The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Let him burn -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Sam 11 Aoû 2018 - 18:44
Crétin ! Dis pas ça, tu vas t'en tirer, t'es obligé, je te laisse pas le choix. L’agressivité dans ses mots le surprit moins que la peur qu’il avait l’impression de desceller dans son attitude. Qu’est-ce que sa mort changerait pour Morgan au final ? Will n’en savait rien, ils n’étaient pas proches, il ne lui manquerait sans doute pas. « Tu crois que je me soucie que tu me laisse le choix ? » Le californien tentait encore de faire de l’humour, seul moyen de ne pas totalement sombrer dans l’angoisse la plus totale.

Les premières gouttes de désinfectant lui arrachèrent une grimace et un râle de douleur, c’était pour la bonne cause mais ça faisait un mal de chien. D’ailleurs d’où venait cette expression ? Le blond tenta d’y réfléchir au moins pour se détourner de la douleur mais la voix de Morgan le ramena à cette foutue situation. Suivant du regard ses gestes sans savoir ce que contenait ce flacon, Will fronça les sourcils. Ses yeux s’ouvrirent grand lorsqu’il discerna l’étiquette. « Morgan attends t’es sûre que c’est une bonne idée ? » On s’en servait pour désinfecter une salle de bain mais une plaie ? Il commençait à gigoter mais la rousse ne lui laissait pas le choix, déchirant un morceau de son pull pour qu’il puisse mordre ou concentrer sa douleur ailleurs que sur cette plaie.

De sa main libre, qui ne tenait pas le tissu maculé de sang, Will glissa le morceau de tissu donné par la rousse entre ses dents, mordant aussi fort que possible, plus qu’il n’aurait cru possible d’ailleurs quand elle aspergea sa blessure de Javel. Bordel, ça faisait mal, son râle de douleur mourut entre ses dents serrées sur le tissu. Son rythme cardiaque s’accélérait, il le sentait. Son poing frappa le sol devant la rousse, plusieurs fois, son corps se tordant sans qu’il parvienne à être parfaitement maitre de lui. La compresse qui épongea les restes de produit sur sa chair le soulagea un minimum, mais il avait encore cette impression que la douleur se répercutait dans chacun de ses membres, dans toutes ses veines, les faisant pulser plus fort.

Il se sentait mal, vraiment mal. Son regard clair croisa celui de la harpie qui à l’heure actuelle était probablement la seule personne qui pourrait lui dire au revoir. Recrachant le tissu, Will inspira lourdement. « Morgan … je … me sens … mal. » Il commençait à voir des étoiles, sa vue se brouillait et ça n’avait rien à voir avec un bon vieux trip, l’antidouleur commençait à faire effet oui, mais c’était la perte de sang et son rythme cardiaque qui retombait lentement après un pic qui l’emportaient doucement. Peinant à garder les yeux ouverts, le californien rassembla ses forces pour parler à nouveau. « Me laisse pas … revenir. » Sa voix était basse, lente, il n’était même pas sûr d’avoir réussi à prononcer ces mots, mais Morgan saurait quoi faire. Elle ne le laisserait pas se changer en rôdeur. Ils n’étaient rien l’un pour l’autre, à peine des camarades d’infortune, mais elle ferait le nécessaire. Tous les sons lui parurent étouffés, sa tête comme dans du coton, son corps engourdi. Merde, c’était donc comme ça qu’il allait mourir ?


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 12 Aoû 2018 - 0:07
Cet idiot arrivait encore à faire de l'humour alors qu'elle pas du tout, elle était bien trop angoissée à nouveau pour y parvenir, d'ailleurs faire de l'humour n'était plus son fort. Elle savait se montrer ironique certes mais balancer des boutades juste pour le plaisir de ricaner n'était plus dans ses cordes, du moins fallait-il creuser très loin pour le trouver. Alors Will n'écopa que d'un regard noir pour toute réponse. C'était bien tout ce dont elle se trouvait capable de faire en ce moment très précis, sa tête étant ailleurs.
Elle ne pouvait le laisser dans cet état, elle le lui avait dit, et même s'il naviguait entre l'envie de vivre et la résignation à mourir prochainement, la rousse ne pouvait le laisser totalement sur la sellette. Il fallait qu'elle essaye, qu'elle tente quelque chose.

Alors en croisant son regard lorsqu'il pris le tissu qu'elle lui tendait, elle savait qu'il n'allait pas apprécier ce qu'elle allait lui faire et encore moins en lui envoyant de la javel sur le bide ensanglanté, mais c'était ainsi. S'il voulait éviter une merde de septicémie ou autre truc dont elle ne se souvenait plus des mots. Mots qu'elle ne connaissait que par le biais de cette fameuse série qui étrangement en ce moment lui servait presque. Inspirant elle ne répondit pas à sa question. Si elle était sûre que c'était une bonne idée ? Absolument pas, mais elle savait qu'il allait douiller et ne pas apprécier du tout. Mais bon il fallait bien souffrir pour être belle, alors là il allait souffrir pour vivre. La réaction physique de l'homme ne tarda pas, elle du redoubler d'effort lorsqu'il se contorsionna comme pour échapper à ce qu'elle lui faisait endurer avec le produit ménager. Putain de merde, elle faisait réellement de son mieux.

La plaie étant propre mais saignant toujours elle regarda le blond avant de froncer les sourcils. Elle ne savait pas trop comment réagir maintenant, ni quoi faire en réalité. Peut-être devrait-elle le retourner pour découper l'arrière de son t-shirt et à nouveau envoyer des sprays de javel dans son dos au risque de le voir morfler plus encore et se faire haïr toujours plus. Le fait qu'il la déteste elle s'en fichait complètement. La majorité des gens qu'elle croisait la haïssaient, alors un de plus ou un de moins ça ne comptait plus. Mais le calvaire ne semblait pas terminer. Will perdait en couleur, devenant pâle comme un linge. Bordel à queue ! Il lui arrivait quoi ?! Il avait mal certes c'était tout à fait normal, qui n'aurait pas mal !? Mais là il se sentait mal, et ça, ça puait.

Le coeur de la rouquine se mit alors à battre plus rapidement, une légère sueur couvrant son front, ses mains tremblantes toujours elle ne savait pas quoi faire, elle avait essayé d'agir vite. Mais le teint pâle de l'homme ne lui disait rien qui n'aille. Puis ses mots qui lui parvinrent à l'oreille sonnèrent comme un coup d'épée sur la nuque dégagée d'un condamné à la potence. Déglutissant difficilement et ne pouvant bouger, elle vit l'aîné sombrer. Putain !

"Non, non, non, non, non. Espèce d'abruti congénital tu peux pas clamser j'te l'ai dit !"

La rouquine venait de crier ses derniers mots, elle le lui avait dit. Mais non, fallait qu'il est opté pour la résignation. Alors prenant sa tête entre ses mains pleine de sang et de désinfectant, elle pressa ses propres tempes pour se forcer à réfléchir mais tout ce qui lui revenait en tête était cette nuit désastreuse. Cette nuit où elle avait perdu Stew, où elle avait cru perdre Zack, où elle avait pété un câble en insultant tout le monde, en engueulant le premier qui croisait son regard. Tout ceci s'était passé si vite. Et cette vision des deux hommes qu'elle aimait vint à nouveau se coller à sa rétine. Pourquoi fallait-il qu'elle repense à ça !?
Morgan ne sentait pas bien non plus, sa respiration devenait de plus en plus courte, elle sentait son coeur battre si fort qu'il pourrait lui exploser la cage thoracique, mais l'air lui manquait, ses poumons se faisant écraser par le poids de l'angoisse qui grandissait en elle. Elle se laissait envahir, incapable de réagir. Will allait crever et c'était de sa faute à elle.

C'était toujours de sa faute. Et là ce le serait plus encore.
C'était de sa faute.

Tremblante elle parvint à bouger les yeux et à regarder le corps pâle étendu devant elle, sous ses yeux noisettes écarquillés. Le visage de Will changea sous l'angoisse, il prit les traits de Zack et le sang de la rousse ne fit qu'un tour. Elle ne pouvait pas le laisser comme ça, il était tout ce en quoi elle croyait, et tout ce qui lui restait en ce bas monde. Alors elle se repris difficilement, et se plaça sur le blond, à califourchon pour le saisir au niveau du col et le secouer un peu. Rien n'y faisait, la panique était présente dans chacun de ses gestes, chacune de ses respirations. Morgan s'était jurée de ne pas frapper à nouveau son aîné mais il le fallait, alors la vision toujours troublée par la peur, elle gifla Will qu'elle voyait en Zack pour qu'il reprenne conscience.

"Zack ! Me laisse pas ! Me laisse pas, t'as pas le droit putain ! Zack !"

Si l'une des personne de son groupe l'avait vu il l'aurait pris encore plus pour une dingue, alors qu'elle abattait une fois de plus sa main sur la joue de l'homme, une idée lui vint et elle se pencha pour prendre son sac et chercher sa gourde, elle n'y était pas. Putain non ! Morgan observa autour d'elle avant de la voir proche des comprimés et la saisit toujours  affolée avant de l'ouvrir et de renverser son contenu sur le visage de celui sous-elle. Et elle appela encore le nom de son meilleur ami.

"Zack ! Ouvre les yeux, s'il te plaît, m'abandonne pas Zack..."

Elle ne voyait que lui,  son esprit mélangeant les deux blonds, la panique lui faisant voir le pire qu'il puisse lui arriver. Elle perdait pied et elle ne s'en rendait pas compte. Tant qu'il n'ouvrirait pas ses yeux.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 12 Aoû 2018 - 11:03
La mort, Will y avait souvent pensé avant tout cela, parce qu’il ne trouvait pas forcément d’intérêt à vivre. Il ne l’avait jamais cherchée, il s’y était simplement intéressé, curieux de savoir ce que cela pourrait lui apporter. Aujourd’hui, le blond avait des éléments de réponse, ça ne lui apportait rien à part une peur viscérale, une douleur sans nom. Il se sentait comme cette fois où il avait abusé des substances récréatives qu’il adorait, par mégarde, faible, bête. La voix de Morgan lui arrivait, distordue, comme à travers une centaine de filtres. Pourtant il l’entendait, cette angoisse dans son timbre, elle hurlait il lui semblait.

Il sentit un poids sur lui, toujours entre deux états, là et absent, vivant et mort. Les secousses lui firent rouvrir un instant les yeux, la silhouette de la rousse face à lui, à peine assez pour voir la peur dans ses yeux. Puis il sombra à nouveau jusqu’ à la gifle sonnante qui résonna dans son crâne, brouillant un peu plus les sons qu’il entendait. Pourtant, il lui sembla reconnaître un nom dans ses mots, et ce n’était pas le sien. Zack. Mais il pouvait aussi bien se tromper, il était trop loin dans les méandres de sa conscience pour voir et entendre clair. Une nouvelle douleur à sa joue, elle lui avait collé une nouvelle gifle, et il voulait lui dire d’arrêter, mais sortir de son état était trop dur. Will n’y arrivait pas, encore trainé par la douleur dans les limbes de l’inconscience.

Ce fut la fraicheur de l’eau sur son visage qui lui fit reprendre davantage pied. Zack. Il l’entendait plus clairement cette fois, l’angoisse dans la voix de Morgan, ce prénom qu’elle répétait avec peur. Sa main saisit le poignet de la rousse avant qu’il n’ouvre les yeux. « Will … » souffla-t-il d’une voix rauque, fatiguée. « Morgan … moi c’est Will … » Il ne savait pas si c’était douloureux qu’elle le sauve en pensant qu’il était un autre type avec lequel il partageait vaguement quelques similitudes, ou si cela n’avait aucune importance. L’important, c’était qu’il vive après tout.

Peu à peu, il reprit pied dans l’instant, la réalité, la douleur encore vive. Le blond papillonna quelques secondes jusqu’à finalement parvenir à fixer son regard clair sur la rousse, sans avoir lâché son poignet. Elle avait l’air vraiment en pleine crise d’angoisse, à cause de lui ? « Ça va aller … » souffla-t-il de cette même voix marquée par la douleur, autant pour elle que pour lui. Il fallait que ça aille, il n’avait pas envie d’y passer, ce n’était pas une libération, il ne l’avait pas encore trouvée cette raison de vivre vraiment. Ce n’était pas la peur de la mort qui devait le pousser à vivre, la peur de la mort ce n’était que le commencement, l’étincelle qui pourrait allumer la bougie qu’il brûlerait jusqu’au dernier jour. Fermant les yeux un instant, Will se vit, il contemplait son reflet dans le miroir de ses paupières closes. Vis. Ce n’était pas lui, c’était sa voix, c’était ses traits, mais ce n’était pas lui. C’était l’autre, celui dont il avait porté le deuil tant d’années sans comprendre pourquoi ni qui il était.

Le blond prit une profonde inspiration, relâchant enfin le poignet de Morgan en rouvrant les yeux. « Ça va aller … » répéta-t-il malgré l’envie de lui lancer une pique bien sentie, il n’en avait pas la force et ce n’était pas le moment.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Dim 12 Aoû 2018 - 21:42
L'angoisse, ce sentiment de peur qui vient saisir les tripes dans ses doigts et les serrer toujours plus fort. Ce poids qui écrase tout, qui écrase les poumons, qui fait battre le coeur hors des limites que le corps peut s'infliger. L'angoisse qui empoisonne et brouille l'esprit qui fait voir des choses que l'on ne souhaite jamais vivre, que l'on ne souhaite jamais revoir. L'angoisse qui rappelle que la vie n'est qu'une chose éphémère, qu'elle est courte et futile. Qui vient serrer la gorge quand on se dit que tout est foutu pour avoir encore plus de mal à se défaire de l'emprise toxique de ce sentiment. C'était tout cela que vivait la rousse en cet instant. Et elle ne savait plus comment se reprendre, c'était bien la première fois depuis des mois qu'elle perdait pied ainsi, totalement pied, qu'elle n'arrivait pas à mettre de barrière, que toute sa forteresse avait explosé en un temps record. C'était donc avec l'angoisse, la peur qu'elle se révélait. Morgan n'était pas si forte que ça, elle le savait et s'acharnait toujours à le cacher. A cacher ce qu'il lui était arrivé par le passé, un passé proche et lointain à la fois qui faisait d'elle un être à part aujourd'hui. La peur de perdre quelqu'un.

Elle paniquait toujours, la respiration toujours aussi courte, le coeur battant toujours trop vite, elle appelait cet homme qui lui avait sauvé la vie, qui l'avait prise sous son aile bien des années auparavant, cet homme à qui au final elle devait bien des choses. Et la panique lui montrait sa faiblesse et sa force, elle ne voyait plus Will. Elle était totalement absorbée par la terreur qui enveloppait tout.
Elle sursauta néanmoins lorsqu'elle sentie quelque chose saisir son poignet. Son regard rivant sur la main qui maintenant son articulation. Non ! Il devait vivre, pas lui prendre le bras pour le relâcher après et mourir ! Tout était si flou, puis loin, une voix qui n'était pas celle de celui qu'elle considère comme un frère lui parvint à ses oreilles. Difficilement. A nouveau elle arriva encore, son prénom à elle :Morgan, oui c'était elle, c'était bien elle, et Will. Will... Ca lui disait quelque chose, alors remontant ses yeux le long du bras du blond jusqu'à poser ces dernier sur son visage le voile de l’hallucination se leva et Will reprit ses propres traits.

"Wi.... Will ??"

Ce fut la seule chose dont elle se sentie capable de dire. Will était là sous elle, et les choses reprenait doucement leur place, même si son regard restait effrayé, toujours en proie à cette crise d'angoisse qui la tenaillait et la persécutait de l'intérieur. Elle respirait toujours aussi vite, elle ne savait plus quoi penser, quoi dire, et tout ce sang... Tout ce sang sur ses mains à elle. Cette barre sortant comme un pieu de l'abdomen de l'homme. Elle restait toujours sur lui, le fixant la respiration courte tandis qu'il lui disait que ça allait. Non ça n'allait pas, elle ne pouvait pas bien aller, pas après avoir eu une telle frousse et elle s'en voulait alors soudainement de se montrer aussi faible. la faiblesse elle tue. Mais la rouquine ne parvenait pas encore à remonter à la surface, son poignet encore emprisonné par la main ferme de Will, elle releva la tête pour observer le lieu, alors à ce moment là les choses reprenaient leur sens, leur place et quand il la lâcha en répétant que ça allait, elle soupira avant de poser ses mains tremblantes d’effroi sur les épaules de son comparse.

"Ca va aller", cette phrase résonnait dans sa tête encore et encore, elle s'obligeait à se le dire aussi pour essayer de respirer à nouveau de ne pas se noyer une nouvelle fois, et reprenant conscience réellement des choses elle s'aperçue de la position dans laquelle elle était surprise et écarquillant les yeux elle se repoussa et descendit des cuisses et du bassin de Will pour se projeter plus loin en arrière et fuir son regard. Bordel tout était en train de déraper, elle avait flippé à mort, elle avait dû passer pour une dingue, elle avait dû lui dévoilait ce qu'elle cachait comme une conne qu'elle était. Alors le souvenir de l'avoir nommé Zack lui revint et elle se sentit honteuse d'avoir autant révélé sur elle. Il fallait qu'elle se reprenne alors mal assurée elle se dressa sur ses béquilles et chercha quelque chose. Un truc qui puisse l'aider à faire elle ne savait quoi. Car perdue et honteuse elle l'était toujours et la seule chose qu'elle volait faire était de fuir Will quelques minutes pour éviter toute boutade de sa part, elle voulait se protéger être seule pour reprendre contenance, alors elle quitta la pièce au pas de course pour se retrouver dans la cuisine et soupirer en se prenant la tête entre les deux mains.

"Je... J'arrive ! Laisse moi un moment !"

Elle parla suffisamment fort pour le prévenir, à quoi bon, il ne pourrait pas bouger tout seul, il resterait fixé au sol jusqu'à ce qu'elle revienne.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 14 Aoû 2018 - 8:20
S’il avait su qu’il fallait qu’il s’éventre en chutant d’une hauteur assez impressionnante pour voir un autre côté de Morgan, Will … ne l’aurait pas fait. Il crevait de savoir ce qui se cachait sous cette carapace d’agressivité et de froideur, mais pas au prix de sa vie. La rousse était paniquée, elle l’était depuis qu’elle avait vu sa blessure mais depuis quelques secondes, depuis qu’il avait rouvert les yeux ce n’était pas cette même panique qu’il voyait dans ses yeux noirs. Tout simplement parce que ses yeux noirs qui le fixaient, teintés de peur, ce n’était pas lui qu’ils voyaient. C’était l’autre blond, ça avait marché pour le réveiller cela dit donc Will pourrait remercier Zack quand ils rentreraient. S’ils rentraient un jour, parce que son état n’était pas arrangé pour autant.

« Will … C’est moi. » répéta-t-il avec un semblant de sourire, tordu par la douleur. Morgan finalement calmée, du moins en apparence, le californien lâcha son poignet, elle se recula vivement. « Morgan … » Il voulait lui dire que ce n’était pas important et qu’il n’avait pas la force de lui faire le moindre commentaire sur cette proximité entre eux, mais justement, il n’avait pas la force de le faire. Son regard clair peina même à la suivre alors qu’elle quittait la pièce. Super, elle l’abandonnait finalement ? Non, sa voix lui confirma qu’elle revenait. « Je bouge pas … » Il allait pouvoir faire cette vanne un moment à ce rythme-là, littéralement cloué au sol qu’il était.

« Morgan … C’est rien … » Il s’en contrefichait qu’elle craque, tout le monde craquait, finalement ça l’humanisait davantage, elle qui se comportait comme un être dont la seule émotion était la colère et la seule réponse l’agressivité. En un sens, il était rassuré de la voir sous ce jour-là. Il devait l’aider à l’aider lui-même. Calant ses bras, Will tenta de se soulever en prenant appui sur ses coudes. Sale idée, la barre en métal dans ses chairs glissa, de quelques centimètres, infimes, mais suffisants pour lui arracher un râle de douleur. Le blond se laissa retomber au sol. « Putain de merde … »

Il ne pouvait carrément pas bouger, pas tout seul. Il n’en aurait pas la force, et à l’instant, malgré toute sa bonne volonté, Will ne savait pas comment ils pourraient rentrer tous les deux. « Morgan … rentre. L’heure tourne, quand la nuit va tomber tu pourras pas rentrer seule … » Il parlait aussi fort que possible pour que la rousse l’entende là où elle s’était isolée. Si c’était son heure à lui, autant ne pas l’embarquer elle avec. Will soupira, remontant son bras contre son front trempé, d’eau et de sueur. S’il y passait, personne ne s’en soucierait, Morgan avait de l’importance aux yeux de certains là-bas, à Renton. Zack serait sans doute capable de le retrouver pour le tuer une deuxième fois, ou une troisième fois, si sa précieuse Morgan ne revenait pas. Baisse-pas les bras scandait pourtant sa conscience, son envie de vivre, même infime.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8724
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 14 Aoû 2018 - 9:44
Putain de bordel à queue ! Elle déconnait complètement, rien n'allait. Elle avait perdu toutes ses barrières en si peu de temps dévoilant la Morgan écorchée vive et angoissée. Ca n'allait pas, il fallait qu'elle reprenne contenance. Maintenant elle savait bien que c'était Will qu'elle tentait de sauver, de garder en vie, elle ne pouvait pas le laisser mourir aussi bêtement; Même si le laisser là était encore dans un coin de sa tête la meilleure solution, qu'elle avait déjà tué des vivants de sang froid depuis tout ce bordel, en cet instant elle ne pouvait pas le laisser crever la gueule ouverte. Inspirant et faisant les cents pas dans la cuisine, elle l'entendit lui dire que ça n'était rien. Bien sûr que si ! Ca n'était pas rien, parce qu'elle l'avait pris pour un autre, parce qu'elle avait dévoilait sans le vouloir toute cette peur qui la ronge depuis si longtemps. Non ça n'était pas rien. Elle l'entendit ensuite grogner de douleur et elle se stoppa en l'entendant jurer. Qu'est-ce qu'il foutait encore ce crétin pas tenté !? Elle n'en avait aucune idée, mais elle ne pouvait pas encore y retourner. Elle n'était pas encore prête à affronter ses iris clair. Elle ne pourrait pas avoir la force de tenir face à un regard qui la juge, qui va se foutre d'elle. Pas encore elle ne pouvait tout simplement pas.

Inspirant toujours à fond pour emplir au maximum ses poumons d'air, elle regretta ce monde, elle ne pouvait pas allumer l'eau et se passer un coup de flotte sur le visage et elle avait déjà perdu suffisamment de sa réserve en la versant sur le visage de Will. Elle ne pouvait pas retourner dans la pièce désastreuse et prendre la gourde et repartir, à coup sûr il penserait qu'elle l'abandonnait alors que simplement elle tentait de reprendre la maîtrise d'elle-même. La rouquine ferma les yeux en s'adossant à un des murs de la pièce et posa l'arrière de son crâne contre ce dernier. Juste se couper du monde, simplement ne plus exister quelques instants, contempler la noirceur derrière ses paupières closes. Croire que plus rien ne pouvait l'atteindre, se retrouver, voir l'étendu des désastre de son âme et de son esprit, se dire qu'elle pouvait y arriver, peu en importe le prix. Peu importe le prix, si elle se perdait en route ça n'était pas grave, il fallait qu'elle continue à avancer pour lui, elle le lui avait promis, alors pour se faire elle allait aider le blond étendu au sol dans la pièce à vivre de ce grand appartement. Elle ouvrit lentement ses yeux, sa respiration avait repris un rythme plus calme, son regard était à nouveau droit, froid, elle était parvenu à se reprendre, même si son coeur lui disait encore le contraire.

A ce moment là, la voix de Will s'éleva de nouveau et la rouquine leva les yeux au ciel, avant d'observer dehors et voir que le crépuscule laissait place doucement à la nuit. Il voulait qu'elle rentre, parce qu'il pensait qu'elle n'y arriverait pas seule !? La bonne blague, il ne la connaissait pas c'était justement bien ça sur quoi elle pouvait encore jouer, il ne savait rien d'elle, de sa manière de survivre avant de retrouver Zack. Alors la rousse quitta la cuisine et se dirigea vers les autres pièces, ouvrant les portes et découvrant deux chambres, elle s'empara alors d'un oreiller puis d'une couverture qu'elle traîna dans la poussière pour revenir dans la salle. Will toujours à terre, mais le tissu étant plus foncé que lorsqu'elle l'avait quitté. Bordel ! Il avait dû bouger cet abruti. Elle soupira et darda un regard agacé sur lui, avant de poser la couverture près de ses jambes et approcher de sa tête, pour glisser ses doigts sous sa nuque et lui intimer de la redresser afin qu'elle y glisse l'oreiller. Qu'il soit un peu plus confortable. Une fois chose faite elle déplia la couette et la posa sur le bas du corps de l'homme avant de repartir sans mot, chercher d'autres oreillers dans la chambre et une autre couette dans la seconde chambre. Elle déposa le tout près du bureau, contre lequel elle pouvait s'adosser et qui restait à la fois suffisamment proche pour se montrer alerte au changement de comportement de Will, mais suffisamment éloigné aussi pour garder à nouveau le contrôle d'elle-même.

"Je reste, et ne me dis pas ce que je dois faire."

Le ton était à nouveau acerbe, son regard presque aussi froid. Elle soupira se disant qu'elle en avait déjà laissé des gens crever comme ça, était passée devant leur souffrance sans un regard, alors pourquoi diable sentait-elle qu'elle devait rester ici cette nuit. Parce qu'elle ne pourrait pas rentrer ? Si elle le pourrait, elle le savait, mais parce que dans sa tête une voix le lui disait, "ne le laisse pas ici". Alors elle soupira et retourna dans la cuisine pour ouvrir les placards et trouver des boîtes de conserves, elle chercha encore et encore avant de trouver un petit poêle et le traîner dans le séjour. Elle allait devoir faire un feu, pas de soucis, elle prendrait des dictionnaires, un peu de bois des meubles. Et c'est ce qu'elle se mit à faire en silence, enfournant dans le poêle ce qu'il fallait, alors elle se tourna vers le blond.

"T'as du feu quelque part sur toi ? Je vais faire un truc à manger."

Il fallait qu'il mange quelque chose, il était presque translucide, et elle ne voulait pas non plus qu'il fasse de la fièvre, alors elle chercherait quelque chose dans les médicaments pour prévenir de cet état. Morgan restait à nouveau distante, elle avait peur que tout recommence comme quelques instant auparavant, alors mettre de la distance, rester à nouveau froide, pour ne pas en faire pâtir  ses sentiments était la meilleure solution à ses yeux.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Jeu 16 Aoû 2018 - 8:47
Du bruit lui parvenait des pièces adjacentes, Will se demandait ce qu’elle faisait. Morgan pouvait tout aussi bien se barrer, il lui en voudrait pas, de toute manière une fois mort on ne pouvait pas garder de haine ou de rancœur. Il n’avait jamais cru aux fantômes et les morts désormais, même s’ils rampaient encore, trainant leurs carcasses grotesques, ils n’avaient plus la capacité de penser, de ressentir. Alors, la rousse pouvait partir sans lui, il ne lui en voudrait pas.

Mais non, la harpie n’était pas partie, elle revenait même vers lui avec … des oreillers et des couvertures. « Tu veux m’étouffer et cacher mon corps avec ça ? » Sa plaisanterie lui arracha un bref éclat de rire aussi douloureux que rassurant, il avait besoin de rire pour ne pas angoisser à mort. Le blond suivit les directives, relevant péniblement la tête pour qu’elle puisse caler le coussin sous sa nuque. Il la laissa disparaitre à nouveau, soupirant, tout de même plus confortable avec cet oreiller pour lui caler la tête. « Loin de moi l’idée de te donner des ordres … » répondit le californien à ses mots.

Des ordres non, des remarques sans doute. Il ne valait pas la peine qu’elle se donnait et c’était sans doute ce qui rendait son geste encore plus surprenant. Will n’avait aucune valeur aux yeux du groupe, il n’en était pas le leader, s’il disparaissait personne ne le regretterait vraiment, d’autres prendraient sa place pour raconter de mauvaises blagues. La rousse vaquait à ses occupations, Will lui était seul avec ses réflexions, au moins il avait vu Seattle de loin avant de mourir, le Space Needle sans doute rongé par les affres de Mère Nature.

Du feu ? Elle allait croire qu’il le faisait exprès, mais clairement il ne le faisait pas exprès, c’était simplement le destin qui persistait à faire entrer ses fesses dans l’équation. « Dans la poche arrière de mon jean, y’a mon Zippo. D’ailleurs je me grillerai bien une de ses clopes que j’ai trouvé tout à l’heure … » Si la dame voulait bien laisser au presque condamné une dernière volonté, et l’aider à allumer une foutue clope. « Merci Morgan … De pas me laisser juste ici à crever la gueule ouverte. » Mieux valait sans doute qu’il évite de devenir trop sentimental sinon elle changerait sans doute d’avis et l’abandonnerait.

Ses iris clairs suivaient comme ils le pouvaient les mouvements de la rousse qui s’affairait à allumer un feu pour préparer de quoi manger. Morgan avait retrouvé son attitude, celle qu’il lui connaissait pour le peu qu’il la connaissait. Distante, froide, agressive. Mais maintenant, il en avait la certitude il y avait autre chose, quelque chose qu’il voulait découvrir, connaître, comprendre. Il l’avait entrevu ce quelque chose quand ils s’étaient rencontrés, cette peur au fond de ses yeux noirs. « Hey Morgan … y’a cinquante pourcents de chance que ce soit la dernière chose que tu me dises … tu faisais quoi comme boulot avant ? » Sa voix était fatiguée, son souffle entrecoupé de râles discrets, la douleur s’était apaisée grâce aux médicaments mais Will prenait cher malgré tout. Parler, essayer de rester conscient, sinon il avait peur de ne pas se réveiller.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let him burn   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let him burn -
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: