The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Be alive, be yourself... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1221
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 11:31
La réaction ne se fit pas attendre, Donovan la prit de plein fouet. C’était de la colère qu’il vit dans son regard, qu’il entendit dans ses mots. Il recula lorsque la gamine le repoussa, son regard gris rivé sur elle, sondant chacune de ses réactions. La lueur au fond de son regard, le timbre de sa voix. Enfin, elle montrait un peu plus de détermination, enfin elle ne s’écrasait pas. Enfin, elle se laissait le droit d’être, d’exister. « Si t’es intelligente, Evy, ouais, c’est ce que tu feras. » Lucide sur lui-même, Donovan ne l’invitait pas à rester près de lui, parce qu’il détruisait tout ce qu’il touchait, chaque personne avec qui il nouait un lien qui dépassait la simple entente. Il avait gâché tellement de choses par le passé.

Mais la blonde n’était pas aussi idiote qu’elle le laissait paraître la plupart du temps. Il revoyait cette fille qui l’avait accompagné en pleine nuit dans la forêt au nord du camp pour se débarrasser d’un type qu’elle avait tué. Peut-être qu’elle n’était pas si douce et innocente qu’il le pensait ? Non, elle l’était, il en était convaincu. Donovan savait néanmoins ce qu’était le poids d’une vie dans la balance d’un équilibre mental. Son premier mort, il l’avait porté pendant un moment. Depuis, il avait appris à laisser chaque poids s’ajouter au précédent. Donnie trainait une chiée de casseroles, de morts, de cœurs brisés, pourquoi buvait-il autant sinon ?

C’était qu’une gamine, une gamine en colère, il le voyait encore plus à cet instant-là. Mais c’était pas un jeu d’enfant auquel lui jouait, ce monde n’était pas pour les enfants, il l’avait jamais été et il l’était encore moins désormais. Mais Evy savait retourner ses paroles contre lui, lui renvoyer ce qu’il avait dit, ce qu’il avait mis en avant. A peine le temps de dire ouf et son doigt glissait de son cœur vers sa nuque, ses lèvres trouvant celles du militaire avec cette fois plus de précision.

C’était là qu’il devait la repousser, à ce moment-là, avant qu’il n’aille plus loin. Mais l’obscurité appelait l’obscurité. Au lieu de la repousser, le tatoué répondit à ce baiser, la repoussant à nouveau contre le meuble derrière. Il devait la repousser, mais il ne le faisait pas, au contraire, ses lèvres restèrent scellées à celle de la blonde, le désir qu’elle n’était pas la seule à ressentir transpirant dans ses gestes. Un baiser plus passionné qu’elle n’aurait peut-être pensé en agissant ainsi. Ses mains glissèrent autour de sa taille, la pressant contre lui, alors que ses lèvres quittèrent celle de la plus jeune, s’aventurant dans son cou. C’était le genre de moments où Donovan perdait pieds, comme quand il gagnait une partie de poker, comme quand il avait bu ce verre de trop. Ses doigts s’aventurèrent sous son t-shirt, goûtant sa peau brûlante qui lui donna l’envie de la faire sienne là et maintenant, avant qu’il n’arrête tout.

« Non Evy … » grogna-t-il contre ses lèvres. « C’est pas ce que tu veux en réalité, c’est pas ce que je veux pour toi. » Il ne se servira pas d’elle comme d’autres avaient pu le faire, elle ne serait pas cette fille qu’il sautait à l’occasion. Le tatoué se recula finalement et lui tourna le dos, passant une main dans ses cheveux. Evelyn c’était cette gamine qu’il protégeait, qu’il aidait, celle qu’il transformerait en survivante. Pas celle qu’il manipulerait. Il lui fit finalement face à nouveau, le regard noir, ce n’était pas son regard de charmeur, c’était ce regard qui irradiait de toute la colère qu’il avait envers lui-même. « J’suis de garde ce soir. » Il commença à tourner les talons. Il avait merdé, poussé le jeu trop loin. Il aurait pensé qu’elle fuit, qu’elle s’échappe de son emprise, mais au lieu de cela la blonde se noyait dans le jeu. Quittant la pièce, le tatoué pensa avec un sourire mauvais que finalement, Madame Cinq-Doigts était sans doute sa meilleure amie vu comment il avait le don de merder quand il était en présence d’une nana. Ou alors il fallait qu’il se contente de faire comme il le faisait toujours, se taper des filles qui étaient comme lui ou qui ne signifiaient rien pour lui.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1178
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 12:28
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Son cœur ne fut plus que des miettes pulsantes, mais lorsqu'il répondit, qu'elle sentit la pression bestiale de ses pétales contre les siens, Evelyn crut mourir d'une exquise façon. C'était mieux que ce qu'elle avait pu imaginer, à hauteur de l'idée précise qu'elle se faisait de lui. Il n'était ni tendre, ni doux, mais brusque sans pour autant lui faire mal. Pourtant la douleur divine irradiait dans son corps, invitait le sang à filer ses veines pour nourrir son cœur qui, lui, semblait vouloir s'extirper de sa loge. Elle sentait sa propre peau battre sous les fibres désormais trop lourdes qu'elle portait, et sa main restait suspendue à sa nuque, glissant entre ses mèches brunes comme pour qu'il ne la lâche pas, qu'il constate l'ampleur des dégâts, qu'il assume à son tour puisque c'était ce qu'il désirait d'elle. L'échange devint langoureux si instinctivement qu'il en guidait ses gestes contre lui par l'unique frôlement de sa langue contre la sienne, l'écho de ce baiser et des inspirations trop pesantes qui se mélangeaient. Une nuées de frissons hérissa le duvet de sa peau, de la pointe de ses cheveux à ses orteils. Ses jambes tremblaient déjà, à peine maintenue debout par la pression plus franche qu'il exerça rapidement contre ses hanches. Dans son dos, elle sentit la morsure vive de l'arrête du meuble, quittant ses lèvres à regret pour mieux écarquiller les yeux quand sa bouche, aussi brûlante qu'étaient ses mains s'appropriant déjà la chaleur de son épiderme, là, juste sous son top, dévia à sa gorge qu'elle sentit s'étendre sans être maîtresse de ses propres gestes. C'était inné, elle qui n'était ni douée, ni même expérimentée, semblait s'élever à son seul contact, cette simple étreinte aussi dure qu'elle était révélatrice d'une chose qui, pour le moment, dormait encore en elle.

Fermant lentement les paupières pour se laisser complètement dévorer par les sensations nouvelles qui transpiraient d'elle, par lui, Collins resserra la prise à sa nuque avant de retrouver la saveur malsaine, fascinante, ivre, de ses lèvres conte lesquelles elle n'aurait jamais cru à ce point désirer lover les siennes. Les braises s'étaient muées en un feu gigantesque qu'il dut voir briller lorsqu'elle rouvrit les yeux, croisant les siens, à peine entonna-il ce qu'elle n'avait absolument pas envie d'entendre. Son bassin frémit au contact du sien, une dernière fois, avant que sa main ne quitte sa loge en glissant contre sa peau, son bras et sa main qu'elle eut envie de ramener à elle, encore... Juste un peu. L'écran de fumée se dissipait de son esprit, la colère c'était si rapidement transformée en désir qu'à l'instant, elle n'en ressentait que les dernière brides, plus traversée par ce qu'il avait fait péter dans sa tête, parce qu'il arrivait à obtenir d'elle, que plus rien ne semblait avoir de valeur. Néanmoins ces mots la firent déglutir, redonnant vie à la fureur vivace qu'il n'avait jamais vu sortir d'elle avant les secondes ayant précédé ce moment précis.

Si elle était rose, ce n'était que l'effet du mercure ayant explosé le baromètre de tolérance, il débordait d'elle et ne retrouverait sa place que lorsqu'elle se serait tempérée, calmée.... Une douche froide lui aurait fait le plus grand bien néanmoins ils n'étaient pas au Fort. La respiration haletante, Evelyn replaça les mains contre le rebord du comptoir dans son dos quand il se retourna, avant de loger les doigts à ses lèvres comme pour se remémorer le contact délirant des siennes. Sa bouche était quasiment enflée par l'échange, elle sentait encore le feu qui s'y estompait sans qu'elle le veuille, néanmoins en l'entendant préciser qu'il ne serait plus là dans quelques minutes ou secondes, elle planta son regard dans le sien avant qu'il décampe. Frustrée, victime des tressauts de son cœur et de ses entrailles, elle se décolla du meuble puis fronça les sourcils.

- C'est pas c'que tu veux toi ! S'exclama-t-elle, si elle retenait son attention,tant mieux, sans quoi il aurait tout de même entendu ce qu'elle avait à dire avant qu'il passe le seuil. J'ai jamais dit que c'était pas c'que j'voulais moi, tu peux pas m'dire de prendre ce qui m'chante et ensuite te défiler Donovan, t'entends ?!!! La frustration, elle l'embrassait à pleine bouche à l'instant, la déception l'accompagnant même, c'était très douloureux.... Tant qu'elle sentait des larmes emplir son regard, ce n'était pas un caprice, elle était simplement paumée, plus encore elle était secouée comme jamais. Tu n'sais pas ce que je veux..... Tu n'peux pas décider à ma place. Reprit-elle en quittant la cuisine pour s'en retourner à ses notes.

Se jetant dans le fauteuil, elle agrippa le stylo et en planta la pointe dans son carnet pour mieux le gribouiller avant de fondre en larmes. Elle n'était ni triste, ni mélancolique, simplement furieuse qu'il puisse ne pas la prendre au sérieux. Il voulait jouer mais pas avec elle, il pouvait bien se la garder sa fichue protection contre lui même, elle allait lui montrer qu'elle n'était ni conne, ni fragile........

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
- Be alive, be yourself... -
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Dead Or Alive 5 Ultimate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: