The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Business trip -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1178
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Sam 9 Juin 2018 - 18:04
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ca n'avait duré que quelques minutes, comme promis, des secondes lourdes de songes dont elle ne comprenait guère la moitié. A l'extérieur, Evelyn avait perdu son regard sur les rôdeurs qu'achevaient les autres avant de retirer le tronc à l'aide d'un autre véhicule, et ce ne fut que lorsqu'une silhouette s'imposa devant elle que son regard fit de nouveau le point sur la réalité. Ses cils s'étaient attardés premièrement sur les lèvres du jeune homme lui faisant face, sa tête crépitait déjà de souvenirs fugaces de l'échange avec June. Le souffle sucré de l'avocate semblait encore courir sur ses traits juvéniles, la saveur particulière du baiser glisser sur sa langue c'était.....

- Hé ho Evy ? Lentement ses yeux redressèrent le cap vers les billes claires de son nouvel interlocuteur. La jeune fille fronça les sourcils, ignorant totalement ce qu'il avait pu lui dire jusqu'à présent. Evy, c'est bien ton prénom ? L'assistante opina, pinçant ses propres pétales avant de se rendre compte que touts étaient prêts à repartir, sauf elle et Homer. Il lui offrit un sourire avant de reprendre. On y va, tu devrais retourner en voiture.

Pour unique réponse, l'étudiante replaça une mèche derrière son oreille et fondit dans l'habitacle. Elle esquivait déjà son regard, quand bien même l'aurait elle observé d'ailleurs, visiblement Phelbs était déjà passée à autre chose, les prunelles perdues sur le décor qui se mit à nouveau à défiler sous la volonté de leur conductrice. Ce n'était rien, absolument rien... Une erreur sans doute, un lâché prise de la part de sa supérieure, ça ne voulait rien ou tout dire pensa-t-elle avant de rattacher sa ceinture. […] Ils parvinrent à Renton en début de soirée et si le quartier lui parut bien plus accueillant que ce qu'elle avait pu s'imaginer, n'ayant d'autres choix que de se taire le reste du trajet, Evelyn se rassura de pouvoir capturer la présence de Donovan sur les lieux. Au moins elle ne serait guère seule. Certes Lucas et Jenna étaient eux aussi présents, pour autant elle n'avait aucune envie de les déranger, quant à l'idée de rester auprès de la quadragénaire vingt quatre heures sur vingt quatre... C'était impossible. Elle ne le supporterait pas, tout comme elle ne pourrait guère chasser ce baiser de sa tête non, la jeune fille prendrait sur elle et quémanderait à Floyd une place dans la maison qu'il s'était choisi. Ce serait bien plus simple à gérer n'est-ce pas ?

Elle quitta donc la voiture en silence et se contenta de suivre Phelbs vers le perron d'un pavillon. Pas un mot, pas un échange qu'il soit physique ou orale, la dure loi du silence après quelque chose qu'elle ne parvenait pas à décrire. Même quand Atkins ouvrit la porte, elle y songea, laissant ses émotions interférer avec les présentations auxquelles June se pliait. Mais peu importait, le grand blond face à elle ne semblait guère la considérer. Ce n'était rien, à l'instant elle s'en fichait cruellement, ce ne fut qu'après quelques secondes qu'elle se permit de toiser leur interlocuteur. Grand.... Pire que ça cet homme était immense, et l'impression de n'être qu'une souris face à un chat aux yeux perçants l'invita à froncer les sourcils. Lui faisait-il peur ? Non, peut-être aurait-il su se frayer un passage dans son imagination fertile de gamine apeurée d'autrefois, néanmoins depuis qu'elle avait planté ce pervers, Collins se savait parfaitement apte à se défendre et à faire front.

- Monsieur Aktins, Salua-t-elle vaguement en reprenant le dessus. Si June ne lui avait plus parlé depuis l'échange, elle ne lui avait pas quémandé de garder sa langue derrière ses jolies dents, et ce n'était guère le moment de se décontenancer, pas lorsqu'elle se trouvait face à une figure importante de leur collaboration si particulière. ravie de vous rencontrer enfin, navrée pour la perte que vous avez essuyée, mes condoléances.

Cordiale, polie, tout à fait dans les cordes comme elle l'était en générale, mais sous le sourire parfait qu'elle esquissait à l'encontre de cet homme, se dissimulait le profond mal-être que June avait réveillé dans la jepp, ça et les restes d'un meurtre qui, pour palier à l'assaut d'émotions trop différentes, s'imposait de nouveau à elle.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 751
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Business trip   Sam 9 Juin 2018 - 18:41
L’échange consensuel paraissait presque répété. Tout droit sorti d’un autre monde. Des réflexes de mondanités ancrés dans leurs gènes. June fut ravie de voir que son assistante à ses côtés ne se laissait pas écraser par la taille et l’aura du blond. Parler était une excellente initiative. Qui qu’il soit et quoi qu’il fût capable de faire, les deux femmes avaient virtuellement plus de pouvoir que lui. Ce serait certainement quelque chose qu’elle rappellerait à la fausse brune avant de s’en aller, afin qu’elle n’oublie son poids et l’importance de son rôle ici. Un coup d’œil au ciel permit de confirmer que le jour tirait lentement sa référence. Dans ce cas, autant faire les choses dans l’ordre.

- Avoir votre retour et un brief de ce qui s’est passé depuis le départ d’Ela ne serait pas de trop, confirma-t-elle posément, mais pourquoi pas commencer par un tour du quartier ?

D’ici, elle pouvait voir la barricade la plus proche. C’était archaïque, absolument pas au niveau de ce qu’ils avaient sur l’île, mais ce n’était pas une surprise. La rouquine avait bien conscience de leur chance, mais aussi de leur devoir et de leur supériorité. Idéalement, il faudrait pouvoir transporter la technologie de Fort Ward ici. En s’adressant aux bonnes personnes et avec quelques mois de travaux, seraient-ce complètement impossible ? Il serait normal que tous leurs coopérateurs puissent avoir le même niveau de vie. S’écartant du passage pour que Zack puisse prendre les devants et leur servir de guide, June jugea bon de préciser – des fois qu’il s’attendait à la voir congédier sa cadette.

- Evelyn reste avec nous si ça ne vous dérange pas, question purement rhétorique parce qu’elle ne comptait pas dire à la jeune femme de s’éloigner, elle a l’habitude de… « travailler » avec moi. Quand je serai repartie, elle sera votre interlocutrice au même titre que Ela, son regard se posa un instant sur la concernée pour faire peser sur elle tout le poids de cette responsabilité, vous pouvez lui faire confiance. Elle a…, son jugement flotta volontairement un instant, elle a plus de ressources qu’elle en a l’air.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4003
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Business trip   Jeu 14 Juin 2018 - 1:55

Ayant reporté son attention sur la fameuse assistante de la Petite Cheffe lorsque celle-ci avait pris la parole, le blond avait gardé cet air impassible lorsqu'elle lui avait adressé des condoléances. Depuis toujours, il avait eu une certaine aversion pour ces mots balancés par des personnes qui ne connaissaient en rien le défunt ni même ceux qui lui étaient proches. Des mots qui lui paraissaient impersonnels, illégitimes, et totalement déplacés. Pour autant, il n'en montra aucun signe, hochant brièvement la tête en lançant un simple « navré pour la votre également » relativement neutre. De simples propos formels et de circonstance qui étaient de mise dans ce genre de situation mais que, sans doute, ni l'un ni l'autre ne devait penser réellement. Bien sûr, Zack ne se fichait pas de la mort de ce jeune survivant de l'île, du moins pas totalement, la preuve étant qu'il avait ''vengé'' le geste du meurtre commis en prenant à son tour la vie de cette métisse du ranch, mais dire qu'il était touché par la mort du jeune homme serait totalement faux. Il avait fait payer leur acte à ces paysans parce-qu'ils étaient alliés aux survivants de Bainbridge et qu'en ce sens ils étaient une même équipe, qu'ils faisaient partis des mêmes rangs, mais l'ancien homme d'affaires n'était clairement pas chagriné à proprement parler par la disparition d'un des leurs. Il avait fait ce qui devait être fait, tout comme il l'avait fait lorsqu'il avait été question d'abattre Neil pour lui épargner le fait de se relever d'entre les morts. Rien de plus, rien de moins.

La voix de Phelbs le tira alors de ses réflexions alors qu'il reposait sur elle ses orbes clairs, hochant à nouveau la tête de ce même air à la fois indifférent et condescendant. « Commençons par la visite » avait-il répondu en passant entre les deux femmes pour descendre les marches du perron, tirant de sa poche son briquet afin d'allumer la barrette de nicotine qu'il tenait toujours entre les doigts. Ayant tiré longuement sur la première bouffée, il avait arqué un sourcil aux mots de la Petite Cheffe, écoutant attentivement avant de sourire brièvement. Ainsi donc, la rousse jugeait bon de laisser son assistante ici une fois qu'elle serait partie. Un manque de confiance envers Amrani ou une manière de plus d'assurer ses arrières ? Qu'importait. « Aucun souci. Je ne doute pas que vous savez vous entourer des bonnes personnes » avait-il rétorqué à ses propos, lançant un regard presque inquisiteur à la jeune femme qui les accompagnait. Il tâcherait de lui faire confiance, tout comme il faisait confiance à June ou Ela, à savoir pas totalement ; mieux valait garder en tête que si l'accord devait être rompu, ils n'hésiteraient sans doute pas à leur planter un couteau dans le dos, rester sur leurs gardes était donc un mal nécessaire.

Longeant la rue qui les menaient à la barricade, il la désigna de la main qui tenait sa cigarette. « Comme vous pouvez le voir, nous avons mis en place une sécurité supplémentaire qui englobe toutes les habitations où nous logeons » avait-il commencé, employant volontairement le terme ''nous'' afin d'appuyer le fait qu'ils devaient en effet se comporter comme des alliés, et pas uniquement comme des hôtes qui accueillaient des étrangers venus d'ailleurs. « Deux maisons sont encore inhabitables pour l'instant mais les places sont suffisantes. Ela s'est établie dans cette maison-là, les otages sont là-bas. » Durant son explication, il avait désigné les endroits en question. Après tout, la Petite Cheffe souhaitait faire le tour du propriétaire, autant faire les choses bien et venir aux détails ensuite. « J'ai cru comprendre que tout ici est bien plus sommaire que sur votre île, mais tous semblent s'y faire » avait-il ajouté en lançant un regard à la rousse, bien conscient qu'ils n'étaient en effet pas les mieux lotis. Et il pouvait aisément comprendre ceux qui avaient plus de mal à s'adapter, Dieu que l'air conditionné lui manquait.


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1178
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Dim 17 Juin 2018 - 11:24
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ce grand type semblait ne se soucier que peu de ce qui pouvait quitter ses lèvres, pour autant Collins en avait l'habitude. Ça avait été le cas avec Jane Raikes lorsque celle-ci s'était imposée dans le bureau de sa supérieure pour un entretien auquel l'avocate n'avait pas été mise au courant. Sans doute devrait-elle se montrer plus incisive à l'avenir, après tout on obtenait rien – professionnellement parlant – en étant bien trop douce. Gardant ça pour elle, Evelyn les écouta échanger rapidement sans plus relever. Outre son regard brun dardant sur les traits du blond qu'elle devait fixer à quasiment s'en tordre le cou, la jeune fille s'évita de froncer les sourcils lorsque June fit part de ses nouvelles assignations au chef du clan allié. Au même titre qu'Ela... Si elle était surprise ? Effectivement que oui, jusqu'ici elle croyait ne rester que le temps du séjour de Phelbs à Renton, pas passer d'assistante à leader intérimaire. Néanmoins, et parce qu'elle était loin d'être bête, puis savait désormais comment se comportait ou agissait la rousse, Collins comprit rapidement ce que désirait celle-ci. L'affrontement avec les membres du Ranch n'avait guère été simple, il y avait eu des pertes, de l'insubordination de la part de certains quant à l'architecte, il ne fallait pas chercher bien loin pour connaître les désirs de June concernant l'installation de son assistante dans le Disctrict pour des semaines, voir les quelques mois, à venir.... Malgré tout, Evy prit soin de ne rien laisser transparaître et se contenta d'offrir un sourire à leur hôte qui passait devant elles pour jouer les guides.

Suivant le pas cadencé du leader allié, Evelyn replaça une mèche de cheveux derrière son oreille puis logea les mains dans les poches de son trois quart rose poudré. Si l’appréhension de rester aurait pu être palpable encore quelques semaines plus tôt, à l'heure actuelle elle n'en voyait que les attraits positifs. Les souvenirs du fort ne quitteraient pas son crâne, néanmoins à des kilomètres de Brainridge il serait plus simple pour l'assistante de reprendre son existence en main. Puis Atkins reprit. Évidemment que June savait s'entourer et défendre ses intérêts, peu importait la manière d'ailleurs, mais Collins ne releva pas et prit le « compliment » de ces deux paires de lèvres sans même y sourire. Phelbs le lui avait répété, les émotions et sentiments n'entraient guère en compte quand elle embauchait auprès d'elle, par conséquent, même si le baiser qu'elles avaient échangé perdurait dans son crâne, l'assistante n'en montrait plus le moindre signe. Elle aurait bien temps d'y songer lorsqu'elle rejoindrait son lit. Silencieuse le long de la visite, elle redressa les billes aux barricades, autres systèmes de sécurité, puis aux bâtisses que désignait le blond. Et à sa remarque sur la différence entre leurs deux Q.G, Collins ne put dévier son regard du cloché de l'église à quelques pas où brillait le métal d'un canon. Ce n'était pas si mal, et s'il fallait le confort pour tenter de mener une existence normale dans un monde aussi ruiné qu'il l'était à l'extérieur de cette enceinte, c'était uniquement car l'Homme n'était guère habitué à se démener plus qu'il ne l'aurait fait dans son existence d'antan.

- Le confort électrique, l'eau courante et le reste des choses auxquelles sont habitués nos membres, Elle utilisait sciemment le mot membres pour éviter le fameux « gars » trop vulgaire et inapproprié de Raikes. ne sont que des petits plus ayant tôt fait de les faire se relâcher.

Ce n'était pas faux, elle même lorsqu'elle n'était encore qu'une gamine n'ayant pour ressource et protection que le fait de pleurer ou de compter sur les autres, ne se souciait que des choses que lui offrait Fort Ward sans se préoccuper de qui les leur procurait. A l'heure actuelle, et depuis qu'elle avait conscience que se complaire dans ses acquis n'avait aucun attrait évolutif, qu'au contraire cela vous tirait davantage vers le bas, la jeune fille pouvait enfin mesurer la valeur de chaque chose. Un petit rien devenait important, peu importait donc que Atkins pense, sans doute à tort, que l'avocate trouve l'endroit bien moins sûr que les barricades surveillées de leur demeure de l'île.

- La vie n'est plus celle d'autrefois Monsieur Atkins, et l'installation est déjà très appréciable, ce ne peut-être que bénéfique, d'avantage encore si, Ses yeux filèrent aux siens après avoir dépeint la façade du quartier des otages pointé plus tôt. nous nous entendons et savons évoluer ensemble. Pour ponctuer sa phrase, la jeune fille esquissa un bref petit sourire. La plupart d'entre nous n'avaient rien avant de passer l'enceinte de Brainridge ou la votre, ils sauront donc apprécier ce qui leur ait offert, et ceux qui vous ont rejoint, ou sont restés depuis Mai, sont de bons éléments, néanmoins ils auront toujours besoin d'être guidés comme vous guidez parfaitement les votre.

La flatterie, ce n'était pas ce qu'elle préférait, néanmoins dans ce qu'elle venait de dire, Collins était parfaitement sincère car, d'après ce qu'on avait rapporté à l'avocate, ce qu'elle même savait, les alliés de ce District avaient été bien plus dociles envers les ordres que leur propres troupes... Il faudrait rapidement y remédier. Désormais Collins savait, sans même qu'elles n'aient eu à en discuter, ce que sa supérieure attendait d'elle. Qu'elle puisse appuyer Ela si les décisions de cette dernière était à hauteur des attentes de l'avocate, sans quoi, et bien que l’architecte soit une amie, l'ex étudiante devrait faire en sorte que les choix et aspirations de June passent au premier plan.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 751
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Business trip   Lun 18 Juin 2018 - 12:49
Le regard inquisiteur de la rouquine se posait sur chaque élément que présentait Zack. La barricade, la geôle des otages, la maison d’Ela – qu’elle comptait s’attribuer temporairement par ailleurs. Effectivement, tout était bien plus sommaire qu’à Fort Ward mais il ne serait pas juste de blâmer les habitants de l’avant-poste. Ils étaient à peine ici depuis un mois quand le camp de Bainbridge avait eu deux ans pour consolider ses acquis et ses installations. Evelyn prit une fois de plus l’initiative de la parole et l’avocate la laissa faire. Ses mots étaient les éléments d’un discours qu’elle-même avait tenu plusieurs fois : les survivants oubliaient. Ils prenaient tout comme des évidences, même s’ils n’étaient que des pièces rapportées. C’était en grande partie pour cela qu’ils avaient subi autant de perte lors du séisme et de l’invasion des cadavres : parce qu’ils avaient oubliés ce que « survivre » signifiait.

- Je souhaiterais rencontrer les otages, déclara-t-elle en continuant d’étudier les environs, sans rapport direct avec ce que disait son assistante, dès demain.

C’était l’un des objectifs dont elle avait parlé avec Stanley : échanger avec les détenus, travailler les plus fragiles, déceler lesquels seraient les plus à même de livrer des informations importantes. Voire de changer de camp, qui savait ? L’homme n’aimait ni la douleur, ni la peur, ni l’inconfort. L’Histoire était saturée de personnes qui avaient préféré trahir leur pays pour ne plus avoir à endurer la pression d’être un prisonnier. Ceux-ci, June n’entendait pas à les condamner. Quelque part : ils seraient les plus éclairés de tous, ceux qui auraient compris que se battre n’apporterait rien de plus que des morts supplémentaires. Cette esquisse de nouveau monde pourrait fonctionner, si seulement ils acceptaient de dépasser leurs aprioris…

- Je suppose qu’il y a bien des équipes sur le terrain pour surveiller un maximum de routes aux alentours du ranch et de Renton ?

Elle n’ignorait pas qu’avec une trentaine de résidents, ils ne pouvaient pas couvrir l’intégralité des sentiers exploitables mais si le travail avait été bien fait, les locataires d’Issaquah devraient difficilement pouvoir faire des aller-venue sans qu’on ne les voit. Ils ne pouvaient pas arrêter chacun de leur voiture ni les suivre, mais… peut-être quelques contrôles aléatoires ? La quarantenaire en parlerait avant de repartir. Ses soupçons concernant le fait que leurs victimes n’étaient pas seules méritaient d’être pris au sérieux. Comme on dit : mieux valait prévenir que guérir…


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 4003
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 29 Juin 2018 - 19:39

La réponse de la blondinette quant au confort qu'ils avaient sur l'île lui valu un haussement de sourcil ainsi qu'un bref soufflement amusé malgré son air toujours aussi sérieux et froid. « Sans doute en effet » avait-il simplement répondu en y pensant. Sûr que s'il pouvait lui-même bénéficier de tels conforts, il passerait plus de temps à traîner dans une pièce à l'air conditionné plutôt qu'à surveiller le coin. Alors oui, mieux valait sans doute qu'ils se limitent tous à ce nouveau mode de vie plutôt que de rester ancrés dans les vestiges de l'ancien et d'oublier les réels dangers qui planaient constamment au dessus de leurs têtes. La suite des propos de la jeune femme lui firent cependant arquer un sourcil des plus condescendants. La vie n'est plus celle d'autrefois, avait-il une gueule à ne pas l'avoir remarqué peut-être ? Ne retenant pas un bref soupir, il inspira pour tenter de ranger dans un coin de sa tête son humeur -relativement mauvaise depuis quelques temps- bien trop changeante. Il n'avait pas pris la peine de répondre à son sourire, gardant simplement ses prunelles claires ancrées dans les siennes. S'il était parvenu jusqu'alors à guider les siens ce n'était en effet pas pour rien et, même s'ils avaient en effet quelques discordes évidentes, ils avançaient tous ensemble. L'arrivée des survivants de Bainbridge n'avait pas semblé entacher ce mode de fonctionnement, mieux même, ils s'étaient tous mis d'accords quant à la manière de faire tourner les choses. Évidemment, il y avait eu des trouble-faits, mais ces derniers avaient rapidement été rapatriés sur l'île. « Il n'y a aucune raison pour que notre entente périclite » avait-il simplement répondu sur un ton relativement neutre où perçait toujours cette pointe de supériorité.

Tirant une dernière fois sur sa barrette de nicotine désormais arrivée à son terme, le blond l'avait écrasée dans l'un des cendriers qui traînaient au coin d'une habitation, hochant la tête aux propos de la Petite Cheffe. « Bien sûr. » Sans doute souhaitait-elle prendre cette soirée pour discuter avec les siens, s'enquérir de l'avancée des choses et prendre réellement connaissance avec le quartier. Qu'elle fasse donc, les otages seraient toujours là le lendemain, bien entiers. Après tout, les directives avaient été claires : aucun mal ne devait leur être fait. Du moins pas tant qu'ils ne tentaient pas de jouer aux plus malins. Laissant son regard voguer sur les quelques personnes qui passaient dans le coin, croisant un court instant le regard d'Ansel à qui il n'adressa qu'un bref hochement de tête, il reporta à nouveau son attention sur June. « Des surveillances ont été mises en places. Nous ne pouvons être partout tout le temps mais des rondes dans les alentours du ranch sont faites régulièrement. Et ici également, évidemment » avait-il répondu sur ce même ton relativement professionnel.

« Les habitants d'Issaquah ne sont jusqu'à présent sortis que pour trouver des vivres ou de quoi reconstruire ce qui a été détruit, mais mieux rester sur nos gardes, qui sait s'ils n'ont pas des alliés quelque part. » Rester prudents en effet, c'était bien là le plus important. Ne pas considérer cet asservissement pour acquis, ni cette alliance d'ailleurs. Après tout, leurs propres vies ne tenaient qu'à un fil, un fil qui pouvait se briser en une fraction de seconde, pourquoi les choses seraient-elles différentes pour le reste ?


Hell is not what you think it is, it's cold, and dark my friend. MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 1178
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Dim 1 Juil 2018 - 11:45
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Ses prunelles noisette allaient et venaient entre cet homme et les bâtiments alentours, elle l'écoutait d'une oreille attentive, ne manquant guère au passage l'air froidement neutre qu'il affichait. Un Davis bis, enfin, peut-être que le scientifique du fort, désormais aux commandes de leur communauté tout comme Ela et June, était davantage fermé et moins loquasse que ce grand blond déjà peu bavard. Enfin, concernant Atkins, elle n'avait pas déversé le contenu de son estomac sur ses chaussures, c'était déjà ça... Un moyen comme un autre de ne pas perdre en crédibilité même si, sur le vif là, l'assistante n'avait pas vraiment l'impression d'avoir énormément de poids entre les deux leaders. Silencieuse, remuant parfois les dires et attitudes de Zack dans le creux de son crâne, lorsque June reprit la parole, la jeune fille laissa darder son regard sur la façade de la maison en question. Les otages.... Il était vrai qu'ils avaient ramené des gens de ce Ranch pour s'assurer le bon fonctionnement du marché, c'était une façon de faire pression et de s'obtenir l'entière dévotion de certains sujets. Ce n'était peut-être pas humain, néanmoins qui l'était encore dans ce monde dévasté ? Tous avaient une part d'ombre désormais, certains plus que d'autres encore. Elle même s'en savait doté depuis le fameux soir où l'avocate avait failli se faire arracher quelque chose par ce pervers.

Y songeant, elle tira sur les manches de sa veste avant de croiser les bras pour éviter à quiconque de s'attarder à ses tocs. Ça passerait, elle le savait, néanmoins ses manies lui permettaient de tenir, de ne pas flancher et d'être à l'entière disposition de celle qui l'élevait à un rang différent de celui qu'elle occupait encore quelques mois plus tôt, à savoir : le ras des pâquerettes. Inspirant une goulée d'air pour maîtriser son masque de neutralité, Evelyn grava dans un coin de sa mémoire que le lendemain elle devrait sans doute accompagner sa supérieure à la rencontre des détenus... Déjà le sujet déviait à la sécurité, à la manière dont les choses se déroulaient concernant l'espèce d'accord forcé passé avec les membres de ce groupe qu'elle n'avait jamais croisé. Un tas de choses à retenir mais qu'elle n'eut aucun mal à trier pour en garder l'essentiel. Pour l'heure, elle songeait encore au travail qu'il y avait à faire et à ce que June avait suggéré, sans qu'elle en sache un tiers avant de poser une semelle dans le District, qui incluait qu'elle devrait rester un temps ici, sans elle, à tirer quelques ficelles pour que les choses se passent exactement comme Phelbs les envisageait. Une grande responsabilité sur ses frêles épaules mais qu'elle entendait bien tenir et réaliser au meilleur de ses nouvelles compétences et puis, elle ne serait pas seule, plusieurs personnes de confiance étaient installées là depuis des jours, voir des semaines.

Ce fut le timbre particulier d'Atkins qui la tira de ses pensées, évoquant de possibles alliés des "ennemis". Ses sourcils se froncèrent, ne trouvant rien à dire de percutant, l'obligeant à poser les yeux sur la rouquine à son flanc. Elle ne savait pas grand chose de ce qui s'était produit ce jour là, les grandes lignes... Sans doute devrait elle discuter plus amplement avec l'avocate pour avoir toutes les cartes en mains afin de gérer au mieux son temps, et celui des autres, ici bas.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
If I were me everything I have in my heart, the things I do worst or best, would not scare me. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?
Drowned in hell
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Business trip   
Revenir en haut Aller en bas  
- Business trip -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Very Bad Trip
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]
» enjoy your trip and have fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: