The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Let him burn -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Let him burn   Lun 16 Juil 2018 - 11:06
16 Juillet 2018

Se tenir à carreaux, éviter tout débordement, nouvelles recommandations de l'aîné à son égard. Refrain qu'elle entendait bien souvent, et pourtant la rouquine n'avait pas eu l'impression d'avoir enfreins tant de règles de que ça. Elle avait simplement, il y a plusieurs jours de cela, ramener l'autre Barbie-con-con à la maison, c'était tout. Après pour ce qui était des dernières blessures de la pintade elle n'y pouvait rien, strictement rien. Mais certes, Morgan avait cette fâcheuse tendance à bien trop vite s'énerver à réagir de façon impulsive, agressive, pour ne pas dire avec violence. Une sorte de furie incontrôlable. C'était sûrement ce qu'elle était et elle savait qu'elle tapait souvent sur le système de tout le monde, mais le plus étonnant, presque amusant avait été le regard de ceux du camp allié qui avait assisté au retour de la blonde et de la rousse. Couvertes de sang, boiteuses et salement abîmées, le regard brûlant de haine et de colère chacune vis-à-vis de l'autre. Mais voilà, Morgan savait que May avait compris la leçon, elle le savait ça s'était vu à un léger moment, léger instant difficile à saisir : May était résignée. Morgan avait gagné cette bataille.

Les jours qui suivirent elle les passa à se soigner, et rester en pull manche longue, sa veste étant restée dans les bras d'un Adams. Sa cheville ne lui faisait plus mal, sa tête allait mieux, ses lèvres fendues n'avaient plus aucunes marques. Sa cuisse avait cicatrisé, et le seul "soucis", ou "reste" était la douleur encore un peu lancinante qui irradiait de sa clavicule à son bras gauche. Connasse, elle lui avait fait sacrément mal à cet endroit.
Mais ce n'était rien puisque ce matin elle s'était levé étrangement d'une humeur neutre, et s'était préparée. Elle devait sortir en repérage avec Will, ayant entendu parler d'un petit regroupement par Victoria, la rousse s'était dit qu'elle embarquerait l'autre blond avec elle pour aller voir ça. Simple curiosité. Mais d'un autre côté, elle était bien tentée de rester au district et de se coller dans le jardin avec un bouquin et chercher les œufs de Beverly. Mais non, elle ferait les choses, correctement et quelle chance elle serait même "chaperonnée" si elle pouvait un temps soit peu dire ça.

C'est donc en terminant sa tasse de thé en compagnie du reste des American Dream, que la rousse nettoyait ses fléchettes et les rangeait dans leur étui qu'elle se leva, fin prête. Elle avisa Will du regard et lui fit signe de la tête qu'ils pouvaient y aller. Elle sorti de la maison sans un mot, grande habitude et alla attendre Will près de la voiture. Morgan ne conduisait pas et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Aller en voiture, s'arrête à quelques bornes du regroupement. Voyant l'asperge arrivé, elle soupira et monta dans le carrosse avant que Will ne démarre et prenne la route. Morgan se fichait de parler ou non, elle réfléchissait, bien trop accaparée par les remontrances qu'elle avait eu il y a quelques jours, elle se devait de rattraper les choses, mais comment, elle n'en avait aucune idée e ça l'agaçait plus encore.

"Alors, tu voulais pas prendre de chien la dernière fois ?"

Un petit tacle facile, faisant référence à ce qu'il s'était passé lorsqu'il était parti avec May et les deux autres tocards des bois et qu'ils avaient fait un mauvaise rencontre. Quel dommage pour May d'ailleurs, la vide-couille attitrée de Nathan avait manqué de se retrouver unijambiste. Mince alors. Son ton avait été condescendant, mais après tout, que serait Morgan sans cette façon de parler sans glisser dans tout ce qu'elle disait ce ton froid. Elle glissa même son regard dans la direction du conducteur pour observer sa réaction, même s'il allait sûrement sourire comme un crétin et lui répondre en plaisantant. Will était facile à comprendre dans ses réactions, mais Morgan cherchait toujours ce que cette bonne humeur, ce côté plaisantin cachait. Ce qu'il y avait sous ce masque.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Lun 16 Juil 2018 - 18:11
Est-ce que quelque part sur son front il était écrit que Will était l’un des seuls à supporter – tolérer – la rouquine ? Le blond se posa la question en apprenant qu’il partait faire un repérage avec Morgan. Il allait aussi finir par le croire après avoir vu l’état dans lequel elle était rentrée avec May, l’animosité flagrante et réciproque qu’elle nourrissait avec Victoria. Bref, en dehors de Zack, il n’y avait pas grand monde ici qui semblait s’entendre avec la furie, ça ne l’étonnait pas le moins du monde vu les circonstances dans lesquelles lui-même avait rencontré la rousse cela dit.

Après un petit déjeuner somme toute trop léger, ses armes dans leurs étuis respectifs, Will ajouta une lampe torche dans la poche de son jean avant de gagner la voiture où l’attendait Morgan. Un véritable rayon de soleil mais elle s’était bien remise de sa sale tronche des jours précédents. Elle avait presque à nouveau l’air humaine, cette pensée lui arracha un sourire pour lui-même. « Oui je veux bien conduire … » souffla-t-il en secouant la tête devant l’attitude de la furie. Le californien prit place au volant avant de démarrer, laissant le temps à Morgan de s’installer avant de prendre la route.

« Oh finalement je suis revenue sur mon idée en voyant qu’il y avait des bêtes sauvages dans la baraque. » Sans détourner le regard de la route, le blond esquissa un sourire, lui aussi il pouvait se foutre d’elle et la charrier. Ils en avaient pour une trentaine de minutes de voiture, vers l’est, et sans doute un peu de marche pour ne pas se faire repérer par ce groupe. Est-ce qu’il approuvait ce mode de fonctionnement ? Pas réellement, mais c’était la nouvelle loi de ce monde, donc il faisait avec. Will n’était pas de ceux qui se rebellaient contre le système, au mieux, il essayait d’arranger tout le monde aussi longtemps que le monde prêtait l’oreille à ses conseils.

« Je suis épaté de voir à quelle vitesse tu te remets. » glissa-t-il finalement avec un regard vers la rousse à sa droite alors qu’ils s’enfonçaient un peu plus dans la ville, dans un dédale de rues laissées à l’abandon. Toutes les poubelles renversées, toutes les affiches de personnes disparues avaient été balayées depuis longtemps, dispersées aux quatre vents par les éléments. Les poteaux électriques, ceux des téléphones, certaines façades de maisons ou de bâtiments plus imposants, tout était recouvert d’une couche de mousse, masqué par des hautes herbes que le soleil commençait à sécher. C’était un paysage désolé, mort, qui avait tendance à le plonger dans un marasme dont il avait le secret s’il le contemplait trop longtemps. Will tentait malgré tout de rester concentré sur la route, se permettant quelques coups d’œil vers sa comparse du jour afin de jauger ses réactions.

Encore quelques minutes plus tard et le blond reprit en désignant un parking où étaient stationnées plusieurs voitures, laissées au temps. « On peut s’arrêter là et continuer à pieds. » Le garage ouvert et vide était une aubaine pour stationner leur voiture et leur permettre de continuer l’esprit tranquille vers la planque de ce groupe.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Lun 16 Juil 2018 - 19:16
Demander à Will de conduire ne lui en était pas venu à l'esprit, la trentenaire ne sachant pas conduire, ou du moins ayant seulement les bases et ne dépassant pas les trente kilomètres heures, il était sûr qu'ils mettraient bien plus de temps si c'était elle au volant que lui. Soupirant légèrement elle s'attacha et regarda la route tout en entendant au bout d'un moment Will lui répondre. Elle tourna la tête vers lui et intérieurement esquissa un sourire, mais son visage restait de marbre. Morgan était encore et toujours figée, figée dans la glace, et ça la faisait peut-être chier de l'avouer mais elle commençait à s'habituer au surnom de "reine des neiges", ou "reine des glaces". Tout dépendait surtout de la personne qui le disait.

La route défilait sous ses yeux, les paysages désormais ravagés et désolée, témoins d'une société en perdition et d'une ère en voie d'extinction. L'humanité disparaissant lentement, la nature reprenant peu à peu ses droits, démontrant que l'homme n'est là que parce qu'elle le voulait bien. Maintenant il faut tout recommencer, tout refaire, avec des choses en plus, en moins, un fonctionnement différent, des mentalités différentes. Ainsi va le monde.

Ecoutant à nouveau Will prendre la parole elle dirigea son regard vers lui et croisa ce dernier. Il était épaté parce que contrairement à May; la rousse se remettait plus vite, tant mieux. Mais d'un côté elle avait aussi moins morflé. May avait salement ramassé, Morgan le savait, elle avait peut-être dépassé les bornes, mais au moins elle avait fait rentrer May au district, n'était-ce pas cela le plus important ? Peu importe sa façon de l'avoir fait, ce qu'il y avait à retenir c'est que la pétasse était revenue. Mais en ce qui concerne le reste, leur difficulté avec les chiens, là elle n'y était pour rien, et pourtant la rousse se doutait bien que l'idiote avait repensé à ses paroles. Morgan savait parfaitement entrer dans le crâne des gens, dans leur corps et appuyer là où ça fait al, faire en sorte que l'on se souvienne de ses paroles.

"Que veux tu, il semblerait que je supporte mieux les choses que certains;"

Nouveau tacle gratuit à l'attention de Will, s'il le prenait pour lui, même si ce n'est pas lui qu'elle visait en prononçant ces mots. Elle se redressa sur le siège passager le temps restant du trajet avant de laisser Will garer la voiture sur le parking ouvert et se tourner vers lui avant de sortir de la voiture.

"Si ce que j'ai fait à May te dérange, dis-le franchement. Mais sache que je n'ai fait que respecter la première règle du groupe : si l'on quitte le navire, c'est mort. Alors si ça pose un soucis soit franc, si tu me vois comme une personne dangereuse dis-le, j’essaierai de te rassurer, même si c'est pas mon truc."

La cadette avait planté son regard dans le sien tout en prononçant ses mots. elle guettait aussi ses réactions, sachant bien, ou du moins ayant parfaitement repéré que le blond n'était pas un fervent partisan de ce qu'il se passait désormais au district. Il est vrai que les choses avaient pris une nouvelle dimension, mais c'était pour leur avenir, c'était pour reconstruire une sorte de société. Une société à leur manière, aussi cruelle qu'elle soit, mais dans chaque tournant de vie, de l'histoire même il y avait des dommages collatéraux, le peu de morts qu'ils avaient essuyé lors de la prise du Ranch, les otages, les tensions, tout ça n'étaient que de simples dommages collatéraux, mais il devait toujours en avoir. Il y avait toujours des sacrifices ou des victimes, qu'on le veuille ou non.
La petite rousse sortie de la voiture, réajustant ses armes à ses hanches et tirant ses cheveux en arrière pour les nouer en queue de cheval, avant de fermer la portière avec prudence, faire le moins de bruit possible pour ne pas attirer d'Adams. Rejoignant son partenaire de sortie, elle soupira et pris les lunettes de soleil, qu'elle avait trouvé dans une maison aux alentour du district, sur son nez. Levant la tête vers Will, elle observa sa dégaine et haussa les épaules; avant de commencer à avancer sur la route. Enjambant des zones de verdures folles tirant vers le jaune sécheresse. Elle regardait où elle posait les pieds, ne sait-on jamais qu'il y ait des pièges. Désormais il fallait se méfier de tout. Etre sans arrêt aux aguets, c'était ça leur vie : méfiance et survie.

"Le groupe est composé d'une dizaine de personnes, on y va en simple repérage, on les observe, repérant leur fonctionnement et leur baraquement. C'est tout. On se la joue pas super héro."

Morgan redonnait les ordres de base au grand blond tout en continuant d'avancer, longeant les bâtiments désaffectés , surveillant les alentours, restant tendue.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 17 Juil 2018 - 11:09
Elle supportait mieux les choses que certains ou bien elle les supportait bien plus mal ? Will peinait encore à se faire une idée au sujet de la rousse, principalement parce qu’il savait la part de faux semblants dont un être humain pouvait faire preuve. De son côté par exemple, personne n’avait calé qu’il était dépressif et qu’il se bouffait les ongles à ne pas avoir de quoi calmer ses angoisses. Son attitude au quotidien était l’inverse de ce qu’il était réellement, peut-être que dans le cas de Morgan, la même règle s’appliquait ? Peut-être que cette agressivité cachait quelque chose de plus douloureux, un mécanisme de défense simple, efficace, éprouvé par le temps. Mais même la meilleure et la plus solide des armures venait à céder un jour, et le coup faisait mal parce qu’on ne s’y attendait pas. « Je sais, t’étais catcheuse avant, c’est ça ? » Un sourire moqueur fila ses lèvres avant qu’il ne se reconcentre.

Ils y étaient, ils allaient continuer à pieds. Le blond s’apprêtait à descendre de la voiture quand la voix de Morgan lui fit reporter son attention sur elle. Et autant dire qu’il lui fut difficile d’afficher une poker face parfaite. Elle lui demandait son avis et elle proposait de le rassurer ? Will haussa un sourcil, pensif, avant de reprendre. « Ce que t’as fait à May en soit … je m’en tamponne. Vous êtes toutes les deux de grandes filles, vous faites vos choix et vous en assumez les conséquences. Les  règles sont ce qu’elles sont, et même si je suis pas d’accord avec tout, dans l’ensemble, tant qu’on m’emmerde pas, je m’en fous mais … » Le blond marqua une pause, son détachement artificiel laissant la place à une mine plus concernée, plus curieuse. Il avait ce même regard qu’à chaque fois qu’il tentait de percer le mystère. « Réfléchis Morgan … Comment on s’est rencontrés ? Tu m’as attaqué … Dangereuse sans doute mais peut-être plus pour toi que pour les autres. Je sais pas d’où ça vient toute cette agressivité mais … tu t’en sortiras pas toujours. »

Le californien enleva les clés du contact et sortit du véhicule, réajustant ses armes à leurs étuis respectifs. Plissant les yeux devant la luminosité de l’endroit, Will s’appuya à la voiture le temps d’écouter les directives de la harpie pour finalement la suivre. De la surveillance, pas d’action. Le but de la journée était clair, l’objectif derrière l’était tout autant. Si ce groupe faisait l’étalage de choses intéressantes et qu’ils laissaient une ouverture, Zack et ses copains viendraient leur tomber sur le coin du nez pour leur faire subir le même sort qu’au ranch. Sans doute. Ou un sort différent ? La politique de ces deux groupes réunis restait encore un peu plus à ses yeux clairs.

« Morgan » l’interpela-t-il à voix basse en désignant un bâtiment plus haut que les autres. « On passe par les toits ? » C’était de simples bâtiments dont les rez-de-chaussée étaient pour la plupart des commerces abandonnés et les étages sans doute des habitations. Le blond avisa un escalier de secours, récupérant son couteau en remarquant un rôdeur au pied de l’échelle qu’il voulait saisir pour y accéder. Un coup de lame bien placé libéra le cadavre de cette fausse vie. D’un simple bond, Will saisit l’échelle qui grinça légèrement avant de faire signe à Morgan. « Ladies first ? » Qu’elle n’aille pas s’imaginer qu’il faisait ça pour reluquer son derrière, il n’y avait pas grand-chose à reluquer de toute manière.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Mar 17 Juil 2018 - 13:01
En réalité Morgan ne s'attendait pas tellement à une réponse de la part du blond, mais elle l'écouta tout de même tout en se faisant la réflexion q'en effet il avait intérêt à rester en dehors de ça. Pas que Morgan l'aurait mal pris s'il avait pris la défense de l'autre vide-coucougnettes, mais au moins elle aurait su dans quel camp se trouvait ce dernier. Du côté Barbie ou du sien. Mais la neutralité semblait être une tout aussi bonne réponse. Continuant de le regarder avec une certaine attention, une certaine curiosité à son égard. Will valsait trop facilement entre la rigolade et le sérieux, ça cachait quelque chose, mais quoi ? Un comportement dépressif à la Aodhan ? Juste la peur de se retrouver seul comme ce crétin de Rafael ? Elle n'en savait rien et l'aîné face à elle l'intriguait d'autant plus.
Réfléchir, elle l'avait attaqué, bah voyons. Pour al rouquine ç'avait simplement était une forme de précaution, du self-defense mais à sa manière. Même les choses les plus insignifiantes prenaient de grandes envergures dès que cela touchait la rousse, et avoir planté la fesse de Will était une chose insignifiante qui avait débordé.

Avançant elle repensa à ce qu'il lui avait dit, avant de l'entendre l’interpeller. Quoi encore !? Et puis pourquoi chuchoter comme ça ? Il avait une soudaine extinction de voix. Mince alors. Se tournant dans sa direction elle entendit la suite de son interpellation et le vis agir en tuant cet Adams. Bien au moins elle n'aurait pas à se salir les mains. Will la questionna et la rousse lui adressa un regard sans émotion. Bien au moins si elle tombe elle tombera sur lui, et ne serait pas la plus blessée dans ce cas là. Attrapant les barreaux de l'échelle, elle posa un pied dessus et commença à grimper.

"D'ailleurs j'y repense, t'en es toujours à chercher mon taf ! depuis le temps t'as toujours pas trouvé ! Bah mon vieux c'est que t'as du persil dans les oreilles et de la merde dans les yeux."

Will devait chercher son boulot depuis un bon mois au moins, mais ça l'étonnait qu'il n'ait toujours rien trouvé, pourtant c'était simple à deviner. Il fallait simplement se montrer observateur de petits gestes anodins qui pourtant peuvent en dire long sur quelqu'un. Mais il semblerait que la perche ne se focalise que sur les plus gros. Son altercation sanglante avec May par exemple, sa façon de parler. Non tout ça était bien trop voyant il fallait regarder le détail. Se montrer plus fin que ça.
Parvenant pratiquement au toit, elle s'arrêta et délogea de son étui le couteau de cuisine qui commençait à faire la tronche depuis tout ce temps, mais elle l'aimait bien, c'était la première arme qu'elle avait trouvé quand tout a commencé, ou du moins quand elle a voulu rejoindre un groupe mais que les choses ont ensuite fortement mal tourné pour elle. A ce souvenir, elle entendit la voix de Will qui lui disait qu'elle était dangereuse pour elle-même, qu'un jour elle ne s'en sortirait pas. Quel pessimiste ce type !

La cadette coinça le manche de l'arme blanche en travers de ses dents et observa le toit, dans les moindres recoin, tant pis si Will patientait quelques instant en tête à tête avec ses Docs et la vision plus haute de son fessier. A croire qu'avec ces deux là tout est une histoire de fesses. Terminant de sonder le lieux elle termina sa montée et enjamba le muret permettant d'accéder à la surface plane du toit. D'ici elle pouvait voir la petite ville s'étendre devant elle, tout n'étant que désolation. Marchant et regardant autour d'elle, elle rangea son couteau avant de s'approcher du bord suivant et de regarder en bras avant de chercher une issue et continuer leur route.
A droite, à quelques mètres une échelle trônait presque fièrement, mais à la vue de son état, la rousse craignait qu'elle ne casse rapidement, mais bon, qui ne tente rien n'a rien.

"On va s'en servir comme ponton pour accéder au toit en face."

Sauf s'il avait une meilleure idée, et que cette dernière était de la jeter en face ou bien de la faire s'écraser au sol. Mais dans les deux cas elle opterait pour rester sur place.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 773
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Let him burn   Mer 18 Juil 2018 - 16:25
Un sourire étira ses lèvres, amusé qu’il était pas la remarque de Morgan qui visiblement n’était pas catcheuse. « Faut dire que j’ai arrêté de chercher. J’ai d’autres choses à penser que toi, Morgan … Désolé de te décevoir. » répondit le blond en continuant d’avancer jusqu’à remarquer ce qui leur permettrait d’atteindre les toits et de s’offrir un poste d’observation plus discret. Il avait donc pris sa suite sur l’échelle, certains auraient sans doute profité de la vue, Will s’en contrefichait, se contentant de jeter des coups d’œil aux alentours pour s’assurer que personne ne leur ferait de mauvaise blague.

Mais le coin avait l’air calme, les rôdeurs qu’il pouvait apercevoir étaient suffisamment loin pour ne pas les inquiéter. Will laissa la rousse continua son ascension et se charger de vérifier que le toit était sûr. Et Morgan prit son temps, ce n’était pas que rester suspendu à une échelle était désagréable mais ça n’était pas non plus l’occupation du siècle. Il s’abstint néanmoins de tout commentaire, de là où elle était, il craignait que Morgan n’hésite pas à lui coller un coup de pieds dans la tête. Elle en était capable, il n’avait aucun doute là-dessus.

Quand enfin elle grimpa sur le toit, Will termina à son tour de grimper à l’échelle, se hissant par-dessus le petit muret, sa main droite en visière pour observer autour de lui. « On aura une belle vue depuis les hauteurs. » commenta-t-il pour lui-même en se penchant légèrement au-dessus du vide. Cela faisait une petite hauteur quand même, il devait tirer son chapeau aux personnes capables de se jeter du toit des bâtiments pour en finir, la chute devait être effrayante, trop rapide et trop longue en même temps, le choc de l’arrivée sonnant. S’il avait dû en finir, il n’aurait clairement jamais fait ça, il n’aurait jamais tenté de se tuer à coup de médicaments non plus mais ça les médecins avaient refusé de l’entendre. Ses parents non plus, leur fils adoré n’était après tout pas un drogué.

La voix de la rousse le ramena à leur objectif. « Peut-être que t’arriveras à passer mais j’dois peser un peu plus que toi, je sais pas si elle va tenir mon poids … » Cette échelle avait vraiment une sale gueule, rouillée, usée par les éléments. « Mais de toute manière on a pas vraiment le choix … » Soufflant un instant, Will attrapa l’échelle qui faisait quand même son poids, le métal chauffé par le soleil rendant sa prise moins solide. Tant bien que mal, il la déplia assez pour l’étendre entre les deux bâtiments. « Je vais passer le premier, si elle doit casser, vaut mieux que tu sache vite par où descendre. »

D’un pas peu assuré, parce qu’il avait raté tous les cours de funambulisme au lycée, Will s’engagea sur le pont de fortune. L’échelle craquait, ne pas y faire attention, garder son regard clair droit devant vers son objectif. Ne pas regarder la hauteur sous ses pieds ou le mur rehaussé de barbelés juste en-dessous qui ne manquerait pas lui déchirait la peau et de lui faire craquer la colonne vertébrale s’il tombait dessus. Quelle sale idée … Le blond lâcha un soupir de soulagement en arrivant de l’autre côté, se tournant vers Morgan restée sur le premier bâtiment. « Si ça casse, saute en avant, j’essaierai de te rattraper. » Son sourire moqueur laissait penser qu’il ne ferait pas mais Will ne la laisserait pas mourir connement malgré tout.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8477
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Let him burn   Lun 23 Juil 2018 - 23:24
Mince il pensait à autre chose dans sa tête de blond. A croire que c'était possible. Parce que niveau blond crétin, y'en avait deux dans leur groupe : May et lui. May pour sa piètre tentative de fuite, fuite si bien avortée, que la rousse était prête à se congratuler elle-même. Puis Will, parce qu'à part se servir de moquerie, ou de phrases déjà toutes faites y'avait trop rien dans sa caboche à ce gars. Du moins c'est ce que se disait Morgan comme pour se rassurer qu'il ne voyait pas en elle comme dans un livre ouvert. La cadette savait que par moment elle laissait entrevoir des ouverture dans son armure, mais savait-il y entrer, non et c'était tant mieux. Soupirant faiblement d'agacement elle regarda autour d'elle, laissant le grand dadet prendre l'échelle.

A la vue de l'état de cette dernière, la rousse eut des doutes sur son idée loin d'être faramineuse, mais si elle tenait encore debout depuis tout ce temps et recevant tous les changement météorologiques des mois qui passent c'étaient qu'elle devait être encore en bon état. La rouille était quelque chose, elle s’effritait, et laissait voir le métal un peu plus ronger en dessous. Super, cette traversée allait être à double tranchants. Soit ils passaient sur le toit d'en face sans soucis, soit l'un d'eux s'écrasait au sol en un bruit sourd, avec le crâne qui explose, et le dos en bouillie et pour couronner le tout, avoir les jambes dans une position la moins naturelle possible. Superbe portrait qui se dessinait dans son esprit. Mais bon cela ferait sûrement plaisir aux deux gourdasses restées au chaud à Renton...

La voix de Will la sortit rapidement de ses pensées, l'empêchant de les poursuivre. Elle cligna des yeux et hocha simplement la tête. Il était plus lourd qu'elle, quelle bonne observation. Bravo Will. Quelle perspicacité. Morgan n'en revenait pas, vraiment. Crétin ! Bien sûr qu'elle savait qu'il était plus lourd qu'elle. Elle l'observa faire tout en se demandant s'il ne ferait pas mieux de prendre l'échelle avec eux, si elle tenait le choc, pour poursuivre leur avancée sur les toits, pas qu'elle aime jouer au yamakasi, ou qu'elle soit un poney, elle n'était pas très douée pour le saut d'obstacle.
Morgan observa l'homme traverser d'un pas mal assuré mais arriver en face. Bien, c'était donc à son tour. Inspirant pour prendre son courage à deux mains, elle gratifia la remarque de son comparse d'un regard noir. Il devait avoir l'habitude à force, mais c'était toujours mieux que d'adresser un doigt d'honneur. Avançant à tâtons sur l'échelle, elle marchait sans regarder vers le bas pour ne pas ressentir cette peur du vide que l'on appelle communément le vertige. Ne pas regarder, juste sentir le léger souffle sur vent sur ses joues et dans les mèches de cheveux échappées de sa queue de cheval. Marchant et parvenant à dépasser le milieu de sa trajectoire, elle regarda ses pieds et sentit l'échelle vaciller. Putain de bordel à queue ! Se crispant brusquement, Morgan se stoppa pour reprendre son équilibre et continuer lentement sa progression.

Les genoux un peu tremblant elle rejoignait Will et se tint rapidement à son bras pour descendre du muret. Le coeur battant à cent-vingt, elle fut prise d'un léger vertige qui la fit serrer son point sur la manche de l'aîné. Puis s’apercevant de cela, elle le relâcha et avança vers le muret en face pour regarder s'il y avait un passage ou s'ils allaient devoir descendre de leur balcon vue sur la ville. La rousse recula, le vertige ayant du mal à passer, le stress, la peur et le manque de nutriment n'aidant pas vraiment à ce qu'elle se ressaisisse rapidement.

"Je pense qu'on va devoir descendre pour remonter. Un peu de sport ferait pas de mal."

Le ton était toujours aussi froid, mais elle tentait tant bien que mal de cacher le fait qu'elle avait cru mourir en tombant de l'échelle quelques instant auparavant. Alors elle avança vers l'escalier de service pour en entamer la descente.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Let him burn   
Revenir en haut Aller en bas  
- Let him burn -
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» presentation d'acid burn
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: