas Collins, j’ai besoin de savoir que tu pourras te démerder seule parce qu’on sait pas c’qu’on va trouver dans cette prison. » Ses billes grises filèrent de la route à la blonde pendant que la grille du camp s’ouvrait. Ils en avaient pour une bonne demie journée de voiture, auparavant ça aurait été plié en trois heures mais là, le monde les obligeait à faire des détours, éviter les endroits les plus dangereux. Finalement au bout des trois heures habituelles, ils étaient encore à travers les bois. « On va faire une pause, et après on s’arrête plus jusqu’à ce qu’on y arrive. » D’un signe de la tête, Donovan indiqua à Evy de passer le message aux autres sur le plateau via le talkie.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 11:41
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Les vampires qui brillaient au soleil. Alors il avait dû le voir, ou en entendre parler, et il avait retenu le truc le plus hallucinant du film. Parce que oui, de base, les monstres à longues canines cramaient sous les UV mais dans cette trilogie, les fameux buveurs de sang étaient représentés comme des choses fascinantes dont on ne pouvait s'éloigner. Un peu comme lui, sans le côté boule à facette. L'idée la fit rire alors qu'elle récupérait ce que lui tendait le type de l'armurerie avant de suivre le groupe. Quatre hommes et elle. Ça ne la gênait pas, enfin ça l'aurait sans doute moins gênée encore si Dwayne n'avait pas fait parti du lot, parce que celui-ci, bien qu'attentif à ce que pouvait lui dire son chef, était une véritable pipelette. La plupart du temps il parlait pour ne rien dire, ou racontait les exploits auxquels il avait assisté, et généralement ce n'était pas ses propres prouesses dont il vantait les mérites, mais bien les siennes. La fosse et le reste... Evy s'attendait même à ce que d'ici à être arrivé, et bien que Donovan la voulait auprès de lui dans l'habitacle, cette andouille aux cheveux roux aurait raconté la manière dont elle lui était tombée dans les bras les jours précédents.

Installée, Collins déposa le sac entre ses jambes et extirpa la carte qu'elle avait emporté. Floyd n'en aurait pas besoin, mais la blondinette tenait à savoir où ils se trouvaient. Habituellement, dans le monde d'antan, trois bonnes heures auraient suffi pour les mener à bon port mais là, l'état de la voirie, les auto stoppeurs macabres, les dégâts de l'orage dernier puis du séisme de l'année précédente, auxquels personne n'avait remédié, rendraient le trajet bien plus long et pénible. La jeune femme n'était pourtant pas de mauvaise humeur, ni même très inquiète à l'idée de quitter l'enceinte sécurisée, au contraire... Pas qu'elle se sentait pousser des ailes côté survie, davantage qu'elle était bien plus rassurée à l'idée d'être près de lui, capable de l'aider autant qu'il l'aiderait, que si elle avait dû se ronger les ongles à la baraque, durant quelques jours pénibles, sans savoir s'il reviendrait en vie ou sans une égratignure. Alors sa question l'invita à sourire en croisant ses prunelles grises et soucieuses.

- T'as tendance à oublier qui m'a formé pour faire face à tout ce qui n'est pas une partie de plaisir. Elle jeta un simple coup d’œil aux types qui leur ouvraient les grilles puis revint le fixer lui en pinçant les lèvres. la même personne qui s'charge de mon, Jetant un œil par delà la vitre qui lui donnait vue sur le plateau où les trois discutaient, Evelyn chuchota. Ils entendaient sûrement rien avec le vent et les vrombissements du moteur, mais mieux valait ne pas leur donner de grains à moudre à ceux là, surtout pas à Spencer qui se ferait un plaisir d'enfoncer le clou. éducation plus .... plaisante justement.

Elle était rose, mais qu'importait. Elle ferait pas de bêtise et serait alerte, elle devait veiller sur sa propre existence oui, tout autant que sur la sienne et sur la vie des trois autres membres de l'expédition. Ça lui prouverait qu'elle n'était pas un boulet, qu'il n'avait pas à s'inquiéter pour elle et qu'elle savait se démerder grâce à ses conseils, son enseignement, et tout ce qu'il avait pu lui gueuler depuis le début de sa formation. Et le temps fila donc dans l'habitacle, entre les lézardes d'asphaltes qui sillonnaient les bois, ces fameux bois qu'elle avait pu dépeindre dans le film évoqué le matin même et après trois heures, Collins redressa le nez vers le conducteur pour obtempérer à sa demande. Le trio prévenu, lorsque le tatoué arrêta le véhicule, Evelyn s'en extirpa en redressant le nez sur les cimes de pins gigantesques au dessus d'eux. C'était calme, presque déjà lugubre malgré le piaillement des oiseaux. Refermant doucement la portière, la jeune femme fit quelques pas sans trop s'éloigner, simplement pour vérifier qu'aucun moche n'attendait dans le coin puis revint près du pick-up pour vérifier la carte sur laquelle elle avait entouré les lieux déjà passés. Trois heures et encore le même temps de route quand il reprendrait le volant. Penchée sur le plan, qu'elle avait déposé sur le capot encore chaud, la blondinette passa le menton sur son épaule. Un sourire étira même ses lèvres à peine vit-elle une ombre s'étendre contre la map devant elle, enfin, avant de piger que ce n'était pas la sienne.

- Tu sais que le chef a un gps intégré Vivy ? Elle roula des yeux. Enfin même s'il avait pas tort une seconde, suffisait que Donovan voit le trajet pour qu'il en ait les chemins et directions gravés dans le crâne. Et pas que pour les expéditions. Songea-t-elle avant de se retourner et de froncer les sourcils. Dwayne était pas très proche, assez souriant et gorgé de bonhomie pour pas lui foutre les jetons, mais à son goût il était déjà bien trop collé à elle. Collins se décala donc avant qu'il reprenne. Pourquoi t'es venue au faite ?

- Parce que ça concerne tout l'monde, pas que les militaires ou ... Ses yeux filèrent sur Donovan un peu plus loin. Là véritable raison était celle-ci finalement, mais elle n'allait certainement pas lui dire. Puis que j'sais m'débrouiller, que j'ai une excellente mémoire, un œil féminin ça fait pas d'mal. Faussement défiante, Evelyn lui offrit un sourire abusif auquel il se permit de rire avant de rejoindre ses deux potes. Quel crétin. Elle soupira avant de revenir fixer le chemin restant sur la carte et de rouler des yeux en voyant une nouvelle ombre se dessiner devant elle. Rouhhh t'es chiant bon sang, j'peux pas m'concentrer si t'arrête pas de piailler et, Merde, c'était le bon ce coup-ci. Elle en déglutit, forcée de rosir en entendant les couillons se marrer plus loin. j'sais ça sert à rien, mais je pensais que ce serait mieux de passer par là.... d'arriver par les bois sur le centre carcéral, parce que tu l'as dit on sait pas ce qu'on va trouver, on sait même pas si y a pas déjà des gens là bas. Par l'arrière ce serait peut-être plus sûr. Elle aurait pas dû dire ça en le fixant, non.... Elle aurait pas dû car déjà, et même si elle parlait de l'expédition, ce qu'il avait lové en elle depuis près de trois mois l'invitait à penser à autre chose au point de fumer des joues. J'sais ce que tu penses, me mets pas mal à l'aise, j'ai déjà l'air ridicule... Rit-elle avant de lui montrer le plan pour qu'il envisage à sa manière.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 14:55
Un regard en coin vers la blonde, Donovan esquissa un sourire. Vrai qu’il s’était chargé de lui apprendre comment se démerder quand ça craignait un max et comment se détendre quand ça allait. Concentré sur la route, Donnie jetait quelques coups d’œil dans le rétroviseur, regardant le camp s’éloignait et finalement ce pont près d’Agate. Finalement ils avaient roulé un moment, trois bonnes heures, pour s’arrêter en pleine forêt le temps de se dégourdir les jambes, après s’être assuré évidemment qu’il y avait pas de horde cachée.

Ce bois avait un côté angoissant et en même temps, il fallait reconnaître un truc à la nature, elle s’en sortait mieux que leur civilisation montée de toutes pièces. Ces forêts se portaient à merveilles, elles s’étaient densifiées, elles avaient commencé à reprendre possession des routes qui ici étaient bien plus sauvages que près de Seattle. Là-bas, ils avaient pu faire en sorte de se dégager un maximum les axes principaux, ici, c’était Bagdad. Donovan se dégourdit un peu les jambes, faisant quelques pas loin du pick-up, arme en main au cas où, et en profita pour se griller une nouvelle clope. Il faisait doux, mais l’humidité commençait à se faire sentir. Les pluies reviendraient bientôt. « Faites gaffe aux alentours. » lança-t-il à ses hommes avant de revenir vers le pick-up où Evy avait étalé la carte.

« On s’calme mademoiselle. » souffla-t-il avec un sourire, elle l’avait sans doute pris pour la pipelette qui s’éloignait pour sécuriser les alentours du pick-up à l’arrêt ou pisser un coup pour ce qu’il en savait. Donnie posa ses yeux sur la carte, suivant ce qu’elle désignait avant de lever ses billes grises vers la blonde. « Tu préfères qu’on passe par l’arrière donc ? » demanda-t-il l’air sérieux, même s’il jouait juste sur le double sens de ses paroles. Tournant la carte pour la regarder d’un air concentré, le militaire hocha finalement la tête. « Si on contourne par ici, on arrivera par l’arrière de la prison et ça nous évitera de mauvaises surprises c’est sûr. Ça marche pas comme ça normalement. » Un regard vers Evy et il éclatait de rire avant de siffler pour rameuter le reste du groupe.

« Hey Donnie pourquoi t’as ramené Evy ? » demanda Dwayne en rapprochant du pick-up. « Parce que tout le monde peut participer. » Et peut-être parce que dans le fond il était ravi de l’avoir avec lui malgré les risques à l’extérieur. « J’peux prendre le volant ? » Donovan haussa un sourcil. « Non, je conduis. Vous, vous surveillez les alentours. Dans deux grosses heures on approchera de la prison, j’vais faire un détour pour qu’on passe par derrière selon l’idée de Collins. » Le rouquin se mit à rire avant d’aller s’installer dans le plateau. « Hey les gars, Evy elle a dit que c’était mieux si on passait par derrière. » Les trois se marrèrent un bon coup, Donovan en faisant de même avant de se réinstaller côté conducteur.

Un coup d’œil vers la blonde. « C’est une bonne idée Evy. » Il se foutait d’elle sur le double sens mais c’était un bon plan. Un sourire et dans son élan, Donovan se pencha vers elle, logeant ses doigts à sa nuque pour venir l’embrasser. Il fut coupé dans son élan par les trois coups contre la carrosserie. Il fallait y aller. C’était que partie remise.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 15:45
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


On se calme mademoiselle, Collins sourit malgré le rose à ses joues, son regard noisette dardant, les paupières légèrement plissées, sur celui qu'elle pensait s'être de nouveau tapis dans son dos. Dwayne était pas méchant pour un sou, juste chiant mais certainement pas chiant comme l'était le militaire juste derrière elle, à qui elle exposa rapidement ce qu'elle pensait être la manière la plus sûre d'approcher la prison sans risquer quoi que ce soit. Après tout qui leur disait que l'endroit été vide d'agitation sinon celles des moches qu'ils y croiseraient très certainement ? Réponse : personne. Aucun d'eux n'était extralucide ou ne pouvait certifier que tout ce passerait pour le mieux. Evelyn pouvait donc juste avoir confiance en ce qu'il lui avait appris, ce qu'elle avait assimilé depuis le temps, et sur lui autant qu'eux tous. Le plus dur serait simplement d'avoir confiance en elle même. Mais sur ce sujet ci, à savoir se défendre et préserver les siens, les choses étaient bien plus simples depuis son idée de s'adresser à Donovan pour palier à son manque de franchise face aux monstruosités de leur monde. Le laissant fixer ce qu'elle venait de lui exposer, ce qu'elle avait entouré avec soin, son allusion la poussa au phare. Le genre de feu qui pouvait faire crépiter vos oreilles tant le double sens était aussi clair dans son esprit à lui que dans le sien même si, sur le vif, elle ne pensait pas une seconde à autre chose qu'à la mission.

- Tu l'fais exprès. Siffla-t-elle en fronçant les sourcils. Bon dieu de bon sang de zut, bien sûr qu'il le faisait exprès, quoi d'autre sinon ? Et quand bien même lui avait elle demandé de ne pas relever, il pouvait pas s'en empêcher. Et Dieu seul savait pourquoi. C'est pas drôle Donovan, encore moins avec.... tes copains dans l'coin. Elle avait pas honte de l'aimer non, pas une seconde. Mais puisqu'il savait pas ce qu'ils étaient, qu'elle même n'avait aucune information valable sur ce même point, autant éviter de se faire charrier pour ce qu'ils savaient peut-être pas. Ça marche pas comme ça normalement. Rouge vif, Evy le scruta une seconde, il pensait qu'elle allait se taire ? Non. Il l'emmerdait, il jouait alors elle lui rendrait la monnaie de sa pièce et peut-être – elle en savait foutre rien – qu'il se tairait. Bien sûr que si c'est comme ça qu'ça marche, quand y a pas d'autres moyens, Pas besoin de lui faire un dessin au sujet des ballons de baudruche, il avait l'esprit si mal tourné qu'elle voyait parfaitement qu'il pigeait dans son regard gris. Mais là, son fameux sourire la poussa à déglutir et rembarquer son plan à la va vite pour s'éloigner suffisamment de lui. Pas qu'il se fasse des idées, ni même qu'elle fonde et se laisse aller sans plus penser qu'ils étaient pas seuls. mais rêves pas non plus.

Prête à décamper à l'intérieur du véhicule, parce que la pause était finie, Collins fixa une nouvelle fois Spencer à sa question. Bordel elle lui avait répondu plus tôt non ? Lui aussi le faisait exprès ? Ou alors il était totalement niais, crétin et nul et n'écoutait rien à ce qu'on lui disait ? Du moins il croyait que ce qui sortait de la bouche de son chef visiblement. Repliant la map, qu'elle fourra dans son sac, la jeune femme le fixa lui, les autres, puis Floyd qui répondait à l'en faire sourire. Immédiatement ses yeux filèrent sur Dwayne tandis qu'elle arquait les sourcils et claquait la langue – satisfaite – contre son palais. Un « Et toc » aurait été de rigueur alors qu'elle s'appuyait nonchalamment contre la portière ouverte, enfin jusqu'à déglutir quand le même rouquin quémanda le volant. Non là encore, bien.... ouf non ? Non pas ouf, pas ouf puisque ce que sortait le tatoué, et l’éclat de rire général qui c'en suivit la poussa à grogner dans sa barbe invisible et à fondre directement à l'intérieur du pick-up tandis que ça s’esclaffait dans le plateau. Bras croisés sur sa poitrine après avoir bouclée sa ceinture et l'assistante fronçait les sourcils, boudeuse, en jetant un œil par delà le rétro central qui lui renvoyait l'image des trois petits cochons en pleine crise de rire. C'est une bonne idée Evy., si elle ne se mit pas en colère ce fut parce qu'il n'utilisa guère son nom de famille, s'il voulait vraiment se foutre d'elle encore, il aurait utilisé le fameux Collins, néanmoins les babouins à l'arrière se payer sa tête à s'en tenir le bide.

-T'étais obligé d'leur balancer ça ? Sérieu ..... Plus de son, mais l'image et la sensation ça oui. Bordel son cœur eut un raté magistrale alors qu'il suspendait la main à sa nuque et ramenait ses lèvres aux siennes.

Succinct certes, l'échange rapide, trop même, avait ce goût de trop peu capable de la pousser directement au manque à peine l'abruti derrière eu cogné le poing contre la carlingue pour leur signifier qu'ils étaient parés à repartir.  Du fait, si elle avait cru jouer les susceptibles, c'était raté. Le cœur en vrac, Evy battit des cils, pantoise avant de dégager une mèche derrière son oreille. C'était certes rapide ce baiser, néanmoins la saveur particulière qui lui restait sur les lèvres, même si l'étreinte était plutôt chaste, l'invita à resserrer les cuisses et à inspirer un grand coup. C'était ça ce fameux truc ? L'interdit, l'impression délirante de se faire chopper qui rendait tout plus explosif ? Bordel, peut-être n'aurait-elle pas dû venir finalement, peut-être que c'était pas une bonne idée. Car autant là, alors que le véhicule roulait et qu'ils étaient pas dans le champ de vision de trio c'était grisant, autant plus tard, quand ils devraient passer la nuit sans rien, ça l'empêcherait sûrement de fermer l’œil. Collins en secoua la tête, paumée sur le paysage, sur ce décor de film et la grisaille humide qui flirtait avec les arbres, la route dévastée et le véhicule qui crevait parfois de gros bancs de brume. Bientôt Forks fut traversée, et si ses yeux s'attardèrent aux choses en rapport avec le film, et les bouquins, dont elle lui avait parlé plus tôt, ce fut davantage le paysage ruiné, et la nature ayant repris ses droits, qui la poussèrent à revenir à ce qu'ils étaient venus faire ici et surtout à ce à quoi elle avait pas vraiment pensé en préparant la sortie.  

- J'suppose qu'on va nettoyer une première partie, pour se poser la nuit qui vient mais..... ils vont … Enfin ils vont rester dans la même pièce que nous, et un devra monter la garde ? Elle rosissait pas encore, mais à l'idée de rester là avec eux trois, qui la fixeraient comme une hurluberlu, c'était pas la fête ou la sérénité dans sa caboche. S'il faut je monterai la garde avec toi, pas que j'ai pas confiance en Dwayne, c'est juste un crétin trop bavard mais, au moins.... Enfin, bref.... j'vais rien dire tu vas encore t'foutre de ma poire. Plus qu'une petite heure de route et ils verraient la prison se dessiner. Et merci, pour pas l'avoir laissé prendre le volant, aussi pour avoir dit que c'était une bonne idée. C'est gratifiant d'savoir que je dis pas que des conneries.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 18:03
S’il le faisait exprès ? Evidemment, la faire chier – et faire chier le monde par extension – c’était une seconde nature chez Donovan. Le tatoué était rarement vraiment mauvais mais il adorait tout simplement emmerder son monde, mettre les gens hors d’eux, écoper de regards noirs, de regards au ciel, et de soupirs exaspérés. C’était pour cela qu’il appréciait les gens qui réagissaient au quart de tour comme Evy, même si dans le cas de la blonde, elle passait l’éponge aussi vite au moindre de ses gestes ou de ses mots. Elle lui mangeait dans la main, Donnie adorait ça. Elle avait beau lui dire que c’était pas drôle, qu’il faisait chier, il suffisait qu’il se rapproche d’elle pour que tout soit effacé, oublié.

C’était d’ailleurs la technique qui avait de nouveau fait mouche alors qu’Evy commençait à pester. Le bruit du moteur remplaça finalement celui de leurs souffles et le pick-up se remit en route, direction la ville des vampires qui faisaient boules à facette. La petite ville fut rapidement traversée, il fallait avouer que c’était vraiment pas le genre de bled où il avait envie de se perdre, même avant l’épidémie. Il devait rien se passer ici, à se demander pourquoi quelqu’un avait décidé de choisir ce bled comme élément central d’une histoire à l’eau de rose. Trois bucherons et une tronçonneuse, voilà le genre de film qu’il aurait tourné ici.

La voix d’Evy le sortit de ses pensées, dessinant un sourire sur ses traits. « Ouais on va tous devoir dormir ensemble, peut-être se tenir chaud parce que va savoir, fait peut-être un froid polaire par ici. » répondit d’abord Donovan avant de se marrer. « On va essayer de se séparer le moins possible, et on fera des quarts pour la garde. Tu pourras rester au lit toi. » Au lit, donc enveloppée dans une couverture ou un sac de couchage. Ils étaient quatre à pouvoir assurer la garde la première nuit, compte-tenu de la surface à explorer, Donovan espérait qu’ils auraient pas à y passer plus de trois jours.

« Mais t’es un peu dure avec Dwayne, il est pas si con. Okay c’est pas une lumière et il a toujours pas calé qu’il courait pour rien, mais il se démerde bien sur le terrain. » Mais il reconnaissait sans mal que le roux était une brêle en matière de drague, qu’il se démerdait mal, qu’il parlait trop, et qu’il avait douze ans d’âge mental, soit quatre ou cinq ans de moins que Donovan. Son regard glissa de la route vers la blonde un instant. « Mais si t’as envie, on pourra s’isoler un peu juste toi et moi … » Son sourire était sans équivoque. Fier de lui, Donovan se reconcentra sur la route en remarquant le panneau où il devait quitter la route principale.

C’était un putain de chemin à la con qu’ils allaient emprunter là. « Ca va secouer derrière. » lança-t-il par la vitre même si Spencer et les autres s’en rendraient compte tous seuls comme des grands vu l’état de la route, un chemin de terre amélioré mais qui aujourd’hui avait des airs de sentier et qui serpentait finalement dans la forêt. « On va devoir finir à pied, je préfère laisser la bagnole loin de la prison, on annoncera pas notre venue comme ça si y’a des gens dedans. Et ça évitera qu’on attire tous les cadavres des alentours. Préviens-les. » Elle avait le talkie, donc il la laissait gérer les communications du temps qu’il repérait une petite cabane de chasseur à l’orée de la forêt. Une fois sûr qu’elle était vide et inhabitée, il pourrait y stationner le pick-up, à l’abri sous une armature en bois qui avait sans doute de la gueule avant tout ça. Quittant l’habitacle, Donovan récupéra son Beretta pour faire un tour de la cabane et se poster finalement à côté d’une fenêtre. Silencieusement, il donna ses ordres, Spencer et les autres gusses aux autres portes et fenêtres, Evy ouvrirait la porte et se planquerait derrière.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1175
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 19:09
Bear, and forbear


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Se tenir chaud... Dormir tous ensemble... Collins en ouvrit la bouche et déglutit avant de plisser le nez quand il se mit à rire comme un abruti. Bon dieu qu'il était bête, et elle encore plus de courir comme ça pour la moindre connerie qui quittait ses lèvres. En somme quand Donovan l'embrassait pas, ne laissait pas courir sa bouche partout contre elle, ou ne lui soufflait pas divers mots capables de faire jaillir maints frissons sur son épiderme, il racontait des conneries. Néanmoins elle en riait, plus apte à faire preuve d'auto-dérision grâce à lui. En bref il se foutait d'elle, il aimait ça visiblement, et comme une bonne cruche elle suivait le mouvement et se foutait de sa propre poire sans même trouver à y redire, enfin dans la limite du raisonnable tout de même, elle était pas encore totalement con.

- T'es bête... Rit-elle en levant les yeux au ciel. Il l'était oui, enfin elle l'était forcément davantage. Finalement ils s'étaient bien trouvés l'un et l'autre. Tu sais qu'j'suis crédule et t'en abuse outrageusement, t'es chiant sérieusement. Un éclat de rire fila dans l'habitacle avant qu'il reprenne, un brin plus sérieux. Uhm, elle avait pas forcément envie de jouer les princesses, si elle était venue avec eux ce n'était pas pour se tourner les pouces. C'était sa première expédition de plusieurs jours. D'une c'était bien pour ne pas être séparée de lui autant de temps certes, de deux c'était aussi pour voir comment ça se passait. Alors même si elle ne pipa mot au sujet de ce qu'il lui disait concernant les quarts, la jeune femme fronça tout de même le nez quand il  la reprit sur Dwayne. Oh, tu vas m'sermoner papa ? Aussitôt dit, aussitôt regretté, aussitôt le feu lui empourpra les joues avant qu'elle se décide à regarder ailleurs en s'injuriant mentalement du bout des lèvres. Bon, il reprit pas directement, il avait peut-être pas entendu finalement, mais le reste de ses dires la poussa à ouvrir la bouche, façon carpe, sans qu'un son n'en sorte. S'isoler, juste eux, si elle avait envie.... Tu viendras me réveiller quand ce sera ton tour.... Souffla-t-elle le cœur battant déjà plus fort en se rendant compte de sa connerie, les joues en feu. j'veux dire ton quart.

Est-ce qu'au moins y avait pas un moment où elle crevait pas de le sentir contre elle, de l'embrasser, de juste profiter de ses bras autour d'elle ? Non, ça n'existait pas, dès qu'il était dans le coin, suffisamment proche pour sentir la chaleur de sa voix rebondir contre sa peau sensible, elle avait envie de se lover contre lui, alors là bas, dans une prison ou ailleurs, dans le pire endroit du monde, dans le pire charnier de la terre, ce serait forcément la même chose. Et pire encore étant donné son ressenti précédent au sujet du baiser. Muette, l'assistante pinça les pétales au sujet de Spencer sur lequel son regard darda dans le reflet du rétro. Mouais, il lui avait déjà dit qu'il l'aimait bien, mais elle non... enfin pas comme ça et elle se risquerait certainement plus à jouer avec le feu comme elle avait pu estimer le faire, juste pour le faire chier lui avec Mills. Et si un frisson gagna sa peau rien qu'à songer à Homer, il disparut bien vite quand Donovan emprunta le chemin vu plus tôt sur la carte en alertant le trio que ça allait remuer.

Même s'ils avaient pas entendu, qu'elle avait le talkie avec elle, Collins ne s'emmerda pas à leur transmettre. Ah ils s'étaient foutus d'elle, alors elle ferait pareil et en remarquant un beau nid de poule sur la route, un large sourire hilare fila ses lèvres tandis qu'elle redressait les doigts à la poignée qui surplombait la vitre conducteur. Maintenue, l'assistante zieuta dans le rétro pour subitement pouffer de rire en les voyant manquer de se vautrer dans le plateau. C'était drôle, mais quand il lui demanda de les prévenir, elle dut contenir son hilarité, avant de sortir à peine eut-il stoppé le pick-up. Morte de rire intérieurement, Evy suivit les ordres et s'approcha de la cabane, flingue en paume, forcée de rire en silence dans le creux du coude. Allez c'était pas le moment de se marrer, Donovan comptait sur elle... Trois coups sur la porte, et les râles tardèrent plus à lui faire froncer les sourcils. Fallait espérer que Dwayne soit prêt à recevoir le moche qui allait sortir, déjà elle l'entendait gratter contre le bois. D'un geste vif, Evelyn ouvrit et l'odeur la poussa à remonter le foulard contre son nez avant que le monstre, aux allures de vieux garde chasse, se prenne les pieds dans une racine et s'écroule sur les rangers de Spencer.

- Ah, y en a une que la trajet a remuée. Oh non sûrement pas. Avant qu'il le fasse, elle écrasa fermement la tête du rôdeur à coup de semelle avant de l'observer le rouquin. La vache, Vivy... doucement hein. Tu nous la joue Lara Croft maintenant ? Rit-il en lui servant un sourire qu'elle lui aurait bien fait ravaler.

- La ferme, Déjà elle fouillait les poches du garde chasse et dégotait quelques cartouches de chevrotine, si personne était passé dans le coin, y avait sûrement le fusil qui allait avec. Quant au reste de la cabane, ça avait l'air propre. Le toit a l'air assez solide, j'peux monter vérifier pour voir le mirador là bas, être sûr qu'il y'ait personne ? Question oui, si le militaire lui disait non, elle irait pas contre son avi. Ici c'était lui le chef pas elle, d'ailleurs elle était pas cheffe d'ordinaire même si son petit coté têtu pointait pour se confronter à lui de temps à autre. Ça pouvait servir le temps qu'un ramène la voiture jusqu'ici, après tout s'il y avait des hommes, bien vivants, dans la prison, ils seraient sans doute pas cons au point de ne pas se servir de la tourelle pour s'assurer que personne ne venait marcher sur leurs plates bandes. Sans prétention je pèse moins lourd que vous autres hein.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1219
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   Sam 15 Sep 2018 - 22:59
T'es bête... « Et toi, t’es observatrice. » plaisanta le tatoué, parce que oui il était con comme un manche quand il s’y mettait, pas bien éduqué, peu instruit, et un abruti fini, mais pourtant Evy semblait l’aimer comme ça. Alerte, alerte. Donovan chassa tout ça de son esprit, ramené à leur discussion par la dernière connerie en date de la blonde. « Ecoute Collins, j’sais pas quels fantasmes tu nourris à mon égard, on pourra en discuter quand on sera rentrés mais on va éviter le jeu de rôle du genre pour l’instant, les gars trouveraient pas ça net. » Il allait pas manquer une occasion pareille de se foutre encore un peu d’elle, d’autant que c’était pas tous les jours qu’il parvenait à rire quand il était question de lui et de papa dans la même phrase. Ouais t’as une fille, abruti. Le brun garda dans un coin de son esprit l’idée de la réveiller pendant son tour, c’était pas lui que ça dérangerait de s’envoyer en l’air avec les autres pas loin, il avait déjà vécu plus étrange.

Finalement il avait stationné le pick-up près d’une cabane en forêt, non loin de la prison. Un rapide tour du propriétaire et Donovan faisait signe à l’équipe de se mettre en place pour vider les lieux si besoin. Il s’était entouré de gens relativement doués, certains ayant encore besoin d’apprendre, mais il avait confiance en eux au moins. Pourtant ce qu’il vit lui arracha un haussement de sourcils. Entre Dwayne qui se foutait encore d’elle et Evy qui réagissait comme une gamine piquée à vif, c’était la cour de récré. « Un peu de sérieux les gosses. » souffla Donovan avant d’aller vérifier l’intérieur de la cabane. Vide, parfait. Il en sortit un fusil, sans doute celui qui allait avec les cartouches trouvées sur le mur.

A l’idée de la blonde, Donovan prit un instant de réflexion. « Tu jettes un coup d’œil rapidement et tu redescends de là. » Spencer s’avançait déjà pour lui faire la courte échelle mais le tatoué prit les devants, il avait étrangement pas envie que le rouquin colle ses mains au derrière de la blonde. Elle est pas à toi. C’était ça le truc hein ? Elle était pas à lui et pourtant elle l’était, entièrement dévouée, sous son charme. Et la dernière fois qu’un type avait essayé de la toucher … Une ombre passa dans son regard, il la chassa rapidement en aidant Evelyn à gagner le toit.

« Alors tu vois quoi ? » Donnie de son côté était affairé à ranger la carabine dans le pick-up, sous la bâche qui recouvrait le plateau. Ils auraient pu l’embarquer mais avec le peu de munitions qu’il y avait là-dedans, cela valait-il vraiment la peine ? Ils étaient assez armés et l’objectif était la discrétion et s’en foutre plein les fouilles niveau munitions, pas cramer le peu qu’ils trouveraient. « On a encore de la route, alors magne-toi Collins. » Ils avaient pas toute la journée pour arriver là-bas, mieux valait atteindre la prison et y entrer avant la nuit, sinon ils perdraient une journée et ils avaient pas assez de vivres pour une semaine complète.



We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bear, and forbear   
Revenir en haut Aller en bas  
- Bear, and forbear -
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» "Bear, and forbear." || {Ailis&Klegane}
» A hunter ... a bear
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» Boutique de Teddy Bear .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: