The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Let him burn -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: le dé...
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 06/05/2013
Messages : 6017
MessageSujet: Re: Let him burn   Sam 22 Sep 2018 - 20:57


Inter MJ

Will ce n'est pas sans mal que tu parviens à rejoindre la terre ferme. Tu n'es pas au mieux de ta forme, la douleur est insoutenable, tu as perdu pas mal de sang, ta vision se trouble et cette silhouette, toute proche, que tu penses être celle de ta partenaire, n'est autre que le corps décharné d'une autre charogne attirée par l'odeur ferreuse de l'hémoglobine. Malhabile, elle parvient pourtant à t'agripper, ses dents claquent à quelques millimètres de ta gorge. Tu dois user de tes dernières forces pour la repousser, la tâche n'est pas aisée, même plutôt périlleuse.

Morgan, tu embrayes la descente, si tout se passe bien pour le moment, les râles en contrebas attirent ton attention. Ton partenaire est en danger. S'il est encore droit sur ses jambes, cet exploit tient du miracle. Il te faut faire vite et la précipitation soudaine ne te rend pas la tâche facile.


_____________

Will lances un dé simple ici pour déterminer ton action :

- 1 ou 6, tu parviens à repousser le mort qui s'écroule, te laissant suffisamment de temps pour t'éloigner en attendant l'arrivée de ta partenaire.
- 2, 3, 4 ou 5, tu parviens à repousser le mort, cependant s'il titube, il ne bascule pas et revient directement à la charge.

Morgan, le stress monte d'un cran, tu peux aux choix terminer ta descente, ou encore retenir la corde à une main et saisir ton arme à feu pour tenter de venir en aide à ton partenaire :

- Si tu optes pour la première option, lances un dé spécial ici: en cas d'échec, la précipitation soudaine te fait glisser le long de la corde qui te brûle l'intérieur des paumes avant de toucher terre pour achever la créature à coup de lame.
- Si tu optes pour la seconde option, lances un dé simple  ici : 1, 3 ou 6, ton tire fait mouche, la créature s'écroule au pied de Will et tu rejoins la terre ferme sans encombre.
2, 4 ou 5, tu manques ton coup et glisses le long de la corde qui te brûle l'intérieur des paumes avant de rejoindre la terre ferme.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 23 Sep 2018 - 10:34
Ok ça n'était clairement pas la meilleure idée du siècle mais au moins c'en était une et ils n'allaient pas rester là des lustres. Will avait vraiment mais vraiment une sale tête, un teint olivâtre qui ne lui disait rien de bon. Et elle-même n'ayant pas une peau qui bronze facilement paraissait en bien meilleure forme avec sa peau peu relevée en couleur. Il l'inquiétait c'était une chose certaine, mais la trentenaire ne montrait rien, étant redevenue cette porte de prison aussi froide qu'un iceberg. Elle ne plaisantait pas, en effet le blond allait devoir descendre en rappel. Plus rapide que de prendre les escaliers et moins de chocs en quantité que les marches. Il voulait survivre alors il avait simplement intérêt à faire exactement ce qu'elle lui disait, et sans tenter de négocier quoi que ce soit.

Morgan était déterminée à les sortir de là saufs, peut-être pas sains mais au moins vivant. Il le fallait. Il est vrai que la rouquine craignait la colère de l'aîné si elle merdait encore, mais elle tentait de faire les choses bien. Certes pas comme tout le monde le souhaiterait, mais elle était asociale il fallait bien que sa démarche soit toujours un peu maladroite et là c'était carrément maladroit de dire à Will de descendre en corde et d'attendre en bas. Mais elle ne voyait rien d'autre de plus "rapide".
Sentant la corde se tendre deux fois avec un délai court entre les deux tensions la demoiselle se pencha par dessus la rambarde pour vérifier. Bien. Will était au sol, elle n'était pas étonnée de ne pas le voir tenir sur ses béquilles. Alors elle enta ma sa descente des escaliers tout en vérifiant au pallier suivant que tout allait bien et hélas non. Merde ! Bordel à queue, fallait que les Adams soient à nouveau de la partie. Observant d'un coup d’œil les étages qu'elle devrait descendre par les marches, elle soupira. Cela prendrait trop de temps, alors pris la corde et s'assura qu'elle tienne bien.

Jetant un coup d’œil en bas, elle vit l'aîné se démerder avec le rôdeur, mais qu'à cela ne tienne il fallait qu'elle se dépêche. Enjambant donc la rambarde, elle fut prise d'une vague de vertige, putain c'était vraiment pas le moment ! D'habitude ça ne lui faisait rien, mais là c'était angoissant. Regardant à nouveau en bas en entendant du bruit elle vit à nouveau le blesser en mauvaise compagnie et crétinos parlait à ce rôdeur ! Crétin ouvre les yeux nom d'un chien ! Agacée et stressée, elle entame sa descente, mais un nouveau regard vers le sol la pris une nouvelle fois de vertige et voir Will en mauvaise posture lui fit manquer de poser son pied sur le pallier du dessous. N'ayant alors aucun point d'appui Morgan glissa le long de la corde. La matière de cette dernière glissant et frottant avec force et rapidité contre la peau de ses mains la brûlait vivement. C'était douloureux comme si l'on sciait ses paumes. Bordel à queue que ça faisait mal ! Elle gronda de douleur et ferma les yeux en serrant fort ses paupières l'une contre l'autre. Sourcils froncés, elle se concentrait sur autre chose que la douleur brûlant qui lui cisaillait les mains. Touchant enfin le sol, et manquant de se fouler les chevilles au passage, elle lâcha la corde qui venait de la cramer et vit le Adams, à terre. Les secondes d'avant il était debout ce truc là. Glissant son regard en coin, Will avait bougé de place. Tant mieux. Elle se dirigea vers l'autre Moche et attrapa son couteau tout en retenant une grimace douloureuse et vint planter le Truc à deux reprises dans le crâne se tenant assez éloignés de ses bras cherchant à la choper.

Une fois bien raide mort, elle pris sur elle, et alla chercher la brouette non loin. La portant et l'amenant près du blessé. Morgan prenait sur elle, ses mains la chauffait, lui faisant vraiment mal, mais cela passerait, elle avait plus important à faire. Elle vint à l'homme et tira sur le harnais fabriqué maison et tira dessus pour le secouer un peu.

"Will ! C'est pas le moment de flancher, va falloir que tu grimpes dans la brouette. Aller chercher la voiture serait trop long pour toi. "

Surtout si elle ne dépassait pas les trente kilomètres heure en réalité, mais ça elle ne le dirait pas. Vérifiant donc que le coin était désormais à peu près sécure, elle l'aida à s'installer dans la brouette et plaça sur ses jambes un sac tandis qu'elle enfilait sur son dos le second. Puis observant les parages et l'état du blond elle soupira. Bon. Fallait faire vite. Soupirant un bon coup elle empoigna les manches et souleva difficilement la brouette. Cette dernière avec le poids non négligeable du blessé et du sac appuyait sur ses mains, elle souffrait mais en silence, tirant et ne poussant pas la "charrette", c'était plus simple de la tirer que de la pousser, commença donc la progression vers la voiture. Et ça allait être long...


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 23 Sep 2018 - 19:09
« Morgan ? » L’esprit embrumé, Will réalisa trop tard que le truc qui avançait vers lui n’était pas la rousse, ou alors elle avait croisé la route d’un cadavre et déjà passé l’arme à gauche, auquel cas il allait suivre sous peu. Il pensait pourtant s’être débarrassé du seul cadavre ambulant, merde. Tant bien que mal, le blond batailla, la mocheté tentait de le croquer, ses mâchoires claquant dangereusement près de lui. Ses bras faiblissaient, mais Will devait continuer de le repousser, le tenir éloigné de sa chair, de sa blessure. « Putain dégage saloperie … » Mollement, le blond parvint à repousser la charogne qui s’étala au sol, assez pour qu’il puisse s’éloigner. Mais où était Morgan, bordel ?!

D’un pas trainant, la douleur vrillant ses chairs, son esprit malgré les comprimés qui commençaient à peine à faire effet, Will alla s’appuyer plus loin contre le mur, prenant de longues inspirations pour se calmer, pour ne pas tomber simplement dans les pommes. Merde, putain, fais chier. Il allait vraiment y passer là si Morgan se ramenait pas vite. Du bruit au point de chute de la descente en rappel qu’il avait effectuée lui-même plus tôt attira son attention avant de voir la crinière de feu de la jeune femme s’approcher du cadavre pour l’achever. Will respira à nouveau, l’angoisse passée.

Quand il la vit débarquer avec une brouette néanmoins, le californien ne put retenir un éclat de rire, qu’il regretta aussitôt. Elle comptait vraiment le porter là-dedans ? « C’que tu me fais pas faire Morgan … » Pour lui, elle faisait tout cela pour lui, pour le ramener vivant, mais sans doute qu’elle le faisait un peu pour elle aussi, les choses étaient compliquées pour elle dans le groupe. Elle en avait conscience. D’un mouvement douloureux, Will se laissa glisser dans la brouette, récupérant le deuxième sac que la rousse déposa sur ses jambes. Son sac à dos à lui.

La tête basculée vers l’arrière, Will regarda le paysage changeait, lentement. Très lentement, à ce rythme-là il serait mort avant d’avoir atteint la bagnole, mais il ne pouvait pas vraiment se plaindre. Elle faisait déjà de son mieux, et lorsqu’il redressa la tête, ses billes claires remarquèrent les marques à ses mains. « Morgan … tes mains. Fais une pause, bande ça. J’tiendrai. » Si elle s’usait trop les mains, ils arriveraient à rien. Ni à atteindre la voiture ni à rentrer au district. Il n’allait pas mourir dans la minute, ou peut-être que si, le temps et la douleur se dilataient étrangement à ses yeux fatigués.

A nouveau, le blond laissa sa tête retomber vers l’arrière, épuisé. Au moins il n’y avait aucun rôdeur dans les parages. Dans leur malheur, les deux survivants avaient cette chance-là. « Merci … » souffla-t-il, il l’avait déjà remerciée mais là, à la voir galérer, souffrir pour le ramener vivant, peu importait pour quelles raisons, Will se sentait hautement redevable. Il ne voyait d’ailleurs pas vraiment comment il pourrait un jour repayer sa dette à la rousse. Quelques minutes passèrent, longues, peut-être pas loin d’une heure ? Ou plus ? En fait le californien n’en savait rien, il avait piqué une petite sieste, sans doute un petit malaise sans gravité, mais il lui semblait reconnaître l’endroit où il avait garé la voiture la veille. « J’vais grimper dans la voiture tout seul, occupe-toi de tes mains. »



Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Lun 24 Sep 2018 - 10:51
Ce qu'elle ne lui faisait pas faire. Et lui alors !? Il se rendait compte de ce qui lui ne lui faisait pas faire pour sauver sa peau !? Peut-être, elle n'en savait rien, mais une chose était sûre c'était que Morgan ne se retrouvait pas. Ca n'était pas elle, du moins pas celle qu'elle était actuellement. Elle était presque pleine d'empathie, comme si elle se faisait vraiment du soucis pour l'état de Will. Et elle s'en faisait. C'était troublant, perturbant même, être presque altruiste, la renvoyait à ce qu'elle était, à qui elle état de par le passé. Elle parvenait à se préoccuper de quelqu'un d'autre du groupe et avait à cœur de le sortir de là. Aussi parce qu'elle ne voulait pas d'ennuis, que malgré tout, sa position n'était pas des plus stable dans le groupe. Elle avait une position hiérarchique certes, mais qui savait de quoi demain serait fait. Personne.
L'éclat de rire qu'il avait aussi émis avant de parler ne l'avait pas détendu, loin de là, elle restait tendue comme un arc, froide comme une porte de prison. Tout ce qu'elle avait en tête était de ramener le blond en vie c’était tout ce qui comptait en cet instant et qu'il rit ou non ne lui faisait ni chaud ni froid.

Une fois Will chargé dans la brouette avec ses effets elle s'était attelée à tirer le "transport". Le poids de Will ne facilitait pas les choses, il fallait bien l'avouer. Morgan était un petit gabarit à côté, et c'était elle qui traînait la charge imposante qu'était le blessé. Elle prenait sur elle, sentant la paume de ses mains brûlées la tirait doucement. Elle ne disait rien, prenait sur elle et essayait de ne pas penser au tiraillement sur sa peau fine. C'était douloureux mais elle avait connu pire alors elle tiendrait. Même si elle due reposer la brouette pour secouer ses mains et la reprendre et continuer leur progression trop lente à son goût. La voix du blond dans son dos la fit se retourner. Franchement. Il s'en faisait réellement pour elle ? Quelle bonne blague. Will n'écopa que d'un regard froid et un haussement d'épaules. S'isl s'arrêtaient maintenant pour qu'elle soigne ses mains, ils perdraient du temps. Et pour le moment le plus important était de faire rentrer Will à bon port. Et son merci n'était rien. Il la remercierait vraiment quand il serait sorti d'affaire.

Elle avait repris leur chemin, allant tout droit cette fois-ci, restant aux aguets, sait-on jamais que des Adams se disent qu'il y a buffet à volonté dans le coin. Ses mains étaient douloureuse mais tant pis, ça passerait. Par moment elle jetait de bref coup d’œil par dessus son épaule pour vérifier que le blond était toujours bien présent. Elle marchait depuis elle ne savait combien de temps mais c'était long. Pourquoi s'étaient ils garés si loin la veille !?
Soupirant légèrement, trouvant l'homme dans la brouette de plus en plus lourd, elle se retourna pour le regarder et son sang se glaça. Il ne bougeait plus, alors presque inquiète elle resta un instant à le surveiller avant de voir vraiment bien les mouvements de sa respiration. Ce serait très con qu'il meurt alors qu'elle voyait la voiture au bout de l'avenue. Morgan y arriverait elle en était sûre. SE donnant à nouveau du courage elle essaya d'accélérer un peu le pas et parvint enfin près de la voiture. Là elle posa la locomotion système D et vit que l'aîné était réveillé. A ses mots elle baissa le regard sur ses mains et haussa de nouveau les épaules, mais il avait raison. Si elle ne faisait rien, avec la sorte de cuir du volant elle aurait mal. Alors elle lui ouvrit tout de même la portière et pris leurs sacs pour les lancer à l'arrière avant de sortir la gourde d'eau et fouiller pour trouver des bandages. Il était hors de question qu'elle continue à déchirer ses fringues. Déjà Will lui avait pris l'entièreté de son t-shirt, et des pans de son pull. Elle avait une sorte de croc-top guenille, et ça n'était pas plaisant. Morgan n'aimait pas dévoiler sa peau, sa peau témoin de ce qu'elle avait vécu. Le ventre et les côtes apparentes et lézardés de ces stigmates étaient là pour témoigner qu'elle ne mangeait certes pas suffisamment, mais comme tout le monde, mais les cicatrices racontaient une autre histoire. Alors il était hors de question qu'elle bande ses mains avec son pull. Morgan trouva les bandes qu'elle avait récupéré et s'occupa de les mettre, mal, mais rapidement. Elle ferma sa veste par la suite; pris la gourde, claqua les portières et vint se placer côté conducteur.

"Tiens, il faut que tu boives. J'ai lu ça cette nuit."

Son ton était froid, elle avait de l'empathie envers Will et ça la troublait complètement, alors elle était redevenue un peu plus brusque. Inspirant elle regarda ses pieds toucher les pédales, mais elle avança le fauteuil, elle avait vu les gens faire ça. Puis elle chercha où et comment mettre le contact, elle y parvint et essayait de faire abstraction de tout autour d'elle. La voiture vrombissant, elle chercha et tâtonna un peu pour la boîte automatique avant de soupirer et annoncer faiblement la dure réalité de son incapacité.

"Hum... Je sais pas conduire en fait. J'ai jamais passé le permis, j'en ai jamais eu besoin."

La honte. La rousse avait réellement honte et n'osait regarder son comparse blessé, mais elle espérait dans un coin de sa tête qu'il lui explique rapidement comment faire. La dernière fois elle s'était débrouillée mais là, avec le manque crucial de sommeil, le stress, l'odeur du sang, la douleur de ses mains, la chaleur environnante, elle n'y arrivait pas et avait besoin d'aide au moins pour ça, et Morgan se sentait carrément stupide de ne pas savoir conduire à son âge...


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Jeu 27 Sep 2018 - 7:57
A nouveau fermée comme une porte de prison, silencieuse, glaciale, la rousse ne daigna même pas répondre quand il s’inquiéta la première fois de l’état de ses mains. Grand bien lui en fasse, Will n’insista pas, et préféra tomber dans un sommeil – sans doute un petit malaise – mais assez réparateur pour qu’il ne clampse pas avant d’arriver à la voiture. Et enfin ce tas de ferraille se présentait à eux, la maison était proche, enfin pour l’instant la maison était proche dans son esprit. Le blond laissa Morgan finalement s’occuper de panser ses mains, il lui devait bien ça au lieu de râler qu’il voulait rentrer. Elle devait vouloir rentrer elle aussi de toute manière. De ce temps, il s’installa difficilement sur le siège passager, ça lui faisait un mal de chien de s’asseoir là, mais dans le fond c’était plus confortable que le plancher de l’appart où il avait dormi ou même la brouette qui l’avait ramené jusque-là.

« Merci. » Le californien récupéra la gourde et but une gorgée ou deux d’eau avant de la refermer et de la poser sur ses jambes, l’idée de récupérer son sac le faisait souffrir d’avance. Que l’on ne vienne pas lui dire après que les hommes étaient des bébés avec ce qu’il avait enduré depuis la veille. Will ne remarqua pas de suite l’hésitation de Morgan, le moteur ronronna et tout ce qui comptait, c’était qu’il allait bientôt pouvoir être laissé aux soins du doc du district. Je sais pas conduire en fait. Le blond tourna la tête vers elle. « T’es sérieuse ? » Son regard était un mélange de perplexité, de déception parce que la maison s’éloignait, et d’une certaine moquerie. Il allait pouvoir se foutre d’elle, enfin là de suite il voulait quand même rentrer, donc il ravala son envie de rire.

« Okay, okay … hum … la pédale la plus large à gauche, c’est le frein, l’autre l’accélérateur. Tu ramènes le levier de vitesse vers l’arrière, t’enlèves le frein à main et tu lâches le frein, la voiture fait le reste. Si tu veux reculer tu t’arrêtes au R, au N t’es au point mort. » Tant bien que mal le blond désigna les lettres sur le mécanisme, son explication était sommaire mais il espérait que cela suffirait. « Si vraiment tu le sens pas j’peux essayer de conduire, mais t’es pas à l’abri que j’fasse un malaise en route, ça serait con. » Vu le caractère de la rousse, Will ne doutait pas qu’elle devait être mal à l’aise de ne pas savoir faire quelque chose, d’avoir besoin d’explications.

Le californien observa les alentours. « Tu peux mettre la marche arrière, on va sortir de là. Frein à main, pédale de frein, doucement. » Cela lui en couterait mais il la guiderait pour le trajet, au moins le temps qu’elle prenne ses marques avec les commandes. Une chance ils avaient une boite automatique, il n’aurait plus manqué qu’ils aient une voiture à boite manuelle, tout aurait été nettement plus compliqué. Evidemment quelques à-coups se firent sentir, mais au moins la voiture bougeait. « Okay maintenant tu enclenches vers l’arrière jusqu’au D, et on est partis. » Restait à espérer qu’ils arrivent en un seul morceau. Will hésita un instant à allumer la radio, voir s’il n’y avait pas un disque qui trainait là-dedans pour passer le temps mais au final, il devrait sans doute surveiller les alentours parce que Morgan allait être concentrée sur la conduite. « Ca va tu t’en sors bien pour un premier cours de conduite. » plaisanta-t-il finalement avant de regretter son petit éclat de rire.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Jeu 27 Sep 2018 - 22:26
Honteuse, mal à l'aise, ô que oui elle l'était. Et elle était encore plus en colère contre elle. Mais après tout, jamais elle n'aurait pensé dans le passé que cette merde apocalyptique leur tomberait sur le coin du nez. Puis depuis le temps elle s'était toujours débrouillée pour se déplacer, bien souvent à pied.  Mais là, c'est sûr qu'elle se trouvait vraiment mal. Vraiment honteuse. Et oui, la rousse était sérieuse et elle s'en voulait suffisamment d'avancer ce fait pour ne pas qu'en plus il se foute de sa tronche, parce qu'elle l'avait bien vu ce rictus et ce regard brillant, moqueur. S'il faisait la moindre réflexion moquerie, elle n'hésiterait pas à le sortir de voiture et il n'aurait qu'à se démerder pour rentrer s'il ne voulait pas crever la gueule ouverte. Alors pour simple réponse elle lui adressa un regard assassin. Qu'il essaye de rire d'elle. En attendant Morgan avait tout fait pour qu'il soit encore en vie en ce moment même.

L'ancienne barmaid écouta attentivement ce que lui disait le blessé et posait ses pieds et ses yeux aux endroits qu'il indiquait. Elle fit donc avancer la voiture, puis elle se contorsionna, n'ayant pas vraiment le réflexe de regarder dans le rétro pour reculer. Faisant donc elle manqua de rentrer dans le poteau en bois, de justesse. Puis elle repris les explications de Will et embraya pour la marche avant et se sortir de là. Observant la route, et le compteur, elle serrait ses mains sur le volant si fort que la brûlure de ses mains lui donnait mal jusque dans les bras. Mais elle était stressée, tendue. Et lentement la rousse se força à appuyer un peu plus sur l'accélérateur, dépassant avec prudence les trente kilomètres heures. La route était par chance droite, pas de virages. Alors à nouveau avec prudence et haute concentration elle appuya un peu plus et observa l'aiguille du compteur monter et attendre les cinquante kilomètres heures. Elle serra plus encore ses mains sur le volant, ses mains lui faisant mal, mais ça ne se voyait pas, Morgan avait déjà les sourcils froncés, car bien trop concentrée sur sa conduite, mais elle ne s'en sortait pas trop mal. Peut-être qu'elle l'aurait eu son permis un jour lointain.

La route défilait et la rousse avait hâte d'arriver.  Elle n'en pouvait plus, était épuisée, douloureuse, en colère, honteuse; inquiète. Tant de choses qui lui ruinaient la santé. Alors dans un vague espoir elle enfonça son pied sur l'accélérateur et fit une poussée sur la voiture. Tout allait trop vite à son goût, mais elle devait continuer. Parvenant dans les alentours du District une bonne heure après, elle relâcha la pression sur l'accélérateur et freina un peu pour prendre un virage et entra finalement dans le district. Alors elle repensa à la voix insupportable des GPS : vous êtes arrivé à destination. Heureusement, manquerait plus qu'elle ne les mette droit dans le fossé, là Will aurait pu râler et se foutre d'elle. Coupant donc le moteur elle soupira et relâcha doucement le volant, la sensation de crampe sur ses doigts n'étant guère plaisante. La trentenaire tourna au final sa tête vers le blond et le jaugea.

"La prochaine heure de conduite se fera quand tu seras bien remis. Et tu vois, t'es arrivé en vie, je te l'avais dit."

C'était une sorte de merci dissimulé sous des mots, sous une proposition qu'elle n'était pas sûre de tenir. Puis elle lui remettait aussi sur le tapis le fait qu'elle lui avait promis qu'il reviendrait en vie c'était le cas. Elle n'attendait pas un énième merci de sa part, non, il le lui dirait quand il serait rétablis. Morgan se détacha et sorti de la voiture en ordonnant au blond de ne pas bouger. Elle courut dans la maison alerter les autres et chercher essentiellement Ansel. Oui les deux s'étaient absentés plus longtemps que prévu mais au moins ils revenaient. Arrivant à la voiture elle esquiva la question du toubib concernant ses bandages à ses mains et ouvrit la portière de Will tout en dardant son regard dans le sien avant d'ajouter à l'attention du médecin, sur un ton toujours aussi glacial :

"C'est pas de ma faute pour une fois, je le répète. C'est un accident."


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Ven 28 Sep 2018 - 7:30
L’envie de se foutre d’elle était là, mais Will y résista, principalement parce qu’il ne voulait pas rester ici et y mourir, mais aussi parce que Morgan l’avait aidé depuis la veille, elle méritait donc qu’il se montre sérieux. Et c’est ce qu’il fit, lui expliquant même les bases de la conduite. C’était brouillon, mais c’était là, et finalement la rousse ne s’en démerdait pas trop mal, même si ça se trainait un peu au début. Finalement, le blond se demanda s’il n’aurait pas préféré qu’elle se traine sur tout le trajet mais finalement, ils étaient arrivés entiers. Il avait vu défiler sa piètre vie devant ses yeux à chaque accélération et à l’entrée dans le district mais tout compte fait, ils y étaient arrivés. Le californien ne retint pas un soupir de soulagement, la douleur était toujours là, il était loin d’être tiré d’affaire mais au moins Will était à la maison.

« Je te bloquerai un créneau d’une demie journée dans mon agenda, tu seras la meilleure des pilotes après. » Un mince sourire fatigué étira ses lèvres, il voulait la remercier, mais il l’avait déjà fait plusieurs fois. Morgan le savait, il n’avait pas besoin d’en dire plus ou de le redire. Et il la laissa bien volontiers aller chercher Ansel et quelques paires de bras pour le sortir de là, loin de lui l’idée de finir étalé au milieu du district à agoniser parce que sa plaie pissait à nouveau le sang. Des minutes qui lui parurent interminables et finalement, il vit quelques silhouettes se dessinaient à l’extérieur de la voiture.

C'est pas de ma faute pour une fois. Un sourire triste traversa son visage, ça lui faisait de la peine que la rousse ait besoin de justifier ça, mais aussitôt il reprit. « C’est vraiment un accident, ultra con … que je serai ravi de te raconter Ansel. » Il n’allait pas enfoncer la rousse, elle l’avait aidé et pour cela elle aurait cette place toute spéciale parmi les personnes à qui il devait un service, une dette, son aide tout simplement. Le médecin aidé par Morgan le sortirent de là et rapidement le blond fut embarqué à l’intérieur, direction l’infirmerie. Ansel tirait une drôle de tête, il n’avait pas l’air rassuré par son état mais il restait professionnel, sérieux. Will lui raconta la chute, idiote, tenta de n’oublier aucun détail de ce que Morgan avait fait pour l’aider. Les comprimés, panser sommairement la plaie. Son regard clair se fit plus sérieux à l’attention du médecin. « Elle s’est blessée aussi, faudra soigner ça. » Il lui devait bien d’insister un peu.

Un peu, car rapidement, le blond sombra à nouveau, fatigue, douleur, son esprit préféra partir loin pendant qu’Ansel s’occupait de lui, et quand il reprit vraiment conscience, que son corps n’était plus ce nœud de souffrance, Will n’avait plus de foutue barre en métal qui lui traversait le bide. A la place, il devait y avoir plusieurs points, ça faisait un mal de chien, mais il était vivant et ça avait réellement meilleure gueule comme ça. « Morgan ? » interrogea-t-il, mais seul Ansel lui répondit, la rousse était partie dès lors qu’il avait été confié au médecin. Il reviendrait la remercier plus tard, quand il arriverait à bouger. Pour l’heure, et comme lui conseilla le toubib, le mieux était de dormir.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let him burn   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let him burn -
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: