The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Let him burn -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Ven 3 Aoû 2018 - 0:28
Pourquoi avait-il fallut qu'elle dise cela à Will !? a coup sûr il allait se foutre d'elle, et peut-être se vanter d'avoir entendu ça de sa part à d'autres de leur groupe. Bon ça c'était peut-être une pensée totalement parano, mais Morgan ne faisait pas confiance envers le blond qu'elle avait ramené chez eux. D'ailleurs en y repensant elle se demandait parfois pourquoi l'avait-elle vraiment ramené ? Lui avait-il fait penser à Zack physiquement ? Ou bien était-ce son air de caniche peureux ? Ou encore le fait qu'il ait su la maîtriser rapidement ? Elle n'en savait rien, mais une chose était vrai, Will faisait parti des seuls sachant la canaliser et la maîtriser physiquement. Zack en premier lui, puis lui. Et étrangement ça avait le don de la perturber quelque peu.

Croisant donc le regard surpris de l'aîné, elle fronça les sourcils, et haussa les épaules avec une certaine désinvolture, comme pour lui dire qu'il avait du avoir une hallucination auditive, même si la rousse avait réellement prononcé ces mots. Demander de l'aide ou bien l'avis de quelqu'un était toujours très compliqué pour la trentenaire. Elle avait du mal à remercier, à dire les choses sans se montrer agressive, toujours sur la défensive qu'elle était. Ca pouvait être usant pour son vis-à-vis, elle s'en doutait mais elle avait bien des difficultés à changer à nouveau. Elle avait sans cesse l'impression que tôt ou tard elle se prendrait un sacré revers de veste. Mais là n'était pas le moment pour une auto-psychanalyse. Elle gardait son attention sur l'originaire de L.A avant de soupirer à sa phrase. Agaçant.


"Je n'ai pas dit cela, mais si tu le dis, peut-être est-ce vrai. Que tu es égocentrique."

C'était simplement pour le rembarrer à nouveau qu'elle lui disait ça. Mais aussi pour le cadrer sur le fait qu'elle n'avait jamais dit qu'il était un être égocentrique. Parce qu'un égocentrique elle en connaît comme sa poche. Et l'égoïsme dont il peut faire preuve et encore plus agaçant et rageant que ce que peut supposer faire Will. Néanmoins, elle le laissa traverser la planche tout en se tendant au son d craquement. S'il tombait et s'éclatait au sol ça serait fortement dommage et elle devrait expliquer qu'elle n'avait rien fait pour une fois. Ce dernier ayant rejoint le toit en face l'averti qu'elle pouvait y aller. Non, sans blague !? Vraiment ? Oh la la, trop aimable de la prévenir. 'Bécile ! Bien sûr qu'elle avait vu qu'elle pouvait y aller.
Alors inspirant profondément elle posa un pied, qu'elle voulait assuré, même si elle n'était guère rassurée intérieurement. Puis elle marcha rapidement et regardant de façon alternée, ses pieds puis le toit pour bien suivre sa trajectoire. parvenant au bout et cette fois-ci sans encombre, elle posa à nouveau pied à terre, se sentant largement mieux.

Alors elle sonda les alentours avant de froncer les sourcils et se tourner vers son comparse. La tronche qu'il tirait en disait long, il devait y avoir anguille sous roche. Un truc qui pue. Qui craint sa grand-mère en string. Elle sortit son couteau de son étui et avança à pas de loup vers la verrière. Pourquoi, s'il y avait une planche relativement en bon état, n'avaient-ils pas eut de sorte de comité d’accueil cent pour cent humain ? C'était quoi l'embrouille. Se stoppant à quelque pas de la coupole de verre, elle se hissa sur la pointe des pieds et se pencha avec prudence vers l'avant pour tenter de voir quoique ce soit.

"Pourquoi y'a pas de bruits ? T'entends quelque chose toi ? Puis normalement on laisse pas comme ça une planche... Si ?"

Morgan avait baissé le volume de sa voix pour s'adresser à son binôme du jour, et glissa un regard dans sa direction pour connaître son avis sur la situation, ou du moins ses idées, plus que son avis, même si à peu de chose ça se ressemblait. Mais curieuse, elle avança un peu plus avant de se stopper à nouveau et tenter de regarder au travers de la poussière des vitres.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Sam 4 Aoû 2018 - 13:59
Pourquoi est-ce qu’elle l’avait amené lui exactement ? Ils ne s’entendaient pas, Will s’entendait avec Victoria, avec Nate, avec May, même avec Aodhan, mais il ne s’entendait pas avec Morgan qui elle s’entendait … seulement avec Zack. Dans le genre équipe de choc, on aurait vu mieux que deux personnes qui n’avaient rien en commun en dehors de cette manie de s’envoyer des piques. On ne pouvait pas parler de relation de confiance, c’était donc un pari risqué pour une sortie, et encore que, sa précédente sortie était la preuve que tout pouvait mal se passer même avec toute la bonne volonté du monde.

La rousse l’ayant rejoint sur le toit sans encombre, Will avait observé les alentours. Les questions de Morgan firent écho à ce qu’il pensait, il y avait un truc pas net par ici. Ils étaient là pour observer un groupe de survivants et cette planche était clairement la preuve que des vivants habitaient dans le coin, mais les cadavres qu’ils avaient croisé le laissaient penser qu’ils n’étaient soit pas des férus de la surveillance et du nettoyage, soit qu’ils étaient partis depuis quelques temps. « Le coin est pas net … » répondit-il simplement à voix basse avant de la rejoindre, prudemment au bord de la verrière.

La coupole était recouverte de poussière, les armatures métalliques qui la retenaient avaient souffert des intempéries et du manque de soin que la fin du monde leur avait imposé. Il n’entendait rien, rien de rien et ce n’était pas normal du tout. D’un revers de la manche, le blond repoussa la poussière et quelques feuilles mortes de la surface vitrée. Il ne voyait aucun mouvement, s’il y avait bel et bien des vivants là-dedans, ils étaient de sortie. Un mouvement capta finalement son attention, comme un reflet d’un rayon de soleil qui tapait dur sur le toit. « Je crois avoir vu un truc. » S’il y avait des vivants là-dedans, ils les auraient déjà remarqués, déjà canardés. Remontant un peu plus, ventre à terre contre la verrière, Will dégagea à nouveau le verre de son bras pour observer.

Ses mains appuyées sur le verre, il colla son oreille contre le verre. Toujours rien. Au plus si, un craquement, sourd, qui lui fit s’appuyer vivement sur ses mains. Trop tard. Merde ! pesta-t-il intérieurement alors que la coupole cédait sous son poids. Dans un bruit de verre éclaté qui tombait au sol, toute la structure se désagrégea sans que le blond n’ait le temps de reculer. La chute lui parut interminable mais pourtant elle prit bien fin, dans un choc brutal, dans une douleur déchirante. Sonné, Will resta couché au sol, dans les débris, pendant quelques secondes avant de parvenir à ouvrir les yeux. Eblouis par la lumière du soleil, il tenta de remonter son bras devant ses yeux clairs, pour constater les multiples coupures. « Merde … » grinça-t-il avant d’essayer de se lever.

Essayer seulement, car une vive douleur dans son abdomen le maintint au sol, lui arrachant un grognement qui trouva son écho dans celui de trois rôdeurs qui rampaient jusqu’à lui. Un morceau de ferraille planté dans le ventre, suffisamment pour le clouer presque littéralement au sol, faiblement il parvint à donner un coup de pied dans la tête d’un premier rôdeur, le renvoyant s’empaler sur une autre partie de la structure métallique qui avait chuté. Mais il y avait toujours deux morts qui avançaient vers lui, prêts à faire leur repas sur lui. Il avait besoin de son aide, elle devait descendre là et l’aider, ou préparer un récit pour le groupe sur comment Will était mort comme un abruti dans une chute, avant d’être dévoré. Sa main agrippa difficilement son couteau, le plantant dans le crâne d’un mort approchant. Mais ce n’était pas assez. Les deux autres revenaient à la charge.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Lun 6 Aoû 2018 - 23:13
L'ambiance était lourde, Morgan se tendait un peu plus et les dires de Will ne faisait que confirmer ce qu'elle disait. Il y avait quelque chose d'étrange dans ce coin là. Rien qui ne puisse trahir une véritable présence humaine. A croire que c'était peut-être une façon de se cacher aussi. Faire croire que personne n'est là, alors qu'ils sont tout un petit groupe bien tranquille. C'était une technique étrange et il fallait être tordu pour y penser. D'ailleurs Morgan y ayant pensé, se dit qu'elle se disait simplement ça, par déduction de ce qu'elle avait pu constater en arrivant là, mais le plus étrange étant encore cette planche presque neuve mise entre les deux bâtiments. Comme si ce chemin leur avait été tout tracé. Peut-être étai-ce un piège. la rouquine n'en avait aucune idée et pourtant tout cela la perturbait et la faisait se questionner sur le lieu et sur ce qu'on leur avait dit et montrer sur la carte. Elle remettait alors tout en doute. Peut-être que la personne ayant indiqué le lieu savait qu'il n'y aurait plus personne et qu'elle espérait que le blond la trucide, mais en vérité elle voyait mal Will, la tuer. Certes il pourrait la mettre hors jeu un temps, mais peut-être pas la tuer. Tuer un vivant, il fallait un certain cran pour le faire.
Morgan en avait déjà tué, et elle avait aussi abattu un gosse. Sûrement qu'abattre un gamin de sang froid faisait d'elle un monstre. Mais après tout, elle avait peut-être simplement épargné une triste tragédie à ce môme en lui transperçant le crâne d'une balle.

Soupirant alors et s'approchant de la couple sale et endommagée par le temps, elle fronça les sourcils en voyant le plus grand de leur duo improbable nettoyer d'un coup de main le verre. Qu'il fasse attention ce nul ! Manquerait plus qu'on le voit et qu'on lui tire dessus, ça serait foutu de chez foutu pour cette expédition observation. Malgré tout elle trouvait l'initiative du blond intéressante et elle s'avança un peu plus avant de s'arrêter net et se raidir lorsqu'il prévint avoir vu quelque chose. La cadette fronça à nouveau les sourcils et posa son regard glacial sur l'homme. Qu'il fasse vraiment attention ce crétin, parce que ça serait bien leur veine qu'il lui arrive quelque chose. Et ça ne serait pas folichon s'il se passait un truc grave. Morgan ne pouvait d'ailleurs s'empêcher de se dire que ça lui tomberait sûrement dessus... Alors elle soupira et braqua son regard sur Will lorsqu'un craquement se fit entendre. L'avait-il perçut ? Oui, sans doute, puisqu'elle le vit poser ses mains sur les vitres pour se redresser. Mais la suite se passa bien trop vite et la rousse n'en crut pas ses yeux au début. Un fracas se fit entendre et elle vit Will passer au travers de la verrière emportant avec lui des morceaux de verre et d'acier. Surprise elle resta un instant sur place avant d'avancer rapidement et de d'agenouiller au sol.

Là elle chercha rapidement des yeux le blond, dans la poussière qui s'élevait. Elle plissa les yeux et vit sa forme au sol, allongé. Mais ce ne fut pas tout, elle s'aperçu qu'il était blessé. Quelle merde, putain ! A coup sûr elle allait prendre cher une fois de plus, alors qu'elle n'y étais véritablement pour rien. Mais elle n'eut guère le temps de s’apitoyer sur son futur sort qu'elle le vit bouger. Oh putain ! Il était vivant ! Étrangement elle se sentie soulagée qu'il le soit et son cœur en rata un battement. Bordel à queue ! Will n'était pas mort, juste une barre en métal lui sortait du ventre. Mais là n'était pas tout, des Adams arrivaient sur lui et elle le vit commencer à se débattre. Merde chier chiotte putain bordel !

La rousse les insulta mentalement avant de sortir son Browning et en ôter la sécurité pour braquer un des Adams. Alors elle se concentra, inspira calmement et visa le crâne, avant de tirer et de rater de quelques millimètres sa cible. La balle de logeant dans la carotide. Mine de rien cet échec permis au Adams qu'elle visait de se détourner du blond à terre, alors elle repris sa concentration et visa juste cette fois-ci, éclatant le ciboulot du moche. Elle se détourna rapidement de lui pour pouvoir canarder un autre qui s'approchait bien trop près de l'homme.

"Ne bouge pas Will !"

Morgan cria sa phrase à l'attention de ce dernier afin qu'il ne fasse en effet plus un geste pour qu'elle puisse éviter qu'un tir malencontreux ne lui parvienne droit dessus. Elle inspira et expira profondément, une fois, deux fois et à la troisième fois elle pressa la détente pour entendre le bruit du tir et une fraction de seconde après la balle entrer dans la tête de l'Adams. Willa avait eu chaud aux fesses. La rousse se redressa un peu et se pencha pour observer au dessous d'elle. De vue, elle chercha une corde, mais n'en trouva point. Alors toujours aussi agacée et le coeur battant fort contre sa cage thoracique elle se leva et parla assez fort pour que son comparse entende.

"Je descends te rejoindre !"

Alors ni une ni deux, elle chercha l'échelle de service et commença à la descendre, parvenant alors au premier pallier sous ses pieds elle frappa la porte à coups de pied à plusieurs reprises afin qu'elle ne cède et le comité d'accueil ne tarda pas, elle vit un premier rôdeur venir vers elle. Alors elle se cacha sur le pallier extérieur jusqu'à ce que le moche ne sorte pour pouvoir le pousser de toutes ses forces par dessus la barrière en fer. La rousse entra dans le couloir, laissant la porte menant dehors, ouverte. Elle se mit à courir et chercha la porte où se trouvait le blond. En ouvrant plusieurs et les refermant vite elle finit par trouver, mais un Adams déboulant d'un coin sombre la surprise et la rousse referma avec violence la porte sur la tête du Moche. Une fois, puis deux et ainsi de suite jusqu'à en faire de la pâté. Essoufflée elle marcha rapidement vers le blond et jura en le voyant mal en point.

"Fait chier ! Il... Il faudrait que je te tourne pour voir si la barre est sortie derrière. J'ai vu ça dans des films..."

Ca la faisait clairement chié que Will soit tombé et qu'il se retrouve aussi mal en point. Même si elle se dit l'espace d'une brève seconde qu'il ne pourrait s'en sortir et qu'elle devrait le tuer, elle chassa cette idée en essayant de fonctionner comme un être humain normal. Non pas qu'elle ne le soit pas, mais parfois son pragmatisme était bien différent des autres. Alors elle déglutit et ôta son sac puis sa veste, et enfin son pull léger avant son t-shirt. Se retrouvant rapidement en soutien-gorge, elle enfila son pull et se cacha rapidement le corps. Farfouillant ensuite dans son sac elle ne trouva pas grand chose et pris son couteau pour déchirer le tissus en deux et en poser un morceau autour de la barre contre la plaie.

"Ferme pas les yeux ! Regarde-moi et je vais essayer de te tourner vers moi doucement, mais va falloir y mettre un peu du tien."

L'altruisme n'était pas son fort, mais là il le fallait bien. elle devait l'aider et le ramener vivant chez eux. Elle devait se débrouiller seule, et ne pas paniquer, ne pas se dire qu'elle devrait le tuer - même si cette option sonnait mieux pour la rousse -. Alors doucement elle posa une main sur son épaule et une autre sur une de ses jambes et les glissa sous lui pour essayer de le ramener vers elle. Et il n'ya pas à Dire, Will était lourd...


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 7 Aoû 2018 - 8:01
Le choc résonnait dans son crâne et dans chacun de ses membres, Will n’y voyait pas clair et ce n’était pas que la faute de la poussière qui volait copieusement autour de lui après cette chute. C’était donc comme ça qu’il allait mourir après avoir parcouru des centaines de kilomètres pour revoir Seattle ? Non, il n’allait pas simplement mourir de ses blessures à cause de cette brûlure dans son abdomen, les râles morbides qui accompagnaient les siens de douleur lui assurèrent une mort encore plus douloureuse et atroce, peut-être plus rapide finalement. Bouge-toi. Il avait tenté de récupérer son arme pour se débattre, neutralisant le rôdeur le plus proche au prix d’une douleur irradiant tout son corps.

Un coup de feu lui donna l’impression qu’on martelait son crâne de l’intérieur, se répercutant dans chaque fibre de son imposante silhouette étendue. Puis la voix de Morgan lui fit rouvrir les yeux, redressant péniblement son regard sur la voute brisée au-dessus de sa tête. C’était elle le coup de feu. Okay, le plus sûr était effectivement de ne pas broncher, sauf s’il voulait abréger ses souffrances d’une balle dans la tête, mais à aucun moment dans sa vie, Will n’avait été capable d’aller au bout de ses angoisses en y mettant fin de façon définitive. Cela n’allait pas commencer maintenant. Je descends te rejoindre ! « Je t’attends ici … » maugréa-t-il avant de tousser, crachant quelques gouttelettes de sang dans sa paume difficilement remontée à son visage. « Merde ... » Il était vraiment mal en point cette fois.

Le bruit alentours, des portes qui claquaient, des grognements, tout lui paraissait comme éloigné, diffus, à travers un filtre qui n’était rien d’autre que son propre rythme cardiaque sans doute. Ses yeux clairs virent finalement la silhouette fine de la rousse, pour un peu, il aurait cru qu’elle était paniquée. S’il n’avait pas souffert le martyr, sans doute que Will lui aurait lancé une remarque, sans doute qu’il y aurait trouvé un certain réconfort, finalement elle était bien humaine après tout. Mais le californien avait trop mal, il perdait du sang, il était encore sonné, et il était à des lieues de parvenir à plaisanter. Il avait bien l’impression que la barre avait traversé, pour la simple et bonne raison qu’il était tombé dessus, mais cela il ne l’avait pas remarqué, c’était simplement cette sensation de déchirure à travers son corps qui lui soufflait.

« Je vais essayer … » souffla-t-il péniblement, n’ayant même pas remarqué qu’elle s’était changé pour fabriquer des tissus pour l’aider. Il ratait un bon paquet d’occasions de lui envoyer des piques, et après cela ce serait sûrement elle qui pourrait s’en donner à cœur joie. Il lui devrait sa vie s’il survivait, ça ne l’enchantait pas dans le fond, mais Morgan se dévoilait sous un jour nouveau malgré tout. Plus proche de la furie qu’il avait sentie parfois apeurée à leur rencontre. Lorsqu’elle lui donna le signal, Will tenta alors de se soulever, pour se retourner vers elle, mais tout ce qu’il en sortit ce fut une douleur déchirante et un râle encore pire. « Je crois … » glissa-t-il avant de rassembler ses forces. « Je crois qu’elle a traversé … Putain Morgan ça fait un mal de chien … M’laisse pas crever ici hein … » Sa voix saccadée, le blond montrait une faiblesse qu’il ne laissait que rarement voir, cette peur de la mort, du vide. Il les retrouverait tous, même lui, ce jumeau qu’il avait jamais pu connaître, mais il n’était pas prêt pour ça. Le rien de la mort lui foutait une trouille pas possible, lui donnant au moins assez de force pour parvenir à se retourner au prix d’une nouvelle vague de douleur. « Bordel ! » grinça-t-il en serrant les poings, logeant son regard clair effrayé dans les billes sombres de la rousse. Elle devait l’aider ou l’achever vite.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 7 Aoû 2018 - 22:46
C'était vraiment la merde, cette sortie venait de prendre un tour catastrophique. Et pour une fois elle n'y était pour rien, mais bordel que ça la faisait chier que les choses prennent ce type de tournure. Bien entendu elle ferait son possible pour que le blond reste en vie. Peut-être qu'elle s'en voudrait si elle ne faisait pas un peu convenablement les choses, mais d'un côté elle s'en fichait aussi. Si Will devait crever alors c'était que son heure avait sonné. Pourtant en croisant son regard clair elle comprit qu'il n'y était pas préparé. Crétin. On mourait tous un jour. Et c'était Dame Nature qui choisissait notre heure, pas eux. Cependant elle soupira de nouveau et les mots qu'il prononça lui firent un drôle d'effet. Quelque chose qui anima en elle un sentiment de culpabilité, qui la projeta des mois en arrière, quasiment une année en arrière. Une image traumatisante qui vint se coller à sa rétine comme un avertissement. Elle savait dans un coin de sa tête que Zack n'avait pas voulu que Stew crève là bas. Alors entendre Will dire ça la fit écarquiller un peu les yeux. Morgan se repris rapidement, du moins essaya et inspira pour prendre sur elle, ne pas se laisser envahir par l'angoisse. Certes elle paniquait déjà un peu. jamais elle ne s'était retrouvée à pareil situation, mais il fallait qu'elle agisse rapidement.

Et tirant doucement et avec force Will vers elle, pour constater l'ampleur des dégâts elle ne put que grimacer légèrement. Il avait raison, la barre le transperçait et au vue de la disposition de la blessure elle ne saurait dire quels organes étaient touchés. Alors elle glissa un autre morceau de tissu sur la sortie de la plaie avant de re-déposer au sol le blond. Morgan vint alors appuyer sur l'entrée de la plaie avec le morceau de son t-shirt et posa à nouveau son regard sur l'homme.

"Ecoute moi Will. Tu vas tenir le tissu sur ta plaie, tu ne bouges pas, il faut que je cherche un bouquin et d'autres trucs."

Un bouquin sur le corps humain surtout. Un bouquin où elle pourrait observait l'emplacement des organes proches de la barre. Elle se doutait qu'il y aurait de grave lésions, mais elle savait aussi grâce aux séries et aux films qu'il ne fallait pas ôter la barre; elle prendrait alors un risque de lui faire une hémorragie. Ce serait vraiment con.

Elle lui pris néanmoins la main pour la lui poser sur le tissu qui rougissait déjà, et se leva, avant de regarder autour d'elle et se passer une main dans les cheveux, le sang sur ses doigts s'étalant un peu dans ses mèches rousses elle alla vers une bibliothèque et commença à fouiller dedans avec une légère précipitation. Il ne fallait pas perdre de temps. Alors elle trouva un dictionnaire et chercha le corps humain avant de venir se planter devant le blessé et observer le schéma en le comparant avec Will. De ce qu'elle voyait, le foie semblait atteint, ou bien une partie de l’intestin. Elle n'en savait trop rien, mais ça n'était pas joyeux.

"Hé ! Ouvre les yeux et parle moi, reste conscient !"

Morgan lui donnait des ordres, mais elle ne voulait pas le voir tourner de l'oeil, tirer un type bien plus grand qu'elle et inconscient n'était pas du tout dans ses projets, alors elle chercha autre chose, quittant la pièce et s'armant de son couteau elle commença à visiter le grand appartement. Plutôt luxueux, il fallait bien le dire, et elle ouvrit les portes doucement, faisant alors une autre mauvaise rencontre et se plaquant au mur rapidement pour échapper à l'attaque du Adams avant de riposter et se méfier des griffes de ce Machin pour lui planter à plusieurs reprise le couteau dans la tête. Une fois chose faite, elle passa la tête et vit la cuisine. Alors elle entreprit de la fouiller rapidement, mais ne trouva rien à part une paire de ciseaux. Cela pouvant toujours servir. La rousse continua son avancée et trouva la salle de bain. elle ouvrit les placards et les vida pour y prendre tout ce qu'elle jugeait bon de prendre pour le blond. Elle fit alors demi tour en courant pour revenir près de lui et laissa tomber les boîtes de médicaments et les sparadraps, cotons et désinfectant au sol. Les mains un peu tremblantes elle ouvrit une des petites boîtes orange et en sortie deux cachets. Elle attrapa son sac, et pris la gourde d'eau avant de tendre les deux cachets vers la bouche de Will. S'il ne voulait pas clamser il allait devoir les prendre.

"Ce sont des antalgiques. Prends les et je vais soulever le tissu pour découper ton t-shirt. Je... Je vais regarder comment c'est... Et j'suis pas infirmière non plus."

Petite boutade, plus pour se détendre elle que le faire rire ou autre, mais au moins elle essayait de le faire aussi penser à autre chose, car niveau situation critique elle était en plein dedans et ça ne lui plaisait guère, alors elle ôta la main de Will de son haut en lambeau et pris les ciseaux pour découper son pull et son t-shirt. Dévoilant alors son abdomen. La barre transperçait bien sa peau et la vision n'était pas glamour du tout. Alors elle reposa son t-shirt déjà ensanglanté autour de la plaie pour faire compresse tout en cherchant de sa main libre le flacon de désinfectant.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Ven 10 Aoû 2018 - 8:25
Will aurait pu jurer l’avoir vue, cette angoisse dans le regard de Morgan. Peut-être que lui-même était terriblement angoissé de nature et encore plus là, avec cette blessure qui menaçait de le tuer, et qu’il avait projeté son angoisse sur elle, mais c’était différent ce qu’il avait vu dans le regard sombre de la rouquine. Cela n’avait duré qu’une fraction de seconde, mais il avait eu cette impression qu’elle était inquiète, ou qu’elle comprenait son angoisse à lui. Se tourner pour qu’elle puisse constater l’étendue des dégâts lui avait arraché une douleur déchirante, qui lui donna l’impression d’irradier dans chacun de ses membres quand bien même il n’était pas blessé.

A nouveau sur le dos, le blond écouta attentivement, grimaçant au contact du tissu sur la plaie. C’était que du tissu et il avait cette sensation que c’était pire que de l’acier frotté contre sa peau. Le tissu contre la plaie, ne pas bouger. Cette dernière consigne lui arracha un éclat de rire qu’il regretta aussitôt. « J’t’attends ici … » De toute manière, Will ne pourrait pas aller bien loin dans son état, déjà incapable de se mouvoir seul. Rester éveillé, ne pas bouger. Le californien était en mode automatique, des gestes simples voire pas de geste du tout, il laissa Morgan placer sa main sur le tissu sur la plaie.

Il l’entendit s’agiter autour de lui, sans tourner la tête pour voir ce qu’elle faisait. Ce n’est qu’en la voyant revenir qu’il tourna légèrement la tête. Parler, il pouvait le faire ça, il était doué pour parler et noyer le poisson. « Vu la tête que tu fais, j’suis sûr que t’étais pas infirmière avant tout ça … » Le blond esquissa un sourire, se concentrer sur l’énigme à ses côtés était un moyen comme un autre de ne plus penser à la douleur. « Et moi j’étais pas cascadeur, mais tu le sais déjà. » Laissant la rousse filer chercher il ne savait quoi, Will observa la pièce autour, s’attardant sur des détails pour rester conscient. Tout était bon pour le distraire, de la poussière sur les meubles aux vêtements éparpillés plus loin. Quelqu’un avait effectivement vécu là, mais ils étaient partis depuis un bail vu les rôdeurs à l’intérieur. Quelle importance maintenant ?

Il le ressentait encore, ce besoin de survivre, lui qui courait après cette sensation d’être envie depuis des années. Depuis toujours peut-être. Les pas pressés de Morgan le sortirent de ses pensées, remarquant aussitôt les petits tubes orange au sol. « Mes préférés … » souffla-t-il, sans prendre conscience de ce qu’il disait, de ce qu’il révélait sur lui. Les antalgiques, ça avait été sa drogue domestique douce pendant des années avant la fin du monde. Difficilement, le blond avala en deux gorgés les comprimés. Il faudrait un peu de temps avant qu’ils fassent effet, de mémoire il en avait pour une demie heure, mais son organisme réagirait sans doute différemment, il mangeait moins, il n’avait plus la même vie. Peut-être qu’en dix minutes il serait out.

« Je savais bien que depuis le début t’en rêvais … » plaisanta-t-il au sujet du t-shirt avant de l’entendre confirmer qu’elle n’était pas infirmière. Il grimaça, chaque mouvement autour de cette plaie était un supplice, il n’était pas douillet mais ce n’était pas agréable. C’était sans doute la première fois qu’il écopait d’une blessure comme ça, dans ce monde ci. « Tu me vois pas sous mon meilleur jour … » tenta-t-il de plaisanter à nouveau avant de poser son regard sur la rousse. « Fais de ton mieux, je t’en voudrai pas si j’y passe, j’reviendrai juste pour essayer de te bouffer Morgan … » L’idée de mourir le terrifiait, mais si la rousse stressait, elle allait forcément rater son coup. Will posa sa main sur le tissu entaché de sang contre sa plaie, lui adressant un regard pour qu’elle puisse récupérer sa main et préparer tout ce qu’il fallait. La suite ? Il se doutait que ça allait faire mal.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Ven 10 Aoû 2018 - 21:19
Will faisait de l'humour ça devait être bon signe non ? A moins que ce ne soit simplement le signe du désespoir, et la rousse penchait plus pour cette seconde option. Il n'était pas cascadeur, ça elle le savait, il lui avait dit son métier d'avant, il n'y avait qu'elle qui le taisait encore. Pourquoi ? Il n'avait rien de honteux, mais simplement qu'il la questionnerait au sujet de son sale caractère et le mettrait en comparaison avec son ancien métier. Sûrement oui, elle s'y préparait presque, mais là n'était pas le moment pour penser à cela. Elle devait faire de son mieux. Putain mais quelle merde cette journée ! Pourquoi fallait-il que les choses se passent aussi mal ? Elle n'en avait aucune idée, ce devait être un énième coup du destin qui attendait quelque chose d'elle, mais elle s'en foutait du destin, elle allait crever un jour, mais si en attendant elle pouvait contrer le destin funeste de Will alors ça ne serait déjà pas si mal.

Inquiète, elle l'était, paniquée, complètement. Morgan n'avait aucune connaissance en matière médicale, elle avait simplement regarder cette série médicale avec ce super toubib sarcastique et son équipe de petits jeunes qui lui disait : "c'est un lupus", pour qu'au final ça n'en sois pas un. Elle tirait juste ses "connaissances médicales" de cette série télévisée. Et c'était bien peu. La dernière fois qu'elle avait mis les pieds dans un hôpital c'était il y a bien longtemps on lui était tombé sur la gueule et Zack avait joué au chevalier avec elle, c'est à ce moment là qu'il était vraiment entré dans sa vie. Elle avait dit qu'il était son frère pour que les médecins le laisse venir la voir. On laisse toujours plus facilement entrer un membre de la famille qu'un ami, un petit ami, ou un pote. Ca aussi elle le savait, mais les choses avaient bien changé depuis, et la rouquine se retrouvait à avoir les mains dans un sang qui n'était pas le sien. Will était là, à terre, la respiration saccadée, elle avait peur, peur de ne pas pouvoir gérer.  

Elle ne fit pas attention à la remarque de l'homme quand elle ramena les cachets anti-douleurs, ça lui passait bien au dessus de la tête, l'important en cet instant était qu'il puisse un peu moins souffrir. Et la rousse se trouvait étrangement bien altruiste en cet instant mais elle préférait mettre ça sous le coup de la panique.

Et Will reparla, il faisait presque de l'humour encore. Dans quel but ? Celui de se rassurer ? Bordel à queue ! Non bien sûr que non elle n'avait pas rêvé de ça depuis le début. Will n'était pas son genre physiquement. Alors qu'il soit bien foutu ou pas elle s'en foutait comme de l'an quarante et puis là n'était pas la question ! C'était stressant, son palpitant battait la chamade d'angoisse, elle respirait aussi de façon saccadée. Il ne fallait pas qu'elle cède totalement à la panique sinon ils seraient foutus; tous les deux.

"Crétin ! Dis pas ça, tu vas t'en tirer, t'es obligé, je te laisse pas le choix."

En effet elle ne pouvait lui laisser le choix, pleins de films se formaient dans la tête de la rousse si jamais elle revenait sans Will et couverte de sang sans avoir une seule égratignure. A coup sûr elle se prendrait une sacrée soufflante tout en étant accusé du meurtre de Will. Elle aurait pu tuer May c'est sûr, elle était rentrée avec quelques blessures, elle aurait plaidé l'auto-défense. Mais pas là. Will devait donc rester en vie coûte que coûte.
Les mains tremblantes elle dévissa le capuchon du désinfectant et fronça les sourcils et écarta le tissu qu'il tenait en plus du t-shirt découpé de l'homme avant d'asperger la blessure avec. Elle secoua le flacon mais la rousse compris bien vite qu'elle n'en avait pas assez, alors elle soupira et plongea son regard sombre dans celui clair du blond. Il allait douiller.

"T'as le droit de m'insulter si tu veux, parce que je sais que ça va faire mal."

Se pinçant les lèvres elle se tourna un peu et chercha dans son sac le spray de javel avant de le montrer à Will. Alors la rousse inspira et tira sur son pull léger pour en découper un morceau dévoilant son ventre lézardé de cicatrice pour le lui donner. Histoire qu'il le morde ou le serre.

"J'y vais, mord ou serre ça, je m'en fiche. Tant que tu clamses pas."

Prenant une grande inspiration à nouveau, elle déglutit et commença à appuyer sur le spray pour envoyer de la javel sur la plaie, elle voyait le liquide acide venir brûler la peau à vif, puis elle pris une compresse et nettoya les endroits où elle envoyait du produit, avant de recommencer jusqu'à rendre la plaie bien plus claire et surtout propre. Alors elle glissa son regard inquiet vers le blond.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let him burn   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let him burn -
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: