The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Children of men -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1441
Age IRL : 36
MessageSujet: Children of men   Ven 10 Aoû 2018 - 17:36
Children of men


7 août 2018

Une semaine que Jenna était rentrée à Fort Ward. Elle n’en avait pas spécialement envie mais elle n’avait pas réellement eu le choix non plus. La sortie avec Victoria et May pour racketter une famille aux alentours de Renton avait tourné court quand la serveuse avait décidé de passer à tabac un allié Remnant pour une sombre histoire de gâteau d’anniversaire. Si en temps normal Jenna agissait bizarrement, de manière impulsive et violente, il n’en restait pas moins que son accès de colère était préoccupant. Depuis son arrivée à Renton elle essayait de se racheter une conduite et cela fonctionnait plus ou moins, elle essayait de se faire oublier. Faire oublier ses coups de sang fréquents lors des précédentes sorties, elle essayait de montrer qu’elle pouvait se conformer aux ordres et être celle qu’on lui demandait d’être. Mais cette sortie avait déraillé, comme bien d’autres en soit, mais elle sentait que quelque chose ne tournait pas rond en elle. Elle était d’humeur lunatique depuis plusieurs semaines et il lui arrivait parfois que la moindre odeur désagréable ou la moindre vision un peu « sale » lui arrache une nausée qu’elle ne pouvait contrôler. Clairement la serveuse ne comprenait pas ce qui pouvait lui arriver. Depuis la soirée avec Nathan et Lucas, elle sentait que quelque chose clochait en elle, aussi ce séjour forcé à Fort Ward pouvait lui faire du bien.

Forcé car elle ne l’avait pas décidé d’elle-même. May ou Victoria, une des deux avait bavé auprès d’Ela quant à son coup de sang et après la sortie punition où elle avait joué les gardes du corps pour Dame Ela sans avoir d’armes, on lui avait signifié qu’elle devait rentrer sur l’île, comme pour la punir une fois de plus. C’est donc contrainte et forcée qu’elle avait pris place dans le convoi qui devait la ramener sur l’île. Le plus chiant dans l’histoire c’est qu’elle était obligée de s’éloigner de Lucas. Il avait fait un pas de géant envers la serveuse malgré son écart. Leur relation repartait de bon train et devoir s’éloigner de lui parce qu’elle n’avait pas su se contrôler lui sapait le moral. Encore une fois elle avait l’impression de tout foutre en l’air et c’est le cœur lourd et les yeux dans le vide qu’elle avait vu Renton et son amour s’éloigner d’elle à travers les vitres du véhicule qui la ramenait à sa base.

Elle avait passé les premiers jours de son séjour sur l’île enfermée chez elle, enfin chez Sacha sa colocataire, sortant juste pour manger et discuter un peu avec la blonde qui était à priori contente de la retrouver après des mois à ne pas se voir. Le reste du temps elle boudait clairement dans les quelques mètres carrés qui lui servaient de chambre. Elle avait bien parcouru l’étage plusieurs fois en courant à quelques reprises pour aller vomir dans les toilettes, mais c’était sûrement le trajet retour et l’ambiance pesante au Fort qui devait la tracasser. Elle appréhendait clairement un éventuel nouvel entretien avec June. La grande perche rousse avait du avoir vent de son comportement et elle se ferait une joie de la convoquer pour la rabrouer une fois de plus et montrer sa domination sur la jeune serveuse. Jenna commençait à avoir l’habitude de toute façon et même si elle craignait un peu ce moment, au final elle s’en moquait car elle savait dans les grandes lignes ce qui allait être dit.

Quoi qu’il en soit, cela faisait des jours qu’elle jouait les ermites et il allait bien falloir qu’elle sorte un peu, ne serait-ce que pour prendre un bon bol d’air et profiter de l’été qui était encore là pour quelques semaines. Après une nuit agitée sans trop savoir pourquoi et une matinée à zoner dans la maison, Jenna se décidait à aller faire un tour dans le camp. Ici point besoin d’armes ou de protection. Ce n’était pas Renton et la sécurité du Fort était suffisamment conséquente pour qu’elle puisse sortir sans se soucier d’avoir à avoir débarquer des rôdeurs ou des ennemis d’un coup. Aussi elle était légèrement habillée, un simple débardeur et un mini short en jean assorti de baskets simples. Déambulant dans les allées du Fort, essayant de reprendre les repères qu’elle avait plus ou moins perdus depuis plus de trois mois après son départ à Renton elle observait le petit manège de chacun. Rien n’avait changé, chaque personne était à sa place et vaquait à ses occupations comme à son habitude. Il y avait bien quelques nouvelles têtes mais Jenna n’était pas d’humeur à sociabiliser avec les nouveaux. Au détour d’une allée, elle aperçut deux femmes de dos qui conversaient. Si elle ne reconnut pas d’entrée la première, la crinière de la seconde ne laissait aucun doute …

« Putain Cain ! Tu as pas fini de me coller au train partout où je vais ! »

Le sourire aux lèvres, Jenna avançait vers les deux femmes présentes, jusqu’à reconnaitre la première qu’elle avait croisé une paire de fois au camp avant son départ à Renton. Une certaine Amélia. Elle avait noué peu de relations avec elle, aussi un simple salut de la tête ferait l’affaire pour lui dire bonjour alors qu’un petit coup d’épaule complice à la canadienne serait plus approprié.

« Tu fous quoi Cain, tu espionnes qui encore ? »
by lumos maxima


Look into my eyes
You will see
What you mean to me
Search your heart
Search your soul
And when you find me there, you'll search no more

Don't tell me it's not worth tryin' for
You can't tell me it's not worth dyin' for
You know it's true
Everything I do
I do it for you


Everythinbg I Do, I Do it for You

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 256
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Children of men   Sam 11 Aoû 2018 - 10:06
Bob Dylan emplissait les pièces vides de la maison familiale des Bergmann. Edward assis sur le perron était occupé à regarder les gens qui passaient, Amelia de son côté s’était arrêtée dans son ménage dans le grand salon lorsque son regard avait croisé les nombreux albums photos que conservait son père. Elle n’avait jamais vraiment compris pourquoi lui gardait cela, Edward Bergmann n’avait jamais été un grand sentimental. Ou alors, elle se trompait lourdement. Ses doigts effleuraient la surface de vieilles photos où sa mère la tenait dans ses bras alors qu’elle n’était encore qu’un bébé. Un mince sourire triste étira ses traits. « I have no one to meet. And the ancient empty street's too dead for dreaming. » chantonna-t-elle en se remémorant la voix de sa mère qui chantait parfois quelques chansons de Dylan. Elle aimait Bob Dylan, sa mère.

Soupirant, Amelia ferma l’album pour le remettre en place, une photo s’échappant de son étui pour tomber au sol. Lorsqu’elle la saisit pour la retourner et pouvoir la ranger, son cœur se serra. Les boucles brunes d’Egon lui sautèrent au visage, son sourire innocent. Il n’avait pas encore trois ans sur cette photo qui avait été prise à l’occasion de son anniversaire. Amelia s’en rappelait comme si c’était hier. Essuyant d’un revers de la main les premières larmes qui roulaient à ses joues, la brune rangea la photo dans l’album et l’album sur l’étagère avant d’aller couper la musique. Tout ceci lui remuait bien trop le cœur, le tordant dans tous les sens. Peut-être que June avait raison et qu’elle devrait se séparer de son père ou bien de cette maison trop chargée en souvenirs douloureux.

Son regard noir capta de l’agitation devant la porte, fronçant les sourcils, Bergmann marcha jusqu’à la porte d’entrée pour trouver son père qui faisait des avances, respectueuses, mais des avances tout de même à Joann. C’était bien cela son nom, Amelia ne la connaissait que peu, mais elle savait assez à son sujet pour savoir qu’elle n’avait pas besoin d’elle pour rabrouer son père. Néanmoins, Amy n’aimait pas savoir son père avoir ce comportement, elle ne l’avait jamais apprécié, de la mort de sa mère à ce jour. « Edward, rentre. Cela suffit. » glissa-t-elle à l’octogénaire qui grommela. Il espérait sans doute toujours jouir de son charme d’antan, car il avait été plutôt bel homme mais il était vieux et décrépi comme tant d’autres désormais.

Amelia secoua la tête lorsqu’il la frôla en entrant dans la maison. « Désolée pour lui, j’aimerais dire qu’il ne pense pas ce qu’il a pu dire, mais ce serait un mensonge. » Le ton de sa voix n’était ni amusé, ni dépité alors qu’elle descendait les marches du perron pour jeter un coup d’œil aux quelques fleurs qu’elle parvenait à faire toujours pousser ici. Plus tard, elle pourrait aller en déposer sur la sépulture de son fils. « Il me semble qu’elles étaient moins colorées avant … » souffla-t-elle pour elle-même, se demandant si les changements dans l’environnement depuis le début de l’épidémie pouvaient avoir une incidence sur ces fleurs. Ou alors, si elles lui paraissaient plus colorées parce que tout le reste du monde était bien plus terne à ses yeux. « Je t’aurais bien proposé de venir boire un café en guise d’excuses pour mon père mais il risque d’y voir une invitation à continuer. » Un sourire pincé étira ses traits alors qu’une voix interpelait Cain. C’était Jenna, Amelia savait qui elle était parce qu’elle mettait un point d’honneur à connaître les prénoms de toutes les personnes ici, à défaut de les connaître directement. Mais cette petite blonde ou brune selon les périodes était remarquable, un sale caractère, un tempérament que l’on tentait de tempérer, forcément elle l’avait marquée. Amy lui adressa un sourire poli en guise de salutations.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1242
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Children of men   Sam 11 Aoû 2018 - 19:30
Children of men


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était étrange, pas évident pour elle que ressentir cette pointe là sur la surface de son palpitant pourtant durci par le deuil. Mais c'était là, bien palpable depuis l'instant où ce gamin avait rivé les mains à sa jambe, comme s'il craignait qu'elle se barre. Il avait plus de famille, le groupe qui l'avait récupéré – accompagné de Joy – avait mis à mort ses parents, et encore, si ces cinglés de cannibales avaient vraiment un lien de parenté avec lui. Dans ses grands yeux clairs, Joann se revoyait gamine, quand on était venu lui dire que son père était plus là, que l'un de ses piliers était mort. Elle avait pas pu compter sur sa mère qui s'était laissée aller, lentement sombrer pour finir dans le caniveau à vendre ses charmes, ou à s'effeuiller – elle savait pas vraiment – pour arrondir les fins de mois difficiles. Avec lui, John avait tout emporté, l'argent, la stabilité, la maison et cette famille unie qu'elle avait jamais cru pouvoir éclater un jour sous les coups des mauvais choix, du jeu, d'un enchevêtrement de mauvaises décisions qui, à l'époque et pour être trop jeune, lui apparaissaient pas importants. L'important pour elle c'était son père, elle avait toujours été plus proche de lui, et apprendre son décès avait été le premier coup de lame dans son ventre de gamine d'une dizaine d'années. Tim avait plus personne, la sœur de substitution qu'avait été la grande blonde n'était plus, Swann, qui malgré sa rancœur à l'égard de ce gosse, qu'il avait aussi l'habitude de voir au quotidien, était parti lui aussi, ne restait donc plus qu'elle sur qui il pouvait compter.

Face à lui, dans la salle de bains, terminant de l'aider à enfiler son t.shirt, Joann se laissa retomber, assise, contre le rebord de la baignoire et logea les deux mains contre ses traits. Le gamin restait là, sans bouger, la fixant de ses grandes billes limpides, se hasardant à un bref sourire qui ressemblait d'avantage à une torsion maladroite des lèvres mais auquel, sans s'y forcer, elle répondit avant de soupirer. Se redressant, lui passant à côté pour quitter la pièce, la Canadienne sursauta, le cœur partant d'un élan trop vif, lorsqu'elle sentit cette main miniature se greffer à la sienne. Elle ne pipa mot, resserrant les doigts autour des siens pour regagner la chambre qui lui avait été attitrée à son arrivée, empoigna le sac préparé pour lui, puis descendit les marches avant de l'inviter à s'installer sur le canapé. Accroupie devant lui, Cain arqua un sourcil.

- T'vas aller chez Casey et sa sœur, Expliqua-t-elle, le timbre pourtant loin d'être doux, mais aussi agréable qu'elle pouvait l'être sous toute cette couche de noirceur. t'vas être sympa, puis t'sera pas tout seul, Judas vient avec toi parce que j'vais pas pouvoir m'occuper d'toi pendant une semaine okay ? La veille elle avait accepté d'accompagner Stanley au Casino, elle pouvait décemment pas l'embarquer et, fort heureusement pour elle, Summer et sa frangine avaient accepté de garder le clebs et le môme. Pas à l'aise, elle passa rapidement la main sur son genou frêle puis lui offrit un vague sourire avant de l'inviter à la suivre à l'extérieur. Une fois encore, il s'agrippa à elle de toutes ses forces, freinant même l'avancée jusqu'au seuil des filles où elle dut se mettre à sa hauteur pour reprendre alors que Judas, lui, la porte à peine ouverte, foutait le camp pour saluer les blondes. Agrippant les mains du gamin, elle replia deux de ses doigts et reprit. Tu piges, dans huit dodo là, tu dors huit fois l'soir et j'viens t'récupérer. Ça ira, puis tu verras peut-être Kassidy.

La sale mioche infecte de Clayton. Elle pouvait pas la saquer celle là. A choisir, Tim était déjà plus facile à gérer que cette gosse. Remerciant son amie, elle quitta la demeure, un poids dans la gorge, puis songea à regagner la baraque avant de tomber nez à nez avec le père Bergmann. Super manquait plus que le vieux shnock qui lui faisait du charme. Roulant des yeux, prête à répondre, ce fut Amelia, sortant de chez eux, qui poussa pépé à rentrer fissa prendre sa soupe en s'excusant auprès d'elle. Bon certes elle avait pas d'affinité avec cette femme, d'ailleurs elle en avait pas avec beaucoup, mais là elle avait plus le goût à râler. A croire que le Karma s'acharnait sur elle et que tout, absolument tout, la poussait à s'ouvrir alors qu'elle en avait pas envie. Brassant l'air d'un revers de paume à l'égard de la brune, Joe soupira néanmoins en l'entendant chipoter sur ses conneries de fleurs, mais lui offrit un sourire polie.

- Ouais, on va éviter hein. Faudrait pas grand papy lève le chapiteau. Que le sang afflux plus dans l'organe en question que dans son palpitant daté et son cortex, s'il claquait par sa faute, on l'aurait sûrement encore pointé du doigt en signifiant qu'elle faisait crever tous ceux qu'elle croisait. Mais t'en fais pas.... on va dire qu'j'ai l'habitude, peut-être qu'j'ai encore la gueule d'l'emploi. Plaisanta-t-elle, blasée tout de même, avant de se tourner quand la voix de Jenna lui parvint dans leur dos. Farrel, j'espionne personne j'regarde les pétunias d'Amelia. Taquina-t-elle, car franchement elle se foutait bien des fleurs c'était pas son truc, pas son truc au point qu'elle en voulait pas une seule sur la tombe de son petit ami, avant de froncer les sourcils quand la gueule de déterrée de sa pote fut bien visible. Moi qui croyait qu'l'air marin t'ferait du bien, t'as une sale gueule.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1441
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Children of men   Lun 13 Aoû 2018 - 14:21
Children of men

Le sourire complice et la pique de la canadienne arrachait un sourire à Jenna. Joann était bien la seule femme qui était en mesure d’avoir la confiance de la serveuse et surtout la seule qui ne s’amusait pas à la juger sans ménagement. Il y avait bien Evelyn aussi mais ces récentes promotions au rang de larbin de l’autre rousse n’était pas du goût de la serveuse. Approchant des deux femmes, Jenna prit un peu plus le temps de détailler Amélia. Elle l’avait déjà croisé sur l’île mais les deux n’avaient noué aucun lien particulier et n’avaient jamais pris la peine de discuter ou d’apprendre à se connaître. Quoi qu’il en soit il fallait bien socialiser un peu et arrêter de jouer les ours sociopathes de temps à autre.

« Bonjour, je m’appelle Jenna. Nous nous sommes déjà croisées il me semble mais je n’ai pas réussi à retenir ton prénom, désolée. » simple et clair. Comme à son habitude Jenna ne prenait pas de détour pour dire les choses et au moins cela établissait les choses d’entrée de jeu, sans qu’il y ait le moindre quiproquo. Se calant aux côtés de la canadienne, la serveuse ne put s’empêcher de jeter un œil aux fameux pétunias qu’elle disait observer en rigolant. Une légère brise vint porter le parfum des fleurs aux narines de la serveuse. Les fleurs en général avaient une odeur douce, c’est pour cela que les gens en cultiver après tout, mais Jenna ne put s’empêcher de mettre une main sur son nez, comme si l’odeur était trop forte pour qu’elle puisse la soutenir. Un haut le cœur lui saisit le corps et son estomac se nouait légèrement. Foutue nausée encore une fois. Cela devenait clairement problématique. Elle esquissait une moue en essayant de garder une consistance auprès des deux femmes. Surement que la canadienne ne manquerait pas de se moquer d’elle tiens, ce ne serait que pure justice vu la tête qu’elle tirait à cet instant précis. Jenna serrait les dents un instant, le temps de repousser cette sensation de malaise qui envahissait son corps.

Toujours la main devant le nez et la bouche, elle fit un signe de l’autre main comme pour s’excuser « Désolée … l’odeur me gêne un peu, elle est forte. » il y avait vraiment un truc qui clochait depuis longtemps chez la serveuse et l’air marin de l’île ne lui avait pas forcément fait le plus grand bien comme elle aurait pu s’y attendre et d’ailleurs la canadienne en profiter pour lui faire remarquer qu’elle avait mauvaise mine « Ouais une sale gueule … j’essaie de te concurrencer Cain ! » malgré l’humour il était facile de déceler que Jenna n’était clairement pas dans son assiette depuis plusieurs jours, semaines. Repoussant définitivement la nausée, elle soupirait puissamment comme pour évacuer une bonne fois son envie de dégobiller « Ca fait des jours que je dors super mal et que j’ai envie de vomir fréquemment, j’ai du choper une saloperie en partant de Renton. Faut dire que leur bouffe ne vaut pas la nôtre … »

Ca devait être ça ouais, un truc qui était mal passé avant de rentrer sur l’île. Le confort de Renton était précaire par rapport à Bainbridge et il était facile de manger une connerie ou de tomber malade tant le confort était précaire. Et avec les évènements récents dont la serveuse avaient fait les frais il n’aurait pas été étonnant qu’elle tombe malade, elle avait clairement frôlé la mort en s’ouvrant les veines et ses forces n’étaient sûrement plus ce qu’elles étaient en temps normal.
by lumos maxima


Look into my eyes
You will see
What you mean to me
Search your heart
Search your soul
And when you find me there, you'll search no more

Don't tell me it's not worth tryin' for
You can't tell me it's not worth dyin' for
You know it's true
Everything I do
I do it for you


Everythinbg I Do, I Do it for You

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Amelia Bergmann
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester modèle 70 et machette
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/07/2018
Messages : 256
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Children of men   Mer 15 Aoû 2018 - 10:59
La réponse de Joann arracha à la brune un mince sourire. Si elle trouvait ce genre de profession dommageables, Amelia ne jugeait pas les escorts. Et puis dans le fond, il fallait savoir y voir un compliment pour son physique toujours gracieux malgré les affres de ce nouveau monde ? Bergmann garda cette pensée pour elle car Jenna venait de les rejoindre. Elle laissa aux deux jeunes femmes le loisir d’échanger quelques plaisanteries, sans doute étaient-elles amies ? Amelia connaissait tout le monde mais peu de personnes la connaissaient, c’était très bien ainsi.

« Amelia. répondit simplement la brune à Jenna avant de reprendre. « Et je sais comment tu t’appelles. » L’affirmation pouvait paraître froide ou mauvaise mais il n’en était rien, c’était simplement une façon pour elle de lui signifier qu’elle avait retenu l’information quand elles avaient été amenées à être présentées. L’expression de la plus jeune en revanche ne lui échappa guère, c’était un peu son super pouvoir à Amelia. Silencieuse, discrète, elle savait analyser celles et ceux qui l’entouraient. « Oh nous pouvons nous décaler. » Si l’odeur des fleurs l’importunait, elle n’allait tout de même pas les déraciner pour son bon plaisir, mais elles pouvaient continuer cette discussion sous le regard de son père à travers la fenêtre du salon, un peu plus loin.

La canadienne n’hésita pas à faire une remarque sur la mauvaise mine de Farrel, attirant là encore l’attention d’Amelia. Elle était plutôt pâle il fallait bien le reconnaître, elle avait cette mine fatiguée. « Dieu soit loué nous n’avons pas chopé la même chose … » souffla la brune avec un air distant avant de continuer sa réflexion intérieurement. « Depuis quand exactement te sens-tu mal ? Est-ce que tu en as parlé à nos médecins ? » Elle ne l’était pas mais pourtant, Amelia avait cette impression de déjà-vu.

Sommeil dérangé, nausée, sensibilité à des odeurs diverses et variées. Il n’y avait dans le fond pas besoin d’être médecin, et comme on lui avait dit à l’époque, ce genre de chose arrivait. « Finalement, je peux peut-être vous proposer une tasse de thé ou plutôt une infusion pour toi Jenna. Je vais m’arranger pour qu’Edward aille vaquer à ses occupations ailleurs. » D’un geste, elle invita les deux jeunes femmes en entrer chez elle. Amelia avait quelque chose derrière la tête, si son instinct de mère était juste, Jenna devrait aller voir un médecin. Mais elle pouvait se tromper évidemment.


   
Hurts like Hell
How can I say this without breaking How can I say this without taking over. How can I put it down into words. When it's almost too much for my soul alone. (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1242
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Children of men   Jeu 16 Aoû 2018 - 11:31
Children of men


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Tronche de déterrée et pas datée de la veille l’exhumation. Jenna avait vraiment une sale tête, néanmoins et même si son regard sillonnait les marques sur son visage habituellement lisse, Cain ne pipa mot et la laissa se présenter à Amelia avant de tirer une sale grimace à propos de l'odeur des fleurs. Perplexe, la Canadienne fixa le parterre un peu plus loin. Même si elle aimait pas ça, n'avait jamais eu la main verte et n'avait pas grandes connaissances en matière de végétaux, il lui semblait pas que des pétunias avaient une quelconque odeur. En plus d'avoir une sale tronche, la serveuse délirait non ? Bref, Bergmann proposait de s'en éloigner, histoire que Farrel ne lâche pas une quiche sur l'allée de sa baraque.  Ca avait rien à voir avec de la concurrence, jamais Joann, pas même quand Vic lui avait collé quelques baignes, n'avait tiré cette gueule là... La trentenaire l'écouta, tout comme l'autre brune auprès d'elle d'eux, et en l'entendant parler de maux, de nausée et de tout un panel de trucs bien féminin, là, clairement ça fit tilt dans son crâne.

Si elle y avait pensé une fois pour elle, c'était finalement que l'angoisse d'avoir couché avec Swann un soir de beuverie, son test à elle était négatif ce jour là et la compression de son estomac n'était dû qu'à un truc mal digéré ou autre, cependant, là, pour Jen, ça durait visiblement depuis un petit bail. Franchement c'était con, enfin très con parce que le mec qui lui avait collé sa petite graine était pas un modèle d'intelligence ou de calme. C'était peut-être qu'une idée, mais en fixant Amelia, qui elle aussi écoutait la serveuse, clairement les deux nanas plus âgées autour de la concernée semblaient penser à la même chose. La même idée ouais, mis à part que dans le crâne de Cain c'était pas assemblé avec de jolis mots non et que, dans quelques secondes à peine, ça allait filer ses lèvres de but en blanc. Laissant pourtant soin à sa pote de répondre aux questions de la quadra, Joe mordit sa lèvre. Encore une qui obtiendrait ce qu'elle aurait jamais, enfin, des sensations qu'elle aurait jamais, un désir qu'il saurait jamais parce qu'il l'avait laissé. Son cœur se compressa et, malgré tout, l'image des petites paumes de Tim, accrochées à elle, tempérèrent les regrets au point qu'elle esquissa un bref sourire pour elle seule. Esquisse qui s'effaça presque quand la brune leur proposa d'entrer pour s'avaler un thé. Un truc plus fort lui aurait davantage réchauffé l'âme et fait disparaître les mauvaises sensations, néanmoins il était pas tard et elle allait pas faire la fine bouche.

- Va pour l'thé. Mais t'emmerdes pas pour ton vieux Amelia, ça l'distraira. Ponctua-t-elle avant de dépeindre Jenna et sa tronche de morte ambulante. Jen ? Ton mal là, finalement … J'pense que tu vas sûrement t'le trainer encore huit à neuf mois, Cash, directe, mais franchement c'était ce qui lui venait dès qu'on parlait de nausées, de sensibilité aux odeurs. Lâchant un rictus, elle arqua un sourcil tout en suivant Amy vers la demeure Bergmann. t'as mal aux nibards ? T'as pas pensé au fait qu'ton mec t'ait peut-être, Jetant un dernier coup d’œil aux pétales colorés, et Cain trouvait le mot adéquat pour rendre l'annonce plus légère. fertilisé. Croisant les billes de leur hôte, Joann haussa les épaules. Ouais elle était pas douce, ni délicate, clairement et comme elle avait balancé ça à Floyd, elle était carrément pas fleurs et chocolats. Ca sortait comme ça lui venait. Amelia a pas tort, faut t'faire diagnostiquer, après si tu veux pas hein, doit m'rester un d'ces machins à la con dans un des tiroirs de la salle de bains.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1441
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Children of men   Jeu 16 Aoû 2018 - 16:51
Children of men

Le regard que plongeait les deux femmes sur la serveuse était sans équivoque. Aucune des deux n’avait de doutes sur la situation de Jenna et elles auraient répondue de commun « en cloque » si on leur avait posé la question très clairement. Le regard de la serveuse passait de l’une à l’autre en encaissant les allusions plus ou moins dissimulées selon la personne qui prenait la parole. A l’invitation d’Amelia à entrer pour prendre un thé, Jenna ne répondit qu’avec un hochement de tête, essayant encore de contenir un élan de nausée.

« Non je n’en ai pas parlé à des médecins encore. Je comptais le faire, c’est une raison pour lesquelles je suis revenue sur l’île … » si on occultait le fait qu’elle avait été punie et renvoyer sur l’île sans que réellement on lui laisse le choix. Le regard de la jeune serveuse se posait alors sur son amie canadienne tout en esquissant une moue bloquée entre l’ironie et la stupéfaction « Elle est pas drôle celle-là Joann … moi enceinte. Non mais sérieux tu m’imagines avec un alien dans le bide ? Tu trouves que j’ai la stature d’une maman sans déconner ? »

Alors que les trois femmes entraient dans la maison pour s’y installer, Jenna eut comme un blocage sur le pas de la porte. L’idée qu’elle puisse être enceinte venait de la saisir et de lui « scier » les jambes. Elle n’avait aucun instinct maternel, elle tenait cela de sa propre mère qui avait été une incapable après que son mari, le père de Jenna, ai mis les voiles. Elle n’avait pas su s’occuper de sa seule et unique fille que cela soit durant l’enfance et encore moins durant l’adolescence. Et on avait vu le résultat. Jenna avait été une fille à problèmes tout au long de sa vie et ce n’est pas le passage par la case prison qui tendait à prouver le contraire. Fixant des yeux l’intérieur de la maison sans forcément prendre attention à la décoration Jenna ne put s’empêcher de faire le lien avec le songe qu’elle avait eu le soir où elle s’était ouvert les veines devant du public. Un putain de rêve prémonitoire voilà ce qu’il en était. C’était de la folie pure et simple. Non non elle ne pouvait pas être enceinte. Non seulement elle n’avait rien de la gentille maman amoureuse de son chérubin mais dans le monde actuel, mettre un enfant au monde relevait de la connerie pure et simple. La mort était présente chaque jour, au moindre coin de rue ou de chemin, comment est-il possible de pouvoir élever correctement un enfant d’autant plus quand la maman est une sociopathe impulsive voir une trompe-la-mort ? C’était tout bonnement impossible. Et puis qu’allait dire Lucas … C’était forcément lui le père ! Une nouvelle nausée montait dans l’estomac de la serveuse, les souvenirs « vagues » du viol dans la banque lui revinrent, est-il envisageable que ce soit … non cela remontait à beaucoup trop longtemps, cette enflure qu’il l’avait violée ne pouvait pas être le père d’un éventuel enfant qu’elle portait, cela faisait plus de 4 mois maintenant. C’était Lucas, ce ne pouvait être que Lucas !

Jenna papillonnait un instant des yeux tendant un bras sur le côté pour chercher l’appui d’un mur et ne pas se casser la gueule devant les deux autres femmes. Comment est-ce que Lucas allait le prendre ? Forcément bien après l’annonce qu’il lui avait faite avant son départ pour l’île. Elle n’en avait parlé à personne pour tenir le secret aussi longtemps que lui le voudrait mais cela faisait deux annonces assez conséquentes à la suite et rien ne garantissait à Jenna qu’il soit prêt à s’engager pour être trois, ou quatre … non non pas de jumeaux, déjà un serait une charge suffisamment importante à soutenir. Les idées de la serveuse vadrouillaient dans tous les sens. Il lui venait tellement de choses à l’esprit sur les éventuels 8-9 prochains mois et la difficulté dont ils seraient qu’elle dut faire volte-face pour sortir de la maison à grand pas avant de rendre le maigre petit déjeuner qu’elle avait pris dans les pétunias à l’odeur si forte. Penchée en avant tout vomissant, des larmes commençaient à pointer sur le coin de ses yeux. Joann visait souvent juste dans ses déductions et il était fort possible que cette fois-ci encore c’était le cas, quant à Amélia, même si elle ne la connaissait pas, elle ne semblait pas être une femme à raconter des conneries juste pour le plaisir.

Le test de grossesse proposé par la canadienne serait décisif pour être fixer, mais peu de doute subsistait dans l’esprit de la serveuse. Reprenant doucement son souffle tout en essuyant les quelques larmes à ses yeux, Jenna revenait à l’intérieur de la maison posant le regard sur Amelia « Juste un verre d’eau pour moi s’il te plaît … je suis pas sûre que le reste passe … désolée pour tes fleurs » la mine déconfite, les yeux rouges, Jenna posait son regard sur Joann à son tour « Je crois que je veux bien ce machin à la con … mais je sens que le résultat ne va pas me plaire ! »
by lumos maxima


Look into my eyes
You will see
What you mean to me
Search your heart
Search your soul
And when you find me there, you'll search no more

Don't tell me it's not worth tryin' for
You can't tell me it's not worth dyin' for
You know it's true
Everything I do
I do it for you


Everythinbg I Do, I Do it for You

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Children of men   
Revenir en haut Aller en bas  
- Children of men -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: