The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- What do you want from me /!\ -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1029
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Sam 1 Sep 2018 - 23:15
On aurait dit que chaque minute qui passait lui faisait découvrir le Nathan qu'elle avait cru apercevoir quand elle était rentrée de sa virée avec Morgan ou de l'opération de juillet. Celui qui semblait sincèrement avoir quelque chose à foutre de la blonde, et qui osait enfin le montrer pour qu'elle s'en délecte sans limite aucune. Son plus que ça avait réchauffé son être beaucoup plus qu'il le croyait peut-être, la laissant libre d'imaginer tout ce que les mots voulaient dire en réalité. Son sourire la faisait fondre, c'était pas celui qui donnait l'impression qu'il allait vous bouffer tout rond - quoi que celui-là aussi la faisait réagir d'une autre manière. Mais non, il lui servait probablement ce qu'il pouvait lui donner de plus sincère, et May le releva sans faute. Elle le savait, l'avait su dès le premier jour, que ce mec était spécial. Qu'il était plus que ça, lui aussi, même si jusqu'ici la petite avait peut-être été la seule à le voir.

Liv avait littéralement l'impression d'être là où il le fallait quand elle était dans ses bras. Quand ils se retrouvaient dans cette bulle qu'eux seuls pouvaient créer. Et plus le temps filait, plus elle se laissait doucement glisser dans ce à quoi elle voulait croire. Ses lèvres à son cou la faisait pas délirer, enfin si, mais la princesse voulait bien l'entendre maintenant; elle en était assurément et complètement amoureuse. Pire que ça, si le terme existait. De tout ce qui pouvait faire de lui ce qu'il était. Pas parce qu'elle ne l'avait jamais vécu, mais plutôt comme si elle avait su, d'une façon ou d'une autre, que rien ne vaudrait ce qu'elle ressentait pour Nathan, là, maintenant. Et dire qu'elle avait voulu partir. Putain, ce qu'elle serait prête à faire pour lui, pour Vicky, elle avait le vertige rien que d'y penser.

Ou peut-être était-ce les mains de celui dont elle était éprise dans son dos, couplé de son souffle chaud contre sa poitrine, alors qu'il revenait ensuite l'embrasser. Elle n'en aurait jamais assez, c'était tout ce qui filait son crâne en lui rendant l'échange comme si elle lui avait crié sa dernière pensée, telle une droguée qui cherchait sa prochaine dose. Mais il s'arrêtait pour parler, alors qu'elle peinait de résister à ses lèvres tout près, affirmant que ce serait mieux que dans la Malibu, qu'elle ne trouverait pas le moyen de se plaindre. Cendrillon arqua un sourcil, amusée, se concentrant toutefois difficilement sur autre chose que la chaleur de ses baisers entre ses seins. "J'ai pourtant pas le souvenir d'avoir critiqué quoi que ce soit..." souffla-t-elle en relevant la tête pour en profiter, souriante. La seule chose qu'elle avait pu maudire était la canicule qu'ils avaient enduré ce jour là, mais pas même une seconde n'avait-elle regretté l'épisode. Et il le savait très bien.

Le serrant contre elle alors qu'elle profitait de ses attaques sournoises, la blonde ne pu faire autrement que d'être à nouveau entraînée sur le dos, son short défait dorénavant, avant qu'il ne vole sur le plancher rejoindre le reste de leurs vêtements. La bouche de Nate remontait le galbe de sa jambe, tandis que May ne pouvait faire autrement que de s'affoler en le sentant rejoindre sa cuisse puis son nombril, lui arrachant de fiévreux frissons. Son coeur débattait carrément, ardente, jusqu'à ce qu'il fasse plier son genou pour qu'elle se cambre au premier contact du brun qui fonçait plus bas, laissant échapper un fuck à peine audible.

Ses mains graciles serraient les draps de chaque côté de son corps étendu, soumise à de violents éclats de plaisir qui l'obligeait à fermer les yeux tant c'était bon. Elle essayait de retenir sa respiration trop rapide, trop lourde, mais ne faisait ainsi qu'empirer la situation, incapable de ne pas gémir au moindre geste qu'il faisait. Bordel de merde. C'était les seuls mots auxquels elle songeait, lèvres entrouvertes, en relevant le menton alors qu'elle porta la main droite aux cheveux du journaliste et la gauche qui tentait de le freiner, malgré tout, comme si elle ne voulait pas le laisser faire, et ce même si c'était divinement incroyable. Elle voulait l'arrêter tant bien que mal oui, essayait de prononcer son nom sans trop de succès, mais c'était pas si facile. Ses jambes voulaient se serrer entre elles, mais Nathan ne la laissait pas faire. Pourtant, il fallait y mettre un terme illico parce que putain, elle allait s'enflammer vivante. Et puis, il pensait pas sérieusement qu'elle n'avait pas envie de lui faire goûter sa propre médecine? Plus que jamais. Parvenant finalement à se dégager - à regret, soyons honnêtes - la miss l'obligea à se relever face à elle alors qu'elle s'était ramené les fesses au bord du lit, pieds au sol. Ses petits doigts firent tomber ses pantalons, ne laissant qu'une dernière couche de tissu qui recouvrait ce qui lui criait bonjour, juste là. May s'humecta les lèvres, souriante, autant parce qu'elle avait envie de lui que parce qu'elle était encore sur son petit nuage. "T'es définitivement la meilleure partie de tout ce merdier." murmura-t-elle plus pour elle que pour lui, relevant les cils plus haut vers lui en lui servant des yeux qui voulaient tout dire. La princesse aurait pu rester des heures ici à profiter de lui et vice-versa. Elle le caressait doucement, probablement pour l'emmerder un peu à travers la barrière qui demeurait sur sa peau. Mais sans attendre, elle se débarrassa aussi de ce sous-vêtement qui n'était plus nécessaire pour aller passer la langue à son bas-ventre, à ses aines, atrocement lente, lui faisant goûter son bijou à la fois. Et sans crier gare, elle s'empara, rosie, de son sexe pour qu'il perde le nord à son tour. La vache, qu'est-ce qu'elle le voulait. Dans tous les sens du terme.


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 471
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: What do you want from me /!\   Mar 4 Sep 2018 - 13:13
What do you want from me ?


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Sa langue et ses lèvres dansaient contre elle. La fièvre prenait de l'ampleur à lui en faire péter le baromètre. Nate se sustentait autant de sa saveur que des souffles courts de la belle, de ses doigts dans ses mèches. Parfois un sourire naissait, parce qu'elle tentait de repousser, de lui éviter de lui soutirer ce qu'il sentait vibrer juste là, sous ses doigts contre son ventre. Elle avait chaud, brûlante. Fuck... Il en soupira contre elle à ce mot quasiment inaudible, et si l'envie de lui dire que ça viendrait lui prit, non. Hors de question de cesser de la tourmenter comme ça. C'était plus simple là, l'expression de son corps se reflétait à ce qui émanait de lui même.  

Pourtant, quand elle lui imposa son choix, il se redressa. Les lèvres humides d'elle, un large sourire conquis les étirant à la manière qu'elle avait de le regarder. Y avait pas meilleure manière de lui prouver ce qu'il parvenait pas à dire. Ces trucs sur lesquels il savait pas mettre de mots. Elle était comme lui, peut-être plus loquasse à ce sujet mais là, son aveu, suivi de ses gestes, de ses lèvres contre lui... Il en émit un rictus teinté de râles, ses doigts courraient déjà à sa mâchoire, entre ses mèches. Elle allait le tuer sur place, ou non..... Il le ferait avant elle. Jamais l'image du corps à corps avait été si nette et éloquente dans le creux de sa caboche. S'il la laissa poursuivre, tendu aux effets qui, si elle continuait, auraient raison de lui, ses doigts s’approprièrent sa nuque, après quelques minutes délicieuses d'une torture exquise, pour la pousser à s'étendre de nouveau. Ses phalanges filèrent à sa gorge, il y sentait les battements vifs de son cœur, les vibrations palpables de ses souffles qu'il vint capturer entre ses lèvres, contre sa langue, avant de sourire.

- T'es sublime Beloved Pas que physiquement, entièrement.

Lentement, très doucement, il la posséda, étouffant un râle contenu entre ses lèvres, ces dernières terminant par embrasser, frôler, humecter, l'esquisse de sa mâchoire, sa gorge, sa clavicule aux premiers mouvements de ses hanches en accord avec les siennes. [….] Est-ce qu'il avait déjà fait ça au juste ? Nan, habituellement le trentenaire baisait sans se soucier d'autre chose mais là. Bordel, c'était clairement différent et ça avait bien plus de valeur. En sueur, il passa la main dans ses cheveux en recollant le dos au plumard froissé. Ses yeux filèrent au plafond tandis qu'il enroulait le bras autour d'elle. Un éclat de rire nerveux fila ses pétales avant que sa langue ne vienne jouer contre l'une de ses canines. C'était éloquent ouais. Putain ça voulait vraiment dire quelque chose et pour le moment, gaver d'endorphines, de dopamine, il pensait à rien d'autre qu'aux vapeurs charnelles qui lui envahissaient le crâne. La bagnole c'était rien à coté, une goutte dans l'océan. Ça irait ? Peut-être, sans doute ouais, il tiendrait le coup, mais pour l'heure il avait pas de mot, juste son corps, son étreinte plus douce, pour le lui certifier. Les billes perdues sur le plafond, le journaliste ravala sa salive et termina par se tourner pour l'observer, la main lovée à la courbe magnifique entre son buste et sa hanche. Personne lui avait jamais fait ça, c'était la première fois, et d'après ce qu'il savait, c'était la même chose pour elle.

- Exclusivité alors ? Lâcha-t-il tandis que ses doigts pianotaient son flanc. Friand de voir maints frissons fleurir sur son épiderme encore chaud et humide. Elle lui était acquise il le savait parfaitement, elle avait rien fait avec personne à contrario de lui, mais lui dire là, c'était comme lui assurer qu'il le serait à son tour. C'était plus facile après s'être dopé à elle, ce serait sans doute plus difficile déjà quelques heures plus tard. Ou non, puisqu'il la lâcherait pas aujourd'hui. Ce serait plus dur quand elle serait pas là. Mais j'vais sûrement être p'tin d'chiant avec toi, j'espère qu't'auras la même endurance.

Un sourire défiant étira ses lèvres. Pourtant c'était pas des conneries ce qu'il disait. S'il voulait que ça marche il devrait lutter contre ses pulsions et son envie d'aller brouter l'herbe ailleurs même si, il le savait, elle était pas forcement plus verte. Mais là, ne comptait qu'elle. Maintenant ne compterait plus qu'elle, Nathan la laisserait envahir son crâne, ses pensées, elle l'aiderait, il l'aiderait....

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
- What do you want from me /!\ -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: