The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Rhum Express -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenna Farrel
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1266
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Rhum Express   Ven 22 Juin 2018 - 23:02
Une colline verte par un jour ensoleillée de printemps. Une légère brise soufflante et portant les odeurs de la flore. Jenna était assise dans l’herbe, les jambes repliées vers le haut et ses bras autour de ses genoux. Elle fixait l’horizon. Il n’y avait rien de spécial à regarder si ce n’est une multitude de champs tous plus vert les uns que les autres. Elle trouvait cela apaisant. Personne autour, aucune habitation, juste de l’herbe à perte de vue de chaque côté et le soleil à l’horizon. La douce mélodie de la brise printanière chantait à ses oreilles et les odeurs de la flore parvenaient à ses narines. Cela sentait tellement bon. La serveuse se sentait bien, plus sereine que jamais. Aucun souci à l’horizon, aucun doute dans son esprit, juste la béatitude de l’instant calme et reposant. Une fine larme échappait à ses yeux pour venir rouler le long de sa joue. Elle ne ressentait aucune tristesse, c’était tout le contraire. Cette larme représentait tout le bonheur qu’elle avait en elle au milieu de cet endroit calme.

Un léger bruit parvenait à ses oreilles, troublant le chant du vent. L’espace d’un instant elle semblait avoir entendu une voix au loin portée par la brise. Elle n’y prêtait pas attention, son esprit devait sûrement lui jouer des tours. Fixant le soleil face à elle, elle voulait apprécier ce moment sans aucune gêne. A nouveau ce bruit … cette voix. Un peu plus proche cette fois-ci, un peu plus audible mais toujours incompréhensible. Jenna tournait légèrement la tête pour essayer de distinguer ce qui pouvait venir rompre ce moment de calme. Rien à droite. A nouveau cette voix, encore plus proche. Les mots commençaient à prendre de l’ampleur et un sens dans son esprit. Rien à gauche. Encore cette voix. Cette fois-ci vraiment proche, juste quelques mètres … derrière elle. La serveuse tournait alors le regard pour voir ce qui était là.

Un visage. Des cheveux d’un noir profond, très court. Les traits du visage étaient durs mais tendre à la voix et le regard planté sur elle évoquait quelque chose dans son esprit. Elle connaissait ses yeux. Ils avaient la couleur d’une émeraude brillante, un vert éclatant. Ce n’était pas les siens mais elle les connaissait, elle connaissait ce regard que l’on posait sur elle. Jenna observait ce visage face à elle, cette personne qui était là. Elle observait la bouche, légèrement fine s’articuler pour prononcer des mots qu’elle ne comprenait pas encore. Elle reconnaissait aussi cette bouche, des lèvres un peu rosées comme les siennes avec un sourire malicieux qui les caractérisaient.

Une bourrasque plus fort vint lui fouetter le visage et toutes ses idées devinrent claires d’un coup. Comme par enchantement. Le visage n’était plus inconnu, les paroles prenaient tout leur sens. Un enfant se tenait face à elle. Un enfant avec les yeux de Lucas et sa bouche à elle.

« Maman »

Dur retour à la réalité. Jenna était très loin de sa colline verdoyante. Elle était à moitié étalée sur l’asphalte dans les bras de Lucas qui semblait totalement perdu et désemparé. Nathan n’était pas bien loin et il avait été rejoint par une femme qu’elle avait reconnu comme étant May, et celle-ci approchait pour lui donner les premiers soins. Un filet de sang s’échappait du poignet de la serveuse, coulant sur le sol au fur et à mesure que sa vie lui échappait à chaque goutte rouge qui venait heurter le sol. Ses yeux étaient embrumés, sa vision était floue mais elle parvenait à poser les yeux sur l’homme de sa vie.

« Je l’ai vu Lucas … notre enfant … il était si beau … je suis tellement désolée »


Lentement ses yeux se fermaient ...



If I should stay
I would only be in your way
So I'll go but I know
I'll think of you every step of the way

Bittersweet memories
That is all I'm taking with me
So goodbye Please don't cry
We both know I'm not what you
You need


I will always love you

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: MP5 - Hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/10/2017
Messages : 755
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Rhum Express   Lun 25 Juin 2018 - 11:11

J’en tremblais. J’en tremblais de tous mes membres. Là j’avais peur. Putain oui c’était la première fois depuis que j'avais vu les hématomes sur la peau de ma mère, que j’avais peur pour une personne. Je ne voulais pas qu’elle me quitte, je ne voulais pas qu’elle boive, qu’elle le touche, qu’elle se laisse faire … des sentiments aussi contradictoires que douloureux. Je ne sais pas si je respirais encore, j’étais dans un état de grande folie compulsive et la seule chose qui pouvait me faire sentir vivant à ce moment précis était ma colère et mon amour pour elle. Je serrais fort ma main autour de son poignet le sang coulant entre mes phalanges. L’hémoglobine se mélangea à l’alcool qui tapissait le sol. Je la regardais mais elle ne me captait pas. Etait-elle en train de sombrer ? De mourir ? Non, non, NON !

« T’endors pas, t’endors pas, regarde-moi tu m’entends ? Putain Jen’ regarde-moi !" je levais son visage de mon autre main pour que je puisse capter ses iris mais malgré les yeux ouverts elle semblait en état de choc. J’entendis des pas rapides sur le côté. Un autre idiot voulait que je lui broie ses couilles ? Putain fallait pas me chercher, dans tous mes putains de moments dans ma vie celui-ci était celui où il ne fallait pas me chercher ! Je me levais d’un bond sans prendre le temps de voir qui arrivait me retrouvant face à une petite blonde. Je devais avoir une sale gueule pour qu’elle me regarde de cette manière. Ou peut-être avait-elle peur de moi. J’étais pas beau à voir. Mes traits étaient durs et tristes à la fois, ma gueule était farcie de tâches de sang ainsi que ma main, mes phalanges et ma chemise. Le pire était mes yeux. Y était mêlé désespoir chagrin, fatigue et colère. Je ne pus dire un mot voyant son package dans sa main. Soudain elle fut remplacée par Nathan pour la protéger « Pourquoi, c’est ta meuf … ? » fis-je le timbre de voix donnant un sombre repère sur mon état de santé mental.

J’étais prêt à exploser encore. Je voulais partir, courir, gueuler, défoncer les personnes qui se mettaient en travers de mon chemin. J’en pouvais plus putain j’en pouvais plus. Ma tête me tournait, j’eu un léger vertige. La fille passa à côté pour se rapprocher de Jen’ je fis volte-face, je me souvenais même plus de son nom. J’entendais Nate me parler, il me stoppa mais je dégageais son bras violemment.  Je mis quelques secondes à comprendre alors qu’elle s’accroupit face à Jen’ avec une trousse de secours. Du nécessaire. Me rassurer, fallait que je me rassure. Soulagé. Complètement cramé. Oui on l’était. Tout ce que je savais faire à ce moment c’était laissé exploser ma colère, tout ressortir, exploser pour ne plus rien retenir « Tu me touches encore, j’te finis t’as pigé ?? Ouais on est cramé, complètement tarés dans l’genre et toi t’es quoi ?? T’es qui pour avoir emballé Jen’ saoule alors que tu savais qu’elle n’était pas seule ?!? j’avais un minimum de respect pour ta gueule !! Je devrais te faire chier et passer mes nerfs sur toi pour ça !! Le cinéma c’est toi qui l’a provoqué ! Tu ne sais pas tout ce qu’elle a traversé, tout ce QU’ON a vécus !! Alors la prochaine fois essaye de bander ailleurs espèce de pourriture !! » J’étais mal mais j’avais vidé mon sac. Je me sentais pas mieux mais qu’importe. Mes mots ont laissé projeter ma salive de nerfs ! J’allais aider la blonde mais je me retournais pour lui dire une fois de plus « Tu aurais été un mec à la con ou un étranger, il y a longtemps que tu serais par terre inconscient ».

En parlant d’inconscience, Jen’ parla. Ce qui a eu le don de me réveiller de mon règlement de compte avec Nate pour m’approcher d’elle et mettre mes mains sur Bella afin de la protéger, qu'elle sente ma présente. Du temps, l’infirmière commençait à s’occuper d’elle. Alors que je commençais à sourire car Jenna me voyait enfin, ce dernier s’évanouit et mon cœur rata un battement. Mes bras reprirent leur place lentement alors que j’essayais de comprendre ce qu’elle me disait, dans quel sens je devais le prendre … Comment je devais l’interpréter. Comment je … putain Jen’ non « Jenna ? » fis-je alerté. Elle se rendormait « Jenna non, Bel … » son corps la lâchait et je la maintenais pour l’allonger, maintenant sa tête avec mes mains « Dis-moi qu’elle a rien, dis-moi qu’elle a pas perdu beaucoup de sang … » demandais-je à l’infirmière alors que je fermais les yeux pour contenir non pas ma rage … mais ma souffrance, mon incompréhension et ma peine.



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 943
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Rhum Express   Lun 25 Juin 2018 - 16:18
Tout s'était passé très vite. La blonde avait presque failli perdre l'équilibre tant Nate l'avait tiré derrière lui rapidement, d'un coup sec. Sans le vouloir, elle avait posé son autre main dans son dos, pour se stabiliser quelques secondes. Il était évident que cet instant lui rappelait la fois où la demoiselle avait pu observer ce même dos sans être gênée par un quelconque morceau de tissu qui le recouvrait. Mais ce n'était pas le temps de réfléchir à ça. Chassant ses idées déplacées alors qu'elle sentait une vague de chaleur lui monter au visage, elle laissa glisser sa main jusqu'à ce que cette dernière ne soit plus en contact avec lui. Elle l'entendit dire à l'autre type qu'il n'allait pas lever le moindre doigt sur elle, et son ton menaçant eut un drôle d'effet sur elle. Partagée entre l'envie de lui crier qu'elle n'avait pas besoin de sa protection, elle était à la fois intriguée par les raisons qui le poussait à agir ainsi. Enfin. May pensait toujours trop loin ce genre de choses. Un petit rire traversa la nuit alors que le type demandait s'il disait ça parce qu'il était avec elle. May lui offrit un simple hochement de tête négatif bien convaincu, passablement amusée cependant. Elle profita de Nathan qui empêchait l'autre mec - Lucas, semblait-il donc - de lui bloquer le chemin pour finalement se diriger vers Jenny. Miss Goldenberg s'agenouilla par terre, sans trop se rendre compte qu'elle s'appuyait sur quelques éclats de verre.

Et merde! C'était pas joli. Elle exigea des explications des yeux à Nate l'espace d'un instant, remarquant bien le sang et l'oedème de ses lèvres, avant de se mettre au travail. Elle libéra d'abord sa nuque en saisissant l'élastique qu'elle avait toujours autour du poignet, attachant ses cheveux ondulés en un chignon absolument imparfait. Liv avait ensuite ouvert la trousse relativement incomplète au sol, agrippant un pansement épais qu'elle ouvrit dans un geste vif avant de le plaquer sur la plaie de cette petite inconsciente. Une sacrée chance que ce n'était pas trop profond. Gardant une main sur la coupure, elle fouilla de nouveau pour trouver un rouleau de bandage qu'elle avait commencé à dérouler autour du poignet de Jen, s'assurant qu'il était bien serré à chaque tour de plus. May jouait avec le bijou sur sa langue, ce qu'elle avait tendance à faire quand son attention était dirigée sur une situation particulière.

Calme, concentrée et rapide, elle avait presque l'impression qu'elle était de retour à Portland, en train de faire son job sur un cadavre de plus. Et justement, ses prunelles claires se posèrent sur le visage de la concernée, bien loin d'être morte, mais dans un sale état. C'est en entendant ce que le mec hurla à Nathan qu'elle comprit à quel point le brun avait merdé. Alors de toute celle qu'il aurait pu choisir, il avait arrêté son choix sur une putain de fille en couple? Quoi, il avait à ce point le besoin de tremper son engin dans tout ce qui bougeait ici dedans?!   "De l'eau, donnez-lui de l'eau." ordonna-t-elle en servant un regard plein de reproches au concerné, sans toutefois ajouter quoi que ce soit. Liv voulait couper court à leur engueulade, et ça avait fonctionné puisque le copain de Jen revenait vers elles. L'ancienne technicienne n'hésita pas ensuite à donner quelques petites tapes sur la joue de la belle au bois dormant, elle qui n'ouvrait les yeux que lorsqu'on l'aidait un peu. Le liquide aurait au moins le mérite de la réveiller, en plus de s'assurer de remplacer le volume qu'elle venait de perdre et qui était répandu au sol.

"Jenna, JENNA!" Il fallait la stimuler pour qu'elle reste avec eux. Lively avait prit son autre poignet dans sa main, celui qui était intact, afin de prendre son pouls, filant et trop rapide, mais c'était mieux que rien. Au moins, le sang ne traversait pas son pansement, démontrant bien que la compression était efficace. Était-elle tellement en détresse qu'elle n'avait même pas pensé que cette horreur pourrait s'infecter et la tuer? Les antibiotiques se faisaient rares dans ce monde pourri. May souffla un peu une fois le pansement en place, avant d'aller s'asseoir sur ses pieds en reculant un peu le dos, toujours à genoux mais vraisemblablement moins sur le qui-vive. Le type lui demanda alors si elle avait perdu trop de sang, il voulait qu'elle lui dise qu'elle n'avait rien. Et même si Liv voulait le rassurer, la vérité était qu'elle n'en savait trop rien. Mais il faisait presque pitié, accroupi là aux côtés de celle qui devait être l'élue de son coeur. La blonde ne pouvait rester insensible à sa douleur,  comme d'habitude. "Elle va s'en sortir. Le corps humain est bien construit. Le sang coagule rapidement; il est paré à toute éventualité." avait-elle articulé en se voulant positive, osant poser une main sur l'épaule du mec. Ce même homme qui l'avait effrayé il y avait quelques instants, sans qu'elle ne le laisse paraître.

Elle remarqua alors que Nathan leur apportait l'eau demandée, qu'elle saisit à l'arrache de ses mains avant de la remettre à Lucas, pointant Jenny du menton pour qu'il comprenne qu'elle devait boire un peu - et pas du rhum. May la tourna sur le côté pour faciliter la chose à son mec et éviter que sa copine ne s'étouffe dans ses vomissures. Car oui, la nausée lui reprendrait bientôt, elle en était sûre. Un dernier coup d'oeil à son pansement toujours impeccable, la blonde se releva enfin après avoir fermé la dite trousse. Elle remarqua les quelques éclats de verre incrustés dans ses genoux, grimaçant un tantinet en retirant elle-même les morceaux du mince tissu de coton qui habillait ses jambes. Mais elle avait mieux à faire. Où est-ce qu'il était, le sombre idiot, à présent? Lively se dirigea vers lui, s'arrêtant net tout juste devant le brun en le détaillant comme si elle allait trouver une quelconque réponse à la question qui la préoccupait le plus; Pourquoi? Pourquoi se mettre autant les pieds dans les plats, bordel. "T'as une sale gueule." dit-elle tout bas, presque fâchée. Elle planta ses billes bleues dans les siennes. "Ça t'arrive de réfléchir avant de faire le con?" reprit-elle. Bon, la demoiselle ne pouvait pas réellement le blâmer pour ça puisqu'elle même ne pensait pas assez avant d'agir, mais il n'avait pas besoin de le savoir. Un soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'elle portait justement le regard sur les siennes.

La miss s'équipa de quelques tampons d'alcool avant de saisir le menton de Nathan d'une main et d'appliquer les bouts de papier imbibés de l'autre. "Oh, désolé, j'ai oublié de te dire que ça allait peut-être faire mal." ajouta-t-elle en ne pouvant s'empêcher de sourire, exerçant une pression relativement forte sur sa bouche. Son plan de vue rapproché lui permettait d'observer les moindres détails de son visage, et elle en profitait, putain. Mais une question lui brûlait les lèvres. "Alors c'est vrai, ce qu'il dit, ce Lucas?"" Elle avait haussé les sourcils, comme si elle voulait entendre sa version des faits. Peut-être espérait-elle trouver quelque chose de faux dans ce que le colérique lui avait lancé plus tôt... mais elle en doutait.  


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 457
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Rhum Express   Lun 25 Juin 2018 - 16:57
Rhum Express


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Quel bordel putain, Fuller s'était reculé certes, néanmoins voir le sang qui maquillait la chemise de l'autre Baraque en furie le foutait sur les nerfs et May, sérieusement, elle aurait pas pu rester à l'écart de tout ça ?. Pas qu'il estimait ses chances avec elle comme mortes non, après tout y avait rien entre eux, mais il allait devoir ramer un peu plus et se faire les bras. Bref, voilà que Lucas revenait lui gueuler dessus à l'en faire froncer les sourcils. Oui il avait merdé, oui il avait sans doute fait une belle connerie, mais c'était pas non plus lui qui avait logé le tesson dans les mimines de sa nénette en lui disant « Vas y tranche toi les veines pour l'récupérer ton bourrin ». Mauvais, autant pour lui même que parce qu'il le voyait monter dans les tours et que, désormais, le cogner de nouveau n'aurait servi à rien de plus qu'accumuler d'autres responsabilités, Nathan passa les mains dans ses cheveux et glissa la pointe de langue sur l'une de ses canines.

- La ferme, Sue-Ellen s'vide de son sang J.R, donc ta gueule et occupe toi d'elle. Siffla-t-il, pas sûr que Richardson ait entendu, avant de fixer Lively, de sa place, pour voir si cet abruti ne l'approchait pas de trop près. Ça allait, mais bordel c'était carrément Dallas, sans le pétrole et les tenues de gala, un vrai soap.... Dramatique, pathétique. Saoulé, le journaliste entendit néanmoins la demande de la blonde puis s'activa lorsqu'un des abrutis, un peu plus loin, s'empressa de ramener de la flotte. Donne ça, fous le camp, pas b'soin d'un banc autour, elle est déjà à dans les vapes.

Agrippant le récipient, le trentenaire revint vers eux, fixant Lucas avec attention – bah fallait quand même pas que ce grand con lui éclate le truc sur la poire – et tendit la bouteille à Goldenberg avant de tourner les talons pour rejoindre le muret. Oh il aurait pu rentrer ouais, mais pas en sachant May dehors avec ces cinglés dans les parages. Qu'est ce qui lui avait pris de rentrer dedans à la serveuse ? Rien du tout pour être honnête, c'était elle qui s'était jetée sur lui, bourrée ou pas n'excusait rien, pas même la folie dont elle venait de faire preuve en se tailladant les veines. Les prunelles rivées sur la scène, parce que ouais Richardson tardait à la soulever comme une foutue princesse pour la ramener à l'intendance, la où se trouvait l'infirmerie, il grimaça à semi en voyant May revenir dans sa direction pour mieux se planter devant lui. Ouais il avait une sale gueule, et depuis que l'adrénaline redescendait, il sentait aisément le feu s'étendre dans sa lèvre et la saveur ferreuse lui envahir les papilles. Mais c'était trois fois rien, y avait pire nan ? Genre se faire amputer suite à une morsure de manouche. Cependant, la question de la miss lui arracha un rictus.

- Généralement on réfléchit pas, c'est bien l'principe d'la connerie non ? Légèrement acide, il lui offrit un large sourire avant de grimacer de douleur en sentant la plaie à sa lèvre se rouvrir.

Le grand brun y porta les doigts avant de les retirer aussi sec. Néanmoins, quand l'odeur d'alcool lui envahit les narines et qu'il la vit approcher un tampon après lui avoir agrippé le menton – façon mamie saluant ses petits enfants -, que sa bouche forma quasiment un cul de poule magnifique, Nate la toisa en sifflant entre ses dents. Elle lui faisait mal, ça piquait cette merde désinfectante. Chochotte ? Nan, pas le moins du monde mais elle n'y allait pas de main morte Baby-face en s'excusant faussement.

- P'tin d'chier, ça fritte cette merde, j'suis sûr qu'cet enculé avait une putain d'chevalière de tante. Siffla Fuller.

Le pire de tout c'était qu'il l'appréciait ce mec, et que visiblement ce même type l'appréciait aussi car, étant donné ce qu'il lui avait craché à la gueule, avant d’accourir auprès de sa suicidaire, s'il avait été un autre gars, il lui aurait dévissé la tronche. Ronchonnant, après tout il s'agissait quand même de sa belle gueule, ce qui faisait tomber les filles la majeur partie du temps, il soupira, manipulé par la jolie blonde qui, celle-ci lui posait la question fatidique.

- Ouais, pourquoi ? Se hasarda-t-il à sourire légèrement. ça t'emmerde.... ? La pression plus forte contre sa peau le fit jurer mais pas cesser. Bah t'sais quoi, juste pour t'voir jouer la nurse, ça valait l'coup. Se fichant bien des autres, même si plus tard, quand Mister bite serait calmé, il prendrait un peu de leurs nouvelles, Nathan redressa les mains pour les glisser aux cuisses de May. Okay....... Souffla-t-il, un air faussement boudeur aux traits. j'regrette, mais j'te jure qu'elle m'a sauté d'ssus, c'bien beau de se tailler la tronche ensuite pour se victimiser hein.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: MP5 - Hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/10/2017
Messages : 755
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Rhum Express   Mar 26 Juin 2018 - 15:43

May. C’était May son prénom. Au son de sa voix près de moi, je pouvais désormais la définir. Tout ce tapage dans mon crâne, tous mes sens en contradictions ne m’aidait pas à voir le monde autour de moi. Davantage lorsque le corps de Jenna ne répondit plus. Je la soutenais alors que mon angoisse perpétuelle rebondissait sur ma question pour la blonde. Elle me rassura un minimum alors que je savais au fond qu’elle n’allait pas partir me laisser en plan avec son seul corps dans mes bras. Son esprit et sa force de caractère n’étaient pas prêts de s’envoler. Son cœur battait encore, le mien pouvait donc ralentir. J’oubliais Nate, j’oubliais tout. Je ressentais un vide. Un vide depuis qu’elle s’était « endormie ». Un vide depuis qu’elle avait voulu se rapprocher d’un autre que moi. Je devais le prendre comment ? Comme une alerte ?

Je sentis une main sur mon épaule. Agréable. Bien souvent ces gestes ne m’étaient pas destiné. Parce que tout le monde se branlait de ce que je pouvais ressentir. J’avais le soutien de May et je la remerciais d’un regard plus doux que ce que je pouvais démontrer à l’heure actuelle. La situation n’aidait guère à être gentil et appréciable. Néanmoins, elle m’aidait à mettre Jen’ sur le côté après avoir demandé de l’eau pour la belle au bois dormant. J’avais pas suivi les faits. Juste entendu Nate brailler. Je versais le liquide dans l’eau. Au premier essai, elle n’eut pas de réaction. Puis, elle avala péniblement l’eau en toussant sur le côté, toujours les yeux clos. Je me rendis compte que je lui caressais les cheveux depuis qu’elle était dans les vapes. Ces gestes n’étaient pas anodins. Qu’elle me fasse la plus grosse des crasses n’arrivaient pas à me faire fuir. C’est ce que j’aurais dû faire. Partir là laisser dans sa merde, la laisser dans ses bras. Qu’elle se rende compte des heures plus tard du mal qu’elle avait fait, de la culpabilité qui la consumerait. Les jours seront décisifs pour nous deux.

Alors que May s’écartait, je vis la petite boîte près des jambes de Jen’. Je la ramassais pour la fourrer dans ma poche rapidement. Comme si je ne voulais plus le toucher, m’en débarrasser. Je verrais toujours en cette bague, cette soirée et non mon amour partagé « Je suis là … » dis-je dans un souffle à peine audible. Oui je serais là mais tiendrais-je le coup ? Aurais-je la force de passer outre cette image gravée dans mon esprit ? J’étais là ce soir. Mais lorsqu’elle dormira profondément, je prendrais mon envol chez des amis pour réfléchir. Après la tempête vint l’apaisement. Je ne l’étais pas du tout mais le temps m’y aiderais … Qui d’autre pouvait ? Je ne pouvais compter que sur des mots traîtres, la nicotine et la boisson pour flanquer une rouste à mes nerfs. A la différence que je ne ferais pas pire qu’elle. J’avais besoin de ce temps, besoin d’espace, besoin que je lui pardonne si toutefois je m’en sentais capable.

A semi-consciente je la pris dans mes bras. Je nous soulevais, nous deux. Clairement mes forces s’étaient épuisés avec ma colère. Nate et May en pleine discussion, je surpris les derniers mots du connard qui me stoppèrent nets dans mon élan. Si j’ouvrais la bouche j’allais partir au quart de tour. Je n’avais plus besoin de me battre, pas besoin d’en rajouter. Jenna se réveillait et je la sentis bouger. Je posais ses pieds au sol, la maintenant toujours pour ne pas qu’elle s’étale. Au cas où, elle aurait envie de vomir une fois de plus « Tu m’entends ? Tu te sens comment ? » plus pour me rassurer qu’autre chose. Je ne montrais pas ma frustration auprès de Jenna, ni mon soulagement. Je gardais cet air froid et distant pour bien lui faire comprendre que j’avais tout retenu. Que ce soir ce n’était pas la peine de discuter. N’empêche, je levais ma tête vers la blonde ayant aperçu le pansement qui tenait encore « Merci » fis-je ni plus ni moins, je n’étais pas en état de dire davantage. Fallait que je me fasse soigner aussi vu ma gueule et le sang qui traînait partout : sur mes mains, mon visage et ma chemise. Mais bon sincèrement qu’est-ce que j’en avait à foutre de ce putain de sang ? J’étais mort à l’intérieur alors pourquoi panser mes plaies ? Ce n’était que de l’esthétique, ce ne serait que de la pommade pour cacher la véritable douleur : celle du cœur.



I just needed time alone, with my own thoughts Got treasures in my mind but couldn't open up my own vault My child-like creativity, purity and honesty is honestly being crowded by these grown thoughts || crédit : code par quantum mechanics
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Jenna Farrel
Modérateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau militaire - Pistolet 9mm - Fusil M4
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/12/2017
Messages : 1266
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Rhum Express   Mar 26 Juin 2018 - 22:28
Un battement de cœur … Comme un bruit sourd qui résonnait dans les oreilles de Jenna. Puis un autre. Et encore un autre. Chaque battement bourdonnait dans son esprit et ses oreilles. Elle était encore vivante mais avait à peine conscience de ce qui pouvait se passer autour d’elle. Lucas, Nathan et May n’étaient que des silhouettes floues qu’elle avait du mal à distinguer. Elle sentait qu’on s’occupait d’elle. Quelqu’un avait réalisé un pansement sur sa blessure au poignet mais elle aurait incapable de dire qui. Elle avait sombré un instant dans l’inconscient avant que quelqu’un ne la force à boire autre chose que du rhum. La fraîcheur de l’eau sur ses lèvres lui avait redonné un peu de contenance au moment où Lucas s’était emparé d’elle pour la porter. Comment pouvait-il encore être auprès d’elle après tout cela ? Après tout ce qu’elle lui avait fait subir il aurait dû fuir. Courir le plus loin possible, s’éloigner d’elle pour protéger sa santé mentale. Mais il était là, encore et toujours, comme son esprit luttait intérieurement entre la rage et l’amour.

La serveuse ouvrait péniblement les yeux alors qu’elle était dans ses bras, recroquevillée avant qu’il ne la mette sur ses pieds et ses jambes qui la soutenaient à peine. Elle avait une mine affreuse, ce qui en temps normal l’aurait sûrement fait rire un minimum. Essayant de rassembler les forces qui lui restaient, Jenna chancelait un peu, manquant de tomber à nouveau au sol mais Lucas la tenait. Il avait cet air si caractéristique qu’elle lui connaissait bien. Ce n’était pas un regard inquisiteur mais plutôt un regard vide de sentiments. Elle détestait ce regard qu’il portait sur elle. Elle ne se sentait vivante que quand il la regardait amoureusement ou rageusement. Là il ne laissait rien transparaitre. Il s’était muré derrière une barricade. Jenna savait qu’elle allait devoir casser cette barricade mais ce n’était ni le lieu, ni le moment et qui plus est elle n’en avait pas la force ou même la volonté ce soir. Elle avait fait une connerie monstrueuse et avant même de pouvoir prétendre à recevoir le pardon de l’homme qu’elle aimait, elle allait devoir se pardonner à elle-même. Jenna jetait un regard rapide aux deux autres personnes autour d’elle. Alors qu’elle fixait Nathan un instant elle ne put s’empêcher d’imaginer ce qui se serait passer si Lucas n’était pas arrivé et un haut le cœur la saisit au plus profond d’elle. Nathan n’y était pour rien dans tout cela. Alors oui il n’avait pas cherché à réfléchir, mais elle s’était clairement jetée sur lui en lui faisant des avances dignes des meilleures prostituées de Seattle. Il n’avait fait que saisir l’occasion. Ce n’était pas très malin mais qui pouvait réellement le blâmer. Jenna détournait les yeux du journaliste, elle aurait sûrement à lui parler plus tard pour s’excuser de tout cela. Elle posait les yeux sur May qui tenait encore la trousse de secours dans les mains. Donc c’était la jeune femme qui avait pris soin de panser sa blessure. D’un léger geste de la tête elle la remerciait silencieusement prenant la pleine mesure qu’elle lui avait certainement sauver la vie cette nuit. Enfin ses yeux revinrent sur Lucas qui lui demandait comment elle se sentait. Elle aurait aimé sourire pour le rassurer sur son état de santé mais ce n’était pas le moment de lui offrir ce sourire.

« Mal … je me sens mal » Jenna avait du mal à parler, elle articulait chaque mot avec une lenteur due au fait que ses forces lui manquaient « Laisse-moi ici. Je ne te mérite pas. Tu dois me laisser et fuir … je ne te mérite pas. » Elle ne savait pas si c’était les mots qu’il fallait mais c’était les seuls qu’elle avait dans la tête. Elle se détestait. Il lui avait tout donné et elle avait tout brisé « Je … j’irais dormir … ailleurs ce soir. Je vais passer la nuit à l’infirmerie de toute façon … tu n’as pas envie d’être avec moi je crois cette nuit. » Roulant un peu des épaules elle se libérait de la légère étreinte de son homme comme pour joindre les gestes à la parole. Il n’avait pas, il n’avait plus besoin d’elle alors elle devait s’en éloigner. Reculant d’un pas elle tournait les yeux à nouveau vers son infirmière improvisée pour la soirée, May « Tu peux m’y accompagner s’il te plait ? »



If I should stay
I would only be in your way
So I'll go but I know
I'll think of you every step of the way

Bittersweet memories
That is all I'm taking with me
So goodbye Please don't cry
We both know I'm not what you
You need


I will always love you

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  https://lieenah.wordpress.com/ 
May L. Goldenberg
American Dream
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 943
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Rhum Express   Mer 27 Juin 2018 - 3:14
Si ça l'emmerdait? Putain, il se prenait pour qui, là? Un foutu pharaon? Oui, elle avait osé poser la question dans le feu de ses pensées, et si elle était presque choquée de ce qu'il semblait induire, May s'arrêta un moment pour y songer. Alors, au fait, pourquoi ça l'emmerdait? Parce que cette fille était en couple, bien entendu! Et quasi mariée, en plus. N'avait-il donc aucun scrupule à chercher les ennuis comme ça? Il fallait être deux pour jouer à ce genre de jeux, évidemment, mais quand même. May ne voulait pas investiguer davantage la question, de toute façon. La blonde avait simplement secoué la tête pour qu'il ferme sa gueule. Il souriait comme un con, faisant seulement saigner sa lèvre un peu plus, en prétextant que de la voir jouer l'infirmière avait au moins eu le mérite de le divertir. Tant mieux pour lui, mais la princesse avait eu chaud, elle, au lieu de s'en battre les couilles comme lui. Et alors qu'elle sentait le contact de ses paumes sur elle, Liv avait frissonné en lui jetant un regard comme pour lui demander ce qu'il foutait encore avec ses mains baladeuses.

N'offrant aucune résistance, toutefois, elle aurait même juré que chacun de leur corps était un peu plus près, à présent. La demoiselle le regardait de haut, pour une fois, lui qui était assis sur le petit muret. Une de ses pattes touchait encore le visage de Nate, et son pouce se hasarda timidement sur le côté de ses lèvres qui ne saignait pas, ses pupilles ne se détachant pas de lui. Enfin, c'était jusqu'à ce qu'il fasse cette moue ridicule en prétendant regretter ses gestes. Goldenberg leva les yeux au ciel, loin de se laisser berner. Mais l'entendait-elle vraiment se justifier, maintenant? Cette idée lui arracha un sourire plutôt moqueur. "Mais tu n'as pas de compte à me rendre, Nathan..." dit-elle à voix basse, amusée de sa réaction.

C'est alors que Lucas s'approcha d'eux, et il était vraisemblablement la seule chose qui permettait à Jenna de tenir debout. En un instant, Lively s'était décollée du brun, replaçant d'une main quelques mèches de cheveux qui voulaient s'enfuir de son chignon désordonné. Il disait merci, Jenny aussi en un signe de tête, mais leurs visages criaient tant de détresse. May, plutôt mal à l'aise, ne leur répondit qu'avec un demi-sourire, se sentant soudainement réellement de trop, tout d'un coup. Et puis, elle n'avait été qu'au bon endroit au bon moment. Elle fixait les jointures éraflées du mec, se disant que ce n'était pas grand chose mais que ce serait aussi à désinfecter, éventuellement. Au moins, lui n'avait pas la lèvre carrément ouverte. La petite écouta sans le vouloir ce que Jen disait à son homme, la trouvant un brin dramatique, mais merde toute cette histoire l'était. Disons seulement qu'elle ne s'était pas attendu à un truc pareil en sortant faire un tour pour trouver le sommeil.

May allait s'éclipser en douce - elle avait tendance à faire ça - avant que Jenna ne lui demande de l'accompagner à l'intendance. Et même si elle ne l'appréciait pas particulièrement jusqu'ici, elle repensait entre autres à sa façon de chuchoter aux siens lors de cette expédition avec Vicky, son coeur se serrait de la voir dans un tel état. Alors oui, la demoiselle aurait bien voulu retourner dormir dans le confort de son lit, mais il n'avait fallu qu'une seconde pour qu'elle hoche la tête, lui signifiant bien qu'elle allait l'accompagner. "Viens là." lança-t-elle en allant à sa rencontre, saisissant le bras de l'amochée pour le passer autour de ses délicates épaules. Elle avait simplement lancé un regard à Lucas, s'il pouvait même la voir, pour lui assurer qu'elle s'occuperait d'elle cette nuit. Qu'il n'avait pas à s'inquiéter, s'il avait assez de force pour ça. Et elle avait comme l'impression qu'il ne dormirait pas ce soir; un peu comme elle depuis son arrivée ici. Enfin. Elle avait commencé à marcher, supportant du mieux qu'elle le pouvait sa comparse. Elle essayait si fort de lui offrir son soutien tout en sachant que c'était perdu d'avance. Merde, son empathie allait la tuer, un jour.

Cendrillon se retourna ensuite de nouveau vers Nate. Le pauvre ne devait pas non plus s'imaginer que sa soirée se terminerait d'une telle façon. Quel dommage. Si le type de Jenna n'avait pas été juste à côté, elle lui aurait presque lancé une blague en lui fourrant sous le nez qu'elle lui volait son rendez-vous ou un truc du genre. Peut-être que ses yeux pâles parlaient pour elle, en revanche. Elle articula quand même quelques mots, un peu plus sérieuse. "Je vais dormir avec elle." Et en prononçant ces paroles, elle savait même sans le toiser à quoi il penserait. Elle releva les cils vers lui, s'efforçant de ne pas vouloir rire, avant de continuer. Une pensée fila dans son esprit pour Zack. C'était ça le truc, avec le fait de vivre en groupe. Fallait toujours réfléchir à des trucs ridicules. "Pas besoin de lancer une alerte pour que le boss pense que je fugue, okay?"  Non, ça, c'était pour un autre jour, se disait-elle en quittant les lieux pour de bon.


AND I FEEL THE PAGES TURNING
I SEE THE CANDLE BURNING DOWN
BEFORE MY WILD EYES

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Rhum Express   
Revenir en haut Aller en bas  
- Rhum Express -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» PEKIN EXPRESS 2009
» You're about to board the Sue Sylvester Express ! Destination ? HORROR ▬ Full
» Inscriptions Express 68 : Fairy Tail
» Partie 68 Express

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: