The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Dead like us -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 214
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Dim 3 Juin 2018 - 10:40
Tout en fronçant les sourcils, Savannah savait bien qu'elle avait posé ses questions en l'air, elle n'attendait pas réellement de réponse et ce que répondit June l'irrita quelque peu, mais la métisse s'arma d'un joli sourire qu'elle lui adressa. Bine sûr qu'elle savait qu'elle était avocate fédérale, mais n'avait-elle pas le droit d'exposer son mode de penser ? N'était-ce pas là une conversation, certes tirant vers l'acquisition de preuves accablantes pour Kavanah, mais cela restait aussi avant tout une discussion, une exposition d'idée pour justement tenter d'approcher du vrai de la cause du décès d'Headthrow.

Lorsque June repris tout en l'observant et lui posant une question, et butant sur son nom de famille, la New-Yorkaise préféra ne pas y faire attention. Elle ne devait être qu'un pion pour cette femme qu'elle admirait. Mais elle avait aussi l'impression qu'elle la prenait pour une conne. Une personne qui ne savait rien du trafic d'humain. Bien sûr que si elle en avait entendu parler, elle savait ce que c'était, Seattle et l'état de Washington n'en était pas épargné, son père grand avocat à New-York avait lui aussi travailler sur ce type de dossier, de sombres affaires. Elle se souvenait que môme elle le voyait encore bûcher jusque tard et râler devant l'ignominie de certaines pratiques. Alors oui, Savannah connaissait ce dont parler June, et cette dernière l'avait piqué au vif en sous entendant qu'elle n'y connaissait rien.
Savannah pris sur elle pour ne pas l'envoyer valser avec un air profondément hautain, mais cela n'empêcha pas la jeune entomologiste de restée maîtresse d'elle-même et de faire preuve de sang froid, laissant son subordonné parler avec la rousse.

Savannah pris alors un certain recul, comprenant parfaitement que son boulot était juste de regarder la décomposition du corps et d'avancer quelques petites choses, mais pas de poser des questions. Bien. Elle en resterait là alors. Et même si June Phelbs posait des questions, Savannah mis un certains temps avant d'y répondre laissant son capitaine tenter d'établir des connexions avec tout ce qui venait de se dire. Il n'était pas bête, mais Savannah se trouvait toujours mieux que lui, alors soupirant elle repris la parole. "C'est envisageable oui. Il faudra demander au légiste et au toxicologue de se pencher sur cette hypothèse. Je ne suis ni l'un ni l'autre. Mais je peux peut-être suggérer que cela expliquerait le fait qu'il n'y ait pas de marques de résistance." Elle n'était pas vexée, non, juste elle exposait simplement des faits, elle était entomologiste forensique, et certes elle pourrait décortiquer et analyser les larves qu'elle avait trouvé sur le cadavre pour déceler des doses infimes de drogues, mais elle se gardait bien cette idée, renvoyant alors la balle ailleurs. Savannah préférait parfois garder des choses pour elle, dans sa botte secrète et venir ensuite les exposer l'air de dire "je suis meilleure que vous".



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 604
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Lun 4 Juin 2018 - 19:40
- Peut-être…, consentit le capitaine à l’hypothèse de June, on se mettrait donc sur la piste d’un acheteur, potentiellement coupable, et d’une deuxième femme enlevée dans la même quinzaine que Claudia Headthrow…

Il ne pouvait décemment rien ajouter qui n’était pas de la spéculation et puisque son agente s’était déjà faite rembarrée, il n’aspirait pas à subir le même sort. Pendant quelques interminables secondes de mutismes, l’avocate rédigea tout ce qu’elle avait appris. Absolument pas dérangée, ni même sensible, à ce qui pourrait s’apparenter à un malaise, elle faisait son travail. Rien de plus. Elle n’était pas là pour se faire des amis, ni brosser le FBI dans le sens du poil. Ce n’était pas qu’elle les méprisait, loin de là – ou en tout cas, pas plus que les autres êtres humains – mais elle aimait l’idée que chacun reste à sa place. Elle ne leur demanderait pas de venir plaidoyer dans une cour fédérale, qu’on ne lui demande pas de mener leur enquête. Il n’y avait que sa curiosité malsaine – ou sa conscience professionnelle – pour la pousser aux suggestions. Pour le reste… qu’ils se débrouillent. La rouquine mettait son point, temporairement, final lorsque la jeune femme reprit la parole. Celle-ci était soudainement plus avare en question. Bien. Elle n’échapperait toutefois pas aux siennes car dans ce cas de figure, c’était son boulot d’en poser.

- Vous êtes entomologiste médico-légale, n’est-ce pas, elle le devinait à l’étude qu’elle leur avait montré, est-ce que l’état de développement des insectes dont vous nous parliez peut permettre d’estimer plus précisément la date de la mort de la victime ? « Deux mois », dans leur jargon, ça pouvait n’être qu’une fourchette – un nombre de jours serait idéal, et y a-t-il… autre chose que votre spécialité nous permettrait de tirer au clair ?

A vrai dire, June était très peu familière avec cette discipline. Elle ne doutait pas de son efficacité mais simplement, elle était plus généralement en contact avec les médecins légistes. De l’autre côté du bureau, le cinquantenaire semblait en pleine réflexion. Cette affaire ne semblait pas simple et ils en étaient qu’aux balbutiements qu’il en avait mal au crâne. Les yeux perçants de l’avocate le dévisagèrent un instant puis se posèrent sur Miss Fersen. Elle n’allait pas s’excuser de l’avoir prise de haut, ce n’était pas dans ses habitudes, mais elle sentait que cette petite était du genre investi. Être piquée au vif allait peut-être la faire se surpasser et au final… tout le monde serait gagnant !


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 214
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Mer 6 Juin 2018 - 22:59
Savannah suivait ce que se disait entre son capitaine et l'avocate, c'était intéressant certes, mais pas dans son domaine, même si sa curiosité en était fortement piquée. Elle les observa longuement, avant de croiser à nouveau le regard de la rousse. Elle la laissait tapoter sur son clavier avec son air pince sans rire. Elle semblait coincée, mais après tout, qui ne l'était pas quand on se retrouvait face à une telle affaire. Soupirant alors sans que cela soit méprisable, agacé, ou faisant montre qu'elle s'ennuyée, la métisse relu ses notes avec attention.

En effet, elle n'avait pas assez d'ouverture avec sa pratique pour avoir toutes les pièces en main, et il lui faudrait sûrement devoir retourner sur le lieu de la découverte du corps, puis sur le lieu de la perquisition. Qu'elle y fasse plus de recherches, qu'elle prenne plus d'échantillons. Puis elle posa son regard sur l'avocate qui semblait lui parler. Ah oui, en effet. l'écoutant plus attentivement elle hocha sa tête positivement. Oui elle était bien entomologiste médico-légale. Elle hocha une nouvelle fois la tête répondant ainsi à sa seconde question, et affirma d'un troisième hochement de tête sa troisième ou deuxième interrogation. Mais elle ne pipa mot durant quelques secondes, faisant mine de réfléchir. "Oui et oui, je peux vous trouver ces choses là. Mais avant tout il me faudrait des mandats, un pour retourner sur le lieu de découverte du corps et le second pour retourner à la blanchisserie. Vous êtes, il me semble, en lien plus direct que nous avec le procureur. Je pense que cela ira plus vite de le lui demander et de nous le transférer." Un léger sourire anima alors son visage. Puis la new-yorkaise, regarda le capitaine qui lui dit qu'il verrait cela aussi de son côté. Savannah hocha la tête et s'excusa de devoir quitter le duo, mais elle avait du travail. Serrant la main avec fermeté, de June, elle les quitta en prenant soin de refermer la porte.

******

Quelques jours plus tard, pour ne pas dire une quinzaine de jours après la visite de l'avocate, Savannah avait eu la chance de trouver ce qu'on lui avait demandé. Elle en était ravie, mais n'était pas certaine à cent pour cent des résultats obtenus, mais en croisant ses analyses et ses rapports avec les légistes elle put constater que tous deux suivaient la même ligne. Elle avait pu retourner sur les deux lieux où le plus gros de l'action policière et éventuellement meurtrière s'étaient passés. Ayant pu conclure avec certains échantillons à des résultats positifs, elle avait demandé à faire appeler maître Phelbs pour l'avertir de ses découvertes, qui pouvaient peut-être lui permettre d'avancer une plaidoirie à l'encontre d'un suspect.

Ayant tout préparé, elle patientait sagement dans son labo, s'afférant tout de même à travailler sur autre chose à côté. D'autres enquêtes ayant besoin de ses lumières et de son savoir faire avec les insectes et la micro-biodiversité de l'environnement.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 604
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Ven 8 Juin 2018 - 15:03
Un mince sourire sans joie fendit le masque impénétrable de l’avocate. La jeune agente faisait preuve d’une belle audace en lui demandant un mandat de cette façon. Sous le nez de son capitaine, déjà, mais à elle, surtout. June détestait les incompétents qui oubliaient leur place mais appréciait les personnes efficaces qui faisaient preuve de culot. Restait à savoir dans quel catégorie se classerait mademoiselle Fersen. Prenant quelques dernières notes sur son clavier, les yeux émeraudes de la rouquine se levèrent ensuite vers sa cadette, qui les informait du fait qu’elle devait les quitter.

- Je m’occupe de vous obtenir un mandat, garantit-elle sans emphase.

Elle attendit ensuite que l’entomologiste soit sortie de la pièce pour se tourner vers le cinquantenaire. Ils avaient encore deux-trois détails à voir maintenant qu’ils étaient seuls. Les attentes de ses supérieurs, l’histoire plus détaillée de la procédure, les différentes sources ou témoin, les pistes qu’ils envisageaient…. De toute manière, cette histoire risquait de les amener à se revoir.

***

27 avril 2015

June sortait d’une audience quand elle vit sur son portable que le bureau du FBI avait cherché à la joindre. D’après le message, il y avait du nouveau sur l’histoire de Claudia Headthrow et la suspections de Copeck Kavanah. Enfin. Ils avaient intérêt qu’elle n’ait pas encouragé le procureur à accélérer le processus d’édition du mandat pour rien. Le temps de passer chez elle pour se rafraichir et enfiler une autre tenue – toute aussi impeccable que la première – la voici en route pour le QG seattélite de l’autorité fédérale. Même manège qu’à l’accoutumée : accueil, identification, fouille, et la voici dans l’ascenseur.

Cette fois, pas de capitaine, elle se rendait directement au laboratoire, guidée par une recrue encore plus jeune que celle qu’elle allait rencontrer. Le son claquant de ses talons précédait son apparition dans chaque couloir et finalement, elle put pénétrer dans l’antre où travaillait la métisse. La rousse émanait la même froideur professionnelle que deux semaines auparavant, ses cheveux aussi bien tirés, ses lèvres maquillés d’un rouge vif contrastant avec la lumière glaciale de ses prunelles.

- Miss Fersen, salua-t-elle en tendant une main, il parait que vous avez du nouveau à propos de l’enquête sur le réseau de Copeck Kavanah ?

Et elle était toute ouïe ! Plus qu’à déballer son fidèle Mac – elle ne notait quasiment plus rien à la main depuis un moment – et elle serait prête à voir les progrès de l’équipe.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 214
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Dim 17 Juin 2018 - 22:10
Savannah était à la fois stressée et ravie de pouvoir apporter un nouveau regard sur l'enquête, des choses un peu plus concrètes. Même si elle se doutait bien que son jargon restait encore bien méconnu d'autres gens plus lambda. Elle travaillait avec l'écosystème, et adorait découvrir tout ce que ce monde produisait, toutes ces choses dont il regorgeait. Tout cela la fascinait et encore plus lorsqu'il entrait en contact avec l'humain, mais sa passion restait pour les insectes des morts, ceux là étaient si attentionnés avec les corps, du moins de son point de vue à elle. Bon nombre de personnes ne désiraient pas se faire bouffer par les insectes et pourtant, les morts étaient un sacré festin pour eux. Après tout chacun avait son point de vue sur la chose.

Patientant donc l'arrivée de l'avocate elle avait rangé son bureau et pianotait ses doigts sur la table, geste témoignant de son impatience et de son stress. Puis entendant le bruit régulier de talon dans le couloir, elle inspira profondément. Une fois, puis deux, expirant pour se détendre. Faisant ce simple exercice de respiration pour rester maîtresse d'elle-même.
Savannah avait beaucoup d'estime envers cette avocate et ne voulait pas la décevoir, néanmoins elle se doutait bien que cette dernière serait toujours quelques peu piquante envers elle si les réponses qu'elle lui donnait ne lui convenait pas. Mais Savannah ne pouvait pas non plus faire des miracles. Elle n'était pas légiste, même si l'idée d'ouvrir des humains mort lui plaisait et lui chatouillait le cerveau par instant. Mais non, elle préférait bien trop le monde du minuscule.

Elle vit la rousse entrer dans son bureau elle lui adressa un simple sourire, un sourire sans joie, un sourire professionnel. Elle lui serra la main, puis lui présenta la chaise face à son bureau, avant de prendre place à son tour afin d'être égale à égale. Savannah attendit que Maître Phelbs soit prête pour entamer le sujet de la venue de la femme. "J'ai du nouveau oui. Et je vous remercie pour les mandats que vous m'avez procuré." La métisse marqua une légère pose et ouvrit sa première pochette pour en sortir une feuille et la faire glisser vers l'avocate. "Voici le double du compte rendu du toxicologue, il y a en effet une drogue, mais qui n'en est pas une. Elle est assimilée par le corps et ne se voit pas lors des premières recherches. " Elle sortie ensuite une seconde feuille qu'elle plaça à côté de l'autre, toujours d'un ton neutre, professionnel elle continua à énoncer simplement ses résultats de recherches. "Ici c'est le double de mes recherches sur les échantillons prélevés à même l'intérieur du corps lors de la découverte. Et ici" Elle pointa son doigt sur l'avant dernier paragraphe du document " Ce sont les résultats que j'ai eu en travaillant sur les insectes nécrophages lors de ma visite sur le lieu de découverte du corps. Il y a en effet une marque sur les insectes qui confirme l'utilisation de ce produit. Les larves ayant éclos en porte les stigmate leur système ne peut les assimiler. Alors je vous confirme que Claudia Headtrhrow a été drogué avec un produit que le corps ne voit pas comme une drogue" Elle leva son regard vers la femme rousse et patienta sa réaction. Savannah avait travaillé de son mieux, mais il lui restait encore quelques points à établir.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 604
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Lun 18 Juin 2018 - 16:49
Une fois prête, l’avocate posa un regard froid et intéressés sur les rapports d’analyse que lui tendaient la jeune femme. Ils avaient donc la preuve que la victime avait été droguée dans le – court – intervalle de temps qui précédait sa mort, ce qui ouvrait une piste de plus pour l’enquête. En effet, le FBI pourrait désormais non plus seulement suivre la piste de Claudia Headthrow ou de la blanchisserie, mais aussi savoir qui vendait la substance et comment. Du moins, June osait espérer que la police des polices avait songé le faire, mais elle demanda malgré tout, pour son propose dossier :

- Avez-vous pu déterminer exactement quel psychotrope a été utilisé ?

Un « vous » qui désignait bien entendu l’ensemble du bureau et pas uniquement l’agent Fersen. Une identification permettrait de confirmer soupçons et hypothèses. Pour l’instant, même si le schéma s’affinait, l’ensemble restait flou. On avait une jeune femme portée disparue pendant deux mois, retrouvée morte dans un état différent, son corps abandonné dans un canal. Pas de trace de lutte visible mais des preuves d’abus sexuels évidents. Son décès remonterait à seulement quelques jours après son enlèvement, ce qui amenait à penser que le cadavre avait été conservé pendant sept à huit semaines. Ses vêtements avaient également été changés post-mortem puisque comme l’avait signalé la métisse : la présence d’insectes étaient trop peu importe sur ses fibres. Pourquoi, pourquoi, pourquoi… ?

- Est-ce que le légiste a pu déterminer la date exacte de la mort ?

Autre détail néanmoins important qui lui manquait. L’avocate ne pouvait pas monter une attaque sans une notion concrète de temps. D’après les estimations de la spécialiste des insectes nécrophages, le décès serait survenu quelques jours après la disparition, ce qui était trop vague. Trop pour imaginer un déroulement des faits. D’après l’expérience de la rouquine, la drogue laissait supposer qu’on avait voulu la tranquilliser pour la déplacer, donc elle n’était pas morte dans les premières heures. Cela expliquerait également sa docilité lors des abus qu’elle avait visiblement subi. La quarantenaire supposait qu’ils n’avaient pas trouvé de trace d’ADN, sans quoi il aurait été facile de faire passer un test à leur suspect principal – à commencer par lui.

- Que s’est-il passé d’après-vous, interrogea brusquement June, laissez tomber votre spécialité, que vous dit votre instinct sur cette affaire ?


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Savannah Fersen
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/02/2018
Messages : 214
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dead like us   Sam 23 Juin 2018 - 23:15
Avec Maître Phelbs il fallait faire preuve de précision. Savannah le savait elle avait déjà vu et entendu la rousse plaider au tribunal quelques fois. Elle avait déjà eu affaire à elle une fois lors d'un procès macabre. Mais peut-être cette dernière ne se souvenait guère d'elle, après tout, elle avait du en croiser des gens alors ça ne serait pas étonnant qu'elle ne s'en souvienne pas et ça ne la dérangeait point.
Mais la métisse désirait prouver qu'elle maîtrisait les choses que la femme lui avait demander. Et elle ça lui tenait à coeur.
Savannah observa l'avocate noter sur son ordinateur ce qu'elle lui disait et peut-être des brides de mots inscrits sur les copies des comptes rendus. Elle les avait fait afin qu'elle puisse les emporter, lui donnant ainsi de nouvelles preuves.

A sa question, elle fronça un court instant les sourcils et s'humecta les lèvres et replaça, par habitude, une des ses tresses derrière son épaule. Savannah posa son regard foncé sur la femme et s'installa sur sa chaise de bureau et chercha ses documents avant de sortir deux photographies montrant deux insectes nécrophages. "Il s'agit du Polonium 210. C'est un produit que l'on ne distingue pas facilement du tout à l'autopsie. Ce produit reste à l'intérieur du corps, mais il se colle au corps. C'est un poison radioactif qui agit agit rapidement. Il suffit de quelques milligrammes pour tuer quelqu'un. Et il suffit que cette mort soit infligée à quelqu'un sans histoire ça passe inaperçue. Hors, ce produit laisse plus de trace sur des insectes et les tue tout aussi fatalement. Vous voyez ici" Elle pose son doigt sur la photographie d'une mouche bleue tout à fait banale. "C'est une mouche lambda, celle-ci est normale. Et observez la seconde." L'entomolgue pose l'autre photo sur la première, montrant aussi une mouche bleue. "Observez ce trait violet autour des pattes et au centre du corps. C'est le Polonium 210 qui laisse sa trace." Elle affiche un léger sourire satisfait et lève son regard vers maître Phelbs.

Ravie de lui apporter cette nouvelle preuve et une première réponse à ses questions, Savannah patiente encore un peu, avant de l'entendre la questionner sur la date exacte de la mort de la jeune femme. Oui elle avait eu une réponse. Elle sortie un nouveau rapport et le lui tendit. "Oui. Le légiste m'a confirmé que la mort avait eu lieu 8 jours après son enlèvement. Elle a été drogué au GHB en premier lieu, mais comme je vous l'ai dit c'est l'ingurgitation en dernier lieu qui l'a tué, et il a aussi tué un bon nombre de traces de cette drogue." La jeune femme observe alors la grande dame et se pince les lèvres attendant son verdict. mais la phrase qui sortie des lèvres fines de cette femme tirée à quatre épingles, eut le don de la surprendre. Savannah, sur sa chaise, recula un peu et cligna deux fois des yeux afin d'être bien certaine d'avoir bien comprise ce que lui demandait l'avocate fédérale. Elle resta un instant un peu interloquée avant de se reprendre et se masser rapidement les tempes. L'entomologiste forensique inspira et observa ses documents avant de venir planter son regard dans celui de son interlocutrice. "Bien. Pour moi Headthrow voulait repartir, quitter la ville, sûrement retourner voir sa fille. Seattle ne lui a rien apporté de bien, c'est une gamine sans histoire. Une gamine comme une autre, on y fait pas attention, déçue dans plein de domaines. C'est La proie qu'ils aiment, celle dont la disparition passera à la trappe." La New-Yorkaise marqua une pause et se leva pour aller prendre deux verres ainsi qu'une bouteille d'eau et remplis ces deux derniers. Elle en fit glisser un vers l'avocate et porta le sien à ses lèvres pour en boire une gorgée, puis le reposa sur le bureau. "Headthrow a été suivi, embarquée juste avant qu'elle ne passe quelconque douane. Une petite dose glissée dans un verre qu'elle allait boire... Je ne sais pas. Enfin bref, kidnappée, droguée, elle a été mise en vente. Hors le client n'aurait pas été satisfait de ses expériences. Peut-être l'a t'il lui même violé lorsqu'elle était encore sous GHB. Ceci dit elle devait avoir eu plusieurs dose. Mais ne convenant pas, et ayant servit, on ne peut revendre une marchandise déjà utilisée. Alors se pose la question de la faire disparaître pour de bon. Le GHB dans le sang pourrait très bien conduire à une overdose, une toxico qui meurt y'en a plein à Seattle." Nouvelle rasade d'eau. "Mais pour être parfaitement sûre qu'elle soit bien morte de prime abord par overdose, ils lui auraient fait prendre une dose minimale de Polonium 210, le poison radioactif faisant effet, ils n'ont plus qu'a attendre qu'elle meurt. Mais là j'ai un doute. L'ont-ils conservé avant ou après l'ingestion du polonium. Je n'en ai aucune idée, mais le corps d'Headthrow a été brutalisé de bien des façons. C'était un colis. Juste une pauvre fille dont tout le monde se fouterait. Une mort de plus ou de moins, ça ne compte pas, et pourtant c'est avec cette utilisation de Polonium que l'on sait désormais comment ils les achèvent et qui est une sorte de signature. Ils doivent se penser plus fort que tout. Ils doivent se dire que les flics ça ne fouillent pas dans les merdes de la ville..." Savannah se stoppa et revint poser son regard sur June Phelbs et arqua un sourcil inquisiteur. Elle lui avait exposé son point de vue, ce que lui dictait son instinct, ce que lui avait livré les documents qu'elle avait lu. Elle s'était presque mise à la place des tueurs, elle n'avait pas sourciller, non elle était restée parfaitement en retrait, son regard n'avait rien montré, elle était restée neutre. "Et vous ? Que vous dit votre instinct ?" Elle l'interrogeait à son tour, cherchant à confronter simplement, sur le ton simple de la discussion son point de vue avec le sien.



- Play with the Death-
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Dead like us   
Revenir en haut Aller en bas  
- Dead like us -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» pretty much dead already ◭◭ PHOENIX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: