The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Collecting keyholders and smiles -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptyDim 22 Juil 2018 - 17:49
Deaglan lui parlait, tentait de la rassurer, la rousse entendait mais mit un peu plus de temps à écouter et à comprendre. Elle se sentait idiote, à la fois d’avoir fait un malaise, de se retrouver ainsi dévêtue et d’avoir mal compris ses intentions. Il ne faisait que l’aider, il ne cherchait pas à lui faire de mal, elle comprit une fois la surprise passée. « M-merci … et désolée … j’ai pris peur pour rien … » Un brin honteuse, la rouquine se frotta l’arrière du crâne en riant doucement. Quelle imbécile elle faisait parfois.

Surprise à nouveau de le voir se rapprocher ainsi pour vérifier si elle avait de la fièvre, Eleanor afficha une mine inquiète, miroir du visage du quadragénaire qui avait l’air inquiet de son côté. Son état était si grave que cela ? Est-ce qu’elle allait mourir aujourd’hui ? Non, quand même pas, elle devait encore vivre longtemps, prendre soin d’elle, retrouver sa famille, dire à sa mère qu’elle l’aimait, ramener sa famille sur Seattle pour retrouver Corey qui lui aussi irait bien. Elle ne pouvait décemment pas mourir ce jour-là, dans cette église, à cause d’un coup de feu. L’ancienne assistante sentit à nouveau quelques larmes perler aux coins de ses yeux noisette.

Mais pas le temps de s’inquiéter davantage, à peine recouchée, Deaglan lui souleva les jambes. « M-mais … » commença-t-elle à protester avant qu’il ne s’explique. « Oh … d’accord … héhé désolée. » De quoi s’excusait-elle au juste ? Elle-même ne savait pas, d’être blessée, d’être fatiguée, d’être à deux doigts du malaise ou de mal comprendre ses intentions depuis le début ? Quelle imbécile. Décidant qu’il valait sans doute mieux qu’elle arrête de parler pour l’instant, Eleanor le laissa finir de désinfecter la plaie, non sans quelques grimaces, avant de le laisser bander son épaule.

Les deux survivants discutèrent un moment, à voix basse pour ne pas attirer trop l’attention sur eux, qui sait combien les murs de cette église risquaient de porter les bruits à l’extérieur et leur causer des problèmes. La rouquine tomba finalement de sommeil, profitant d’un repos sans doute bien mérité et en tout cas réparateur. Elle ne rouvrit les yeux que deux ou trois heures après, Deaglan endormi à côté d’elle. Enroulée dans le drap à la manière d’un empereur romain, son épaule était douloureuse, mais elle était vivante. Silencieusement, autant que possible, Ely se leva et récupéra son sac à dos pour y dénicher une boisson sucrée et quelques bonbons acidulés. Ce n’était pas grand-chose mais la rouquine les déposa dans une petite assiette ébréchée et poussiéreuse qu’elle frotta avec sa toge de fortune.

Revenue s’asseoir à côté de son héros du jour, Eleanor ramena ses jambes contre sa poitrine. Elle se sentait mieux, même si son épaule était douloureuse, sans doute le serait-elle pendant quelques jours encore ou semaines ? Picorant quelques bonbons dans l’assiette, la rousse attendit qu’il finisse par se réveiller. « C’est pas grand-chose mais … merci. » glissa-t-elle en poussant l’assiette vers le quadragénaire avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptyMar 24 Juil 2018 - 22:57
Deaglan entend du bruit, assez lointain, ses pensées sont embrumées, mais les ténèbres se dissipent petit à petit. Il ouvre un œil, puis l'autre et réalise qui est allongé. Allongé ? Mais, il était pourtant assis. Il se redresse comme s'il a reçu un coup de jus. Eleanor a quand a elle changé de position. Elle est assise, les genoux sur sa poitrine.
- Excuse moi. Je... je. Bafouille le quadragénaire, qui soudain écarquille les yeux et parle, cette fois ci, très vite. Dis moi que je ne me suis pas endormis sur toi. Je voudrais pas que tu penses que j'ai profité de ta faiblesse ou autre.
« Bordel. Mais qu'est ce que j'ai fait ? Qu'est ce que j'ai dis?! »

L'ancien PDG trouve la jeune femme très jolie avec ses belles courbes et son merveilleux sourire, mais pour lui, il sera inconvenant de se conduire  comme un débaucher. D'autant plus, que c'est pas sa nature d'être comme ça et il en a fini avec les femmes. Et puis, sa chapelière est jeune. Oui, une jeune femme qui est toute mimi avec un regard assez enfantin. Comment pourrait-il la voir avec des yeux de vieux obsédé malhonnête ? Franchement, il en sait rien. Par contre, une chose est sûr, elle mérite un beau jeune homme qui la fera sourire d'avantage. Rien n'est trop beau pour une femme aussi gentil.

Eleanor sort Deaglan de ses pensées en le remerciant avec une assiette de bonbons. Ce dernier rire, pas pour ce que contient l'assiette, mais pour le proverbe chinois, qui lui traverse l'esprit.
- C'est rien et désolé. Je dois te paraître idiot. En voyant ton assiette, une vieille expression ma traversée. « Le véritable chemin pour toucher le cœur d'un homme passe par son estomac ». Deaglan lui fait un clin d’œil. Il faut avouer que la situation est ironique, entre moi qui m'écroule sur le lit avec toi et ton assiette que tu me sers.

Le quadragénaire prend un bonbon, dit à la rousse qu'il est bon, regarde sa montre et se lève. Entre le moment, où se sont rencontrés, parlés, allés au café, parlés (encore), canardés de balles, enfuie, cachés et endormis, plusieurs heures se sont écoulés. Résultat des courses, c'est la fin d'après midi. Le soleil se couche vers vingt heures, le temps qu'il vérifie ses connards sont partis et qu'il repart rejoindre Freya, il fera nuit. Et c'est pas un bon plan de circuler dans le noir, de plus que sa nouvelle amie est blessée. Hors de question de la laisser ainsi, toute seule. Cette nuit, il dormira dans l'église. En été, c'est chouette la fraîcheur du monument, par contre la nuit c'est moyen. D'autant plus, qu'il n'y a pas de couverture, d'autres personnes sont sûrement passés par là. Pour résumer, il est torse nu étant donné qu'il a sacrifié son t-shirt pour soigner Eleanor, la rousse a par son soutient-gorge, elle est dans le même état que lui. Super. La nuit s'annonce froide.
- Si tu as un autre t-shirt et même un pull, sors les. On va être obligé de dormir ici et la nuit sera fraîche. Lui dit Deaglan en grimaçant, comme s'il avait froid, ce qui est déjà plus ou moins vrai. En attendant que tu te rhabilles, je vais faire un tour, voir s'il n'y a toujours personne.

Au bout de quelques minutes, après avoir fait le tour, le quadragénaire se place devant l'autel. Il fixe le bonhomme sur la croix, l'autel où il y a un drap, puis revient sur le bonhomme et lui point du doigt.
- Vu le boulot de merde que tu fais en ce moment, tu m'excuseras mon pote, mais je te prends ceci.
Sans attendre une réponse de sa part, bien évidemment. Deaglan retire les objets de culte de l'autel et ramasse le linge blanc. Respectueux quand même, il remet les objets à leur place et va vers la porte de droite où il logera cette nuit avec sa chapelière. Il ouvre et voit Eleanor dans la même tenue que tout à l'heure mais, sans le drap. «Bordel de merde!» Décidément, le destin veut qu'il l'a voit dans ses simples atouts. Il se retourne brusquement, fixe le gars sur la croix et lui chuchote.
- C'est de bonne guerre, mon pote.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptySam 28 Juil 2018 - 8:31
Lorsqu’il émergea enfin, Eleanor éclata d’un rire clair avant de poser sa main devant sa bouche, contenant sa voix pour ne pas attirer tout ce qui vivait ou rôdait aux alentours de l’église. « Ne t’inquiète pas, tu as été un parfait gentleman. » Sa réponse accompagnée d’un sourire, la rouquine piocha un bonbon qu’elle savoura comme si c’était le dernier, parce qu’en réalité, c’était son dernier sachet de sucreries. Peut-être même que c’était le dernier sachet de sucreries du monde, de l’univers, à moins que certains extra-terrestres fabriquent les mêmes, auxquels cas il faudrait vraiment qu’elle se pose à nouveau cette question de fusée pour aller en acheter et refaire un stock de sucreries sur Terre.

Sortant de ses pensées en proposant un bonbon, ou plusieurs, au quarantenaire, Eleanor avant d’éclater à nouveau de rire avant de comprendre le sens de cette expression. Agitant ses mains devant elle, se ravisant en retenant le drap de sa main gauche, Ely reprit. « Non, non ce n’est pas … enfin je ne voulais pas … Enfin c’est pas contre toi hein mais … » Mieux valait-il qu’elle se taise, elle n’était pas dans la tenue adéquate pour dire à un homme qu’elle ne cherchait pas à lui faire du charme et qu’elle souhaitait juste le remercier pour son aide qui lui avait, très certainement ce jour-là, sauvé la vie.

Le calme revint un instant dans la loge, avant que Deaglan ne reprenne à nouveau la parole. Une moue résignée, Eleanor hocha la tête. Une chance, elle avait toujours deux t-shirts roulés en boule au fond de son sac, elle pourrait se changer et arrêter de ressembler à Jules Cesar sans la couronne de lauriers. Une fois seule, la rouquine se leva donc pour récupérer son sac et y dénicher deux t-shirts. Rose ou noir ? Le choix était délicat, elle aimait les deux couleurs, enfin le noir n’était pas vraiment une couleur paraît-il, mais quoiqu’il en soit, ces deux t-shirts avaient leurs avantages et leurs inconvénients. Eleanor n’avait pas vraiment le temps de faire un tableau des pours et contres de chaque vêtement, alors au hasard, et en espérant qu’il ne finirait pas tâché de sang elle prit le rose dans sa paume. « Ah mais non ! Sur le noir, le sang ne se verra pas ! » Fière d’elle, elle lâcha le drap à son épaule pour se retrouver à nouveau en soutien-gorge au moment où Deaglan revenait dans la loge.

Figée, la rouquine s’empressa d’enfiler ce fichu t-shirt rose. « Mais … je voulais mettre le noir … quelle idiote. » Tant pis, il fallait espérer que sa blessure ne laisserait pas de marque sur l’étoffe éclatante. « Tu peux entrer. » lança-t-elle au plus âgé en se laissant tomber sur la couche, replaçant quelques mèches rousses dans sa chevelure plutôt sauvage après ces quelques heures. Elle devait avoir l’air d’une folle. « Tu as trouvé de quoi te couvrir ? Oh et tu sais tu n’es pas obligé de rester avec moi, je m’en sortirai et puis tu as ta fille, elle doit s’inquiéter … Si tu pars seul, tu attireras moins l’attention, s’ils sont encore là ils ne te remarqueront sûrement pas et je pourrai faire une diversion et … enfin … merci. » Son regard passa de Deaglan au mur à droite de la pièce, couvert de posters en tout genre mais principalement dans le genre rock chrétien. S’Il était encore là-haut, Il devait bien se marrer à les voir galérer chaque jour qu’Il faisait.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptyMer 8 Aoû 2018 - 11:27
Deaglan attend que la chapelière se rhabille et lui dit qu'elle est couverte. Il rentre donc dans la pièce et la rousse bégaie sur le fait qu'il devrait rentrer pour sa fille et la laisser toute seule. Il est vrai que Freya va être très inquiète, mais ce n'est pas la première fois qu'il dort seul à l'extérieur de leur cachette et abandonner une personne blessée, c'est loin d'être lui. Non, il ne peut pas laisser ainsi. Le mieux est de rester auprès d'elle cette nuit et voir demain.
- Oui, Freya va un peu être inquiète, mais ne te fais pas de bile. Elle sait ce qu'elle doit faire quand je rentre pas au bout de quarante-huit heures. Pour le moment, ça fait onze heures donc, je suis large, je ne peux pas te laisser comme ça toute seule et puis vu l'heure, le soleil va bientôt se coucher. Je prendrai plus de risque à circuler dans le noir complet.
Effectivement, il doit être dix-neuf ou vingt heures environ et le temps qu'il traverse toute la forêt, il fera noir et ce n'est pas top de faire de la rando en pleine nuit.

Le quadragénaire va vers le placard où il y a des assiettes et en sort deux, puis il prend son sac et sort une des conserve qu'il avait ramassé ce matin même. Deaglan sourit à la rouquine.
- Tu veux un repas royal ? Certes ce n'est pas chaud, mais c'est mieux que rien. À ce moment, il se maudit de n'avoir pas de réchaud. Il va falloir qu'il en trouve un, la prochaine fois. Qu'est ce que tu veux ? Ravioli ?  Raclette ? Tartiflette ? Choucroute ? Ou... saucisses lentilles ?
Tous ses plats froids, c'est pas terrible. Pourtant, ils doivent prendre des forces pour demain au cas où les connards qui les ont suivis les trouvent encore.
Deaglan laisse la chapelière choisir la conserve de son choix. Difficile de savoir lequel sera le plus mangeable froid.

L'ancien PDG s'installe sur une des chaises et  "déguste" son repas.
- Demain, je t'emmènerai vers une pharmacie pour trouver de quoi te soigner et bander. Par contre, c'est à environ trente minutes de marche. On peut essayer l'infirmerie de l'école primaire avant ? Peu de personnes penserai aller chercher là bas des soins. Mais seras tu capables de tuer n'importe quel mort ? Je veux dire, si c'est... enfin c'était des enfants. Lui même, il ne le savait pas trop. Est ce qu'il y arriverai au moment venu ? Peut être que oui, peut être que non. Pour le moment il préfère pas y penser.

L'assiette d'Eleanor fini et la sienne aussi, il débarrasse et range quelques une de ses conserves dans son sac à dos et pousse les trois autres dans la direction de sa petite chapelière.
- Tiens, tu en auras besoin. Deaglan tend la main, paume vers elle. Je ne veux pas de refus de ta part, il me reste le double et je sais que ma fille comprendra. Donc prends les, s'il te plaît.
Freya fera plus que comprendre, car elle aurait la même chose. Les Euston sont loin d'être égoïste.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptySam 11 Aoû 2018 - 10:46
Difficile pour la rousse de ne pas se faire de mouron à l’idée de séparer une enfant de son seul parent, sans doute, parce qu’elle savait que dans son cas, elle préfèrerait savoir sa mère près d’elle. Mais Deaglan marquait malgré tout un point, rentrer de nuit était du suicide, la nuit les rôdeurs ou même les vivants pouvaient vous surprendre bien facilement. « Merci … » glissa-t-elle avec un petit sourire, même s’il avait des raisons de rester là pour sa sécurité à lui aussi. Elle se demandait ce que cela faisait de survivre ainsi, en famille, même réduite. Comment aurait été sa vie post épidémie si sa mère et ses grands-parents avaient été près d’elle ? Eleanor, assise sur le lit, ramena ses genoux contre sa poitrine avant d’enrouler ses bras autour de ses jambes, s’arrachant une grimace au passage. Son épaule était douloureuse, mais cela passerait.

Elle suivit du regard son chevalier du jour alors qu’il récupérait le nécessaire pour un repas. « Un repas royal ? Je n’en attendais pas tant aujourd’hui ! Hum … le choix est difficile … Ravioli ? » Le reste froid ne lui inspirait pas vraiment confiance, elle avait faim mais Eleanor pouvait en rester difficile. Le repas servi, Eleanor se jeta presque littéralement sur son assiette, rapidement rattrapée par la douleur à son épaule. Son regard se releva vers le quarantenaire lorsqu’il lui proposa de l’amener à une pharmacie le lendemain. « Il faudra bien … non ? » Enfant ou adulte, Eleanor voyait toujours les humains bien vivants qu’ils étaient avant, c’était toujours douloureux et effrayant pour elle. « Ce qui m’inquiète plus c’est que … je suis gauchère … » De sa main droite elle désigna son épaule gauche donc les mouvements seraient forcément amoindris par la blessure. « Mais je ferai au mieux ! » lui assura-t-elle avec un sourire avant de terminer son repas.

La rousse laissa Deaglan s’occupait de débarrasser la table avant de le voir pousser vers elle quelques conserves. Elle ouvrit la bouche pour protester mais il l’en empêcha de suite, sachant sûrement qu’elle allait refuser. « Tu as déjà beaucoup pour moi … Je ne sais pas si je peux vraiment prendre tes réserves … » Mais d’un autre côté, elle en aurait besoin aussi, et elle n’avait pas la force physique de lutter. Soupirant, Ely lui adressa finalement un sourire gêné. « Merci … Je vais croire que les anges gardiens existent avec tout ce que tu fais pour moi. » Pour une personne pleine d’espoir et de vie comme elle, c’était rassurant de voir que ses croyances étaient récompensées.

« Quand tu la retrouveras, tu remercieras aussi ta fille. » insista-t-elle sans se défaire de son sourire avant de s’étirer, grimaçant aussitôt. La fatigue la gagnait à nouveau, sans doute les frayeurs de la journée et cette sacro-sainte digestion. « Je vais essayer de dormir un peu plus comme ça je serai au top demain pour éviter de déclencher de nouvelles catastrophes. »
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptyVen 7 Sep 2018 - 9:10
Deaglan voit la chapelière toute gêné, en acceptant les conserves, avant de le comparer à un ange gardien. Ce dernier éclate de rire.
- Je ne suis en rien un ange gardien. Je suis simplement humain, contrairement aux hommes qui nous ont tiré dessus. Le quadragénaire hoche la tête, quand la rousse dit qu'elle veut dormir. Oui, reposes toi. Tu es encore un peu pale.
À ses mots, il prend un des livres sur une étagère, s'installe sur la chaise, place ses pieds sur la table et commence à lire. Rien ne vaut un bon bouquin pour passer le temps.

L'ancien PDG est bien. Il se sent comme dans un petit cocon, quand un bruit lourd claque. Il sursaute et se lève brusquement. C'est l'aube, le soleil envoi quelques rayons et remarque son livre à terre, c'est lui qui a claqué, évidemment. Il se sent stupide d'avoir sursauté pour un rien. Deaglan se passe les mains sur le visage et entend Eleanor. Il se retourne vers elle.
- Excuses moi, je t'ai réveillé. Est-ce que tu vas bien, ce matin ? Que dirais tu d'aller dans une petite supérette pour choper des céréales ?... enfin si on en trouve. Et après, on ira à l'école.
Sans attendre une réponse de sa chapelière, il ramasse son sac pour le mettre sur son dos, ainsi que son drap en guise de t-shirt de fortune.

Son arme à la main, Deaglan sort prudemment de l'église et fait signe à sa partenaire que tout va bien. Enfin, il n'y a rien en vue. Pas de vivants et pas de morts, c'est bon signe. Sur leur chemin, ils ne croisèrent aucune supérette, jusqu'à l'école. Décidément, ils n'ont vraiment pas de chance. Deaglan regarde sa montre, huit heures. Il est huit heures et ils n'ont rien dans le ventre.
- On tente la cantine ? Dans le pire des cas, on mangera une des conserves.

Le quadragénaire observe le bâtiment avec l'estomac noué. Vont-ils trouver les enfants morts marcher vers eux ? Seront ils capables d’abréger leur état de mort vivant ? Si on peut les appeler ainsi. Deaglan ne pense pas en être capable. Les éviter sera la meilleure des solutions.
C'est donc avec le cœur lourd qu'il avance vers la porte principale, où il espère trouver un plan de l'établissement pour les guider vers la cantine.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 EmptyMar 11 Sep 2018 - 20:53
En rien un ange gardien ? Eleanor n’était pas d’accord, il l’avait sauvée et il l’avait aidée même là, il n’était pas parti alors que sa fille était seule, c’était à ses yeux le geste le plus louable qui soit. Mais Deaglan avait raison sur un autre point, il n’était qu’un humain, un survivant parmi tant d’autres finalement mais un de ceux qui lui donnaient envie de croire que l’humain pouvait encore être bon, même dans ce monde. La rouquine avait ensuite accepté les conserves et prit un peu de repos, elle n’était pas au meilleur de sa forme, tout irait sans doute mieux le lendemain avec quelques heures de sommeil en plus.

Tant bien que mal, Ely parvint à trouver le sommeil, agité par sa blessure plutôt douloureuse, mais somme toute assez reposant. Elle aurait préféré y voir galoper des licornes mais elle dut se contenter de courses poursuites avec des rôdeurs, mais fort heureusement aucune arme à feu, aucun humain désireux de la tuer. C’était donc assez calme point de vue onirique car les rôdeurs faisaient partie de la majorité de ses rêves, comme lorsque l’on passait trop de temps devant un livre ou une série télé et que les images, visuelles ou mentales, étaient imprimées à l’intérieur de notre paupière et dans chaque recoin de notre cerveau. Les morts étaient son livre et sa série télé malheureusement.

Emergeant, les cheveux en bataille, Eleanor papillonna quelques instants avant de remettre toute la situation dans son contexte. Deaglan, blessure, église. Ah oui, c’était donc cela. « Moui … » grogna-t-elle, le temps de finalement parvenir à se réveiller totalement, une grimace étirant ses traits quand elle tenta de s’étirer. Tant pis donc, ce serait sans étirement. « Allons-y ! » lança-t-elle avec un sourire, passant de cet état comateux à cette joie de vivre bouillonnante qui la caractérisait. Du tout au tout, Eleanor ne faisait jamais dans la demi-mesure.

Pied de biche en main, la rousse attendit un signal du quarantenaire pour quitter la maison de Dieu, une légère crainte au ventre que les types qui les avaient agressés soient encore dans le coin. Mais la zone était vide, déserte, tellement qu’ils ne trouvèrent même pas de quoi se restaurer. L’ancienne assistante ignora les grognements de son estomac. « Tant qu’il y a autre chose que des épinards dans cette cantine. » Amusée de sa plaisanterie, la rousse avança vers l’entrée principale de l’école, elle préférait ne pas penser à ce qu’était autrefois ce lieu, sinon … Sinon elle resterait devant l’entrée, effrayée d’avance.

Porte close, barricadée. « Par où on pourrait passer ? Je ne vais pas pouvoir faire d’escalade malheureusement … » D’une moue contrariée, elle tenta un faible mouvement du bras en guise d’illustration, alors que deux rôdeurs bien adultes avançaient vers eux. Loin d’être démotivée, Eleanor avança, pied de biche dans sa main droite, et frappa une première fois le rôdeur. C’était donc vrai que l’on avait plus de force dans le membre que l’on utilisait le plus … Coup raté, il n’y avait plus qu’à recommencer, Deaglan se chargerait du deuxième.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Collecting keyholders and smiles   Collecting keyholders and smiles - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Collecting keyholders and smiles -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: