The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Business trip -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 495
Age IRL : 27
MessageSujet: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 13:39
Faire ses valises lui donnait l’impression d’être revenue des années en arrière. Lorsqu’elle évoluait, changeait de tribunal, se préparait à partir sans un regard en arrière. Elle ne s’était jamais attachée aux choses ou aux gens. L’un comme l’autre était remplaçable. Ce matin, une poignée de jours après le retour d’un convoi de Renton, June n’éprouvait que cette satisfaction de faire ce qui était juste. D’avoir le vent en poupe. 

Bien sûr, elle déplorait que les troupes aient eu besoin de recourir à la violence. Ce n’était pas un regret : elle avait approuvé l’ancienne politique et motivait la nouvelle. Toutefois, elle n’omettait jamais la possibilité que des étrangers entendent raison. Des ressources contre l’assurance de faire partie d’un empire, il y avait des accords bien plus déséquilibrés. Si des prédateurs comme le groupe de Zack l’avait compris, pourquoi des pacifistes comme ceux de ce ranch avaient-ils tenté de faire de la résistance ? L’Homme était… tellement décevant.
 
La rouquine déplorait également la perte de l’un des leurs, même si ça faisait partie des risques. Le jeune Blackmore ne lui était pas complètement inconnu. Joy accuserait le coup, très certainement, tout comme Stanley qui semblait l’avait pris sous son aile. La quarantenaire n’oubliait rien du rapport de Ela : c’était un assassinat, non pas un accident. Acte qui avait déjà reçu sa réciproque apparemment, mais elle saurait s’en souvenir. On n’était jamais sûr de ne pas avoir besoin d’instrumentaliser un vieux spectre.
 
Enfin, elle condamnait fortement les agissements de certains de leurs pairs. Les frasques de Jenna et des Rogers ne l’étonnaient pas – d’ailleurs la jeune femme avait saisi l’opportunité pour ne pas revenir – mais Jane ? Inutile d’avoir faire une école militaire pour savoir qu’il était déplacé de cogner ses collègues sur le terrain. L’ancienne Marine avait été très justement renvoyée sur l’île et l’avocate hésitait même à l’assignée à quelques travaux d’intérêt général, comme cela avait été le cas pour Merl.
 
Dans la glace de la salle de bain, June ajusta les derniers détails de son apparence. Ses cheveux soigneusement tirés en arrière, les plis de son chemisier, l’ourlet de ses manches. Le confort serait certainement ce qui lui manquerait le plus. L’eau courante, les périodes d’électricité. Jamais, depuis le début de cette « fin du monde », elle n’avait été privée de ces merveilleuses inventions de l’humanité. Il fallait pourtant qu’elle se rende sur place : pour voir l’avant-poste de ses yeux, pour rappeler à tout le monde pour qui ils travaillaient et pour régler deux-trois affaires. Toutefois, dès que l’israélienne serait prête à réintégrer sa place, la rousse reviendrait superviser leur camp depuis Bainbridge.
 
Un bruit dans le salon l’informa qu’Evelyn était arrivée. Elle avait prévenu son assistante que cette dernière devrait l’accompagner, et même rester un certain temps à Renton. C’était étrange à dire mais quelque part, la quarantenaire faisait plus confiance à la fausse brunette qu’à la veuve Armani. Ce n’était ni une question d’origine sociale ou d’intelligence, simplement… l’étudiante s’était transformée au fil des mois passés ensemble. Elle apprenait beaucoup, vite, et June ne pouvait que se satisfaire de se voir déteindre sur elle. L’occasion était rêvée de passer au niveau au-dessus : de voir jusqu’où irait la loyauté et les compétences d’Evy.
 
- Tu es prête ? Demanda-t-elle en rejoignant la jeune femme ; le son de sa valise qui roulait sur le carrelage semblait presque hors contexte, on part d’ici quinze minutes.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 14:31
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Plus rien ne fonctionnait depuis l'annonce, son cœur fêlé par l'épreuve s'était complètement déchiré. A l'heure actuelle, ses petites habitudes – ressemblant davantage à des tocs maladifs – n'avaient plus aucun impact sur elle. Leurs allures sereines d'autrefois, lui permettant de tenir bon face à ce qu'elle avait fait, ce qu'elle était devenue, n'en avaient plus que les contours. Ce matin là, elle vérifiait sa valise pour la énième fois, les yeux rougis par les dernières larmes versées, les traits tirés par un sommeil en dents de scie.

Evelyn écrasa l'une des perles inutiles qui perça ses cils pour se frayer un chemin sur la rondeur de sa pommette. Ça ne servait à rien, pleurer ne le ferait guère revenir, ça ne changerait rien au fait qu'il avait quitté cette terre sans avoir vu un tiers de ce qu'il aurait apprécié voir naître pour cette communauté. Une dernière fois, elle observa le dernier bouquin qu'il lui avait rendu et soupira en le jetant au creux du linge qui ornait l'intérieur de son bagage. Donovan lui avait annoncé l'une des pires choses qui puisse être, qu'un de ses amis, son ex petit ami même, était décédé. C'en était sans doute trop pour elle et bien que peinée, cette horreur l'avait ramené à son propre meurtre. Alors, quand June avait émis l'envie de rejoindre Renton, lui ayant même précisé qu'elle y resterait quelques temps, elle avait simplement dit oui. Partir, s'oxygéner hors du Fort lui ferait du bien, se plonger corps et âme dans le boulot tout autant, ainsi elle ne penserait plus, anesthésiée bien avant de sombrer dans la mélancolie et le deuil.

Bouclant la valise, la jeune fille redressa les traits vers le miroir de sa chambre et fixa longuement son allure. Plus une larme, l'ultime vestige de celles versées demeurait encore sur sa joue, une simple rigole saline, mais les cuves étaient vides et sans doute ne serait-elle plus jamais capable de s’épancher sur le sort d’autrui au point de sentir quelques perles rougir ses traits. Elle se le jurait intérieurement, elle ne serait plus faible et, en fixant les deux puits jumeaux dans lesquels Swann s'était plongé autrefois, elle lui jurait silencieusement qu'elle ferait tout son possible pour que l'avenir soit tel qu'il l'avait désiré, telle que June Phelbs le dessinait.

Ajustant les pans de sa chemise blanche, lissant les mains sur son jeans, Collins ferma méticuleusement la porte du logement et empoigna le bagage pour rejoindre la demeure de l'avocate. Sur le chemin, elle croisa quelques regards, et là où elle les aurait salué en un sourire jadis, aujourd'hui un unique hochement de tête suffisait. Personne n'avait tant d'importance à son regard ici bas, hormis Ela, Merl qu'elle appréciait, Sacha, ceux auxquels elle était profondément attachés étaient encore là bas, à Renton, à quelques kilomètres de l'endroit où Blackmore avait trouvé la mort. Ce n'était pas un pèlerinage, non, néanmoins savoir qu'il avait foulé ce sol lui permettait de s'y rendre sans plus songer au fait qu'il était malgré tout de retour, enterré dans le propre jardin de sa propre maison. C'était glauque, dérangeant, tant que depuis les pseudos funérailles, la brunette n'y avait jamais remis les pieds. Après tout, ce n'était pas car on se rendait sur une tombe chaque jour qu'on pensait davantage aux défunts.... Non, il était là, invisible mais là et sa présence fantomatique était la dernière chose qui la faisait tenir et s'en remettre totalement à June. Arrivée chez elle d'ailleurs, Evelyn vérifia une dernière fois l'agenda qu'elle avait rédigé pour sa supérieure puis redressa les billes sur elle et sa valise. Pas un mot ne quitta sa bouche, elle répondit par de brefs hochements de tête et réajusta l’élastique de sa queue de cheval avant d'inspirer.

- J'ai demandé à ce qu'on prépare une voiture. Déclara-t-elle en un sourire dénué de sens.

Avaient-ils eu un sens autrefois ? De la niaiserie sans doute pensa-t-elle en haussant les sourcils pour son propre compte. C'était ça oui, aujourd'hui si ces esquisses avaient une signification ce n'était que de la politesse et rien d'autre.

- J'ai pris soin de noter les points à aborder avec ce Monsieur Atkins, Reprit-elle en ouvrant la porte d'entrée pour l'inviter à quitter le logement. Rien ne sera oublié, même si je n'doute pas une seconde de votre mémoire June.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 495
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 20:01
- Bien, fit June sans préciser exactement à quoi elle répondait.

Elle ne tint pas non plus compte de la dernière remarque de son assistante : bien qu’Alzheimer serait sans doute le pire des fléaux pour elle, la rouquine était encore loin de douter de sa mémoire ou de ses facultés intellectuelles. Le temps de fermer tous ses volets et d’installer soigneusement son Mac dans une house, les deux collègues pouvaient partir. Une fois à Renton, l’avocate allait malheureusement devoir utiliser son ordinateur avec une extrême parcimonie, mais elle ne pouvait partir sans. Ne serait-ce que pour pouvoir s’offrir quelques minutes de musique de temps à autre. Dans les rues du camp, si ce n’était sa tenue bien plus passe-partout que ce qu’elle portait avant, June avait tout de la femme d’affaire en plein départ pour un voyage professionnel. Un manteau de demi-saison qui lui tombait à mi-cuisse serrait sa taille fine, un foulard bleuet décorait son cou gracile.

- J’ai quelque chose à te demander, prévint-elle avant d’atteindre la voiture qui les attendait.

Le convoi se constituait de quatre véhicules, tous remplis de volontaires pour passer un moment à l’avant-poste. Les équipes devaient bien tourner, la rousse ne pouvait forcer personne, ce serait de l’expatriation déguisée. En tête, un land rover vert bouteille dont le bas de la carrosserie était couvert d’une croute de boue. Un jeune homme patientait déjà à la place du mort, aux côtés d’une Arizona qui ne pouvait pas ne pas prendre le volant lorsqu’il était question de son amie. La quarantenaire leur adressa un signe de la main et ouvrit le coffre pour y entreposer leurs bagages.

- Je vais certainement aller rendre une visite à ce ranch, ses yeux verts sondèrent les réactions d’Evelyn, il faut qu’il me voit et qu’ils aient une autre occasion, après coup, de comprendre pourquoi ce qu’on fait est nécessaire et quel rôle ils auront au jouer, elle fit claquer la porte et contourna l’arrière de la voiture pour ouvrière la portière et retrouver sa cadette à l’intérieur, la personne qui a causé la mort de Swann Blackmore sera là-bas. Est-ce que je peux compter sur toi pour venir et qu’il n’y ait aucun débordement ?
- Pardon, est-ce que c’est bon ? Interrompit Arizona, on peut y aller ?
- C’est bon, merci.

Le moteur vrombit presque immédiatement après. Le début de la route vers une nouvelle étape de leur existence. Petit à petit, les pièces d’un grand puzzle se mettaient en place. June avait assemblé le contour mais elle voyait encore toutes ces formes orphelines qui ne demandaient qu’à trouver leur place…



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 21:34
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Pas de fioritures, pas de paroles inutiles, June se contentait du minimum comme d'ordinaire et à l'heure actuelle, l'étudiante trouvait ça.... apaisant lui souffla sa conscience endolorie par le deuil. Emportant donc son bagage, rejoignant le véhicule qui les mènerait vers un endroit où l'étudiante n'avait jamais les pieds, Evelyn esquiva soigneusement les regards et quelques agitations de mains. Où se croyaient-ils ? Sur le quais de Southampton pour faire leurs aux-revoir à ceux qui bientôt périraient dans un naufrage atroce ? Cette idée lui arracha néanmoins un vague sourire, juste avant que le timbre de l'avocate la ramène à ses prunelles particulières. Pas de « Oui », pas un mot, ce n'était pas nécessaire, le simple fait de l'observer assurait à Phelbs qu'elle l'écoutait avec attention. Hissant la valise dans le coffre de la jeep au volant de laquelle était – sans surprise – positionnée Arizona Winslet, Evelyn vérifia une dernière fois l'état de la fermeture de son bagage avant de redresser les cils en direction des traits porcelaines de sa supérieure.

Il s'agissait donc du Ranch, soit, si June désirait rendre visite à ces gens, ces assassins barbares, songea-t-elle sans que ses traits n'en trahissent la moindre émotion, alors elle l'y accompagnerait. Le choix était déjà fait dans son crâne, avant même que l'avocate prononce le prénom capable de lui pincer le cœur. Néanmoins, pas une larme ne fila ses prunelles brunes, les cuves étaient asséchées et ce n'était pas qu'une simple idée mais un fait. N'ayant guère répondu, préférant la suivre vers l'habitacle et s'y installer, Collins boucla sa ceinture et jeta un dernier regard vers l'allée qu'elle empruntait, encore un mois plus tôt, pour discuter rapidement avec lui. Il lui manquerait, Swann avait été le premier qu'elle avait véritablement aimé, une belle surprise dans un monde si laid et rongé par la haine, la barbarie humaine, et désormais peu importait qu'il ait pu lui faire du mal, après tout l'amour avait ses raisons que la raison ignorait. Puis, après tout, constater ô combien Joann Cain souffrait, avait été comme une récompense après un combat qu'elle avait pourtant perdu dès l'instant que cette peste était entrée en jeu. Si elle la détestait encore ? non... La mélancolie de cette femme, la perte subie, le ferait pour elle et bien mieux n'est-ce pas ? D'ailleurs elle n'avait pas de place pour les émotions si, comme elle le souhaitait ardemment, Evelyn désirait déposer sa pierre à l’édifice, le fondement de cette nouvelle ère pour laquelle il avait payé de sa vie. Prête à répondre, entrouvrant même la bouche, elle laissa le soin à son aînée de répondre à la question de la conductrice avant toute chose.

- Je suis votre assistante, si ma présence vous est nécessaire lors de ce déplacement alors je serai présente. Sans doute trop professionnel, comme un long discours répété – des heures durant – devant un miroir. Le timbre n'était ni chevrotant, ni teinté de douceur mais pour donner du corps à ses dires, la brunette esquissa un sourire vague et scruta le regard de son interlocutrice. Je ne ferai rien d'inconsidéré, je suis assez intelligente pour comprendre qu'il en va de notre réussite, puis ce n'est pas mon travail de liquider des troubles fêtes.

Les mots étaient scrupuleusement choisis, pour autant elle garda l'esquisse au coin des lèvres, de manière à ce que si l'un des deux à l'avant l'observait dans le rétro, ses paroles sonnent comme une plaisanterie. Mais, pour June, le sous entendu était clairement palpable. Elle lui avait certes épargné un sale moment, sans nul doute son existence même, elle réitérerait s'il fallait faire machine arrière, néanmoins là bas, à la campagne, elles ne seraient pas seules mais chaperonnées par un panel d'hommes armés aptes à faire feu si la situation dégénérait.

- On ne sait pas qui est ce criminel, je me contenterai donc de les haïr tous de la même façon, sans un mot, sans une autre action que de prendre quelques notes. Reprit-elle en jetant un œil aux soldats postés aux grilles qui leur ouvraient le passage. Soyez rassurée June, je suis dans votre camp et Swann l'était aussi, j'estime que la meilleure manière de lui rendre hommage est de faire fonctionner ce pourquoi vous vous battez.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 495
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 22:06
June l’écoutait, un imperceptible sourire satisfait aux lèvres. La jeune femme à ses côtés était à mille lieux de ressembler à la coupable fragile dont elle avait percé le jeu des mois plus tôt. Elle ne pleurait plus, elle ne se plaignait plus, elle ne se leurrait plus, elle ne se cachait plus derrière une impertinence puérile. Il avait fallu être dur avec elle, quitte à lui briser le moral, mais l’avocate était fière du résultat. C’était encore frais, robotique, mais elle avait confiance en la prise d’assurance d’Evelyn qui viendrait fatalement avec l’expérience. Le sous-entendu parut faire tiquer Arizona, qui jeta un œil dans le rétroviseur, mais la rouquine l’esquiva avec un naturel parfait. Quant elle ne fixait pas sa voisine et son discours patriote, elle suivait machinalement les arbres qui les enveloppaient.

La conclusion de son assistante fit s’élargir son sourire. Un brin professoral. La leçon viendrait plus tard. La haine ne lui rendrait pas service : comme toutes les autres émotions, elle était une attache. Une force, parfois, une faiblesse, souvent. Qu’importe sur qui elle était dirigée. Le seul moyen de garder les idées parfaitement claires était d’enfermer les sentiments à double tour, de garder la moindre trace de sensibilité sous contrôle. Mettre une camisole à son âme. Une muselière à sa voix intérieure. Elle apprendrait en temps voulu. Pour l’instant, June n’éprouvait plus le besoin de fractionner à grand coup de burin la façade intérieure de l’étudiante. Elle choisit de l’interroger sur un pan bien plus personnel, comme une récréation le temps du trajet.

- Tu as parfaitement raison. Tu étais amoureuse de lui, n’est-ce pas ? Ça ressemblait presque à une mère qui questionnait sa fille, sauf que l’avocate n’en avait pas l’intonation, toujours maintenant, ou… tu avais laissé tomber ?

Elle occultait volontairement l’épisode de la tentative de meurtre. Un secret était un secret. D’autant que désormais, elles étaient liées par bien plus grave que ça. La dernière fois que la rousse l’avait interrogée sur ses affaires personnelles, ça ne s’était pas très bien passé. Pas pour Evelyn en tout cas, car la quarantenaire n’avait eu aucun problème à parler de ses préférences. Comme présentant le malaise qui risquait de s’instaurer – ou tout simplement parce qu’elle savait que son amie n’était pas fan des conversations badines – Arizona se permit de commenter :

- Il était pas degeu', pour un môme, elle manœuvra pour changer de sentier et éviter une branche épaisse tombée avec les récentes pluies, assez spécial mais d’après Stan, c’était un type sympa.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 22:32
Business trip


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


De la haine à l'amour il n'y avait qu'un pas... Ce dicton lui revint en tête quand elle songea au bouquin enseveli sous les vêtements de sa valise. Il y était inscrit, néanmoins ça n'avait rien d'une histoire romantique sans quoi Swann ne l'aurait jamais lu. C'était plutôt comme une leçon de vie, comme trop de tout pouvait devenir problématique. Alors certes ses dernières paroles à l'avocate étaient sans doute brusques, même trop, néanmoins c'était son ressenti sur l'instant. Au moment précis, Evelyn n'entrevoyait guère ces inconnus du Ranch comme des Êtres Humains, avec leur lot de douleur, de mélancolie ou de joie non, ils n'étaient plus que de simples monstres comme celui ayant osé poser les mains sur sa voisine. Sans s'en rendre compte, sa paume avait serré puissamment le pan de son manteau de feutre rosé, et l'étudiante ne s'en aperçut que lorsque la douleur se réveilla sous le timbre neutre de sa supérieure vers laquelle ses prunelles interrogatives bifurquèrent. Une première, habituellement leurs conversations concernaient uniquement la communauté mais ici, la question de Phelps relevait du domaine privée, intime peut-être. Pourtant, là où elle s'était offusquée la première fois qu'un tel sujet avait été mis sur le tapis, ici elle se contenta d'un sourire, d'opiner, puis de la laisser terminer. La politesse voulait qu'elle ne la coupe pas, qu'elle puisse assimiler le sens de la demande et y répondre au mieux, comme lorsqu'elle l'épaulait dans les tâches quotidiennes que lui imposait son rôle de meneuse... D'ailleurs, Arizona se permit même un commentaire qui l'invita à rire plus franchement.

La conductrice avait du goût, néanmoins ce n'était pas que le physique qui lui avait tant plu chez Swann, c'était l'assurance particulière que dégageaient ses prunelles grises, cet imperceptible sourire l'ayant poussé à suivre ceux du groupe l'ayant trouvé dans les ruines de Seattle, le fait que, malgré son âge, sa corpulence, il était capable de la rassurer en une simple œillade. Tempérant son esclaffe spontanée, Collins se replaça plus aisément sur le siège et pinça les lèvres, désireuse d'exprimer au mieux son ressentie. C'était une première, une première que d'aborder pareilles choses avec la femme assise auprès d'elle.

- Oui, j'étais amoureuse de lui. Affirma-t-elle sans honte aucune. Depuis quelques temps déjà, elle ne rosissait plus et assumait pleinement ses dires, ses choix, ses actions. Et bien que le visage de l'agresseur de June hantait encore ses nuits, qu'à l'heure actuelle il était bien souvent chassé par un autre fantôme qu'elle regrettait, Evelyn savait parfaitement que rien n'y changerait. Quant à savoir si elle l'aimait encore, malgré tout, elle fronça les sourcils comme pour mieux se faire comprendre. Je pense qu'on ne chasse jamais totalement quelqu'un de son cœur ou de sa vie, Souriante, elle reprit en plaisantant cette fois. sauf si la relation était vraiment très très moche, c'est indéniable. Pourtant non je n'étais plus éprise mais oui je l'aime encore.

Elle n'utilisait pas le passé non, pour la simple et bonne raison que même si son corps n'était plus, son âme, elle était encore présente là quelque part... Elle croyait en Dieu jadis, y trouvait encore un certain confort parfois, mais même si désormais ses croyances étaient biaisées, qu'elle avait violé quelques commandements, certains enseignements de la religion trouvaient encore grâce à ses yeux. C'était comme pour tout, il y avait du bon, et du mauvais, il fallait simplement trier et en retirer ce qui vous serait utile. Songeant à ça, elle observa longuement June. Du bon et du mauvais, aux prémices de leur relation elle n'entrevoyait que la face sombre de cette femme, l'estimait mauvaise et cruelle, à l'heure actuelle cette image n'avait guère blanchie, mais la vision qu'elle en avait été bien plus belle et importante.

- Il est mon ami, je le regretterai beaucoup. Conclut-elle avant de soupirer et de reprendre. Si je l'avais connu après avoir reçu certains de vos conseils, sans doute n'aurais-je pas baissé les bras si facilement. Oui, elle se serait battue d'avantage, néanmoins la plus belle chose qu'elle pouvait garder de sa relation avec Blackmore était leur amitié. J'vous remercie June. Sa main glissa une seconde sur la sienne avant qu'elle la retire, sans rosir, sans avoir honte d'avoir eu cette élan particulier. Mais une envie de lui poser quelques questions personnelles lui vint, néanmoins elle hésitait par la simple présence de la militaire et du jeune homme sur le siège passager. Vous aviez un passe temps autre que la musique ?

Ce n'était pas son choix premier non, elle désirait plutôt en savoir davantage sur les relations amoureuses de cette femme, ce qui lui plaisait tant chez ses consœurs, mais le peu d'intimité de l'habitacle ne le lui permettait pas.  

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 495
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Business trip   Ven 25 Mai 2018 - 23:28
Le paradoxe était presque touchant. La jeune femme parlait d’amour comme une enfant mais avec l’assurance d’une adulte. Ce n’était plus une gamine qui rougissait et bafouillait. Evelyn reconnaissait, assumait et signait. Même si l’avocate avait mille arguments pour mettre à genoux sa conception sacrée de l’amour, elle n’en dirait rien dans l’immédiat. Elle se contenta de fixer ses traits aux accents poupons, un demi-sourire indéchiffrable sur les lèvres. A l’avant, Arizona et Homer s’étaient permis un petit rire.

- Comme avec mon ex, commenta le seul passager masculin, j’l’ai carrément sortie de ma vie. C’était très, très, très moche.

June ne partagea pas l’hilarité générale mais posa ses yeux verts sur chacun de ses alliés, avant de reporter son attention sur son assistante. Honnêtement, elle fut surprise par sa confidence, sur le fait qu’elle aurait pu mettre au service de sa relation avec le défunt les conseils glanés en sa compagnie. Elle n’avait pas conscience d’être également une coach en relation amoureuse ! Toutefois, ça l’amusa pour le coup et l’un de ces rares sourires sincères se dessina sur son visage opalin. Ce dernier changea à peine lorsque les doigts de l’étudiante glissèrent fugacement sur ses siens.

- Je t’en prie, souffla-t-elle en fronçant imperceptiblement les paupières.

Avait-elle fait exprès ? Enfin, oui, c’était évident, la véritable question était plutôt… qu'est-ce que cela signifiait ? Evelyn la connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir que les élans d’affection ne faisaient pas partie de son mode de fonctionnement. Même depuis qu’elles s’étaient rapprochées, la rouquine n’avait jamais eu le moindre geste amical, familier ou tendre envers la jeune femme. La seule fois où elle l’avait touché, c’était cette fameuse nuit où elle lui avait sauvé la vie. Rien d’évocateur. Pour autant, June n’en était pas à soupçonner sa cadette d’essayer de lui faire un appel intime. Non sans laisser paraître ses interrogations, elle répondit sur son timbre habituel :

- Je n’avais pas de temps à passer, donc je n’avais pas de passe-temps, elle s’interrompit pour regarder un rôdeur qui s’approchait péniblement de la voiture ; elle les avait presque oubliés, la musique m’aide beaucoup à me concentrer, elle couvre les bruits parasites, les bourdonnements d’insecte, les voix venants de la rue, les tic-tac d’une horloge, … tout pouvait la gêner quand elle passait plusieurs heures à cogiter, mon travail ne me laissait pas beaucoup de temps libre. Pour ne pas dire pas du tout, le vorace avait déjà disparu de son champ de vision, le décor désolé de l’autre côté de la fenêtre était à nouveau vide de non-vie, par contre quand je prenais des vacances… j’aimais beaucoup voyager loin. J’ai été un peu sur tous les continents.

Toute seule la plupart du temps. Elle n’aimait pas que son mari l’accompagne, elle avait besoin de se sentir libre. A l’autre bout du monde, même si elle était incapable de ne pas se mettre à travailler un peu une fois rentrée à l’hôtel, elle se sentait véritablement… entière. L’avocate avait visité des lieux incroyables, tenter toute sorte d’expérience, rencontré des femmes magnétiques. En voyage, elle n’avait plus de masque. Un luxe à cette époque révolue.

- Qu’est-ce que vous avez préféré alors ?
- Je n’aime pas parler de préférence, chaque destination est différente, répondit-elle, mais… je suppose que j'ai été vraiment fascinée par les facettes sauvages de l'Australie.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Business trip   
Revenir en haut Aller en bas  
- Business trip -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Very Bad Trip
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]
» enjoy your trip and have fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: