The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- A guilty conscience needs no accuser -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1071
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Sam 15 Sep 2018 - 10:23
Vous auriez dû penser à m’inviter à votre mariage. La remarque de June lui fit hausser un sourcil. Elle se mêlait de quoi la rombière ? Donovan appréciait June, pour ce qu’elle était et ce qu’elle faisait, mais peut-être que ce rôle qu’elle avait désormais au camp lui montait un peu au crâne finalement. C’qu’il aimait pas surtout, c’était cette façon qu’elle avait de s’approprier le respect d’Evy, surtout comme il savait pourquoi cet accord était né entre les deux femmes. Mais c’était pas le sujet, et il parlerait pas à la place de la blonde, non, au lieu de cela il se contenta juste d’un haussement d’épaules. « Oh tu sais June, on aime plutôt jouer la carte de la discrétion, le mariage en grandes pompes c’était pas notre délire, j’suis plus du genre chapelle à Vegas et Elvis. » Toujours avec ce sourire provocateur rivé aux lèvres.

Il retrouva son sérieux quand l’avocate posa la question. « Au plus bas ça veut pas dire inexistant. » commenta-t-il d’abord avant d’inspirer, sans se défaire de son air détendu. Il lâcherait pas le morceau, pour Evy, parce que c’était elle qu’avait souffert dans cette histoire, mais il fallait répondre à la rousse. « Collins et Mills sont partis investiguer sur un groupe de rôdeurs qui se rapprochait du District, dans la panique Mills l’a perdue de vue, quand il est revenu au camp on a organisé une sortie pour aller la chercher. La suite tu la connais, les accidents arrivent. Homer s’est interposé pour protéger Evelyn face au groupe de rôdeurs, il faisait sombre, un temps de merde. Le temps qu’on réagisse c’était trop tard. »

Shit happens. Ça aurait pu résumer ce rapport à forte teneur en conneries, de la mort accidentelle de Mills à sa tentative de protéger Collins, mais c’était la version la plus plausible. « Il connaissait les risques, Mills avait déjà servi avant l’épidémie et il faisait partie de nos meilleurs éléments, mais le risque zéro existe pas, ni avant ni maintenant. » Ça lui faisait mal de dire du bien de ce connard, tout ce qu’il espérait c’était que le mensonge passerait. Qu’elle aurait pas à revivre ça. Son regard resta rivé sur l’avocate, tentant de lire dans ses yeux glaciaux si elle y croyait ou non, si elle comprendrait qu’il y avait rien de plus à demander.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Mar 18 Sep 2018 - 19:27
Evelyn avait visiblement mieux saisi son niveau d’intérêt pour leur couple puisqu’elle s’était contentée de se murer dans le silence tandis que le militaire s’était senti obligé d’en rajouter une couche. Qu’ils aillent se dénicher un Elvis si ça les amusait tant que le travail était bien fait et en l’occurrence, ce n’était pas le cas. Un sourire faussement compréhensif se dessina sur ses lèvres lorsque Donovan objecta que les risques n’étaient pas inexistants :

- Oh bien sûr, j’en suis parfaitement au courant, rappela-t-elle froidement.

Pourtant, elle avait beau écouter son histoire qui tenait presque trop merveilleusement debout, ça sentait au mieux la faute professionnelle et au pire, le mensonge. Ce n’était pas de la voyance, ce n’était même pas du flair, c’était simplement… une évidence. N’avaient-ils pas établi des protocoles stricts sur les expéditions ? Sur le nombre de personne minimal requis pour se rendre en terrain hostile ? N’y avait-il pas mieux à faire que d’envoyer l’étudiante avec un gamin ?

- Oui oui, Mills était certainement comme ça, feignit-t-elle d’approuver en se calant contre le dossier de sa chaise, toujours le premier à se dévouer pour les jolies jeunes femmes, son sourire artificiel s’appuya alors que son regard se tournait vers son assistante, mais dites-moi Evelyn… vous étiez là la première fois que j’ai reçu miss Farrel, n’est-ce pas ? Question rhétorique, bien sûr qu’elle était présente : elle avait fait le café et pris des notes, vous étiez donc présente alors que j’expliquais à miss Farrel que les sorties à deux étaient proscrites, quelles qu’en soient les raisons. Pour éviter justement ce genre… d’incident, ses yeux penchèrent brièvement vers son cadet mais revint bien vite vers la benjamine, pour se plisser légèrement, vous l’avez même écrit noir sur blanc ce jour-là, rappela-t-elle cruellement, je suis donc surprise d’un tel manque de… lucidité de votre part, Evelyn.

Ce que l’avocate imaginait ? Plutôt un instant de flânerie qui s’était mal terminé. La jeune femme avait dit oui à une demande de promenade en tête-à-tête, elle s’était laissée flirter au détriment du danger et arriva ce qui devait arriver. Ensuite, Donovan avait accepté de la couvrir en maquillant son histoire – et en profitant du moment de faiblesse pour une place entre ses cuisses. Un tableau qui collait parfaitement à leur CV respectif, à tous les deux. Et d’ailleurs, il parait qu’ils avaient monté une équipe pour aller chercher l’étudiante ? Dans ce cas la rouquine l'interrogerait aussi, pour vérifier si tous les participants avaient tous la même version des faits.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 997
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Mer 19 Sep 2018 - 11:44
A guilty conscience needs no accuser


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


S'il y avait eu un trou de souris, elle s'y serait volontiers planquée. Collins se liquéfiait contre son siège. Est-ce que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu'elle était éprise du militaire ? Est-ce qu'ils avaient laissé transparaître quoi que ce soit qui ait pu confirmer ses suspicions à June, et la pousser à parler de ces conneries de mariage ? T'es transparente Evelyn ... Sa conscience n'avait pas tort, néanmoins là, elle fut bien incapable de rétorquer, à contrario de Floyd qui, malgré la plaisanterie piquante, avait la répartie suffisante pour la préserver du dragon qu'elle pensait, à tort, mort et enterré. Si elle ne le remercia pas, la jeune feme mordit son pétale inférieur et se hasarda à glisser un regard vers lui tandis qu'il évoquait le sujet Mills. Les images de cette nuit là lui martelaient le crâne, son cœur martyrisait déjà sa poitrine néanmoins, quand Phelbs reprit, l'assistante déglutit. Ça ne passerait pas, elle le savait, elle lui avait dit, néanmoins elle avait aveuglement confiance en lui, encore ici alors que le sol semblait se dérober sous ses pieds et que lui avait l'aplomb de mentir sans vraiment le faire.

Toujours le premier à se dévouer pour les jolies jeunes femmes,, elle fronça les sourcils. S'il s'était dévoué à quelque chose ce n'était certainement pas à la sauver bien au contraire. S'il avait réussi, si elle ne s'était pas défendue, Evelyn savait qu'elle ne serait peut-être plus là, plus là à subir les assauts verbaux et réprimandes d'une femme qu'elle savait certes froide, mais pas à ce point. June suggérait derrière ses reproches, elle imaginait sans doute que la blondinette s'était amourachée de ce pervers et n'avait voulu en faire qu'à sa tête. Pour autant si le fait qu'elle l'ait suivi dans ces bois, ce fameux jours, avait bien un rapport avec un monceau de sentiments contradictoires, ça n'avait certainement rien à voir avec ce qui devait traverser l'esprit de l'avocate qui lui reprochait ne pas avoir suivi ce qu'elle avait déjà précisé, des mois plus tôt, à la petite amie de Lucas. Se sentir enfoncer de la sorte lui fit mal, mais elle ne pleurerait pas, parce que outre cette douleur que de passer pour une ingénue frivole, ne songeant qu'à batifoler dans une forêt, c'était plus douloureux encore d'imaginer ce qui déferlerait sur le tatoué si elle se protégeait elle même, ce n'était plus que de la colère, envers elle même, mais  aussi envers cette manière de l'enfoncer alors qu'elle n'avait rien fait de répréhensible. La crainte ressentie se mêlait aux souvenirs désagréables, la peur qu'elle avait eu. Bien sûr qu'elle avait manqué de lucidité, mais simplement car elle était humaine et rien d'autre... Et si elle tenta de se retenir, ce fut trop, trop qu'elle puisse potentiellement reprocher à Donovan de ne pas avoir correctement fait son travail en vérifiant les allées venues de chacun, trop de revenir à ce statut de faible petite sotte qui ne lui convenait plus.

- L'erreur est humaine, mais ça .... Son regard soutint celui de givre face au sien. Cette fois ses mains ne tremblaient plus mais restaient serrées en poing contre ses genoux. Son timbre chevrotait à peine, et s'il vibrait, ce n'était pas parce que des sanglots lui nouaient la trachée, simplement de stress, de colère. Cette même colère l'ayant habité à Renton, ou encore lorsque l'avait protégé elle de ce porc désireux de s’octroyer ce que Mills avait désiré lui arracher à elle. vous ne pouvez, ou ne voulez pas le comprendre. L'être Humain n'est pas infaillible il fait des erreurs. Mais je sais oui, mes sentiments me perdront vous me l'avez déjà bien fait comprendre June. Elle reprit une inspiration saccadée, esquissant un bref sourire. Cependant je vous ai dit que je n'serai jamais comme vous, d'où mon manque de lucidité ce jour là j'en conviens. Maintenant si vous désirez prendre des mesures allez y, mais j'suis la seule responsable, je n'aurai pas dû quitter l'enceinte avec lui seul. Elle disait vrai, Donovan n'était pas responsable quand bien même lui avait-il fait mal la veille quand elle l'avait trouvé avec la brune, qu'il l'avait faite souffrir le matin même en quelques mots qu'elle s'était plu à lui rendre pour le blesser en retour. C'était bien elle qui avait choisi de suivre Mills, seule, personne ne l'y avait poussé. Elle se redressa, ne tenant plus assise, glissant les mains aux mèches de ses tempes. Et Mills n'était pas quelqu'un de bien, pas une seconde !!!!

Elle s'égosilla, quasiment hors d'elle, envahie par les sensations horribles qu'elle avait ressenti quand il avait posé les mains sur elle sans en avoir le droit. Après tout, là, si June creusait encore, elle serait bien capable de mentir et assurer que c'était elle qui l'avait tué, pour se protéger. Que pourrait-elle dire puisque sa dévouée petite assistante l'avait bien fait pour elle en Avril ? Son regard noisette brillait de haine, de douleur, plus encore de crainte à l'idée que le militaire, sur lequel dévièrent ses prunelles, soit inquiété pour l'avoir simplement épargnée puis, par la même occasion, pour avoir épargné de subir pareille chose à d'autres femmes du camp.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Jeu 20 Sep 2018 - 13:28
« L’erreur est humaine » ou l’excuse préférée des gens qui n’assumaient tout simplement pas leur maladresse – au mieux – ou leurs idioties. Qu’y avait-il d’humain dans le fait de sciemment enfreindre une consigne qui était pourtant clair ? Ce n’était pas comme si elle était réservée à une élite ou que la jeune femme n’en avait jamais eu conscience. Ne pas sortir en zone hostile à moins de quatre. C’était anglais et concis. Le choix de faire autrement était donc délibéré et, dans ce cas, relevait de la stupidité, pas de l’erreur.

June n’était impressionnée ni par le ton qui montait, ni par la petite silhouette qui se dressa soudainement, ni par l’éclat de fureur qui brillait dans les prunelles noisette de son assistante. On ne pouvait lui retirer qu’elle défendait son morceau avec ferveur mais comme des mois auparavant, lorsque la rouquine s’était appliquée à appuyer là où ça faisait mal, elle avait la sensation de se trouver devant une femme-enfant qui se fourvoyait dans son immaturité. Rejeter la faute sur « l’erreur est humaine » plutôt que de l’endosser pleinement, quelle effarante preuve de mauvaise foi ; mais l’avocate ne lui en tiendrait pas rigueur. Non, parce que la conclusion criée par Evelyn laissait sous-entendre bien autre chose…

- C'est-à-dire ? A-t-il fait quelque chose de répréhensible ?

Pour le coup, la quarantenaire en oubliait complètement la présence du militaire. Ce n’était pas par dédain, c’était plutôt parce que l’importance qu’elle accordait à l’étudiante était bien plus grande que ce qu’elle laissait croire. Un autre scénario se profilait en sombre filigrane et l’idée que ce soit possible lui donnait le vertige. En dépit de ses défauts et de son indéniable marge de progression, la blonde la représentait en son absence ; alors toute atteinte à son encontre était une atteinte à June.

- Evelyn, enchaina-elle alors que sa cadette semblait réticente à répondre, sachez que je considère l’erreur comme le résultat malencontreux d’une expérience intelligemment fondée. Ainsi, sortir d’une zone de sécurité en ignorant sciemment les consignes relève d’une imprudence puérile de laquelle vous ne vous dédouanerez pas à mes yeux, la rousse marqua une pause et peut-être que ses deux invités pourraient percevoir que le film de colère qui teintait son timbre ordinairement glacial n’était plus directement adressé à la jeune femme, toutefois, cela n’excuse en rien le comportement de Homer Mills si celui-ci a été déplacé, elle glissa enfin un bref coup d’œil à Donovan, pour l’inciter à parler si son assistante ne le faisait pas, vous ne rendez service à personne en me cachant une information. N’oubliez pas que je suis de votre côté, Evelyn.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1071
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Mer 26 Sep 2018 - 20:46
Il avait tenté de noyer le poisson, de détourner l’attention de June parce qu’il voulait éviter à Evy de revivre cette journée-là, cette soirée-là. Pour lui-même ? Non, Donovan s’en contrefoutait, il ferait et referait la même chose encore et encore parce que les connards comme Mills méritaient rien de plus et comprenaient rien de plus. S’il avait été moins gringalet à l’époque, il aurait sans doute réglé son compte à son père aussi, pour la protéger elle de ses coups, de toutes les violences qu’il avait pu lui infliger. Mais June semblait pas mordre, elle insistait même et même sans la regarder, Donnie sentait qu’Evy se tendait un peu plus. Il la revoyait dans la forêt quand enfin Lucas et lui l’avaient retrouvée.

Le militaire savait pourtant que c’était pas à lui de répondre, sinon l’avocate ferait qu’insister davantage. Et finalement, la blonde parvint à reprendre la parole, défendant sa décision de son sortir avec Mills ce jour-là, terminant par cet aveux qui arracha au tatoué un rictus mauvais. « Tu veux savoir quoi exactement June ? » Son regard était plus sombre, il la tenait plus sa décontraction légendaire, plus alors qu’Evy était forcée d’y repenser.

« Mills était qu’un sombre connard violent, il a eu ce qu’il méritait. » Son regard glissa vers la blonde, même si Mills avait eu ce qu’il méritait et même plus, ça effacerait rien de ce qu’Evy avait vécu. Le tatoué prit une longue inspiration. « Il a cru qu’il pourrait faire ce qu’il voulait, comme il le voulait, quand il le voulait, avec qui il le voulait. On a retrouvé Evy, je me suis occupé de Mills, et si l’idée prenait à quelqu’un d’aller le chercher là-bas, il trouverait rien. » Le ton de sa voix était froid, son regard revenu sur la rousse l’était tout autant. Autant que cette nuit-là, sa bonté était aux abonnés absents, il y avait qu’une couche de culpabilité mêlée à cette colère froide, souvent contenue et qui avait explosé dans cette forêt.

Il jeta finalement un nouveau coup d’œil à Evelyn, s’apprêtant à poser sa main sur celle de la blonde mais se ravisant pour son épaule, un imperceptible sourire aux coins des lèvres. Il l’abandonnerait plus, il la retrouverait tout le temps. Il lui avait promis, non ? Ce que June déciderait de faire de toute cette situation de merde regardait qu’elle, Donovan accepterait n’importe quelle sanction tant qu’elle foutait la paix à la blonde.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 997
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Jeu 27 Sep 2018 - 17:01
A guilty conscience needs no accuser


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'est à dire ? N'avait-elle pas été assez explicite ? est-ce que sa colère, et le dégoût soudain peint sur ses traits, ça ne parlait pas suffisamment ? Devait-elle lui hurler que Mills s'était octroyé le droit de s'obtenir ce qu'elle ne lui aurait jamais cédé ? La crainte baignait ses veines, les clichés de cette journée, de cette nuit là, lui claquaient dans la tête, se mêlant déjà à d'autres qui ne la concernaient pourtant pas, du moins pas de cette manière là. Les poings serrés près de sa taille, Evy rouvrit la bouche, si c'était ce qu'elle voulait savoir alors bien, s'il lui fallait des mots pour imager les choses, puisque Phelbs n'était pas capable de lire entre ses lignes, elle le sentirait passer.

- Exactement comme vous ce soir là ... La jeune femme n'eut guère le temps de finir, la voix de Donovan résonnait auprès d'elle.

Statufiée une seconde, Evelyn garda néanmoins ses brilles noisette braquées sur sa supérieure. Elle disait être de son côté, mais quelqu'un qui ne voulait que votre bien ne vous forçait pas ainsi à parler, à cracher le morceau. Le militaire ne l'avait pas fait lui même, il avait compris sans qu'elle ait à mettre des mots là dessus. Parce qu'il était là Evy. Certes, mais ça n'empêchait en rien le stress et l'angoisse, la fureur, de prendre le pas sur tout ce qu'elle était là. Quant à Floyd, en l'entendant reprendre d'un timbre qu'elle ne connaissait que trop bien pour l'avoir poussé à fuir avec ce pervers de Homer ce jour là, Collins en inspira par saccades avant de se laisser retomber dans le siège auprès du sien. Tous ces efforts pour finalement en arriver au point par lequel elle ne voulait guère passer. Qu'il subisse lui, qu'elle s'impose en victime et que lui, malgré son geste protecteur envers elle, passe pour un bourreau... Du moins, étant donné l'attitude de June, sa froideur légendaire, le fait que le tatoué se confronte ainsi à elle en la toisant d'un regard aussi sombre que celui qu'elle l'avait vu arboré dans cette forêt, l'assistante imaginait les choses s'envenimer pour lui.

Le regard dans le vide, la blondinette redressa les billes vers le gris des siennes quand sa main glissa contre son épaule. Elle secoua la tête malgré son sourire, les sourcils froncés. Il lui avait promis de ne pas en arriver là, qu'ils n'en arriveraient pas là. Dans son regard elle lisait ses promesses, celles de ce fameux soir, celles qui les avaient soudés plus qu'ils l'étaient déjà depuis un sacré temps sans malgré tout s'y être attardés puisqu'il n'y avait rien... Du moins rien qu'ils étaient capables de déceler, rien qu'elle était capable d'entrevoir jusqu'à cette première soirée à Renton. Paumée, Evelyn l'observa longuement puis dévia les cils contre cette main déposée sur elle avant de reprendre. Il la protégeait elle, elle le protégerait lui, ça fonctionnait comme ça tout simplement. Instinctif, aussi inné qu'elle avait épargné à June de subir ce qu'elle même aurait pu subir dans ces foutus bois.

- Ce n'est rien de plus que ce que j'ai fait pour vous, Lâcha-t-elle d'une voix monocorde. L'avocate ne marchait pas à la supplication, elle le savait, tout comme elle avait conscience que sous cette couche de froideur se cachait un Être humain avec ses failles, ses craintes. j'ai pas réfléchi ce soir là c'était … instinctif et nécessaire. Elle vendait le geste de Donovan comme June avait finalement « acheté » puis préservé le sien. Et pour ce qui est des sorties, je m'y tiendrai, je ne le ferai plus c'était … Puérile. Ce dernier mot, elle le souffla en observant le militaire. Ils avaient été horribles cette matinée là, la veille tout autant, se déchirant sans plus penser à ce qu'ils désiraient de l'autre. Elle l'aimait, lui l'appréciait et désirait la protéger, n'était-ce pas suffisant ? Ça l'était pour elle, du moins, elle s'en convainquait pour ne pas le brimer, ne pas lui tenir rigueur des multiples erreurs qu'il faisait avec elle, parce qu'elle n'était rien de plus qu'une de plus à son regard. Alors oui, c'est ma faute je n'aurai jamais dû sortir seule avec lui, mais je n'ai pas voulu ça, tout comme vous vous ne vouliez pas qu'un intrus s'invite chez vous et s’octroie quelconques droits, si vous devez sévir vous devriez le faire pour moi aussi June, parce que j'ai agi la première.

C'était si marqué dans son crâne que Donovan subirait, qu'elle en oubliait pourtant que Phelbs avait fait appel à lui ce soir là, que de toutes les personnes du camp réunies, le militaire était sans doute l'une de celles en qui l'avocate avait le plus confiance.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 621
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Jeu 27 Sep 2018 - 19:48
Enfin, ils éclataient. Le masque volait en morceau. Donovan crachait sa rage contre le jeune, les yeux soudainement assombris, tandis que l’assistante complétait d’une voix éteinte. Même si elle tint sa position glaciale, l’avocate fut assaillie par les ressentis contraire. Ils lui avaient menti mais Mills avait commis une grave erreur. Ça l’exaspérait pourtant, cette façon qu’avait Evelyn de se déconstruire au moindre choc émotionnel, de s’effondrer, de parler à mi-voix en choisissant ses mots, comme si ceux-ci risquaient de l’égorger. La rouquine venait d’un monde où au contraire, la parole devait être clamée fortement, crûment, pour donner du sens – créer du sens.

- C’était puéril, appuya-t-elle froidement, et je vous prie de ne pas mettre sur un même plan une agression qui a eu lieu dans ma propre chambre et une situation où vous vous êtes stupidement mise en danger.

Son discours fut bien plus agressif qu’elle ne l’aurait voulu. Ce n’était pas contre l’étudiante pourtant qu’elle était remontée, c’était contre un cadavre. Était-ce une complicité féminine subtile ? Était-ce une connexion d’une victime à une autre ? Était-ce parce qu’atteindre son assistante était un peu comme l’atteindre elle ? June ne saurait le dire. Elle en avait l’estomac au bord des lèvres, d’imaginer ce que cet énergumène avait tenté. Un homme de chez eux ; encore. Au-delà des personnes concernées, c’était la preuve d’un échec cuisant à améliorer leur société : l'impunité ramenait les êtres humains à leurs instincts les plus primaires. Les hommes désapprenaient tout ce qu’un siècle de lutte sociétale leur avait appris.

- , elle fixa un instant les deux amants assis face à elle, réservant sa sentence, je ne peux tolérer que les femmes de notre camp deviennent des proies. Pour personne et encore moins pour les hommes de chez nous, son regard perçant toisa un instant le militaire, comme si elle le croyait capable des mêmes actes barbares, vous avez bien fait, déclara-t-elle soudainement à Donovan, je ne reconstruirai pas une civilisation où le viol est admis, la rousse effleurait machinalement les cicatrices dans la paume de sa main droite, mais… vous avez essayé de me mentir… je ne sais pas comment je dois le prendre, feignit-elle de réfléchir, je veux dire : est-ce un évident manque de loyauté ou est-ce que vous pensiez sincèrement qu’il y avait la moindre chance que je prenne le parti d’un violeur ?

Oh ils avaient intérêt à répondre, ce n’était pas quelque chose sur lequel elle passerait facilement l’éponge. Ensuite, elle aurait le temps de réfléchir à ses consignes pour ce qu’il conviendrait de faire dans l’éventualité d’une « prochaine fois ». D’un point de vue politique, une exécution publique aurait été bien mieux : pour que tous les autres, chez qui l’idée d’abuser d’une co-survivante pouvait apparaître, sache qu’elle serait intransigeante sur le sujet.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   
Revenir en haut Aller en bas  
- A guilty conscience needs no accuser -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Guilty Pleasure Ϟ
» Guilty crown
» Faites entrer l'accusé
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: