The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Moolight Sonata -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2101
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Dim 2 Sep 2018 - 8:43
Qu’est-ce qu’il pouvait l’agacer, la mettre hors d’elle. C’était comme si Ethan avait trouvé une télécommande et le manuel qui allait avec pour déclencher tous les mécanismes d’agacement chez elle, avec précision. Elle aurait dû revenir vers la bagnole toute seule, elle s’en serait sortie, et c’était quoi cette manie de vouloir la trainer partout, elle avait deux jambes, deux bras, elle avait survécu deux années seules, elle n’avait pas besoin de monsieur Ethan Saddler. « Oh évidemment c’est facile de sortir cet argument maintenant … C’est parfaitement le moment de me rappeler … » souffla comme la mule qu’elle était, Frankie préféra ne pas finir sa phrase. Lui rappeler quoi au juste ? Qu’elle avait pu amplement constater qu’il n’avait rien à compenser et qu’elle avait pris un pied d’enfer dans cette foutue serre. Brrrrrr, elle aurait pu le bouffer ou lui éclater son sale joli sourire d’emmerdeur à coup de hache tellement il l’agaçait.

« Ils auraient forcément entendu du bruit à un moment ou à un autre et nous auraient lâché la grappe, mais c’est peut-être un peu trop fin comme plan pour toi. » Son regard était perçant, le faisceau de la lampe se balançait à gauche, à droite, au rythme des mouvements colériques de ses bras, avant qu’un cadavre ne se joigne à la discussion, cadavre qu’elle acheva rapidement ou presque. « Oh ta gueule Ethan, tu m’saoule ! » Du catch dans la boue, il se foutait d’elle en plus, il allait sérieusement finir avec une hache plantée dans sa belle gueule d’emmerdeur de première. Monsieur sûr de lui, monsieur sait tout mieux que tout le monde, monsieur Ethan qui a toujours les meilleures idées. Elle fulminait, tentait de contenir son venin pour ne pas attirer encore davantage de cadavres alors qu’ils avançaient dans le bois et que les silhouettes des pierres tombales se dessinaient dans la lueur de la lampe.

Lorsqu’il se vanta d’avoir eu une bonne idée, tout ça parce que son foutu Land avait la condamnation à distance, Frankie roula des yeux en soufflant, levant les bras – et la lumière de la lampe torche – au ciel. Oups. « Ethan ?! » Une fraction de seconde d’inquiétude avant qu’elle n’éclate de rire, c’était bien fait pour lui. « Espèce de quoi ? Hein Ethan, espèce de quoi ? » Des trois organismes vivants présents, il n’y avait que la chienne qui gardait la tête froide, pour une fois Frankie lui trouvait un côté sympathique à cette bête-là. La coréenne n’esquissa même pas un mouvement pour l’aider à sortir de là, qu’il se débrouille puisqu’il savait mieux que tout le monde et mieux qu’elle. Elle se contenterait de faire ce seul boulot, tenir la torche.

La chapelle toute proche, ils allaient pouvoir trouver un peu de repos, un abri. Frankie était trempée, la boue ruisselait sur chacun de ses membres, rincée par la pluie bien plus forte que plus tôt. Ses mèches brunes retombaient mollement contre son crâne, devant son visage, elle les balaya d’un revers de la main, toujours aussi en colère. La brune laissa Ethan se chargeait du cadavre de prêtre ou pasteur qui approchait, se contentant de le dévisager, blasée avant de secouer la tête. « Crétin … » siffla-t-elle entre ses dents avant de se tenir prête après les coups sur la porte de la chapelle. Le tonnerre grondait toujours fort, elle n’était pas certaine que ce soit une brillante idée de frapper, entendraient-ils seulement s’il y avait des cadavres à l’intérieur ? « Bon on fait quoi ? On entre ou on continue de se tremper ici ? Au cas où tu l’aurais pas remarqué, il pleut. » La brune esquissa un sourire de peste, son sourire de peste.

Elle était agressive, insupportable, mais c’était la seule façon d’extérioriser l’angoisse, l’inquiétude. Comme cette fois où elle avait déversé sa colère sur le brun après la disparition d’Isiah. Frankie ne savait pas exprimer autrement qu’avec agressivité ce qu’elle ressentait. Sans attendre davantage que monsieur plans et idées de génie ne se décide, la brune saisit la poignée et la tourna pour pousser le battant de bois qui craqua et grinça sous son geste. Elle s’engouffra la première à l’intérieur, savourant d’abord le fait de ne plus avoir de pluie qui lui battait le visage, avant de porter sa main à son nez et ses lèvres, ça sentait la mort ici. Humidité, renfermé, pourriture. Un mélange parfait pour lui retourner l’estomac et la mettre encore plus en colère. « Il faut vérifier que c’est bien vide. »


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 933
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Dim 2 Sep 2018 - 13:37
Moonlight Sonata


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ta gueule Ethan tu m'saoule. C'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd pour autant c'était pas ce qui allait l'empêcher de continuer. C'était ni du sadisme ni du masochisme, juste de la fierté, mal placée sans doute ouais, mais au moins il se laissait pas écraser par une ex chanteuse à l'ego aussi démesuré que l'était le sien. Mais il avait pas fini sa phrase pour autant en s'extirpant de la fosse pour dégommer un grognard en soutane. Feu Don Camillo rejoignit la tombe à ciel ouvert, une chose en moins à contrario des sourires de peste de sa partenaire. Elle aussi le fatiguait, y avait bien que la chienne de responsable ici, trempée jusqu'aux os, tout comme eux certes, mais attentive aux alentours. Un radar sur pattes.

Trois coups sur la porte. L'envie de lui dire que l'endroit ressemblait à chapelle de Nottingham dans robin des bois lui prit, mais il se contenta d'un sourire niais pour lui seul. Elle était suffisamment en pétard pour en rajouter une couche. Plus encore ils allaient pénétrer l'antre du seigneur – enfin une des nombreuses piaule que ce type avait pour couler pénard son éternité -, et rien ne leur disait que quelques apôtres décharnés ne rôdaient pas dans le coin. Il entendait rien avec l'orage, encore moins avec elle qui soupirait comme un veau à ses côtés. Bordel qu'elle était chiante là, le temps avait bien plus d'effet sur elle que sur le canidé à leurs pieds.

- T'l'as dit plus tôt j'suis qu'un crétin. Fais donc, princesse. Ça n'avait rien de tendre ou de charmeur malgré le sourire qu'il lui offrit, cet air là puait la condescendance à quinze lieues à la ronde.

Agacés l'un et l'autre, ils peinaient à se concentrer un minimum. Sortir avec elle c'était pas une bonne idée. D'ailleurs de base, venir ici ne l'était pas du tout non plus. Mais il avait eu l'espoir aux tripes de retrouver son père, s'assurer que tout roulait pour lui et les quelques survivants quittés un an plus tôt. Le constat était pourtant bien loin des scénarios plus doux qu'il s'était mis en tête pour pas plonger dans les méandres du pessimisme. Cette constatation, là, sous la flotte, face à la porte d'une vieille bicoque à clocher, le fit déglutir puis passer la langue contre ses pétales. Suffisamment de temps pour que Frankie perde patience et s'engouffre à l'intérieur. Elle avait la torche, s'il voulait y voir clair, il avait pas d'autre choix que la suivre, couteau en main, pour anticiper la moindre potentielle merde. Et y en avait sûrement de la merde, du moins l'odeur infecte de la putréfaction, couplée à d'autres choses qu'il préféra ne pas déceler en respirant donc par la bouche, l'obligea à plisser les paupières puis à ramener l'avant bras contre ses voies respiratoires. Sunny elle, n'était pas dérangée, visiblement les fragrances trop fortes pour l'odorat humain n'avaient pas la même contenance ou saveur dans les narines d'un clébard. Elle s'ébroua d'ailleurs, avant de passer entre les deux rangs de bancs poussiéreux plongés dans la pénombre. Les esquisses des vitraux se reflétaient par terre, déjà que c'était pas hyper accueillant en temps normal, ici, étant donné la nuit, la météo, l’univers et l'odeur, y avait plus qu'à sortir une caméra pour tourner un mauvais thriller.

La suivant doucement pour pas finir dans la pénombre, encore plus pour pas qu'elle se fasse surprendre par un disciple. L'odeur était intenable au plus ils avançaient, même en respirant par la bouche. Ethan avait l'impression d'avaler ce truc bien que c'était pas consistant. Tant qu'il en tira la langue en grimaçant avant de s'arrêter net près de la porte entrouverte de ce qui devait être une vieille sacristie. Ça venait de là. Il interpella Frances en silence, logeant l'index sur ses lèvres. Qu'elle ouvre, il accueillerait le premier con qui se trouvait là. Ça pouvait pas être pire qu'un mort, personne vivrait ici, personne supporterait de crécher dans un taudis pareil. Enfin, visiblement si....... Le battant poussé, il se confronta rapidement à un tas de bordel. Vieux matelas, vieux sac de couchage. Des vieilles conserves, des mouches. Le trentenaire manqua d'en gerber, terminant par revenir sur ses pas sans pouvoir en faire un de plus. S'il ne captura pas le faible grognement de sa chienne, ni même son poil hérissé, ce ne fut que parce qu'il déglutissait en espérant ne pas rendre le peu de choses avalé durant la journée. Horrible, mais ce qui le fut d'avantage à peine s'extirpa-t-il de la pièce, fut de sentir le plat d'un instrument lui défoncer la tronche.

- Oh putain d'm....... Il recula, faisant choir tout un bordel de cierges et de socles, en un brouhahas monstre avant de remanger un coup dans la gueule et de papillonner en s'écrasant par terre. Paupières battantes, tout ce qu'il vit fut une silhouette, masculine sûrement, cette dernière braquant un flingue vers la Coréenne après avoir tiré en direction de sa chienne qui eut juste le temps de se planquer sous un banc....... Merde..... merde merde merde. Sonné, Il tenta de se relever, incapable d'ouïr quoi que ce soit, avant de saisir un éclair par delà les deux battants de bois qui venaient s'encastrer, sous la masse, dans les murs intérieurs de la chapelle. Entrée béante, quelques morts s'activaient. Putain, Ethan se redressa mollement titubant, parvenant à dégager le flingue pour viser l'autre enflure qui tentait d'embarquer la brune. BAM pas le choix, même s'il avait jamais tué de sa vie, elle comptait plus que l'existence précaire d'un type rendu cinglé par l'apocalypse. Ce con mangea la bastos dans l'épaule, servant de repas aux créatures qui s'invitaient dans la maison du seigneur. Ni une ni deux, Saddler héla la Coréenne à l'opposée de lui. Sors !!! Grouilles toi j'vais les retenir j'te rejoins ! La sacristie, la porte menant vers l'extérieur, qu'elle se tire, il la suivrait après s'être débarrassé des quelques grognards qui s'intéressaient plus à lui qu'à l'autre dont les hurlements cessèrent bien vite au profit de quelques gargouillis sanglants.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2101
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Dim 2 Sep 2018 - 21:41
Ah ça pour reprendre ses paroles, Ethan était très doué. Il savait parfaitement lui ressortir ses mots dès lors que cela l’arrangeait, les tourner contre elle. Même là alors qu’elle avançait dans la chapelle défraichie que dieu avait dû abandonner depuis un bon moment. Le faisceau de la lampe balaya la zone, de petits bancs poussiéreux, certains renversés, des bibles étalées au sol, la croix trônant piteusement au bout de la nef réduite ajoutait à l’ambiance plutôt oppressante de l’endroit. La coréenne déglutit, portant sa main à ses lèvres face à l’odeur qui menaçait de lui faire rendre son maigre repas de la journée. Presque instinctivement et en dépit de leur dispute à la con, elle s’assura qu’Ethan était bien là.

Face à une porte entrouverte, Frankie glissa son regard dans celui du brun, hochant la tête. Silence, ouverture de porte, bien. Ses doigts glissèrent au battant de bois qu’elle repoussa doucement, lampe dans sa main opposée, celle contre la porte tenant la hache. L’odeur la força à se reculer vivement, c’était infecte, encore plus. Elle recula, tant et si bien qu’elle se heurta à un bac, sursautant pour se tourner vivement. Ce banc venait sans doute de lui sauver la vie car ainsi elle ne fut pas surprise, comme Ethan, par un survivant. « Ethan ! » Elle le vit recevoir le coup avant de voir un revolver se lever vers elle. Non, pas ça. La peur traversa ses traits alors qu’elle tentait de se saisir de son arme, sans doute pas assez vite, et hésita alors à se jeter au sol pour éviter toute attaque. Tous les scénarios du monde défilaient dans son esprit, sauf celui où elle ne rentrait pas retrouver son fils. Elle rentrerait. Frankie se jeta donc au sol entre deux bancs, l’instant d’après elle entendit un coup de feu juste après quelques pas dans sa direction.

Un hurlement de douleur, des râles, tous les sons se mélangeaient dans son esprit alors qu’elle se redressait. Ethan était encore là, debout, vivant. « Q-quoi … Non ! » Elle n’allait tout de même pas l’abandonner ici, avec l’armée des morts qui débarquaient. « Non … On peut courir, ça sert à rien de les ralentir. » Elle ne voulait pas le laisser là, ils avaient laissé Isiah, ils avaient perdu sa trace, et elle l’avait perdu. Ethan avait beau être un emmerdeur de première, trop sûr de lui, trop … tout, il faisait partie de ces personnes qui comptaient pour elle. Un mort parvint à se frayer un chemin jusqu’à elle, claquant ses mâchoires à deux pas de ses boucles brunes. Merde. « On se rejoint à la voiture … t’as intérêt d’arriver là-bas … j’ai pas les clés. » Un maigre sourire qui se voulait confiant, et Frankie traversa la sacristie, faisant fi de l’odeur avant de se jeter épaule la première sur la porte.

Déboulant à l’extérieur, la diva eut la joie de retrouver l’orage, et la nuit désormais au plus noir. La boue aussi, qui ralentissait ses pas. Dans quelle direction ? Merde, merde, merde. C’était vraiment une sortie de merde. Elle traversa les tombes, se ramassant sur une racine à l’orée du bois, genoux et mains dans la terre, la lampe torchée avait été projetée plus loin dans sa chute. Frankie pataugea dans la boue, tapotant le sol pour parvenir à mettre la main sur cette foutue lampe. Son cœur battait fort, son sang pulsait trop vite dans ses veines. Pourvu qu’il la suive. Un râle devant elle la força à se relever à la hâte, dos collé à un arbre, c’est un éclair qui lui permit de contempler la laideur du rôdeur qu’elle tenait en respect avec le manche de sa hache, le temps de lui coller un coup de pied pour le repousser. Le tranchant de l’arme s’abattit sur son crâne, mais difficile de frapper vite et bien dans la pénombre. Tant pis, Frankie reprit sa course à travers les bois, même pas certaine de courir dans la bonne direction. Elle allait mourir là, seule, ils allaient la dévorer. Tu vas le retrouver. Mais elle n’allait pas retrouver Aaron. Pensée inconcevable, la brune redoubla d’efforts, trempée, gelée, pleine de boue jusqu’à s’arrêter contre le tronc large d’un arbre. Il lui semblait que le bruit de la pluie et de l’orage ne parvenait pas à masquer son souffle lourd ou les battements de son cœur dans sa poitrine. Un bruit attira son attention, mais elle ne vit aucun rôdeur approcher. « Ethan ? » C’était forcément lui. Prise de panique, la brune se décolla de l’arbre, récupérant son arme à feu à sa ceinture pour la pointer devant elle. Un tour sur elle-même, un deuxième. « Ethan ?! » Et cette foutue lampe qu’elle avait eu la bonne idée de perdre dans la boue. « ETHAN ! » s’égosilla-t-elle, le tonnerre couvrant sa voix. Il y avait quelqu’un là, elle en était persuadée, mais à hurler comme ça elle allait attirer tous les rôdeurs du coin.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 933
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Dim 2 Sep 2018 - 22:19
Moonlight Sonata


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Putain de bordel de merde elle allait se barrer ? Déjà le stress emplissait ses veines, son crâne lui faisait un mal de chien mais c'était rien ça, c'était rien en comparaison de la saloperie de goule qu'il visa à peine eut-elle claquée des dents à quelques centimètres de ses boucles brunes. Bam. Rien à foutre du bruit, que les détonations lui explosent les écoutilles, il peinait à se remettre du choc précédent mais était suffisamment lucide pour viser nettement. Les restes du crâne se répandirent contre la parois près d'elle et tout ce qu'il entendit de sa part, filant du sourire rassurant qu'elle lui offrait fut : rejoindre, voiture et clé. Okay..... Elle allait rejoindre la bagnole. Bien, déjà elle filait, l'obligeant à déglutir mais à se reprendre rapidement à peine une charogne s'approcha du banc duquel Sunny s'extirpait en montrant les crocs.

- Sun non !!! Hors de question qu'elle le choppe, pas question. Même s'il avait déjà pu constater que les bêtes ne mutaient pas, en témoignait même cette saloperie d'ours l'ayant lorgné comme son prochain repas, suffisait qu'elle se fasse mordre ou griffer. Recule ! L'observant la chienne obtempéra s'approchant de la sacristie par laquelle avait disparu Frances. Saddler tira encore, attirant les quelques créatures dehors, les lambeaux de peaux putréfiés retombant au sol quant au poids de la pluie d'orage, vers l'intérieur. Plusieurs s'échouèrent, mortes, contre les bancs et allée, poussant les suivantes à trébucher pour mieux ramper. C'était le moment. Les goules quasi à portée, le trentenaire, agrippa un vieux candélabre, puis siffla pour que le canidé le suive vers la pièce par laquelle avait disparu la chanteuse. Son cœur battait plus vite, et la plaie à son arcade semblait pulser elle aussi, néanmoins il n'avait pas le temps de souffrir, pas le temps pour se plaindre. Refermant la porte, il poussa la prochaine et se retrouva de nouveau saucé, tout comme l'animale campée à ses pieds. Il y voyait rien, la vision encore trouble du coup précédent sans doute, ou davantage parce qu'il n'avait aucune torche, pas même dans son sac ni même dans... Le sien pesta-t-il en se rendant compte qu'il avait les affaires de la Coréenne en plus des siennes. Putain, putain …. p'tin !!! .....

Sa main tâtonna le mur de pierre retrouvant ainsi l'entrée, agrippant fiévreusement les portes pour les refermer sur les cadavres, il logea le candélabre entre les deux poignets puis recula en reprenant son souffle. Après avoir de nouveau dégainé le SIG, les poumons brûlants, une rigole chaude due au sang qui dégoulinait le long de sa pomme, le trentenaire passa une main sur ces traits pour se tourner et anticiper le retour vers le Land. Vers elle. A pas lourd, se méfiant des alentours, jetant des regards ça et là, et profitant de l'orage pour ne pas dévier de l'allée, son pied rencontra un truc pas net qui roula sous semelle et le cloua, violemment, dos au sol. Son crâne heurta la surface heureusement molle, mais s'il vit pas danser des étoiles, se furent limite des petits canards jaunes qui dansèrent autour de sa caboche avant de capturer la grosse truffe de Sunny qui le poussait à se redresser. Putain, la douleur, couplé au temps et aux frissons qui lui grignotaient le derme, c'était déjà quelque chose mais en se redressant et constatant ce qui se trouvait là, il blêmit d'une traite. La torche. Immédiatement il l'alluma, se retourna plusieurs fois, le cœur en pleine lutte acharnée. Non, ….. non c'était pas ce qu'il pensait et pourtant le même scénario, vécu deux ans plus tôt, dans un paysage similaire, s'imposait à lui. La main à la crosse de son flingue en trembla, l'autre serrant plus encore le tube luminescent avant qu'il constate que des traces de pas s'enfonçaient vers les bois et non sur l'allée les ramenant à l'entrée de l'ossuaire.

- FRANCES !!!!!!!!!!!!!!! Gueula-t-il.

Il s’époumonerait, mais qu'importait. Elle était pas morte non, elle était là quelque part, paumée parce qu'elle avait perdu la torche. Parce qu'il avait été putain de con de l'amener ici. Parce qu'il était pas foutu de faire les choses correctement ou de protéger ceux qu'il aimait. Le revers de sa paume armée dégagea l'eau et le sang contre son front. La tension montait d'un cran, pourtant il avançait déjà, cherchant la moindre trace. Si elles furent nombreuses sur les premiers mètres, elles disparurent un peu plus loin entre les arbres à l'en faire fulminer autant qu'il angoissait.

- Non, pas ça tout mais pas ça bordel. Saddler se retint de coller une bonne droite dans l'écorce d'un chêne juste avant d'entendre Sunny couiner en lui collant la patte sur la jambe. Heureusement qu'je t'ai, retrouve là bon sang. Ethan s’accroupit face à la chienne, n'ayant qu'à lui faire renifler le sac de la brune pour la voir pister en dix secondes à peine. C'bien ma belle, …. cherche la, trouves la moi, qu'elle soit vivante.... Faut qu'elle soit vivante. Elle est vivante. Déjà son regard s'embuait. Il tenait à elle, elle était chiante, peste, tout ce que Dieu avait pu coller comme défaut dans un corps aussi fragile et gracile mais bodel oui..... Il l'aimait.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2101
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Lun 3 Sep 2018 - 9:25
Merde, merde, merde et merde. Il lui semblait entendre du bruit, une voix, mais la pluie qui battait la canopée au-dessus de sa tête, qui ruisselait le long de chaque arbre, qui détrempait le sol sous chacun de ses pas et ce foutu tonnerre qui grondait toujours. Le canon de son Glock pointé droit devant elle, Frankie avait repris sa marche, à l’aveugle, simplement éclairée par les éclairs qui zébraient le ciel. Un râle sur sa gauche la força à tourner la tête, il était encore loin, elle avait le temps d’ajuster son tir mais en voyant la gueule pourrie du rôdeur chaque trois secondes, il eut le temps d’approcher dangereusement de ses bras tendus.

La coréenne pressa la détente mais fut contrainte de dégager son bras, rendant son tir approximatif, elle n’arracha qu’un scalp sur le crâne du rôdeur qui continua d’avancer. Il dégoulinait de moisissure sur elle, Frankie grimaçait, se débattait, vautrée dans la boue. Elle tenta de relever son arme vers son crâne mais une détonation résonna qui ne provenait pas de son arme. Dégageant le cadavre de sa silhouette, la brune se redressa rapidement, remarquant une silhouette près d’un arbre à deux bons mètres d’elle. « Ethan… ? » Non, ce n’était pas Ethan, l’individu lui paraissait plus petit, et plus âgé derrière la maigre lumière de la lampe torche qu’il tenait. Elle remarqua aussitôt autre chose, il tenait un fusil dans ses mains.

« J’arriverai à viser cette fois, j’vous conseille de partir. » Pointant son arme vers l’inconnu, la diva déglutit, elle tirerait, elle n’hésiterait pas. La vie humaine, la vie des autres n’avait pas de valeur à ses yeux quand il était question de rentrer saine et sauve auprès de son fils. Elle n’avait jamais hésité à sacrifier les autres pour sa propre survie. « Du calme fillette, j’ai entendu des coups d’feu et je crois bien t’avoir aidée juste là. » Le faisceau de la lampe s’abaissa vers le rôdeur. « Il y en a d’autres qui arrivent, suis-moi si tu veux te mettre à l’abri. » Se mettre à l’abri, avec un vieux qu’elle ne connaissait pas ? « Non, je dois revenir … je dois le retrouver. » Mais par où ?

« Quoi tu préfères essayer de retrouver un crétin perdu dans cette purée de pois ? » Frankie tourna déjà les talons, elle n’avait pas besoin de son aide, juste de sa lampe torche mais vu le fusil qu’il tenait en main, elle n’allait pas essayer de lui voler. Il aurait eu cent fois le temps de la tuer, il aurait pu la laisser mourir même aux griffes et aux crocs de ce rôdeur, mais il ne l’avait pas fait donc il faisait partie de ces gens, les gentils, les bons. C’était ça ou elle avait des atomes crochus avec les vieux qu’elle ignorait. S’enfonçant à nouveau dans le bois, la brune tenta de rester plus alerte, sursautant en entendant des pas dans son dos. Papy avait décidé de la suivre, il ne courait pas et si elle devait le semer ce serait une affaire vite pliée, il allait se déboiter la hanche dans ce dédale d’arbres. Frankie avait confiance, du moins juste assez pour rester à deux bons mètres devant lui avant de presser le pas pour mettre un peu plus de distance entre eux en repensant au Père Saint-Taré dans la chapelle.

« Ethan ?! » Elle l’appela plusieurs fois, jusqu’à sursauter en voyant une forme se rapprocher d’elle dans la nuit. « Sunny ! » Pour une fois, la coréenne était heureuse de voir ce satané chien, mais toujours pas rassurée car le brun n’était pas là. « Sunny où est Ethan ? Pourquoi il est pas avec toi … » Elle avait à nouveau cette peur, pas pour elle, pour lui. Ils n’auraient pas dû se séparer, c’était encore une idée à la con de monsieur Parfait. Elle se retourna vivement quand le vieux se rapprocha, prête à lui loger une balle dans le caisson s’il tentait quoique ce soit, et puis elle avait Sunny avec elle. La chienne la protègerait. Ou pas … Déjà elle cavalait vers le vieux. « Sunny ! » Evidemment, elle l’écoutait pas. C’était quoi ce bordel ? « Ethan ?!! »


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 933
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Lun 3 Sep 2018 - 10:32
Moonlight Sonata


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pluie, boue, éclair..... Peu importait l'ordre, c'était rien d'autre que la merde. D'avantage encore qu'à chaque pas qu'il faisait, ça battait la cadence dans sa caboche. Torche en main, Ethan suivait sa chienne. La truffe collée au sol, elle s'attardait un peu plus parfois. La pauvre devait en chier avec le terrain, elle était aussi dégueulasse que lui, le sang en moins cela dit. La laissant donc renifler un bosquet, s'y attardant suffisamment pour qu'il imagine un instant qu'elle se mettrait à japper et qu'il y découvrirait le corps inanimé de Frankie, un vertige le secoua de pieds en cape au point qu'il dut coller l'épaule contre l'écorce d'un arbre pour secouer la tête. Elle était pas morte non, c'était pas possible, ni même envisageable. La chanteuse savait se défendre, mettre à terre des goules, même des gens s'il fallait. Sans torche, sans sac, juste avec un chargeur et une hache ? Saddler écarquilla les yeux, grands ouverts, ce fut suffisant pour qu'il se dégage de son appuie avant qu'une charogne ne déboule et se prenne les pieds dans une racine. Un éclair encore, le tonnerre gronda par dessus les râles du cadavre qui n'eut guère le temps de se redresser. Déjà la semelle du trentenaire s'écrasait férocement dans son crane, délogeant une partie de la mâchoire d'où dégueula une plâtré d’asticots. Il manqua d'en gerber..... Putain habituellement il était pas si précieux, mais là, le stress, la plaie à l'arcade, le coup précédent dans la nuque après s'être vautré. Manquerait plus qu'il ait écopé d'un trauma crânien.

- Merde.... merde !! Se reprenant, ce ne fut qu'en voyant Sunny filer plus vite dans les bois qu'il reprit à pas plus rapides. C'était pire. Le sang pulsait dans son crâne, entre ses tempes et à chaque mètre avalé, n'y voyant rien à deux pas puisque le faisceau tanguait entre ses doigts, il imaginait le pire. Le berger allemand avait réagi de la même manière avec Alyson, la pistant une bonne partie de la nuit avant qu'il la retrouve là, morte dans une fosse.... Son cœur brutalisa son poitrail. Dans son bras droit, ça fourmillait. C'était pas le moment bon sang, pas le moment que ses nerfs l'emmerdent, que cette putain de cicatrise réagisse à nouveau. Puis là, Ethan se figea sans plus capturer la présence de Sun. Il l'entendit..... Son prénom. C'était sourd, recouvert par le tonnerre, mais il l'avait entendu. Okay. Il avança plus vite, jusqu'à courir pour braquer sa torche sur elle. Un soulagement intense s'empara de son cœur, enfin avant qu'il capture la canon entre les mains d'une silhouette trapue vers laquelle Sunny s'activait sans qu'il puisse comprendre sa réaction.  Dégage d'là, vire d'là putain d'bordel de merde !!!! Bras tendu vers l'ombre, il déglutit, mâchoires serrées. Si ce mec s'éloignait pas de Frances, ou de la chienne, il lui trouerait la panse. Crois moi Bibendum j'vais pas t'rater.

Y avait de la surface ouais, même si les fourmillements l'empêchaient d'être bien stable, de viser avec précision, il toucherait ce type. Il approcha rapidement, Tirant le bras de Frankie vers lui pour la ramener dans son dos. Elle était vivante. Gelée, affolée sans doute mais vivante. Sécurité virée, prêt à faire feu, cette fois il riait plus une seconde.

- Saddy ? La voix de son père ? Non il délirait, et aveuglé par la torche de ce type, autant que lui l'aveuglait, il ne voyait pas grand chose. Reculant d'un pas, emportant Frankie avec lui, Saddler déglutit. Une larme perla sur sa joue, personne la verrait avec la pluie. Il hésitait à tirer. Il hésitait parce qu'il était sûr de rien mais quasiment persuadé d'avoir entendu le timbre de son paternel. Sunny jappait sur lui bordel. C'était pas délirant ça, c'était un putain de signe de..... Le faisceau rivé vers lui, l'obligeant à plisser les paupières, se baissa et un élan vif de son cœur le poussa à inspirer par saccades en dépeignant la tronche déconfite de son vieux. Ta mère t'en foutrait du putain d'bordel de merde espèce de crétin. Il râlait, comme d'ordinaire, pestait comme le vieil ours qu'il avait quitté un an plus tôt. Il était vivant, là face à lui. Un rictus soufflé fila les lèvres du wedding-planer qui s'approcha rapidement pour le serrer dans ses bras. En oubliant tout, la pluie, l'orage....... Juste ça, juste son père, sa présence. C'était apaisant. Tu vas pas nous faire une syncope, hein gamin ? Il riait à moitié, se contentant de tapoter le dos de son fils avant de le repousser pour pointer Frances du menton. Elle devait rien piger la pauvre. T'peux m'dire ce que tu fous avec Miracle ?

- Ça va princesse, c'est..... c'est mon père et... N'ayant guère encore répondu au vieux, il s'approcha d'elle et la serra dans ses bras pour loger ses lèvres aux siennes. Soulevée de terre la Coréenne pesait rien. Rien à foutre de la tronche surprise de papa à deux pas, ni même celle de Sunny qui devait sans doute pas trouver le moment très propice. Il était soulagé. La laissant de nouveau ancrer les pieds dans l'herbe trempée, il engloba ses joues, lui souriant avant de grimacer en se remémorant les derniers mot d'Adrian. Comment tu connais ça toi ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2101
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   Lun 3 Sep 2018 - 14:09
Dégage d'là, vire d'là putain d'bordel de merde. Frankie tourna la tête dans la direction d’une voix, elle la reconnaissait cette voix, elle avait déjà envie de lui hurler dessus qu’il était le roi au royaume des abrutis et que ses idées étaient toutes plus stupides les unes que les autres. Même là, il ne pouvait pas s’empêcher de beugler, la coréenne était partagée en le soulagement, la joie même de le voir débarquer, et la colère. Surprise, elle se laissa attirer derrière lui, jetant un coup d’œil au vieux que Sunny était déjà en train de harceler sans la moindre once de violence. Saddy ? Comme dans Saddler ? La brune resta muette, c’était quoi encore ce plan à la con ? Ta mère. Non, ce n’était pas vraiment l’homme qu’ils étaient venus chercher ? Quelles étaient les chances ? Miracle ? Le vieux connaissait son nom de scène ?

Frankie n’eut pas vraiment le temps d’analyser ou de réfléchir davantage qu’Ethan se tournait vers elle, il avait une sale gueule cet abruti. Il s’était blessé dans la chapelle. Elle était prête à lui hurler dessus mais le brun se montra plus rapide, scellant ses lèvres aux siennes. Instinctivement ses mains agrippèrent les pans de sa veste détrempée, l’attirant un peu plus à elle, soulevée de terre, avant qu’il ne la laisse retrouver le sol de la forêt. Ca ? La coréenne se recula, armant son bras pour lui coller un coup de poing dans la machoire. « D’une, je suis pas ça, je suis une personne et de deux, espèce d’abruti ! Tu en as encore beaucoup des idées comme ça ?! Nous embarquer dans un cimetière, une chapelle habitée par un taré et finalement me laisser partir devant comme ça pendant que tu pourrais te faire bouffer par ces raclures ?! »

La brune avança d’un pas, frappant de la paume de sa main sur son épaule avant de croiser les bras sous sa poitrine. Elle ne pleurait pas, elle ne pleurerait pas, pourtant les larmes de soulagement et de colère n’étaient pas loin. Peut-être qu’elle pleurait un peu, mais les perles salées étaient noyées par la pluie qui ruisselait sur son visage. « J’étais inquiète, t’es vraiment trop con Ethan ! » Cette fois sa voix tremblotait légèrement plus, car forcément cette éventuelle disparition ramenait d’autres souvenirs à son esprit, des souvenirs qu’elle tentait d’oublier mais qui la submergeaient rapidement. Quand elle l’avait perdu lui. Elle ne pouvait pas perdre quelqu’un d’autre, tous ceux qui composaient le groupe, elle ne pouvait plus les perdre.

Se reculant, boudant presque en se mordant la lèvre, la coréenne jeta un coup d’œil vers le vieux derrière. « C’est votre fils ? Eh bah j’vous félicite pas. » Elle tourna le dos aux deux Saddler, autant pour les laisser à leurs retrouvailles que pour ravaler ses sanglots et sa colère. Ils allaient devoir quitter cette forêt rapidement, retrouver la voiture, rentrer au complexe. « Je veux rentrer. » pesta-t-elle en battant la mesure de son pied sur le plancher humide du bois. Elle voulait retrouver son fils.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Moolight Sonata   
Revenir en haut Aller en bas  
- Moolight Sonata -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Moonlight sonata [Livre 1 - Terminé]
» Moonlight Sonata
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» Moonlight Sonata (Edward)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: