The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Relentless you survive -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 769
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Ven 15 Juin - 16:10
Il avait des couilles, selon Will.
Les souvenirs du libraire remontèrent à Kareem, et à leur entrevue musclé près du lac. Qu'avait-il dit ? Qu'il était inutile, qu'il était une plaie pour le groupe, qu'il ne servait à rien et qu'il était un lâche. Tout ça, Ludwig l'avait encaissé. Il y avait cru, puisque c'était déjà ainsi qu'il se voyait. Mais maintenant que lui était là et Kareem de l'autre côté, il parvenait à se dire que peut-être, il n'était pas si lâche que ça. Et Will venait le conforter dans cette idée.
Alors, oui, il sourit un peu, le grand rouquin. Un peu touché, un peu mal à l'aise d'accepter le compliment avec ce plaisir personnel.

- Oh … ils auraient fait pareil pour moi, répliqua-t-il, sans vraiment être sûr de ce qu'il avançait.

S'ils avaient été dans la même situation familiale que lui, sûrement. Il aurait été égoïste pour lui, au contraire, de rester en sécurité à Issaquah, alors même qu'il n'avait aucun enfant à élever et aucune partenaire à protéger et à aimer. Il aimait se dire que place était ici.

- Quand … quand tout a commencé ?

Il cligna des yeux et fronça un peu les sourcils, un peu perturbé par ce changement brutal de conversation. Et une fois de plus, il dût replonger dans de vieux, vieux souvenirs qu'il avait rangé dans des cases. Il jeta un regard en biais au californien

- Hm … oui. Des années. Et … et toi ? Tu viens d'ici ?

C'était étrange, cette sensation. D'échanger simplement avec cet homme qu'il devrait peut-être considérer comme un ennemi. D'un côté, il se forçait un peu, et c'était au-delà de sa timidité. Il se sentait mal à l'aise, vis-à-vis des tombés. Will, aussi sympathique paraissait-il aux premiers abords, n'était peut-être ce qu'il prétendait être. Il n'en savait rien, Ludwig. Mais il voyait devant lui un passif, quelqu'un qui n'avait rien fait non plus pour arrêter le carnage. Il n'était sûrement pas au courant. Il n'était qu'un blaireau, tout comme lui, tentant de survivre et de s'adapter comme il le pouvait.

- C'est quoi qui te manque le plus … d'avant ?

C'était une question intime, il le savait et était gêné de la poser, tout en étant assez curieux pour oser. Il ne la posait pas souvent, mais pourquoi, elle était souvent là, dans sa tête. Dès qu'il voyait une nouvelle tête. Et il se rendait compte qu'au final, tout le monde était plus ou moins pareil.
Il recula pour venir appuyer son dos contre le mur et soulager ses jambes meurtries par toutes les activités du camp. Il avait beau être de bonne volonté, le Gulbrandsen, il n'en demeurait pas moins vrai qu'il était cassé de partout, et ce, depuis le tout début de l'épidémie.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Jeu 21 Juin - 21:56
Rien à redire sur le fait que cette situation était étrange. Will avait beau joué le rôle du gars cool, détendu et à l’écoute, il n’oubliait pas qui il était pour Ludwig, pour son groupe. Il n’oubliait pas ce qui s’était joué quelques jours plus tôt et le sang que son groupe à lui avait fait couler. Oh ils n’étaient pas les seuls, et il n’y avait que des personnes de mauvaise foi pour refuser d’entendre que la provocation entrainait une réponse, et qu’aujourd’hui la violence était souvent la seule réponse. Mais il se garda bien de revenir là-dessus, son but était que les choses se déroulent bien pour tous ceux qui avaient été amenés à Renton car ainsi, les autres habitants du ranch comprendraient que les choses n’étaient pas si mauvaises.

« Oh non j’suis originaire de Californie, j’suis né et j’ai vécu à Los Angeles toute ma vie. Enfin presque, j’ai fait un détour par Seattle avant tout ce merdier quand j’étais encore étudiant. » Cette époque dorée avant qu’il n’aille trop loin dans la consommation de drogues récréatives. « Ca fait quelques mois que je traine dans l’état. » ajouta-t-il finalement avant d’afficher une moue pensive à la question suivante.

Le blond passa sa main derrière sa nuque, difficile pour lui de repenser à avant. Encore plus difficile de reconnaître que ce qui lui manquait, c’était les drogues. Toutes les drogues, de l’alcool le plus bon marché à la meilleure des cocaïnes. Même ces putains de clopes lui manquaient, pourtant c’était pas la pire des drogues. Ou plutôt si, c’était la pire parce que ses effets étaient limités, mais pourtant bien réels. Là où les effets de ce qu’il consommait lui étaient dévastateurs.

« Ma famille. » mentit-il finalement, son regard déviant vers la rue déserte. Ses parents lui manquaient, ce n’était qu’un demi mensonge, une demie vérité. « Le soleil de Californie, tu sais les vrais beaux moments sur la jetée, le coucher de soleil, l’odeur de l’océan, des crèmes solaires, des glaces, toute cette vie. J’pouvais pas rester en Californie et la voir mourir. » C’était une vérité cela aussi, Will avait fui parce que voir la mort de tout ce qu’il avait connu était trop difficile. « Et toi c’est quoi ? » demanda-t-il à son tour pour continuer la discussion, reposant son regard sur le norvégien, calmant ses angoisses en se concentrant sur la situation actuelle.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 769
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Mer 11 Juil - 16:26
Will venait de Californie. Sans vraiment le regarder, Ludwig l'écoutait, pensif, s'imaginant sans peine la vie qu'il avait dû vivre avant de se retrouver ici. C'était amusant, selon lui, de se dire que sans l'épidémie, ils ne se seraient sûrement jamais rencontré. Peut-être se seraient-ils croisé, dans la rue, chez l'épicier, ou une connerie de ce genre. Mais, en le connaissant depuis si peu de temps, il avait plus partagé avec lui niveau émotions qu'avec beaucoup de personnes avant l'épidémie. C'était au moins l'un des points nouveaux depuis cette fin du monde : on ressentait tout puissance dix. Les longues journées à s'ennuyer, sans avoir peur, ni être en colère, ni être triste, ni être vraiment joyeux, ça n'existaient plus du tout. Et ça lui manquait, au final, ce doux ennui qu'il ressentait, avant.

Will lui avoua finalement que ce qui lui manquait le plus était sa famille. Bien sûr, le libraire aurait dû y penser. Tout le monde pensait à sa famille avant tout. Tout le monde ou presque était aujourd'hui orphelin, veuf ou veuve ou parent endeuillé. Chaque être encore vivant avait essuyé au moins une perte tragique.

Ludwig sourit un peu en s'imaginant le décor que lui offrait son interlocuteur. Douce vie qu'était la leur en dépit de problèmes financiers, politiques ou familiaux.

- Moi … ?

Un soupir gonfla dans sa poitrine. Il se redressa brièvement, décolla son dos du mur et croisa les bras contre son buste.

- Ma famille, aussi, bien sûr. Mais au-delà de ça … La … la vie me manque. En règle général. L'insouciance de l'humain, le simple plaisir de se balader dans les rues et se dire qu'on serait mieux chez soi au calme, sans tous ces gens qui parlent trop forts. J'aimais pas trop la foule, avant. Maintenant, je me rends compte que l'atmosphère me manque un peu. Maintenant … tout est tellement …

Il ravala un rire dans un reniflement. Sa langue se glissa sur ses lèvres, il darda sur Will un regard presque amusé, à la limite de l'ironie.

- Mort. J'ai l'impression qu'on est plus à notre place sur cette terre.

C'était avec une étrange aisance qu'il échangeait avec Will. Lui qui d'ordinaire peinait à faire une phrase, et plus encore à exprimer son ressenti, se surprenait à débiter sans réelle peine. Et ce n'était pas désagréable. Peut-être était-ce du fait d'être ici, otage, face à des hommes inconnus qu'il n'aurait jamais dû rencontrer et qu'il oublierait le jour où il rentrerait chez lui. S'il rentrait un jour.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Mer 18 Juil - 16:10
Des demi-vérités enveloppées dans un peu de mensonge et saupoudrées de quelques faits sincères, réels. Will regrettait sa famille, parce que c’était normal. Il avait pleuré sa femme parce qu’il n’avait pas su lui dire combien, finalement, il l’aimait. Il regrettait sa vie d’avant parce qu’elle avait le mérite de lui apporter ce dont il avait besoin en terme de divertissements. Mais ce qui lui manquait le plus, ce n’était pas sa vie d’avant, c’était une vie en particulier dont il avait été séparé avant de la connaître, un vide et un manque que personne ne pouvait comprendre ou appréhender.

Néanmoins, le blond avait répondu à Ludwig, c’était ainsi que fonctionnait le dialogue qu’il s’évertuait à nouer avec les otages. Pour le bien de tous. Lorsqu’il lui retourna la question, le norvégien sembla prendre quelques secondes de réflexion ou bien était-ce ce temps nécessaire pour bâtir le barrage qui retiendrait les larmes ? Sa famille, forcément, il n’y avait sans doute que les vrais ermites qui ne regrettaient pas leur famille, les vrais solitaires, qui n’avaient aucune attache, aucun lien.

La suite de son discours en revanche fit écho dans l’esprit du blond. La vie, cette chose précisément qu’il n’avait pas jamais réussi à savourer. L’insouciance, les plaisirs simples. Will hocha la tête, par réflexe, il pouvait en un sens comprendre le manque créé par l’absence. C’était un manque qu’il avait ressenti toute sa vie, plongé dans les méandres de son mal-être depuis la plus tendre enfance. « On y a jamais été … Quand on sera tous morts, que tous nos bâtiments se seront effondrés, la nature, la vie reprendra. Sans nous. On est accessoire. » Il disait cela sans avoir l’air triste, c’était simplement ainsi.

La nature n’avait pas besoin qu’on la préserve parce qu’elle savait se déchainer seule pour montrer à tous les animaux qui peuplaient la terre que c’était toujours elle qui menait la danse. C’était ainsi que le californien avait toujours vu tous les discours qui parlaient de protéger la planète, de fin du monde, des plus pragmatiques aux plus farfelus. « Mais ça nous empêche pas de vivre. C’est plus pareil mais … il doit bien rester des fragments d’humanité pour qu’on trouve à vivre, des moments où cette insouciance et cette légèreté existent encore … » Il afficha un sourire qui s’il paraissait naturel était parfaitement calculé, des années à le pratiquer.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 769
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Ven 7 Sep - 19:16
Ludwig hocha la tête, à la fois de manière docile, mais aussi car il était d'accord avec lui. Partiellement d'accord. Dans sa tête un peu trop intello, il y avait pensé, à tout cela. Et il en était venu à la conclusion que ce n'était pas que l'humain n'était pas à sa place ici, mais que c'était l'humain lui-même qui avait modifié l'environnement pour ne plus se sentir chez lui. Au final, certaines personnes en étaient venues à une autre conclusion : cette épidémie, cette pseudo fin du monde ne l'était que pour les hommes. On parlait parfois de châtiment. Ludwig n'étant pas croyant, il y voyait peut-être un juste retour des choses. L'homme récolte ce qu'il sème.

- Nous y avons été des locataires bien irrespectueux, fit-il remarquer dans un sourire triste.

Il se balança doucement d'une jambe à l'autre, un peu distraitement, son regard vagabondant autour de lui, s'arrêtant sur la maison qui regroupaient les otages du Ranch.
Les derniers mots de Will auraient arraché un rire méprisant à n'importe quel autre membre d'Issaquah. Quel culot, n'est-ce pas, de parler d'humanité lorsque l'on se trouvait du bon côté de la balance, pas vrai ? Ludwig avait cherché, pourtant, mais il n'avait jusqu'à présent jamais trouvé d'excuse valable à cette communauté qui s'était improvisé Dieu sur leur territoire. Aucune autre excuse que la soif de pouvoir. Et Ludwig détestait cela, le pouvoir.
Il savait aussi que, lorsque Roi il y avait, il y avait toujours Pions. Et Will devait sûrement faire parti de cette majorité silencieuse. Alors .. il ne pouvait pas lui en vouloir. Il n'était déjà pas obligé de venir discuter avec lui. Peut-être était-ce sa 'tâche', au final, mais le norvégien aimait à se dire qu'il le faisait de bon cœur.

- J'essaie de la préserver au moins pour moi, puisque c'est tout ce qu'il me reste.

C'était bien la phrase la plus sincère qu'il avait lâché depuis le début de leur conversation.
Prenant son courage à deux mains au même titre qu'une grande inspiration, il força son visage à adopter une expression plus engageante.

- Merci, Will. Si j'avais été chez moi, je t'aurais proposé de venir boire un verre pour continuer à refaire le monde ensemble.

Il lui adressa un sourire amical, osant détailler son visage un peu mieux plutôt que de fuir son regard. Pour ne pas oublier non plus ceux qui lui tendaient la main.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 881
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Sam 8 Sep - 8:53
Des locataires bien irrespectueux, ouais, Ludwig avait raison. Ils avaient sans doute été les pires des locataires. Les animaux, aussi sauvages soient-ils, ne faisaient que répondre à des instincts primaires, la vie suivait un cours normal pour eux. Mais l’Homme, l’humain, avait tout fait pour aller plus haut, plus vite, plus loin. Les guerres, la pollution, il n’avait pas le moindre doute, les rôdeurs c’était la façon qu’avait Mère Nature de leur dire « Ah ah ah, je vous ai bien niqués. » Maintenant elle devait les regarder, se marrer un bon coup, en voyant sa création la plus aboutie galérer à trouver à manger, réapprendre ce que les ancêtres avaient appris en des dizaines, voire des centaines d’années. « Espérons que les prochains seront plus calmes. » Et en un sens, les rôdeurs l’étaient, ils étaient comme les animaux, mus par un seul instinct, manger et survivre. Il n’y avait pas la moindre conscience donc pas la moindre perfidie dans leurs actes. La cruauté n’était réservée qu’à peu dans le règne animal.

Le blonde réfléchit, à cela, à l’humanité. Cette petite chose en chacun de soi qui évitait de virer comme certains en gros connard psychopathe. C’était toujours difficile pour lui d’en voir dans certains membres de son groupe. C’était difficile d’imaginer Zack humain quand on savait tout ce qu’il avait fait, les décisions prises. Mais pourtant, il y avait bien une étincelle humaine dans cette perche blonde, celle qui gardait jalousement Morgan près de lui. « On en est tous là … je suppose. » Préserver son humanité, malgré tout, envers et contre tout. « J’espère que t’y parviendras. » Que cette situation ne ternisse pas leur façon d’être, de penser.

Beaucoup pensaient que les habitants du ranch méritaient ce qui leur arrivait car ils avaient été bien naïfs dans leur petite maison dans la prairie, que ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils réalisent la dureté de la vie. Will ne pensait pas cela, ces gens avaient tenté de vivre normalement dans un monde anormal. D’être humain dans un monde inhumain. Il les enviait, mais il les plaignait aussi, parce que là, le monde leur chiait dessus et il y contribuait.

« Tu sais c’qu’on dit, c’est l’intention qui compte. J’vais te laisser retrouver les tiens, veille bien sur eux, la gamine surtout. » Elle ne méritait pas d’être là, tout ce qui était avait une raison d’être, mais malgré tout ça le faisait chier de voir ça. « Qui sait, la prochaine fois j’ramènerais peut-être de quoi boire un coup ? » Son sourire ne suffirait sans doute pas à effacer les agissements de son groupe, mais le californien voulait croire qu’il pouvait faire la différence. « Bonne soirée Ludwig le norvégien. » D’un signe de la tête, Will le salua et s’éloigna. A lui d’aller retrouver sa propre prison, celle qu’il avait accepté de rejoindre pour la sécurité qu’elle offrait mais qui le privait quand même pas mal de sa liberté d’agir, le forcer dans des convictions qui n’étaient pas les siennes. Il soupira, dommage il avait déjà terminé sa cigarette.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Relentless you survive   
Revenir en haut Aller en bas  
- Relentless you survive -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.
» HOPE ♡ i will survive. ♪
» ShinByungChul ★ i’m a bad kid and i will survive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: