The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- While we're here -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: While we're here   Dim 24 Juin 2018 - 21:15
La tension était encore palpable dans l’air, Donovan évitait soigneusement de la regarder, mais il ne pouvait que sentir ses mouvements à côté de lui. Evelyn resta silencieuse, surprise certainement de ce revirement de situation, mais dès lorsqu’elle reprit la parole, le tatoué put sentir le fiel dans ses mots. Elle n’avait pas l’intonation énervée qu’elle avait eue l’autre jour quand il lui avait fait le même coup et l’avait plantée là avec toutes ses envies laissées pour compte. Cette fois, malgré sa tremblante, la blonde était acide, acerbe. Donnie esquissa un sourire pour lui-même, il appréciait le jeu de mots mais préférait se taire.

Il écouta ses paroles, la laissant s’éclipser pour prendre une longue inspiration. « Donovan, abruti » soupira-t-il lorsqu’elle eut disparu à l’étage. Son plan pour l’éloigner de lui était une parfaite réussite, ou pas, la gamine apprenait à ses dépens quel connard il pouvait être, mais est-ce que ce serait suffisant pour l’éloigner ? Evelyn n’avait pas été un modèle de libre-arbitre, son histoire avec Swann en était la preuve et le tatoué voulait lui éviter ce genre de cercle vicieux à nouveau.

Ruminant, il se releva pour aller récupérer son paquet de clopes laissé dans la cuisine, à côté d’une bouteille d’eau. La tête au-dessus de l’évier, le militaire se vida la bouteille sur la tronche, il en avait besoin pour se rafraichir les idées qui tournaient encore beaucoup du côté de leur petit jeu malsain. La flamme de son zippo dansa devant ses yeux un instant avant qu’il ne s’allume finalement une cigarette.

Lorsqu’Evy revint dans la cuisine, Donovan lui adressa un regard, ses yeux gris s’attardant sur sa peau claire. Sa chaleur crépitait encore sous ses doigts qu’il replia instinctivement dans le vide avant de récupérer la clope. « Tu voulais me parler de quoi ? » demanda-t-il finalement, une attitude relativement détachée compte-tenu du désir que son propre jeu avait éveillé en lui.

Le tatoué alla s’asseoir sur l’un des tabourets hauts, posant ses coudes sur le plan de travail, sa clope calée entre les lèvres. Il l’observait, cherchant à savoir si elle était un peu ou beaucoup en colère. Sans doute beaucoup, c’était un sacré sale coup qu’il lui avait fait à l’allumer comme ça pour la laisser en plan, mais ce qui l’intéressait surtout c’était de savoir si elle avait compris la leçon et ce qu’elle en déciderait.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: While we're here   Dim 24 Juin 2018 - 21:50
While we're here


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Se rafraîchir les traits ne suffisait pas vraiment, et comme pour en remettre une couche, quand elle se rendit dans la cuisine, il était déjà là. Premièrement figée, Collins serra les poings près de ses cuisses puis détourna son regard du sien, roulant copieusement des yeux, la nuque rejetée en arrière une minute, pour aller fouiner dans les placards. Remarque, lui aussi s'était envoyé de l'eau à la trogne, et le pire de tout c'était qu'il était encore plus sexy comme ça. Tu fais chier Donovan. Murmura-t-elle dans sa barbe inexistante tout en ouvrant le premier battant à portée, s'appuyant comme elle put – étant donné sa taille de nabote – sur le plan de travail. Son ventre était encore lourd, comme un mélange salin prisonnier de son corps qui n'attendait plus que le temps de se figer comme tout le reste de ses émotions. Et voilà qu'elle ne parvenait pas à chopper la connerie qu'elle voulait agripper. Soit, sentant son regard sur elle après sa question concernant cette fameuse discussion qu'elle désirait avoir avec lui, la blondinette se remit sur ses pieds et tira fiévreusement sur les pans de son débardeur, avant de se baisser pour sortir la vaisselle. Premièrement les assiettes qu'elle disposa, passant dans son dos, le détaillant sans qu'il puisse le voir, avant de passer le bras par dessus le sien pour en placer une devant lui, s'éclipsant rapidement avant tout contact. Non clairement stop, plus maintenant, plus ce soir alors qu'elle peinait à se remettre de tout ce qu'il venait de lui faire, elle devait réfléchir un minimum, peser le pour et le contre, tien peut-être même faire une liste. Cette idée la poussa à sourire avant de le fixer, droit dans les yeux, pour enfin ouvrir la bouche.

- Hooo, Fit-elle comme si elle avait oublié. ça m'était sorti de la tête, excuse moi.

Une première tien, Collins était comme un éléphant, elle n'oubliait jamais et assimilait assez vite lorsque les professeurs étaient suffisamment intéressants. June l'était évidemment, cependant celui face à elle était comme ce prof canon dont rêvaient toutes les étudiantes. Le genre de mauvais garçon qui en jouait pour faire friser la petite culotte de n'importe quelle fille en fleur. Elle aurait pu passer des heures à le toiser, des heures à ne lui trouver que des qualités alors qu'elle savait parfaitement qu'il était bourré de défauts, dont un qui lui restait en travers de la gorge : la faculté d'allumer et ne pas jouer les pompiers. Penchée sur le comptoir entre eux, elle lui tendit les couverts avant de reprendre.

- Je dois me rendre au ranch, j'aimerai juste savoir si tu as des conseils à me donner, tu y étais là bas, ces gens sont..... Enfin, est-ce que ça risque de déraper ou... quoi que ce soit d'autre ? Puis là, une idée lui vint, c'était con certes parce qu'elle ne ressentait rien du tout au sujet du jeune militaire qu'il connaissait, celui là même qui les avait rejoint dans le sex-shop. Je pourrais emmener qui ? Homer.... Takeo sans doute aussi on s'entend bien.

Il s'en foutrait complètement elle en était persuadée, il s'en cognerait comme de toutes les premières fois qu'il avait pu avoir dans sa vie, alors pourquoi se fatiguait-elle au juste ? Par pure fierté sans doute. Soupirant, Evelyn agrippa le tabouret pour y grimper et chopper les conserves, déjà à penser à sa future liste de pour et de contres. Elle ferait un trait rapide en travers du carnet, une colonne pour, une colonne contres, et tâcherait de remplir ça, mais la première chose qui rejoindrait la colonne des pour serait un « Sexy », parce qu'à l'instant, en tournant les yeux vers lui, c'était une évidence. Elle pourrait même le souligner trois fois, parce qu'il l'était réellement et que ça pesait sacrément lourd dans la balance des pour lui céder.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: While we're here   Lun 25 Juin 2018 - 7:08
Avec un air détaché au possible, Donovan fumait sa clope dans la cuisine – il se foutait bien de l’odeur de tabac froid pour le coup – et détaillait l’attitude et les gestes d’Evelyn. Il l’entendit râler dans son coin mains ne fit pas gaffe à ce qu’elle disait, si elle maugréait c’était qu’elle était de mauvaise humeur, si elle était de mauvaise humeur, elle laisserait tomber. Ça fonctionnait ? Sans doute. Le tatoué esquissa un sourire en la voyant galérer, un sourire moqueur pour dissimuler le fait qu’à la voir faire, il avait envie de se lever, l’aider à attraper ce foutu ustensile et la prendre dans ses bras pour reprendre les choses où il les avait laissées. Mais il n’en fit rien, Donovan préféra jouer la carte de la moquerie détachée.

Elle avait oublié qu’elle devait lui parler d’un truc ? Et son cul c’était du poulet ? Le tatoué haussa un sourcil en secouant la tête, il voyait bien son petit manège, elle jouait un jeu qu’il avait inventé et peaufiné avec le temps. Elle se rapprochait sans l’approcher, et ses attitudes l’attiraient sans doute sans qu’elle ne s’en rende compte. « Gamine », pensa-t-il en la voyant sourire en mettant le couvert alors que lui aurait bien remis le couvert.

Finalement, la blonde lâcha l’explication tant attendue. Le militaire haussa les sourcils, écrasant son mégot dans le cendrier à côté en soufflant les dernières fumées de nicotine avant de se racler la gorge. « Toi, tu vas au ranch ? » Il était étonné, June lui faisait sacrément confiance pour la laisser gérer cette première transaction. Prenant une inspiration, le tatoué haussa les épaules. « Est-ce que ça peut déraper ? Sans doute, le risque zéro existe pas. Mais s’ils sont intelligents, il se passera rien. » D’un signe de la tête il désigna l’extérieur par la fenêtre, les otages qu’ils avaient ramenés.

Lorsqu’elle proposa d’embarquer Homer pour l’aider et Takeo, Donnie hocha la tête vivement. « Les deux savent se démerder et j’pense qu’ils se bougeront le cul pour te protéger si besoin donc ça peut le faire. » Homer était un gosse à ses yeux mais il faisait bien son boulot, il avait survécu jusqu’ici donc il méritait le bénéfice du doute. Quant à Takeo, les deux hommes s’entendaient plutôt bien à l’exception de quelques prises de bec, mais il avait aussi confiance en lui pour s’assurer que la blonde revienne entière. En revanche ce serait des tempéraments à calmer pour éviter que ça parte en cacahuètes.

« Tu connais bien Homer ? » demanda-t-il finalement, curieux, car après tout, avec une fille réservée comme Evy, c’était plutôt délicat de l’imaginer connaître une foule de personnes dans le camp. Il se trompait sans doute, mais il avait en plus eu l’impression que son collègue en pinçait un peu pour la blonde. Tant mieux, avec un peu de chance il saisirait sa chance et Donovan serait sûr, ça ne serait pas lui qui lui ferait du mal. Une part de lui se renfrogna à cette idée, égoïstement il voulait garder la plus jeune pour lui, qu’elle continue à lui manger dans la main, mais fallait être réaliste, un type comme lui finirait par la détruire comme tout ce qu’il touchait.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: While we're here   Lun 25 Juin 2018 - 10:06
While we're here


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle l'écoutait attentivement, ça ne déraperait pas, et grâce à quoi ? Le silence dans sa phrase l'invita à dévier le regard vers lui pour comprendre qu'il zieutait la baraque juste à coté de la leur. Le quartier des otages, évidemment.... A la place de ces gens, si eux avaient eu des membres de leur communauté faits prisonniers chez leurs ennemis, elle ne l'aurait très certainement pas ramené. Agrippant enfin les conserves désirées, elle glissa la main sur le dossier du tabouret et en descendit pour le repousser à la place qu'elle occuperait, face à lui, inutile de se coller à côté pour tenter le diable, davantage encore que sa réponse concernant ce qu'elle venait de dire, au sujet de Mills et Shigeru, ne fut pas exactement celle qu'elle espérait. Merde, elle aurait peut-être voulu sentir une pointe d'acide traverser sa langue pour mourir dans les mots prononcé, au lieu de ça, il collait quasiment Homer sur un piédestal. "Ils la protégeraient...." Elle s'en foutait, Takeo était tout de même plus important que l'autre militaire, et quand bien même, Evelyn aurait préféré qu'il lui dise "Je vais venir....". Elle soupira par le nez. Tu fais vraiment chier Donovan Floyd pensa-t-elle en baissant les cils pour ouvrir les boites, s'emparer d'un saladier et y déverser leur contenu. Si ça la blessait ? Un peu, parce que outre le fait qu'il était capable de la faire flamber comme l'extrémité de ses cigarettes, il avait davantage besoin de ce poison en tige que d'elle. Vexée, enfin un petit peu, Evelyn ne répondit premièrement pas, faisant juste attention à ses gestes pour ne pas se couper avec la conserve puis assaisonna rapidement l'espèce de salade de légumes avant de repousser le plat entre eux. Il n'avait qu'à se servir, elle n'était pas sa mère, encore moins sa copine.... Juste.... bha elle était juste conne et s'il lui ne se bougeait pas Collins finirait quand même pas lui coller ce qu'il devait manger dans son assiette. Se servant premièrement, l'assistante termina par se hisser sur l'assise haute puis redressa un regard surpris dans le sien quand il recolla le sujet Mills sur la table.

Si elle le connaissait ? Pas vraiment à dire vrai, pas plus que ça non. La première fois qu'il lui avait parlé c'était dans la voiture pour venir jusqu'ici, elle ne l'avait jamais croisé avant où n'y avait jamais fait attention. Raclant l'assiette d'un coup de fourchette, elle logea la bouchée entre ses lèvres, avala puis sourcilla. Est-ce que son plan fonctionnait ? Un instant elle le toisa, lovant son regard noisette dans le gris du sien pour tenter de percer le mystère, peine perdue... Il était totalement neutre quant à elle, bien qu'elle faisait mine de bouder pour calmer ses propres hardeurs, un petit sourire de coin étira ses lèvres avant qu'elle s'éclaircisse la gorge, baisse les cils et replace une mèche de son chignon décoiffé derrière son oreille.

- Pas tant qu'ça. Sa franchise la tuerait, elle aurait peut-être dû enjoliver les choses, juste pour l'emmerder, enfin potentiellement car elle n'était pas foutue de lire à travers les quelques expressions qui traversaient ses traits. Haussant une épaule, Evelyn soupira et balança ses jambes dans le vide avant de repenser à sa chute de la semaine précédente. Mieux valait cesser, aussi cala-t-elle son pied nu sur la barre qui soutenait le comptoir avant de reprendre, se donnant un peu d'importance bien qu'elle savait n'en avoir quasiment aucune. Enfin, on a discuté sur le trajet, il est gentil. Il était sympa oui, pour autant la manière qu'il avait de la regarder la dépassait un peu, sans doute car elle n'était pas – là encore – fichue de voir qu'elle l'intéressait. Il est plus sympa que Dwayne. Reprit-elle en redressant les cils pour le contempler. il est chiant celui là, il fait que m'asticoter......

Bon certes celui face à elle le faisait aussi, pour autant elle le préférait, mieux que ça, elle attisait le jeu et déjà, en restant le regard figé sur ses billes grises, Evelyn sentit son ventre se comprimer. Tant qu'elle descendit de sa chaise, prétextant qu'elle revenait, pour filer chercher son fameux carnet et un stylo. De nouveau assise, face à lui, le pied appuyé sur la barre, elle avalait ses cuillerées et traçait déjà la ligne sur le carnet, écrivant plus petit que d'ordinaire, pour remplir sa liste étant donné qu'elle l'avait devant elle. Ce serait plus simple pour être objective, ou pas. Le mot pensé plus tôt rejoignit donc la colonne des pour, et juste en face, en repensant à ce petit moment très chaud dans le sofa, à ce qu'il lui avait dit avant de l'abandonner comme on laissait une truite agoniser sur une berge, Collins inscrivit un connard dans les contres juste en face avant de redresser un sourire dans sa direction.

- Tu manges pas ? Reprit-elle avant d'arquer un sourcil, l'envie de jouer et de l'emmerder un peu était vraiment plus forte qu'elle, davantage que si elle voulait des arguments et contre arguments pour sa liste, elle devait le faire parler. T'as pas faim ? Intérieurement hilare, elle inspira tout en continuant de manger, la pointe du stylo rivé sur le feuillet, juste au cas où.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: While we're here   Mar 26 Juin 2018 - 7:53
Le pire de cette fin du monde, en dehors de tous les morts et tout le bordel, c’était que ça forçait presque à devenir vegan et pour un type comme Donovan qui adorait la viande, c’était compliqué. Ce repas, comme la plupart des repas qu’il faisait désormais, tenait plus de la recette pour perdre du poids avant l’été que du repas. Mais le tatoué avait appris à faire avec, quand on a fait la guerre, on fait sans doute moins son difficile ? Il se servit un peu de cette salade préparée avec amour, et surtout des légumes, observant Evy. Elle partait au ranch avec Homer, le type était calme, il lui faisait confiance sur le terrain c’était déjà ça.

Mais il était aussi curieux parce qu’il avait bien remarqué l’attitude de son collègue face à la blonde. Est-ce qu’elle le connaissait, est-ce qu’elle s’intéressait à lui ? Pas tant que ça, répondit donc Evelyn, lui arrachant un haussement de sourcils. La blonde développa finalement, ils avaient discuté et il était plus sympa que Dwayne. Donovan éclata de rire, se servant un verre d’eau en riant toujours. Il avait aucun mal à voir pourquoi Evy préférait Homer à Dwayne. Le premier la reluquait silencieusement et essayait d’attirer son attention avec une attitude sympathique, l’autre agissait comme un adolescent et passait son temps à la faire chier. Lui-même le faisait, mais sans doute pas pour les mêmes raisons. Sans doute pas.

« C’est sûr que les deux ont pas du tout le même caractère, mais bon, au moins tu peux avoir confiance dans les deux pour des missions. » répondit-il avec son opinion de militaire sur ses deux collègues, le regard rivé sur elle jusqu’à ce qu’elle s’éclipse pour revenir avec un cahier et un stylo. Donovan fronça les sourcils, qu’est-ce qu’elle allait noter là-dedans ?

Evelyn avait visiblement remarqué que la salade c’était pas son délire, et la façon dont elle lui posa la question lui arracha un sourire en coin. « Oh tu sais moi, j’préfère la viande. J’irai peut-être voir si nos voisins ont quelques pièces à me filer pour que je mange à ma faim. » Il pensait à une pièce en particulier pour suivre la métaphore à peine suggérée lancée par la blonde, mais il arrêta sa phrase-là.

Donnie avait déjà pu montrer à Evelyn à quel point il pouvait être un connard. Elle avait tout un tas de preuve, de ses multiples conquêtes à son petit jeu plus tôt en passant par son ex-copine abandonnée avec un bébé. Son bébé. Donovan reprit finalement un air plus sérieux, proche du défi, avant de se mettre à manger. Il réprima une grimace, c’était vraiment pas son truc les légumes, même préparés avec tout l’amour du monde.   « T’écris ta prochaine chanson là-dedans Taylor Swift ou tu prépares le prochain discours de Cruella ? » demanda-t-il avant de s’esclaffer de rire, rapidement calmé par la salade qu’il fallait bien manger.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: While we're here   Mar 26 Juin 2018 - 9:48
While we're here


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Son éclat de rire passé, concernant Dwayne et Homer, résonnait encore en elle pour autant elle se garda bien de rire et préféra se concentrer sur sa réponse prochaine. Il n'avait pas encore touché son assiette et l'allusion de sa dernière question lui donnait déjà envie de rire. Du moins, ça c'était avant que lui aussi balance une métaphore à la con qui termina de la faire ravaler l'esquisse à ses lèvres. Ravalant immédiatement le reste d'esclaffe qu'elle réprimait depuis deux minutes, la jeune fille glissa une mèche derrière son oreille et baissa les yeux sur son carnet où le fameux connard – déjà inscrit – lui pétait aux yeux. Oh elle avait parfaitement compris le sous entendu graveleux, et si c'était bien péjoratif pour les filles auxquelles il songeait, c'était davantage blessant et vexant pour elle même. Aurait-elle dû se réjouir de na pas être un vulgaire morceau de viande à ses yeux ? Sans doute mais pour l'instant elle ne voyait que la partie bien visible de l'iceberg. Il avait joué avec elle, s'était échauffé avec elle et terminerait par se satisfaire avec une des quelques autres – ou plusieurs qui savait – présente dans le District. Un tas d'injures glissait entre ses dents sans passer le seuil de ses lèvres mais la tension elle, se muait en colère, la même que celle qu'elle avait eu, dans la même pièce, des jours plus tôt. C'était peut-être cette pièce au final, chaque fois qu'elle se prenait la tête – car lui forcément se barrait souvent avant de subir sa petite soufflante – c'était dans la cuisine. Détestable cuisine...... pour le coup, elle préférait le salon tien.

D'un geste sec, elle martyrisa le creux de l'assiette à l'aide de sa fourchette, elle n'avait plus faim subitement, dans son ventre se formait un trou béant lui donnant des brûlures d'estomac. Sans répondre encore, Evy planta la pointe du stylo sur la feuille et souligna trois fois l'injure dans la colonne des contres. Elle en aurait percé le papier pour un peu, mais cet élan colérique, susceptible, lui fit du bien, la poussant à avaler une autre bouchée avant de lui répliquer quelque chose de bien sentie.

- T'aurai peut-être dû m'ramener un autre souvenir, ceux dont « Tu n'auras jamais besoin Evy ». Vexée plus que mauvaise, Collins pinça les lèvres puis inspira avant de redresser le buste, relâcher le couvert et ancrer le dos dans le dossier du tabouret. j'espère que tu feras une très bonne utilisation d'tes ballons d'baudruche. Sifflant ça, elle reprit l'étude de sa liste avant d'arquer un sourcil lorsqu'il lui demanda ce qu'elle pouvait bien foutre. J'écris pas ses discours, elle a des mains elle aussi..... Rose par l'allusion qui n'était pas vraiment désirée, l'asssistante se racla la gorge et lova ses prunelles noisettes dans les siennes, préférant qu'il avale sa bouchée après avoir terminé de rire pour lui éviter de s'étouffer. je liste tes qualités et tes défauts, pour choisir ensuite.

Honnête, la petite colère parla davantage pour elle, Evy soupira, termina rapidement son assiette, qu'elle agrippa pour la déposer dans l'évier, avant de sourire à ce qui lui passait par la tête. Sans rien lui dire, elle fit volte face, inclina la tête puis le toisa en une petite esquisse artificielle et pleine de rancœur. S'éloignant sans le lâcher des cils, Collins s'empressa dans les escaliers, direction la chambre du tatoué où elle n'eut aucun mal à trouver l'une des multiples boites de préservatifs qu'il avait ramené. S'en emparant, elle s’éclipsa dans sa chambre, agrippa la bouteille d'eau et ouvrit les packaging entre ses dents pour ensuite en remplir quelques un de flotte.

- Au moins ça qu'il utilisera pas, ah tu veux m'faire chier Donovan, j'vais t'emmerder aussi ! Sourit-elle, emplie de colère, sa tête lui offrant déjà les faciès des multiples filles – comparées plus tôt à de vulgaire pièces de viandes – qu'il irait se faire dès lors qu'il aurait avalé sa fichue salade. Quand elle entendit les marches craquer, la blondinette fit volte face, une bombe dans les mains. J'peux t'refroidir si tu veux,

Une envie de rire la posséda subitement, c'était puérile mais drôle, mieux encore alors qu'elle faisait rebondir la capote pleine de flotte dans sa main. Prête à lui balancer s'il approchait, ça la soulagerait peut-être et l'empêcherait de rugir comme il devait s'y attendre.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: While we're here   Mar 26 Juin 2018 - 22:44
Oh mais c’est qu’elle était vexée la blondinette. Donovan plissa les yeux, retenant un éclat de rire. Est-ce qu’il se foutait d’elle ? Une part de lui se moquait constamment de son attitude, de ses réactions à la voir passer sa colère sur un pauvre cahier qui n’avait rien demandé. Une autre part se délectait de la voir réagir si vivement, parce que quoi qu’il fasse, Donnie avait vite remarqué que la gamine lui mangeait dans la main. Elle buvait ses paroles, suivait ses conseils comme l’évangile – et vu ce qu’elle lui avait raconté, ça voulait dire quelque chose – et surtout, elle s’était transformée en véritable pâte à modeler en sa présence, à son contact.

« Oh Evy te dévalorise pas, j’suis sûr que Dwayne ou Homer se feront un plaisir de remplacer les jouets. » Dans le fond, ça lui faisait mal de dire ça, parce qu’il savait qu’elle valait mieux qu’un coup d’un soir, d’un autre côté si ce qu’elle voulait c’était un coup pour savoir ce que ça faisait de s’en rappeler, aucun doute que les deux autres se porteraient volontaires vu les regards qu’ils lui lançaient. Quant aux ballons de baudruche, il comptait en faire une bonne utilisation, le soir même ou le lendemain, peu importe quand mais Donnie savait qu’il s’en servirait. C’était pas les occasions qui manquaient.

Il plissa le regard en observant la plus jeune femme. « Elle a des mains aussi … » L’air pensif sur son visage laissait penser qu’il avait bien saisi l’allusion involontaire, le sourire qui se dessina sur ses traits également. En revanche, c’est la surprise qui prit le pas sur le reste lorsqu’Evelyn lui expliqua dresser une liste de ses qualités et défauts. Là pour le coup, il était curieux parce qu’il ne se trouvait pas de vraies qualités hormis celles qu’il mettait en avant dans son boulot mais quelque chose lui soufflait qu’Evy n’en avait rien à carrer qu’il soit concentré sur le terrain.

Mais pas le temps d’en savoir plus qu’elle se barrait. Sérieusement ? « Tu pars encore bouder dans ta chambre Evy ?! » demanda-t-il d’un air moqueur avant de laisser filer quelques secondes pour prendre la direction de l’étage. La porte de sa piaule ouverte et ses affaires fouillées, il voyait la différence malgré le bordel ambiant, Donovan soupira avant de se diriger vers sa chambre à elle. Il la trouva près de l’escalier prête à redescendre et son regard gris se figea sur ce qu’elle tenait à la main. « Nom de dieu Collins ! On joue pas avec ça, c’est aussi important que des munitions ! » Elle allait le regretter, et l’air sérieux sur son visage ne dénotait qu’un minimum de plaisanterie.

Donovan s’approcha d’un pas et saisit le poignet qui s’amusait à faire rebondir la bombe à eau, cherchant à s’en servir pour l’arroser elle. Mais c’était glissant ces saloperies, l’arme factice lui échappa et s’écrasa au sol dans une flaque d’eau ridicule. « Donne-moi les autres ! » lança-t-il en riant malgré tout avant de réussir à se saisir d’une bombe à eau qu’il lui lança dessus. « Ca, Collins, c’est deux occasions manquées pour toi. » Qu’elle y comprenne ce qu’elle voulait y comprendre, Donovan lui adressa un regard lourd de sens avant de récupérer la boite pour sauver quelques capotes en râlant. C’était pas possible de gaspiller ça comme ça.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: While we're here   
Revenir en haut Aller en bas  
- While we're here -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: