The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- A guilty conscience needs no accuser -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: A guilty conscience needs no accuser   Jeu 6 Sep 2018 - 12:01
A guilty conscience needs no accuser


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le 27 Aout 2018


Elle avait ce poids dans le ventre depuis qu'elle avait ouvert les yeux, elle se l'était trimbalée de la douche au petit déjeuner où elle n'avait quasiment rien avalé. La cuillère dans sa tasse de café n'avait fait que racler le fond de porcelaine en peinant à croiser ses prunelles grises. Si Collins appréhendait, peut-être que Donovan aussi. Enfin elle avait pas envie de lui poser la question, ni de revenir sur ce qu'ils avaient décidé alors qu'ils étaient encore au district, parce que ça ne changerait rien sinon rendre la vérité plus morbide encore, et donner davantage d'importance à ce qu'elle essayait de mettre de côté. Ils n'en avaient pas reparlé, sinon un soir et encore, elle l'avait supplié de pas l'obliger à revenir dessus. Pourtant Collins allait pas forcément bien, ça traînait dans un coin de sa tête, c'était là et plus encore aujourd'hui alors qu'ils devaient rejoindre Phelbs. Comme un automate, quelques tics ayant repris le dessus par pure préservation, elle avait débarrassé rapidement puis natté ses cheveux avant d'inspirer un grand coup en quittant la maison à ses côtés.

Contre elle, sur sa poitrine, les fameuses notes. S'il savait tout, s'il les avait même aidé cette fameuse nuit, Evelyn ignorait ce que Phelbs penserait de la disparition de Mills, imaginant déjà qu'elle la forcerait à cracher le morceau sur les raisons l'ayant mené à sa perte. Nerveuse, anxieuse, la blondinette passa une mèche derrière son oreille avant de redresser le nez vers le militaire une fois face à la porte. C'était fermé à clé, la rouquine anticipait simplement une autre potentielle intrusion ou, elle était tout simplement ailleurs dans le camp et ne tarderait plus. Quoi qu'il en fut, elle agrippa le trousseau qu'elle possédait et ouvrit avant de laisser entrer Donovan pour refermer derrière eux. La musique résonnait doucement, elle était donc là.... Bien, tout ce passerait bien, elle avait confiance en lui et puisqu'il lui avait répété, elle le croyait. Prête à avancer, la jeune femme laissa son regard traîner vers le salon où l'autre pervers avait tenté l'impensable et frissonna avant de secouer les épaules.

- Tu parles en premier ? Bien qu'il s'agissait d'une question, ça ressemblait d'avantage à une affirmation. Un piètre sourire, sans trop de vie, à son attention, et la blondinette rejoignit la porte du bureau pour y tapoter le poing avant d'entrer pour capturer sa silhouette fine, sa peau blanche, et se sentir comme transpercée par ses billes claires. La dernière fois qu'elle l'avait vu il y avait la gêne due la voiture, ça faisait trois mois... C'était long trois mois et pourtant ce trimestre était passé bien trop vite à son goût. Bonjour June.

Un miss Phelbs aurait été plus officiel, néanmoins depuis le temps, un lien s'était forgé entre elles. Si elle la vouvoyait encore, ce n'était que par éducation et respect. Encore debout, Evelyn glissa les doigts à sa cicatrise, encore visible malgré le maquillage qui la dissimulait, puis déposa les notes sur le sous main du bureau. Elle ne s’assiérait que si la rouquine l'y invitait. Un vague regard à Floyd, ils y étaient. Le stress grimpait déjà. Elle lui avait parlé de ce que l'avocate lui avait promis taire, ce qu'elle devait taire elle même en prime, une promesse bafouée mais sur laquelle il ne dévierait surement pas. Néanmoins elle espérait qu'il n’écoperait d'aucune réprimande pour le reste, que June comprenne, qu'elle ne la force pas à parler de ce qu'elle ne voulait pas aborder. Tout était noté dans le carnet, mais l'assistante n'était pas bête au point de penser que Phelbs s'y pencherait directement. Parler, interroger, plutôt que lire, était bien plus satisfaisant, indicateur même, pour la rouquine qui lisait sur les traits et dans le timbre de ses interlocuteurs.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Jeu 6 Sep 2018 - 22:07
Cette fois, ils étaient rentrés, bien rentrés. Retour à la civilisation du camp, retour à tout le reste. Donovan avait réussi à repousser encore un peu toutes les merdes, il s’était fait refoulé chez la mexicaine, il avait oublié dans les bras de la blonde. Mais là, ils devaient finalement aller faire un rapport à June, plus vraiment de moyen de repousser. L’avocate allait avoir des questions, elle allait avoir son attitude de fouine perchée sur ses grands airs, il le sentait venir. Il aimait bien June, il la respectait, mais c’était les avocats qu’il aimait moyen. Et dans ce cas-là, Donovan savait que si les questions poussaient trop, il porterait son geste et ses couilles, peu importait comment elle le prendrait et les conséquences pour lui.

Le matin donc, le tatoué s’était levé, préparé, il avait chassé tout le négatif dans un coin de son esprit, affichant un air détendu, distant. Clope au coin des lèvres, en prévision de la journée à venir le militaire cala ses Ray-Ban dans la poche de sa veste avant de rejoindre la blonde. Direction la résidence présidentielle, dans le silence, répétant intérieurement ses mots. « Ouais t’en fais pas. » Un sourire rassurant à la blonde qui ouvrait la porte pour qu’ils puissent entrer.

On entrait comme un moulin ici, enfin Evy pouvait visiblement. C’était sans doute la seule, il voyait mal June distribuer des clés ou laisser ouvert, après l’incident plus tôt dans l’année. Elle comprendrait. Si elle était pas trop rigide du moins. Le brun suivit les pas d’Evelyn, il connaissait moins bien l’endroit que lui. Un brin plus angoissé quand la porte du bureau s’ouvrit sur la silhouette de l’avocate, Donovan entra dans le bureau. « Salut June. » Il résistait à l’envie de l’appeler chef avec un soupçon de désinvolture.

Bien moins éduqué que la blonde, Donovan alla poser son cul sur un des fauteuils devant le bureau, il était à deux doigts d’étendre ses jambes sur le mobilier, mais quand même. Il savait se tenir un minimum. « Alors ça s’est passé comment ici pendant l’été ? » Rien empêchait de faire la conversation, non ? Et le sujet l’intéressait quand même vraiment. C’était pas pour noyer le poisson parce que ce poisson-là savait nager et tenir son souffle pendant un siècle, non l’interrogatoire viendrait, là-dessus il avait zéro doute. C’était bien l’une des seules choses au monde sur lesquelles il avait pas de doute. Son regard gris glissa vers Evy, un regard qui cherchait à la rassurer. Le tatoué savait qu’elle voulait pas reparler de tout ce merdier et qu’elle s’inquiétait pour lui, il ferait en sorte de la protéger dans tous les cas.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 756
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Ven 7 Sep 2018 - 20:36
La cinquième de Tchaïchovsky l’accompagnait depuis qu’elle avait commencé à lire le rapport de Stanley sur les laboratoires Bergmann. Ils avaient fait du repérage avec Amelia, la question serait donc de savoir quand planifier une expédition d’importance pour en extraire autant de ressources que possible. Au-delà de ses besoins personnels, Lawrence serait sans doute ravi de récupérer autant de matériel pharmaceutique – ce serait son Noël avant l’heure.

Lorsqu’on frappa à la porte, June releva la tête et écarta de son regard perçant les quelques mèches rousses qui s’étaient échappées de son chignon. Evelyn, enfin. Accompagnée de Donovan. Il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour percevoir que quelque chose clochait. Dans le timbre de son assistante, dans l’anxiété qu’elle dégageait, dans les regards qu’elle échangeait avec le quasi-quarantenaire. L’étudiante était un livre ouvert pour beaucoup de choses et visiblement, un été à l’autre bout de la région ne l’avait pas changée.

- Bonjour, répondit-elle sur un ton impersonnel, presque froid.

Bien sûr qu’elle n’allait pas dire que la jeune femme avait manqué à son organisation quotidienne. Trop fière, trop indépendante. Dans les faits, elle avait parfaitement su se débrouiller. Sans doute aussi que l’avocate avait pris goût au fait d’avoir une apprentie loyale, prête à boire la moindre de ses paroles et à encaisser les plus cruelles de ses remontrances. Elle avait brisé Evelyn pour la remodeler et quoique celle-ci devienne désormais, c’était grâce à elle. Sans autre forme ou démonstration d’affection, la rouquine attrapa le carnet de note pour le poser devant elle, tout en répondant au responsable des expéditions qui n’avait pas attendu pour s’installer.

- Bien. Je pensais vous voir de retour plus tôt, mais on s’est débrouillés autrement.

La sécheresse de sa voix était volontaire cette fois. Certes, personne n’avait averti Donovan que sa précise était requise à Fort Ward mais en tant vertu de son rôle dans leur micro-communauté, c’était à lui de comprendre que ses priorités, une fois leur autorité sur le ranch confirmée, était sur l’île. C’était du moins l’opinion de June mais ce qui lui épargna un plus long sermon, ce fut la cicatrice sur la joue de son assistante, qu’elle n’était pas complètement parvenue à masquer sous une couche de maquillage. Sans avoir encore jeté un œil aux fameuses notes, l'avocate désigna le fauteuil libre pour que la blonde s’installe et interrogea sans détour :

- Qu’est-ce qui vous est arrivé ?

Ça allait sans dire qu’elle attendait la vérité. Ce n’était peut-être rien et dans ce cas-là, ils pourraient vite passer à autre jour, mais elle voulait savoir.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Sam 8 Sep 2018 - 17:51
A guilty conscience needs no accuser


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Donovan s'était installé lui, fort heureusement il n'avait pas fait comme il en avait l'habitude avec elle. Mais même si l'idée qu'il ait pu étendre ses jambes sur le bureau en bois massif, impeccablement ciré, l'invita à songer plus sereinement, la voix particulière de sa supérieure la poussa à revenir à l'instant T. June n'était pas de ces gens qui vous faisaient vous sentir à votre place, il y avait toujours une distance, comme une rivière glaciale entre elle et ses interlocuteurs. Et même si Collins avait droit de la franchir, c'était pas pour autant qu'elle s'en sentait plus sereine là, après trois mois. Surtout pas entre deux feux, du moins entre le feu et la glace. Pas besoin de décrire qui était qui, y avait qu'à dépeindre les deux personnes auprès d'elle.

- De retour plus tôt ? Ça lui avait échappé, mais en s'installant, suite à l’approbation de sa supérieure, son regard s'était posé sur Floyd. Personne n'a quémandé quoi que ce soit, enfin il n'y a pas eu d'ordre … de, Elle se racla la gorge, les décibels dans son timbre s'amenuisant. demande.

Ça ne la concernait pas elle mais, le fait que June réponde par une sorte de reproche alors que le tatoué avait posé une simple question, même banale, la dérangeait. C'était bien beau de faire des reproches sans malgré tout avoir fait le nécessaire pour qu'il n'y ait pas à en faire mais bon, sans doute Collins avait oublié la manière de fonctionner de la quadragénaire. Pinçant les lèvres la jeune femme se tut, glissant les mains entre ses cuisses couvertes de jeans, avant de sentir son cœur bondir trop brusquement à la question de Phelbs. Merde ! Même si elle n'avait pas lâché le juron, ses yeux le laissaient planer dans la pièce. Elle observa June. Evy ne savait pas mentir, mais là elle était face à une femme capable de déceler même la plus ficelée des balivernes au monde. Inutile, même risqué sans doute, de monter une monstrueuse connerie. Puis ses yeux filèrent mollement vers le genou du tatoué. Mieux valait pas qu'elle croise son regard, ça signifierait clairement qu'ils avaient des trucs à cacher alors qu'ils s'étaient mis d'accord. Pourtant elle imaginait que la rousse s’intéresse davantage à lui qu'à elle, peine perdue... Foutue cicatrice, foutue nuit déplorable qui se rappelait à elle au point qu'elle enserra fiévreusement les paumes entre ses jambes pour ne pas trembler.

- J'ai pris un mauvais coup. Ce n'était pas un mensonge, mais pas non plus suffisamment développé pour inviter d'autres questions à fuser. Rien de grave, tout va bien.

Quand à cette conclusion, c'était justement pour ne pas inviter à creuser. Elle esquissa un sourire de façade, du genre de ceux que cette même rouquine lui avait enseigné. Ca ne lui échapperait pas mais Evy espérait simplement qu'elle soit suffisamment humaine pour ne pas la pousser à parler de ce qu'elle ne voulait pas évoquer. Ni avec Lucas, ni avec Donovan et encore moins avec elle. Evelyn avait déjà envie de se terrer quelque part là, le militaire était bien là, c'était même plutôt rassurant, mais dans le bureau de Cruella, c'était pas aussi simple qu'à Renton.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1232
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Dim 9 Sep 2018 - 20:27
Comme il s’y était attendu, Donovan put remarquer assez rapidement que June était pas contente. Enfin à bien y réfléchir, il savait pas trop si la rousse faisait parfois preuve de gaieté. Elle souriait parfois, c’en était presque dérangeant, mais surtout et toute plaisanterie mise à part, même pour lui qui prenait pas le temps de décrypter les gens, ça avait l’air faux. Au moins, là elle ne cherchait pas à sourire pour donner le change. Elle s’était attendue à le voir rentrer plus tôt ? Evy répondit avant qu’il puisse en placer une, lui arrachant un froncement de sourcils.

« Le camp s’est pas effondré en mon absence, donc ouais, vous vous êtes débrouillés. » Un haussement d’épaule accompagna ses paroles, pas par désinvolture, c’était un simple constat. Il aurait pu chercher une excuse, prétendre qu’il voulait garder un œil sur leurs nouveaux alliés ou sur Ela, mais ça servait à rien et puis surtout il s’en fichait un peu. Fort Ward tenait encore debout, au moins là-bas il s’était assuré qu’Ela saurait quoi faire pour les prochaines expéditions.

Puis la rousse s’inquiéta de cette cicatrice sur la joue d’Evy. Impassible, Donovan resta enfoncé dans son fauteuil, dos collé au dossier. « Tu connais Evy, deux mains et deux pieds gauches. » glissa le tatoué pour détendre l’atmosphère. Il avait pas pour habitude de faire des ronds de jambe, même avec June. Elle pouvait bien le considérer comme un rustre, un abruti ou quoique ce soit d’autre, ça lui était égal. Il l’avait aidée dans cette petite rébellion contre Chambers, ça l’avait arrangé de quitter le pouvoir, mais il était loin de considérer qu’elle lui en devait une. Il était simplement comme ça avec tout le monde après tout.

« T’as des questions particulières sur les différents rapports qu’on t’a fait ? » Ils étaient là pour ça non ? Parler de tous les rapports, tous, même celui qui risquait de faire mal, de piquer et de faire hausser le ton. Autant y passer de suite, retirer le pansement d’un coup sec plutôt que faire durer le plaisir.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 756
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Lun 10 Sep 2018 - 19:41
Le regard de l’avocate allait de l’un à l’autre, brillant d’un éclat glacière. S’ils avaient eu l’intention d’être discrets, c’était un échec total. Avant qu’ils ne se retrouvent à Renton, Evelyn suivait certes son entrainement avec Donovan mais ils n’étaient pas… « proches ». Aujourd’hui, voilà qu’ils s’accompagnaient mutuellement à leur entretien de retour de mission et se défendaient l’un l’autre. Inutile d’être devin pour savoir ce qui s’était passé, surtout quand la réputation du militaire le précédait partout où il allait. Et l’étudiante avait reçu une nouvelle affectation de logement à son retour… nul besoin de demander avec quel colocataire.

- Vous auriez dû penser à m’inviter à votre mariage, rétorqua-t-elle froidement, et sans l’ombre d’un sourire, en ignorant par la même la question du tatouée, j’aurais compris tout de suite qu’il n’était plus possible de s’adresser à vous individuellement lorsque vous étiez dans la même pièce, son regard transperça spécifiquement son assistante mais se posa également sur Donovan, je vous demanderai de ne pas oublier les termes de notre accord initial, ni l’objet de votre travail avec moi, Evelyn, elle avait particulièrement appuyé son prénom en se retournant vers elle, ça ne fonctionne que si vous êtes entièrement honnête et transparente avec moi.

Son timbre sous-entendait qu’elle ne croyait pas totalement la jeune femme mais elle n’enfonça pas plus le clou. En espérant qu'ils aient tous les deux compris le fond du reproche. Dans tous les cas, June aurait tôt fait de découvrir les pièces manquantes du puzzles – ou en tout cas d’avoir la confirmation qu’il en manquait. Elle n’avait bien évidemment pas eu le temps de lire les notes écrites de la blonde, puisque celle-ci venait de les lui apporter, mais les retours du quartier des « American Dream » provenaient toujours de plusieurs sources. De tel sorte qu’il y avait bien au moins un point noir qui concernait directement le responsable des expéditions présent sur place.

- On a perdu un homme hors d’une mission inhabituel, reprit-elle en joignant les mains sur son bureau, s’adressant au concerné sur un ton platement professionnel, comment vous l’expliquez ? Le taux d’accident des derniers mois était au plus bas.

En grande partie grâce à tout le cursus de formation mis en place. S’ils voulaient prospérer et conquérir, ils ne pouvaient pas se permettre de perdre des survivants à chaque fois qu’ils sortaient se rapatrier. Les pertes n’étaient pas inévitables dans les opérations tamponnées comme périlleuses ou les rencontres avec d’autres groupes ; mais en dehors de cela ? C’était une belle tâche sur le CV de superviseur de monsieur Floyd.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1196
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   Mar 11 Sep 2018 - 10:30
A guilty conscience needs no accuser


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le malaise était palpable. Il flottait une lourdeur désagréable et suffocante dans le bureau de l'avocate. Et quand bien même l'assistante avait souri de manière à éluder la question, quand bien même le militaire avait tenté de revenir sur le sujet principal de cet entretien, Phelbs n'en demeurait pas moins froide et acerbe. En quelques mots à peine de sa part, l'ex étudiante sentit le rose lui grignoter les joues. C'était … malsain, vile et terriblement mal venu sachant ce qu'elle pouvait ressentir à l'égard de Donovan. Accord initial, Phelbs ne savait qu'elle lui avait parlé de ce qui faisait qu'elle se tenait tranquille entre ses griffes. Quant à la transparence et l’honnêteté, ça ne concernait pourtant pas sa vie personnelle dont la quadragénaire avait dit se fiche complètement. Alors pourquoi ces dires précédents ? Pour déceler ce qui la reliait à Floyd ? Sûrement, quoi d'autre sinon ? Sans doute pour s'assurer qu'elle avait encore son entière dévotion, qu'elle lui était encore parfaitement asservie, qu'elle ne s'enlisait pas dans ces sentiments dont la juriste ne s'entichait pas elle même.

- Je sais, oui. Son timbre était plus froid mais quasiment résigné.

L'impression d'en revenir aux prémices de son embauche auprès de la rouquine la poussa à déglutir. En somme, Evy n'avait pas son mot à dire, enfin pas avant d'avoir été invitée à répondre ou à relever ce que pouvait bien leur servir Phelbs. Les mains serrées entre ses cuisses, Evelyn reprit une lourde inspiration qui lui souleva les épaules avant de redresser les yeux à peine leur interlocutrice, rigide derrière son bureau, eut reprit. La blonde ravala péniblement sa salive. C'était pas à elle qu'elle s'adressait, pourtant elle baignait tout autant que lui là dedans. Même pas deux phrases et maints flashs de cette journée, de cette soirée, lui inondèrent l'esprit. Le coup contre sa joue lui ayant laissé une marque, la peur, le soulagement que de les voir Lucas et lui puis... La brutalité, la violence, le sang, les hurlements, cet état second dans lequel elle l'avait dépeint à en avoir une trouille ingérable. Et c'était même pas parce que Homer mourrait sous la volonté du militaire qu'elle avait eu peur, mais davantage pour lui.

Une envie monstre de dégager l'une de ses paumes pour agripper la sienne se fit ressentir, dans la moindre de ses fibres, parce que sur ses traits, dans son comportement, la jeune femme révélait bien des choses sans avoir le moindre contrôle là dessus. Donovan avait dit qu'ils seraient honnêtes, c'était le moment. Dieu seul savait comment l'avocate réagirait s'il lui faisait comprendre qu'il le fallait. Mais la vérité pousserait sans doute Phelbs à creuser de son à elle côté ensuite et ça, Collins ne voulait pas, tout comme elle craignait qu'il y ait de mauvaise répercutions pour Donovan. Sans doute ce dernier point la pousserait à plaider sa cause, à s'enfoncer davantage mais qu'importait, elle le ferait si c'était nécessaire, pour le protéger comme il la protégeait elle.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A guilty conscience needs no accuser   
Revenir en haut Aller en bas  
- A guilty conscience needs no accuser -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Guilty crown
» Faites entrer l'accusé
» La femme de chambre poursuit le NY Post pour diffamation
» l' aveu du président

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: