The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Be alive, be yourself... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mar 12 Juin 2018 - 21:10
Plus drôle hier soir ? Donovan l’observa sans trop savoir ce qu’elle voulait dire par-là, mais il décida de ne pas trop y prêter attention. Entre la gueule de bois et la chute magistrale qu’elle s’était offerte, il n’allait pas en vouloir à Evelyn de raconter n’importe quoi. « Parfaitement mademoiselle l’allumeuse. » Elle se rendait sans doute pas compte à quel point c’était difficile pour lui de résister à une nana qui se montrait chaleureuse, c’était même difficile de résister à une qui l’envoyait chier. Bon dans le cas d’Evy, le fait qu’il se montre protecteur envers elle depuis quelques mois et essaie de la préserver des abrutis qui peuplaient encore la terre avait sans doute joué aussi.

Le brun lui adressa un sourire avant d’éclater de rire lorsqu’elle évoqua le moche dans la salle de bain. « J’osais pas te le dire mais t’as vraiment une mine affreuse gamine. » plaisanta-t-il avant de froncer les sourcils à sa question. Il récupéra les Ray-Ban dans la poche de sa veste et le tendit à Evy, son geste suspendu dans le vide, avant de les ramener vers lui. « Si tu me les ramènes avec la moindre rayure, je t’abandonne en pleine nuit en pleine forêt au milieu d’un groupe de rôdeurs. » C’est qu’il y tenait à ses lunettes, elles faisaient partie de lui et de son look, comme son paquet de clope, comme son zippo et comme son humour de merde. Ses doigts fins saisirent la main de la blonde et glissèrent les lunettes au creux de sa paume. « J’irai peut-être pas jusque-là, mais fais-y gaffe. » L’air sérieux mais pas au point d’avoir l’air d’un psychopathe, Donovan accepta donc de se défaire de ses précieuses lunettes pour quelques heures.

Son regard gris se posa sur la trousse à pharmacie avant qu’il ne secoue la tête, s’apprêtant à lui répondre que non malheureusement, il n’y avait pas d’aspirine là-dedans. Mais il n’y aurait pas non plus de shot matinal. « Pas d’alcool pour toi ce matin, tu vas encore finir pétée et ta patronne va en profiter. » Encore une chose qu’elle n’aurait sans doute pas dû lui dire, parce qu’il n’avait pas fini de l’emmerder avec cette histoire. En guise de ponctuation pour sa blague, Donnie esquissa un sourire et lui envoya un clin d’œil avant de hausser les épaules.

« Vrai que je mérite bien que tu t’occupes de moi un peu, après tout ce que j’ai fait pour toi. » Le tatoué s’accouda au plan de travail, observant la blonde. Il avait encore une liste longue comme le bras de vannes qu’il pourrait lui lancer, mais elle avait sans doute retenu la leçon pour cette fois. Eviter l’alcool si elle ne le tenait pas, ne pas se montrer trop entreprenante si elle ne voulait pas revivre deux fois la même expérience d’oubli. Ne jamais croire un mot de ce qu’il disait.

*****

Deux jours plus tard. Sacrée journée, un groupe de rôdeurs à déloger d’un petit bled non loin du quartier. Ils avaient heureusement réussi à trouver de quoi bouffer là-bas, et boire, un peu. De son côté, Donovan revenait avec un nouveau paquet de cigarettes et la certitude que ses cheveux ça devenait vraiment n’importe quoi. De retour dans la maison au district, le brun se passa la tête sous l’eau avant la ferme intention d’arranger ça, lui-même, il l’avait déjà fait souvent. Sauf qu’il lui manquait un élément crucial ; son rasoir de barbier. Soufflant un instant, le tatoué posa son regard sur le ciseau avec lequel il ferait sans doute un massacre. Le bruit dans une des pièces à côté lui donna une idée.

« Mission cruciale. T’as pas intérêt à te rater. » Avec ça, il tendit la paire de ciseaux à la blonde sans se préoccuper de savoir s’il la dérangeait au non. Elle savait à quoi s’attendre en restant dans cette baraque avec lui.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mar 12 Juin 2018 - 21:41
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Son rire se tempéra subitement à l'entente de ce mot, ce mot là entre les lèvres du tatoué. Son cœur loupa un battement, donc c'était bien ça... Elle n'était encore qu'une gosse à ses yeux, une gamine qui ne tenait pas l'alcool et se jetait au cou du premier venu avec un peu de spiritueux dans le nez. Mais outre la vexation qui s'insinuait dans ses veines, la douleur particulièrement moche la fit baisser les cils. Bien, sur le coup elle n'eut guère envie de discuter davantage, pas même lorsqu'elle l'entendit rire mais lorsqu'il lui tendit ses précieuses lunettes, pas n'importe lesquelles, en quelques conditions qui l'obligèrent à sonder le fond de son regard, et qu'il lui agrippa la main pour les lui remettre, un autre frisson sembla lui décoller la racine des cheveux pour mieux mourir à la pointe de ses orteils. En dix secondes il pouvait la faire passé par tout un panel d'émotions aussi différentes qu'elles étaient contradictoires. Personne ne lui avait jamais fait cet effet là, pas même l'étudiant qu'elle aimait pourtant de tout son cœur. Alors qu'est-ce que c'était exactement ? De l'envie, du désir ? N'ayant guère d'expérience de la chose, elle colla ça dans un coin de son crâne et fixa les solaires entre ses doigts avant de l'entendre parler de June et associer cette dernière aux conneries vécues la veille.

- Je t'avoue qu'j'en ai pas très envie. Lâcha-t-elle en soupirant. Bien, elle aurait mal au crâne un temps, avec un café ça passerait sans doute alors, elle logea la branche des lunettes à l'arrondie de son débardeur puis lui offrit un sourire. Tout c'que tu as fait pour moi, j'ai sûrement pas assez d'doigts pour les compter ces fameuses choses.

En effet et la première d'entre elle, la première fois qu'elle l'avait vraiment considéré de plus près qu'au loin en sachant qu'il n'était que le chef des militaires, c'était lorsqu'il l'avait extirpé de sa tombe avec Takeo et Swann. Ce jour là, sous les décombres, elle avait cru mourir, pourtant c'était sa voix qui l'avait maintenu en vie alors qu'elle ne le connaissait pas le moins du monde. Allumant le réchaud, elle plaça la casserole au dessus de la flamme puis redressa les cils, bras tendus face à elle sur le plan de travaille, pour l'observer avant de se mordiller la lèvre inférieure. Ses joues étaient encore roses, et le silence pesant voulait dire bien des choses, du moins pour elle, car pour lui, elle n'était qu'une gamine. Mais tu peux changer, tu l'as bien fait jusqu'à présent... Pensa-t-elle avant d'éteindre le réchaud, d'agripper la tasse du militaire et de l'en remplir pour la lui tendre en un sourire de coin, le cœur hurlant dans sa poitrine quant à ce qu'elle allait osé dire pour jouer au même jeu que celui auquel il l'avait invité la veille sans imaginer récolter les graines qu'il avait semé, et ce, sans le savoir.

- c'est chaud, fais attention à pas t'brûler. Sur ses mots, elle logea le reste du breuvage dans un mug, agrippa les lunettes et les logea sur le bout de son nez.

Emportant la tasse, la jeune femme lui offrit une dernière œillade amusée avant de gravir les marches, direction la salle de bains pour souffler, souffler et, se préparer à aller bosser. […] Quelque jours plus tard, la gueule de bois s'était faite la malle, elle n'avait plus avalé une goutte d'alcool et se contentait d'étudier ce que Phelbs lui avait demandé de plancher. Encore et toujours de quoi faire avec l'avocate et c'était bienvenue quand, lorsqu'on avait rien à faire, on reluquait l'homme qui vous avait formé, aidée, protégée, comme si vous désiriez bien plus. Là encore, elle rédigeait quelques notes manuscrites, n'ayant pas le courant pour son pc, elle l'avait laissé à Brainridge et se tapait donc le travail à l'ancienne jusqu'à le voir débarquer et redresser les billes sur lui d'un air interrogatif en voyant la paire de ciseaux entre ses doigts. Virant une mèche derrière son oreille, la jeune fille glissa les mains sur ses jambes et pivota sur la chaise roulante tandis qu'il collait l'instrument sur le bouquin ouvert devant elle. Quoi au juste, qu'est-ce qu'elle devait pas rater ? Car la dernière fois qu'elle avait manipulé un truc coupant c'était quand il avait fallu enterré ce gros pervers taré. La jambe repliée sous ses fesses étant endolorie, elle la déplia et massa le nue de sa peau sous le short de jeans.

- Tu veux que j'tue quelqu'un pour tes beaux yeux ? Blagua-t-elle, à moitié hilare.

Pour autant s'il lui sortait que c'était bien ça, Collins se marrait bien moins. Mais non, visiblement et à en juger son air, tout autant que part ses mèches ruisselantes, il voulait simplement qu'elle lui coupe les cheveux. Bien, et en effet si elle se foirait il allait copieusement gueuler.

- Super, Donnie j'te jure tu vas m'rendre dingue, si j'te rate tu vas m'faire quoi ? Merde, elle n'aurait pas du dire ça, et sentant le voile rose monter à ses joues, elle se redressa et le frola pour se frayer un passage entre l'espace restreint de la chaise et lui. Dans la cuisine, c'est là où j'aurai plus de lumière... Souffla-t-elle, embarquant la paire de ciseaux, pour suivre le couloir et subitement se retourner, manquant de se le prendre de plein fouet au point qu'elle recula d'un pas et se reprit directement. et tu bouges pas, tu l'promets sinon j'fais un seul coté et tu t'débrouille.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mar 12 Juin 2018 - 23:03
Le brun la dévisagea un instant, avant d’éclater de rire. « Au moins tu sais garder les secrets. » Ils partageaient d’ailleurs un secret assez lourd à base de meurtre, et si cela pouvait paraître étrange de plaisanter là-dessus, Donovan n’y voyait qu’une façon de dédramatiser car après tout désormais, tuer ou être tué, c’était la seule loi valable. « Rien d’aussi extrême je te rassure. » ajouta-t-il finalement en la laissant récupérer les ciseaux.

En revanche, lorsque la blonde souffla qu’il l’agaçait gentiment, le brun esquissa un sourire plus large, son regard plongeant un instant dans les iris noisette de la plus jeune. « Si tu te rates … on discutera d’une manière de te faire pardonner … » Il laissa volontairement planer le doute, le double-sens, parce qu’il aimait bien la voir mal à l’aise. C’était sans doute connard de sa part, mais si elle était encore là c’était qu’elle supportait son humour. Evelyn le connaissait déjà avant de s’installer dans cette maison pour … pourquoi d’ailleurs alors que Lucas, son chevalier servant, était à deux pas ?

Laissant la blonde prendre la direction de la cuisine, Donovan lui emboita le pas, s’arrêtant net lorsqu’elle se retourna. Levant la main droite à hauteur de son visage, le tatoué répéta simplement « Promis » avant de continuer vers la cuisine où il s’installa sur une chaise. Il n’avait rien de mieux à faire alors il s’alluma une cigarette, tentant de rester immobile pendant qu’il fumait sa barrette de nicotine. Son cancer en tube.

« Pourquoi t’as pas été t’installer avec Lucas et Jenna ? C’est ton pote pourtant lui aussi non ? Ou alors tu supportes pas sa poule ? » C’était l’heure des potins, c’était bien ça qu’on faisait chez le coiffeur, non ? « Enfin, j’vais pas me plaindre, y’a pire compagnie que toi  … » Il préférait l’avoir elle que ses collègues militaires qui avaient préféré s’entasser dans une autre maison. La vision de la gamine en pyjama était plus agréable, ses tentatives de faire preuve d’assurance aussi, et elle avait un fort potentiel comique même sans le vouloir.

Au moins là, il pouvait s’assurer qu’elle ne faisait pas n’importe quoi. « Et avec la patronne alors ? Elle a tenté une nouvelle approche ? » Il parlait, il parlait … Donovan n’était pas vraiment à l’aise, il n’avait que rarement foutu les pieds chez le coiffeur, parce que dans l’armée sa seule coiffure c’était crâne rasé, donc il pouvait le faire seul ou demander aux copains pendant les missions.  



We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mar 12 Juin 2018 - 23:44
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Promis, jura-t-il, limite il aurait posé la main droite sur son cœur qu'elle en aurait ri, néanmoins elle songeait encore à ce qu'il lui avait sorti plus tôt. Ce type avait un sacré don pour la mettre mal à l'aise, faire jaillir des trucs tous plus bizarres les uns que les autres de sa personne, même de sa bouche tien, ou pour transformer ses joues en plaques de cuisson. Sérieusement, Collins était certaine qu'avec les phares qu'elle se piquait – par sa faute -, il aurait pu cuire ses œufs brouillés matinaux sur sa trogne. Reléguant cette idée débile dans un coin de sa tête, bien qu'elle dût en pincer les lèvres pour ne pas éclater de rire, et passablement passer pour une cinglée, elle rejoignit la cuisine et le laissa s’asseoir. A peine fut il placé qu'elle vit une tige de tabac rejoindre ses lèvres et balaya la fumée de devant ses mirettes. S'il voulait pas qu'elle le rate, valait mieux pour lui qu'il évite d'enfumer la pièce... Enfin, bien docile, plus avec lui qu'avec d'autres gens d'ailleurs, la jeune fille ne pipa mot puis agrippa la paire de ciseaux avant d'inspirer une grande goulée d'air pour mieux l'expirer. Go, pas d'hésitation rien, elle l'avait déjà fait à plusieurs reprises sur ses propres mèches, c'était même plutôt réussi, néanmoins elle se doutait bien que Floyd ne désirait pas une coupe au carré.

Commençant par la nuque, après l'avoir invité à loger le menton contre son torse, elle s'appliqua en tirant la langue pour mieux l'entendre l'interroger au sujet de Lucas et Jenna. Ça la fit rire, d'une parce que la première raison l'ayant poussé à ne pas se joindre à eux était purement auditive. Pour sa propre santé mentale Evelyn désirait se tenir au plus loin des ébats du couple. De deux, car elle avait besoin d'espace et de faire sa vie. Question santé mentale, c'était pas vraiment sûr qu'elle se sente plus sereine avec le militaire pour lequel elle en pinçait sans rien en dire. Sincèrement il la rendait chèvre avec ses allusions, sa tension jouait du yo-yo, son cœur du tambourin, et ce depuis quelques jours déjà. Le pire dans tout ça, c'était que lui ne voyait ça que comme un jeu qui s'intitulait : taquiner Collins. Et, encore elle restait polie, car parfois elle avait plutôt l'impression que l'emmerder devenait un sport nationale, comme un footing quotidien, pour le tatoué mais bon, elle l'aimait bien alors elle passait l'éponge puis, malgré tout, elle gagnait en auto-dérision avec lui, sauf lorsqu'un Gamine quittait ses lèvres.

Coupant ça et là, elle fronça les sourcils en laissant échapper un « parce-que c'est comme ça » avant de l'écouter reprendre. A sa révélation sur le fait que cohabiter avec elle n'était pas si désagréable, une tendre chaleur vogua contre son cœur et invita un sourire à filer ses lèvres. Au moins là, à l'instant, lui assis et elle dans son dos, il ne pouvait rien voir ce qui la traversait. Une bonne chose donc qu'elle s'occupe de ses cheveux, et déjà quelques mèches rejoignaient le sol. Pointilleuse, et sans même prendre garde à ses gestes, elle glissa les doigts à sa mâchoire pour l'inviter à redresser le nez vers le plafond. Évitant ses yeux gris, l'assistante continua son ouvrage sans remarquer qu'il était quasiment collé à sa poitrine avant de soupirer à sa dernière question et se décider à véritablement répondre aux précédentes avant tout.

- T'es une véritable pie... Rit-elle en plantant son regard dans le sien, ayant cessé de couper. mais si tu tiens tant à le savoir, j'suis pas allée vivre avec eux car ils forniquent à longueur de temps.

Le rose vira au rouge sur ses pommettes. Forniquer c'était bien un mot de l'ancien temps ça, un mot que la voix de Donovan – dans le creux de sa tête – aurait métamorphosé en baiser, tringler ou niquer enfin un truc pas très classe mais qui, depuis qu'il lui avait collé la chair de poule en lui clamant qu'elle était bonne ou canon, avait le mérite de faire mûrir quelques frissons sur sa peau blême.

- Et non June n'a rien tenté, mais elle m'a regardé bizarrement quand je suis arrivée avec tes Ray-ban. Souffla-t-elle en un petit sourire.

Avait-il déjà prêté cette paire de solaires à quelqu'un ? Elle haussa les épaules mais pourtant elle s'en fichait pas vraiment non, il avait été sympa de lui faire ce cadeau pour lui éviter de plisser les yeux toute la mâtiné. Reprenant scrupuleusement son job de coiffeuse intérimaire, Evelyn arqua les sourcils en croisant son regard jusqu'à baisser les yeux sur son tee shirt. Pas mieux à faire quoi, les cheveux humides du militaire venaient d'humecter son top et, par conséquent, elle voyait parfaitement l'esquisse de son soutien-gorge. Quand arrêterait-elle de faire des conneries en sa présence ? Dieu seul pouvait le savoir mais celui-ci prenait visiblement un malin plaisir à la torturer. Néanmoins, elle ne dit rien, déjà qu'il avait le crâne collé à sa poitrine, mieux valait pas en rajouter et rester neutre, faire semblant de rien puis reprendre.

- Donc tu m'trouves plus agréable que d'autres, c'est gentil. Reprit-elle avant de passer devant lui pour s'attaquer aux tempes. Penchée, elle évita ses genoux à plusieurs reprises, et vue comme il était installée, elle enjambait ses grandes guibolles à chaque pas. Il le faisait exprès ? Peut-être pas, pour l'avoir dépeint dans le canapé à plusieurs reprises, tandis qu'elle lisait un bouquin, le militaire avait plus tendance à s'affaler qu'à s’asseoir en réalité. J'aime bien vivre avec toi c'est.......

Mentalement usant, éprouvant mais addictif ? Non, elle n'allait pas lui sortir ça, c'était déjà pas mal qu'elle tente de discuter sans allusions, sans trop le regarder et en s'occupant de ses tifs, mieux valait rester concentrer pour ne pas qu'il finisse avec une coupe au bol. Y songeant sans terminer sa phrase, elle sourit en pinçant les lèvres puis termina par se redresser avant d'éclater de rire.

- Désolée, j'me suis juste dit que si tu finissais avec une coupe à la Jeanne d'Arc t'allais m'défoncer. Trop tard, le mot était sorti et déjà elle se maudissait. Tant pis, le rose passerait pour les restes du fous rire qu'elle se payait mais qui, sous le stress, disparaissait bien trop vite au profit de la honte.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 7:49
Parce que c’était comme ça ? Menton collé contre le torse, Donovan grimaça. C’était pas une réponse ça, il voulait des détails, il était curieux de savoir pourquoi elle était avec lui et pas avec son chien de garde – avec tout le respect qu’il avait pour Lucas. Il reposerait sa question plus tard, avec plus d’alcool, quand elle aurait moins de réserve à lui répondre clairement. Son regard gris regarda les cheveux qui tombaient au sol, encore un truc qu’il avait pris de son connard de père tiens. Ces cheveux bruns, fins mais qui avaient vite fait de ressembler à rien. Il l’oubliait le plus souvent parce qu’il les rasait très courts mais parfois le souvenir de son paternel s’invitait dans sa mémoire en voyant sa tronche dans un miroir. La vie était cruelle, ou alors c’était le karma.

« Oh fais pas ta surprise Collins, tu sais que je parle beaucoup » Et souvent pour dire de la merde qui plus est. Mais la blonde apporta finalement une réponse sans qu’il n’ait à redemander. Son regard gris croisa l’expression de son visage alors qu’elle expliquait que la raison pour laquelle elle n’était pas allée vivre avec Lucas c’était … les parties de jambes en l’air qu’il se payait avec Jenna. « Et donc t’es venue vivre ici parce que ça serait plus calme ? Wow je sais clairement pas comment j’dois le prendre Evy … Moi aussi j’peux faire grimper les décibels. » Il ne l’avait pas fait depuis qu’elle était arrivée ou du moins pas dans la maison. « Bah de toute manière t’es mieux ici qu’avec Lucas, il te laisse pas respirer. Et comme ça il peut sauter sa nana autant qu’il veut sans déranger personne, sauf elle peut-être. » Pique gratuite, c’était cadeau.

Quant à June, la rousse n’avait rien tenté de plus mais avait regardé d’un œil étonné ses lunettes sur le nez de la blonde, normal. Eh ouais cocotte, Donovan avait une longueur d’avance, il aurait toujours une longueur d’avance. Le brun se fit rire avec cette propre pensée mais resta concentré pour éviter de finir avec une coupe ratée. C’était la fin du monde mais fallait quand même ressembler à quelque chose. « Faut dire que tu me supportes, c’est pas donné à tout le monde. » Qu’elle aille pas se faire d’idées même s’il lui avait déjà montré qu’il tenait à elle en l’aidant à de multiples reprises. Son regard gris se posa finalement sur Evy, juste en face de lui, sur le côté, se déplaçant pour s’occuper de ses cheveux grisonnant par endroit. Les yeux légèrement plissé, le brun ne se fit pas prier pour mater ce qu’il voyait. « Tu vas attraper froid … » souffla-t-il avec un petit signe de la main vers son décolleté.

Elle aimait bien vivre avec lui, c’était rare qu’on lui dise ça. Donovan accepta le compliment, un sourire aux lèvres, sincère et pas moqueur. La preuve, il ne répondit rien. La blonde se redressa finalement, tant pis pour la vue quoique ce n’était pas désagréable non plus. A sa dernière remarque en revanche, le tatoué plongea ses iris gris sombres dans ceux de la blonde. « Pas trop déçue d’avoir réussi la coupe ? » demanda-t-il finalement d’une voix basse avant de finalement sourire, amusé de sa nouvelle blague à la con.



We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 8:48
Be Alive, be yourself...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le supporter... Pour être tout à fait franche Collins ne comprenait pas vraiment comment certains ne pouvaient pas l'apprécier ou le trouver lourdingue. Donovan était plus que sympa, loin du mec autoritaire qu'on pouvait le croire être au premier regard, et même s'il avait déjà pesté contre elle, râlé et l'avait secoué, la blondinette savait que c'était pour son bien. Jamais elle n'aurait pu se targuer d'aller à l'extérieur et d'en revenir moins choquée, apeurée ou stressée, sans lui, en vérité sans ses conseils sans doute n'aurait elle jamais quitté l'enceinte. Bon, certes elle n'aurait sans doute pas non plus poussé Joann dans les escaliers, mais, finalement, même si elle regrettait son geste – sans pour autant apprécié la Canadienne – ça avait été un mal pour un bien. June l'avait quasiment prise sous son aile, ce fut dur les premiers temps, mais à l'heure actuelle la collaboration était plutôt positive... Plutôt oui, après tout Phelbs n'était pas une icône de l'humour, plus du genre à embrasser son assistante à l'arrière d'une bagnole et à la laisser se dépatouiller avec ce qu'elle avait fait péter dans sa tête.

Encore hilare, Evelyn tempéra ses esclaffes, ravie que Floyd n'ait pas renchéri à sa connerie, bien que, sa dernière pique à l'intention de son décolleté la poussa à croiser les bras sur sa poitrine. Ce type insinuait de ces trucs, et bien que plutôt niaise sur ce point là, elle n'était pas encore totalement conne et comprenait parfaitement le sous entendu graveleux sous le sourire qui fendait ses lèvres.

- T'as raison en faite, j'pouvais pas tomber sur pire que toi. Gloussa-t-elle en tâchant de faire preuve de répartie. Malgré les allusions, il la faisait rire depuis l'instant où elle l'avait imaginé avec cette coupe moyenâgeuse. Mais t'as de la chance, contrairement à certains je suis résistante, et tu m'fais rire....

Terminant de ricaner, Evy se rapprocha pour terminer le boulot avant de piquer un phare magistrale quand il l'arrêta dans son geste. C'était rien, il le faisait exprès encore, n'oublions pas sa discipline favorite : la taquiner. Mais quitte à sentir la gêne envelopper sa silhouette chétive, elle plissa les yeux et se fit violence pour ancrer son regard au sien en collant les mains sur ses propres genoux, à quelques centimètres de ses traits. Quand bien même rosissait-elle, fallait être deux pour jouer à ce stupide petit jeu néanmoins plaisant. Sa seule façon d'avoir un certain intérêt dans le regard clair du militaire, car outre le fait qu'il la voyait comme une jeune fille fragile à protéger, et que soyons honnête ça ne lui déplaisait pas, Evelyn désirait qu'il change légèrement de point de vue sur son compte. Des foutus mots, ce n'étaient rien de plus que ça, alors pourquoi avait elle un mal de chien à les employer au point de sentir le cœur bondir dans sa cage thoracique et le rose lui grignoter les pommettes.

- Tu sais même pas encore si c'est réussi, Un instant, elle se retint de toute ses forces pour rester là, devant lui à juste quelques pas de ses traits, une envie de fuir et d'aller se terrer ailleurs la possédait mais non, elle avait de l'aplomb quand elle voulait, mais généralement celui-ci ne pointait le bout de son nez que quand elle était en colère. y a peut-être un risque que ça t'plaise pas,

Un petit sourire migra à la commissure de ses lèvres puis elle se redressa nonchalemment, priant pour ne pas se vautrer et rater son petit effet, avant de prendre une grande inspiration et de hausser les épaules sans dévier les prunelles des siennes.

- vas savoir........ Et pour le coup d'froid t'en fais pas, j'saurai m'réchauffer. Chuchota-t-elle en arquant un sourcil.

Là en revanche, c'était peut-être trop... Mais non, elle décida que non. Ce n'était en rien évident de sortir pareil truc, ça résonnait bien mieux entre les lèvres du tatoué mais elle se battait avec les armes qu'elle avait. C'était bien beau de subir et de ne rien faire pour que les choses changent, pour autant si elle désirait qu'il porte un autre regard sur elle, que celui qu'il avait actuellement, elle devait forcément bosser. A peu de chose près, en retirant la séduction, c'était ce qu'elle avait du faire avec Phelbs pour gagner son respect.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   Mer 13 Juin 2018 - 20:37
Le brun esquissa un sourire, tomber sur pire colocataire que lui était en réalité compliqué. Donovan c’était le genre de colocataire qui fumait à l’intérieur, rentrer à pas d’heures plus ou moins alcoolisé et plus ou moins accompagné. Evelyn savait à quoi s’attendre et c’était une chance que jusqu’ici elle n’ait pas croisé de nénette en petite tenue en se levant le matin. Il faut dire qu’il y avait moins de monde ici à Renton qu’à Bainbridge, il aurait sans doute vite fait le tour. « Ah merci ! On oublie souvent que je suis un vrai comique d’une excellente compagnie. » Même si son humour consistait en majeure partie à faire chier le monde.

La blonde s’arrêta dans ses gestes à sa petite plaisanterie, mais au lieu de simplement s’éloigner en rougissant comme une pucelle, Donovan constata qu’elle lui tenait tête. Evelyn répondit à sa provocation voilée par une autre provocation. « Donc … il y a encore une chance que je doive … te … défoncer pour reprendre tes mots. » Si elle pensait qu’il allait se démonter, elle se trompait, Donovan ne reculait devant rien et surtout pas une occasion d’emmerder les autres. Evy essayait de jouer le même jeu que lui et il trouvait presque ça mignon, presque parce qu’il savait qu’à la fin, c’était lui qui gagnerait le jeu de la provocation.

Il ne s’était en revanche pas attendu à sa dernière remarque. Mais il en fallait plus pour le décontenancer à lui. « Oh ? T’as ta propre réserve d’alcool ou un gars planqué dans ta chambre ? » Dans les deux cas, il la féliciterait, c’était un excellent plan pour survivre à ces journées souvent composées d’ennui, d’un peu plus d’ennui et de finalement une dernière couche d’ennui. « Si jamais tu trouves pas comment te réchauffer … Il y a plusieurs couvertures dans mon paquetage. »

Son regard gris se posa sur la blonde, détaillant ses réactions, sa silhouette. C’était étrange, il voyait cette gamine qu’il voulait aider, protéger, à qui il voulait éviter de se faire avoir, et en même temps, il voyait cette fille, jolie, qui le fuyait pas. Evidemment ses billes grises s’attardaient sur chaque détail de son physique, et le militaire se racla la gorge pour se sortir lui-même de l’observation. Il devait avoir l’air d’un pervers à la reluquer comme ça, en même temps la réputation de Donovan n’était plus à faire. Mais c’était Evy, la gamine, pas une quelconque nana qu’il voyait pour la première fois.

« Bon alors, c’est fini ?  T’as un miroir ? Ou alors t’as peur que je vois le résultat … » Le tatoué en rajouta encore une couche, avec le sourire, fier de lui. Son regard resta un instant encore rivé sur elle, avant qu’il ne lance un coup d’œil par la fenêtre, attiré par du mouvement dans la rue. Donnie reposa finalement ses prunelles sur la blonde, l’air sérieux cette fois. « Qu’est-ce que tu fais pour June au juste ? A part la débarrasser des violeurs qui l’attaquent chez elle avec mon aide. » Il se posait vraiment la question, ce n’était pas comme s’il y avait une énorme part d’administratif dans leur vie, surtout ici. Qu’est-ce qu’elle pouvait gribouiller sur son cahier plus tôt ?


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Be alive, be yourself...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Be alive, be yourself... -
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Dead Or Alive 5 Ultimate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: