The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Look at me. Im the Saint now. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 177
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Lun 10 Sep 2018 - 7:48

« Hum… »


Il soupira en balayant l’espace devant lui. Mais ses recherches demeuraient infructueuses. Il y avait un tas de babiole dans ce sous-sol, mais aucun vin de messe au dirait. Ni sirop d’érable d’ailleurs. Pas plus encouragent n’était la femme qui venait de poser son arrière-train, l’enthousiasme semblant l’avoir quitté. Lance eut du mal à bien capter aux premiers abords, mais réalisa où  ils étaient et ce qu’ils faisaient et considéra l’aspect peut-être trop normal de la situation. Walker était si habitué à ce genre d’activité qu’il n’avait pas supposé que ça puisse affecter quelqu’un d’autre. L’ancien pilote n’était pas forcément habile pour déceler et comprendre les autres, et la vie en solitaire depuis plus d’un an n’avait forcément aidé.

Tout en continuant à chercher, son regard flotta sur la femme. Je préférais me faire conduire et blablabla. Pauvre chou.

« Ça ne sonna pas très Businesswoman, tout ça, tu trouves pas ? Je veux dire, qui ne tente rien n’a rien et tout ce tralala, non ? »

Lance était bien placé pour en parler, dont l’ancien métier était littéralement une compétition acharnée et un calcul plus ou moins assumé des risques pour gagner. Ce n’était pas si différent de la bourse, ou de peut-importe ce que font ces bouffons en costume-cravate. Heureusement, Amelia avait davantage le genre jupe fendue et talons hauts que tailleur boutonné jusqu’au menton.

« T’as pas tout perdu, Miss Amelia. Tu t’écoutes un peu !? »

Il haussa les épaules en s’accroupissant pour jeter un œil dans une caisse à la lumière blafarde de son siège.

« Tu sais la première chose que je me suis dit quand t’es montée à cette fenêtre d’église ? Voilà quelqu’un qui est encore capable de sourire. Pour de vrai, je veux dire, pas les conneries que tu m’as servis avant et depuis. »

Il soupira en voyant que le contenu était tout aussi desséché et pourri que le reste.

« Du moins de mon avis. Alors je me suis dit, mon vieux Lance, tes blagues sont peut-être nulles mais t’as fait sourire quelqu’un aujourd’hui non ? C’est quand la dernière fois que tu as fait sourire quelqu’un ? »

Haussement d’épaule et il alla poser ses fesses sur une caisse à côté de la sienne.

« Alors peut-être qu’aujourd’hui, j’étais encore en vie pour pouvoir faire ça. Et toi, pour me permettre de constater ça. Et explorer cette église de merde. Et demain, bah c’est demain. Ce sera autre chose. Je ne sais pas pour toi, mais je suis quand même un peu intrigué de savoir ce que ce sera. Alors autant continuer. »

Ses observations le laissèrent silencieux un moment et il finit par se relever pour continuer à explorer les coins moins connus du sous-sol.

« Les groupes, comme tu dis, m’ont pris presque tout ce que j’avais depuis l’épidémie. Bien plus que les infectés eux-mêmes. Les avantages ne semblent jamais impliquer que les membres du groupe lui-même, et jamais personne d’autre. Je ne m’en plains pas. J’ai fait partie d’une équipe jadis, avant tout ça. Mais perdre n’était jamais aussi cruel qu’ici, je dirais. »

Est-ce qu’ils existent ? Lance considéra la question.

« Peut-être que c’est juste des rumeurs. Mais si - Hmm ? »

Il se releva en lui faisant signe de suivre, relevant le cierge tout en avançant. L’ombre ténébreuse semblait l’avoir camouflé jusqu’ici, mais il avait eu l’impression de déceler quelque chose au coin du mur. Encore quelques pas et le tout se conformait. Il y avait quelque chose dans le coin, de brun et terni. Une porte !

« Bordel, Miss ! Éclaire moi ça ! Le seigneur nous montre enfin ses parties privées ! … Hum…»

Le ton était enjoué, la chasse reprenait. C’était une vieille porte, comme le reste de l’église d’ailleurs. En bois épais et étroite. Il devait y avoir une petite pièce de l’autre côté. Pas de serrure, mais rien ne bougea quand il s’appuya dessus.

« Elle est figée dans la rouille et toute la merde qui pousse dans ce sous-sol au dirait… »

Il se gratta la tête avant de jeter un regard à la femme.

« C’est toi l’intellectuelle ! Réfléchis ! »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 260
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Jeu 13 Sep 2018 - 7:23
Assise sur cette caisse dans laquelle moisissait des semaines de nourriture abandonnée là, Amelia pencha la tête sur le côté. Cela ne sonnait pas très business woman ? Fronçant les sourcils un instant, la brune se demanda ce qu’il pouvait s’imaginer à propos des femmes qui travaillaient dans le milieu des affaires. Il fallait avoir un sacré tempérament c’était certain, mais cela n’empêchait pas d’avoir des moments où l’on préférait laisser les autres faire le travail. « Qui ne tente rien n’a rien, là-dessus je te donne raison, mais … » Un haussement d’épaules accompagné d’une moue désolée. « Je crois que tout l’amour que portait mon père aux grosses cylindrées m’a refroidie. » Comme dans tout ce que son père avait tenté de lui léguer, Amelia n’avait pas trouvé sa place, elle avait nuancé avec les années mais dans certains domaines, c’était devenu comme une simple aversion.

La suite de la discussion en revanche la plongea dans une certaine perplexité. Aux premiers mots, Bergmann sentit son sang se figeait, parce que tout perdre faisait pour elle référence à ce jour de novembre dernier, ce n’était pas juste une figure de style. Et entendre le brun remettre cela en doute était agaçant, irritant. Pourtant, la suite la calma aussitôt. Elle le regarda qui venait s’asseoir à côté sur une autre caisse abandonnée. Lance avait une philosophie de vie qu’elle lui enviait un minimum, Amelia n’avait vécu que pour la réussite avant l’épidémie, pour la sienne et celle de son fils. Quand tout avait démarré, Egon avait également été sa seule raison d’être là sans l’empire qu’elle avait construit. Et aujourd’hui … Eh bien les jours se suivaient et se ressemblaient, elle participait davantage à la vie du groupe, apprenait à connaître les autres, mais pour quoi ? Elle sortait en expédition, participait aux gardes, pour quoi ? Elle ne le faisait que pour tuer l’ennui, tromper son esprit qui voguait trop facilement vers ces souvenirs douloureux. « La vie doit être plus facile quand on est comme toi. » répondit-elle finalement avec un sourire teinté de tristesse avant qu’il ne reprenne.

Perdre était cruel, là encore, elle ne pouvait que lui donner raison. Quant aux rumeurs … Amelia n’eut pas l’occasion d’en savoir plus, le clown philosophe de service repartait à l’attaque d’une porte vieillotte qui montrait pourtant une résistance féroce. Soupirant, Amy se redressa pour fixer la porte, venant se planter à côté du brun. « S’il s’agissait de négocier un contrat à quelques millions de dollars avec cette porte ou cette église pourquoi pas mais là … ça va sortir de mes capacités. » Une moue pensive se dessina sur ses traits avant qu’elle ne désigne la croix qu’il avait trainé jusqu’ici en remarquant l’espace entre la porte et le sol. « Ça pourrait faire levier. Si on arrive à la sortir de ses gonds, ça devrait être facile. » Dans la pratique elle ne savait pas si cela fonctionnerait, mais s’ils parvenaient à faire bouger un peu la porte, cela valait le coup de tenter. « Qui ne tente rien, n’a rien, c’est bien ça que je suis supposée dire ? » La brune adressa un clin d’œil amusé à Lance avant de s’approcher davantage de la porte.

Récupérant sa machette, elle glissa la lame là où elle put entre la porte et le mur. Le bois avait quasiment fusionné avec tout le reste de la structure, mais il y avait un minimum de jeu au niveau des gonds, cela pouvait marcher. « J’ai donné mon plan, à toi de jouer monsieur le costaud. » Amelia se recula, machette en main, cierge dans l’autre. Elle avait l’air d’une nonne aventurière, sœur Sydney Fox. « Si tu n’as pas l’intention de rejoindre un groupe de survivants, alors … ne cherche pas à en savoir plus sur les rumeurs. » glissa-t-elle, sans en dire davantage. Lance lui était sympathique, il était en apparences assez détendu, amusant, et la brune connaissait les méthodes des siens, elle préférait lui éviter une mort douloureuse. S’il souhaitait un jour rejoindre un groupe de survivants, elle pourrait sans doute glisser un mot ou deux à June à son propos. C’était bien de cela qu’il était question, survivre pour pouvoir un jour faire la différence pour quelqu’un d’autre ? Prête à accueillir tout ce qui pourrait jaillir de derrière cette porte, la brune attendit, concentrée.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 177
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Jeu 13 Sep 2018 - 19:42
Walker la considéra un instant. La vie doit être plus facile quand on est comme toi. Si elle avait été un mec, il lui aurait probablement flanqué une raclée. Tu ne sais rien de ma vie, imbécile. Amelia avait pas l’apparence de quelqu’un qui avait dû rater plusieurs repas d’affilée dernièrement. Ou bien se cacher dans un conteneur à poubelle pour éviter de se faire voler ses affaires et sa vie.  Mais elle n’était pas un mec à moins d’avoir profité d’excellentes chirurgies esthétiques, alors Lance se contenta de soupirer. Le pilote ne savait pas de son vécu à elle non plus, songea-t-elle.  Et quelque chose semblait la faire souffrir, un poids qu’elle trainait avec elle, même sans un lourd sac sur les épaules. Et Lance n’avait rien d’un psychologue et ne savait pas trop quoi lui dire au final. Il n’était jamais allé bien plus loin que les discours avant les courses du lendemain. Et Walker n’avait pas été un exemple de positivisme dans les dernières années avant l’épidémie, non plus.

« Hum. »

La femme sembla perplexe devant la porte et préféra agiter des montants d’argent imaginaires sous son nez. Il prie une pose suggérant qu’il avait des bouffées de chaleur. Au final, Lance était bien plus habile dans la comédie, que dans la réalité…

« Oh Miss Amelia, quand tu me parles de millions, j’en ai des frissons ! Mais pour qui tu travaillais au juste ? »

Blague et sourire aux lèvres à part, il observa St-Martyr quand elle souleva sa potentielle utilité. Pas une mauvaise idée, le truc était probablement aussi solide qu’une crowbar. Elle coinça la lame de sa machette entre la porte et le mur. Lance comprenait mieux alors ce qu’elle voulait faire. Il opina de la tête devant son invitation et s'approcha avec le grand crucifix à la main. Elle parla alors des rumeurs et il s’arrêta. Son regard tomba dans le sien.

« J’ai pas survécu aussi longtemps juste avec ma belle gueule, tu sais Lara Croft. Mais ça répond à ma question, tu sais. Et celle que je me pose maintenant, c’est comment quelqu’un comme toi entre dans ce tableau… »

Il appuya la base de la croix de métal massif sous la porte, posa solidement ses pieds. Une inspiration, puis il banda les larges muscles de ses bras en poussant. D’abord rien et Lance se demanda si St-Martyr allait tenir le coup. Puis un grincement commença à résonner depuis la porte, du bois qui craque et des pièces métalliques qui se frictionnent. Cette porte n’avait pas été ouverte depuis plusieurs années, pas de doute. Une mousse verdâtre autour du cadre commençait à se déchirer. Lance appuya encore davantage son poids. La porte sembla lentement s’élever de quelques centimètres. Les gonds semblaient se délier d’un à l’autre au dirait. C’était prometteur. Il relâcha la pression en reprenant son souffle, essuyant la sueur sur son front. Le crucifix était plutôt déformé. Il soupira en ramenant son regard vers la femme.

«  Honorons ton sacrifice, St-Martyr ! Indiana Jones. En mieux ! »

Plus qu’à donner un bon coup de pied. Lance eut un regard entendu avec l’aristocrate en prenant une pose de karaté exagérée, puis il balança son talon dans la porte. Celle-ci boucha de quelques centimètres. Le bois était visqueux et glissant. Autre inspiration puis un autre coup. Quelque chose se disloquait. Probablement le haut de la porte ou bien un gond métallique encore en position.

« Et le troisième jour, il ressuscitera… »

Il donna un ultime coup et la porte bascula en arrière dans un nuage de poussière et de spores végétales. Lance tousseta.

« Bonjour, avez-vous une minute pour parler du seigneur ? »

Quelques instants pour laisser la poussière retomber, puis il récupéra son cierge et avança à pas feutrés en faisant signe à la femme. Pas de bruits suspects. C’était quasiment pire, Lance songea. Il y avait quelque chose de massif à sa gauche, et rond. La pièce était relativement petite, peut-être une armoire à droite. Ça sentait vraiment fort, comme quelque chose qui pourrit depuis trop longtemps.

« Bordel, est-ce que c’est un… Tonneau ? »

Le large objet en bois, équipé d’un fut, était posé sur des trétaults. Des bouteilles vides étaient disposées à côté, comme une voûte. Il fit signe à Amelia de s’approcher après avoir vérifié que la pièce semblait innoccupée. Il passa les doigts sur le devant du tonneau, dépoussiérant une inscription presque disparue.

« Clare… Valley… Sacramental ?... Vineyard »

Ses yeux s’illuminèrent.

« OH BORDEL OH BORDEL OH BORDEL AMELIA ! »

C’était le gros lot ! Il devait y avoir assez de vin dans ce truc pour une petite fête. Ces luthériens savaient fêter au moins.

« Tu crois qu’il en reste encore dedans ? »

Sans attendre de réponse, il posa la main sur le fut et tourna la manivelle. L’objet mal conservé, sujet à l’humidité  à l’espace renfermé depuis plusieurs années, s’effrita et se détacha dans sa main. Et si le fut était dans sa main, il y avait plus rien pour retenir le vin qui, sous l’effet de fermentation, avait gagné en volume et ainsi mit tout le contenu du baril sous pression. Le vin vieilli gicla comme un robinet brisé, aspergeant le duo jusqu’aux os en moins d’une seconde.

Lance poussa sa main contre le trou, mettant fin au supplice, autrement paralysé sous la douche tiède. Il eut un sourire compatissant.

« …  Le rouge foncé te va plutôt bien en fait »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 260
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Sam 15 Sep 2018 - 12:44
« Je ne travaillais pour personne. J’étais vice-présidente de l’entreprise familiale. Bergmann LLC, laboratoires présents sur tout le continent et doucement ailleurs … Avant tout cela. » Cela lui semblait si loin et pourtant si près, cette époque où elle avait le pouvoir de faire plier tout un conseil d’actionnaires à ses volontés. Ce n’était pas que son sourire qui avait permis à Amelia de se mettre l’organisation dans la poche, c’était sa façon d’être, de travailler. A bien des égards, elle avait été une dirigeante plus engagée que son père avant elle. Edward ne cherchait qu’à faire de l’argent sur le moment, il manquait d’envergure, de projection, et c’était toujours le cas. Amelia voyait et avait toujours vu plus loin, penser à ses actions d’aujourd’hui pour s’assurer des réussites demain.

Lorsqu’elle ramena le sujet des rumeurs sur la table, la brune savait qu’elle s’attirerait de nouvelles questions, mais elle était prête à y répondre. Là encore, ce n’était pas le fruit du hasard qui faisait qu’elle avait réussi dans sa vie précédente, ce qu’elle faisait elle le faisait avec des pensées pour le futur. Toujours, immanquablement. « Aucun tableau n’est tout noir ou tout blanc, tout est dans la nuance, et moi je suis dans cette nuance, dans la palette de gris, de brun. » Comme tant d’autres habitants de Bainbridge, Amelia n’était là que par hasard, un hasard cruel qui avait sauvé des familles, séparés des couples, une décision toute aussi cruelle de sauver les plus importants. « Les croques mitaines n’existent pas. » Ils n’étaient qu’un groupe comme un autre qui avait pris des décisions radicales pour survivre, et si la brune n’adhérait pas à toutes les décisions, elle ne jugerait pas car si elle avait eu l’opportunité de sauver son fils en tuant dix hommes, elle l’aurait fait sans ciller.

Entre deux bavardages, Lance se lança à la conquête de la porte. Il était parfait dans son rôle, il avait l’occasion de jouer les gros bras, cela devait lui convenir. Amelia était prête à accueillir ce qui sortirait de là mais l’endroit avait l’air vide, désert, mort. Elle secoua la tête, affichant un sourire, aux paroles du brun devant la porte étendue par terre. Si le reste de la pièce sentait le renfermé, cette alcôve fermée jusqu’ici était bien pire. Amy en posa sa main devant ses lèvres et son nez. Un tonneau, il y avait là un tonneau, c’était bon signe pour lui qui cherchait du vin. De son côté, Bergmann était bien plus modérée.

« Du calme … » glissa-t-elle à l’attention de Lance, mieux valait ne pas attirer l’attention de tout le voisinage, surtout que son groupe rôdait encore dans les parages. Ils partiraient peut-être au district sans elle, ou non, mais la brune préférait qu’ils restent loin, notamment pour éviter de donner raison à ces rumeurs qui circulaient dans la région parce que dans leur zèle, ils n’avaient pas été assez zélés. « Il n’y a qu’un seul moyen de le sav- » Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que déjà le brun tournait la manivelle d’un mécanisme sans doute usé par le temps. Un torrent de vin piqué jaillit du fut, les arrosant royalement. « Nom de dieu ! » pesta Amelia en reculant d’un pas alors qu’il bouchait de sa main l’énorme fuite.

Elle était prête à fulminer mais sa remarque la laissa sans voix, avant que finalement elle n’éclate de rire. « Y’a rien de pire que les tâches de vin … » commenta-t-elle avant de porter son index à ses lèvres pour goûter le spiritueux, gratifiant Lance d’une grimace. « Il est même pas bon … » Non ce n’était clairement pas un bon vin, mais elle sortit de la pièce pour récupérer deux gobelets en métal dans la réserve précédente. « On a trouvé ce pourquoi tu étais là, ça se fête non ? » L’exercice serait périlleux, remplir les gobelets sans se noyer sous la piquette, mais la pression finirait bien par baisser. « Je suppose qu’on mérite bien un verre tous les deux. »


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 177
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Sam 15 Sep 2018 - 21:48
Bergmann ?  Lance fouilla sa mémoire. Il avait peut-être entendu le nom à la télé ou quelque chose comme ça. L’univers de l’ancien pilote n’était pas spécialement rapproché du monde pharmaceutique. Mais Walker pouvait en déduire qu’elle était, ou plutôt avait été pleines aux as. Ça cadrait avec ses manières d’aristocrate au moins. Bien dommage que l’argent n’ait plus aucune valeur d’ailleurs.

«  Ça doit faire un peu bizarre, ne plus avoir tous tes millions et tout ça. Je gagnais bien ma vie, mais pas à ce point-là non plus. »

Il évita la catastrophe comme ses blagues le faisait souvent et éclata de rire à son tour. C’est vrai que le goût était amer et pas franchement savoureux, mais Lance n’était pas un expert en vin et ce qui était dégoutant avant l’épidémie était souvent considéré comme un luxe désormais. Suffit de goûter à du vieux café instantané. Sa proposition le fit sourciller d’étonnement. Ce n’était pas exactement ce à quoi il se serait attendu de sa part. Il eut un sourire finalement.

« Je dis jamais non à la fête, surtout de nos jours. Et j’ai peut-être une idée pour réparer ce foutu bouchon. »

Il désigna St-Martyr cabossé dans son autre main. Il plaça la base métallique du crucifix, enleva son autre main et enfonça la croix dans le trou. Quelques gouttes coulaient encore mais on était loin de la fontaine qui les avait recouverts l’instant d’avant. À ce sujet, même dans l’obscurité des cierges, il pouvait confirmer que leurs vêtements étaient foutus. Il appuya sur St-Martyr un peu et le flot de vin augmenta graduellement aussi. Pas peu fier de l’ironie de la situation, il haussa des épaules en continuant à sourire.

« Si ce n’est pas une invitation directe de Jésus, je ne sais pas ce que c’est. Tu ne t’attendais quand même pas à ce que le sang du prophète goûte le champagne., Miss Bergmann »

Il essora son propre gilet quelques instants avant de prendre un des gobelets.

« Un, deux, quatre ou six verres ouais. Je sais pas si tu réalises toutes les conneries qu’on a dû faire pour trouver ce truc. »


Il remplit délicatement la coupe avant de la lui tendre et prendre l’autre pour refaire le même manège. Puis il trinqua en appuyant sa coupe contre la sienne.

« Au futur inattendu. »

Il prit une gorgée. Ouf, ce truc était vraiment fort. À fermenter dans ce baril, il devait être bien plus concentré qu’avant. Son regard fut attiré par l’armoire de l’autre côté et il s’approcha casuellement avant d’ouvrir le vieux panneau de bois humide.

« Oh ! »

II sortit une soutane de cérémonie et l’appuya contre lui en se tournant vers la femme, prenant la même pose qu’une ado qui essaie une robe de bal.

« Es-ce que j’ai l’air grosse dans cette robe ? »

Il éclata de rire avant de s’essuyer la tête et les vêtements avec le vêtement religieux tout en offrant à l’ex-millionnaire une autre robe si elle voulait se nettoyer un peu.

« Tu sais, c’est ce que je cherchais mais au final je pourrai pas vraiment en profiter autant que toi et tes amis. J’ai pas les moyens d’amener ce tonneau avec moi. Je vais remplir quelques bouteilles et ce sera tout. Tout ça devrait te revenir, logiquement. »

Il prit une autre gorgée.

« Drôle d’amis qui te laissent vagabonder toute seule sans s’inquiéter, d’ailleurs... »


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 260
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Lun 17 Sep 2018 - 21:02
Est-ce que c’était étrange de ne plus avoir son argent ? Amelia haussa les épaules, elle n’en savait trop rien, elle avait grandi dans une famille aisée, l’argent n’avait jamais manqué et donc tout ce qui allait avec. Le confort, la nourriture, l’éducation, tout un tas de choses qui tenaient du privilège, malheureusement, pour certains elle les avait eu sur un plateau, mais malgré tout la brune avait toujours été du genre à vouloir plus. Pas par amour de l’argent mais par simple besoin de réussir, pour se prouver à elle mais surtout prouver au monde qu’elle pouvait le faire. « Je suppose que ça serait encore plus bizarre si tout le monde avait pas été ramené en bas de l’échelle … au final, on est tous logés à la même enseigne. » Ou presque, évidemment.

La brune laissa à Lance le soin de servir les deux coupes de vin, quitte à sentir la piquette autant profiter d’un verre ou deux. Un sourire étira ses traits, elle devait reconnaître qu’ils en étaient passés par plusieurs péripéties pour mériter ce bon vin. « Tu oublies que j’étais juste venue trouver la paix du Christ moi, pas son sang. » reprit-elle avec un haussement de sourcils avant de trinquer. Au futur inattendu. Amelia porta le vin à ses lèvres, retroussant son nez à l’odeur avant de se lancer. Une grimace lui échappa alors qu’elle avalait la première gorgée.

Bergmann posa son regard sur la coupe de vin, faisant rouler le liquide qui tenait presque plus de l’alcool à brûler que du grand cru dans son contenant avant de lever les yeux vers Lance qui faisait encore le pitre. « Si tu veux mon avis, cette couleur ne met pas en valeur tes yeux mon chou. » Des manières de diva de la mode, Amelia se reprit vite, retrouvant son sérieux avant de récupérer le vêtement religieux tendu pour tenter d’éponger ses propres vêtements. « Je sais pas ce que ça va changer … En deux ans, j’ai appris à enlever des traces de sang mais le vin reste un mystère. »

Jetant l’étoffe dans un coin de la réserve, Amelia but une nouvelle gorgée et une troisième. Il devenait presque bon, ou alors elle n’avait plus le moindre goût, ses papilles totalement anesthésiée par l’alcool contenu dans ce picrate. Elle releva à nouveau les cils vers le brun, secouant la tête. « Je suis pas certaine d’avoir vraiment des amis avec qui partager ça, j’aurais aussi bien à faire à tout boire ici, pendant que tu fais un défilé Jean-Paul II Gauthier. » Elle espérait bien que ses amis ne la cherchaient pas, Amelia s’était ouverte davantage au groupe depuis la mort de son fils, sans vraiment s’ouvrir, elle s’intégrait mieux mais elle ne communiquait pas vraiment.

« Des fois j’aimerais autant être seule finalement. » La brune termina le verre d’un trait, grimaçant, finalement elle n’avait pas perdu son sens du goût. « Je vais peut-être garder cette réserve pour moi seule tout compte fait. » Tendant sa coupe vide à Lance, la brune ramassa la robe de cérémonie qu’elle avait jeté par terre, la secouant pour l’épousseter avant de l’enfiler par-dessus ses vêtements. « Avec une petite ceinture ici, je suis sûre qu’on pourrait en faire un truc plus … in, la mode 2.0. » Elle était venue chercher le calme mais finalement, en trouvant ici quelqu’un qui était tout sauf calme et ce tonneau de vin, Amelia parvenait à ne pas trop penser à tout ce qui la tourmentait. Au futur inattendu ?


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 177
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   Lun 17 Sep 2018 - 21:39
« T’es quand même une fille bizarre, Amelia. Remarque, la plupart le sont. »

Lance haussa les épaules en savourant – peut-être pas le bon mot – le contenu de son verre.  Oui, ça allait avoir besoin d’un peu de travail, mais le goût de l’alcool brulant sa gorge ferait des merveilles pour camoufler le goût.

« Comme si t’essayais d’être quelqu’un d’autre, mais ça marche pas trop. C’est ptete pour ça que t’essaie d’éviter ton groupe à tout prix. Je veux dire, t’as pris un tas de risque en venant ici, en restant avec un pur inconnu. Dans un sous-sol dark and full of terrors»

Plus de risque que lui aurait pris. Et c’est peut-être pour ça qu’il était aussi intrigué.

« C’est ptete pour ça que tu veux « la paix » à tout prix. Mais t’as probablement pas envie qu’un inconnu te fasse la morale alors je pousserai pas le sujet. J’suis pas un très bon confident de toute façon. »

Il termina son verre lui-même. On pouvait dire ce qu’on veut mais ça faisait du bien. Il échangea un regard et un sourire alors qu’il l’écoutait tout en fouillant dans le tas de bouteilles vides pour en trouver des pas trop sales.

« De nos jours, je dirais que partager un verre, même avec un inconnu, ça voudra toujours la peine. On ne sait jamais si c’est le dernier, mais je t’apprends rien sur le sujet non plus. »

Il commença à remplir les bouteilles pendant qu’elle faisait son show de mode. Il grimaça, mais restait passablement amusé. Où était passée l’aristocrate réservée ?

« Si tu veux mon avis, cette robe ne met pas en valeur ta silhouette, je dirais. Mais tu peux être certaine que tu vas décrocher tous les regards – et mâchoires- chez tes comparses. Tu seras la plus mignonne de ce côté de l’épidémie ! »

Il enleva la première bouteille et enfonça le bouchon de siège. Même si ça ne gouttait pas très bon, il allait faire une fortune figurative avec les trucs qu’il aurait en échange. Les gens dans le sud tueraient pour de l’alcool abordable.

« Peut-être pas d’amis, mais je peux partager le secret avec toi, c’est déjà ça »

Clin d’œil avant de jeter un regard à ses propres fringues. Ça faisait longtemps qu’il s’était pas ridiculisé autant. Et ri autant, du même coup. Amelia pouvait dire ce qu’elle voulait, mais c’était le gens de journée qui valait la peine d’être vécue. Et qui valaient la peine de survivre jusqu’à la prochaine. Il y eut un silence alors qu’il finissait de remplir sa troisième bouteille, rangeant le tout dans son sac.

« Parlant d’eux, il est peut-être temps qu’on se tire avant qu’ils se mettent à ta recherche. »

La dure réalité, même agrémentée par le seigneur, allait finir par les ratrapper.


I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Look at me. Im the Saint now.   
Revenir en haut Aller en bas  
- Look at me. Im the Saint now. -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: