The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Be alive, be yourself... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1118
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 16:24
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Si elle eut son petit effet, Floyd en remit une couche, en la détaillant à sa manière. Elle voyait la différence, légèrement, sans doute car il était surpris de la voir rétorquer, mais pas parce qu'il voyait la femme se révéler derrière sa silhouette fine. Le laissant faire, et laissant par la même occasion un long silence s'étirer suite aux ultimes paroles, la jeune fille tint bon face à la dernière connerie envoyée de sa part. Sans doute avait-elle épuisé son stock de répliques bien senties, ou peut-être que son cœur battait trop de travers pour qu'elle trouve un truc percutant à lui balancer, histoire de poursuivre ce petit jeu malsain. Ça l'était oui, malsain, mais étrangement ce mot l'avait toujours fasciné. Avec Swann il y avait ce petit quelque chose de peu recommandable, elle l'avait senti envahir ses veines au point de désirer s'y laissé enliser et, avec Donovan, Collins se serait volontiers faite happer par la sphère sombre et impudique qui gravissait autour de lui. C'est cette aura qu'elle voyait se dégager de lui, il n'était pas comme Swann, lui il assumait ses choix et ne jouait pas de faux semblants pour obtenir ce qu'il convoitait. Une honnêteté tranchante, sauvage même, à laquelle elle s'était lentement habituée en le côtoyant durant ses longs et pénibles entraînements et qui, depuis plus de quarante huit heures, sonnait en elle d'une manière bien plus vivace. Et elle avait raison, elle ne se trompait pas le moins du monde, ses propres mots, dans sa propre bouche - la faisant rosir et bouillir de stress - entre les lèvres du militaire en devenaient carrément languissant.

Muette l'espace d'un instant, elle le détailla puis reprit lentement son souffle tandis que son palpitant se tempérait enfin pour qu'elle puisse entendre l’intonation pleine de sa voix rendue plus grave par l'abus de cigarettes. Puis, un sourire particulier étira la commissure de ses lèvres tandis qu'elle se penchait pour couper la dernière mèche rebelle. Ça c'était drôle, du moins ça la faisait rire, c'était tendancieux certes, mais lui ne se privait pas pour lui retourner le cerveau et l'emmerder, pourquoi diable ne jouerait-elle pas à ce jeu ? Ça prouvait bien qu'elle était capable de rire d'elle même, et ça, avant de le connaître tel qu'il était au quotidien, c'était clairement pas gagné d'avance étant donné sa susceptibilité. Opinant quand au fait que c'en était fini de la coupe, Evy ne répliqua pas directement aux questions qu'il posait au sujet de June. Une chose à la fois, étant donné qu'il pipelettait comme une pie, et la taquinait, il attendrait un peu.... Bha quoi ? Fallait savoir se faire désirer non ?

- Après ça c'est moi l'allumeuse uhm... Reprit-elle en sourcillant pour terminer son ouvrage, déposer la paire de ciseaux sur l'inox de l'évier, puis se retourner vers lui. Mais j'ai pas besoin de tout ça, tu connais pas madame cinq doigts ? Pinçant les lèvres pour éviter de rire, elle sentit un léger pique rosé lui saupoudrer les joues. Allez arrête Donnie, j'suis sûre que tu la connais.

Se décalant, elle termina par rire avant d'agripper un torchon propre pour virer les mèches qu'il avait dans la nuque et de lui balayer, plus vite cette fois, les cuisses à coup de linge. Histoire de pas prendre feu des pommettes, quoi que, s'il voulait un café chaud c'était le moment, les plaques de cuisson étaient en marche. Rose, Collins s'éclaircit la gorge avant de reprendre.

- J'vais t'chercher un miroir, j'suppose que t'as pas ça dans ton kit du playboy militaire. Indiqua-t-elle. Enfin, dans ton paquetage.

S'activant le plus vite qu'elle put, reprenant son souffle et sa contenance en haut des marches pour se vider l'esprit des tas de machins qu'il y avait collé, Evy colla les mains sur ses joues et s'engouffra dans sa chambre pour lui trouver de quoi se mirer. L'objet en paume, l'assitante reprit une grande goulée d'air sur le seuil de la pièce lui étant dédiée puis descendit, plus calmement, pour enfin le rejoindre et déposer l'objet sur le plan de travail où elle s'était éclaté le menton deux jours plus tôt. Il aurait l'occasion de lui dire s'il trouvait ça bien, ou si elle devait recommencer, sérieusement il la menait à la baguette et le pire, c'était autant qu'elle le savait parfaitement, autant ça lui plaisait de lui faire plaisir.

- Tu veux un café ? L'interrogea-t-elle, feignant avoir oublié ses dernières interrogations, déjà à agripper de quoi faire chauffer l'eau et la passer dans un filtre empli de grains sombres. T'en fais pas, j'ai pas oublié ce que tu m'as demandé mais, puisque t'aime m'embêter, tu vas tenter de deviner et... Ponctua-t-elle avant qu'il ouvre la bouche. pas de trucs salaces ou tendancieux, ça m'excite pas du tout d'imaginer quoi qu'ce soit avec June, c'est ma supérieure point à la ligne. Reprit-elle, lui tournant le dos, pour préparer le breuvage.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1164
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 18:05
Bon et sa réponse alors ? Et sa coupe de cheveux ? Donovan s’impatientait légèrement, il voulait savoir ce que la blonde trafiquait avec June, il avait cette curiosité depuis qu’elle avait pris ce poste d’assistante après le petit putsch de janvier. Mais Evelyn le surprit encore, en répondant à une de ses précédentes piques. Le tatoué prit un air choqué qu’il n’avait pas entièrement besoin de jouer parce qu’il était vraiment surpris et choqué de l’entendre dire ça. « Evidemment que moi je la connais, c’est ma meilleure amie et ma plus fidèle maîtresse mais que toi … Evelyn Collins … Tu connaisses cette personne … Je dois dire que je suis … intrigué. » Il n’ajouta pas qu’il était curieux de d’assister à un rendez-vous entre Evy et la fameuse Madame Cinq doigts, parce que ce serait vraiment trop poussé même pour lui, mais son regard le disait pour lui, entre deux nuances de curiosité.

La blonde épousseta ensuite les quelques cheveux qui s’étaient fait la malle sur ses épaules et ses cuisses. Pas le temps de la prendre au piège, elle s’éclipsait déjà pour chercher le miroir sous le regard de Donovan qui observa sa démarche d’un regard sérieux. Reprends-toi Donovan, se souffla-t-il intérieurement. C’était Evelyn. Sans doute que son comportement de la veille avait réveillé la bête, le charmeur, le joueur, celui qui n’avait qu’un seul objectif en tête, avoir vécu chaque jour à son maximum avant que la mort ne l’emporte. Le militaire reposa son regard à la fenêtre, observant certains de ses collègues qui passaient dans la rue, sans doute de retour d’une sortie ou d’une garde.

Les pas de la gamine revinrent dans la direction de la cuisine, et le bruit du miroir déposé sur le plan de travail lui fit quitter l’observation de l’extérieur. Donovan saisit l’objet et regarda le résultat. Ce n’était pas trop mal, ce n’était pas si mal. C’était même plutôt bien. Est-ce qu’il était déçu ? Rassuré, qui savait ce qu’elle allait lui demander ou lui dire s’il mentionnait encore l’éventualité qu’elle ait raté la coupe. « T’as donc des talents cachés, je note. C’est pas trop mal. » Il allait pas lui dire que c’était la coupe de l’année, ce n’était pas parfait mais c’était mieux que s’il avait tenté de le faire lui-même.

« Je dirai pas non à un café ouais … » souffla-t-il en se levant finalement pour s’étirer. Il était resté immobile et sage trop longtemps, Donovan avait besoin de bouger un peu. Il fit quelques pas dans la cuisine, récupérant un fruit dans lequel il croqua avant de se rapprocher de la blonde. Elle lui tournait le dos, le tatoué se posa à côté d’elle, proche. « Les trucs salaces c’est les plus drôles … mais si t’insistes. » Le brun afficha une moue pensive. « Tu fais sa comptabilité ? Tu prépares ses discours ? Tu la conseilles en matière de relations humaines parce qu’ils ont pas eu le temps d’intégrer le programme correspondant dans son disque dur avant la fin du monde ? » Le tatoué se mit à rire à cette plaisanterie, si June l’entendait elle ne rirait sans doute pas.

Feignant de vouloir saisir deux tasses dans le placard au-dessus de la tête d’Evelyn, Donnie se décala juste derrière elle, étendant ses bras au-dessus de sa tête. Il la frôlait, de cette même proximité qu’il avait pu avoir quelques jours plus tôt pour la taquiner, pour lui montrer que parfois, les choses n’étaient rien de plus que celles donnaient l’impression d’être. Tout ceci n’était qu’un jeu, il avait lancé les hostilités mais Evy lui avait répondu. Très mauvaise idée de sa part, le tatoué n’était pas du genre à aller au tapis. Les deux tasses dans sa main gauche, Donovan se recula, frôlant sciemment son bras dénudé de sa main libre avant d’aller s’affaler dans sa chaise, posant les deux tasses sur le plan de travail avant de l’observer.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1118
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 18:50
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Se remémorant sa tête à l'évocation de Madame cinq doigts, Evy pinça les lèvres pour s'éviter de rire en préparant le café. L'écoutant parler de ses cheveux... Un instant elle rosit et croisa les jambes. Est-ce qu'elle désirait qu'il trouve ça pas vraiment à son goût ? Nan, ou peut-être ou.... Rouhhhhh, cette saleté de sensation la menait à réfléchir de travers. En faisant fit en ramenant une mèche de cheveu derrière son oreille, jetant même un coup d’œil aux siens qu'il faudrait balayer, parce qu'en plus elle allait pas lui demander de le faire bha non... Il la libéra – ou pas – d'un certain poids en se croisant dans le miroir. Bien sûr qu'elle était douée, elle avait juste pas confiance en elle.

- T'en doutais ? Interrogea-t-elle en jetant un regard dans sa direction. T'as eu peur que j'te cisaille l'oreille, comme quand je t'ai foutu la perche dans le nez ?

Amusée du souvenir qui lui passait par la tête, elle éclata de rire puis remonta l'avant bras vers ses lèvres pour y étouffer ses esclaffes, les mains affairées à doser le café dans le filtre. En réalité, même ce qu'elle venait de dire la ramenait à la dure réalité de l'instant, à ce qu'elle ressentait et ce qu'il lui inspirait. C'était chiant et intenable de sentir vos entrailles se retourner à la simple évocation des conneries qu'il lui sortait ou, tout simplement, en croisant son regard parfois plus étrange que d'ordinaire. Comme s'il la poussait au vice. Si elle avait eu du cran, la jeune fille lui aurait clairement demandé ce qu'il voulait pour éviter d'avoir à tourner autour du pot, sans doute aurait-elle pu accorder ses violons aux siens et........ Non, non, tu cesses de suite Collins. Encore troublée, ce fut subitement pire lorsqu'elle sentit le contact de son bras contre le sien. Depuis combien de temps était-il juste à côté d'elle. Surprise, éprise d'un frisson dévorant qui dévalait le long de sa colonne, elle redressa les cils dans sa direction pour le voir mordre dans un fruit et se plier aux règles du jeu – plus décent – qu'elle lui avait proposé plus tôt. Puis là, à la dernière proposition, elle éclata joyeusement de rire. Quelques larmes filèrent ses cils avant qu'elle y redresse les mains pour les gommer.

- C'est ça, j'suis là pour préserver son identité secrète, Rit-elle. c'est Terminator. Hilare, elle renifla une fois pour reprendre ses esprits puis secoua la tête, la voix rendue plus aiguë par les rires. Non, c'est pas ça.

Visiblement ils s'entendaient plutôt bien pour trouver des tares et surnoms à l'avocate, mais, subitement Evy se raidit et ravala aussitôt ses esclaffes. Il la frôla, juste derrière elle. Un instant elle rentrant le cou entre ses épaules, façon tortue et se hasarda à dévier les traits pour l'observer tout en sentant le rouge carmin mûrir à ses pommettes. Il le faisait exprès, il le sentait qu'elle désirait quelque chose ou quoi ? Non, c'était pas possible, du moins tous les signaux étaient allumés, rouges clignotants comme les warning d'une voiture qui venait de s'encastrer dans un platane, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu'il lui plaisait, fallait pas être aveugle alors quoi ? Il en profitait et n'en ferait rien parce qu'au final elle n'était pas son genre, pas le genre de fille à coucher juste comme ça, pour le plaisir de le faire. Quand sa main frôla son bras, elle frémit, quasiment à grelotter avant de le sentir s'éloigner et de déposer les mains sur le plan de travail qu'elle serra au plus fort qu'elle pouvait avant de se tourner et de rétiré le geste, les reins ancrés dans le meuble, tout en le dépeignant affalé sur sa chaise. Bien....

Bien bien bien, c'était le moment, le manche de la casserole en paume, Collins avança premièrement lentement, puis avec légèrement plus d'assurance en prenant garde à ne pas se prendre les pieds dans quoi que soit pour se pencher devant lui et servir le breuvage dans les tasses qu'il avait récupéré en se frottant à elle. Le récipient de métal abandonné sur un dessous de plat, elle replaça une mèche de ses cheveux puis baissa les cils vers lui. Allez..... Fallait parler, fallait....... Plus proche encore, elle se ravisa au dernier moment et resta debout comme une nouille, avisant la chaise haute avant de songer que ce n'était pas non plus une bonne idée vue sa dernière chute. Non, elle resterait debout, pas loin de lui, mais debout.

- Je passe des entretiens pour elle, j'épluche ses dossiers, je fais le trie dans ses rendez-vous, je prends des notes. Lâcha-t-elle avant de reprendre. Et, je l'ai accompagné ici mais quand elle repartira je vais rester, Déglutissant, car c'était plutôt secret, mais un secret lui et elle en avaient déjà un lourd, Evelyn appuya les reins contre la table en baissant les yeux dans sa direction. Je dois faire respecter ses décisions auprès de Zack, et ce même lorsque Ela sera là...... En somme, j'vais être chef intérimaire, et, Là un sourire aussi amusé que particulièrement douteux fila ses lèvres. j'pourrais t'donner des ordres Donovan.

Elle avait intentionnellement appuyé sur son prénom, les yeux lovés dans les siens, et elle garda son sérieux malgré l'envie de filer, ou de rire juste pour que la chose passe comme une lettre à la poste.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1164
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 3:48
« T’attends la réponse gentille ou honnête ? Parce que je te rappelle que tu t’es vautrée de ta chef y’a pas trois jours de ça … » Et c’était de notoriété publique qu’Evelyn n’était pas la meilleure des survivantes ou la fille la plus dégourdie du camp. Alors oui, il avait quand même eu un doute, mais il n’aurait pas fait mieux sans son rasoir donc c’était plutôt pas mal. Le tatoué s’amusa de ses réactions, c’était sans doute une erreur parce que ce jeu était dangereux pour lui aussi. Se taper des nanas qu’il connaissait pas ou peu, c’était plus sûr, mais prendre le risque de finir au plumard avec elle, c’était risqué et ça serait problématique, il le savait. Le dilemme était réel entre ses deux principaux traits de caractère ; le protecteur et le joueur.

Sa blague à propos de June ne rata pas son public, il en rit d’ailleurs de bon cœur, fier comme un coq. Il appréciait June mais fallait bien admettre qu’elle avait l’air dénuée de tous sentiments, un esprit mécanique sous les traits d’une jolie rousse qui ne décrochait jamais de sourire. Pas de vrai sourire. Du moins lui ne les avait jamais vus. « Putain ! Pourtant j’étais sûr que c’était la vraie raison de ta présence près d’elle. » Puis ça aurait été vachement plus drôle que toute autre raison qui s’avèrerait déjà vraie.

Tout en cherchant la vraie raison, Donovan ne manqua pas de pousser son petit jeu encore un peu. Aucun doute que beaucoup le prendrait pour un prédateur sexuel à le voir faire, tourner autour de la gamine comme un vautour, mais il le faisait pour le fun, pour l’emmerder principalement. Les deux tasses posées sur la table et son cul sur la chaise, Donnie observa encore la blonde. Elle se rappelait sans doute de tout ce qu’elle avait dit ou fait avant le black-out, mais lui avait l’impression d’en avoir appris bien plus que ce qu’elle avait pu dire ou montrer. Evy c’était un oiseau qu’on avait gardé dans une cage pour le protéger, qui n’avait jamais goûté la liberté d’un vol dans le bleu du ciel, mais qui surtout n’avait pas appris à voler. C’était ça qu’il essayait de lui apprendre, voler, sans s’écraser, sans se faire bouffer par de plus gros oiseaux. Mais elle voulait brûler les étapes, elle essayait prendre son envol sans avoir déployé ses ailes.

Le tatoué détailla ses gestes qui avaient l’air calculé mais qui étaient si maladroits pourtant. Evelyn était encore une gamine, il le voyait dans son comportement, mais la silhouette qu’il avait devant lui, c’était pas une gamine. Ca envoyait des signaux contraires à son cerveau. « Merci » souffla-t-il en récupérant une tasse pour la porter à ses lèvres. Elle comptait rester là debout plantée comme un lampadaire ? Donovan haussa les épaules, son regard gris rivé sur elle. Il écouta la réponse, bien moins amusante que l’idée de Terminator. En revanche, le reste c’était du bon potin pour lui qui adorait les ragots. Donc June n’avait pas vraiment confiance en Amrani pour gérer toute cette situation. Un vrai robot qui voulait tout contrôler, un sourire traversa ses lèvres, pauvre Ela.

Donnie continua de boire son café, cette information mémorisée dans un coin de son esprit. Mais la dernière remarque d’Evelyn manqua de lui faire recracher sa dose de caféine. Un éclat de rire lui échappa, qu’il ravala rapidement. Oh elle voulait jouer ? Le tatoué se releva, se postant devant elle et s’approchant. Plaquée contre la table, elle n’irait pas bien loin. Sa voix plus basse, Donovan plongea ses yeux gris dans ceux noisette de la blonde, détaillant un instant son visage. Il avait le sourire discret du chasseur qui observe sa proie. « Tu penses pouvoir me donner des ordres ? » demanda-t-il avant de remonter sa main droite contre son bras, le frôlant à peine, ses doigts glissant dans son cou et jusqu’à sa joue. De son pouce il caressa son menton avant de se rapprocher, ses lèvres allant chuchoter à ses oreilles. « J’aimerais bien voir ça, mais d’abord, il va falloir apprendre à tenir sur une chaise, les grands leader ne se vautrent pas comme ça Collins. » Il se foutait d’elle, mais il l’avait dit avec une voix suave, basse, comme un souffle à son oreille. Fier de sa connerie, Donovan se recula, sa main effleurant à nouveau sa peau avant qu’il ne se laisse retomber dans la chaise pour terminer son café comme si de rien n’était. « June n’a pas confiance en Ela donc ? » demanda-t-il alors, sautant du coq à l’âne avec le plus grand des sérieux.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1118
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 4:33
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était pas de l'assurance, pas quand son sang burinait ses veines et qu'elle sentait les battements vifs de son cœur brusquer ses tempes. C'était calculé par contre, mais comme elle n'avait aucun genre de modèle pour se calquer sur quoi dire ou faire dans pareille situation, l'assistante ne pouvait guère jurer que ça aurait l'impacte escomptée non. D'ailleurs il se marrait déjà, du moins il s'étranglait dans son café. Elle n'avait pas encore touché au sien, plus préoccupée à le scruter jusqu'à sentir son palpitant crier « Alerte » dans sa poitrine. Il venait de se lever, il avançait déjà vers elle. Evelyn était déjà suffisamment proche de lui quand elle répondait à ses questions mais là, quand elle sentit l'arrête du comptoir lui rentrer dans le dos, qu'il fut quasiment collé à elle, elle chercha une potentielle sortie de secours du bout des cils avant de se faire happer par son regard plus sombre. C'était le pire piège au monde sans doute, parce qu'elle crevait intérieurement et que ses nerfs, la plus infime des fibres qui la constituaient, vibrèrent autant que sa peau se recouvrit de frissons à l'instant où ses doigts se mirent à courir sur son bras. Le coup de grâce fut porté par sa voix grave et l'écrin particulièrement malsain que ses phalanges formèrent à sa joue. Il devait déjà sentir pulser son cœur dans sa carotide, voir le voile rose s'emparer de ses traits, et ses lèvres s'entrouvrirent. Elle manquait d'air, l’oxygène ne se raréfiait pourtant pas, ce n'était qu'une impression comme la sensation extravagante qui lui retournait le ventre pour battre allègrement à la propre cadence de son rythme cardiaque.

Ses cils papillonnèrent, la blondinette hésitait entre ses lèvres toutes proches et ses yeux gris. Cruel dilemme, c'était déchirant en un sens de devoir choisir, mais la promiscuité subite en devenait frustrante parce qu'elle hésitait. Prendre sans demander ce qu'elle voulait, sa voix résonnait dans le creux de son crâne mais pas sur ce qu'il lui servait présentement. Comme si elle serait foutue de lui filer des ordres... Stupide petite niaise lui servit sa conscience en plein fou rire dans sa tête, néanmoins quelques demandes filaient ses pensées pour terminer de lui cramer les joues et de la faire défaillir comme une biche face à son prédateur. C'était pire que salace, jamais elle oserait lui dire ça et, pourtant dans sa tête ce qui pourrait suivre pareille demande était..... Grisant.

Affolée, Donovan devait forcément voir sa poitrine se soulever, ses prunelles chercher une accroche plus apaisante sur ses traits, mais elle crevait déjà au ton de sa voix, à ce qu'il lui chuchotait, frémissant tant au contact de sa peau contre la sienne, qu'à sa respiration rebondissant sur l'arrondie de ses joues roses. Elle n'avait qu'à agir, juste là, lui arracher, prendre sans quémander et en fermant les yeux. Au lieu de reculer, elle glissa le pouce vers les passants du jeans qu'il portait, s'y accrochant mollement. Il devait même pas s'en être rendu compte, mais de ses lèvres s'approchant des siennes, parce qu'elle luttait contre son cœur qui la rendait trop peu sûr d'elle, lâchant les manettes uniquement à ce qui lui pétait dans le crâne, ça s'était plutôt flagrant... Ou pas. Il recula subitement, et si Evy manqua quasiment de tomber en avant ce ne fut guère le cas car l'une de ses mains se retenait au comptoir dans son dos. Reprenant subitement sa respiration, la bulle dans laquelle elle venait de fondre éclata, tout comme les mille images dans son crâne puis elle déglutit en respirant par la bouche avant de revenir à la question qu'il lui posait en reprenant place sur sa chaise. Juste comme ça, comme si de rien n'était.... Ce pouvoir là, elle l'aurait certainement jamais. De toute façon elle n'aurait jamais d'emprise comme lui en avait sur elle, sur autrui, c'était pas possible, jamais elle serait sûre d'elle à savoir exactement que faire ou dire pour obtenir ce qu'elle voulait sans se soucier de l'étiquette qu'on lui collerait sur le front. Donovan s'en foutait royal lui, il voulait, il testait et même si ça fonctionnait pas, il prenait et finalement son interlocutrice finissait par en vouloir elle aussi. Enfin, c'était comme ça pour elle, il aurait bien pu river ses lèvres aux siennes qu'elle en aurait retenu son souffle jusqu'à manquer d'air pour ne pas briser l'échange..... Connasse.... S'insulta-t-elle avant de reprendre une inspiration saccadée très audible.

- Bha.... euh. Super, elle cherchait ses mots maintenant.

Et pas d'alcool dans le coin, franchement c'était trop cool – ironie -, enfin le rapprochement était aussi plaisant qu'il invitait une drôle de douleur dans ses tripes, ce truc se nommait même frustration mais elle en savait rien du tout, pour elle s'était comme une souffrance appréciable. Peut-être qu'elle se croyait maso pour le coup mais peu importait. Elle se perdait dans les dernières images passées et son regard gris dardait déjà sur elle. Fallait qu'elle réponde.

- C'est pas qu'elle ait pas confiance mais..... Etant donné les derniers événements ici, ce qui s'est passé et qu'on a visiblement sapé l'autorité de Ela, j'imagine qu'elle préfère être certaine que ça ne se reproduira plus mais.... T'as peut-être raison, Reprit-elle en esquivant son regard pour empoigner le café, se retourner face au comptoir pour y appuyer cet abdomen lourd de désirs, et suspendre la tasse à ses lèvres. Cruella doit avoir un coté maniaque du contrôle,

Oh y avait pas qu'elle  qui décidait de contrôler une situation à sa guise, l'autre – même si ses manières de faire étaient différentes et plus brûlantes, se trouvait à à peine un cheveu d'elle, affalé sur une chaise comme si tout ce qu'il faisait, disait ou envisageait, était parfaitement normal. Collins se hasarda à croiser ses billes avant d'avaler une gorgée de café. Reposant la tasse, en constatant que ses petites minimes tremblaient encore, Evelyn les logea à l'arrondi du mug pour mieux se contenir.

- J'ai l'droit de te poser une question ? L'interrogea-t-elle avant de froncer les sourcils et de balayer la réponse qu'il lui donnerait. Tu veux tu prends Evy..... Peu importait ce qu'il allait lui dire, si c'était oui ou non, elle rouvrait déjà la bouche. Tu...... t'es....... enfin, tu l'fais.... Agacée par son hésitation, elle rejeta la nuque en arrière et souffla. rouhhhh, j'arrive pas à parler ça m’énerve..... et c'est d'ta faute. L'agacement, la petite colère, enfin elle allait pouvoir balancer des choses sans contrôle, c'était pas bien du tout, néanmoins le flux de ses prochains mots allait être bien plus fluide, mais son contenu sûrement très stupide aussi. C'est quoi ton but Donovan ? M'rendre cinglée ?

Elle regrettait déjà ses paroles, mais là, le rapprochement, le fait qu'il plante ses griffes pour resserrer une emprise, qu'il ignorait peut-être avoir, la foutait en rogne tout autant que ça l'excitait alors que c'était dangereux....

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1164
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 5:13
L’alchimie, la tension. Il en jouait, mais lui aussi la ressentait. Donovan était simplement plus habitué à la contrôler, ça faisait des années qu’il se la racontait auprès des nanas, il avait pris suffisamment de râteaux et récolté suffisamment de culottes pour savoir quoi faire, quoi dire. Il savait s’adapter à son public, et Evelyn, il savait exactement comment la faire craquer. Wait ? L’espace d’un instant, le tatoué eut un doute, est-ce qu’il voulait la faire craquer ou est-ce qu’il la poussait à bout pour voir comment elle réagirait ? Son plan si clair dans son esprit se faisait moins net, signe qu’il fallait tout casser avec une blague à la con. Une blague qui ne fit sourire que lui, Evy était muette, immobile, ou presque parce qu’il avait senti son geste, il avait vu sa respiration plus rapide et plus lourde. S’il avait voulu la cueillir, c’était le moment, c’était l’endroit.

Mais il coupa sa manœuvre, reprendre son attitude plus sérieuse, parce que malgré l’envie qui pouvait naitre réellement à jouer à ce petit jeu, Donnie n’avait pas envie de se prendre la tête, pas envie de truc compliqué. S’il avait fui c’était bien pour une raison. Mais le détraqué en lui savourait de voir ses réactions, de la voir perdue, muette, une proie à saisir. Finalement Evelyn parvint à aligner suffisamment de mots pour faire une phrase, il y avait peut-être été un fort vu la tronche qu’elle tirait. Sérieux, il écouta la réponse, hochant la tête avec une moue pensive. C’était clair que ce qu’il s’était passé était mauvais pour l’image que son groupe pouvait renvoyer auprès de celui de Zack. « J’plains feu son mari. » ajouta-t-il, avec en arrière-pensée que si elle était pareille dans tous les aspects de sa vie, ça n’avait pas dû être une partie de plaisir tous les jours.

Il termina son café avant de relever vers elle son regard gris. Une question ? Et vu comme elle avait l’air nerveuse, elle allait jouer sa vie avec cette question. Donovan lui adressa simplement un regard en guise de réponse, mais la question fut laborieuse. Elle recommençait à plus savoir parler, merde, il y avait été trop fort. A nouveau ce grognement de chaton qui lui arracha un sourire, sourire qu’il rangea pour se faire plus sérieux, encore plus lorsqu’elle parvint à lui poser sa question.

« Mon but ? » Le tatoué pencha un instant la tête en arrière, scrutant le plafond pour y trouver la réponse qui serait la plus intolérable. « T’emmerder … » souffla-t-il en se redressant, posant ses billes grises sur elle. Donnie bascula sur la chaise, reposant ses coudes sur ses genoux, décontracté, relevant simplement la tête vers elle. « J’te l’ai dit Evy, tout ce que je veux c’est que tu grandisses, que tu comprennes qu’il y aura toujours quelqu’un pour te prendre pour une conne et qu’il va falloir que tu te défendes, que tu sortes les griffes chaton. » Un sourire fendit son visage avant qu’il ne se relève à nouveau, se rapprochant d’elle. Moins proche que plus tôt, mais suffisamment pour observer pleinement le rose sur ses joues, sa respiration. « Et tu me connais, pire colocataire du monde … J’aime jouer. »

Il soufflait le chaud et le froid, il lui clamait vouloir l’aider, la protéger, mais il savait lui-même qu’il se posait comme le pire des connards, celui qui profitait de sa faiblesse, celui qui la manipulait à sa guise. Evelyn lui mangeait dans la main, à croire que c’était dans son tempérament, il l’avait incendiée pour qu’elle ouvre les yeux sur l’étudiant à l’époque, et maintenant il fallait qu’il lui ouvre les yeux sur lui-même. Mais c’était si tentant, d’avoir quelqu’un qui s’en remettait à lui, de la savoir à sa merci. Succombant finalement à son propre tempérament, Donovan se rapprocha à nouveau, la saisissant par la taille pour la rapprocher de lui. « Peut-être que tu devrais rentrer à Bainbridge, peut-être que ça serait plus facile pour toi là-bas, dans le confort du camp … Si tu décides de rester, ça va être l’enfer ici, je suis le pire des colocataires possibles Collins. »

Aucun geste déplacé, il n’avait pas besoin de ça. Sa main simplement posé au creux de ses reins, son regard gris dans celui de la blonde, ses lèvres s’approchant à nouveau d’elle. Son souffle frôla sa joue, se terminant à son oreille. « T’es le jouet de personne Evy, t’es le petit chien de garde de personne. Prends confiance en toi. » Et finalement, le tatoué déposa un baiser dans ses cheveux, protecteur. Il devait la protéger de lui-même parce que si elle restait là avec lui, il savait comment ça finirait, il savait qu’il ne contrôlerait pas indéfiniment son naturel. Son étreinte suave se fit plus douce, davantage comme celle qu’il avait eu pour la réconforter à la mort de Swann.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1118
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Jeu 14 Juin 2018 - 5:59
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il la sortait de sa coquille là, présentement car elle avait un mal de chien à composer entre son état précédent et le nouveau sérieux de la situation, ce n'était pas drôle.... En un sens ça ne l'avait jamais été, non c'était torturant de voir à quel point un homme, qui jusqu'ici ne lui était jamais apparu de cette façon là, pouvait faire s'effriter ses convictions, le peu de barrière qu'elle avait encore pour se protéger... Il la bouffait toute crue sans encore avoir planté les dents dans sa chair, et ce qu'elle regrettait de ne pas pouvoir s'exprimer à sa guise, du fait la petite colère subite était autant la bienvenue qu'elle était dangereuse. Elle allait dire ou faire des choses qu'elle regretterait amèrement. Il voulait l'emmerder, et le fait qu'il lui dicte qu'elle devait grandir la poussa à serrer les poings et à grincer des dents. Elle n'était pas une gamine, elle ne l'était plus depuis un temps, depuis qu'elle avait pris conscience de ce que June lui avait dit, depuis qu'elle avait assassiné ce type, depuis que ce qui faisait d'elle une jeune fille innocente, bien sous tous rapports, avait été enterré avec ce sale pervers abandonné aux charognes de la fosse qu'elle avait rejoint avec lui. La pluie de ce soir là semblait revenir sonner dans son crâne, elle en ressentait encore les gouttelettes sur sa peau et se revoyait parfaitement à tenir la torche pendant que Floyd balançait la dépouille aux créatures affamées qui n'avaient plus tarder à le démembrer. Elle avait quasiment souri même, dans cet état lamentable, ce choc post-traumatique ayant eu raison de sa raison elle même, et en fixant les charognes dévorer ce type, elle avait cru se voir disparaître elle même, du moins celle qu'elle était avant Swann, avant de se faire soufflé sa place, avant de tenter une stupide vengeance – ivre morte – auprès du Nippon tout aussi brisé qu'elle l'était. Plongée dans ses songes, elle l'entendait ponctuer ses scènes passées qu'elle capturait au creux de ses yeux gris. Le rose couvrait ses joue parce qu'avec lui, bien qu'elle tentait de lui échapper, la jeune fille gardait toujours un pied dans cette réalité éprouvante, dure, malsaine....

J'aime jouer...., ça l'ancienne Evelyn n'aurait su le faire, elle n'aurait pas tenu tête à son interlocuteur et ne se serait guère amusé à attiser une étincelle sans pour autant être capable d'en faire jaillir une flamme. En revanche celle qu'il avait face à lui, bien que mal à l'aise par cette nouvelle proximité désiré et à la fois redoutée, le faisait. Ce n'était pas suffisant pour qu'il comprenne qu'elle n'était plus une enfant ? Non, et chaque mot qu'il lui servit résonna en elle à l'en faire bouillir de l'intérieur autant qu'il nourrissait les braises chaudes dans son bas ventre. Le temps n'était guère orageux, pourtant quand il l'agrippa par la taille, lui imposant de se coller à lui, Evelyn sentit une lame percer son cœur et un éclair déchirer sa tête. Elle peina à tenir debout mais serra les poings, se blanchissant les phalanges, pour tenir bon et ne pas fuir, ne pas lui hurler de la lâcher pour se sentir respirer à nouveau. Elle ne voulait pas qu'il la lâche, elle n'en avait pas envie au contraire, le panel d'émotion qui rugissait en elle était affreux, aussi bon que mauvais, tout se bousculait dans sa tête au grès des mots qu'il lui dédiait d'un timbre suave faisant se liquéfier l'essence même de ce qu'elle était. Et les dernières paroles firent cesser de battre son cœur qui ne reprit son assaut délirant que lorsqu'il déposa les lèvres au cœur de ses mèches blondes. Fondant premièrement, elle fronça les sourcils avant de se tortiller pour coller les mains sur son torse. De ses faibles forces, mais toujours emplie d'un mélange de colère et de sensations qui la dépassaient, débordant d'elle comme si elle n'était plus qu'un vase rempli de flotte, elle le repoussa pour croiser son regard et plissa les yeux.

- Je rentrerai pas à Brainridge. Souffla-t-elle sur un ton plus sombre en ne détachant plus les yeux des siens. Ce regard, il l'aurait vu s'il avait été là quand elle avait tué ce type, elle avait pris sa vie parce qu'il le fallait, mais elle lui avait souhaité de crever en silence parce que c'était ce qu'elle même voulait. Tu dis qu'je dois grandir et ensuite que j'devrais t'fuir c'est ça ? Arquant un sourcil, elle ne put réprimer un rictus avant d'avancer vers lui malgré le cœur qui hurlait dans sa poitrine. C'est contradictoire Donovan, j'suis pas stupide tu sais Sourit-elle en redressant la main pour logé l'index sur le cœur du tatoué. Non elle ne l'était pas, en lui balançant ça, pour lui faire peur croyait-il, pour la pousser ou l'emmerder encore, elle avait décelé quelque chose. Alors certes il pourrait bien lui dire que c'était encore un jeu, pour se marrer, mais elle n'était pas totalement conne. Elle crevait d'envie de lui certes, mais elle n'était pas bête. Elle ne l'était plus. Pourquoi tu veux que j'm'en aille ? T'as peur de faire grimper les décibels avec moi ?

La colère, la déception, la vexation coulait dans ses veines et la poussait à sortir des choses qu'elle regretterait plus tard, mais là, peu importait, elle ne reprenait simplement que ses mots, ceux qu'il lui avait confié plus tôt, à une chose près, ça ne résonnait pas de la même manière dans entre ses lèvres.

- Pourquoi j'aurai pas droit d'jouer un peu aussi, parce que j'suis qu'une gamine, Elle lâcha sommairement ses billes grises pour se toiser, hausser les épaules et revenir ancrer ses yeux noisette dans les siens. Tu l'as dit, j'étais peut-être pétée comme tu dis ce jour là, mais pas aujourd'hui et tu l'as dit que j'avais pas à m'plaindre de que j'étais. Alors ouais, tu joues, mais moi j'trouve pas sa drole du tout, je....... Je.......

L'index sur son torse glissa rapidement vers sa nuque où elle replia les phalanges en se hissant sur la pointe des pieds. Trop tard, poussé par son intégrité, pas ses conneries, par ce qui voguait en elle et la vexation, la jeune fille scella ses lèvres aux siennes en sentant son cœur exploser et le rose lui ronger les traits.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Be alive, be yourself... -
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Dead Or Alive 5 Ultimate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: