The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Drowning in those blue eyes -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administrateur
Nigel K. Herring
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 652
Age IRL : 26
MessageSujet: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyLun 20 Aoû 2018 - 16:14

15/08/2018




Frances et Ethan étaient revenus de Mercer Island depuis quatre jours maintenant. L'accouchement de la coréenne s'était apparemment déroulé sans encombre et, si Nigel avait été là pour les accueillir, il ne s'en était pas plus approché que cela, n'était même pas encore allé la voir. Si son attitude pouvait paraître étrange, voire même déplacée, la raison était toute simple : il avait peur. Peur de sa réaction face à cet enfant qui était celui de son frère de cœur disparu, cet enfant qui était tout ce qu'il restait d'Isiah. Le Mainois peinait toujours à accepter son absence, il culpabilisait toujours autant et regarder Frances dans les yeux sans craindre d'y lire les reproches qu'il se faisait lui-même n'était pas chose aisée. Alors oui, Nigel avait peur. Il était terrifié. Mais il savait pertinemment qu'il ne pourrait éviter de croiser cet enfant et sa mère pour toujours, et surtout que plus il attendrait, plus le contact serait difficile. Hannah le poussait d'ailleurs en ce sens, lui ayant même balancé qu'il n'était qu'un idiot égoïste. Et l'écrivain avait ri mais au fond il le savait : elle avait raison.

Après avoir passé la matinée en expédition, seul avec Marvin, le trentenaire avait finalement décidé qu'il allait prendre son courage à deux mains et y aller. Pour Isiah. Pour Frances. Probablement aussi pour lui. De retour au complexe, l'écrivain était rapidement passé dans la caravane qu'il partageait avec sa cadette, y déposant ses affaires et les quelques trouvailles qu'il rangerait plus tard ; sauf une. Un petit lapin en peluche trouvé dans une boutique, encore dans son emballage, totalement immaculé et préservé de ce cauchemar dans lequel ils vivaient depuis presque trois années maintenant. En le sortant de son emballage, le brun eut presque l'impression qu'il avait encore son odeur initiale. Celle d'avant, où tout n'était pas que mort et danger.

La peluche en main, il était ressorti de la caravane suivit du canidé qui s'éloigna rapidement dans le complexe pour se balader. En quelques pas il fut devant la porte de celle de la diva. Levant la main, il inspira profondément avant de taper du poing contre la paroi. Deux fois, pas plus. Et l'angoisse montait, la peur de la réaction de la brune surtout. Et de tout le reste. Et si elle le jetait ? Lui disait qu'il n'avait aucune raison de se pointer ici ? Qu'il aurait dû y réfléchir avant ? Avant que le serrurier ne disparaisse ? Sa gorge était nouée et un poids incommensurable pesait dans son ventre mais il n'avait pas le droit de laisser entrevoir à quel point c'était difficile. Parce-que si ça l'était pour lui, ne l'était-ce pas encore plus pour elle ?



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3286
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyMar 21 Aoû 2018 - 11:39
Il dormait à poings fermés, paisible. Comme un bébé. Frankie avait appris que cette expression voulait en réalité dire dormir par période de deux heures, se réveiller pour manger au même rythme ou se réveiller sans autre raison que celle de faire entendre au monde sa jolie voix. Mais la coréenne ne lui en voulait pas, elle voulait dormir évidemment, mais elle voulait plus encore que lui dorme, qu’il aille bien. Ses doigts glissèrent sur sa joue, la forçant elle à esquisser un sourire. Par moment, juste une fraction de seconde, elle avait la sensation qu’il était là, qu’il l’aidait, qu’il la rassurait. Ses yeux sombres passèrent du visage d’Aaron à ce t-shirt qui appartenait au blond et qu’elle avait laissé là, dans le berceau, pour que même sans sa présence le bébé ait une trace de lui. En plus de ses billes d’un bleu hypnotisant.

Billy l’avait laissée quelques minutes auparavant, Alainna était passée voir comment ils se portaient, Hannah même s’était montrée présente, Ethan … Difficile de se séparer de lui, elle n’aurait pas pu même si elle avait voulu, il avait été présent pour eux. De tout ce petit monde, depuis leur retour et les rapides présentations d’Aaron à sa famille, il n’y en avait qu’un qui n’avait pas encore pris le temps de venir faire plus ample connaissance. Frankie ne lui en voulait pas, elle ressentait la même peine que lui, la même mais différente. Et contrairement à Nigel, elle n’avait pas le loisir de rester à distance, car Aaron avait besoin d’elle pour vivre. Peut-être qu’elle se sentait attristée, parce qu’outre tout ce qu’ils avaient pu se dire quand Isiah avait disparu, Nigel restait son ami à elle aussi, contre toutes attentes.

Deux coups sur la porte détournèrent son attention de la contemplation de son fils endormi. Sans rien dire de peur de le réveiller, Frankie se leva et marcha jusqu’à la porte. Poussant le battant, il s’ouvrit sur le visage de l’écrivain. Finalement, il se décidait à venir. « Entre. » souffla simplement la coréenne en se décalant pour le laisser entrer, remarquant la peluche entre ses doigts. Elle avait réfléchi à tout ce qu’elle lui dirait, car depuis que le serrurier avait disparu, les choses avaient été tendues entre eux. Frankie avait plutôt déversé sa colère grondante sur Ethan mais à Nigel elle avait réservé le pire des traitements, son silence, avec peut-être une pointe d’indifférence même.

La porte fermée derrière lui, dans le silence du camping-car, la brune inspira longuement avant de faire un pas vers cet ami qui partageait sa peine. « T’aurais pu venir plus tôt. » glissa-t-elle sans un sourire avant de se hisser sur la pointe des pieds pour enrouler ses bras autour de ses épaules. Retenant un sanglot et les larmes qui allaient avec. « Aaron avait hâte de te rencontrer. » Nigel, lui aussi il pourrait lui parler de son père, lui raconter des aspects de lui qu’elle ne connaissait peut-être pas. Se reculant en frottant ses yeux et en reprenant un air plus digne de sa personnalité, la coréenne l’invita à avancer vers le coin nuit où le nourrisson dormait encore.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administrateur
Nigel K. Herring
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 652
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyMar 4 Sep 2018 - 1:50

Patientant à l'entrée de la caravane, l'écrivain tâchait de ne pas se laisser emporter par l'angoisse, ses doigts crispés sur la peluche qu'il avait apporté pour Aaron. Angoisse provoquée par la peine, la culpabilité, par le vide laissé suite à la disparition de son ami si précieux. Il n'avait pas le droit se fuir ainsi, et l'avait d'ailleurs fait depuis suffisamment longtemps à son goût pour prendre sur lui, ravaler ses appréhensions et affronter son amie et tous les reproches qu'elle risquait de lui envoyer dans la figure.

Quand enfin la porte de l'habitacle s'ouvrit, il planta son regard dans celui de la diva, ne disant pas un mot. Elle avait l'air éreintée. Quoi de plus normal ? L'enfant devait lui demander beaucoup de temps et ne lui accorder que peu de sommeil. Pour autant, l'expression de la jeune femme n'avait pas l'air plus étonnée que cela, comme si elle s'était attendue à ce qu'il vienne maintenant, comme si elle s'y était préparée. Nigel n'était pas préparé, pas du tout. Et la boule qui s'était formée au creux de son ventre ne faisait que lui témoigner ce fait.

Entrant dans le camping-car suite à son invitation, il serra les dents. Impossible de savoir à quoi elle pensait, elle avait toujours cette même expression indescriptible, presque indifférente. Et une fois à l'intérieur, il avait inspiré profondément, se sentant d'un seul coup étouffé dans l'habitacle. Sans doute prenait-il conscience qu'il ne pouvait plus faire marche arrière désormais. Et il n'en n'avait de toute façon pas le droit, il se devait d'être là, au moins pour Isiah qui ne l'était plus. Quel ami serait-il s'il laissait derrière lui la compagne et l'enfant de celui qu'il considérait comme un frère ? Il ne serait même plus un Homme.

Son regard balayant brièvement la pièce, le Mainois avait regardé une seconde le berceau avant de reporter ses prunelles sur Frances. Son reproche le poussa à déglutir. « Je sais... » avait-il simplement soufflé, attendant la suite d'une liste de reproches qu'il se faisait déjà à lui-même. Et elle était longue, cette liste, atrocement longue. Mais les reproches n'arrivèrent pas, au contraire. La jeune femme venait de passer ses bras autour de lui, le décontenançant totalement en prononçant quelques mots d'une voix lourde d'émotion. Et la gorge de l'écrivain se noua considérablement alors qu'il passait à son tour un bras autour de la taille de la Coréenne, soufflant un bref « pardon » qui était porteur de toute sa culpabilité. Il n'aurait de toute façon pas pu en rajouter plus sans que sa voix ne se brise.

Lorsque la brune le lâcha, Nigel avait inspiré profondément, ravalant tant bien que mal cette boule dans sa gorge. En vain. Hésitant un court instant au geste de la jeune mère, il avait finalement approché du berceau, sa gorge se nouant de plus en plus. Et son regard se posa sur cet enfant. Cet enfant du nouveau monde. Le fils de celui qui était devenu son meilleur ami, qui lui avait donné une raison de ne pas perdre pied, une famille. Le regardant, il avait inspiré profondément, avançant une main jusqu'à la joue du poupon. « Bonjour, Aaron » avait-il murmuré. Et le bébé ouvrit doucement les yeux, cherchant sans doute à comprendre qui venait de lui parler. Nigel, s'y perdit, dans ces yeux. Sans ajouter quoi que ce soit, il avait porté sa main libre à ses lèvres, tremblante. Une larme silencieuse roula sur sa joue sans même qu'il ne s'en rende compte ou n'essaye de la retenir. Ces yeux... ils étaient si bleus, si profonds. « Il a ses yeux... » avait-il soufflé, la voix déraillant légèrement tant l'émotion était forte. Il avait l'impression de le voir lui dans ces yeux, et cela lui rappela une nouvelle fois qu'il n'avait pu le retrouver. Que tout était de sa faute. Une nouvelle larme roula sur sa joue. Sans doute était-il ridicule en cet instant mais qu'importait, la peine avait été gardée bien trop longtemps pour qu'il puisse rester de marbre face à ce petit être qui représentait pourtant tellement.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3286
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyDim 9 Sep 2018 - 14:09
Pardon. Frankie aurait pu le frapper, si elle n’avait pas déjà en train de l’étreindre. Maladroite, mais rassurée de voir qu’il faisait toujours partie de ces personnes qui comptaient pour elle et pour qui la réciproque, elle l’espérait, était vraie. La coréenne laissa Nigel approcher du berceau, il devait le rencontrer, ils allaient être les deux personnes ici à pouvoir lui parler le plus d’Isiah, à lui raconter qui était son père. Il ne le connaîtrait qu’à travers eux, ce n’était pas rien. Et égoïstement, Frankie avait besoin de cet homme qu’elle en était venue à considérer comme un ami et un allié, ce n’était plus juste un moyen pour survivre, ce n’était plus un potentiel bouclier humain pour se défendre. Nigel était un ami. La colère des premiers jours avaient disparu.

Il a ses yeux. Frankie sentit son cœur se serrer. C’était une évidence, si Aaron avait pris beaucoup de ses traits à elle, ce regard, c’était celui d’Isiah. Elle le voyait à chaque fois que ses iris sombres se perdaient dans ceux plus clairs de son fils. « Ah merde Nigel … Tu fais chier … » souffla-t-elle en essuyant une larme à sa propre joue, glissant ses mains dans ses poches en se raclant la gorge. Aaron ne comprenait pas et n’enregistrait pas encore tous les mots qu’elle prononçait, elle commencerait à y faire attention quand il grandirait.

« Rassure-moi, tu pleures comme une fillette parce que t’es content de rencontrer la huitième merveille du monde ? » La brune s’agita un peu, tournant le dos à Nigel le temps de sortir deux verres pour les remplir d’eau, faute d’autre chose. Elle ne pouvait pas boire de toute manière, interdiction claire et nette de Billy, cela n’allait pas avec l’allaitement. Tendant un verre à l’écrivain, la brune alla se poser sur la couchette à côté du berceau, glissant ses doigts à travers les barreaux pour poser sa main sur le ventre du bébé. Il commençait à gigoter, bientôt il voudrait qu’elle le sorte de là.

« Pourquoi … tu as mis aussi longtemps à venir Nigel ? » Certes, elle n’avait pas été tendre avec lui, mais Aaron c’était différent. Elle s’était attendue à le voir dès son retour de Mercer Island, comme les autres, peut-être était-ce plus dur pour lui, sans doute même. Mais elle aurait apprécié, elle aurait eu besoin qu’il aille au-delà. C’était égoïste comme pensée, comme besoin mais c’était de Frankie qu’il s’agissait. Face au nourrisson qui s’agitait un peu plus, Frankie posa le verre sur la petite tablette avant de se redresser pour prendre Aaron dans ses bras. « Dis coucou à Nigel. » souffla-t-elle en levant délicatement la main du bébé dans la direction de l’écrivain.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administrateur
Nigel K. Herring
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 652
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyMer 19 Sep 2018 - 21:25

Ne se formalisant pas des mots de la diva, Nigel gardait ses prunelles fixées dans celle du bébé, s'y noyant totalement sans pouvoir aller à l'encontre de tous ces souvenirs qui agitaient son esprit. Les souvenirs de moments partagés avec cet ami devenu un frère à ses yeux. Un frère qui lui avait une raison de croire que, peut-être, tout n'était pas que négatif dans tout ce cauchemar, et qui avait fini par disparaître lui aussi avec tout le reste. Toutes les bonnes choses ont une fin. Les meilleurs partent toujours les premiers. Tant d'expression qui allaient parfaitement et, pourtant, il avait laissé derrière lui cet héritage tout petit qui n'avait même pas encore conscience du monde qui l'entourait. Si petit et pourtant si important.

Lorsque Frances reprit la parole, le Mainois porta instinctivement une main à sa joue, se rendant enfin vraiment compte qu'il était entrain de pleurer. Il avait alors ri presque nerveusement en secouant la tête, s'agaçant lui-même pour cette sensibilité presque déplacée vis-à-vis de ce que devait ressentir son amie. « C'est exactement ça » avait-il rétorqué, n'y croyant pas lui-même mais qu'est-ce que ça pouvait bien faire de toute façon ? Il était inutile de cacher quoi que ce soit, et depuis le temps, la coréenne le connaissait suffisamment pour savoir lire entre les lignes, et ce malgré ces derniers mois où ils avaient quasiment agi comme deux inconnus l'un envers l'autre.

Acceptant le verre d'eau qu'elle lui tendait, l'écrivain lui adressa un bref sourire avant de reposer ses prunelles sombres sur le bébé qui gigotait doucement dans son berceau. C'était presque irréel, à bien y penser, de revoir un être aussi petit, de voir que malgré tout, la vie poursuivait son cours. Et Aaron était encore préservé de tout ce qui composait leur quotidien, il y était totalement ignorant. Et, en un sens, Nigel lui enviait cette insouciance. La question de la brune le ramena d'ailleurs douloureusement à la réalité, son sourire n'étant plus qu'un bref souvenir sur ses lèvres. Pourquoi avait-il mis aussi longtemps à venir ? Il n'était pas bien certain lui-même à dire vrai.

Prenant une gorgée d'eau le temps de réfléchir, il regarda son amie prendre son enfant dans les bras, se remettant à sourire doucement, attendrit, avant de lever à son tour sa main pour faire un coucou un peu maladroit. Ne quittant pas Aaron des yeux, il avait soupiré. « Je suppose que j'avais peur... C'est très égoïste, je sais, mais j'avais peur de ma réaction en le voyant, des souvenirs, des larmes... De ta réaction » avait-il alors avoué en reportant son regard vers la coréenne. « Je sais que c'est totalement bête mais j'avais... besoin de temps. Et c'est encore plus égoïste dit comme ça » avait-il ajouté en levant les yeux au ciel, ne retenant pas un bref soufflement amusé qui témoignait bien de sa nervosité.

« Je n'ai pas l'intention de me défiler à nouveau, c'est promis. » Adressant alors un bref sourire à son amie, il attrapa le lapin en peluche qu'il avait déposé juste à côté de lui. « J'ai apporté ça, pour lui. » Bien sûr, ce présent était bien désuet au vu des circonstances, mais un peu de normalité leur ferait du bien à tous, surtout à Aaron. Il tendit alors la peluche vers le bébé, souriant doucement. « Il a l'air en forme. Comment tu te sens, toi ? »



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
Leader | Recovery Grove
Frances M. Whitaker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 3286
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptyDim 23 Sep 2018 - 19:53
La guerre froide était terminée, cette fois Frankie savait que Nigel ne l’éviterait plus, tout comme elle savait qu’elle-même ne mettrait plus de distance, elle avait ravalé sa rancœur, elle avait remisé chaque reproche dans un coin de son esprit. Dans une boite fermée à double tour par le sourire de son bébé, son fils, son fils. Aaron était le garant de cette paix retrouvée, c’était par et pour lui que la coréenne parvenait à aller de l’avant. Un verre d’eau porté à ses lèvres, la brune regarda l’écrivain qui contemplait son miracle, sa merveille. Il était la meilleure chose qu’elle ait fait de sa vie, la meilleure qu’elle ferait, rien ne serait jamais aussi beau que lui, sa seule existence.

Frankie avait finalement cédé cependant, elle avait ce besoin de savoir ce qui avait poussé Nigel à tenir ses distances même après son retour de Mercer Island. Etaient-ce les reproches qu’elle lui avait faits ? Ou bien encore son chagrin de la voir revenir avec le fils de cet ami qu’il avait perdu ? Sa propre culpabilité ? Le venin qu’elle savait répandre dans son entourage ? La peur, c’était cela la réponse. Frankie tenait le bébé dans ses bras, son regard ne quittant pas ses traits poupins. Pour lui et par lui, grâce à lui elle était prête à tout entendre. Nigel aurait même pu lui dire que c’était sa faute à elle s’il avait préféré rester à distance.

La coréenne leva finalement son regard noir vers le mainois. « T’as raison, c’est excessivement égoïste … Et je suis bien placée pour savoir ce que c’est que l’égoïsme. » Elle ne lui en voulait pas, elle espéra qu’il le comprendrait avec cet aveu, cette reconnaissance de l’un de ses pires travers. Frankie ne pensait qu’à elle, enfin ce n’était plus vrai désormais, Aaron, Nigel, Hannah, Ethan, Alainna, Luisa, Billie, ils comptaient tous pour elle. A leur manière, pour différentes raisons, mais ils avaient tous une place dans sa vie.

« J’espère bien, sinon … Eh bien tu sais comment je peux être hein. » Il savait et c’était sans doute pour cela que leur relation avait été plutôt glaciale au début. Ils étaient différents mais semblables. La dispute qui avait eu lieu presque un an auparavant avec Isiah en était la preuve. Son esprit divagua un instant à cette époque, le début de tout. Son regard accrocha la peluche qu’il avait ramenée, Aaron lui suivit le mouvement du lapin vers lui. Frankie le saisit et le posa entre les mains du nourrisson, ne le quittant pas des yeux au cas où l’envie lui prenne de le grignoter.

Un sourire étira ses traits, un de ces sourires qu’elle ne s’était plus capable d’avoir. « Il est en pleine forme. Et moi … épuisée, mais … rassurée et … » La brune prit une longue inspiration, pesant soigneusement chaque mot, chaque émotion. Elle était profondément heureuse, tout comme elle était profondément triste. Isiah n’était pas là avec elle, il n’aurait peut-être jamais l’occasion de rencontrer son fils, elle refusait de l’attendre parce que si elle restait bloquée dans cette attente elle ne saurait pas vivre pour son fils. Alors son cœur balançait encore, hésitant. Frankie ravala un sanglot. « Il me manque … Je suis sûre que … qu’il aurait été … » Sa gorge se noua, une larme roulant sur sa joue et s’écrasant sur la peluche. « Emerson et Kendale ont été fantastiques … Sans eux, je sais pas où on serait Aaron et moi. » Les Barnett avaient sa reconnaissance éternelle, c’était une certitude. Relevant le nez vers Nigel, Frankie haussa les sourcils. « Tu … Tu veux le prendre ? »


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administrateur
Nigel K. Herring
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 652
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes EmptySam 13 Oct 2018 - 12:34

L'écrivain n'avait pu s'empêcher d'adresser à sa cadette un sourire presque peiné lorsqu'elle affirma que oui, son attitude était totalement égoïste. Il le savait pertinemment, tout comme elle avouait à demi-mots qu'elle était elle aussi égoïste. Ou du moins l'avait été, parce-que le brun avait bien vu les changements au fil du temps. Le cauchemar qui les entourait avait changé la diva, Isiah l'avait changée, et maintenant Aaron. Même si, en un sens, elle gardait toujours par moments ce caractère exécrable bien à elle, il ne doutait pas qu'elle serait là à leurs côtés à tous, qu'il pouvait compter sur elle comme elle pouvait compter sur lui. Et ce malgré la rancune qui filait entre ses lèvres et les reproches, parfois légitimes parfois non.

Quand elle reprit la parole, il lui adressa un sourire un peu plus franc, complice, en hochant la tête. « Je le sais oui » avait-il simplement rétorqué avant de tendre la peluche au nourrisson désormais bien éveillé. Tous ici avaient en effet été confrontés à un moment ou à un autre au caractère bien trempé de la Coréenne, aucun d'eux n'avait été épargné. Pour autant, le Mainois avait fini par s'en faire une propre explication : ce n'était qu'un moyen de défense. Se protéger afin de ne pas risquer au départ de s'attacher et ainsi éviter le risque de représenterait la perte d'un être cher, puis se préserver encore de tout ce qui pourrait trahir une faiblesse justement liée à ces attachements. Ainsi, les réactions et paroles de la chanteuse n'étaient pas toutes pardonnables mais au moins étaient-elles compréhensible. Parce-que se protéger en ce monde était devenu la chose la plus importante qui soit, celle qui permettait de garder un pied dans la réalité et ne pas se laisser totalement happer par toute l'obscurité qui les englobait.

Alors désireux d'en savoir un peu plus sur l'état de son amie, Nigel avait relevé vers elle ses prunelles sombres, hochant à nouveau la tête d'un air compréhensif lorsqu'elle répondit. Épuisée mais rassurée. C'étaient là des ressentis totalement compréhensibles qui devaient bien être similaires à ceux qui animaient déjà les jeunes parents quand le monde tournait encore rond. Pour le trentenaire qui n'avait jamais eu d'enfant ni de relation suffisamment longue avec qui que ce soit, toute cette situation lui était bien peu familière mais, s'il s'y risquait, il pouvait plus ou moins l'associer au début de ce bordel. Quand il devait se démener pour Hannah et lui, repousser toujours plus loin ses limites pour pouvoir les porter tous les deux. Lui aussi avait été épuisé, las d'avancer, et pourtant, à chaque fois qu'il posait le regard sur elle, il était plein de ce soulagement de la savoir encore auprès de lui, bien vivante.

Son fin sourire presque attendrit s'effaça cependant rapidement, laissant sur son faciès une expression bien plus peinée alors que Frances avançait d'une voix étranglée que le serrurier lui manquait. Il manquait à tout le monde à dire vrai, pas de la même intensité, certes, mais il était évident que sa disparition avait laissé un vide considérable. Serrant les dents, l'aîné avait inspiré profondément, tentant tant bien que mal de ravaler sa propre peine imagée par cette boule pesante dans sa gorge. « Il aurait été exceptionnel » avait-il murmuré sur un ton presque solennel en hochant brièvement la tête. Aucun doute, Isiah aurait été un père attentionné et protecteur, peut-être même un peu trop, mais qu'y avait-il de plus normal dans ce nouveau monde ? Pensif alors que ses prunelles sombres s'étaient posées sur Aaron, Nigel avait souri aux mots de Frances. « Nous leur devons beaucoup en effet. » Nous. Parce-que c'était de cela qu'il s'agissait. Certes, le couple avait aidé la Coréenne, mais en le faisant ils les avaient aidés tous, parce-que s'il était arrivé quelque chose à la mère ou son enfant, tout le groupe en aurait été affecté. Et l'écrivain ne pouvait s'imaginer ce qu'aurait été la situation. Ils ne se parlaient plus que peu avec la brune avant qu'il ne remette les pieds ici, et qu'y avait-il de pire que de perdre quelqu'un quand autant de non-dits pesaient dans la balance ? Il se serait rongé les sangs de culpabilité pendant beaucoup trop longtemps alors oui, les Barnett les avaient tous aidés en étant ainsi présents pour la chanteuse.

La proposition de la jeune femme le laissa une seconde pantois avant qu'il ne hoche à nouveau doucement la tête en déposant le verre d'eau à côté de lui. Le Mainois tendit alors les mains pour prendre le poupon au creux de son bras, souriant une nouvelle fois malgré toute l'émotion perceptible dans ses prunelles. « Tu sais... dans tous ces malheurs, Aaron a la chance d'avoir une famille. Recomposée, certes, mais chaque personne ici le protégera et lui donnera l'opportunité de construire des souvenirs qui feront que ce monde sera un peu plus simple à porter » avait-il dit en relevant le nez vers la brune, lui adressant un sourire qui se voulait rassurant. Ils seront là pour lui, pour elle aussi, et jamais la mère et son fils n'auraient à être seuls.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Drowning in those blue eyes   Drowning in those blue eyes Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Drowning in those blue eyes -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Blue eyes~
» behind blue eyes - alvin&melody
» Crazy wind, she bites savagely and makes love with blue eyes ❉ Lyn'
» Saillie Blue Eyes Bar x Arizona
» han kim + pale blue eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: