The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Gotta raise a little hell /!\ -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 658
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Sam 26 Mai 2018 - 20:24
Victoria fronça légèrement les sourcils mais sourit malgré tout. Ouai, elle savait identifier les connards quand elle en voyait. Un de ses super-pouvoirs. Elle n’était absolument pas choquée de l’aplomb avec lequel il s’affirmait coureur de jupon. Il ne disait pas tout, c’était clair, mais c’était de bonne guerre. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il déballe tout le premier soir – sans jeu de mot – et il n’y avait de toute façon rien de moins sexy qu’un mec qui se plaignait de son ex. Persuadée d’avoir touché du doigt une vérité, la trentenaire acquiesça sans commentaire et lâcha un « pffff » amusé quand son partenaire commenta son physique. Décidément, ça devenait courant ces derniers jours ! Ça devait être parce que la baraque des joyeux lurons était peuplée à moitié de pédés qu’elle ne s’était pas entendu flattée depuis un moment. Nate mis à part, sauf qu’il ne comptait pas lui.

- Waw, souffla-t-elle après que Donovan ait énuméré le « bon côté des choses », donc t’es là pour m’rendre service… c’est sympa !

Sa moue faussement reconnaissante dressée vers le ciel, elle faisait lentement balancer de droite à gauche l’une de ses jambes dont le genou était plié. Son coéquipier fut le premier à entendre le râle du mordeur. Elle se redressa en grognant, le dos déjà explosé par la tôle inconfortable. Le mâle jouait son rôle de chevalier et sautait au bas de l’épave pour aller perforer le crâne de la charogne – et sans salir ses propres armes, s’il vous plait. Victoria en avait profité pour s’asseoir sur le toit, coudes appuyés sur les cuisses, le dos voûté comme une adolescente.

- Hum… c’ça ton secret p’faire baisser la note d’ennui à 0, tu soûles tes collègues, fit-elle en feignant réfléchir, et sur une échelle de 1 à 10 maint’nant, j’ai combien d’chance de m’réveiller dans ton plumard en ayant oublié tout c’que j’ai fait ? 1 étant la friendzone absolue et 10 la certitude que tu m'fileras un cach’ton d’drogue du violeur ? La pigiste observa un instant la réaction de Donovan avant de se mettre à rire, j’deconne, réponds pas à ça. Mais j’accepte la picole, va la chercher pendant qu’j’m’occupe d’la dame.

A son tour, elle descendit de son perchoir pour aller à la rencontre du second rôdeur qui approchait. On aurait dit qu’il était passé de force dans un passage étroit : sa cage thoracique était aplatie, la chair du visage avait été décollée, il lui manquait un bras et la moitié des organes à en juger le trou béant dans son ventre. La trentenaire récupéra la tige métallique qu’avait utilisé son aîné et après l’avoir nonchalamment fait mouliner, comme elle le faisait généralement avec sa batte – elle traversa le crâne mou pour rendre le repos à ce qui avait été une femme.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Sam 26 Mai 2018 - 21:02
« J’vis que pour rendre service moi, servir et protéger, enfin un truc du genre. » C’était pas exactement le dicton de son corps d’armée, mais dans le fond c’était l’essence même de son boulot, avant et après l’épidémie. Le rôdeur au sol, Donovan proposa de partager une bouteille ou quelques verres du moins avant d’esquisser un sourire aux paroles de la brune. « Un magicien ne révèle jamais ses secrets. » Parce qu’il en était persuadé, sa capacité à faire de n’importe quelle soirée une bonne soirée était digne d’un tour de magie, en toute modestie.

A sa question suivante en revanche, Donovan éclata de rire. « Aucune chance que t’oublies crois-moi. » Un regard appuyé pour compléter ses paroles, Donovan était totalement du genre à se vanter mais il savait aussi qu’il avait toutes les raisons du monde de se vanter dans certains domaines. Le tatoué s’éclipsa donc avec une petite révérence, laissant la brune s’occuper du second rôdeur qui approchait. Elle n’avait pas l’air du genre à protéger, Victoria se démerdait seule, c’était quelque chose qu’il appréciait même si défendre ceux qui ne savaient ou ne pouvaient pas le faire ne lui dérangeait pas tant que ça. C’était simplement plus simple de pouvoir faire le con sans se dire qu’une chiée de personnes allaient y passer par sa faute.  

Sa clope au bec, Donovan marcha jusqu’à la maison qu’il occupait ici, s’éclairant de sa lampe torche pour retrouver la bouteille dans son paquetage qu’il n’avait pas pris la peine de déballer. Une vodka bon marché qu’il avait trouvé au détour d’une expédition et qu’il avait gardé pour lui, en prévision des jours où l’alcool serait nécessaire. Cela couvrait beaucoup de jours pour lui mais qu’importait. La bouteille à la main, le tatoué reprit la direction de la barricade.

« J’t’ai pas trop manqué ? » lança-t-il à Blanche-Neige avant de lui montrer fièrement la bouteille. Le tatoué se hissa à nouveau sur la voiture, assis sur le toit, les pieds qui pendaient dans le vide contre la portière. Sans attendre davantage, le brun ouvrit la bouteille et but deux gorgées d’alcool avant de tendre la bouteille à Victoria. « T’es ici depuis longtemps toi ? C’pas trop la mort ici ? J’veux dire vous êtes que huit, y’a moyen de vite se faire chier, nan ? » Il était habitué à être entouré de beaucoup de monde, sans doute que l’armée l’avait habitué à vivre en communauté et que le fait d’être seul lui foutait des angoisses. Personne pour écouter ses blagues, c’était la mort assurée.

« J’me serais vite fait chier ici si j’avais dû y passer mon temps depuis le début, en plus y’a que deux nanas dont une qui tire la tronche. » Il avait remarqué la rousse, elle était pas mal non plus, mais elle avait cet air qui le laissait penser qu’elle hésiterait pas à lui couper les parties s’il tentait quoique ce soit. Le genre de nana qu’on approchait pas facilement, voire qu’on approchait pas du tout.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 658
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Dim 27 Mai 2018 - 12:07
Elle avait abandonné la tige métallique et était remontée sur son perchoir. Vaguement, elle crut entre des rires étouffés. A tous les coups, il y avait une « soirée » quelque part. Indéniable que tous ces arrivants de Fort Ward avait fait renaître une espèce… d’ambiance communautaire. La tribu de Zack avait beau faire bonne figure, la vérité était qu’ils ne pouvaient pas tous se piffrer. Morgan devait avoir sabré le champagne après la mort de Neil, la pigiste ne l’appréciait pas plus, Kyle était toujours aussi fortement en décalage par rapport aux autres et Aodhan… « pffff » résumait parfaitement ce que Vctoria en pensait. Trop à dire et rien à dire en même temps. Le retour de Donovan la fit sourire avant qu’elle ne réplique, narquoise :

- c’est une « bonne bouteille » ça ?! P’tain, c’pas une légende que les militaires n’ont pas d’goût…

Elle s’écarta néanmoins pour lui laisser une place à ses côtés. Ses pieds balançaient dans le vide, non sans mettre de temps en temps un petit coup de talon dans la portière rouillée. Après l’inauguration de la vodka bon marché par son partenaire, elle attrapa la bouteille et but au goulot. L’habitude n’y était plus. Tout son visage se crispa, sa gorge s’enflamma instantanément. Elle renifla vaguement ensuite, le feu coulant jusqu’à son estomac. La petite pique sur Momo-la-barjot fit mouche : la trentenaire éclata de rire en rendant la bouteille à son propriétaire.

- Ouai, Morgan… cette meuf est dingue, frigide et plus négative que l’test de grossesse d’la doyenne des bonnes sœurs d’Afrique, elle eut un rictus moqueur, ta seule chance d’avoir ta tronche entre ses cuisses c’est si elle essaye d't’étrangler avec, l’image la fit ricaner un instant, avant qu’elle ne réponde sérieusement, j’suis arrivée ici à l’automne dernier juste… une putain d’éternité si t’savais comme j’me faisais chier. Le type qu’est mort là… Neil, c’tait un bon pote. Il était bizarre mais il savait comment déconner, elle haussa les épaules, c’était la vie après tout, elle racontait pas ça pour chouiner, depuis deux-trois mois y’a Nate aussi… au moins il a pas trois balais dans l’derch, mais son jeu favori c’est d’me pousser à lui en coller une, Victoria reprit la bouteille pour s’envoyer une autre rasade de vodka, waaaaa, c'est violent quand même, commenta-t-elle, c’con d’Nate, j’ai d’jà failli lui casser l’nez en lui mettant un coup d’boule, avec le recul, ce souvenir la faisait marrer, il crisait comme une midinette qui s’était cassé un ongle.

Le journaliste n’était pas là pour se défendre, alors elle allait se faire plaisir à lui dresser tout un joli profil tiens. La pigiste avait des dossiers sur à peu près tout le monde dans son groupe et n’avait aucun scrupule à tout balancer, surtout en échange d’une légère cuite à l’alcool de merde. D’ailleurs, il faisait plus chaud déjà, non ? Elle rendit la bouteille pour pouvoir enlever son blouson et le balancer sur le coffre, à côté.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Dim 27 Mai 2018 - 17:08
Avec un air sûr de lui, Donovan regarda la bouteille puis Victoria. « Une bonne bouteille pour moi c’est une bouteille qu’est pas vide ou plein de trucs crevés. » Après les connaisseurs auraient sans doute à redire sur la qualité de cette vodka trouvée au fond d’une bagnole abandonnée dans le centre de Seattle à côté d’un pauvre gusse qui n’avait pas eu l’occasion de la boire. Une gorgée plus tard, les deux veilleurs de nuit échangeaient sur tout et rien, et surtout sur les camarades de Blanche-Neige. Ils étaient huit, son surnom prenait une fois de plus tout son sens d’ailleurs, comme quoi Donovan était vraiment un génie qu’on ignorait trop souvent.

Sa remarque à propos de la rousse lui arracha un nouvel éclat de rire. « Y’a pire comme endroit pour mourir mais j’passe mon tour ouais … » Donovan le savait, quand il quitterait ce monde, il le ferait avec panache, il avait bien l’intention de mourir comme il avait vécu, question de principe. La brune expliqua qu’elle était là depuis quelques mois donc, ça devait être l’enfer de vivre avec sept nains qui décrochaient pas un sourire ou un mot. A peine s’ils réagissaient quand on les faisait chier, le genre de personnes qui savaient pas ce que c’était que l’humour, le fun, l’éclate. Des chiants quoi.

Le tatoué écouta sans broncher, se contentant de boire une ou deux gorgées de vodka pour accompagner son écoute attentive. Il enregistrait les informations qui pourraient lui servir, notamment celle qui lui confirma que les meilleurs partaient les premiers puisque l’un des seuls rigolo de la bande était celui qui avait passé l’arme à gauche pendant le raid sur le ranch. Jo’ serait sans doute d’accord avec ce postulat suite à la mort de Swann, Donovan pensait qu’il s’agissait de l’exception qui confirmait la règle.

Nate, donc un emmerdeur aussi, information intéressante. Le brun esquissa un sourire en imaginant la scène. Blanche-Neige qui colle un coup de tête à un des nains, ça avait un côté risible, encore plus en imaginant l’autre geindre comme une donzelle. « T’sais c’qu’on dit des gars qui passent leur temps à faire chier une nana ? Il doit attendre quelque chose. »  Son regard gris dévia de la maison vide et délabrée en face d’eux pour suivre les mouvements de la brune. Après seulement deux ou trois gorgées de vodka, elle tombait déjà la veste ? La soirée était prometteuse. « On en a des comme ça au camps, des pleurnicheurs, mon jeu préféré ? Les emmerder. Bon mon boulot c’est de les protéger mais j’vois pas pourquoi on pourrait pas joindre l’utile à l’agréable, non ? » Un sourire en coin pour appuyer ses propos dont l’adéquation avec la situation n’était même pas cachée un tout petit peu.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 658
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Lun 28 Mai 2018 - 13:41
- Complèt’ment ! C’dont les pleurnicheurs ont besoin, c’est un bon coup d’pied au cul !

Et elle pensait à des exemples très concrets en disant ça ! Comme Kyle par exemple. Ce n’était pas faute d’essayer de lui faire enregistrer que son comportement d’émo des années 2005 ne le rendait ni cool, ni sexy, ni attendrissant… mais il n’était pas sorti de l’auberge. A se demander ce que Zack lui trouvait. A tous les coups, quand l’heure sonnait pour un petit ramonage sous la couette, il lui scotchait la bouche au gaffeur pour ne plus l’entendre geindre. C’était pas possible autrement !

- Au moins moi, j’suis théoriqu’ment pas tenue d’les protéger. ‘fin…

Ce n’était en tout cas pas sa vocation, comme semblait le confier Donovan. Alors certes, elle était bien là à s’assurer qu’aucune charogne ne vienne essayer de croquer quelques petites fesses pendant leur sommeil, mais c’était que du bonus. Et visiblement, une super occasion de se cramer la gorge avec de la vodka bon marché. Rejetant en arrière sa cheveux noirs qui reflétaient les éclats timides de la lune, Victoria reprit la bouteille et ses railleries.

- Et Nate, j’sais parfait’ment c’qui’il attends ouai… on a un passif lui et moi, elle ponctua sa déclaration d’une lampée d’alcool à 40°,on est sorti ensemble y’a… genre cinq-six ans d’ça. C’tait un sale con mais il avait d’l’oseille, résuma-t-elle en assumant parfaitement le côté vénal de la chose, c’toujours un sale con, estima la pigiste dans un ricanement, l'flouze en moins, mais toujours une bite tendue à la place du cerveau.

Le résumé était parfait. Le concerné aurait les oreilles qui sifflait que ça ne l’étonnerait pas. Enfin… s’il n’était pas déjà trop occupé à draguer une des nénettes de la communauté de Donovan. Surtout cette blondinaine là, Jenna. Une fille cool, déjà prise, mais ce n’était pas le genre de détail qui arrêterait le journaliste et elle avait plutôt l’air d’apprécier se faire courtiser. La trentenaire s’en fichait bien, tant qu’elle ne les entendait pas se lancer dans un récital de chants bestiaux dans la maison commune.

- Alors, et toi ? Interrogea-t-elle brusquement en lui rendant la bouteille, comment s’appelle la nana qui a cru pouvoir t’passer la corde au cou et qu’t’as préféré fuir ? … m’dis pas qu’tu l’a mise en cloque ! Lança-t-elle, à mille lieu de penser toucher la vérité.

Il l’avait dit lui-même, elle était perspicace, pas vrai ? Alors elle avait deviné. Les histoires de prendre du recul, voir du monde, fuir, faire du gringue sans retenue… dans la bouche d’un mec, ça voulait dire qu’il s’était privé trop longtemps et qu’il avait besoin de rassurer sa virilité. Se rappeler qu’il était toujours un tombeur quoi !


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Mar 29 Mai 2018 - 22:40
Il appréciait cette philosophie, proche de la sienne, cette attitude également proche de lui. Donovan trouvait un miroir en Victoria, rares étaient les filles qui ne le reprenaient pas sur sa façon de parler, de penser ou d’agir. Donnie esquissa un sourire, elle n’était tenue de les protéger mais elle savait sans doute qu’il valait mieux éviter les embrouilles. Evidemment le militaire avait fait de son métier sa nouvelle vocation pour le nouveau monde.

Le tatoué tendit la bouteille de vodka avec sa camarade de surveillance du soir, écoutant sa réponse à propos de Nate. « Certains types comprennent pas que non c’est non. Pourtant si tu lui as pété le nez, c’était plutôt clair … » Il se foutait de la gueule de ce pauvre Nathan, il n’avait pas vraiment discuté avec lui, mais il imaginait bien que Victoria menait la danse. Sa conclusion arracha un nouvel éclat de rire au brun, son regard gris glissant sur la silhouette de Blanche-Neige à côté de lui. La vodka ou son tempérament ? Même pour lui c’était difficile à dire mais il commençait à avoir cette étincelle dans le regard en détaillant sa silhouette.

Mais Mademoiselle Diplomatie lui fit l’effet d’une douche froide avec sa question. Donovan tourna la tête vers la rue, s’assurant qu’aucun rôdeur ne venait perturber le calme du lotissement, et s’offrant surtout une diversion pour cacher son regard légèrement plus sombre. « Beatriz … » souffla-t-il en fronçant les sourcils, son regard gris sondant la pénombre. « Des fois ça sert à rien de lutter contre sa véritable nature. » Le tatoué se consolait comme il le pouvait, il trouvait son excuse, sa raison là où c’était le moins douloureux. Dans les pires moments, Donnie tentait de se convaincre qu’il avait fait ça pour elle, pour ne pas lui réserver le même sort que son père avait réservé à sa mère, pour ne pas faire connaître la même merde à Louisie. Dans les moments de lucidité, il savait et reconnaissait qu’il était simplement égoïste et lâche.

Cette bonne vieille bouteille de vodka lui apporta le réconfort dont il avait besoin, l’assurance qui lui avait fait défaut pendant une fraction de seconde. « Bon sinon j’ai pas amené ça pour qu’on se la joue psy, c’pas ce que je préfère niveau sofa. » Une nouvelle gorgée de vodka dans le gosier et son sourire refaisait son apparition sur son visage marqué par la fatigue et les excès. « J’t’ai promis que le fun remontait à 10 avec moi. » Le tatoué se laissa tomber au sol, récupérant la bouteille de vodka posée sur le capot avant d’avancer vers la maison d’en face. « C’est plutôt calme par chez vous, on devrait pouvoir s’amuser un peu là-dedans. » Son idée de s’amuser ? Dans l’immédiat, décrocher la tête de cerf accrochée au-dessus de la cheminée qu’il pouvait voir à travers la fenêtre brisée chaque fois qu’il était passé devant cette maison en particulier. Et il devait bien y avoir tout un tas de déco moisie à détruire pour se passer les nerfs faute d’avoir des macchabées.

Donovan poussa la porte d’entrée, frappant sur la surface boisée trois fois. Rien, personne. Pas un bruit. Il alluma sa lampe torche et avança vers le salon. « Regarde cette mocheté ! » s’exclama-t-il en désignant la tête de cerf. L’avantage c’était que d’ici, ils voyaient toujours l’entrée du lotissement et pouvaient surveiller. Se débarrassant de sa veste en cuir qu’il déposa sur le canapé décrépi, Donnie avança vers la cheminée, déterminé à refaire le portrait au père de Bambi, et pourquoi pas ramener des souvenirs pour décorer sa petite maison sans prétention à quelques pas de là. Et pourquoi pas aussi, jouer les abrutis devant Blanche-Neige.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 658
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    Mer 30 Mai 2018 - 10:58
Beatriz hein ? Ça faisait un peu prénom de premier rôle féminin dans une télénovela mexicaine mais qui était-elle pour juger ? Et puis oulala, visiblement, ça n’évoquait pas de super souvenirs au militaire. Le regard qui se détournait avec le sourire qui disparaissait, ça voulait tout dire. Ça cachait du dossier et des casseroles, la pigiste le flairait avec certitudes, même si son complice demeurait très énigmatique sur sa question pourtant très clair : elle a un polichinelle dans le tiroir ou pas ?! Elle n’allait pas insister bien sûr. Loin d’elle l’envie de s’improviser psy de comptoir avec une bouteille de brûle-gosier ou de se la jouer « meilleure amie ». Lorsque Donovan rappela justement qu’il n’avait pas amener la vodka pour déprimer, elle approuva avec nonchalance :

- t’as raison D. J’m’en ballec en plus.

Zéro absolu en matière de tact. En même temps, c’était vrai : les histoires de cul de son aîné avec ses ex ne l’intéressaient pas plus que la couleur du string de Kyle. Et encore par curiosité, elle serait bien tentée de demander au journaliste. Son collègue du jour pouvait bien être papa de trois enfants et fuir ses responsabilités… elle s’en foutait un max. Victoria ne jugeait que rarement les autres en matière de sentiment : elle était trop loin d’un exemple pour ça. Et puis, si elle croyait au prince charmant, ça se saurait. Les hommes, les femmes, tous dans le même bateau et tous des cons potentiels. Au fond, les plus honnêtes étaient ceux qui s’assumaient.

- T’avais plutôt promis qu’l’ennui tombait à zéro, rétorqua-t-elle en emboîtant le pas au militaire, mais j’vais pas faire la difficile sur les termes, on est en bonne voie.

Ils traversèrent la rue, jusqu’à la maison d’en face qui n’avait pas été entretenue depuis… bah depuis le début. Avec le sourire en coin d’une adolescente prête à faire la première connerie possible pour se défouler, la trentenaire suivit Donovan et le faisceau de sa lampe torche. Clairement, la personne qui habitait ici avait un goût esthétique plus que douteux. La tête de cerf n’était qu’un accessoire dans un ensemble de vases pseudo-ethniques, de tapis en peaux de vache et de canapés couverts de plaids-renard.

- P’tain d’merde, j’vais r’gretter d’pas avoir pris ma batte, commenta-t-elle en s’approchant de l’immonde décoration désignée par son complice, file la bouteille et la lampe.

Il aurait bien besoin de ses deux mains pour décrocher cette horreur et elle pourrait se charger un peu plus. Pas un plan excellent compte tenu du fait que son organisme n’était plus habitué à assimiler de grandes quantités d’alcool mais… fallait bien savoir déconner, non ? Raaah et elle donnerait cher pour pouvoir balancer quelques swings dans les bibelots qui l’entouraient. Y’avait de quoi faire des homeruns jouissifs ! Une fois que Donovan se soit attelé à déshabiller la cheminée, la pigiste but une dernière – grosse – gorgée et lui tendit le reste de vodka en demandant.

- Ok, on commence par quoi ?!


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Gotta raise a little hell /!\    
Revenir en haut Aller en bas  
- Gotta raise a little hell /!\ -
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Raise Hell
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: