The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- /!\ Distant memories are buried in the past forever -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Jeu 16 Aoû - 21:05
Le Landau sera plus pratique que le Land. Frankie avait préféré ne pas relever, se contentant de rouler ses yeux en soupirant discrètement, il ne fallait surtout pas qu’Aaron prenne son humour avec le temps qu’il passait autour du nourrisson. Quant à garder le bébé la nuit, aucune chance qu’elle lui laisse son fils une nuit entière, elle n’était pas folle et épuisée au point de s’en séparer. Il n’y avait que des mères indignes pour s’éloigner plus de quelques heures d’un enfant si jeune, la coréenne avait besoin d’air évidemment, besoin de profiter du fait de ne plus être une citrouille prête à rouler à travers champs, mais surtout, elle avait besoin de prendre soin de son fils.

La fraise croquée à moitié encore entre les doigts, la brune passant discrètement sa langue sur ses lèvres sucrées par le fruit. Ces fraises étaient délicieuses, juste avant que son fils ne commence à s’agiter dans les bras du brun, Frankie termina le fruit et se lécha les doigts le plus naturellement du monde, ignorant totalement le regard d’Ethan. Mais contre toute attente, sa petite pique concernant sa voix cristalline plus tôt n’atteint pas le cerveau. Claquant des doigts à côté de son visage, la diva haussa les sourcils, fixant Ethan d’un air curieux. La Terre à Saddler. Finalement il sembla raccrocher tous les wagons sous le regard perplexe de la coréenne.

Moins sexy qu’toi. Là, elle ouvrit de grands yeux surpris, mais rapidement elle préféra s’occuper d’Aaron qui s’agitait, rechignant contre quelque chose dont elle avait encore du mal à toujours trouver la bonne origine. Ici, elle jugea qu’il s’agissait peut-être de la fatigue, il était réveillé depuis deux bonnes heures, c’était déjà énorme à son âge. Les bébés étaient comme les chatons, ils passaient la majeure partie de leur temps à dormir. « Je pense qu’il vaudrait mieux le ramener si je veux éviter qu’il attire tous les rôdeurs du coin en hurlant. » Une légère grimace étira ses traits avant qu’il ne reprenne.

Le studio. Aussitôt son regard s’éclaira. Ils n’avaient rien ici qui lui permettent de jouer de ce clavier qu’ils avaient ramené mais là-bas, il y avait un piano qu’elle pouvait utiliser. Et puis ils pourraient trouver une poussette. « Il n’y en aurait pas pour plus de trois heures ? Il va sans doute vouloir manger d’ici là et je ne pourrai littéralement pas le laisser se débrouiller seul. » Personne ne pourrait allaiter son fils à sa place, ce serait bizarre et surtout la coréenne mettait un point d’honneur à devenir cette mère aussi parfaite que l’avait été la sienne, aimante, présente, confiante. Mais malgré tout, la perspective de glisser ses mains sur les blanches et les noires poussiéreuses de ce vieux piano avait de quoi lui soulever le cœur, dans le bon sens. « Il faudra plus de temps que ça pour t’apprendre, mais on pourra faire plusieurs sessions, si t’es pas trop mauvais. »

Sur le moment les doubles sens possibles de sa phrase ne lui sautèrent pas aux oreilles, ce n’est qu’en récupérant Aaron dans les bras du brun, effleurant sa main, qu’elle réalisa. Merde. Le moment gênant du lac lui revint en pleine figure. C’était un mois en arrière déjà, un mois durant lequel le brun s’était montré parfaitement respectable envers elle. Il avait été une aide précieuse. Il n’y aurait pas de lézard, pas de malentendu, rien de tendancieux. Pourtant son regard s’attarda un brin trop sur lui alors qu’elle ramenait son fils contre elle. Mordant un instant sa lèvre inférieure, la brune secoua doucement la tête en baragouinant quelques mots à l’attention du nourrisson pour noyer le poisson et de rapidement prendre la direction de sa loge. L’air plus frais à l’extérieur de la serre sonna comme le réveil dont elle avait besoin. « Je vais … m’occuper de le coucher, voir si Billy peut veiller sur lui jusqu’à la fin de sa sieste et je te rejoins près de ta voiture. » Ce n’était pas une question, il avait proposé l’idée, elle la saisissait juste au vol. Tout ce qu’elle avait à faire, c’était s’assurer qu’Aaron prenne sa ration de lait, s’endorme sous sa berceuse et Billy veillerait sur lui, le vieux était complètement amoureux du bambin, et Frankie avait une confiance entière en lui. Disparaissant dans l’embrasure de la porte du camping-car, la brune se pencha discrètement en arrière, adressant un sourire au brun avant de rentrer et de secouer la tête.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Ven 17 Aoû - 10:21
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


sexy ? Bordel de merde Saddler ferme la un peu. Ou au moins réfléchis avant de parler. Elle avait vaguement croisé son regard, elle avait peut-être pas vu la lueur malaisante dans ce dernier et, fort heureusement pour lui, Aaron était une source d'attention intarissable. Sa mère était déjà revenue vers lui, supposant la sieste à venir. Ce môme l'avait compris, l'aidant à s'éviter les foudres de sexy maman ? Non, ou si, enfin le penser lui filait une banane magnifique alors qu'elle lui indiquait qu'il valait mieux le coucher avant que ses pleurs attirent les grognards alentours. Opinant, il esquissa un sourire plus discret quant à sa question sur le temps qu'ils pourraient potentiellement passer dans le studio, enfin après un petit tour dans la boutique pour nourrissons à la recherche d'une poussette et deux trois babioles amusantes pour le champion en herbe. Quant à apprendre à sortir quelque notes sur les touches ebony and ivory, finalement ça viendrait en temps voulu, l'organisateur avait pas la prétention de savoir ne serait-ce que faire une gamme à la fin de leur session. Et bien entendu qu'il avait soulevé le sous entendu – qui n'en était pourtant pas un – dans les dires de Frankie, tant qu'il ne put s'empêcher de passer la langue sur son sourire taquin en arquant un sourcil. S'il était pas mauvais... Une part de lui aurait désiré être mauvais – sans prétention hein - dans la discipline dissimulée sans l'être sous les mots prononcés, juste pour pouvoir recommencer. Encore faudrait-il démarrer monsieur diesel, avant d'penser à réitérer., lui souffla son lui intérieur.

- Oh mais généralement on s'contente jamais d'une session, La piqua-t-il avant de rire, doucement pour pas agiter le chou dans ses bras. mais non, on sera revenu à temps pour …. L'image de l'allaitement lui péta entre les neurones au point de l'inviter à se racler la gorge. Enfin on sera rentré à temps, t'en fais pas.

Néanmoins la taquiner encore était bien trop séduisant. D'avantage encore qu'elle pensait le moment passé, envolé. Pinçant son sourire, Ethan la laissa reprendre son fils, savourant le bref contact, la bref petite joute cardiaque, de sa main contre la sienne. Bon dieu d'bon sang d'bois... T'es sérieux, aussi sensible qu'une pucelle dans un film érotique, on t'touche la main tu pars à dix pieds ? Ses propres pensées le firent rire, pire encore car dans quelques secondes, alors qu'ils rebroussaient déjà chemin vers sa loge et qu'elle évoquait une des autres nourrices du complexe, une connerie monumentale allait filer ses lèvres. Ou pas, valait mieux attendre qu'elle revienne après avoir trouvé Billy et couché son puceron. Mouais …... Large sourire colgate aux traits, il la laissa s'éloigner et fila chercher son SIG, deux chargeurs, et une torche avant de rejoindre la bagnole. Le point positif, avec l'arrivée de Aaron, c'était que Sunny cherchait plus à se joindre à lui pour la moindre sortie. La chienne était focalisée sur le bébé, enfin entre le bébé et son compagnon à quatre pattes. Ouvrant le Land, Saddler dégagea un peu le bazar avant de poser les yeux sur la marque du siège passager. Il en riait maintenant, mais sur le vif il avait vraiment cru devoir l'accoucher à l'arrache. Puis sa voix résonna dans son dos, le surprenant au point de lui faire rater de peu le plafond de caisse.

- Tu veux conduire ? Une première là aussi. Généralement il tenait le volant, sauf dans de rares cas, comme lorsqu'il avait appris à Laina à se familiariser mieux avec la conduite. Mais là, c'était la fête non ? Non pas du tout, mais il pouvait bien la laisser s'occuper de ce qu'elle pouvait plus faire un mois plus tôt. Dégageant les fesses du fauteuil, il la regarda s'installer, le bras appuyé sur la portière ouverte, les yeux plissés. Place à la connerie, enfin, c'en était pas vraiment une au fond de lui. Après tout si elle avait été plus réceptive, clairement c'aurait pas été une connerie. Trois heures, t'es une sacrée ou une prétentieuse ? J'hésite. Lâcha-t-il avant de refermer la porte, la vitre étant baissée étant donné la chaleur, il glissa les coudes à l'ouverture en un sourire amusé. Mais j'savais pas qu'il fallait être une grosse brêle pour qu'tu veuille recommencer. J'suis déçu parce que j'suis pas mauvais.

Sondant son regard, sérieux l'espace de quelques secondes, il termina par éclater de rire avant de faire le tour de la bagnole pour s'installer à la place qu'elle occupait lorsqu'elle était encore en phase citrouille.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Ven 17 Aoû - 21:39
Frankie n’avait pas raté les sous-entendus que le brun s’était fait un plaisir de faire à la suite de sa réponse, mais la jeune mère avait d’autres préoccupations comme nourrir et coucher son fils. Aaron dans les bras, la coréenne avait pris le chemin de sa loge, ressassant malgré tout quelque peu les paroles dans un coin de son esprit avant de dévouer toute sa concentration à son chérubin. Quand elle était avec son fils, tout le reste s’effaçait, par magie, sauf cette douleur trainante dans son cœur, en sourdine la plupart du temps. Quelques minutes filèrent, et finalement après une rapide berceuse, le nourrisson s’endormit au moment où Billy venait toquer à sa porte. « Je reviens rapidement, il devrait dormir quatre bonnes heures. » Le retraité lui adressa un sourire rassurant, il n’aimait toujours pas la voir sortir même maintenant qu’elle avait accouché mais il se doutait bien qu’elle n’allait pas risquer sa vie inutilement ni prendre trop de risques. « Penses à prendre tes armes. » La coréenne secoua la tête, elle n’avait tout de même pas tout oublié.

« Prête. » lança la diva, l’air sûre d’elle, ses armes rangées soigneusement à leurs emplacements habituels ; son Glock à son holster d’épaule et sa hache dans sa ceinture. Cela faisait une éternité d’ailleurs qu’elle n’avait pas eu cette sensation d’agilité, de fluidité dans ses mouvements. Frankie avait conscience qu’elle avait sans doute encore besoin de se remettre mais malgré tout elle se sentait bien, libérée d’un poids, aussi bien physique que psychologique. Aaron l’aidait sans même le réaliser du haut de son petit mois. Si elle voulait conduire ? « Tu me laisserais conduire ? » Avec un petit haussement d’épaules, la brune accepta, c’était sa voiture à lui après tout, s’il voulait laisser le volant à quelqu’un qui n’en avait pas touché depuis deux grosses années.

La coréenne s’installa donc au volant après avoir jeté son sac à l’arrière. Mains sur le volant, elle fixa droit devant elle, ça lui faisait tout drôle de se trouver à la place conducteur d’une voiture après tout ce temps. Son regard noir passa de l’espace devant le Land à Ethan, c’était quoi cette pause exactement ? Et ces allusions ? Il continuait, il voulait jouer mais il ne savait pas à qui il avait à faire. Ou plutôt il le savait, il ne le savait que trop pour toutes les saloperies qu’ils avaient pu se lancer au visage. La portière fermée, elle le dévisagea alors qu’il semblait particulièrement fier de sa plaisanterie. « Il n’y a que les mauvais pour confondre la confiance avec la prétention. Mais tu me connais, je ne supporterai d’avoir à mes côtés quelqu’un d’aussi parfait que moi. » Et il était à ses côtés là.

Tournant la clé dans le contact, la brune glissa ses doigts à l’autoradio, affichant un sourire aux premières notes. Joan Jett, c’était ce genre de chanteuse qu’elle aurait voulu devenir, une rockeuse sexy ou une grande cantatrice, mais au lieu de cela on l’avait rangée dans la case starlette et elle s’y était fait une place, par attrait de la gloire. « J’espère que tu ne tiens pas trop à ta voiture, ça fait une éternité que j’ai pas conduit. » En témoigne son démarrage presque raté qui lui permit malgré tout d’atteindre la grille pour quitter le complexe. « Every girl an' boy, Needs a little joy, All you do is sit an' stare, Beggin' on my knees, Baby, won't you please, Run your fingers through my hair … » entonna-t-elle dans l’habitacle par-dessus le son de la musique. « Les vieilles habitudes ont la vie dure … On part par où ? » demanda finalement la coréenne, elle savait où était le studio mais en ce qui concernait le magasin elle n’avait qu’une vague idée. Son regard glissa de la route au rétroviseur et finalement au brun, un instant à peine, avant qu’elle ne se reconcentre sur la route. Pas de risque de bouchons mais malgré tout les accidents pouvaient vite arriver.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Sam 18 Aoû - 12:28
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Bien sûr qu'il la laisserait conduire, et y avait aucun sous entendu là dedans. Même peut-être qu'en revenant, il reprendrait le volant finalement. Encore penché à la vitre, Ethan arqua un sourcil aux réprimandes bien senties, faisant écho à ses conneries précédentes. Il l'avait cherché et trouvé, après tout c'était pas la première fois qu'il rebondissait connement sur les dires ou gestes de Frankie. C'était léger, pas bon enfant étant donné le contenu des piques, mais sans doute bien plus tendre que ce qu'ils s'étaient déjà balancés en pleine pomme. Installé sur le siège passager, tandis qu'elle se familiarisait avec les commandes, il esquissa un sourire. Parfait hein, il aurait bien le temps de lui ressortir à l'occasion. Si y en avait une finalement, mais si elle le pensait je m'en foutiste, elle se collait le doigt dans le l’œil jusqu'au coude. Il l'était pointilleux, tatillon. Après tout on faisait pas son taf quand on avait aucune idée de l'harmonie et du bon goût, encore moins quand on avait pas la patience suffisante pour faire les choses bien, même mieux que ça : parfaitement.

La clé dans le contact, Ethan se laissa porter par le son du moteur premièrement, puis par les notes qui filaient les baffles. En sourdine hein. Après tout le ronronnement de la caisse et des pneus sur l'asphalte craquelée suffisait déjà à attirer les grognards alentours, autant éviter de jouer les charmeur de rats en prime. Mais ce fut davantage la confession de la brune qui le poussa à regretter, sans même qu'elle ait encore passé de vitesse, ou fait la moindre manœuvre, d'avoir eu l'idée de la laisser aux manettes. Les filles de ce camp savaient pas conduire bon dieu. Ou si elles avaient su un jour, elles avaient perdu la notion des pédales. Perdre les pédales..... ? Blague de merde, évite Saddler, t'es déjà suffisamment dans le déni, autant lui éviter de penser que t'es qu'un gros lourd avec des blagues à tonton. Ouais, autant éviter, néanmoins le premier coup d'accélérateur de la belle l'invita à se magner le cul de boucler sa ceinture. Il avait ballé en avant, manquant de peu de s'écraser le nez dans la vitre. Un bras en charpie et le torse lézardé c'était suffisant, mieux valait pas finir avec un tarin de Carlin. Les billes déjà rondes, parce que les à-coups qu'elle donnait pour avancer ressemblaient davantage à une première leçon de conduite qu'autre chose, Ethan glissa les doigts à la poignée dessus la vitre en jetant un regard, faussement serein, à Hannah qui leur ouvrit la grille. Au moins elle avait pas encastré le nez du Land dans le portail, c'était plutôt rassurant même s'il gardait les yeux sur la route sans vraiment faire gaffe à la musique où à elle qui, malgré ses compétences médiocres en tant que pilote, se permettait de chanter.

Remarque, elle avait une belle voix..... Elle sentait bon, la vitre ouverte de son côté lui ramenait son parfum et.... Déviant les yeux une seconde vers elle, ce fameux jolie, belle et sexy lui revinrent en tête avant de repenser à la route et à son aveux concernant les années qui l'avaient séparé de son dernier coup de volant à celui actuel. Elle roulait vite non ? L'impression que les quelques morts sur le bas côté n'étaient plus de des plots de signalisation inertes le lui assurait presque, tant qu'à un moment, en lui indiquant qu'elle devait tourner sur la droite au prochain virage, Ethan se crispa à deux paumes sur la poignée en la voyant presque pas doser le frein ou changer de vitesse. L'impression d'être le client dans Taxi le fit glisser la paume contre ses traits blêmes avant de se hasarder à ouvrir la bouche. Il avait jamais été malade en bagnole, jamais mais la franchement c'était plus de la conduite, c'était du rallye.

- Y a trois pédales hein, c'est pas une auto-tamponneuse. Indiqua-t-il en passant la langue sur ses lèvres. Il serait pas malade. C'était clairement pas l'envie de gerber qui lui chatouillait les tripes, davantage le fait de s'imaginer la chanteuse les encastrer dans le premier truc qui venait. Finalement elle frôlait de près un peu tout mais, alléluia – et il était pourtant pas croyant – ils évitaient les catastrophes. T'es pas dans Mario Kart bordel d'merde. Plus sec, plus froid dans doute, néanmoins il voulait pas crever de cette manière, mieux encore, plus important que tout, il voulait pas qu'elle crève elle. En la sentant prête à mordre, Ethan décala la ceinture trop serrée contre son torse et reprit. Rétrograde nom d'une ….... Appuies sur l'embrayage. Quand elle le fit, sa main engloba la sienne au pommeau de vitesse. Encore ce courant électrique, la petite joute, néanmoins il passa la vitesse sans soucier de la chaleur agréable de sa paume et se pencha vers elle, qui le fixait, pour rapidement saisir le volant et leur éviter une charogne qui faisait du stop. C'est bon, tout va bien, décélères, gares toi là on y est.... r'marque vu ta façon de piloter, j'me demande si tu vas savoir te garer sans nous tuer. T'viens d'tailler un short à ce macchabée là. Rit-il nerveusement.

L'enseigne était là. Un truc pour les mioches, le même endroit où il était venu chercher le berceau et quelques autres trucs avec Luisa. C'était clean à l'intérieur, elle aurait de quoi faire un peu de shopping pour son fils, de plus, le studio n'était qu'à une dizaine de minutes plus haut dans l'avenue.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Sam 18 Aoû - 16:02
Concentrée sur la route, la coréenne avait poussé la chansonnette dans le but de secouer les puces de Monsieur Sourire Colgate. Manque de bol, Ethan avait l’air trop stressé pour lire tous les sens cachés dans les paroles qui avaient filé ses lèvres. Frankie était un brin déçue, il s’amusait à la chercher, à la taquiner, elle répondait de sa plus belle voix mais le brun était cramponné à la poignée au-dessus de la portière. Sérieusement ? Il n’avait pas vraiment peur ? D’accord, elle n’avait pas conduit depuis des lustres, d’accord elle pressait peut-être un peu trop la pédale d’accélérateur. Mais tout de même, elle n’était pas si effrayante que cela sa conduite.

« Désolée mes années à Los Angeles m’ont habituée aux grosses cylindrées. » Un sourire de peste ponctua sa réponse, douteuse, qui lui arracha un petit rire intérieurement. A coup sûr il n’y prêterait pas attention. Peut-être un brin agacée, la brune pilotage un peu brusquement la voiture juste pour l’emmerder. C’était quoi cette attitude machiste ? Ethan pensait vraiment qu’elle ne faisait pas attention à ce qu’elle faisait ? Frankie savait conduire, c’était comme le vélo, ça ne s’oubliait pas, et elle détestait simplement qu’il prétende ainsi de ses capacités. « Je vais vraiment nous jeter dans la première boutique que je vois si tu continues à me hurler dessus Ethan ! » lança-t-elle en insistant bien sur son prénom avant de suivre malgré tout ses directives, frissonnant au contact de sa main sur la sienne. Elle en perdit de vue la route et notamment le cadavre qui déambulait mollement au milieu de la chaussée.

Un discret merde fila ses lèvres alors qu’il continuait de parler. Maintenant il essayait de la rassurer ? Non mais elle croyait rêver, ou faire un cauchemar. A chaque fois qu’elle se disait qu’elle l’appréciait un minimum, Ethan lui démontrait qu’en fin de compte il n’était rien de plus qu’un type prétentieux qui pensait pouvoir la comprendre ou la connaître. Sans un regard vers lui ou le mort dont il parlait, la brune logea son bras derrière le siège passager après avoir enclenché la marche arrière. Il allait voir si elle ne savait pas se garer. En deux mouvements parfaitement exécutés, Frankie arrêta le Land devant l’enseigne où autrefois devaient se suivre une nuée de couples, de poussettes et de landaus en tout genre. « Je ne suis pas complètement abrutie, je sais me garer, sous couvert qu’on ne me prenne pas le volant des mains. »

Piquée dans son orgueil, la coréenne ouvrit la portière d’un coup sec, assommant et décapitant sans doute un cadavre qui rampait à côté de la voiture. Elle grimaça en descendant, récupérant son sac à dos avant de se planter devant l’enseigne autrefois lumineuse, sa hache en main. Il l’avait énervée, et après tout ce temps à rester loin de l’action, Frankie avait juste envie de caler le tranchant de sa hache dans la tronche d’un de ces foutus morts. « T’as qu’à passer devant comme tu connais l’endroit. Je fermerai la marche. » Si le matin même avec Aaron dans les bras elle était radieuse et gracieuse, là la diva était redevenue cette peste autoritaire et hautaine qu’il connaissait. Mais il devait avoir l’habitude, Frankie restait Frankie après tout.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Sam 18 Aoû - 21:32
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Les scènes d'un film français lui pétèrent dans le ciboulot à peine lui eut-elle proposé de les encastrer, non pas dans un platane, mais dans la vitrine du premier magasin qui se présenterait. L'image aurait pu prêter à rire si le monde était pas celui qu'il était. Deux cons dans une bagnole défonçant la devanture d'une boucherie. Mais là, Sadder riait pas le moins du monde. Bordel de merde ils avaient qu'une bagnole, celle qu'elle s'amusait à malmener pour le rendre chèvre. Mais plus important encore, ils avaient qu'une vie. Les yeux ronds comme des billes, ces derniers rivés contre elle, finalement elle parvint à faire sa manœuvre.

Enfin du calme, enfin ça tanguait plus, enfin il respirait et se satisfaisait même d'avoir collé les pattes sur ce foutu volant alors qu'elle lui reprochait, pour changer. Toujours était-il qu'il avait relevé deux grosses conneries dans ses dires précédents et qu'enfin, après coup, il pouvait se pincer l'arrête du nez et se marrer nerveusement. Grosse cylindrée, empressement soudain au point de désirer s'encastrer avec lui dans la première boutique à portée. S'il avait pas été aussi remué d'avoir cru possiblement crever -  pire la voir crever  elle - sans doute lui aurait-il sorti une belle grosse connerie à son tour. Enfin bon, pour Madâaaame Frances la Pestoune, fallait être parfait pour avoir l'extrême honneur de lui faire la cour.... Rien que ça l'invita à rire davantage, avant qu'elle s'empresse de quitter la bagnole. Roaaaaar. BAM ! Ce furent les deux échos qu'il entendit de l'extérieur avant de se pencher pour voir ce qu'elle venait de foutre.

- Sans déconner ? Lâcha-t-il en un éclat de rire incontrôlé. Elle venait de décapsuler un rôdeur. Bordel il avait encore du bol - dix secondes avant ça - de pas s'être fait rouler dessus comme une semelle s'écrasait contre une merde de chien. Hilare, le trentenaire la laissa refermer la portière pour crever de rire à l'abri de l'intérieur. Oh bordel d'merde, elle est pas croyable. Se tempérant avec mal, quelques rires étouffés s'échappant encore de ses lèvres alors qu'il quittait enfin l'habitacle, Saddler croisa son regard mauvais alors qu'elle lui disait de passer devant.

Elle tournait son nez, encore. Loin de son fils elle était loin de la nana douce et tendre qui se cachait derrière sa légendaire susceptibilité. A défaut, elle était drôle sans le vouloir. Un coup d’œil à la peinture de la caisse, et forcement au rôdeur, et le trentenaire repartit d'un bon fou rire étouffé au creux d'un de ses coudes. Bha finalement si, elle lui avait roulé dessus. Mais ce truc était tellement sec et mal en point qu'ils l'avaient pas senti passer sous les pneus. Une belle trace de roue en travers de ce qui lui restait de fringue suffisait même à lui arracher de bonnes larmes tandis qu'il revenait sur le trottoir auprès d'elle. Bon, la portière avait la gueule du monstre encastrée dans la carrosserie jusqu'ici impeccable, mais c'était mieux que si le grognard avait planté les crocs dans sa peau fragile. Y a bien qu'ça que d'fragile chez elle, pensa-t-il, en réprimant mal un rictus hilare. Son cœur était fragile lui aussi, néanmoins y avait pas matière à rire là dessus, bien plus sur ses mimiques et son nez qui se plissait dès lors qu'elle perdait patience. Dès que tu lui fais perdre patience espèce de crétin. Ouais, il était pas innocent dans l'histoire, mais attiser son sale caractère c'était sans doute tout aussi séduisant que de dépeindre ô combien elle était vraiment ….. géniale.

Au delà de tous les artifices stupides dont elle usait pour se donner une image qu'il trouvait too much, Frankie était vraiment adorablement attachiante. Se remettant mal, après tout en voyant son air il la voyait encore défoncer le mort précédent, Ethan toqua sur la porte. A moitié mort de rire, quand aucun bruit ne se fit entendre, le wedding-planer pénétra les entrailles du bâtiment après avoir dégainé le Sig et allumée la torche. Aussi sombre que la dernière fois qu'il était venu, aussi désert aussi, tant mieux. Ni une ni deux, comme s'il connaissait désormais la boutique sur le bout des ongles, il s'enfonça jusqu'au rayon des poussettes en vérifiant qu'elle suivait. Bon il aurait peut-être pas dû rire comme ça, elle tirait une tronche d'enfer, tant que pour dénouer la situation, il se figea d'un coup, la laissant s'encastrer dans son dos, avant de braquer la lampe sur un ours en peluche, format géant, avant de ricaner.

- Détends toi, y a rien ici …. Mais j'note que ma peau a moins de valeur que la tienne. « Passe devant ». La reprit-il en mimant des guillemets avant de rire. Si j'm'en tiens au fait que tu veuilles t'jeter avec moi dans la première boutique, Il se tourna vers elle, un sourire charmant aux lèvres malgré la plaisanterie en dessous. et ce que tu chantais dans la bagnole, j'dirai que tu cherches la merde avec un type parfait. Ses yeux étaient rivés aux siens, seule la lueur de la torche lui permettait de saisir ses expressions. Et bien qu'en pétard des secondes précédentes, elle était belle. Mieux que ça encore. Saddler fixa ses lèvres charnues avant de mordiller les siennes. C'est pas l'moment. En effet,  élémentaire Watson. Ses pensées étaient sans doute bien plus claires que son cœur qui s'entichait d'elle au grès des jours. C'était pire depuis ce mois passé, juste avec elle, à Mercer Island. Poussette ou landau ? J'dirai Landau, t'aimes les grosses cylindrées. Sourit-il un brin moqueur.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Dim 19 Aoû - 19:08
Il riait, Frankie ignorait pourquoi mais Ethan se payait une bonne tranche de rigolade, dans le genre à attirer tous les rôdeurs à la ronde. La brune n’en était que plus en colère, pourquoi avait-elle cru qu’ils s’entendaient bien ? Ce n’était qu’une vaste illusion, l’effet Aaron qui déteignait sur Ethan. Son fils était mignon alors il rendait le monde autour de lui mignon, le brun avait été souvent dans les parages donc elle avait baissé sa garde et s’était laissée aller à penser qu’ils avaient quelque chose en commun. La seule chose qu’ils partageaient, c’était un don pour s’emmerder l’un l’autre. « Tu veux bien baisser d’un ton ?! » pesta la diva à voix basse avant de lui demander de passer devant.

Il avait visiblement réussi à reprendre son calme, bien au moins quelque chose qu’il savait faire en dehors de la mettre en rage. Laissant donc le brun entrer dans le magasin, Frankie suivit après avoir allumé sa lampe torche. C’était pire que flippant cet endroit, ça lui flanquait toujours une légère angoisse les magasins vides, déserts comme celui-ci. Elle se rappelait leur sortie dans ce magasin où Billy avait failli y rester. Il était encore là à cette époque, Aaron n’était qu’un haricot dans son ventre et pourtant elle avait déjà eu peur pour lui. Concentrée sur les alentours, à demi perdue dans ses pensées, Frankie ne le vit pas s’arrêter et se heurta à son dos en râlant. « Préviens quand tu t’arrêtes ! » Elle hurlait mais à voix basse, il n’y avait que le ton et la vitesse avec laquelle elle débitait ses mots pour entendre la colère douce dans sa voix.

Et encore une fois, Ethan riait. Il était fou à lier ce type, Frankie n’en revenait pas. Il se marrait devant un ours en peluche, au moins il savait faire preuve d’autodérision. « Evidemment, j’ai un enfant à élever. » Et toc ! C’était mesquin mais c’était vrai, et il la mettait hors d’elle avec cette attitude, passant du monsieur je sais tout à monsieur je m’en fous comme si rien n’avait d’importance. Agaçant, il était simplement agaçant, et irritant, et trop proche. Il était proche comme elle n’avait pas bronché en lui rentrant dedans. Ce sourire, ce sourire l’agaçait aussi, et elle aurait aimé dire que c’était tout ce que ce sourire faisait naître en elle.

L’instant fila, une seconde, deux, trois peut-être ? La coréenne ne répondit rien, le fixant simplement d’un regard noir pendant qu’il semblait gober les mouches qui devaient être nombreuses ici à une époque vu l’odeur dans l’air. Un type parfait ? Et puis quoi encore. « Ca expliquerait pourquoi tu m’agaces autant Ethan. » A nouveau cette intonation sur la fin de sa phrase, un mince sourire aux lèvres. T’aimes les grosses cylindrées. Okay, celle-là, elle l’avait cherchée mais il avait beau faire le fier, Frankie esquissa malgré tout un sourire moqueur. « Qu’est-ce que t’y connais, aux grosses cylindrées ? » Elle souffla sa question en passant à son niveau pour avancer plus dans le rayon.

Pestant intérieurement, pour tout un tas de raisons allant de l’agacement simple à cette infime attraction qui s’était peut-être développée sans qu’elle n’y prenne garde, Frankie posa ses yeux noirs sur une de ces poussettes convertibles. « Celle-ci ça pourrait être bien, une position landau, une position poussette. Ça peut aussi servir de cosy apparemment. Je vais pas avoir le loisir d’avoir tout l’équipement du monde donc autant prendre ce qui sera le plus pratique. » L’air mesquin sur son visage avait à nouveau disparu au profit de cette innocence de jeune maman décidée à faire de son mieux sans nécessairement savoir comment. Un bruit dans le dos du brun attira son attention, la forçant à réagir avec des réflexes retrouvés depuis qu’elle ne pesait plus le poids d’un petit baleineau. Un râle, et surtout le rôdeur qui allait avec, approchait derrière Ethan. Ni une ni deux, Frankie attrapa sa hache et la planta dans la tête du cadavre à quelques pas du brun. Il aurait sans doute pu s’en débrouiller seul, mais elle avait besoin de se prouver qu’elle était encore capable. Qu’il n’aille pas croire qu’elle avait fait ça pour lui. « Finalement j’aurais pu me débrouiller seule ici. » se moqua-t-elle doucement avant de repartir regarder la fameuse poussette.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Distant memories are buried in the past forever -
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Love me now or hate me forever!
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» The Best Memories With Memories
» ♥ - Forget Your Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: