The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Not good or bad choices, just choices -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Pistolet semi-automatique SIG Sauer P320, tournevis et tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 327
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Not good or bad choices, just choices   Lun 1 Oct 2018 - 21:26
Il fallait bien qu'elle soit complètement concentrée sur les siens pour qu'une charogne se faufile en ne voulant faire qu'une bouchée de son épaule. Elle se retourna rapidement, agile, pour planter son arme dans sa cervelle à proximité. Mais dans l'agitation et la surprise, la brune n'avait pas eu le temps de figurer comment se débarrasser du deuxième grognon qui était à quelques pas de la faire regretter cet exercice. Roza lui régla son compte, en profitant du même coup pour ralentir un peu le flot de rôdeurs qu'elle-même venait de libérer. Serena lui fit un signe de tête, la remerciant silencieusement parce qu'elle n'avait pas le temps d'en faire plus, tout en lui servant un regard amusé de la voir contrevenir à ce qu'ils avaient convenu et ainsi donner une chance de plus au groupe. Elle ne dirait rien, bien sûr, principalement parce que le groupe, justement, en avait vachement besoin.

La militaire ignora les commentaires de Fin, qu'elle entendait à peine, de toute façon. Il avait parfaitement le droit d'être en colère, ou de chercher à comprendre. Il ne savait peut-être pas que oui, ouvrir une deuxième grille aussi vite était la seule option envisageable. Certains n'osaient se lancer dans l'action que lorsque la situation était vraiment dangereuse, et , ils voyaient enfin de quoi ils étaient capables. Dans tous les cas, elle ne leur demandait pas de comprendre, à l'instant, mais bien de trouver en eux ce qu'il fallait pour se battre de façon efficace, et en équipe. Martinez ne s'était pas rendu compte qu'Addison était en bas, dorénavant, question de remuer le cul de Williams. Sans trop de succès, visiblement. Non parce que le reste de l'équipe avait réussi à se débarrasser du quaterback, en plus de liquider d'autres invités, mais la vieille était toujours paralysée. Même en voyant ses copains - étaient-ils vraiment des personnes significatives pour elle, finalement? - se débattre et se faire rouler dans la merde. Si les mots de la rousse n'avaient pas d'effet, rien ne la ferait réagir. Harper semblait penser la même chose, d'ailleurs, alors qu'elle abandonnait l'incapable avec un cadavre pour se protéger des infectés qui grouillaient autour.

Celle-ci remplaçait le joueur manquant de l'équipe, donc, achevant encore quelques morts pendant que Reena faisait aussi un peu de ménage de son côté. Ils avaient enfin trouvé leur rythme, leurs façons de faire, et la mexicaine ne pouvait pas être plus heureuse de les voir travailler ensemble, de les voir capables de déconner un brin malgré la difficulté de la tâche. Alors qu'elle en tuait un dernier en lui coinçant la tête dans la grille qu'elle avait ouverte plus tôt, Sere essuya un peu de sang à sa mâchoire avant de relever la tête, alertée par le silence soudain. Roza et Addi étaient tout près, maintenant, et cette dernière brisa le mutisme de tous.

Bien entendu, qu'ils se posaient de sérieuses questions. Mais les mots de son amie étaient justes. C'était la vérité pure et dure, rien de moins. Elle avait le tour, pour dire les choses. Son regard noisette voguait sur la petite troupe pendant le discours d'Harper, et son air sérieux se transforma en un drôle de mélange de fierté et de mélancolie. Ils avaient tous, certains plus que d'autres, vécu des mois horribles, récemment. Mais la rouquine avait raison; le choix leur appartenait à tous. La peur faisait partie de chacune des équations, mais leurs réactions et leurs gestes, ça, c'était ce qui avait le plus de pouvoir face à l'alliance des connards. Et aujourd'hui, le groupe venait enfin de prouver qu'ils étaient, en majorité, prêts à faire leur choix. Celui de se serrer les coudes pour leur faire face. Même si personne n'affirmait que ce serait simple ou facile.

La texane souriait, désormais, les prunelles sur Addi. C'était des jolies paroles, assez directes, oui, mais il le fallait, et elle ne s'attendait à rien de moins de la part de la tante de Rika. Le silence planait de nouveau, et même pour Sere, le moment était presque trop sérieux. Faudrait bien se détendre un peu, après de tels événements. Ses iris se posèrent sur Damian, à ses réflexions, se disant qu'il ne manquerait pas l'occasion de se foutre carrément de sa gueule s'il l'entendait penser. Mais Serena avait prévu le coup. Si elle avait du mal à se délier, elle pouvait bien délier les autres, parfois. Ou du moins essayer. "Allez, beau travail tout le monde." dit-elle en s'avançant un peu plus vers eux, fixant volontairement Arleen comme pour lui dire que son commentaire ne s'appliquait pas à elle. En regardant cette fois Addison se diriger plus loin pour débarrer le cadenas, elle reprit la parole en portant de nouveau son attention au groupe. Si elle avait du sang surtout au cou et à l'épaule, la troupe au complet donnait l'impression de s'être battu dans toute une déclinaison de peinture rouge. Bref, ils auraient l'occasion de râler plus tard, d'engueuler une personne en particulier même, mais pour le moment, ce n'était pas la priorité. "Si vous arrivez à traîner vos carcasses jusqu'au Ranch, j'ai fait préparer un festin bien spécial pour notre retour, avec de l'alcool en prime!" Si c'était pas alléchant, ça.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Damian A. Bancroft
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: un manche à balai aiguisé - le pistolet 9mm d'Arleen ( il lui a piqué)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/06/2018
Messages : 372
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Not good or bad choices, just choices   Lun 1 Oct 2018 - 22:09
Ouais ouais Fred mais il sont où tes putain de boucliers !? Perso je les vois nulle part ! Y'a rien quedal à part nous, et nous et encore nous. Putain de merde à la con ça va mal se finir se bordel et ça me gonfle un peu quand même. Parce que bon, faut bien l'avouer, les rôdeurs c'est moche et flippant. Et puis qui c'est qui a eut cette idée tordue de mes deux boules !? Faut vraiment être givré du bocal pour enfermer des gens là dedans, puis bon nous aussi on est peut-être pas mieux en fait. Faut être suicidaire pour participer à ces trucs là ! Je suis suicidaire ? Peut-être j'en sais rien, mais j'aime la vie, je danse la vie, je baise la vie. Et je m'emporte à nouveau tout seul. Allé mon petit Juden on se reprend, on attaque et... Chprouic ! Bam ! Dans le mille ! Ouais la tête c'est 100 points !
Aller j'ai un regain de force et c'est parti mon kiki dis ouistiti !

Je ne sais pas combien de temps ça dure, mais bordel j'suis en sueur et j'ai envie d'une douche, je pue la mort ! J'ai le front trempé de sueur et d'éclaboussures, les mains c'est pareil, on dirait que j'ai fais de la taxidermie sans gants. Ma tignasse, bah... je sais pas trop, ça doit pas être terrible à voir, c'est peut-être rosé j'en sais rien, mais je dois avoir zéro allure, zéro sex apeal ou à piles, quoique ça, c'est pas top, à mins qu'on parle de jouet. Bref je repars n'importe comment. Aller aller Dam' un peu de sérieux.
C'est fini tu peux respirer mon gars t'es en vie et, ah bah ça gueule. Pour changer tiens.

Le soleil de l'extérieur m'éblouis un peu et je soupire en voyant Addison remonter les bretelles de tous. Hop hop hop ma Cougar Canon, j'étais pas là en mai, j'suis pas au courant que y'a une panne avec le fax. Il est pas venu le type pour le réparer ! Ah putain j'te jure ces gens là, toujours en retard et en plus ils vont facturer ça un blinde ! Ah la la, c'est moche la vie parfois, c'est chiant aussi.
Bon en fait j'me sens pas concerné par tout ça, donc bon j'm'essuie les mains sur mon t-shirt, ça va donner un style. Ou pas. Puis la voix de la Macarena retentit et l'annonce de la bouffe et de l'alcool je lève les bras en l'air en affichant un large sourire. "De la bouffe des femmes et de la bière nom de dieu !" Ouais je revois un peu la chanson, et je dois être à côté de la plaque mais bordel, on a trimé comme des dingues avec quelques uns on mérite bien ça ! Aller hop on rentre à la maison les potos !!


Trust

Losing sleep and all my faith. I’m a story, just a man on a bridge that’s burning down
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2033
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Not good or bad choices, just choices   Mar 2 Oct 2018 - 12:40
- Merci Fredo ! J'crois qu'elles attendent qu'on se fasse bouffer pour réagir !

Ça en avait été moins une de son bras gauche ce coup-ci, fort heureusement le danois l'avait prévenu juste à temps pour qu'il puisse balayer le monstre et se charger de son cas à coups de 44 en pleine tête. Il n'y avait d'autres options pour chacun que de laisser le ressentiment qu'ils avaient pour les décisionnaires de cet entraînement de côté, au moins le temps de terrasser la troupe macabre leur faisant face. Surtout qu'il avait parlé un peu vite, profitant des quelques pas qui le séparait de sa prochaine victime pour se retourner, il ne put que remercier le ciel de l'avoir écouté en constatant qu'Addison avait finit par les rejoindre pour pallier à l'inutilité de la quadra paniquée.

Petit chassé du pied, coup de machette à droite, à gauche, Finan O'Malley ! Petit pas en arrière, roulade sur le côté, pogrom de mochetés, Finan O'Malley ! Putain, il était habile aujourd'hui, l'air de rien, ça faisait un bien fou de se défouler de cette manière. C'était carrément suicidaire, les lèvres encore pincés, même s'il s'agissait plus d'éviter d'avaler une giclée de plasma puant que de contenir l'amertume qu'il ressentait pour les décisionnaires de cet entraînement, il continua de s'acharner, de protéger les siens comme il le protégeait en cas de débordement alors qu'enfin le dernier macchabée s'écroulait au sol.

- Pfiou, c'était l'éclate ! Regardez les gars, Arleen s'est même trouvé un copain ! S'essuyant le front d'un revers de manche pour y effacer les gouttelettes de transpiration qui perlaient jusqu'à son nez en ne faisant que la remplacer par l'épaisse couche de sang cramoisi qui pullulaient sur le tissu de son haut, il toisa d'abord la personnal shoppeuse d'un regard féroce avant de dévisager Addison et Serena, les prunelles teintaient d'amertume avant que la première ne prenne la parole, semblant s'adresser à lui lorsqu'elle évoqua la douleur des pertes qu'ils avaient subis ce fameux jour de mai.
Ok, elle marquait des points, c'était un putain de discours, fédérateur et tout, assez pour qu'il daigne ravaler ses reproches. Bon puis il avait été volontaire, en sachant plus ou moins de quoi il s'agirait, il pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Certains avaient besoin de se souvenir leur combativité, d'autres comme lui de sentir qu'il n'était pas, plus seul à vouloir se battre, se libérer du joug de leurs oppresseurs et malgré tout, l'hérésie qu'avait été ce moment était néanmoins compensé par la satisfaction que chacuns arboraient sur le visage. Effectivement, ils se sentaient capables désormais, en tout cas, lui en sortait grandit malgré tout et il offrit un clin d'oeil à sa nouvelle tantine. "J'te pardonne parce que j'me tape ta nièce et que c'était marrant en fait, allez" !

- J'me contenterais d'un paquet de clopes chicana !

La lumière du dehors lui arrachèrent les rétines quelques secondes, le temps que celles-ci s'habituent de nouveau à la clarté du jour et qu'il remarque l'état de ses vêtements, gorgés d'hémoglobine et de lambeaux de peaux nauséabonds. Punaise, mais qui allait lui payer le pressing ? Marchant sur les talons de Damian et Frederik, il raclait ses pompes sur le bitume, à chaque pas, on aurait presque pu croire qu'il réalisait un moonwalk en marche avant vu que le bout de ses pieds comme sa plante ne décollait du sol. dans le but d'y décrocher les bouts de cervelles qui s'étaient logés dans les crans de sa semelle. L'air de rien, il avait hâte de rentrer au ranch et de raconter tout ça à Rika, après une bonne toilette, une clope et un verre de soda. Fallait espérer que la latina soit consciente que lui filer un verre de rhum alors qu'il avait réussi à se sevrer, c'était pas l'idée du siècle.


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau arrache-clou, pistolet 9mm, couteau de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/01/2018
Messages : 1114
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Not good or bad choices, just choices   Lun 8 Oct 2018 - 20:40
Addison avait délaissé la froussarde à l’arrière – la quadragénaire était une cause perdue, de toute manière – pour venir nous prêter mains fortes avec cette nouvelle vague de morts qui déferlait sur nous. Eh bah, ce n’est pas trop tôt ! Enfin quelques renforts qui arrivaient à pic et qui ne feraient certes pas de tords. Surtout pas à notre moral déjà bien assombris par le côté kamikaze de cet entrainement infernal. La ligne de front avançait côtes à côtes, dans un rythme commun qui, je devais l’admettre, était plutôt efficace. Chacun de nous y mettait du sien et de l’énergie, alors que mon marteau, lui, tournoyait mieux que jamais. Fracassant tantôt une mâchoire, tantôt un crâne. Envoyant des giclées de sang et de chair en putréfaction dans tous les sens. L’union faisait la force, disait-on, et c’était bien ce que l’on voyait à l’œuvre à ce moment précis. La dernière fois que j’avais ressenti une telle complicité, ça remontait au temps où je voyageais encore avec Oli, Dylan, Maisie et Karen… mais ce temps était finit depuis déjà de nombreux mois. C’était donc réconfortant de voir que je pourrais sans doute le retrouver avec les gens du ranch.

Malgré le côté violent et salissant de l’arme que je portais, j’avais toujours apprécié m’en servir. Trouvant rassurant de sentir son poids dans ma main. Ayant même l’impression qu’il me procurait plus de force et de courage que je n’en avait sans. C’était l’arme que j’utilisais depuis le tout début de l’épidémie et j’avais empalement eu le temps d’apprendre à le connaître par cœur, le laissant devenir le prolongement de mon bras. Y développant même un certain attachement presque sentimental. Plantant la partie arrache clous dans le lobe frontal d’un énième macchabé, je l’avais délogé en envoyant son cadavre dans les bras du suivant qui s’en trouva ralentit. « Toi qui voulais voir mon coup de marteau légendaire, Fin, l’occasion n’y manque pas ! Si ça continu à s’échauffer de la sorte, il pourrait tout aussi bien créer la foudre comme le fait Mjöllnir, le marteau de Thor. » La référence au célèbre dieu nordique me décrocha un sourire, vite remplacé par une grimasse d’effort lorsque je du esquiver la poigne d’un rôdeur que je n’avais pas vu venir par la droite.

Bientôt, l’armée des morts perdit de plus en plus de combattant et lorsque le dernier retomba au sol, un silence écrasant envahi le centre commercial où se jouait l'entrainement. J’avais redressé les yeux du dernier rôdeur que mon marteau avait frappé, à bout de souffle et le front luisant d’un mélange de sueur et d’éclaboussure de sang. M’attendant presque à voir un troisième groupe d’infectés sortir de nul part pour s’en prendre à nous… mais ce ne fut pas le cas. Le silence continua de perdurer, plus inquiétant encore que les râlements des morts.

« Ah bah alors c’était donc ça qui t’empêchait de nous aider, Arleen ?! Tu pratiquais un slow romantique avec ton nouveau copain ? » Lançais-je en me moquant méchamment lorsque Finan attira notre attention sur une Williams pétrifiée par le cadavre qu’elle tenait dans ses bras. Vraiment, cette victoire ne lui appartenait pas le moins du monde et ça me puait royalement au nez de voir à qu’elle point elle s’était terré dans notre dos. Attendant que l’on fasse tout le sale boulot à sa place. J’avais toujours cette hargne dans le regard lorsque Addison commença son discourt. Acceptant de me départir tranquillement de mon irritation, à mesure que ses mots nous rejoignaient, la remplaçant peu à peu par une détermination de fer. On avait effectivement rien demandé à ces enfoirés venus nous mettre la corde au cou… et croyez-moi que si l’occasion de vengeance passait par là, j’allais m’y joindre avec grand plaisir ! Ensemble, on leur ferait regretter en puissance mille, tout ce qu’ils nous avaient fait subir !

J’avais certainement été le plus soulagé de voir Harper retirer le cadenas dans la porte. Pouvant enfin mettre à "off" l’interrupteur de ma claustrophobie qui était resté tout ce temps allumé dans un coin reculé de mon esprit. Marchant presque sur les talons de la rouquine pour sortir de là au plus vite et me retrouver aussitôt aveugler par la lumière du soleil qui brillait bien haut dans le ciel. Je du mettre mon bras en visière le temps que mes pupilles s’adapte au changement brutale d’éclairage. Si on parvenait à trainer nos carcasses jusqu’au Ranch… C’était le cas de le dire, car on n’avait pas juste la fatigue à trainer, il y avait aussi toute cette crasse putride qui nous collait à la peau et aux vêtements. Les autres étaient franchement aussi répugnants que les infectés que l’on venait de combattre – et je n’osais même pas imaginer à quoi je ressemblais moi-même ! On empestait la mort.

« On l’aura bien mérité ce festin ! J’crève la dalle… Eh puis, t’inquiète pas Fin, j’suis sûr qu’on te dénichera de quoi te faire un bon cocktail sans alcool ! » La dernière phrase n’avait rien qui se voulait provocant, loin de là. J’avais simplement envie que tous puissent s’éclater au maximum. Ça allait faire un bien fou de pouvoir enfin décompresser un peu après tout ce que l’on traversait ces derniers temps. « Au fait… je m’étais rapproché de notre invitée resté dans l’ombre, Roza c’est bien ça ? Moi c’est Frederik ! Avec toute cette agitation, je fis un geste vague pour désigner le centre commercial et mes vêtements couvert de substances poisseuses, disons qu’on n’a pas beaucoup eu le temps de se présenter ».


Hors-RP:
 



Light & Dark
We've all got both inside of us. What matters is the part we choose to act on, that's who we really are.
♫♪
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Not good or bad choices, just choices   
Revenir en haut Aller en bas  
- Not good or bad choices, just choices -
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Bad choices make good stories - PV Ambou ♥ [Terminé]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: