The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Children of men -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 161
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Children of men   Jeu 16 Aoû 2018 - 21:28
Lorsque la brune poussa la porte de sa demeure, les premières notes de la Sonate au Clair de Lune emplissaient l’air. Amelia leva les yeux au ciel, son père savait faire un bon usage des horaires restreints d’électricité et clairement ménager une excellente ambiance. Le langage de la canadienne, aussi fleuri que les parterres de la maison Bergmann, arracha à Amy un sourire mitigé. Elle appréciait l’entièreté de cette femme, moins qu’elle l’ait mise au service de ce métier-là, mais elle voyait bien la fierté dans chacun de ses gestes, ce n’était pas une pauvre fille comme tant d’autres malheureusement, Joann avait toujours été de celles qui menaient la danse, Amelia en était convaincue.

Son regard chocolat passa de la brune à la plus jeune. Jenna avait réellement mauvaise mine et si ses doutes étaient fondés, Amelia savait qu’elle passerait par pire dans les semaines à venir mais généralement, passées ces semaines-là, tout se déroulait mieux. En revanche, le diagnostic nettement moins nuancé lancé par l’ancienne escort lui fit poser sur elle un regard presque réprobateur. Ce n’était pas ainsi que l’on procédait, elle allait juste la faire paniquer en parlant ainsi, et d’ailleurs cela ne manqua pas, Jenna finit par mettre sa menace à exécution en repeignant les pétunias. « Jenna viens donc t’installer à l’intérieur, il faut discuter de cela calmement. » Sans conclusion hâtive.

Edward était reclus dans son bureau dont Amelia ferma la porte sans un regard pour son père avant de désigner le salon à ses deux invitées imprévues. De son côté, la brune prit la direction de la cuisine pour sortir trois verres qu’elle disposa sur un plateau avant une carafe d’eau et une de thé glacé. L’eau et le thé provenaient tous deux de bouteilles en plastique mais une carafe en verre ouvragé c’était le minimum pour recevoir, la fin du monde ne voulait pas dire la fin des bonnes manières que son monde lui avait apprises.

Revenant dans le salon, Amelia déposa le plateau sur la table basse en bout de canapé. « Que le résultat te plaise ou non, il faudra faire avec. Nous n’avons pas toujours le choix, ce qui est important c’est ce que tu feras de ce résultat. » Apprendre sa grossesse n’avait pas été une mince affaire de son côté non plus, et finalement cela s’était avéré être le meilleur événement et la meilleure nouvelle de sa vie. « Mais avant de parler de résultat, il faudrait récupérer ce test. » Un regard vers Joann, la brune se demandant tout de même pourquoi elle conservait cela chez elle ou plutôt chez les Blackmore. Tentant d’afficher un sourire rassurant sur ses traits pourtant fatigués, durs, Bergmann servit un verre d’eau puis le tendit à Jenna avant de servir les deux autres verres pour en tendre un à Joann.

« Est-ce que tu as … constaté un quelconque retard ? » se hasarda-t-elle à demander car c’était bien là l’un des principaux signes, quand bien même ce nouveau monde pouvait jouer sur tout cela.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1130
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Children of men   Ven 17 Aoû 2018 - 12:37
Children of men


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle en blaguait hein ? Pourtant la Canadienne était sérieuse. Le vocabulaire bien moins évidement, ce qui lui valut un regard légèrement réprobateur de la part de Bergmann mais merde, Jenna pensait qu'elle déconnait complet. Pas elle. Pas une seconde, elle savait ce que c'était même si elle avait jamais les véritables symptômes. Généralement quand on avait envie de gerber ses tripes, qu'on sentait des trucs qui n'étaient pas si forts que ça à l'odorat des autres, fallait pas chercher bien loin pour piger de quelle maladie il s'agissait. Elle avait pas été voir le médecin, mais franchement c'était pas d'Elias que Jen avait besoin, mais de la bridée et de ses connaissances sans doute plus poussées sur l'anatomie féminine que l'étaient celles du tatoué resté à Renton. Et pourtant, Floyd était sacrément calé dans le domaine. Cette pensée fugace l'invita à sourire en entrant à la suite de la brune, enfin jusqu'à devoir se décaler suffisamment vite pour laisser à Jenna le loisir d'aller poser une quiche dans les pétunias de la devanture.

Comme quoi... Elle y avait peut-être été un peu fort, la voir comme ça l'emmerdait, et pourtant c'était pas son genre de se pencher sur le sort des gens, mais disons que ce qu'elle vivait, ce qu'elle avait vécu, et ce séjour dans le District auprès de personnes qu'elle pensait pas aptes à lui tenir la main, l'avait légèrement secoué dans sa propre fierté. Roulant des yeux, un soupir fila ses lèvres puis elle décroisa les bras pour s'approcher de la nabote afin de lui tenir les cheveux et lui frotter le dos.

- Désolée. Lâcha-t-elle avant de fusiller du regard les premiers connards déjà à baver que la serveuse était peut-être jetée à pas d'heure.

Elle eut pas besoin de l'ouvrir, le ramassis de cons décarra le plancher des vaches et les deux filles regagnèrent la baraque pour rejoindre le salon que quittait leur aînée pour filer chercher de quoi se rafraîchir. Cain prit place à coté de son amie, sur le rebord du sofa, avant de redresser les yeux sur Amelia qui déposait le plateau sur la table basse. Jenna avait pas envie de voir un résultat positif sur un putain de test, pourtant la trentenaire aurait pu coller sa main au feu parce que c'était ce qui allait se produire. Deux minutes après avoir pissé sur la bandelette, elle verrait un positif apparaître sur l'écran de contrôle et sa vie changerait du tout au tout. Muette pour le moment, remerciant silencieusement Bergmann pour le verre tendu, la Canadienne en ramena le rebord à ses lèvres en écoutant la plus âgée du lot.

- Parait qu'on peut encore les avoir quelqu'temps avant d'se rendre compte du problème. Problème ouais … ça avait toujours sonné de cette manière en elle, du moins jusqu'à ce qu'elle puisse l'envisager d'une toute autre manière avec Swann. Enfin bon, ce fameux problème se posait plus pour elle et se poserait plus jamais. Une pointe rouillée sur le cœur, une autre, cette dernière s'enfonçait lentement dedans comme pour lui rappeler qu'à contrario d'elle, Jenna aurait les problèmes qu'elle n'aurait jamais plus. Qui enviait l'autre à l'instant hein ? Ce revers de médaille lui plaisait pas, comme si Joann perdait le contrôle de son existence, devenait quasiment fantomatique aux yeux des autres. Putain de merde même Donnie avait pas eu le cran de la sauter alors qu'elle se tendait comme une perche. Finalement elle l'en remerciait, plus que ça encore, il avait gagné de précieux points à son regard, pris les atours d'un gars qui, quand ça allait pas autrefois, l'aurait sûrement aidé à sortir la tête de la merde pour se sentir mieux et non pas s'emmurer dans un comportement de garce finie. Songeuse sur son propre compte, avalant sa gorgée, l'escort-girl se redressa sur ses pieds puis croisa les billes brunes, paumées et vides, de sa comparse. J'vais récupérer l'test, mais j'pense qu'Amelia a raison quand elle t'dit qu'faudrait consulter, et pas Manaora hein, mais la gynéco.

Rester là à rien foutre, à écouter son amie se faire du mouron pour l'hypothétique polichinelle qu'elle avait dans le bide, tout ça lui foutait les boules plus qu'elle voulait le laisser penser. Autant se rendre utile et allait chercher ce qui lui permettrait d'être fixée. De plus Jenn était pas seule, elle referait pas de connerie. Fixant la fameuse cicatrice au poignet visible de la serveuse, Joann remonta les cils vers le regard brun de leur hôte. Y avait pas besoin de plus pour faire comprendre à Bergmann que Farrel était pas un modèle de psychologie stable, mieux valait veiller sur elle et la réconforter, du moins, le temps que cette grossesse n'était encore qu'un doute.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jenna Farrel
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1281
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Children of men   Ven 17 Aoû 2018 - 18:03
Children of men

Voir la canadienne désolée de ses remarques aurait du faire rire aux éclats Jenna mais elle n’avait pas le cœur à cela. C’est vrai quoi, Joann n’était pas du genre à s’excuser ou à montrer de la condescendance pour quelqu’un aussi il aurait presque fallu que cet instant soit filmé et archivé quelque part tellement cela était marquant. Mais de toute façon la serveuse n’avait pas le cœur à se moquer de son amie comme elle l’aurait fait en temps normal. Elle avait encore des hauts le cœur assez violent et elle peinait à tenir le verre d’eau que lui tendait Amélia.

« Merci Amélia pour le verre. Quant au retard … il est vrai que je n’ai pas fait attention, c’est possible que je n’ai pas eu mes règles le mois dernier … »

Jenna n’avait pas fait attention à cela. Le mois dernier avait été chargé en émotion en tout genre pour la jeune serveuse entre les différentes sorties, punitions et autres tentatives de suicide, sans parler de la dispute avec Lucas. Elle n’avait pas spécialement retenu si elle avait dû comme chaque mois faire attention à la période des règles. Jenna fermait les yeux un instant en prenant une gorgée du verre d’eau, essayant de se rappeler un jour précis où elle aurait eu ses règles. Fouillant dans ses souvenirs, elle n’arrivait pas se remettre les idées en place. L’idée d’être enceinte l’obnubilait et elle n’arrivait pas à s’imaginer en train d’accoucher et encore moins en train d’élever un enfant, même si c’était le sien. Posant le verre délicatement sur la table basse devant elle, Jenna levait les yeux sur Amélia puis sur Joann.

« Oui je veux bien que tu ailles le chercher le test s’il te plait. Après pour aller voir la gynéco oui j’irais la voir une fois le résultat connu … je sens que je ne vais pas pouvoir y échapper de toute façon. »

L’estomac de Jenna faisait encore des bons et elle luttait de temps en temps pour ne pas aller décorer une fois de plus les pétunias d’Amélia, son regard oscillait entre les deux femmes face à elle. Elle n’aimait pas être à la peine comme cela. Elle avait une personnalité forte mais cela faisait plusieurs mois qu’elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Joann avait plusieurs fois tenté de la remettre sur les rails mais à chaque fois que cela fonctionnait il y avait un truc qui venait mettre le bordel et la faisait replonger dans ses vieux travers. Et maintenant c’était le summum, une éventuelle grossesse dont elle ne savait absolument pas comment Lucas allait l’accueillir. La logique aurait voulu que ce soit de la meilleure des façons vu la discussion que les deux tourtereaux avaient eue mais Jenna avait l’habitude de voir toujours le côté négatif des choses, aussi elle préférait imaginer le pire afin de ne pas être déçue si jamais cela se produisait.

« Par contre … vous pourriez éviter de le dire à qui que ce soit ? Je n’ai pas envie que Lucas l’apprenne d’une autre bouche que moi si jamais ça se confirme. Je vous fais confiance. »

Le regard de Jenna était implorant envers les deux femmes, il fallait vraiment que Lucas ne soit au courant de rien pour le moment et que s’il devait l’apprendre il valait mieux que ce soit de la part de Jenna directement. La serveuse ne pouvait pas imaginer qu’une autre personne aille l’informer Lucas ne comprendrait pas que ce ne soit pas elle directement qui lui apprenne la nouvelle, c’était quelque chose de beaucoup trop important.
by lumos maxima


We'll do it all
Everything
On our own

We don't need
Anything
Or anyone

If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

I don't quite know
How to say
How I feel


Chasing Cars

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 161
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Children of men   Dim 19 Aoû 2018 - 15:11
Un retard, pas nécessairement significatif aux yeux de la canadienne dont l’expression valut un regard noir de la part d’Amelia. « Ce problème est une vie humaine. » La brune reposa son regard sur Jenna alors que Joann proposait d’aller chercher le test, ce serait de toute manière le résultat de ce test qui conditionnerait la suite des actions à mener. Et voilà que Jenna les implorait de ne rien dire à Lucas ni quiconque d’autre, quel serait leur droit de le faire ? Désormais, et comme cela avait toujours été le cas, les femmes devaient se serrer les coudes et aux yeux de Bergmann, une grossesse était la chose la plus souveraine et la plus intime qui soit pour une femme.

Si Lucas avait sans doute sa part de responsabilité dans la conception, tout ce qui arrivait après ne le regardait pas. Jenna porterait cet enfant si enfant il y avait, et Amy était la preuve vivante qu’il n’y avait pas besoin d’un homme dans sa vie pour élever un enfant, pour l’aimer et le protéger. « Tu iras voir le docteur Zhou quand cela sera nécessaire, et Lucas comme d’autres l’apprendront si et quand tu le jugeras nécessaire. » Un sourire rassura étira ses traits avant que ses iris sombres se posent sur Joann. « Nous allons t’attendre ici. » Elle répondit à son regard, elle veillerait sur la plus jeune qui était sans doute la plus fragile des trois.

« Jenna, je peux te préparer une infusion, une verveine pour te détendre peut-être, cela ne te fera aucun mal ni à toi ni au bébé. » Si bébé il y avait mais trop de signes se recroissaient pour que ce ne soit que des coïncidences. Déposant son verre sur la petite table, Bergmann s’approcha, posant sa main sur celle de Jenna. « C’est effrayant, et je ne peux qu’imaginer que cela le soit encore plus maintenant, mais tu es plus forte que tu ne le penses, et rappelle-toi simplement Jenna. Aucune femme ne nait mère, ce sont nos enfants qui nous transforment. »

De fines larmes perlèrent aux coins de ses yeux noirs, en même temps qu’un sourire sincère, rassurant malgré toute la tristesse qu’il trahissait. Elle avait vécu la même peur en découvrant sa grossesse quelques années auparavant, elle avait craint de ne pas être à la hauteur, sans aucun père pour cet enfant et finalement, elle en était sortie plus forte, indépendante, plus femme que jamais dans ce rôle de mère. Ramenant sa main aux coins de ses cils pour en effacer ces maigres larmes, Amelia afficha à nouveau un air plus distant, froid. « Je vais te préparer une infusion et chercher quelques biscuits, tu as besoin de forces. Tout ira bien. » Tout irait bien, cette grossesse si elle était avérée, serait l’évènement le plus heureux de sa vie.

La brune se redressa, s’éclipsant dans la cuisine où les larmes retenues jusqu’ici éclatèrent, silencieusement, roulant sur ses joues dans un flot ininterrompu du temps où elle préparait le petit plateau avec ce qu’il fallait. Quelques biscuits secs et fruits confits complétèrent le plateau avant que d’une inspiration et un geste la brune ne sèche ses larmes en revenant vers le salon. Joann ne devrait pas tarder à revenir avec le test.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1130
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Children of men   Dim 19 Aoû 2018 - 21:05
Children of men


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle avait pas raté le regard d'Amelia, ni sa correction au sujet du problème. Elle pouvait pas lui donner tort, néanmoins même si c'était Jenna qui à l'heure actuelle était emplie de doute, les deux femmes auprès d'elle n'en étaient pas moins éclaboussées. Bergmann avait perdu son fils, quant à la Canadienne, elle aurait certainement jamais cette chance qui, visiblement, effrayait Farrel au point de les supplier de ne rien dire. Elle l'ouvrirait pas, elle l'avait déjà pas ouvert concernant les dernières fornications de Floyd, malgré la drôlerie de la chose à son regard, alors elle irait certainement pas vendre son amie au premier connard venu. Ouais, en plus de ça même son mec était un fichu con à son regard sombre.

- T'as rien à craindre, j'lui adresse d'jà pas la parole en temps normal, c'pas pour l'faire maintenant Jen. Lâcha-t-elle en un rictus avant de reporter ses prunelles sur l'hôte des lieu. J'reviens vite. Signifia-t-elle autant pour la serveuse que l'autre brune.

A peine dehors, à peine quelques pas, et la Canadienne se figea plus loin, à l'abri des fenêtres de cette bicoque confortable. Son dos heurta un mur, ses mains glissèrent contre ses genoux. Si elle en montrait rien, ce qu'était entrain de vivre son amie la secouait. Elle aurait jamais ça finalement, il saurait jamais qu'elle avait pu y songer avec lui ….... J'te déteste tellement d'm'avoir imposé ça. Siffla-t-elle, tâchant de réprimer les larmes et le reste. Elle l'aimait de son vivant, dans sa mort il était plus simple de le détester même si les mots avaient la même valeur à ses billes brunes. Jenna avait une chance qu'elle lui dirait sûrement pas. Parce qu'elle était ainsi, égoïste, sombre. T'es faible aussi, s'imposa-t-elle mentalement au point d'en émettre un rictus. Oh ouais qu'elle l'était depuis qu'on lui avait ramené sa dépouille sans plus de vie, sans plus de battement de cœur, sans plus de lueur dans ses yeux aciers. Tout partait en couilles, sa vie, ses aspirations. Elle peinait à faire le point, mais sa discussion avec Rence avant de partir, celle des jours précédents, et celle avec Floyd là bas, avaient ouvert la brèche en elle. Cette brèche formée par le décès de celui dont elle ne supportait pas l'absence, au point de refuser lier son nom et les faits, l'un avec l'autre. Le dénie, typiquement ce qu'elle avait toujours fait, fuir et oublier. Typiquement ce qu'elle faisait encore là. Même avec son amie. Virant une larme de sa joue, Cain reprit une goulée d'air, se détacha du mur puis fila chercher ce dont elle n'aurait plus besoin à contrario de la serveuse.

Dans la baraque, son absence s'imposa à elle comme celles de Tim et de Judas. C'était pire encore ainsi, pire que tout. Il y avait de l'espace, bien trop, tout autant d'oxygène, mais la sensation d'étouffer la poussa rapidement à gravir les marches, agripper le test, et a sortir pour mieux respirer. Seule dans cette baraque à Renton, elle allait mieux, seule ici c'était …... douloureux. Ce n'était que pour une nuit ou deux, elle allait partir avec Stan, loin d'ici encore, à l'écart de ces murs, des souvenirs et de sa tombe. Mais pour l'heure, simplement vingt-quatre petites heures semblaient capables de l'enterrer alors qu'elle avait joui d'un certain bien être à l'avant poste.

De retour chez Bergmann, Joann les rejoignit dans le salon et déposa le test entre les doigts de Jenna avant de fixer les yeux rouges de la quadragénaire. Finalement aucune d'elles n'allaient mieux qu'une autre ici, mais parce qu'elles n'étaient pas, ou plus, dans le cas de Farrel, cette dernière avait droit à tout le soutient que Cain était encore capable de lui donner. Si il n'y avait plus personne à aimer, il y avait encore ceux qui l'appréciaient qui méritaient qu'elle les considère à hauteur de l'estime qu'ils avaient su tirer d'elle.  Silencieuse, la brune reprit place auprès de la serveuse et glissa la main sur son genou. C'était pas habituel, un certain malaise vibrait même dans ses phalanges, mais elle pouvait au moins faire ça pour elle.

- Y a rien d'dramatique Jenna. Souffla-t-elle, un sourire, dont elle espérait masquer la tristesse, en bordure de lèvres. Il est peut-être pas parfait c'mec, mais il sera là, il est encore là. Tout ira bien pour toi.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jenna Farrel
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1281
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Children of men   Lun 20 Aoû 2018 - 9:22
Children of men

Les mots d’Amélia se voulaient rassurants et cela fonctionnait un peu. Jenna écoutait sagement les paroles de la plus âgée et les prenait en compte. Aucune femme ne naissait mère on le devenait … ou pas. La serveuse ne pouvait malgré tout s’empêchait de penser à sa propre mère, qui avait été en dessous de tout quand il s’était agi de s’occuper d’elle. Elle espérait ne pas reproduire le même schéma car ce n’était pas ce qu’elle souhaitait pour élever un éventuel enfant. Quoi qu’il en soit Amélia lui avait préparé une infusion et Joann venait de revenir avec le fameux test qu’elle tenait dans les mains. Le moment de vérité approchait et elle allait devoir affronter le résultat du test quel qu’il soit. Prenant la petite boite d’une main tremblante Jenna levait les yeux vers ses deux amis, posant le regard sur Amélia pour lui demander silencieusement où se trouvait les toilettes de la maison. Un grand soupir lui échappait alors qu’elle se levait pour se diriger vers la pièce concernée. Cela ne prendrait que quelques minutes et le résultat allait sûrement conditionner le reste de sa vie. Quand elle y pensait Jenna se demandait comment un si petit bout de plastique pouvait ainsi décider du reste de la vie de quelqu’un, c’était assez étonnant en soit. Un moment de plaisir, certes non protégé, et un test à la con sur une languette allaient décider de ce qu’elle allait devoir faire pour le reste de ses jours.

Se verrouillant dans les toilettes ce ne serait l’affaire que de quelques minutes… Jenna ne savait même pas ce qu’elle souhaitait. Si le test était négatif, cela serait un soulagement en soit mais aussi une peine car elle commençait à y croire un minimum et cela voudrait dire que le songe qu’elle avait eu n’était qu’une aberration et qu’au final sa relation avec Lucas n’était peut-être pas destinée à fonctionner par-delà le temps. Si le test était positif, cela serait un choc, un vrai, une pression supplémentaire sur des épaules déjà bien chargées et marquées par les épreuves, mais cela serait aussi un signe que son histoire avec le beau brun était quelque chose de viable et de fort. Le destin ne pouvait pas décider d’inclure un enfant dans cette histoire si elle n’en valait pas la peine. Assise sur le rebord de la vasque la serveuse fixait nerveusement la languette, attendant le verdict de son jugement…

Lorsqu’elle ressortie des toilettes Jenna semblait encore plus assommer qu’en y rentrant. Ses yeux étaient rouges et remplis de larmes, quelques-unes s’écoulaient sur ses joues. Elle approchait des deux femmes en posant les yeux sur elle. Le test dans une de ses mains laissait apparaitre le symbole très significatif du « positif ». L’histoire était écrite pour de bon, elle était enceinte. Jenna était droite comme un piquet devant les deux femmes, elle ne savait pas quoi dire et quoi faire. Son souffle était court, elle avait du mal à dissimuler une certaine peur pour la suite, elle sanglotait.

« Je … je crois qu’un rendez-vous chez Zhou s’impose on dirait … »

Jenna allait devoir prendre rendez-vous avec la gynécologue du camp, c’était la prochaine étape logique sur la longue liste des choses qu’elle allait avoir à faire. Gynécologue, l’annoncer à Lucas, trouver un prénom, supporter le regard des autres, la liste était longue et Jenna ne savait pas réellement par où commencer. Délicatement Jenna posait le test sur la table basse et prenait son infusion pour en boire une gorgée. Elle avait la bouche et la gorge sèches, son regard était perdu, passant d’une femme à l’autre. Elle avait tellement de questions en tête qu’elle ne savait même pas par où commencer. Ce dont elle était sûre par contre c’est qu’elle allait avoir besoin de soutien, d’un sacré soutien et mis à part Amélia et Joann elle ne voyait personne d’autre en mesure de lui apporter.

« Vous … vous voulez bien m’accompagner chez le gynécologue ? »
by lumos maxima


We'll do it all
Everything
On our own

We don't need
Anything
Or anyone

If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world?

I don't quite know
How to say
How I feel


Chasing Cars

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 161
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Children of men   Mer 22 Aoû 2018 - 8:43
Amelia détourna le regard dans un rictus amer, entendre Joann résumer le déroulement d’une grossesse, l’éducation d’un enfant à la présence d’un père, c’était à ses yeux un ramassis de conneries, mais c’était là les mots d’une femme veuve qui avait perdu son amour, elle pouvait au moins lui accorder cela. Ce qui importait désormais, ce n’était pas les responsabilités que prendrait ou non Richardson, c’était celles que la brunette elle-même voudrait bien accepter. Porter l’enfant, veiller à son bon développement, l’accompagner du début jusqu’à sa fin à elle. Nul parent ne devrait avoir à enterrer son enfant. Ces mots lui avaient été prononcés, en signe de condoléances, elle ne savait plus bien par qui, pourtant ils résonnaient dans son esprit alors que la plus jeune disparaissait vers les sanitaires dont Bergmann avait indiqué la direction.

« Elle sera assez forte pour cela. » glissa-t-elle à l’attention de la canadienne. « Que Richardson soit à ses côtés ou non. » Et elle ne doutait pas que Joann l’aurait été aussi, c’était une femme de caractère et même si elles étaient différentes en bien des points, là-dessus, elle se retrouvait dans le tempérament de la plus jeune. Les minutes passèrent, Amelia laissa son regard glisser vers la large baie vitrée qui donnait sur la côte. Egon adorait jouer dans le jardin à l’arrière, combien de fois lui avait-elle répété de faire attention à lui, de ne pas tomber, de ne pas descendre vers la plage seul. Combien de fois lui aurait-elle encore répété d’être prudent ? Dans le fond, ce n’était pas les souvenirs passés qui lui faisaient du mal, c’était ceux qui n’existeraient jamais.

Jenna revint finalement dans le salon, se plantant là comme une grue. La réponse était là, sans qu’elle ne dise un mot. Amelia sentit son cœur se tordre dans tous les sens, compressé dans sa poitrine lourde de chagrin. « Nous viendrons avec toi. » répondit-elle simplement avant de glisser son regard vers Joann. C’était un trio inédit, improbable, l’association de caractères si différents et d’expériences de vie qui l’étaient encore plus.

« Assieds-toi deux minutes Jenna, prends le temps d’assimiler la nouvelle. » ajouta Bergmann d’un ton rassurant, cette voix maternelle qu’elle avait encore parfois, parce que les vieilles habitudes avaient bel et bien la vie dure. Surtout ici, dans cette demeure. « Comment te sens-tu ? » La question était vaste, sciemment, la brune avait sans doute un millier de sentiments et d’émotions qui la traversaient de part en part. Le plus frappant quand son regard avait accroché le signe positif, cela avait été cette certitude que plus rien ne serait jamais pareil, que sa vie était changée pour toujours. Que sa vie ne serait plus qu’accessoire car tout ce qui compterait ce serait cet enfant. C’était ce choc qui avait frappé Amelia. « Je me chargerai d’aller voir le docteur Zhou, si tu ne veux pas aller directement la voir chez elle, nous pourrons convenir d’un rendez-vous ici ? » Si elle tenait à garder tout cela secret et à ne pas éveiller trop de soupçons sur sa condition.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Children of men   
Revenir en haut Aller en bas  
- Children of men -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: