The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Noe Glidewell -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 19:35

Noe Glidewell
23 ans Etasunien Wyoming Pecheur en haute mer Messiah

i've got a war in my mind


Expliquez ici le caractère actuel de votre personnage.

Noé n’a pas toujours été travailleur. A l'école tout particulièrement il n’avait pas l’habitude d’en faire plus que demandé. Cependant une fois arrivé dans le monde du travail, il s'est découvert et a redécouvert l’envie d’apprendre. Il été passionné par tout ce qu’il faisait et avait une étonnante mémoire pour se souvenir des anecdotes et des petits “truc” qu’on lui expliquait. Son manque de confiance en soi lui donnait naturement une certaine humilité qui lui permettait d'être plus ouvert que la plupart des gens. Il avait toujours aimé partagé avec les autres que ce soit pour recevoir ou pour donner. Cela venait certainement de son enfance en Mobil home. Quand on a peu on partage plus. Cette générosité allait de pair avec sa spontanéité et lui valait d'être souvent apprécié rapidement dans un groupe. Cela est vrai surtout dans un groupe masculin car son langage vulgaire et son esprit revanchard n’ont pas toujours fait bon ménage avec la gente féminine. Noe était passé souvent très prés de se prendre des gifles car un de ses commentaire peu diplomatique avait choqué une de ses collègues.  Une de ses employeurs lui avait reproché lors d’un entretien de ne pas avoir d’autorité et que ses façons de parler ne lui permettra jamais d'être coordinateur de groupe. Il avait passé la semaine á acheter des gadgets sur internet pour compenser sa frustration. Un moyen très peu efficace et qui l’a plusieurs fois forcé á manger des patates pendant des semaines.  Il ne voulait pas être coordinateur d’un groupe de livreur mais lui dire qu’il n’en été pas capable l’avait fait sentir mal dans sa peau. Il se répétait que ce n'était pas important pourtant il avait besoin que cette personne le reconnaisse comme quelqu’un avec du potentiel. Il reproduisait le même schéma qu’avec son frère qu’il ne pouvait pas décevoir et qui devait être fier de lui. Parfois ce besoin de reconnaissance le motiver á se surpasser mais la plupart du temps cela ne lui causait que ce sentiment d’inutilité.



and blood on my hands


Expliquez ici les caractéristiques physiques de votre personnage..


Noe est d’un gabarit que l’on qualifie souvent de “ fin “. Cette minceur s’accompagne souvent d’une certaine agilité et son cas n’est pas l'exception à la règle. Dans sa jeunesse il aimait faire quelques acrobaties et autres jongleries avec ses amis et une certaine habilitée instinctive s'était renforcée petit á petit. Pour ce qui est de la course, il est bon sprinteur mais très mauvais pour le marathon. Malgré sa grande taille (environ 1m85), sa position voûtée le fait paraître systématiquement un peu plus petit. Son visage est au diapason de son corps : Long et fin. Même sans se raser seul quelques poils de barbe lui couvre le haut du cou trahissant inexorablement son jeune âge. Ses yeux gris claire hérité de sa mère savaient le forcer á mettre des lunettes de soleil aux moindre rayons lui frappant le visage car ses cheveux noirs en bataille même quand ils étaient longs ne les protégeaient pas assez. Une veste á capuche était son indispensable pour pouvoir sortir. Souvent accompagné d’une chemise et d’un jean’s voire parfois quand le climat le demandé d'une écharpe et de mitaines. Des mitaines, surtout pas des gants car sinon on ne peut vraiment rien faire avec.

Depuis le grand bordel, il se balade en permanence avec sur lui son harpon, un Lancé de pêche télescopique démontable, une machette usée á la ceinture et un recueil des nouvelles d'Edgar Poe. Dans un grand sac de voyage son nécessaire était méticuleusement rangé et ceux affin d'en équilibrer le poids. D'en le fond du sac une gourde souple de 5l tout de suite recouverte par une grande bâche grise de 5M   qui lui servait de protection ou bien de récupérateur d'eau. pour finir avec le plus lourd du sac, la nourritures venait ensuite. Actuellement 800g de riz , un tube de ketchup et une conserve de thon s'y trouvaient. Venait ensuite un vêtement de rechange et un duvet compacte. Sur la poche du dessus on trouvait : Un briquet, une frontale, un jeu de carte, 5 aspirine, 3 compresse stérile, une demi bouteille de désinfectant et un poncho de pluie jetable. Sur la poche de devant deux sachet de cacahuète une barre de céréales. Accroché á l’extérieur du sac une gamelle avec couteau et fourchette étaient emballé dans un tissus pour faire moins de bruit en se déplaçant.


a storm is coming


Expliquez ici l'histoire de votre personnage avant l'épidémie.

Originaire de Rock Spring dans le Wyoming, Noe vit le jour le 12 janvier 1995 dans l’hôpital de Sweetwater. Née de Marilyn et de Jefferson Glidewell, une des premières choses que ses oreilles entendirent fut les cris de joie de son  grand frère Collin qui voulait le prendre dans ses bras. Le cadet avait alors quatre ans. Dès que Noe fut assez grand pour le suivre, il ne le lâcha plus d’une semelle. Un grand frère, un ami et surtout un exemple, Collin était toujours attentif à son petit frère. et c’est tout naturellement que quand l'aîné a l'âge de dix ans mis un bandana sur sa tête, Noe fit de même et les deux enfants passèrent par des styles vestimentaires identiques jusqu'à l’adolescence.

La famille Glidewell a toujours vécu dans un mobil home au nord de la ville et jusqu'à son adolescence, Noe adorait cette ambiance. Tous les enfants courant partout et se faisant la guerre pour un trésor inestimable trouvé au bord de la route. À l’âge de seize ans alors que son frère était partis vivre á Seattle, ce fut beaucoup plus dur á supporter. C’est au départ de son frère que Noe se rendit compte qu’il n’avait pas grand-chose en commun avec ses parents.
À l’âge de dix-huit ans á quelques semaines de son examen de fin d’année, son père et sa mère se sont disputé dans le minuscule salon alors que Noe était á quelques mètres de lá. Quand le bruit d’une deuxième assiette se cassant arriva jusqu'à lui, il sortit son sac á dos et mit quelques affaires dedans. Trois bus plus tard il était devant l’immeuble de son frère.

Noé était rentré une semaine plus tard et avait quand même passé ses examens. Il avait réussi mais ne pouvait aller dans aucune université par manque de résultat ou d'argent. Deux choix s’offraient á lui: Écouter son père et venir travailler á l’usine avec lui ou bien rejoindre son frère et chercher du travail. Il n'eut pas besoin de plus d’une minute pour se décider.

Ne rien attendre des autres permettait de ne pas être déçu. Noe appliquait ce principe à presque tout le monde mais pas à son frère. Quand celui-ci le mis á la porte se fut réellement une déception. Il est vrai que le benjamin n’avait pas trouvé de travail depuis près de six mois et qu’il ne cherchait plus vraiment. Les économies qu’il reste á Noe était équivalente à trois nuits d’hôtel.

Le gérant de l'hôtel était un type sympa et il avait beaucoup de connaissances. Au bout d’une semaine, en octobre 2013 cette personne il lui avait trouvé un job á mi-temps de livreur. Finalement au bout de deux mois, Noe trouva un appartement minuscule et délabré pour s’installer. Le jeune homme eut quelques petites amies durant l’année et demie où’il resta á travailler. Notamment Camila, une Vénézuélienne avec qui il passa presque six mois. Elle lui apprit à se faire comprendre et á comprendre l’espagnol.

Il n'avait jamais répondu aux messages de son frère depuis plus d'un ans et gardait un sentiment de rancœur mélangé à de la tristesse. Au fond de lui il voulait le revoir mais pas avec ce travail, pas avec cet appartement, pas avec cette vie. Inconsciemment il voulait lui montrer qu’il pouvait être fière de son petit frère. Pour Noel il avait failli craqué mais finalement il s'y refusa de nouveau.

Quand il fut expulsé de son appartement, la lettre en recommandé tamponné du 13 mars 2015, lui avait indiqué qu' allait être détruit l'édifice pour reconstruire un immeuble deux fois plus grand. N’ayant pas grand-chose á perdre, il postulat pour tout les jobs possible dans l'état de de Washington et sa candidature fut finalement acceptée. En avril Il se retrouva á tanguer sur le planché d'un bateau. Le capitaine se rendit compte en moins de trente minutes que Noe avait menti sur son CV et qu'il n'avait jamais travaillait sur un bateau mais il lui fallait des bras pour décharger alors il le garda. Un soir alors qu'il était dans un bar sur le port, le capitaine lui tapa dans le dos en lui disant: "Ecoute gamin t'es suffisamment malin pour que je t'en apprenne un peu plus sur le pilotage et la mécanique du bateau." Il marqua une pose et me dévisagea. "Mais prend pas la grosse tête car t'es pas assez malin pour te rendre compte que tu va en chier avec moi." Et il éclata de rire avant de partir vers les toilettes.


on the highway to hell


Expliquez ici l'histoire de votre personnage depuis l'épidémie.

Un capitaine n’abandonne jamais son navire. Celui qui inventa cet adage n’avait jamais foutu les pieds sur un bateau. Quand on voyait Éd derrière le volant de son chalutier Ship-ST, avec son regard de pervers caché derrière les épais verres de lunettes, un roman de thriller érotique dans la main ou ne pouvait en douter. J'arrêtais pas de gueuler pour lui dire de stopper le treuil car le harnais de la bouée restait accroché au filet comme une tique sur un chien errant quand finalement il a sursauté et a baissé le levier se trouvant sur sa gauche. Il m’a fait le même coût en août et on avait passé quatre heures á démêler. Cela fait déjà un mois mais je n'avais vraiment pas envie de recommencer. Plus que deux semaines sur ce rafiot et je rentrerais á terre. Avec les infos qu’on recevait sur le bateau et les infos que l’on avait quand on rejoignait le navire de conditionnement, je n'étais pas vraiment pressé de rentrer. En plus ce n'est pas vraiment comme si quelqu’un m’attendait en particulier. Ce monde va mal depuis longtemps je sais pas pourquoi je m’en préoccupe…


On n'était pas encore mi-septembre. Dans 3 jours je rentre et franchement j’en avais envie. Tous les gars du bateau-usine que je croisais tiraient une tête de cinq pieds de long. Déjà il y a trois jours quand on était venu déposer notre cargaison, le journal d’information avait eu l’effet d’une bombe psychologique. Les images de flics dans toute la ville des faits divers de violence et des vidéos amateurs montrant les effets de ce qui semble être une nouvelle drogue avait impacté beaucoup d’entre eux mais après quelques heures tout était revenu á le normal. J’ai osé m’approcher d’un des gars de la découpe. Il tenait un hachoir dans les mains quand il m’a raconté que l’on avait reçu un message comme quoi il s’agirait d’un virus... Il a regardé autour de lui et a instinctivement baissé la voix. “ Il y a plein de gars ici qui en ont encore pour un mois de contrat. Ils ont parlé avec le capitaine pour rentrer tôt plusieurs á cause de s'équi s'passe dehors mais il n'a pas voulu. Du coup l’équipage est plus tendu que jamais”....



J’étais bloqué sur le Ship-ST. c’était bien ma veine. Le communiqué officiel du président avait été á double tranchant. Quand la moitié du bateau-usine avait décidé de foutre le camp et de laisser le capitaine se démerder avec ses tonnes de poisson et de crevettes á conditionner, j’avais embarqué sur le chalutier avec 4 gars que je connaissais á peine et on s’était fait la belle. Ça ne m’a pas tellement étonné de cette enflure d'Éd quoique, je le prenais pour moins malin que ça. En tout cas l’arnaque á l’assurance qu’il voulait faire n’avait pas prévu une putain d'apocalypse et j’étais lá avec quatre personnes á qui j’avais dit avoir un bateau pour rentrer á terre. Foutue loi de murphy!...

Thomas était sacrément malin. Je crois que sans lui je me serais retrouvé de l’autre côté du bateau-usine, celui où il n’y a que les mordeurs. On en a déjà parlé, je ne sais plus trop pourquoi, le premier mort á revenir devait certainement être M. Pickson qui s'était tranché les veines deux semaines après la mutinerie. On n'avait pas eu trop le temps de capter ce qui se passait mais pour sûr ce n'est pas une drogue qui les met comme ça. Finalement revenir avec le canot du ship ST n’était peut-être pas la meilleure idée. On avait bloqué dans la panique les trois portes menant à la partie avant du bateau où par chance il y avait le réfectoire. Le navire devait rester presque trois mois en mer donc la quinzaine de personnes survivantes avaient de quoi tenir un moment. Par contre les accès aux commandes et aux communications étaient remplis de mordeur. Il y avait cent cinquante-quatre personnes travaillant ici. Maintenant il y a quinze vivants et cent trente-neuf mordeurs. Presque tous les chalutiers travaillant avec le navire-usine étaient revenus. Nous étions trop loin des côtes pour y retourner avec un bateau de pêche et il y avait trop de mordeurs pour faire quoi que ce soit sur le navire. On avait scellé notre tombeau. J’en fus encore plus persuadé quand Robin se fit déchiqueté vivant en essayant de rejoindre la salle de machine et aussi quand Érick et Ted ont ouvert une des portes en hurlant qu’ils les tueraient tous. On ne les a jamais revu mais on a perdu deux salles de quinze mètres carrés ce jour-là et on a failli tous y rester. On avait scellé les portes derrière de grosses chaînes et un tube en acier .....

On devait être début décembre á peu près quand un autre bateau et venu aborder le nôtre. Un petit bateau de croisière avec certainement assez de carburants pour traverser un océan. En tout cas je l'espérais. Les personnes qui sont montées non pas eut de chance. Elles sont arrivé directes sur le côté des mordeurs et mon envie de leur crier de ne pas descendre était étouffée par l’envie de prendre leur bateau. J’essayais de me persuader que s'ils avaient été á ma place ils auraient fait pareil. En revanche je ne sais pas s'ils auraient eux aussi mis un coup de harpon dans la jambe de Mick pour être sûr que personne ne vienne prendre leur ticket de sortie…

L’enfer en mer était différent de l’enfer sur terre mais ça restait un enfer. Thomas était mort durant la traversée jusqu'à la côte et comme on avait navigué sans instrument. Quand on a mis les pieds sur terre on ne savait pas vraiment où on se trouvait. Le premier panneau que l’on a croisé indiqué en direction du nord “Portland 503 Miles” et en direction du Sud “Sacramento 206 miles” J’ai préféré laisser les autres partir au Sud et je me suis mis en direction de Seattle ou mon frère vivait avant le grand merdier. Mes parents vivant sur la côte et serait certainement la destination suivante. Je me répétais que dans une situation comme celle-là, il faut avoir un objectif sinon t’est mort…

Le camp de survivants qui m’a accueilli pendant ma déshydratation était sympa. Au nord de la Californie aux abords de la ville de Red Bluff. J’y suis resté presque un an. C’est facile de me souvenir car j’y ai fêté la nouvelle année 2017 . D’une manière différente de Thomas ils étaient intelligents. J’avais passé mon temps á fuir les mordeurs depuis mon arrivée á terre. Eux ils n'hésitaient pas á les affronter pour récupérer ceux qu’ils voulaient. Un des gars du camp était un ancien coach personnel. Je détestais ce genre de gars avant le grand bordel. Gagner autant de tunes en criant sur des grosses riches pour qu’elles perdent du poids alors qu’elles finiront par faire des “lipos” ça me mettait en rogne. Tout le monde l’appelait Coach alors j’ai fait pareil. Il entraînait les gens au combat. Faut dire qu’il était aussi maître en aïkido. Souvent quand il buvait un peu il sortait des proverbes taoist où un truc du genre et un soir après m’en avoir sorti un sur la connaissance de soi je crois, Il avait décidé de m’apprendre á me servir de mon harpon. Je l’avais gardé comme bâton de marche et pour repousser les mordeurs mais la seule fois où il a servi d’arme c’était sur ce pauvre Mick. Même après lui avoir dit, il voulait m'entraîner. Il avait de la force de persuasion faut dire.
Dommage que le camp se soit fait défoncer á coup de trente-huit tonnes. Pourtant nous étions étonnamment tranquilles. J’aimais l’odeur des fruits mûrs quand je travaillais là bas. Le camp était constitué de deux énormes hangars qui servait avant de magasin de pièces de rechange pour voiture. Le grand terrain était entouré par un mur en parpaings sauf sur le devant ou seul un grillage protégeait l’entrée. À l’Est une grande plantation d’arbres fruitiers leur donnait beaucoup de nourriture et á seulement cinq cents mètres un énorme magasin grossiste leur donnait tout ce dont ils avaient besoin. C’est peu être ça qui a attiré les pilleurs d’ailleurs. Ils étaient armés jusqu’aux dents. “Partez et laissé tout ou alors mourrez á vous de choisir “ c’était clair et efficace. Les vingt-huit personnes du camp étaient face á neuf pilleurs alors certain ont pensé que leur revendication était injustifiée. Ceux qui avaient résisté avaient été abattue. Moi j’ai collaboré et je me suis laissé dépouiller. Je les avais presque remercié de ne pas m’avoir tué. Qu’est-ce qu'on peut être con quand on ne veut pas mourir …

Autre camp á Montague, un ranch avec trois familles. Des gars de la campagne qui étaient très chrétiens. Ils m'avaient trouvé fouillant une poubelle et ils m’avaient ramené. Grave erreur. Mais ils ne le savaient pas encore. Moi non plus d’ailleurs mais recueillir des gens et souvent signe de faiblesse. Autre amitié et plus si affinités avec une des filles du camp. Elle avait cinq ans de plus et des yeux bleus á faire pleurer un mordeur.
Ils m’ont enseigné les basiques de la ferme : Traire une vache, s’occuper d’un cheval, alimenter les poules et les cochons... J’aimais plutôt bien. Bon j’aimais moins les discours du père de famille á chaque repas sur l’importance de Dieu et du seigneur mais je m’y étais habitué. Quand une nuit on a vu les phares de cinq voitures éclairé la clôture ainsi que les ombres de plusieurs personnes avec des fusils d'assaut, je me suis repassé dans la tête le film mental du carnage de Redbluff. Je suis sortis le premier les mains au ciel avant même qu’un seul mot ne soit prononcé par la lumière extérieure et j’ai vu le regard de Loren me méprisant pour ça...

Il m’a fallu pas mal de temps pour arriver jusqu à Coos Bay. j’ai failli y rester plusieurs fois pour une conserve de petits pois. Franchement je ne sais pas si je vais á Seattle pour trouver mon frère ou si c’est juste que je m’accroche á une destination pour ne pas devenir fou. Déjà deux ans et demi que je remonte sans vraiment avancer. Mais si je le trouvais et qu’il avait autant changé que moi, serait-il encore mon frère? Les peu de fois où je me rappelle, avoir participé à une manifestation, avoir essayé de faire entendre ma voix, sont si rare que je ne suis plus vraiment sûr qu’il s’agissait de moi. Maintenant c’est “tais-toi et survie”. J’ai passé tellement de temps á Coos bay á préparer mon départ jusqu'à Seattle que j’ai presque eu envie d’y rester. La journée je faisais des provisions et je récupérais du matériel. Coos Bay avait dû être évacué ou un truc du genre car il y avait très peu de Mordeurs et beaucoup de maisons n’avaient pas été pillée. Le soir je montais sur un bateau á quais et á la lueur d’une bougie je lisais les manuels du voilier de voyage avec dériveur intégral en acier. J’ai dû mettre deux bons mois á le manoeuvrer correctement mais ensuite je n'utilisais presque plus le petit moteur auxiliaire pour piloter. Je me suis décidé à partir à la fin du mois de juillet. Je ne sais pas trop pourquoi mais ça me fixait une date pour finir de me préparer. Il faudrait en chemin que je m'arrête car l’eau ne serait pas suffisante si la pluie était rare.

J’étais á la fois heureux et triste. Les grands immeubles de Seattle étaient au loin et les semaines en mer mon permis de me forger une motivation qui devrait être assez forte pour ne pas changer une fois sur terre : Trouver mon frère ou … le mordeur qu’il était devenu.

Plus je me rapprochais et plus je voyais des mordeurs sur les bords. Je venais de me rendre compte que je n'étais pas passé par de si grosses villes depuis le grand bordel et que ça serait encore plus dangereux qu’avant. J’ai vu Whidbey island sur ma gauche. J’avais comme une douleur au ventre que je ne pouvais expliquer. Après une bonne heure j’ai reconnu le Ferry de Toll Booth. J’ai réfléchi pas mal de temps avant de me décider á descendre plus. Le dernier appartement connu de mon frère était dans Kirkland je devais de toute façon traverser la ville.
Je venais de retirer mes bottes afin d'aérer mes pieds ankylosés par l’inactivité quand j'entendis un coup de feu sur la rive. Merde, j’ai mis au moins deux secondes à comprendre que la balle avait atterri dans la voile à peine trois mètres á côté de moi. Je me suis jeté contre la coque à plat ventre et en levant le moins haut possible la main j’ai maintenu le cap sud pendant trente minutes. J’avais eu affaire á des groupes qui attaquaient des camps pour piller mes lá le comité d’accueil était vraiment pire. Pas le choix, je suis trop repérable au milieu de l’eau, il faut que je mette le pied-à-terre en dehors de la ville. Je rentrerai plus discrètement.
Je n’ai même pas fait attention que je continuais sud. Je mettais ma motivation à l'épreuve: Je voulais trouver mon frère, c’est clair mais on venait de me tirer dessus bordel. Après un grand débat solitaire, j’ai décidé d’aller á Tacoma. Le port est grand et mon bateau aura moins de chances d'être repéré comme ça si je dois décamper j’ai toujours une issue. En plus j’aimerais montrer á Collin comment je gère avec un Voilé maintenant.



time to meet the devil

• pseudo ›Kura
• âge › 28

• comment avez-vous découvert le forum ? › Sur Google
• et vous le trouvez comment ? › Il á l'air très poussait et recherché
• présence › En décalé avec les heures française
• personnage › créé [...] - scénario [...]

• code du règlement › Code validé par Morgan
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & batte de base-ball
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 19/05/2016
Messages : 2540
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 20:23


bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un membre du staff sur demande.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des Travelers, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenue sur le forum !

Avant toute chose, il te faudra changer de prénom puisque Jacob est le prénom d'un scénario et que nous n'accceptons pas les variantes. Je t'invite donc à consulter le bottin des prénoms pour ton choix en pensant bien à le changer dans ta fiche. Une fois ton choix fait, tu pourras envoyer un MP à Zack afin que le changement soit fait Smile
J'en ai profité pour réparer la ficher qui était cassée.

Bon courage pour la rédaction de ta fiche !


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jenna Farrel
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1256
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 20:34
Aloha et bienvenue à toi parmi nous !



If I should stay
I would only be in your way
So I'll go but I know
I'll think of you every step of the way

Bittersweet memories
That is all I'm taking with me
So goodbye Please don't cry
We both know I'm not what you
You need


I will always love you

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Kaycee Barnett
Island Freedom
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/10/2014
Messages : 1484
Age IRL : 16
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 21:01
Bienvenuuue ! Bonne rédaction ! =)


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 21:14
J'ai mis Noé du coup et j'ai Mp Zack

Merci á tous
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3707
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 21:26
Bienvenue et bonne rédaction !

J'ai changé ton prénom donc Wink (sans l'accent sur le "e" par contre, comme ton personnage semble originaire des USA et que l'anglais ne prend pas en compte les accents ^^)


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   Lun 20 Aoû 2018 - 21:28
Yep merci
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Noe Glidewell   
Revenir en haut Aller en bas  
- Noe Glidewell -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: