The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- What do you want from me /!\ -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 471
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Mer 22 Aoû 2018 - 16:39
What do you want from me ?


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Vic avait sacrément déconné putain, qu'est-ce qui lui avait pris d'aller baver ça à la blonde ? La jalousie ? Nan, elle avait jamais fait chier là dessus quand ils étaient ensemble, elle le ferait sûrement pas alors qu'ils étaient plus que des potes. Certes ils s'étaient envoyés en l'air après l'enterrement de Neil, mais depuis blanches fesses avait trouvé un autre robinet ou raccorder sa tuyauterie. Ca lui échappait, tout autant que ça le faisait chier qu'elle ait simplement balancé les grandes lignes de ce truc à May. Forcément que baby-face l'avait mauvaise, elle devait sûrement le prendre pour un putain d'enfoiré n'assumant rien, pas même le fait de potentiellement devenir père.

Fermé, sourcil froncés, Fuller dévala les marches et s'échoua dans le sofa. Jambes croisées, pieds sur la table basse. Rien à foutre de ses pompes sur le meuble, rien à foutre de tout le temps qu'il avait le silence et pouvait ruminer à sa guise. C'était pas une simple engueulade là, c'était intime, un truc qu'il partageait avec Raven et qui leur avait permis de se considérer mieux l'un l'autre après toutes les putains de crasses qu'il avait pu lui faire. Il l'avait pas laissé tombé ce jour là à défaut d'avoir pu être présent en temps voulu. Alors ouais il était pas con au point de croire que finalement la pigiste aurait pu le garder, d'ailleurs si tel avait été son choix sans doute aurait-il flippé en bon enfoiré immature, mais il aurait pu au moins la soutenir. Parce que fatalement, et malgré sa connerie passée, Fuller l'appréciait cette nana. Il lui avait pas montré de la plus agréable des manières, lui avait jamais montré du tout d'ailleurs, mais peut-être que s'il avait été moins con, ça aurait pu le faire, ils se seraient entendus un minimum sans devoir s'arracher la gueule à la moindre occasion.

Les yeux clos, les bras étalés au sommet du dossier de cuir, il soupira en entendant des pas dans les escaliers. Pas besoin de se retourner pour savoir qui dévalait les marches. Y avait qu'eux ici depuis que l'autre conne avait claqué la porte. Mais il s'attendait pas à ce qu'elle revienne, ce qu'elle tente d'ouvrir la conversation, encore moins qu'elle se colle à coté de lui avec l'espoir qu'il redresse le nez pour lui servir un sourire dont il avait le secret. Nathan, elle suppliait presque, ça lui faisait autant de mal qu'elle lui en avait fait plus tôt sans réfléchir avant de débiter. Ce qui l'emmerdait encore plus, c'était que finalement elle avait pris pour argent comptant ce qu'avait pu lui baver son ex sans se soucier du reste. Forcément connard, t'es un enfoiré pour pas mal d'gens, pas b'soin d'en demander davantage. Un rictus fila ses lèvres closes. Ouais, l'image qu'il renvoyait de lui était pas glorieuse, elle lui convenait, parce qu'ainsi personne trouvait judicieux de lui pomper le dard quand il en avait pas envie, mais finalement, il avait aucune sorte de crédibilité lorsqu'il s'agissait de faire preuve de sérieux, ou de passer pour le mec attentif dans les récits d'un moment difficile de la vie d'une ex.

Ne s'obtenant rien de lui, Goldenberg lui fit face. Tout ce qu'il voyait d'elle là, c'était cette putain de cicatrice sur sa jambe. Suffisant pour le faire froncer les sourcils et songer à toutes les merdes qu'elle avait subi depuis qu'elle était entrée ici. C'était pas un endroit pour elle. T'es même pas foutu d'être un gars pour elle connard,, ça aussi ouais, même pas foutu de faire un putain d'effort pour la fille capable de lui coller des espèces de papillons dans le bide. Jamais il avait ressenti ça finalement. Des engourdissements dus au désir, certes, mais des trucs pareils, capables de faire frétiller son cœur comme s'il s'agissait d'une vulgaire carpe hors de l'eau, suffocante sous le manque d'oxygène et à crever de son élément vital, jamais. Quand elle s'installa contre lui, ses mains se crispèrent au cuir du dosseret, plus encore quand elle l'invita à redresser les cils dans le creux de ses deux topazes. Il crevait de la prendre dans ses bras, mais elle s'imaginerait encore des tas de choses, lui avec. Des tas de choses qu'il serait pas foutu de tenir parce qu'il suffisait d'un rien pour le faire replonger dans sa routine rassurante. Finalement, en bon enfoiré à prôner le je m'en foutisme et l'avenir qui se préparait grâce à la soumission des pécores, il n'était qu'un putain de menteur se raccrochant à un passé pourtant mort et enterré. Comme tes parents et ton con d'frangin sûrement. Ouais, comme eux. L'idée lui arracha un tic nerveux, une certaine douleur dans le creux du ventre, avant de se laisser aller à la douceur de sa peau. Sa tempe heurta sa poitrine, il entendit battre son cœur au creux de sa gorge contre lui. Et y avait sans doute rien de plus agréable.

Elle s'excusait, mais elle était même pas fautive. C'était son attitude de merde qui avait poussé Vic à lui parler de lui de cette manière, à pas tout lui sortir histoire qu'elle se méfie. Histoire qu'il galère un max et la prenne pas comme toutes les autres poules qu'il considérait même pas un minimum. De la pure protection féminine, le genre de truc que les nanas faisaient entre elles pour se protéger des connards et de leur influence de merde. Un truc qu'il pouvait pas piger même si, en un sens, les mecs agissaient de la même manière de leur coté, mais en taisant la moitié des vérités pour mieux se pousser au vice. Ces mots lui faisaient autant de bien qu'il flippait, Tu sais pas ce que c'est. Si il savait, étrangement il réagissait de la même manière qu'elle, sauf que May faisait pas la conne dès qu'elle en avait l'occasion, du moins pas comme lui. Et sa dernière phrase elle, fit vibrer son cœur. Un putain de courant électrique. C'était pas ce qu'il redoutait, c'était pire parce que ça le transperçait complètement. Quand elle recula, il se hasarda à fixer son regard clair, tout ce qui s'y reflétait. Ses mains serrèrent encore le haut du canapé, figé. Si silence il y'eut, Nate eut l'impression d'être incapable de parler et pourtant là, il voyait toute l'importance qu'elle avait, pourquoi il avait si mal pris ses mots précédents, parce que c'était pas n'importe quelle nana. Dégageant un bras de sa loge de cuir, il la ramena rapidement à sa nuque, l'approchant de lui, pour sceller ses lèvres aux siennes. Ce baiser là n'avait rien à voir avec les autres, c'était pas du jeu, c'était pas l'envie de la désaper sur place, c'était plus. Reculant, le front déposer contre le sien, rouvrant son regard plus brillant, Nate ouvrit la bouche.

- T'veux plus ? Interrogea-t-il d'un timbre gorgé de doutes. Si elle répondait à l'affirmative, d'avoir entendu ça, de la voir dans cet état, il prendrait sur lui. J'te veux toi, mais putain May j'ai jamais été …. Donc dis pas qu'je peux pas piger, bien sûr qu'je peux paner ça, l'problème c'est que, c'est pas c'que je connais. Un rictus fila sa gorge. Il ressemblait à un mioche partagé entre deux conneries, l'une étant bien plus séduisante que l'autre n'ayant guère grand intérêt sinon celui des plaisirs éphémères qu'on en retirait. Mais....... j'veux bien essayer.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1029
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Jeu 23 Aoû 2018 - 16:24
La main de Nate qui se refermait maladivement sur le cuir du dosseret était le seul bruit qui résonnait dans le crâne de la blonde, du moins jusqu'à ce qu'il lui réponde enfin en s'emparant de ses lèvres. Plus que jamais, une délicieuse sensation de soulagement envahissait tout son corps, plus légère, aussitôt, de goûter quelque chose de différent dans la façon qu'il avait de l'embrasser. Elle flottait. C'était la seule chose dont elle avait besoin à cet instant; elle qui rendait les armes et qui réalisait que le journaliste était peut-être prêt à les rendre aussi. Mais ce fut trop court, alors que le brun se détachait sans toutefois aller bien loin, collant son front au sien. Les phalanges de May s'étaient logé à ses tempes, encadrant ses yeux noirs qui semblaient étinceler rien que pour elle. Enfin, c'était ce que la petite voulait bien croire. Et si elle voulait plus? Putain, elle en crevait, maintenant qu'elle avait ouvert les yeux, en quelque sorte. Son regard glissa sur ses traits, éprise, avant de faire danser ses pouces à ses lèvres. La belle hochait la tête, tout simplement, parce qu'il n'avait pas réellement besoin qu'elle réponde à sa question. N'était-ce pas ce qu'il souhaitait, lui aussi?


Il la voulait elle. Merde, elle aurait pu brûler sur place de cet aveu qu'il lui servait sur un plateau d'argent, la demoiselle plantant ses iris pâles dans les siens, comme si elle cherchait à savoir si c'était vrai. Elle s'affolait encore comme une pauvre ignorante, se hasardant à imaginer qu'ils puissent effectivement être plus, être tout ce dont ils avaient envie, après tout. Mais il avait jamais été quoi, au juste? Amoureux? Avec quelqu'un en le désirant vraiment? Ces deux concepts voulaient dire quoi, de toute façon, de nos jours? Était-ce si important? Et s'ils n'étaient pas fait l'un pour l'autre, pourquoi se sentait-elle si bien avec lui, pourquoi se mettait-elle dans un tel état d'un simple regard de sa part, de ses doigts posés sur elle? Pourquoi tout semblait affreusement mieux, avec Nathan?

Le brun lui assurait qu'il pouvait piger, contrairement à ce qu'elle avait avancé, même si c'était loin de ressembler à ce qu'il avait toujours connu. Non, sans rire? Liv avait bien compris cet aspect de la chose, et c'était probablement ce qui ne l'aidait pas à vouloir plonger tête première dans un océan d'incertitude... et de risques. Or, c'était quand même tout ce qu'elle désirait au plus profond de son petit coeur inquiet, elle ne pouvait faire autrement, ne pouvait plus s'en cacher au même titre qu'elle ne parvenait pas à se détacher de Nate, tout près. La miss s'accrochait à lui comme s'il allait partir, jusqu'au moment où il affirma qu'il voulait bien essayer. Le ventre de la jeune femme se tordait d'une façon étrangement agréable, souriant à ce qu'il venait de dire. Lui qui ressemblait à un gamin à qui on promettait une glace incroyable, d'ailleurs. Enfin, c'était ce qu'elle croyait comprendre de son air presque amusé à cette idée qu'il proposait. Essayer. Tenter de faire en sorte que ça fonctionne, qu'ils fonctionnent? Collé contre lui, elle n'avait rien à foutre de tout ce qui pourrait mal tourner, que leur chimie la déchire toute entière, le jeu en vaudrait quand même la chandelle. Si c'était péché, qu'elle croupisse en enfer, tiens, tant qu'elle y serait avec lui. Et même s'ils étaient en fait deux mondes complètement différents, l'entêtée qu'elle était voulait essayer, elle aussi, parce que tout ce qui concernait Nate avait cette saveur douce et brûlante à la fois, et elle n'était pas prête à abandonner ça, à l'abandonner lui. Alors il voulait essayer? Goldenberg voulait lui assurer qu'il pouvait, mais...

"Va falloir le prouver." murmura-t-elle avant de revenir chercher ses lèvres, l'embrassant comme si toutes les merdes qui l'avait mené jusqu'à lui avaient valu la peine, comme si tout avait un sens. Excessivement douce en premier lieu, sa ferveur reprenait le dessus, langoureuse, presque violente alors que la colère des derniers moments la rattrapait, mordant l'intérieur de ses lèvres dans un élan autant de rage que de désir. Cet idiot la rendait folle, ce qu'il lui faisait ressentir était indescriptible. C'était comme si elle avait manqué d'air jusqu'à le rencontrer, personne ne l'avait fait réagir de la sorte. Jamais. Exposant ensuite une fragilité qu'elle s'efforçait de camoufler habituellement, elle détacha les lèvres des siennes, se reculant de nouveau à regret pour lui poser une question qui lui rongeait le sang. "Et comment j'saurai si j'peux te faire confiance?" demanda-t-elle péniblement.

Un bruit venant de l'extérieur attira alors son attention, lui arrachant un sursaut alors qu'elle détournait le regard vers la porte puis la fenêtre. Les leurs rentraient? Cendrillon ne voyait personne, pourtant, mais si quelqu'un entrait ici à cet instant précis, cette personne pourrait bien se marrer de la position dans laquelle ils étaient. Envoyant ses cheveux d'un seul côté de son visage, May se mit à rire nerveusement d'imaginer la scène, avant de reposer ses billes bleues sur Nathan, retrouvant ainsi tout le sérieux qu'elle avait précédemment. Elle le sonda silencieusement quelques secondes, avant d'arrêter de résister et de se rapprocher lentement pour embrasser son cou, s'aventurant à ses clavicules, victime encore une fois de cette attirance dévorante qu'elle ressentait pour lui, à tous les niveaux. Bordel, elle aurait pu lui subtiliser ses vêtements sur ce foutu canapé si elle n'était pas trop occupée à se délecter de sa peau. Soyons honnêtes, la princesse avait cette peur viscérale aussi, qu'il soit incapable de répondre à la question qui avait filé ses lèvres plus tôt. Car non, le brun ne parlait pas beaucoup quand il était question des vraies choses, un peu comme elle.

La petite avait besoin de savoir au même titre qu'elle n'avait pas envie d'y faire face, et c'était certainement évident même pour lui. Pouvaient-ils revenir à cette journée dans la bagnole où tout était plus simple, même si elle savait maintenant que c'était loin d'être suffisant pour la combler? May ne voulait pas qu'une partie de lui, elle le voulait tout entier. Et tout ce qu'elle cherchait auprès de Nathan, à présent, c'était qu'il valide, au minimum, ce qu'elle savait depuis le début. Qu'il n'était pas seulement qu'un sombre connard.


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 471
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Dim 26 Aoû 2018 - 13:23
What do you want from me ?


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Le prouver, ouais il s'y attendait à ça, forcément qu'elle demandait des preuves des efforts qu'il fournirait. C'était pas le tout de jouer avec les mots, promettre et derrière refaire les mêmes conneries. Le problème là, c'était que Nate avait un mal de chien à se dire, à piger, que durant toute sa putain d'existence, ses choix de de vie et de loisirs, n'étaient rien d'autre que ça : des conneries. Finalement qu'avait-il fait de bien autrefois ? Rien, son job il l'avait obtenu par l'influence de son père, et même s'il y prenait un certain plaisir, il se foulait un minimum parce qu'il avait l'assurance de manquer de rien derrière, jamais. Les filles, là encore pas à se fouler puisque sa petite gueule souriante lui avait donné loisir de les approcher, de les serrer. Il avait jamais galéré pour quoi que ce soit. Même Vic avait été facile à baiser, et sa réaction suite à la découverte de son sale coup, lui avait même pas collée de scrupules ou de bonne claque. La claque là, il l'avait prise avec la blonde. Sans le savoir May tirait de lui tout ce qu'il savait même pas exister chez lui, ou tout ce qu'il avait occulté pour pas s'emmerder à mûrir.

Pourtant son baiser fit taire tout le bordel de brouhahas dans son crâne, y avait plus qu'elle qu'il resserra dans ses bras. Elle au creux des lèvres de laquelle il s'enlisait sans plus songer parce que putain, dans la difficulté qu'elle était, qu'elle soulevait dans la moindre parcelle de son esprit et de son corps, c'était putain de simple finalement. Mais à agir comme ça elle réveillait autre chose, ce truc réconfortant et bon qu'il connaissait sur le bout des ongles. Y avait clairement pas besoin de réfléchir pour ça. Personne réfléchissait durant ces moments là, tout le monde était même plutôt con dans ces instants là. Réprimant un râle entre ses lèvres pulpeuses, il fronça les sourcils quand elle le ramena sur la terre ferme. Bonne question Emery, t'vas lui répondre quoi connard ? Alors que le sang a déjà quitté ton putain d'cerveau, uhm ? Sauvé par le gong, enfin par un bruit qui venait de l'extérieur. Si elle pointa le regard dans la direction de la porte, lui se contenta de la fixer en un sourire jusqu'à lâcher un rictus en l'entendant se marrer.

- Qu'est-qu't'en as à branler si un rentre là, c'pas comme si personne savait comment j'suis. Lâcha-t-il, le menton relevé vers son visage de poupée, un sourire épris aux lèvres. Bonne réponse ? Aucune idée mais visiblement elle avait oublié le reste, ce reste qui pourtant filait son esprit à la recherche de quoi dire, comment prouver qu'il saurait se restreindre. Te restreindre connard ? Te brider ouais plutôt, va falloir t'nir popole et un collier étrangleur sera pas suffisant Ducon. Un rictus fila ses pétales et mourut dans le fond de sa gorge alors qu'il sentait ses lèvres fondre sur lui. Son bijoux semblait geler le chemin humide que ses lèvres et sa langue traçaient dans leur sillage. Ses mains se resserrèrent à ses hanches, et bientôt il ancra le dos à l'assise. L'esprit évaporé malgré les quelques petites choses qu'il remuait au creux de ses méninges. S'tu veux qu'j'réponde c'pas la bonne manière d'faire t'sais. Rit-il avant de redresser les doigts vers ses traits.

En dégageant les mèches dans son dos, Nathan passa juste la langue contre l'esquisse charnue des lèvres de Goldenberg avant de la rapprocher de lui encore. Il sentait son cœur s'emballer contre le sien déjà en pleine lutte, ses soupirs recouvrir la fraîcheur ambiante. Son autre main fila contre sa cuisse, à l'ourlet de son short, sous ce dernier pour capturer sa chaleur sans encore la caresser vraiment. Ça l'fera, si ça merde.... Si j'glisse avant d'merder, t'vas devoir assurer.

C'était le seul truc valable qu'il pouvait lui servir, s'il dérapait, elle serait là, peut-être pas physiquement mais mentalement. Il la laisserait l'envahir et le guider. Sur le coup là, dans l'euphorie lourde de l'instant, dans les vapeurs de leurs envies, c'était simple et limpide, aussi limpide que l'étaient ses deux topazes. Sans prévenir le journaliste la renversa sur le sofa. Rien à foutre des autres, y avait rien de mal à s'envoyer en l'air, et putain c'était encore gratos. D'un autre côté c'était peut-être la meilleure manière pour lui prouver tout ce sur quoi il arrivait pas à mettre de mot. La main contre sa joue s'échoua au bas de son top qu'il redressa sans le lui retirer, avant de dégager les pressions de son short pour offrir d'espace à sa main juste . Ses lèvres filèrent à son ventre, mordillant sa peau, en savourant le grain et l'arôme avant qu'il glisse le bras à l'arc de son bassin pour la redresser contre lui.

- Ça m'ferais quand même chier que l'autre prof à la con t'vois à poils, - même si j'serai ravi qu'il pige qu'j'suis plus convainquant que lui, puis, on va éviter d'choquer les gosses. Un baiser rejoignit sa tempe tandis qu'il se redressait sans la lâcher, pour amorcer un retour vers sa propre piaule.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1029
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Lun 27 Aoû 2018 - 8:05
Alors il voulait jouer aux exhibitionnistes? Qu'ils s'envoient en l'air devant peu importe qui allait entrer là, à quelques pas de la porte d'entrée? Putain, elle aurait presque été prête à le faire tellement il la rendait dingue. Presque. Elle se marrait de sa remarque jusqu'à ce qu'il termine en mentionnant que les leurs savaient pourtant comment il était. Un éclair préoccupé parcouru ses prunelles, de retour dans la réalité pour lui rappeler que ce ne serait certes pas un pari facile qu'ils prenaient là, mais son foutu sourire avait le mérite de faire s'envoler chaque doute, agissant comme preuve pour lui prouver que ça valait le coup. Bordel, ça valait tout. Mais il reprenait en lui faisant remarquer qu'elle ne s'y prenait de la bonne manière pour qu'il parle. Oh, mais qui a dit qu'il devait parler? Elle en avait oublié sa question à force de vouloir savourer sa peau, ses doigts, la façon qu'il avait de la serrer contre lui.

Sa réponse arriva finalement alors que la blonde était clairement distraite par la patte de Nate à sa cuisse. Ça allait le faire, qu'il disait. Elle allait devoir assurer s'il merdait. Assurer? C'était une façon de lui dire qu'elle avait ce pouvoir sur lui? D'être celle qui pouvait le ramener, le conforter avec tout ce qu'elle ressentait pour lui? Sourcils froncés, elle réfléchissait à ses paroles qui venaient littéralement de la plonger dans des pensées qu'elle ne s'était pas autorisé jusqu'ici. Ainsi, pouvait-elle croire qu'elle hantait son crâne comme il hantait le sien? Après tout, il venait de lui dire plus tôt qu'il pouvait piger ce que c'était, de trop tenir à quelqu'un, non? Incapable de parler, la petite essayait seulement de ne pas couler sous tout ce qui embrouillait son esprit à la vitesse de la lumière, de tout ce qu'elle espérait qu'un type - en l'occurence, lui - pense réellement d'elle, pour la première fois de sa vie.

May n'eut pas le temps de s'attarder plus longtemps à ce qui habitait sa cervelle, cependant, renversée sur le canapé, et ce sans aucune résistance. Rapidement, les gestes du brun faisaient grimper sa pression artérielle et son désir, alors qu'elle savourait ses lèvres contre le creux de son ventre, et sa main un peu plus basse, ne pouvant réprimer un soupir doucereux, absolument comblée de le retrouver encore. Elle cherchait à nouveau ses morsures quand il la redressa contre lui, réalisant peut-être qu'ils n'avaient toujours pas quitté le sofa et qu'il ne faudrait pas que Kaines - ni qui que ce soit - ne les surprenne, comme il le disait. Fallait pas choquer les gosses! Éclatant de rire à ce qu'il venait de lancer, Liv se détacha pourtant de lui, comme pour le faire languir en refusant ses bras, reculant lentement en le fixant de ses billes bleues vers les escaliers. La princesse lui tendait la main pour qu'il la saisisse, et dès qu'il attrapa ses doigts, elle l'entraîna en courant dans les marches jusqu'à la chambre du brun, plaquant le dos contre la porte fermée et l'attirant contre elle en agrippant le tissu qui recouvrait son thorax. Ses lèvres s'emparaient des siennes aussitôt, juste parce qu'elles lui manquait déjà, mordillant l'intérieur au passage.

"Donc si j'ai bien compris... Personne d'autre peut me voir à poil et je dois... assurer? C'est bien ça?" demanda-t-elle faussement songeuse et le sourire aux lèvres, comme si elle négociait un quelconque deal, pour le taquiner. Évidemment, sa question était à double sens. Nathan en comprendrait bien ce qu'il voulait. Goldenberg n'avait pas l'intention d'abandonner le navire, jamais. Elle se battrait pour lui, à un point qu'il n'imaginait probablement pas. Il était Clyde et elle serait sa Bonnie. Mais c'était parfaitement clair qu'à cet instant précis, c'était dans son lit qu'elle voulait assurer. Dangereuse, indomptable. C'était l'image qu'elle projetait là, tout de suite, alors qu'elle aurait pu fondre d'envie rien que de se rappeler ses mots qu'elle avait décodé un tantinet, rien que de le voir s'emballer pour elle. La belle lui retira son t-shirt sans qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, caressant sa mâchoire puis ses épaules du bout des doigts. La seule chose qui l'empêchait de le dévorer tout cru était cette petite voix au fond d'elle qui la martelait sans cesse, la rendant plus sérieuse, et plus vulnérable, l'espace d'une minute. "J'suis juste à toi et t'es juste à moi, alors? ...Vraiment?" murmura-t-elle sans trop savoir pourquoi. C'était réellement ce qu'il voulait? En serait-il capable? À croire qu'elle craignait peut-être que tout ça ne soit que de la poudre aux yeux pour qu'elle continue de coucher avec lui? Pitié, non. "J'vais pas me défiler, moi." reprit-elle en plantant son regard clair dans le sien. Son affirmation ressemblait presque à une question détournée, même. Et puis après tout, il devait savoir maintenant qu'elle avait le réflexe d'étouffer les choses, de renvoyer certains trucs au fond de sa poitrine pour ne pas se faire de mal. Ne pas s'attacher, c'était son plan à elle, mais Nate l'avait bien fait foirer. May l'acceptait, elle, maintenant.

En revanche, Cendrillon voulait à tout prix prouver au journaliste qu'elle était assez solide pour lui. Qu'elle pouvait effectivement assurer. Elle n'avait pas le choix, non? Merde, elle détestait tellement se retrouver dans une telle situation. C'était le prix à payer, pourtant. Mais peut-être voulait-elle aussi qu'il réalise qu'il méritait un petit morceau de bonheur, pas seulement des moments de plaisir, tout simplement parce que le petit coeur de la blonde lui chuchotait qu'il en était digne, malgré tout ce que Nathan avait pu dire sur lui-même depuis le début. Et s'ils pouvaient être l'un pour l'autre ce qu'ils n'avaient jamais recherché? Oh ça, il ne voudrait clairement par en parler. Elle resta donc silencieuse, pour une putain de fois, recherchant de nouveau sa chaleur pour s'y perdre.


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 471
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Mer 29 Aoû 2018 - 18:12
What do you want from me ?


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle se détachait de lui, lui tendait la main pour gravir les marches et rejoindre sa piaule. Malgré le manque soudain, l'espace entre eux fut rapidement comblé par le retour soyeux de ses lèvres contre les siennes. Putain la porte avait à peine claquée, le sang était revenu inonder sommairement son bon cerveau, mais voilà que le tourbillon recommençait. C'était son truc ça, l'attiser, le rendre cinglé, et ensuite parler. Parce que oui, Fuller le savait pour l'avoir expérimentée à bien des reprises, les questions allaient pointer d'ici peu malgré son rire précédent. Il la connaissait bien malgré tout. Forcément une pointe de satisfaction fit mûrir un beau smile sur ses traits alors qu'elle se débarrassait de son t.shirt et qu'il englobait ses hanches en songeant plus qu'à ce qui se produirait dans les secondes à venir.

Et ouais, personne avait droit de la voir à poils sauf lui. Une moue particulière étira ses lèvres , et peut-être Vic parce que bien que la brune avait la faculté de s'embraser comme une chaudière à ses heures, elle avait jamais brouté la pelouse de ses copines. Donc ouais, lui et Vic, le reste du clan, et des autres de l'île, même ses potes – encore plus ses potes d'ailleurs – avait pas de droit de visu sur elle. Manquerait plus que ça bordel, pas qu'il avait pas confiance au grand sec, mais étant donné leurs similitudes et façons de pensées semblables, fallait pas risquer. J'suis juste à toi et t'es juste à moi alors ?. Ces mots le rappelèrent à elle, à son regard azur et la petite flamme qui y dansait sans pudeur. Baby-face avait besoin d'un dessin ? Non parce que même s'il était pas le type le plus clair du monde, son cerveau s'était pas totalement vidé au profit de sa queue. Un rire lui échappa alors qu'il attirait sa taille contre la sienne. S'il était pas foutu de parler clairement, la réponse physique était peut-être suffisante, enfin, il avait dit essayer, ça englobait aussi le fait d'être plus franc avec elle. Y avait pas que la braguette à ouvrir pour la combler, davantage sa gueule un peu plus. J'vais pas m'défiler moi.

La laissant l'étreindre encore, tentant de réprimer l'envie furieuse de l'allonger sur le plumard pour se l’approprier encore, Nate glissa la langue contre l'une de ses canines et inspira. Est-ce qu'elle se rendait compte combien c'était pas évident pour lui de réfléchir quand elle ondulait contre lui ? Elle le savait ouais, et forcément elle savait que dans ces moments là, elle pouvait obtenir tout et rien. Des promesses, des mots bien plus éloquents que les conneries ou débilités qu'il bavait à longueur de temps, mais là, parce qu'il essayait Nate voulait pas lui balancer des trucs qu'il serait pas foutu de tenir. Trop tard Ducon, t'es déjà dans la merde, va falloir te t'nir. Son ego avait raison, et bien qu'il en prenait un coup là, à la seule pensée qu'elle devrait être la seule, le journaliste tenterait. Des seules ayant de l'importance elle était l'une des deux, quant à l'autre, il obtiendrait plus rien d'elle et ne voulait rien de plus. Vic s'était cette pote qu'il aurait pu faire chier au primaire, au collège au lycée et à la fac. Cette nana avec laquelle il aurait connu ses premiers meilleurs coups de reins, mais sûrement pas la nénette avec laquelle il pouvait prétendre à ce que May lui tendait. S'il voulait pas mourir con, fallait bien faire un saut dans le vide. Après tout, il savait pas s'il se foirerait sans avoir tenté.

Ses phalanges se refermèrent plus contre elle. Sa taille si fine qu'il aurait pu sentir ses propres doigts rencontrer l'extrémité de leurs jumeaux. Ses yeux sondèrent un moment les traits fins de son visage. Elle était belle à crever franchement, mais au delà elle avait ce truc en plus, ce truc qui le poussait à vouloir lui faire plaisir. Pas forcément comme il l'imaginait dans cette bagnole ou là, mais autrement. Cette fille était lumineuse, s'il faisait des conneries elle perdrait de cette lueur là, se fanerait. Vic avait ça jadis, il avait tellement merdé avec qu'elle qu'elle l'avait plus ce truc. Alors certes la pigiste était pas un modèle de jovialité, mais putain elle était quand même pas aussi froide lorsqu'il l'avait rencontré. Lentement, il avança, en la faisant reculer, et la poussa à s'étendre contre la couche pour la surplomber. Pas de gestes brusques. Le revers de sa paume glissa sur sa joue, dégageant les quelques mèches soleil prises dans ses cils, entre ses lèvres, puis il déposa un baiser contre sa tempe. L'autre bras tendu près de son visage.

- J'vais assurer... Murmura-t-il à son oreille. vraiment. Parce qu't'es pas comme les autres et que ...... ouais, Son cœur pulsait comme un dingue. Même un putain de mioche de six ans aurait pas eu la trouille comme il l'avait là. j'taime bien May.

Pas de surnom, pas de jeu. S'il était encore vêtu, Nathan avait pourtant l'impression d'être à poils là et pas de la meilleure manière. Du genre où vos nerfs et muscles sont accessibles. D'où il ne fallait qu'un geste à l'interlocuteur, le destinataire de l'aveu, pour vous arracher le cœur de la poitrine et, au choix, se l'approprier ou le broyer.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1029
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Jeu 30 Aoû 2018 - 3:58
Cette façon qu'il avait de la regarder, d'agripper sa taille comme s'il avait peur qu'elle parte, de la tenir toujours un peu plus près; bordel, elle ne s'imaginait pas que ses gestes puissent lui faire un tel effet. La blonde savourait chaque seconde comme si c'était les dernières alors que Nate la forçait à reculer jusqu'à ce que son dos épouse le matelas, doucement, en prenant bien son temps. Ses doigts dessinaient un chemin brûlant sur son visage, à tel point que la demoiselle aurait pu s'embraser sur place. Enfin, c'était avant de sentir ses lèvres à sa tempe, et surtout avant qu'il ne se décide à parler. C'était de pire en pire, parce qu'il lui promettait sans le dire qu'il allait assurer pour elle. Ses mains s'étaient posé sur son torse, là où battait son coeur, le caressant en effleurant sa peau comme si elle avait le pouvoir de calmer ses arythmies. Il continuait malgré tout, affirmant que May n'était pas comme les autres, qu'il l'aimait bien.

Ses yeux clairs se posèrent instantanément sur les siens, la respiration coupée comme si elle venait de prendre un coup en plein ventre. Elle avait chaud en même temps qu'elle frissonnait tandis que des vagues agréables donnaient l'impression d'inonder son corps tout entier. Le temps s'était littéralement arrêté. La petite ne se contenait plus, incapable d'arrêter de sourire comme une idiote. Il allait sans dire qu'elle ne s'attendait pas à de telles paroles de sa part. C'était tout ce qu'elle demandait de lui; un tout petit indice qu'elle n'était pas qu'une de plus, qu'elle n'avait pas seulement imaginé tout ce qui les unissait de façon si improbable. Elle attrapa sa nuque pour joindre ses lèvres aux siennes, souriant encore à travers l'échange, sourire qui ne s'effaçait pas pour des raisons évidentes mais aussi parce qu'elle voyait bien que ça lui demandait beaucoup de lui parler de la sorte, et il n'était pas défendu de trouver ça mignon, voir même de s'en amuser un tantinet.

Ses doigts rejoignirent ensuite son dos à découvert, prête à se contorsionner pour mieux le toucher et le rapprocher d'elle. Et pourtant, la demoiselle ne voulait pas trop s'emballer. Comme si la petite voix dans sa tête essayait encore de l'empêcher de céder, lui suggérait d'arrêter avant que tout ne parte en vrille. Non parce qu'après tout, essayer ne voulait pas dire réussir. Mais elle voulait tant lui faire confiance qu'elle n'avait pas le choix d'essayer, elle aussi, surtout en le toisant là, son visage parfait juste au-dessus d'elle, incapable d'ignorer ce qu'elle ressentait, mais incapable de dire autre chose qu'une connerie. "C'est vrai que j'suis plutôt chouette..." lâcha-t-elle avant de se mettre à rire en guettant sa réaction, les pommettes saillantes et la moue moqueuse. Liv se reprit aussitôt, par contre, craignant peut-être qu'il la fasse chanter pour qu'elle parle réellement à son tour. Oui parce qu'aussi surprenant que ce l'était, elle n'avait pas dit un mot, elle. Enfin, rien de sérieux.

Soulevant la tête pour embrasser son cou, la belle se demandait sans le vouloir si être amoureuse n'était pas trop bon. Trop bon pour que ce soit bon pour elle. Putain, Nathan était vraiment doué pour foutre la merde dans son crâne. Oh, il était doué pour autre chose aussi, mais ça... Sa langue dévia à son lobe d'oreille, où elle s'amusa un moment avec son bijou avant de reprendre la parole. "Et moi je vais m'emparer de ton petit coeur parce que tu me rends folle." chuchota-t-elle en cherchant de nouveau son regard, espérant sincèrement qu'il n'insiste pas pour qu'elle lui dise ce qu'il voudrait peut-être entendre. Il n'avait pas besoin d'autres mots pour comprendre, si?

Puis, ignorant cette peur qui la guettait, qui faisait presque mal, elle reprit. "Ça va aller." dit-elle tout bas, de façon à peine discernable, pour la convaincre elle que c'était la bonne chose à faire, pour le convaincre lui qu'elle n'allait pas tout bonnement le détruire alors qu'il s'exposait enfin. Sa main s'était posé à sa joue, comme pour le tranquilliser, avant de l'obliger à changer de position pour qu'elle se place - encore - sur ses hanches et que les fesses du brun se collent au lit. Sa manière d'agir n'avait plus rien de tranquille, cette fois. Cendrillon retirait son top, redressée devant lui, ses perles bleues rivées sur le corps du journaliste. Depuis le salon qu'elle bouillait de retrouver sa peau, encore plus maintenant qu'il avait osé parler. La miss se délecta d'un nouveau baiser, altérée par les vapeurs de ses envies et de cette sensation grisante qu'elle ne parvenait pas à chasser concernant ce qu'il venait de lui avouer. Sa main s'empressa à sa taille pour déboucler la ceinture de Nate, tandis que les pétales de la princesse couvraient le creux de son ventre, remontant délicatement le cap jusqu'à ses clavicules et l'angle de sa mâchoire avant de rire un peu à une réflexion passablement stupide. "C'est plus spacieux que la voiture, ici."


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 471
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Ven 31 Aoû 2018 - 20:46
What do you want from me ?


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle souriait, pas le genre d'esquisse qu'il avait l'habitude de voir chez elle, le genre qui l'invitait à se questionner. Nathan avait jamais été un grand orateur, il déballait rarement ses sentiments et parvenait même pas à coller des mots dessus. Les conneries, les monceaux de débilités qu'il lâchait en temps normal, ça c'était facile. Il avait pas besoin de réfléchir pour balancer des piques, contrer quelqu'un, trouver un truc graveleux pour ponctuer des dires pourtant tout à fait banals, mais là, ce qu'il venait de lui souffler à l'oreille c'était.... montrer ses faiblesses. Fuller tenait à elle, il ferait le nécessaire pour qu'elle souffre plus, qu'elle souffre pas, mais ça lui demanderait de gros efforts. On changeait pas à son âge. On changeait plus après avoir vécu de cette manière trop longtemps pour y être attaché, en être dépendant. Cependant quand elle agrippa sa nuque pour glisser les lèvres aux siennes, qu'il lui rendit le baiser, la brume interrogatrice, de doutes et de difficultés insurmontables, se fit la malle au profit de tout ce qu'elle faisait naître chez lui.

C'est vrai que j'suis plutôt chouette... Un rire fit écho au sien. Elle était belle quand elle riait, c'était ça qu'il voyait là, toutes ces choses sur lesquelles il s'attardait pas à contrario de son corps parfait, de sa chaleur, de sa manière de le désirer. Jusque là ça n'avait pas d'importance ce que pouvait contenir ce qu'il voyait pas, et entendait juste, ici c'était comme s'il la découvrait pour la première fois derrière la peau, la chair et le sang. Une moue s'empara de ses pétales. Elle était plus que chouette, plus que ça. Peut-être qu'elle s'en rendait pas compte, après tout lui même n'avait pas pris la peine de creuser davantage après se l'être appropriée la première fois. Mais ouais, elle était plus que ça. Plus humaine qu'il le serait jamais, plus douce qu'il l'avait jamais été. Même s'ils se ressemblaient beaucoup sur certains points, May faisait ressortir le meilleur de lui, et sans doute faisait-il ressortir ce qu'il y avait de pire en elle. Ça créait l'équilibre, c'était suffisamment palpitant pour en vouloir plus non ?

- Plus que ça. Lâcha-t-il en lui offrant un large sourire. Sincère, vrai. Il jouait pas, il jouait plus. Pourtant May se jouait déjà de lui à l'en faire se tendre, respirer plus lourdement. Elle se rendait pas compte du pouvoir qu'elle avait sûr lui et ça s'imposa à lui à lui en arracher un rictus avant de l'entendre lui certifier qu'elle s'emparerait de son petit cœur. T'fais bien d'préciser p'tit.

Ouais, dire de la merde c'était plus simple, plus facile que d'avoir à faire de belles déclarations. Est-ce qu'il avait honte d'en faire ? Sûrement. C'était comme Vic qu'on voyait comme une connasse, garce sans cœur et sans émotions ou sensibilité. A force de conneries, de rire de tout et rien, on le prenait pour l'enfoiré de service sans aucune autre aspiration dans la survie que de perdurer en se foutant bien de ce qu'il y avait d'important.  Ça va aller..., si ses lèvres formèrent un « oui », aucun son ne s'en extirpa, juste des inspirations plus lourdes dès lors qu'elle inversa les rôles et retira son top. Ses yeux filèrent sur elle, le sang quittait à nouveau son bon cerveau au profit de l'autre qu'elle devait sentir s'exprimer contre elle. Cette fille était pire que bandante, c'était pire parce qu'il ressentait vraiment quelque chose à son contact. Nathan y avait jamais cru à toutes ces conneries d'amour et de miellerie à deux balles, mais là il voulait y croire car c'était palpable aussi palpable que sa peau sous ses doigts. Elle avait chaud, il sentait battre son cœur à elle sous la moindre parcelle d'épiderme parcourue, jusqu'à ses hanches qu'il enserra pour redresser le buste à peine lui déboucla-t-elle sa ceinture. Ses mots l'invitèrent à sourire malgré tout. L'envie mêlée au reste était un savant mélange, un truc qu'il ignorait jusqu'à présent et pour le moment ne comptait que ça, elle, eux. Ses lèvres filèrent à sa gorge, sa mâchoire qu'il mordilla, revenant saisir sa lèvre inférieure tandis que la pression de son jeans se faisait moins présente, du moins, plus agréable de part ses doigts contre lui. Les abdos tendus par les gestes de la blonde, Nathan ramena les mains dans son dos à elle, la respiration plus lourde contre sa peau, contre le galbe de sa poitrine qu'il libéra de ses écrins, sans mal aucun, avant de revenir l'embrasser.

- Ç'sera plus sympa qu'dans la bagnole, Souffla-t-il contre ses lèvres. Pas que pour ce qu'il envisageait, mais tout autant parce qu'il y avait bien plus en jeu que lors de leur rencontre dans la Malibu.T'pourras pas t'plaindre d'la qualité du service.

Plus de place que dans la bagnole oui, plus d'enjeu aussi cruellement même si là, il était plus foutu de réfléchir correctement. Ses lèvres s'attardèrent encore à sa gorge, humides et chaudes, jusqu'à ses seins où il se montra plus démonstratif encore. Quelques morsures tendres ça et là, pansées par d'autres baisers. Le sang bouillait en lui, assez pour que le désir et la fièvre prennent le pas sur tout ce qui lui semblerait difficile ensuite. Habilement, il déboucla les pressions de son short et la renversa sur la couche. Les fibres trop courtes, et pourtant trop couvrantes, qui dissimulaient ses hanches, ne furent plus qu'un souvenir sur le sol de la chambre. De baisers en caresses contre sa cheville, son mollet, sa cuisse et son haine, Nate glissa les doigts au creux de son genou pour l'inviter à fléchir la jambe contre son torse, ses lèvres fondant sans scrupule aucun à son nombril puis plus bas. Plus bas, aux saveurs brûlantes de ses chairs qui lui subtiliseraient ses premiers soupirs.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   
Revenir en haut Aller en bas  
- What do you want from me /!\ -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: