The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- /!\ Distant memories are buried in the past forever -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: /! Distant memories are buried in the past forever   Mar 14 Aoû 2018 - 20:46
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Clairement il avait pas vu passer le temps là bas, entouré de Ken, d'Emy, de leur gosse un peu borderline et de sa copine, puis des autres avec lesquels il avait sympathisé. Ethan en avait presque oublié le poids de la survie, de l'angoisse et de tout ce qu'il avait accumulé jusqu'à ce qu'elle perde les eaux dans le Land. Il pouvait en rire maintenant, maintenant que les doutes au sujet de sa survie à elle, à eux même, n'était plus dans la balance, enfin, dans la balance d'un accouchement de plusieurs heures durant lequel il avait pas brillé une seconde. Il avait pas pu rester près d'elle, c'était pas sa place, c'était pas de lui dont la brunette avait besoin et ça, bien qu'il ait pu le ressentir comme une pointe désagréable sur le cœur, Ethan ne lui en avait pas parlé. C'était toujours trop frais, ça serait finalement toujours là, comme une ombre sur elle, sur elle et son petit.

Durant le séjour il s'était donc contenté de l'aider au mieux, d'aider le groupe des Barnett au mieux, histoire que leur geste envers leur propre clan soit pas gratuit. Les deux mioches, les enfants perdus là, Clochette et Peter la bouclée, lui avaient d'ailleurs bien fait sentir que la charité c'était plus tant d'actualité, et même s'il leur avait répondu un truc bien senti, car à ce moment là fallait clairement pas le faire chier, Saddler pouvait pas vraiment leur donner tort. Elles étaient moins bêtes que le laissait paraître leur attitude je m'en foutiste ces deux gamines. Comme quoi la merde, quand on avait le nez dedans et qu'on touillait un peu plus chaque jour au point qu'elle sente davantage, frappait pas tout le monde de la même manière, ni ne creusait les mêmes impacts dans la tête, le cœur et l'âme.

Ils étaient rentrés le douze, et ayant profité juste de la Coréenne pendant des jours, Ethan avait dû mettre sur la touche son côté casse couilles, chiant et putain de pot de colle à l'attention de Frankie et d'Aaron pour les partager un peu avec les autres membres du complexe. Un peu ouais, fallait pas déconner non plus. Les bonnes habitudes, comme les mauvaises, on avait vite fait de s'en faire des routines apaisantes pour se raccrocher à ce qui restait de beau dans l'univers merdique qui était leur non ? Oui, non, peu importait. Le trentenaire se sentait redevable envers elle, pour l'avoir fait copieusement chier, avoir quasiment gueulé sur elle quand elle était presque à expulser le marmot sur le siège passager de sa bagnole. Et, depuis qu'il avait vu le visage angélique du champion en herbe, il gagatisait peut-être sans pour autant laissé paraître devant les autres. Putain de merde, manquerait plus que Hannah le capte faire gouzi-gouzi et elle lui en aurait resservi en veux tu en voilà, à l'en faire saigner des tympans et lui figer les mirettes à force de roulements d'yeux exaspérés.

Bref deux jours qu'ils étaient rentrés, deux jours que ça – Aka tout le monde – faisait bien souvent masse autour du berceau pour clamer ô combien ce petit ange était une merveille et qu'il se retenait de balancer la connerie, n'en étant pourtant pas une à son regard, qui lui aurait valu bien des œillades particulières à savoir : « Y a qu'à regarder sa mère hein ». Ouais valait mieux pas, il faisait bien de garder sa langue bien calée derrière ses dents. Sunny, elle, et depuis leur retour, rôdait comme un mufle mal luné devant le camping car de Frankie, et ce depuis qu'elle avait humé le parfum du bébé à son retour. Même les chiens n'en pouvaient plus … Ce jour là ne faisant guère grande différence, le wedding planer dut enjamber sa grosse bouille, qui grogna un coup avant de reposer le museau sur ses pattes, pour se rendre dans la roulotte et voir Laina, à piapialler au dessus de la couche du môme. Chacun faisait office de nounou pour soulager la jeune maman, c'était normal, mais bien entendu le trentenaire pouvait pas s'empêcher de jouer les chieurs de service.

- Qui c'est qui est trop mignon ? Qui c'est ? Même s'il se prit à sourire, en croisant le regard ravie de la blondinette Ethan fit disparaître l'esquisse à ses lèvres. Il est trop chou, hein, trop mimi. Hein que t'es trop mimi Aaron ?

- Arrête de parler bébétisant, à c'train ses premiers mots s'ront gouzi-gaga, tu l'aides pas en faisant ça. Reprocha-t-il faussement, capturant par la même occasion le roulement d'yeux de la patineuse et son soupir las. Dans tous les manuels y a marqué qu'il faut leur parler normalement.

- Oui bha, tu m'excuses mais il a pas l'âge pour les conversations qui concernent la bourse et le reste. Il s'en fout. Rit-elle, reculant tout de même, prête à lui laisser la place pour « garder » un œil sur le petit le temps que Frankie vaquait à autre chose qu'elle ne pouvait pas forcément remettre. C'est un bébé Ethan, tout l'monde parle bébé aux bébés, c'est dans les gênes. Mais vas y, lis lui du Freud, fais comme bon te semble.

La laissant filer, penchant le buste en arrière histoire d'être bien sûr qu'elle s'était barrée, il arqua un sourcil, passa la langue sur ses lèvres puis esquissa un large sourire en se penchant vers le berceau. Les coudes déposés au rebord du bois blanc, son index fila à l'une des mains minuscules du petit.

- Mais oui t'es trop mignon, et ça c'est notre p'tit secret champion, La voix plus aiguë que d'accoutumé, Saddler gagatisait après avoir conseillé à la blonde de pas le faire. hum, faudra que j't’apprennes deux ou trois chansons sympas avant qu'ta mère d'te gave le crâne à coup d'soupe pop acidulée. Nan, j'déconne, elle chante bien maman, mais bon un peu d'Queen ça t'fera pas d'mal, hein p'tit puceron ? Sourit-il, laissant le môme agripper son annulaire avant de sentir son cœur se serrer.

C'était con, il avait jamais eu de gosse, mais là il comprenait vraiment ce que Alyson avait dû ressentir à la naissance de son fils, ce que ses propres parents avaient dû ressentir quand il leur avait braillé aux écoutilles. Lâchant un rictus, il se prit à lui chanter le premier couplet, et refrain, de I Want It All, s'amusant de voir que, finalement, le gamin souriait. Enfin ça ressemblait à un sourire pour lui, c'était peut-être une colique, enfin il pleurait pas. Aussi le trentenaire tira une moue approbatrice pour lui seul et poursuivit.

- T'as du goût ouais ...... Et tu diras rien à personne, pas même à ta jolie mam........ La porte s'ouvrit, immédiatement il se redressa et vissa le cul sur la première banquette en empoignant un vulgaire bouquin sans en lire le titre. Et finalement, il aurait peut-être dû : Tout sur l’allaitement. Bordel de merde ! Trop tard, Frankie était déjà là, les yeux rivés sur lui, et ce fameux livre qu'il balança sur la banquette de face avant de se redresser en se raclant la gorge. Bon sang t'as été longue, tu faisais quoi uhm ? Un ravalement d'façade ? Rit-il encore emprunt d'une légère gêne.

T'es vraiment con parfois Ethan. Ouais, il pouvait pas se donner tort pour le coup, elle méritait pas de pique mais puisqu'il était certain qu'elle allait le charier concernant le bouquin, ou ce qu'elle avait bien pu capturer de sa conversation très adulte avec son fils, valait mieux répliquer avant.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Mar 14 Aoû 2018 - 21:41
C’était étrange, presque un mois était passé depuis l’arrivée d’Aaron. Presque un mois depuis que chaque jour, chaque nuit ses billes grises croisaient cette minuscule créature qui était sa chair et son sang. Presque un mois et sa grossesse lui paraissait déjà si loin, douloureusement loin, séparée de son enfant et de ce lien si particulier. Pourtant, c’était autre chose qui s’était construit depuis qu’elle pouvait le tenir dans ses bras. Frankie avait souffert, elle avait eu peur, elle avait hurlé, mais finalement, dès lors que son regard se posait sur lui, elle savait que c’était pour la meilleure des raisons. Elle avait entendu dire cela souvent, qu’un enfant à la naissance ressemblait à son père pour effacer toute suspicion, mais c’était vrai. Aaron portait ses traits à elle, bien entendu, mais elle voyait dans ses timides sourires, dans ses froncements de sourcils, les expressions d’Isiah. Ses yeux bleus aussi rappelaient à elle des souvenirs de l’allemand mais rien ne garantissait qu’il garderait ces yeux. Pourvu qu’il garde tes magnifiques yeux, avait-elle soufflé au nourrisson en le couchant un soir, essuyant une larme au coin de ses yeux fatigués.

La compagnie des Barnett avait été d’une aide qu’elle ne saurait qualifier ou quantifier et pour Frankie qui n’aimait pas devoir de service ou de faveur était redevable à vie à ces deux personnes qui l’avaient accompagnée de leur expérience. Elle était redevable envers Ethan également, le brun avait été là pour elle quand bien même elle l’avait repoussé, préférant être seule dans cette épreuve. Par pudeur, parce que c’était plus simple. Mais elle n’avait pas pu le tenir à l’écart, non, il était résolu à l’aider et tout compte fait, son aide lui avait été précieuse, chère. De retour au Douglas Research Conservatory, lorsqu’Aaron fut présenté à tout le monde, à toute cette famille recomposée, Frankie avait retrouvé le calme de son camping-car. Le nourrisson couché, elle avait eu tout le loisir de constater son absence. Elle avait pleuré, d’un vrai et lourd chagrin, pour la première fois depuis de longs mois avant que les pleurs d’Aaron ne détournent son esprit de ce deuil qu’elle devait faire, qu’elle devait mettre derrière elle. « Je suis là … Je suis là Aaron. » Maman était là, même si elle ne se sentait pas encore mère.

Ce matin-là, la brune avait laissé Alainna surveiller le nourrisson le temps d’aller se rafraichir dans le bâtiment principal. Elle ne le laissait que rarement, mais ici, comme chez les Barnett, elle avait eu cette sensation qu’il ne lui arriverait rien. Son instinct lui soufflait que son fils serait toujours en sécurité auprès de ces personnes, pour un peu elle aurait entendu la voix d’Isiah, l’optimisme dans chacun de ses mots, dans chacune de ses plaisanteries qui la mettaient hors d’elle. Le reflet que lui renvoya le miroir au-dessus du lavabo la fit soupirer. Elle avait une sale tête, il fallait le reconnaître, encore fatiguée, mais cela passerait. Quand il ferait ses nuits. Quand elle arrêterait de s’inquiéter pour lui. Une vie de fatigue en perspective. Remontant ses cheveux bruns décidément trop longs en queue de cheval haute, Frankie quitta le bâtiment principal pour rejoindre sa loge.

Elle croisa Alainna sur le chemin qui l’informa qu’Ethan s’occupait d’Aaron. « Je devrais peut-être me dépêcher alors … » La plaisanterie fit rire la blonde avant que Frankie ne presse le pas. A travers la porte close, il lui sembla entendre parler ou … chanter ? La brune ouvrit la porte rapidement pour pouvoir le prendre sur le fait mais il était déjà assis sur une banquette, occupé à lire. Haussant un sourcil, la coréenne croisa les bras après avoir refermé la porte derrière elle. « Très précisément, mais je suppose que j’avais encore un peu de temps devant moi comme Super Nanny est là … » Un sourire moqueur étira ses traits fatigués alors qu’elle venait s’asseoir à côté du berceau, posant sa petite trousse de toilette de fortune à côté d’elle. « Alors Freddie, tu veux essayer d’allaiter à ma place ? » A nouveau ce sourire de peste alors qu’elle glissait ses doigts sur le visage de son fils, ses joues rondes. C’était fou comme il avait l’air … rond, on aurait dit un poupon. Pourtant ce n’était pas un gros bébé. « Ethan ne t’a pas fait de misère mon trésor ? Tu peux tout dire à maman. » Le mot la fit sourire avant qu’elle ne secoue la tête, ce n’était décidément pas naturel encore.

« Thé glacé tiède ? » demanda-t-elle au brun en se redressant, lui passant devant pour atteindre le petit meuble où étaient rangés les quelques victuailles qu’elle conservait ici pour les petits creux en pleine nuit. Tendant les bras au-dessus de la tignasse brune, Frankie saisit la canette de thé glacé et deux verres qu’elle posa sur la petite table d’appoint. Servant les deux verres, elle se retourna pour en tendre un à Ethan, gardant le sien entre ses mains en venant se rasseoir sur la banquette à côté du berceau. « C’est … étrange d’être à nouveau ici et … avec lui. » Un mince sourire béat étirait ses lèvres, éclaircissant son visage pourtant fatigué. C’était son plus beau et plus grand pouvoir, Aaron avait cette magie en lui qui la faisait sourire. Elle n’avait plus pleuré depuis ce soir, ce premier soir seule avec lui. Pinçant les lèvres dans un sourire, la coréenne reporta à nouveau son attention sur l’ancien wedding-planner. Elle l’avait déjà remercié, mais pourtant ça ne paraitrait jamais assez pour tout ce qu’il avait fait pour elle.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Mar 14 Aoû 2018 - 22:32
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Oh il la voyait venir la pique, rien qu'en croisant son sourire de pestoune là, il sentait murir la réflexion bien sentie et, malgré tout, jouissive. Enfin pas au sens littérale, il était pas maso ni précoce bordel, mais jouissive car Frankie allait franchement mieux malgré ses traits fatigués et encore pâles des nuits que le petit lui rendait pas évidentes. Et là, enfin la remarque qui l'invita à arquer les sourcils avant de lui offrir son air faussement séducteur, à l'image du James bond des James bond : Sean Connery.

- Appelles moi Sylvie. Sérieux dix secondes, le trentenaire termina par pouffer avant de rouler des yeux à sa remarque sur le bouquin qu'il lisait pas plus tôt.

Elle venait de s’installer juste à côté d'ailleurs, finalement il aurait mieux fait de coller le cul dessus, ainsi elle aurait peut-être pas calé qu'il mentait éhontément concernant ce qu'il foutait plus tôt, avec son fils.  Un rictus fila ses lèvres et, pour une fois, au lieu de répliquer, Saddler se contenta de secouer la tête, aussi amusé par ses conneries précédentes, secrètement confiées au petit père tranquille contre la joue duquel elle lovait les doigts, que par ce qu'elle était encore capable de lui balancer. Cette fille avait une sacrée répartie, une bonne ouïe aussi, mais ça, il aurait dû s'y attendre puisqu'elle était musicienne. Bref, se raclant la gorge, Ethan redressa les cils sur elle et ce sourire. Bordel de dieu, ce sourire là était exceptionnellement vrai, sincère. La magie du gamin. Ce qu'Aarron avait pu faire jaillir de sa mère était, grisant.... Un long moment, le grand brun l'observa sans dire un mot, sans oser la couper, pour pas qu'elle se renfrogne et qu'elle reste belle, superbe même dans un rôle qu'elle pensait pourtant pas fait pour elle un mois plus tôt. Même l'entendre parler de lui au bébé l'invita à sourire, un large sourire, épris, gorgé des choses qu'elle imaginait même pas faire naître de lui.

Ce mioche avait réussi là où il avait tenté, finalement y avait rien de plus précieux que les liens du sang. La voir comme ça c'était plus qu'un soulagement, c'était une bénédiction, salvateur autant que ça le rassurait à propos de la déprime de laquelle il l'avait éloigné au mieux de ses maigres capacités. Rien que l'entendre dire maman lui faisait quelque chose. Attention là, il était pas non plus du genre fétichiste hein, juste que franchement, Frances avait jamais été aussi lumineuse que là, que depuis que son fils était né. A sa question, perdue dans les songes et sa contemplation béate, Ethan redressa vaguement le nez.

- Uhm ? La voyant empoigner de quoi remplir des verres, il opina, sans doute trop rapidement pour que ça paraisse naturel et l'invite pas à croire qu'il planait à quinze pieds. Le thé servit par la demoiselle, il en ramena le rebord du verre tendu à ses lèvres avant de fixer, au travers des barreaux, le petit puceron. Vraiment un beau bébé, il avait les traits de sa mère, sûrement aussi ceux de son père mais, forcément, et depuis qu'il savait pas pouvoir revenir en arrière la concernant, Ethan voyait beaucoup plus ses traits à elle sur ce visage de poupon. Ses mots lui rappelèrent néanmoins que le père d'Aaron lui manquait, qu'elle le voyait en lui même si aucune larme ne perçait plus ses cils bruns. J'suis soulagé qu'ce soit étrange d'être ici avec lui. Lâcha-t-il, sincère avant d'avaler une autre gorgée du breuvage.

Elle lui plaisait, c'était indéniable, elle lui plaisait avant, ça c'était fait avec le temps, avec leur deuil mutuel, avec cette entraide particulière qu'ils n'auraient pu obtenir de personne d'autre dans ce camp, mais là, en capturant ces sourires, ces regards, ces gestes ….. Finalement cette douceur qu'elle avait enfouie si profondément en elle qu'il ne l'avait jamais vu éclore, Frances lui plaisait davantage encore. Pourtant le coup de la berge lui restait en travers de la gorge. Il avait aucun droit sur elle, sur eux. Il pouvait pas effacer Isiah, n'en avait pas envie puisqu'il ferait toujours parti d'elle comme Alyson faisait partie de lui, mais il pouvait pas lutter contre pour autant. Si son père le voyait là, à gagatiser devant un gosse et rêvasser devant une fille, sans doute qu'il lui aurait collé un revers de paume sur la nuque en lui gueulant de se bouger le fion avant qu'elle lui file entre les doigts.

- J'ai stressé, mais finalement t'as été forte, comme d'habitude. Se hasardant à passer le bras entre les barreaux, Ethan logea l'index au creux de cette paume adorable, un large sourire ravi aux lèvres quand, une fois encore, la petite pression – néanmoins forte à son regard étant donné ce qu'elle lui faisait ressentir – fit office contre sa phalange. J't'avais dit qu'il botterait des miches hein, regardes comme il sert fort, comme sa maman. Glissa-t-il à Frances en redressant ses deux émeraudes vers elle, se perdant dans ses billes brunes, s'évadant à cette douceur exquise qu'elle laissait émaner d'elle, sans même plus se rendre compte qu'elle serait plus jamais une peste à son regard, mais la fille qu'il avait loisir de voir là, radieuse malgré les cernes. T'es radieuse, et t'es parfaite …. Malgré les mots de son cœur, il ajouta pour pas qu'elle flippe, juste pour pas qu'elle flippe. dans ton rôle, mais ça j'le savais.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Mer 15 Aoû 2018 - 10:37
Frankie haussa un sourcil. Il était soulagé qu’ils soient là, sains et saufs. En soit, cela n’avait rien d’étonnant, ils n’étaient pas nombreux dans ce groupe et en dépit des caractères – surtout celui de la brune – explosifs ou fermés, ils étaient assez soudés. Alors non, cela n’avait rien d’étonnant d’entendre Ethan lui confier ce soulagement de les voir là tous les deux. « Ouais … moi aussi. » Elle avait grandement angoissé sur les dernières semaines de sa grossesse, et le brun avait fait tout son possible pour l’aider à passer outre son angoisse pourtant, il s’en était fait lui aussi, du mouron. Ses billes noires naviguaient entre Ethan et Aaron, son sourire persistant, elle était vraiment rassurée, elle en avait oublié toutes les angoisses, toutes les peurs. Son père n’était pas là, mais elle savait qu’elle lui parlerait d’Isiah, elle lui dirait qui il était avec ce qu’elle savait, qui il avait été pour elle. Elle ne lui dirait pas combien elle avait douté, combien elle avait eu peur. Aaron était là et elle avait cette certitude que finalement, sa présence ici était la chose la plus naturelle et normale du monde. C’était même une évidence.

Forte. Oui, Frankie était forte, elle en avait douté mais désormais ce doute était derrière elle. Portant le verre à ses lèvres, la brune esquissa un sourire en voyant son fils serrer la main du brun. En réalité il serrait surtout son doigt de ses minuscules phalanges, mais l’image d’une poignée de main était plus amusante. Plus attachante. La coréenne souffla un petit rire, ce petit aurait plutôt intérêt à botter des miches, il apprendrait, il ne souffrirait pas des mêmes peurs et des mêmes faiblesses qu’eux. Aaron serait prêt pour ce monde qui l’avait vu naître. Il ne connaîtrait pas tout un tas de choses mais il grandirait avec des proches qui l’aimaient, qui le protègeraient, c’était l’essentiel après tout. La voix d’Ethan la sortit de ses pensées. Radieuse et parfaite ? Une vague chaleureuse monta à ses joues depuis son cœur avant qu’il n’ajoute quelques mots, la rassurant aussitôt.

Rassurée ? Ce n’était pas certain. Ni l’un ni l’autre n’avait reparlé de ce qu’il s’était passé ce jour-là au lac et Frankie s’était interdit d’y repenser tant qu’Aaron ne serait pas là. Mais désormais il était là, et Ethan n’avait pas quitté ses côtés une seule fois, il s’était tenu près d’elle pour l’aider, la soutenir. Qu’elle le veuille ou non, son esprit avait remarqué tout ça. « Evidemment que je suis splendide et parfaite, surtout depuis que je ne ressemble plus à une citrouille. » La coréenne esquissa un sourire, un petit rire presque nerveux parce qu’elle craignait de lire trop ou pas assez dans ses mots. Se relevant finalement, la diva posa ses mains à ses hanches. « Je pensais le sortir un peu, prendre l’air avant de le laisser faire sa première sieste du matin. Tu nous accompagnes ? » La promenade ne sortirait pas de l’enceinte du complexe, elle se cantonnerait sans doute aux serres, l’endroit était à la fois calme, naturel et sécurisé.

La brune vint glisser ses mains autour du nouveau-né pour le soulever de son berceau et le tenir dans ses bras, lové contre elle. Elle aimait cette sensation, cette douceur rassurante qu’il amenait avec lui. Un baiser posé sur le front de son fils et Frankie haussait les sourcils à l’attention d’Ethan pour l’inviter à les suivre alors qu’elle traversait le camping-car pour gagner l’extérieur. Aaron emmailloté dans ses bras, la coréenne fit quelques pas, croisant le regard de Billy. « Relax, Sylvie et moi on va juste faire un tour dans la serre et puis je le laisserai faire sa sieste. » Il jouait les papy gâteux, très protecteur mais Frankie savait qu’il adorait déjà cet enfant. Le canadien afficha malgré tout un air curieux à l’évocation de Sylvie avant de secouer la tête en regardant Ethan. Au moins il avait pris soin de Frankie, l’infirmier lui accordait au moins cela. Marchant en silence jusqu’à la serre, la coréenne reprit finalement. « Quand il sera plus grand, on pourra l’amener au bord du lac, faudra qu’il apprenne à pêcher pour s’en sortir. Enfin c’est pas de suite. » L’évocation du lac teinta ses joues d’une légère nuance rosée, sans doute l’avait-elle amené sciemment ce sujet du lac. « Tu veux aller dans les bras de tonton Sylvie ? » demanda-t-elle alors au nourrisson avant de l’embrasser sur le front pour le déposer dans les bras d’Ethan. Un sourire amusé étira ses traits. Aaron était là, il serait toujours là, mais pour autant, devait-elle fermer les yeux sur ce qu’elle voulait peut-être au fond d’elle-même ?


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Mer 15 Aoû 2018 - 12:43
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle aussi avait stressé, ouais, même un abruti aveugle et sourd, peut-être même manchot, aurait pu le voir, tout du moins le sentir. Et à cette révélation, n'en étant pas vraiment une, Ethan se contenta de sourire sans encore dégager l'index des petites phalanges fragiles qui le serraient. Isiah aurait adoré ça. Cette pensée lui pinça le cœur. Aaron connaîtrait son père qu'à travers elle, il aurait pas ses conseils, sa chaleur, le timbre de sa voix pour se souvenir de lui. Ses souvenirs seraient gorgés de ceux de Frances. Fronçant les sourcils, comme gêné de prendre la place d'un autre, Saddler dégagea le bras des barreaux et vint le reposer sur son genou avant de l'entendre rebondir sur ce qu'il lui avait soufflé plus tôt. Il s'y attendait aussi, elle était pas prévisible non, elle était juste comme ça … Fausse sans l'être. Une fausse attitude de fausse peste dissimulant une chouette fille ayant simplement peur qu'on la trouve faible, trop fragile, pas assez forte. Elle était pas faible, de sûr Ethan ne l'aurait jamais qualifié de la sorte. Quant à fragile, elle l'était oui, derrière ces couches d'attitudes hautaines qui, jadis, devaient repousser bien des gens auxquels elle aurait pourtant pu finir par s'attacher pour exister autrement qu'à travers les artifices de sa carrière. Pourtant le coup de la citrouille le fit pouffer. Dire qu'il l'avait comparé à une courge encore un mois plus tôt.... Personne faisait ça sérieusement, y avait meilleur moyen de draguer que de dire à une fille qu'elle se qualifiait dans la famille des cucurbitacées non ? Mais sa question concernant une éventuelle promenade le ramena à elle alors qu'il finissait le verre entre ses doigts.

- Ouep, Autant l'air frais lui oxygénerait le cerveau qu'il ferait du bien au petit. j'veux bien.

Se redressant, rangeant un peu le bordel, et replaçant le fameux bouquin là où il l'avait chopper avant qu'elle rentre. Saddler lui emboîta le pas pour quitter le camping car. La voir avec le petit, si maternelle l'invita à sourire comme un demeuré, enfin avant qu'il se reprenne en croisant le regard de Billy. Frankie en profita même pour le piquer un peu, si bien qu'il roula faussement des yeux avant de loger les mains dans les poches de son jeans. Comment revenir à l'ado que vous étiez jadis en à peine quelques semaines, la réponse était simple : tomber sous le charme d'une nana qui, autrefois et simplement parce qu'il se serait pas emmerdé à chercher davantage, l'aurait exaspéré copieux. Attachiante, ce mot lui revint comme une gifle en pleine gueule alors qu'il faisait quelques pas en sa compagnie, les yeux passant de son visage angélique aux traits similaire du gamin bien emmitouflé dans ses bras jusqu'à déglutit quand il l'entendit parler du lac. Ah ouais le lac, là où il avait tenté un truc franchement con avant de la voir se renfrogner comme une huître se prenait une giclée de citron dans la gueule. Ouais, l'image avait rien de glamour, mais puisqu'il pouvait en rire légèrement maintenant, ça ressemblait pas mal à la réaction de la chanteuse, chanteuse qu'il vit rosir un peu au point d'en sourire discrètement malgré tout.

- Oh mais t'sais, ça grandit vite ces machins là, Plaisanta-t-il. il tiendra sa canne à pêche bien droite avant que t'aies pu dire ouf.

Ouais c'était un peu tendancieux, mais elle l'avait un peu cherché, puis ça allégeait la lourdeur dans son propre palpitant finalement. Pourtant, Frankie pouvait être certaine qu'il considérait le petit avec bien plus de valeur qu'un stupide truc sans importance, c'était simplement une pique pour pas rendre l'atmosphère plus pesante qu'elle l'était déjà depuis le retour. Ces semaines avec elle, seul – ou quasiment – avaient clairement pas arrondies les angles de son côté. Loin de là bordel de merde. Y avait rien de pire que d'être là, présent et à l'écoute, pour la fille qui perçait doucement votre cœur afin de s'y frayer une place qu'elle voulait fatalement pas. Friend-zone hein Saddler ? C'était ça ouais, il était le mec sympa, le confident, l'épaule sur laquelle pleurer, mais finalement rien de plus et ça, bien que conscient, Ethan avait bien du mal à s'y faire. Il arrivait pas à s'en éloigner et, de toute façon il pouvait pas le faire. Plus maintenant.

Donc autant subir hein, y avait pire maux au monde. Genre se faire déchiqueter la gueule par un ours mon con? Genre ça ouais, opina-t-il intérieurement avant de sourciller quant à ce qu'elle proposait à son fils. Oh il l'avait déjà tenu dans ses bras, une fois ou deux, mais là ….. C'était comme s'il prenait cette place étant pas la sienne. Enfin, au moins le « tonton Sylvie » le fit marrer et se pincer l'arrête du nez entre le pouce et l'index. S'y collant tout de même, il accueilla le petit avec tout le tact dont il pouvait faire preuve et étira les lèvres comme un con. Comment un être si petit pouvait être aussi mignon ? Regarde sa mère, t'auras la réponse. Ouais, la réponse était là sous ses yeux émeraudes mais elle était pas accessible passant la langue sur ses lèvres, Ethan fronça les sourcils en maintenant Aaron contre lui, avançant vers les serres avant de remarquer que Sunny suivait depuis un moment. Protectrice l'animale, il l'avait bien comprit et la seule sur qui elle groûlait pas sa mauvaise humeur de nounou poilue c'était la Coréenne.

- T'aurais peut-être besoin d'une poussette ? Interrogea-t-il avant de franchir le seuil de l'antre de la floraison. Le parfum lui chatouillait les narines, ça apaiserait sans doute le petit et créerait ses premières sensations dans ce monde nan ? Allez savoir, il y connaissait pas grand chose en bébés. Parait qu'ils aiment bien s'faire balader dans un truc à roulettes, la bagnole lui a plu visiblement, vu comme il a pioncé. Rit-il avant d'arquer un sourcils pour fixer le bonhomme et revenir aux yeux bruns de sa mère. Peut-être qu'une balade le soir en poussette l'aiderait à s'endormir, tu dormirais peut-être mieux toi aussi.

Elle avait les traits tirés malgré son sourire. Fatiguer dans ce monde c'était pas ce qu'il y avait de plus sécurisant. Et, quoi qu'il en dise ou désire, Ethan voulait encore la protéger, les protéger eux deux.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2276
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Mer 15 Aoû 2018 - 20:57
Durant ce mois passé à Mercer Island, c’était presque devenu naturel, normal pour Frankie de s’appuyer sur Ethan. Elle l’avait repoussé au début, évidemment, par fierté, par peur, mais finalement le brun était là pour elle, pour le bébé, alors pourquoi cracher sur son aide. Ce n’était pas son genre de refuser l’aide de quiconque d’ailleurs, il n’y avait bien que dans ce cas que la coréenne en faisait des tonnes pour s’isoler. Et celui qu’elle ne pouvait pas voir en peinture les premiers temps de sa présence ici devenait peu à peu ce type respectable qui même s’il l’agaçait savait aussi la faire sourire et lui rendre un brin d’espoir. Il était et il l’était pour elle, cela la diva en avait la certitude. Cette promenade était la preuve de combien le lien qui les unissait avait évolué, de cet agacement réciproque à cette entre-deux difficile à décrire.

La serre atteinte, la brune savoura ce petit coin de paradis, de nature vierge, qu’ils avaient réussi à recréer et préserver. Ce n’était pas de tout repos mais ils y arrivaient. La remarque d’Ethan lui fit hausser un sourcil, serrant son enfant dans ses bras la brune colla sa main à son oreille. « Dis pas des trucs comme ça quand il est là, j’ai pas envie qu’il finisse avec ton humour. » Elle se moquait, mais rapidement elle secoua la tête, amusée malgré tout. En dépit de la fatigue, Frankie se sentait mieux, bien mieux. L’absence d’Isiah ne s’était pas estompée, elle la constatait chaque jour, mais quelque chose dans le regard de son fils la rassurait. Elle devait aller mieux pour lui, alors c’était ce qu’elle faisait. Elle s’était rouvert au monde, à l’aide des Barnett, aux retrouvailles avec Nigel, à l’aide d’Ethan. Mais il ne fallait pas trop lui en demander non plus, Frances MinJi Whitaker restait une peste dans l’âme.

La coréenne lui avait finalement refilé le bébé, littéralement, déambulant plus librement dans la serre, entre les plants de légumes et fruits de saison, les fleurs et plantes utilisées pour quelques baumes. L’endroit s’était peuplé de papillons et de tout un tas d’insectes dont elle ignorait les noms et préférait ignorer la présence. Ses billes noires se posèrent sur le brun à sa question, le détaillant avec Aaron dans les bras. C’était attachant, comme si son fils avait cette capacité à rendre tout ce qu’il touchait mignon. Chassant l’idée de son esprit, Frankie afficha une moue pensive. « Hum … C’est pas comme si je prévoyais de lui faire faire le tour du quartier mais … ça pourrait être utile, si je dois me déplacer avec lui dans le complexe. Parce que bon … Je me vois mal le promener avec ta voiture. » Voiture qu’elle avait ruinée d’ailleurs, cela elle préféra le laisser dans un coin de son esprit, ce n’était pas le moment le plus glorieux de leur amitié.

« Ou peut-être que je pourrais te le laisser la nuit, comme ça toi tu ne dors pas mais moi je m’offre une bonne nuit de repos ? » Tonton Sylvie serait surement ravi de s’occuper du nourrisson, elle voyait bien ses sourires quand il voyait le bébé, son air … idiot. « Mais une poussette serait effectivement un plus, ça me faciliterait la vie et comme tu dis, je pourrai le promener pour l’endormir et enfin me reposer. » La brune s’arrêta, s’accroupissant pour ramasser une fraise qui n’avait pas encore été ramassée, ces plants étaient sortis plus tard, mais bientôt ils ne produiraient plus rien. L’odeur du fruit lui saisit les narines, tant pis pour toutes les règles d’hygiène, elle n’était plus enceinte, elle était plus tranquille. Frankie croqua le fruit. « Je t’ai entendu lui chanter une chanson tout à l’heure … La prochaine étape c’est quoi Saddler ? Tu apprends le piano et tu me voles mon rang de super star ? » Le piano, elle mourrait d’envie d’en jouer à nouveau. S’ils trouvaient un moyen de faire fonctionner celui qu’ils avaient ramené du studio, elle pourrait en jouer pour Aaron.

Le nourrisson, d’ailleurs, s’agita dans les bras du wedding-planner, Frankie revenant vers lui, ajustant le tissu qui le protégeait de la luminosité trop vive de la journée. De loin la scène avait sans doute des airs de petite famille heureuse. Seulement des airs, car ils n’étaient pas une famille, pas dans ce sens-là. « Je crois qu’il va pas tarder à vouloir faire une petite sieste. » Dix minutes dehors ça fatiguait à cet âge-là, la petite tête brune commençait déjà à fermer ses paupières.


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 989
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   Jeu 16 Aoû 2018 - 9:01
Distant memories are buried in the past forever


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Perplexe concernant la poussette ? Pourtant c'était pas une mauvaise idée, et comme pour s'en convaincre, Ethan fixa le petit bout entre ses bras. Forcément Aaron lui donnerait aucune réponse, non, il se contenta même de bailler alors que sa mère reprenait au sujet de sa supposition.

- Effectivement, le Landau sera plus pratique que le Land. Cette blague personnelle ne fit rire que lui.

C'était clairement pas drôle, juste un jeu de mots débile ayant fleuri dans son esprit encore embué par tout ce qu'il avait partagé avec elle, eux. Tout ce qu'il vivait encore à l'heure actuelle dès qu'il avait droit à quelques moments privilégiés en compagnie de Frances. Elle se doutait de rien, enfin pas sûr non. Le coup du baiser sur la berge ça, forcement elle devait s'en souvenir, et sa réaction avait pas été celle qu'il aurait espérée. Mais, finalement, en la voyant si proche de son fils, encore si attachée au papa de ce gamin, Saddler se disait qu'elle avait sans doute mieux fait de ne rien lui rendre. C'était juste pas une nana pour lui. Après tout encore quelques mois plus tôt ils s'envoyaient de tout et de rien aux traits. Et s'ils ne le faisaient plus vraiment ici, que les maux et vérités tranchantes avaient tiré leur révérence au profit de quelques piques taquines, c'était uniquement car elle avait, malgré ce qu'elle devait croire, changé.

Aaron la rendait plus belle qu'elle était déjà, plus douce, comme s'il l'avait faite quitter son masque et qu'elle remettait celui-ci que rarement, histoire de pas paraître totalement différente aux yeux de tous les membres de ce groupe. Pourtant personne était aveugle, encore moins lui pour avoir été là, le soutient qu'il espérait lui avoir fait du bien, l'avoir libéré de certaines douleurs trop lourdes à porter. Il les avait certes pas effacé, mais simplement repoussé, qu'elle puisse au moins souffler et se reposer sur une paire d'épaules n'étant pourtant pas celles qu'elle aurait aimé compter encore à ses côtés. Et justement ce qu'il venait de proposer, même si c'était pas tout à fait ça, résonnait d'une manière amusante entre les lèvres roses de la chanteuse. Qu'il garde le petit la nuit ? Même si c'était qu'une connerie, parce qu'elle pourrait sûrement pas s'éloigner de son môme une nuit complète, Ethan était prêt à lui dire oui, enfin, avant qu'elle fasse un truc qui l'invita à la regarder, bouche ouverte, pour mieux déglutir. Sérieux, bouffer une fraise avait-il était aussi sensuel ? Comme si la scène, dans son crâne, avait rien à voir avec la réalité. Dans son crâne là, hallucinant complètement, y avait un putain de ventilo qui soufflait les boucles brunes de la Coréenne. Tout en macro, là, comme les photos qu'on faisait des insectes. Saddler voyait le moindre grain du fruit que ses lèvres englobaient, et y avait même la putain de musique. En plein bug, le trentenaire termina par se racler la gorge en l'entendant reprendre. Elle avait parlé mais les mots, eux, il en avait entendu que la moitié.

- Hein ? Son regard glissa dans le sien, il en sentit son cœur rouler dans sa poitrine. Le gosse dut le sentir car ses petites mains s'agitèrent une minute. Bordel de merde, c'était pas honteux de délirer comme ça avec un enfant dans les bras ? Enfin les phrases de Frankie s'assemblaient mieux dans son crâne : Chanter, chanson, piano, super star. Oh, enfin il bitait, ça percutait dans sa caboche. Elle parlait du couplet entonné au petit père dans le camping-car ? Bordel de Dieu elle l'avait entendu finalement ? Non …..... j'serai moins sexy qu'toi. Rit-il, avant de caler le mot de trop dans sa propre réplique.

Fort heureusement ce truc passa à l'as, déjà elle revenait vers lui, toute proche, pour s’enquérir de son fils. Est-ce qu'elle avait toujours senti aussi bon ? Tu délire mon vieux, complet hein. Oh ouais il délirait, mais bordel elle sentait vraiment bon, mélange de fraise et de fleurs. Ses lèvres s'étaient teintées de la pulpe du fruit croqué et instinctivement il passa la langue contre les siennes sans quitter son minois.

- Tu veux l'ramener ? Interrogea-t-il. Ramener le petit ça équivalait aussi à devoir faire autre chose et plus avec elle. Merde. Mais Aaron en premier, il avait pas droit d'accaparer sa mère. J'pourrais ….... aller, enfin, trouver une poussette, y a le magasin pas loin du studio aussi et ….... Elle allait peut-être pas accepter. Quand bien même, il pouvait essayer. Un large sourire fila les lèvres du trentenaire. tu d'vais pas m'apprendre à jouer du piano ? J'dis ça … comme tu veux hein.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /!\ Distant memories are buried in the past forever   
Revenir en haut Aller en bas  
- /!\ Distant memories are buried in the past forever -
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Love me now or hate me forever!
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» The Best Memories With Memories
» ♥ - Forget Your Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: