The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Let him burn -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Ven 31 Aoû 2018 - 7:21
Les questions de la rousse, sur sa vie d’avant, l’avaient mené à repenser encore une fois, à faire défiler dans son esprit le film de sa vie. Si son jumeau avait survécu, qu’auraient-ils été l’un pour l’autre, l’un et l’autre ? Will se l’était souvent posée cette question, il n’était certain que d’une chose, il aurait donné sa vie pour le sauver. Sauf que dans la réalité c’était l’inverse qui s’était produit, ce jumeau inconnu, ce double si différent, avait donné la sienne aux premières heures de leur existence pour que Will puisse survivre. La nature avait fait ce choix, comme elle avait fait le choix de laisser ramper sur terre des morts réanimés, comme elle avait fait le choix de le mettre douloureusement face à la mort ce jour-là.

Ses parents, Leah, leurs visages étaient présents dans son esprit. Il les voyait encore clairement, c’était leurs voix qui s’estompaient, parait-il que la voix c’était la première chose que l’on oubliait. Will. Il essayait encore de s’en rappeler, leurs voix quand ils l’appelaient, un seul mot, un seul son, et même ça, ça devenait compliqué. La nouvelle question de Morgan le plongea un peu plus dans ses pensées et ses souvenirs. « Onze ans. » répondit-il simplement, comme épris d’une de ces vagues de nostalgie qu’il n’avait jamais connue avant l’épidémie. C’était vraiment quand on perdait quelque chose ou quelqu’un que l’on prenait conscience de sa valeur. « Mais quinze ans ensemble. » Elle était belle Leah, ils formaient un beau couple, ils étaient beaux pour leur premier rendez-vous, leur mariage. Pourtant la seule image qui parvenait encore à s’immiscer dans son crâne, c’était quand il l’avait trouvée. « C’est tellement loin maintenant de toute manière. »

Le blond ravala colère et chagrin, ces deux ils avaient appris à les ressentir, à les vivre depuis le début de l’épidémie. Tu as eu ce que tu voulais, des sensations fortes. Au lieu de se ronger l’esprit et le cœur en souvenirs douloureux et culpabilité, Will préféra se tourner vers sa drogue du moment, le mystère, l’énigme. Qui était Morgan, qui était Zack, qui étaient Morgan et Zack ? Il s’était attendu à ce qu’elle le frappe ou retire la tige métallique qui lui évitait de se vider de son sang, surtout quand elle se releva, mais au lieu de cela, Morgan prit le temps et lui répondit finalement. Récupérant sa bouteille d’eau, Will en but difficilement une gorgée, plus concentré sur sa voix et ses paroles que l’eau tiédasse dans cette gourde.

C’était rare qu’elle parle autant, qu’elle livre autant. Et dans ce qu’elle livrait, ce qu’il lisait c’était combien elle l’aimait son Zack. Will n’était pas aveugle ou stupide, il avait bien compris qu’entre les deux c’était purement platonique, mais malgré tout il y avait quelque chose de vif entre eux. Quelque chose qui ne datait pas de fin 2015, c’était plus ancien, plus ancré en elle. La question que la rousse lui retourna lui arracha un haussement d’épaules qu’il regretta aussitôt. « Parce que même les pires des psychopathes ont toujours une histoire derrière eux, t’es pas que cette nana violente, froide, mal-aimable. Sinon tu m’aurais laissé crever ici. » Techniquement, elle pouvait encore coller à la description si elle se barrait pendant la nuit, mais le californien avait la sensation qu’elle le ferait pas. « Ça m’intrigue de savoir qui est vraiment Morgan. Et là j’veux bien essayer de piquer un som’ ouais … Tu me réveilles quand l’ambulance arrive. » S’il y passait pas dans son sommeil, il y aurait pire cela dit. Trouver le sommeil fut à la fois d’une facilité déconcertante mais d’une douleur atroce, car en fermant les yeux, tous les souvenirs des premiers jours et de ce qu’il avait perdu s’étaient invités dans son esprit suite à leur discussion. Agité, Will parvint néanmoins à dormir, jamais vraiment plongé dans les bras de Morphée tant la douleur à son abdomen le lançait.



Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 2 Sep 2018 - 22:25
Tout ça était perturbant, elle s'étonnait elle-même d'être aussi bavarde, de questionner autant Will sur sa vie. Comme poussé à le connaître un peu plus, Morgan lui trouvait à nouveau cet intérêt certain qu'elle avait eu le premier jour de leur rencontre. Will n'était pas clair, elle ne savait pas pourquoi, mais c'es ce que lui disait son instinct. Qui aurait accepté de la suivre malgré la proposition alléchante qu'elle lui avait faite, alors qu'avant elle ne s'était pas gênée pour lui enfoncer un couteau dans la fesse. Qui de suffisamment sensé aurait dit "ok je te suis" après cela ? Mis à part Will bien évidemment, elle n'en connaissait que peu.
Quoique... Le souvenir de ses retrouvailles avec Zack il y a un peu plus d'un an lui revenaient en mémoire, et elle se revoyait braquer une arme sur lui, avant que ce dernier ne la fasse voler plus loin en la frappant. Il avait manqué de l'étrangler, elle l'avait frappé en retour, il aurait pu la tuer, elle l'avait provoqué de façon suicidaire avec son couteau. Pour au final se reconnaître, ne pas en revenir, sentir le sol se dérober sous leurs pieds. Et elle l'avait encore frappé durant cette étrange journée, avant d'accepter de le suivre. Elle aussi, au final ne tournait clairement pas rond. Alors elle ne pouvait pas réellement juger Will. Même si la rousse ne se gênait pas pour le faire.

Ce dernier lui répondit. Onze ans de mariage, Quinze ans de vie commune. Wow. Un paquet d'années ça ! Morgan ne pouvait que l'estimait sur ce point. Quand elle travaillait elle n'avait jamais vraiment eu de vraie et longue relation, sauf peut-êttre une qui avait duré peu de temps au final. Une sorte de passade. Mais après tout, qui voulait se poser avec une nana qui ne vivait que pour son boulot, qui était jour et nuit la tête dans les papiers et au bar. Bien sûr, Zack, Roza, Stew l'avaient sortie un peu. Mais elle restait tout de même parfaitement ancrée derrière son bar. Alors bon, elle ne pouvait qu'être impressionnée par une vie sentimentale bien rangée et qui dure longtemps. D'autres questions lui vinrent en tête bien évidemment, mais elle les gardait pour plus tard. Un jour peut-être, s'ils avaient l'occasion de discuter ainsi sans s'envoyer des pics en pleine figure. Si elle se sentait apte à parler à nouveau.

Will continua de parler, réagissant à sa question, à ses mots la décrivant, ainsi donc il la voyait comme une psychopathe. Au moins il ne devait pas être le seul à la percevoir ainsi, mais l'entendre de vive voix avait quelque chose de douloureux. Son impulsivité, sa colère, sa violence rendaient d'elle donc une image de psychopathe. Sûrement en avait-elle des tendances. Qui sait. Mais en l'entendant opter pour le sommeil, la cadette se sentie soulagée. Soulagée de ne pas avoir à répondre à sa dernière réponse. Soulagée de se dire qu'elle pourra tranquillement remettre ce masque froid qui lui correspondait, cette armure qui s'était bien trop fissurée. Se dire que Will avait pu entrevoir une partie de qui elle était vraiment. Qu'il s'était immiscé dans sa carapace et qu'elle devrait sûrement l'en chasser.
Le laissant s'endormir, elle remit un peu de papier dans l'âtre du poêle et recula pour caler son dos contre un meuble et s'envelopper de la couverture.

Morgan veilla, luttant contre le sommeil, restant aux aguets, s'occupant à garder le feu encore chaud et vif. Allant et venant dans l'appartement. Piquant des choses qui pouvaient servir, d'autres vivres, rangeant un peu le matériel médical. Elle pris des livres aussi et bouquina tout en veillant sur le blessé. C'était étrange pour elle d'être aussi présente pour quelqu'un qu'elle n'appréciait pas tant que cela. Mais au moins, elle le ramènerait à la maison en vie, elle se l'était promis.

Ce fut lors des premières lueurs du matin que la trentenaire s'étira, le corps courbaturé par sa position peu confortable. Elle devait avoir une sale tête, des cernes ou des poches sous les yeux, témoins de sa nuit blanche. Will dormait encore et elle se leva pour chercher un papier et un crayon afin d'écrire deux : "Je reviens".
La rousse n'avait pas oublié son idée de la veille, elle avait regroupé leurs affaires, avait laissé son sac ici, témoin de son retour. Et était partie en emmenant ses armes. Elle avait utilisé l'escalier extérieur et une fois dehors, s'était dirigée d'un pas vif, rapide vers un quartier pavillonnaire. L'accueil une fois là bas fut au rendez-vous, elle dû courir un peu pour en semer quelques uns et s'épuiser un peu plus pour en tuer d'autres, mais au bout d'un bon moment de recherche elle avait trouvé une brouette en suffisamment bon état ainsi que des sangles de voiture et de remorques, et pour couronner le tout elle avait mis un pied de biche dans la brouette. Ses trouvailles en main, elle dû faire le chemin inverse, tuant les Adams qu'elle avait fuit précédemment.

Le retour lui parut plus long que l'aller, mais quand elle arriva, l'ancienne barmaid pris le matériel de la brouette et monta pour commencer à créer une sorte de poulie afin de descendre Will de leur étage. Mais il allait devoir y mettre du sien, c'était indéniable.
Morgan ne savait combien de temps était passé depuis qu'elle était partie, mais le soleil tapait, c'était une chose certaine, et quand elle put rentrer dans l'immeuble, ses yeux eurent quelques difficultés à se faire à cette obscurité soudaine, mais elle parvint à revenir dans l'appartement, avec son pied de biche à la main et quelques sangles dans l'autre, sans dire un mot et poser son regard froid sur le blond.

"On va rentrer. Mais tu vas m'aider."

Son amabilité de la veille n'était plus, elle était redevenue cette Morgan froide, stricte. La Morgan du quotidien en somme.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 9 Sep 2018 - 9:42
S’il avait cru percer un minimum la carapace qui recouvrait la rouquine, Will se rendait compte que finalement ce n’était qu’une minuscule brèche qu’elle pansa aussitôt. A nouveau silencieuse, comme une tombe, elle s’était contentée de l’écouter. Peut-être parce qu’elle savait que ce qui l’intéressait lui c’était de la décrypter, peut-être qu’elle ne voulait pas lui faciliter la tâche, et tant mieux, il lui faudrait plus de temps pour atteindre son objectif, donc il aurait chaque jour de quoi tenir, sa dose de curiosité pour combler le manque de tout le reste. Finalement le blond accepta de prendre un peu de repos, fermant les yeux, respirant calmement, puis plus lourdement lorsque le sommeil le happa.

Il était forcé de rester immobile, car à chaque fois qu’il tentait de se tourner dans son sommeil, la douleur se rappelait à lui. Le blond avait peut-être grogné une ou deux fois pendant la nuit, mais l’essentiel était là, entre deux rêves et trois cauchemars, il avait réussi à dormir. Pourtant quand le soleil lui tabassa les yeux par la verrière au-dessus de sa  tronche, Will grogna plus fort. Les antidouleurs ne faisaient plus effet et à nouveau il avait la sensation qu’un truc lui traversait le bide. Ah ouais c’est parce que c’est le cas. Son regard glissa vers la blessure, il ne s’était vraiment pas raté. Mieux valait lui qu’elle, non ? Il aurait eu des emmerdes s’il l’avait ramenée blessée.

D’ailleurs où était la rousse ? Son regard s’habituait peu à peu à la luminosité, il parcourut l’espace visible autour de lui mais aucune trace de Morgan. Will soupira, ramenant son bras gauche contre son front. Elle s’était finalement barrée sans lui, soit. Sa main droite à son flanc glissa sur le parquet poussiéreux, et sous ses doigts le blond sentit un papier qu’il froissa pour le ramener à hauteur de son regard. Je reviens. Finalement un mince sourire étira ses lèvres affreusement pâles. Elle était partie oui, mais elle revenait, pour l’aider et peut-être le ramener à la maison. Il avait encore du mal à considérer cette baraque comme un foyer et ces gens comme des amis ou une famille. Toujours ces mêmes difficultés à s’attacher et pourtant, là, quand il lisait le papier, Will était rassuré.

Du bruit lui parvint quelques minutes ou heures plus tard du bâtiment, il ne savait pas qui ou quoi, mais sa main glissa à son Glock. Il aurait du mal à tirer mais moins que la veille après la chute. Fort heureusement ce fut la silhouette fine de la rousse qui se dessina devant son regard. Et elle était sacrément équipée. « J’savais pas que t’étais dans le bondage … » plaisanta-t-il, en regrettant aussitôt la blague tant le rire lui mitrailla l’abdomen de douleur. Détaillant un peu plus tout l’attirail qu’elle avait ramené, le blond reprit plus sérieusement. « Tu comptes faire quoi exactement ? J’veux bien t’aider mais va falloir me guider. Et aussi, j’serais pas contre un comprimé, j’crois que les autres font plus effet. » Elle pouvait bien lui accorder ça, là ce n’était pas le junkie qui parlait, c’était le type blessé qui avait l’impression que son corps se déchirait en deux à chaque mouvement. Et quelque chose lui soufflait qu’il allait souffrir pour mener à bien ce qu’elle avait en tête, il fallait souffrir pour être belle et pour rentrer à la maison aussi sans doute.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 9 Sep 2018 - 22:20
Morgan ne savait pas quoi espérer en revenant là, peut-être le simple fait qu'il soit toujours en vie. Qu'elle n'ait pas à ramener un cadavre à la maison avec un joli trou dans le crâne en guide d'Amen. Elle espérait juste qu'il respire encore. Et soulagée elle l'avait été en le voyant réveillé et respirant. Bien.
Bien entendu qu'elle n'avait rien montrer de son soulagement, d'ailleurs elle s'en félicita. Will venait déjà de lui sortir une connerie, mais il se coupa bien vite dans son rire stupide. Crétin. Il ne semblait pas avoir compris depuis la veille, que rire lui ferait souffrir les enfers. Elle soupira pour toute réponse et lâcha près de lui les sangles, avant d'écouter ses autres mots. Ils voulait qu'elle lui explique. Bien sûr qu'elle le ferait, elle n'était pas stupide. Et il voulait des cachets, elle lui en donnerait sans soucis. Mais étrangement son instinct depuis la veille l'avait mise aux aguets concernant les antalgiques et les morphiniques. Morgan hocha à nouveau la tête et défit le sac qu'elle portait encore sur les épaules, pour l'ouvrir et sortir la gourde en métal. Elle se redressa sur ses cannes et alla chercher un antalgique et un morphinique. Il allait douiller alors autant prévoir un peu le coup.

"Tiens. Les suivants seront dans quatre heures."

Autant le prévenir tout de suite qu'il ne pourrait pas en bouffer comme des bonbons dans l'heure qui vient. Elle regarda le ciel, estimant approximativement une heure de la journée, de la matinée, du moins. Peut-être étaient ils proches de midi, elle le verrait mieux une fois dehors. Mais là à la lumière du jour elle pouvait constater le sale état de Will. Pauvre gars.
L'ex-barmaid remballa leurs affaires et alla les poser près de l'entrée avant de revenir vers le blond.

"J'vais devoir te déplanter du sol, et ensuite te faire une sorte de harnais. J'ai fait une poulie dehors pour te descendre d'ici. "

La rouquine ne parlait pas encore de la brouette qui patientait devant l'immeuble, il le verrait bien tôt ou tard. Mais chaque chose en son temps. Pour le moment il fallait qu'elle déloge Will du sol, sans virer totalement la barre qui lui traversait le ventre. Se pinçant les lèvres une question lui vint en tête et elle darda son regard sombre sur celui clair de l'homme.

"Tu sens toujours tes jambes ? t'arrives encore à les bouger ?"

Histoire de savoir qu'il serait toujours un peu valide pour l'aider. La rousse étant nettement moins lourde que l'homme à terre, elle aurait du mal à le traîner jusqu'à la sortie si ses jambes pesaient le poids d'un corps mort.
Expliquant ensuite qu'il allait devoir se tourner pour qu'elle puisse se servir de son pied de biche pour sortir la barre du plancher, elle expliqua aussi elle allait le sangler. Alors s'assurant qu'il soit prêt, Morgan l'aida à se tourner légèrement avant de venir placer tant bien que mal et appuya dessus pour faire sortir difficilement la barre. Le craquement du plancher témoignant qu'elle parvenait à sortir le métal de cet étau de bois. Morgan s'acharnait, forçait et parvint après de longues secondes, peut-être minutes à sortir la barre du sol. Elle soupira et jeta le pied de biche plus loin. Trop concentrée, elle ne s'enquit pas de l'état de Will, et saisit rapidement deux sangles et les passa sous lui avant de lui annoncer qu'il allait devoir vite se tourner vers elle pour qu'elle tire les sangles de l'autre côté.

Une fois chose faite, elle était essoufflée, quelques gouttes de sueur perlant sur son front. Elle posa ses yeux sur l'aîné et soupira, sachant que ce n'était là que le début de leur porte de sortie. Inspirant elle se frotta le visage de ses mains. Il fallait continuer, ne pas se reposer, pas pour le moment.

"Je vais chercher les sacs, et ensuite je t'aide à te lever, faut qu'on sorte de là."

Bordel ! Qu'est-ce qu'elle allait apprécier de s'allonger dans son lit ce soir. Elle allait apprécier même de voir enfin la maison, de rentrer au District. Elle avait hâte, elle avait vraiment hâte de rentrer et que tout cela soit fini. La fatigue de sa nuit blanche commençant doucement à se mais elle allait tenir, il le fallait. Et elle n'était pas de ces gens qui baisse les bras. Elle était forte, elle l'avait toujours été, même avant ça. Alors ça n'était pas maintenant qu'elle allait tout laisser tomber.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Sam 15 Sep 2018 - 21:44
Ô joie, la délivrance sur ordonnance se présenta enfin. Enfin, il faudrait quelques minutes pour que cela fasse effet, une trentaine et il aurait le temps de souffrir mais Will accueillit les comprimés d’un œil bienveillant et soulagé malgré tout. Il en aurait besoin pour supporter le plan que la rousse avait en tête et qu’elle lui détailla finalement. Le déplanter du sol ? Le blond en souffrait d’avance, pour un peu finalement il serait revenu sur ses paroles de la veille et il aurait préféré y passer parce que la simple pensée de se bouger avec ce truc planté dans le bide le clouait sur place, pun intended. « Si je survis à ça … » plaisanta-t-il pourtant pas rassuré du tout.

Son regard clair passa de la rousse à ses pieds. « Ouais, j’arrive à bouger mes pieds aussi. » Au moins il n’était pas paralysé, c’était bien ça la question cachée non ? Parce qu’il l’était, Will préférait autant qu’elle l’achève ici et maintenant. La suite des explications arriva, il en avait mal d’avance mais il devait être plus costaud que ça, il pouvait l’être. Chaque consigne imprimée dans son crâne, Will hocha doucement la tête. Il était prêt. Morgan l’aida à se bouger ou il l’aida elle à le bouger lui, il ne savait pas vraiment, tout ce qu’il réalisa ce fut la douleur. Un grognement monta de sa gorge, bordel, ça faisait un mal de chien.

Ce fut pire quand la rousse s’affaira à décrocher la barre en métal du plancher, chaque mouvement lui faisait souffrir le martyr, dommage qu’il n’ait pas eu de quoi s’anesthésier par intraveineuse, les comprimés c’était trop long à le faire planer. Mais le blond tenta de rester assez conscient pour l’aider, dans le cas présent l’aider c’était s’aider soi-même. « Laisse-moi reprendre mon souffle. » Et s’il aurait pu tenter un double sens pour plaisanter, là, Will n’avait pas envie de rire, juste de mourir. Le blond se tourna finalement de l’autre côté, nouveau grognement de douleur, mais il était visiblement prêt. « Ouais … » L’idée de se lever ne lui était pas agréable, parce qu’il imaginait assez bien la douleur que cela allait représenter.

« Allez on y va, avant que je fasse un malaise. » la pressa-t-il pendant qu’elle récupérait les sacs. Will n’était pas pressé de connaître la suite du plan pour le sortir de là, mais il était pressé de rentrer pour bénéficier des soins d’Ansel. S’il survivait jusque-là. Le blond réalisa alors quelque chose. « Morgan j’pourrai pas conduire … j’espère que tu sais parce que je rentrerai pas à pieds là. » Un faible éclat de rire s’échappa de ses lèvres affreusement pâles, Will avait besoin de se raccrocher mentalement à tout et n’importe quoi pour tenir, jusqu’à la maison. La maison, c’était peut-être la première fois qu’il s’autorisait à penser ainsi de cette maison, ce groupe.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 16 Sep 2018 - 0:05
Bordel à queue ! le déloger du sol n'avait pas était une mince affaire. Bordel de merde elle était déjà épuisée. Morgan avait fait le choix de ne pas dormir, ne pas fermer l'oeil de la nuit pour surveiller le blond et elle était partie en quête de matériel au petit matin. Et là encore elle continuait à s'activer pour lui venir en aide. Certes il était rare que la femme vienne en aide à quelqu'un d'autre que Zack. C'était pour dire exceptionnel, mais elle n'avait pas envie de revenir seule, elle savait dans un coin de sa tête que tout ce qu'elle pourrait dire serait remis en cause, alors autant bien faire les choses.
Will était encore en vie et c'était une réelle chance. Elle allait donc continuer sur la lancée. Il lui confirma qu'il n'était pas paralysé et tant mieux, elle ne se voyait pas tirer un poids mort tout le long de ce couloir sombre. Alors une fois chargée de leurs bagages elle revint vers lui et l'aida à s'asseoir avant de lui faire glisser un bras autour de ses frêles et pousser sur ses jambes pour l'aider à se redresser sur ses béquilles tout en regardant avec concentration la barre en métal qui le traversait. Bien sûr qu'elle allait le laisser reprendre son souffle elle n'était parfois pas si cruelle.

Mais putain que c'était moche à voir, même si elle se disait que ce devait être amusant de glisser un œil au travers du trou de la barre métallique, elle verrait ce qu'il y avait derrière Will, ce serait comme voir au travers de lui. C'était amusant, mais son visage ne transmettait rien de cet amusement. Non, elle restait trop concentrée sur les choses à faire puis à ses questions, elle buta un peu. Merde. Elle n'y avait pas pensé à ça, et en effet elle n'allait pas faire rouler l'aîné dans la brouette jusqu'à la maison. Se pinça rapidement les lèvres elle pris sur elle, cachant ainsi cette vérité : elle ne savait conduire que théoriquement.

"Ouais ouais j'vais conduire, mais avance plus vite."

Bordel de merde ! Elle allait devoir conduire. Putain que ça la faisait chier, mais en même temps il était très clair que le clerc de notaire n'en était pas capable, il les mettrait tout droit dans le mue. Quoique, elle aussi. Peut-être. Elle n'en savait rien, et la dernière fois qu'elle avait conduit c'était pour ramener une voiture au groupe après une sortie avec l'autre conne de Victoria. Elle n'avait pas conduit vite, alors là, elle devrait sûrement appuyer sur le champignon.
Dans le couloir elle regarda droit devant elle et soupira, les jambes un peu tremblantes dû aux poids des sacs et de Will. Elle commença à marcher à nouveau en titubant, ça lui semblait si lointain, elle avait la sensation que la porte s'éloignait plus elle avançait. Des gouttes de sueurs commençaient à perler sur son front, même si elle avait manger la veille, elle avait la tête qui lui tournait mais elle devait tenir, encore un peu. Tenir jusqu'à la maison.

Accélérant un peu le pas et tant pis si Will morflait u peu plus, elle allait droit vers la porte et y accédant enfin elle donna un coup vers le blond pour le caler au mieux contre le mur et souffler, fatiguée. Morgan s'humecta les lèvres, et reprenait son souffle avant de tourner son regard vers l'homme. Elle se redressa et ôta les sacs qu'elle jeta par dessus la rambarde, entendant le choc au sol elle soupira et se tourna vers le blond. Il avait vraiment une sale gueule, pâle comme un lige, presque olivâtre. La tête lui tournait toujours un peu mais cela passerait, elle en était sûre. Tirant alors sur la poulie elle vint attacher le harnais à une autre sangle et aida à nouveau l'homme à se redresser.

"Tu vas enjamber la rambarde et essayer de descendre en rappel, ou un truc dans le genre, je reste là pour tenir la sangle et retenir la descente. Quand t'es en bas tire deux fois sur la corde et je descends."

Morgan était clair, sérieuse et même si son idée paraissait dingue, elle la trouvait plus rapide que les escaliers. Posant donc son regard sur Will elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre comme réaction, mais il n'avait pas d'autres choix.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Sam 22 Sep 2018 - 17:25
Ouais ouais j'vais conduire, mais avance plus vite. La rousse qui avait eu l’air inquiète et humaine la veille avait déjà disparu, et si Will avait descellé une vague hésitation chez elle quant au fait de conduire, le blond la balaya pour une grimace à sa remarque. Sérieux elle pensait qu’il ne faisait pas déjà de son mieux là ? Elle oubliait qu’il avait un truc planté dans le bide, mais le californien fit de son mieux pour avancer plus vite. Il avait mal, ce n’était même plus assez pour décrire la sensation, il attendait avec une impatience certaine que les antidouleurs fassent effet, d’ici quelques minutes, un peu plus peut-être.

Posé contre le mur, devant une porte, le blond avait peur de commencer à comprendre. « Descendre en rappel ? » Elle était sérieuse ? Elle était sérieuse. Du moins sans doute parce qu’il ne voyait pas d’autre moyen de descendre, à part de se laisser rouler jusqu’à en bas par l’escalier, mais ça ne serait sans doute pas la meilleure des méthodes. Will se redressa avec l’aide de Morgan, son regard clair allant de la rambarde qu’il devait enjamber à la rousse qui espérait que ce plan se déroulerait sans encombre.

« Bon … bah écoute, y’a pas le choix de toute manière hein … » Peu convaincu, Will avança avec l’aide de la barmaid vers la rambarde, levant difficilement une jambe pour la passer de l’autre côté. Retenant un grognement de douleur, le blond parvint tant bien que mal, plus mal que bien, à passer de l’autre côté. Descendre en rappel, cela voulait dire qu’il allait devoir faire fonctionner un minimum ses bras, ses jambes, et chaque mouvement jusqu’au sol lui arracha une grimace de douleur. Il suait à grosses gouttes, l’impression que cet immeuble faisait soixante étages de haut.

Quand enfin ses pieds touchèrent le sol, Will tenta de rester sur ses pieds avant de se laisser tomber contre le mur, son épaule souffrant un peu dans le choc. Mollement il tira deux fois sur la corde pour indiquer à Morgan qu’il avait atteint le plancher des vaches vivant. Pour combien de temps ? Sa vue se brouillait à nouveau, et la voiture était loin. Bordel il allait vraiment y passer là. Des râles attirèrent son attention, il manquait plus que ça. D’une main tremblante et peu assurée, Will attrapa son Glock. Peine perdue, incapable d’enlever la sécurité, imaginer réussir à titrer tenait du miracle. La rousse allait devoir se bouger sinon elle aurait fait tout cela pour rien.

Le cadavre approcha encore, mollement Will le repoussa d’un coup de pied, une fois, deux fois, jusqu’à ce qu’il se rapproche encore. Tant pis, pas le temps de récupérer une autre arme, le blond lui fracassa le crâne de la crosse de son arme. Le tout était d’éviter que le sang ne vienne souiller sa blessure à lui, il ne manquerait plus que cela. « T’en as mis du temps … » souffla-t-il à une silhouette qu’il espéra être celle de Morgan. Sa vision se troublait de plus en plus, son ouïe lui paraissait défaillante également. « Comment tu comptes m’embarquer jusqu’à la voiture là ? » Elle aurait pu avancer la voiture jusqu’ici, cela leur aurait évité des problèmes.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let him burn   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let him burn -
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: