The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Relentless you survive -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 772
Age IRL : 31
MessageSujet: Relentless you survive   Dim 27 Mai 2018 - 15:34
Encore une grosse journée dans ce monde de merde. C’était plutôt un bon résumé pour Will, principalement parce que c’était déjà une vision qu’il avait avant la fin du monde. La peur de mourir lui avait donné une raison de vivre, de supporter ce que chaque jour mettait sur sa route. C’était bien là la seule différence avec le monde d’avant, avant il avait tout et désormais, il n’avait plus rien à part lui-même. Sa famille, ses amis, sa femme. Tout le monde était parti, sans doute mort, son sang qui coulait dans ses veines, son cœur qui battait, c’était tout ce qu’il lui restait.

Le blond observait le ciel dégagé au-dessus de sa tête, une cigarette glissée entre ses lèvres. Cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas fumé, parce qu’il n’avait plus une seule clope depuis des lustres mais un des nouveaux venus avait bien voulu partager son paquet avec lui. Cet homme insupportable était un saint et il apprendrait à l’apprécier s’il le fallait pour avoir sa prochaine dose. Il était de garde ce soir, pas sur la barricade pour surveiller les cadavres qui pourraient approcher, ce soir il devait surveiller leurs invités.

Will avait pu faire la connaissance de Jefferson même s’il peinait à se faire une idée à son sujet. Après tout les circonstants n’étaient pas les meilleures pour sympathiser et apprendre à connaître du monde. Il avait déjà causé avec la jeune Nola, elle l’avait principalement insulté pour les actions de son groupe et il ne lui en voulait pas, elle avait l’air féroce. Il y avait aussi ce vieux dont la tête lui était vaguement familière et un type plus discret qui s’occupait de la gamine. Ah oui il y avait deux types plutôt discrets, un plus âgé et un plus jeune.

Le plus jeune, à ce qu’on lui avait dit, avait fait partie des premiers à se mettre en avant pour suivre Zack. Sans doute un acte de bravoure pas vraiment réfléchi pour protéger les siens, en somme, un type qui avait agi sur le coup de l’émotion, des émotions du genre que Will avait cherché à comprendre toute sa vie. Il n’était pour sa part absolument pas capable de se sacrifier pour les autres, il n’avait jamais su le faire et il doutait de pouvoir le faire un jour. Ce n’était pas qu’il n’aimait pas les gens, c’était juste obscur pour lui.

« Ah bah tiens justement je pensais à toi ! » lança-t-il à l’attention du roux en le voyant déambuler à l’intérieur alors qu’il approchait pour vérifier que tout le monde était là et bien là, en bonne santé. « C’est bien Ludwig ton prénom c’est ça ? C’est de quelle origine ? » Will écrasa son mégot contre la semelle de sa chaussure avant de le jeter dans la rue devant. Oups, ça leur ferait plus de boulot pour entretenir les rues de Wisteria Lane. Une rapide réflexion l’amena à rire pour lui-même en se demandant qui était qui dans cette version chaotique de la série pour ménagères de moins de cinquante ans.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 678
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Dim 27 Mai 2018 - 16:38
Il avait clairement une sale gueule. De lourdes cernes encadraient ses yeux. Sa peau, déjà bien blanche à l'origine, avait pris des teintes tellement pâle qu'on aurait pu croire qu'il allait faire un malaise d'une seconde à l'autre. Le manque de sommeil commençait à durement ployer sur ses épaules.

Il faut se reposer, qu'on leur avait dit, à leur arrivée ici. Et Ludwig avait doucement ris, dans sa barbe, pour ne pas qu'on le voit. Qu'ils se reposent, ouais, merci du conseil. Si certains étaient parvenus à enchaîner une longue nuit en dormant à poings fermés, la grande majorité des captifs étaient incapables de fermer l'oeil, et le libraire en faisait parti. Le petit groupe passait leur nuit généralement ensemble. Ils avaient ramené matelas, coussins et couvertures dans la pièce commune pour ne pas se séparer, par peur panique de se retrouver pris au piège une fois de plus.

Pourtant, leurs oppresseurs avaient tenu leur promesse : ils étaient bien traîtés. Un médecin avait examiné chacun d'entre eux avec une bienveillance et un professionnalisme qui faisait du bien – Ludwig eut droit à une crème pour apaiser ses côtes qui ne guériraient jamais – et ils étaient nourris comme il fallait. À condition de mettre la main à la pâte. Chose qu'ils avaient l'habitude de faire au ranch.

Mais Ludwig, il y avait cette rage au fond de lui, qui le frustrait énormément. Il n'aimait pas produire pour eux. Il n'aimait pas donner de son énergie, de son temps, de ses compétences. C'était injuste. Tout ce qu'ils avaient vécu l'étaient, et se savoir ainsi soumis, ça le mettait hors de lui. Mais il se taisait. C'était sa manière de survivre et de soutenir les siens.

Ce soir-là, le norvégien se traînait la patte dans leur prison dorée, sans vraiment savoir quoi faire Ils avaient passé leur journée à retaper une vieille baraque, et il avait l'impression que tout ce qu'ils faisaient étaient inutiles.
Même s'il portait des vêtements propres, il se sentait sale, sale, si sale. Il aurait aimé pouvoir sauter dans un bain brûlant, s'y endormir et ne plus jamais se réveiller.  

- Ah bah tiens je pensais à toi justement !

Un bref sursaut répondit à cet assaut. Ludwig releva brusquement les yeux du parquet pour considérer l'intru. Papillonnant des paupières, il constata qu'il tenait un livre qu'il n'avait pas encore ouvert, et qu'il n'avait même pas vraiment remarqué. Il avait dû le prendre par réflexe, perdu dans ses pensées.

L'homme qui l'avait interpellé était grand, assez pour que Ludwig le remarque. À trois centimètres près, ils faisaient la même taille. Un regard dur pleins de souvenirs fit baisser ses yeux à lui. Un visage marqué, une voix pourtant douce.

Ludwig s'arrêta. On leur avait dit d'être obéissant. Si quelqu'un lui parlait, alors, il se devait de l'écouter. Bon chien.

À sa première question, il lui jeta un regard en biais et hocha un peu la tête, presque surpris qu'il connaisse son prénom. Intimidé, las, fatigué, il soupira lentement par le nez et déglutit distraitement. Ses prunelles suivirent les gestes de l'homme pendant qu'il éteignait sa cigarette et se débarassait du mégot. Après ça seulement, il daignit ouvrir la bouche.

- C'est … norvégien.

Sa voix était aussi traînante que sa démarche. Il avait perdu ce petit accent d'optimisme qui le caractérisait si bien.
Comme il avait l'intime impression qu'il se devait de dire autre chose, il enchaîna sans grande conviction.

- J'me dis parfois que là-bas, la situation n'est pas aussi désastreuse qu'ici.

Haussement d'épaules, détournement de regard.Il avait ressorti une phrase toute faite qu'il avait déjà servi à quelques personnes, lorsqu'il était au ranch. C'était une pensée qui, jusqu'à présent, l'avait aidé à survivre. A ce jour, il avait juste l'impression de réciter quelque chose qu'il avait appris par coeur.
Il plongea ses mains dans ses poches et laissa ses yeux accrocher au mur, juste derrière l'épaule droite de l'inconnu au regard perçant. Attendant la suite.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 772
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Mar 29 Mai 2018 - 21:28
Ce type était aussi grand que Will mais le blond lui trouva cette attitude qui le rapetissait, qui lui donnait l’air fragile. Pourtant il avait eu les couilles de s’avancer pour aider son groupe. C’était un brave, au sens propre du terme et le blond avait un peu de peine de le voir, lui comme les autres, là. Norvégien donc, Will haussa les sourcils rapidement en hochant la tête, signe qu’il avait entendu la réponse et surtout écouté.

Le roux continua, ajoutant quelque chose qu’il n’avait pas demandé mais qui dans le fond était le propre de chaque question. D’où venait-on ? De quelle origine était notre nom, notre accent ? A chaque fois l’on attendait d’en entendre davantage, la géographie dans le fond, tout le monde s’en fichait. « J’me ferai pas trop d’espoir si j’étais toi. J’pense pas que la merde se borne aux continents, plus maintenant. » Un brin défaitiste, le blond s’empressa de se défaire de cette tendance innée chez lui et de rechausser son sourire le plus détendu possible.

« Enfin en tout cas,  d’ici jusqu’à la Californie, c’est mort. » Un haussement d’épaules associé à son sourire niais, et le californien chassait de son esprit la dernière image qu’il gardait à l’esprit des collines qui surplombait Los Angeles. Les flammes qui ravageaient certains quartiers, les lumières de la ville qui s’éteignaient une à une, la vie qui s’échappait lentement mais surement de cette ville pourtant vibrante.

Son regard clair parcourut la rue, plutôt calme, qui avait des airs de lotissement tout à fait normal si l’on oubliait les barricades, les gars armés, les otages, avant de se reposer sur Ludwig. « Au fait, j’sais pas si on a été présentés ou quoi, moi c’est Will, simplement Will. » Maintenant qu’il y pensait, on lui avait donné les directives mais il n’était pas persuadé qu’on ait pris le temps de lui présenter toute la troupe et inversement.

« Il vous manque rien là-dedans ? La gamine, comment elle va ? » Sans doute que leurs proches devaient leur manquer, surtout à la petite, mais Will faisait partie de ceux qui essayaient de rendre leur séjour ici plus agréable, plus humain. Combien de temps cela devrait-il durer ? Lui-même n’en savait rien, il n’avait pas spécialement posé la question à Zack, il fallait bien admettre que leur relation était pour le moins … inexistante.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 678
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Ven 1 Juin 2018 - 20:31
Un piètre sourire, un peu distrait, un peu lointain, vint répondre aux propos de l'homme aux yeux clairs. Comme si Ludwig s'attendait à cette réponse. Il eut un bref hochement de tête.
Ouais, la merde avait dû se répandre dans le monde entier. Il s'en souvenait bien, le norvégien, du dernier appel de ses parents. Ils lui avaient bien dis, que chez-eux aussi, la situation était hors de contrôle. Il le savait. Il le savait très bien.

Il se présenta finalement. Will, alors.

- Enchanté, Will, souffla-t-il d'une voix presque trop douce.

Ses prunelles avaient finalement accrochées aux siennes. À peine quelques secondes. Enchanté, l'était-il réellement ? En tout cas, il avait cette impression de calme qui lui avait beaucoup manqué. Will faisait visiblement des efforts, Ludwig saluait cette attitude. Mais au fond de lui, son côté paranoïaque lui chuchotait que peut-être, Will n'avait pas eu le choix. Peut-être était-ce un ordre. Peut-être n'en avait-il pas envie. Dans tous les cas, le libraire s'accrocha à ce semblant de sympathie. Parce qu'il se rendait compte qu'il en avait besoin.

Il lui demande finalement comment allait Hope.
Se mordillant un peu la lèvre inférieure, Ludwig se gratta doucement l'avant-bras, à la recherche d'une réponse juste, sans provocation.

- Comme une gamine qu'on a arraché à ses parents, ne put-il s'empêcher de lâcher finalement.

Il ne voyait pas quoi dire d'autre. Il ne voulait pas présenter Hope comme une fillette avec un mental d'acier – ce qu'elle était réellement -, de crainte qu'on cherche ses limites, mais il ne voulait pas non plus la montrer comme une petite fille faible qui pleurnicherait sans arrêt.

- Est-ce que tu sais comment sera choisi le captif qui pourra retourner au ranch le mois prochain ? On … on est presque tous d'accord, de notre côté … Même si je … je pense qu'on a pas trop notre mot à dire. Mais si Hope pouvait retrouver sa mère … elle … elle en a besoin.

Il voulut ajouter autre chose, mais rien ne vint, alors il ferma sa bouche, tout simplement.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 772
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Dim 3 Juin 2018 - 12:54
Will esquissa un sourire sans joie, le genre de sourire qui n’était là que par politesse ou pour rassurer. Il doutait vraiment du fait que Ludwig soit enchanté de le rencontrer, peut-être l’aurait-il été s’ils s’étaient rencontrés autrement. C’était un peu le jeu de cette fin du monde, tous avaient eu l’occasion de rencontrer des personnes qu’ils n’auraient jamais connues dans leur vie d’avant mais s’ils avaient eu l’occasion de se rencontrer autrement, avant, alors l’issue aurait sans doute été différente.

Le blond le questionna sur leurs conditions et leur état à tous. Après tout, Will était loin d’approuver cette situation, s’il avait eu son mot à dire la collaboration avec le groupe de Ludwig se serait faite autrement, il comprenait parfaitement que les choses aient dégénéré parce qu’il avait eu un aperçu des tempéraments présents à Renton. Le norvégien de son côté lui apporta une réponse qui lui fit froncer les sourcils. A question stupide, réponse stupide. Evidemment que la gamine avait besoin de ses parents.

Son regard clair se reposa sur le roux, il écouta attentivement ses mots, fronçant de nouveau les sourcils avant de soupirer. « J’en ai pas la moindre idée … et je crains de pas trop avoir mon mot à dire là-dedans mais j’essaierai de faire mon possible. » Avec un hochement de tête, le californien s’engagea à tenter de parler à Zack ou à Ela ou n’importe qui qui l’écouterait, pour que la gamine puisse retrouver ses parents. Et encore une fois, il admirait l’attitude dont faisait preuve ce type. Il ne le connaissait pas, mais Ludwig lui apparaissait comme un homme bon et courageux, qui était prêt à sacrifier son temps auprès de ses proches pour les sauver, et qui là encore était prêt à rester ici si cela permettait à la gamine de retrouver ses parents au moins un peu.

« Et toi tu as pas quelqu’un à retrouver là-bas ? » S’il n’y avait eu personne, il n’aurait pas fait cela. Toutes nos mauvaises décisions, on les prenait pour les autres, Will en était convaincu. Il tentait de se projeter, de réfléchir à ce qu’il aurait fait à sa place. Est-ce qu’il aurait été capable de ça pour sauver les habitants de la maison à Renton ? Sans doute pas, il ne les connaissait pas assez, Will n’était ici que parce qu’il n’avait nulle part ailleurs où aller, mais ce n’était pas les personnes qui le retenaient, pas même sa curiosité à l’égard de Morgan. Si les choses devaient se jouer entre sa vie et celle de la rousse, le blond savait qui il choisirait sans la moindre hésitation. Et en cela Ludwig lui apparaissait un peu plus comme un type bien, sans doute bien meilleur que lui. Ce n’était pas difficile mais tout de même.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 678
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Mer 6 Juin 2018 - 22:18
À son tour de hocher la tête sans mot dire. Une étrange ambiance enveloppait les deux hommes. Ils se montraient l'un comme l'autre sympathique et même courtoie, mais aucun des deux n'osaient réellement, parce qu'aucun des deux n'étaient dupes. Ils savaient qui étaient la victime, qui était l'oppresseur. Et même si Ludwig était intelligent pour savoir que Will n'avait sûrement pas vraiment eu son mot à dire dans cette histoire, il savait, oui, que l'un comme l'autre devait rester à sa place.

Peut-être était-ce là une forme d'hypocrisie qui les forçaient à ainsi discuter. Sûrement. Mais le libraire préférait de loin cela plutôt que la violence et l'agressivité. Pour un peu, il aurait pu remercier Will pour son calme. Ainsi, il avait moins cette affreuse sensation de n'être qu'une proie entourée de prédateurs.

- Merci, marmonna le norvégien avec un vague sourire.

Paroles. Ludwig n'était pas sûr de le croire, et qu'en bien même Will essaierait … Il n'y avait pratiquement aucune foutue chance pour que Hope soit la première à retourner au Ranch. Par pure provocation. Cette même provocation qui lui avait valu d'être séparée de sa mère.

La dernière question de l'américain arracha un bref sourire triste au captif. Il haussa les épaules, croisa les bras contre son buste.

Les visages de tous ses proches défilèrent devant ses yeux. Portés dans le vague, il sourit même en se souvenant d'eux dans leurs meilleurs jours. Il se raccrochait à ces éclats de rire, à ces boutades, ces moments de complicités, loin, loin, très loin de tous ces drames qui les affaiblissaient mais les rendaient chaque fois plus fort.

- Si.Tout le monde.

Pas forcément plus l'un que l'autre. Il avait terminé de se morfondre parce qu'il était seul, parce qu'il n'avait pas de famille. Sa famille, c'était le ranch. Il aimait Elena par-dessus tout au monde. Il donnerait sa vie pour Caroline, pour Jeff ou pour Connor. La tendresse qu'il ressentait pour chaque personne avec qui il partageait sa vie depuis deux ans était sans égale. Et il pouvait l'admettre ce jour : oui, il était fier de son acte. Et il osait se dire qu'il se sentait pour une fois brave.

- Mais s'il le faut je resterai ici pour qu'eux puissent tous se retrouver.


"Apart we are alone...
Together we are infinite"


Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 772
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Relentless you survive   Dim 10 Juin 2018 - 18:24
C’était étrange, naturel et en même temps forcé. Will essayait de sympathiser avec les otages même s’il savait que ça n’avait rien de logique. Il voulait que les choses se déroulent désormais sans violence, mais ceux présents ici n’avaient aucune raison de croire à sa bonne volonté à lui. D’autant que ce qui importait, c’était celle dont ferait preuve Zack et il avait beaucoup de doutes là-dessus, surtout si le blond avait ramené la gamine pour punir l’une des membres du ranch. Quoiqu’il en soit, cela ne l’empêcherait pas d’essayer.

« M’dis pas encore merci. » répondit-il simplement, ne préférant pas s’engager à recevoir un quelconque remerciement tant qu’aucun des otages n’était revenu dire bonjour aux siens à Issaquah. Le californien s’intéressa finalement à son interlocuteur, cherchant à savoir s’il y avait quelqu’un là-bas qu’il voulait revoir de son côté. Sans doute que oui, sinon il n’aurait pas pris le risque de se porter volontaire pour rejoindre les rangs des otages. Et en même temps, ça aurait été un bon moyen de ne pas avoir à supporter des gens qu’il n’aimait pas. Tordu mais efficace.

Will fronça les sourcils, observant du coin de l’œil le norvégien avant d’afficher une moue satisfaite. « T’as des couilles, tout le monde aurait pas pris ta décision et de ceux qui l’auraient prise, beaucoup auraient sans doute déjà commencé à pleurer pour rentrer. Tes amis ont de la chance de t’avoir. » De son côté, il n’était pas persuadé que quelqu’un serait un jour prêt à prendre ce risque pour lui parce que comme l’avait dit Jeff plus tôt dans la journée, la possibilité que cette prise d’otage soit du vent était réelle au départ.

Est-ce que cette éventualité que personne ne risque sa peau pour lui le peinait ? Pas du tout, Will n’avait jamais trop fait dans les relations humaines, il n’y trouvait que peu d’intérêt à moins que l’autre ne pique sa curiosité comme cela avait été le cas avec Morgan. Dans la plupart des autres cas, les personnes dans sa vie n’avaient droit qu’à la façade du type décontracté qu’il jouait en permanence.

« Ca fait longtemps que t’étais ici quand tout a commencé ? » demanda-t-il finalement pour tenter de changer les idées du norvégien.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Relentless you survive   
Revenir en haut Aller en bas  
- Relentless you survive -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» GEORG J. DAREVILL ♕ Crash them down it's the only way to survive
» Nolan | I will always survive.
» HOPE ♡ i will survive. ♪
» ShinByungChul ★ i’m a bad kid and i will survive.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: