The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Here with me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joann Cain
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 960
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Here with me   Sam 2 Juin 2018 - 20:48
Here with me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était dit, tout comme la mort de Swann s'imprimait en elle et gravait son cœur d'une lézarde qui ne disparaîtrait jamais, incapable de cicatriser. Elle avait avoué, peut-être aurait-elle dû le faire plus tôt, mais après tout à quoi bon ? Certes elle pouvait avoir aveuglément confiance en Davis, il ne lui ferait jamais aucun tort, néanmoins est-ce que l'aveu fait plus tôt aurait changé quelque chose à l'instant T ? Non, l'étudiant se serait joint aux troupes en partance pour Renton quoi qu'il ait pu advenir et à l'instant, alors qu'elle sentait les phalanges du scientifique rejoindre l'arrière de sa nuque, qu'elle plongeait dans son regard clair, Joann savait qu'elle était aussi fautive qu'Ela et Donovan... Elle l'avait poussé à rêver, idéaliser même, l'avenir qu'il entrevoyait pour cette communauté, l'avait doucement élevé à un rang qu'elle l'imaginait avoir déjà atteint avant d'être avec elle. La Canadienne l'avait cru invincible, autant qu'elle, plus encore à l'instant où il lui avait soutenu que la prédiction de cet Hispanique n'était que fadaises, d'immondes foutaises qui ne se réaliseraient jamais. Et pourtant.... Une larme roula sur sa joue tandis que son ami prouvait une fois de plus ô combien il avait de valeur à ses prunelles brunes. Swann l'avait protégé oui, elle n'avait fait que lui rendre l'assurance que rien ne l'éclabousserait en retour, néanmoins elle n'avait guère été présente jusqu'à la fin.

Attirée dans une étreinte qu'elle savait rare de la part de son interlocuteur, Cain avait lâché prise. Les nerfs retombaient, tout s'effondrait autour d'elle, tout partait en fumée.... Là où des semaines plus tôt elle avait rêvé à une vie ordinaire, osant même y ajouter un potentiel enfant, ne demeurait plus qu'un vide sidéral et atrocement douloureux. Malgré tout Lawrence avait raison, elle les avait encore eux... Ceux à qui elle avait menti des mois durant, ceux qu'elle avait intentionnellement évincé par crainte d'une réaction violente envers le jeune homme s'ils venaient à apprendre. Ils étaient encore là et lui le premier, le premier qu'elle avait estimé pour sa capacité à n'être qu'un atout parfait dans sa manche. Ses mains redressèrent le cap dans son dos, serrant ardemment les fibres de la veste qu'il portait, puis ses traits larmoyants s’engouffrèrent contre sa gorge, comme avec Lui, comme une habitude agréable, comme si en fermant les yeux elle pouvait s'imaginer qu'il était encore là, auprès d'elle, le cœur battant, et non mort et enveloppé dans un drap mortuaire. Ce n'était pourtant qu'une impression, différent de ce qu'elle avait connu avec Swann, néanmoins la présence de Lawrence, ses bras autour d'elle, furent sans doute la preuve qu'elle ne serait plus jamais seule contrairement à son existence d'antan. Merci d'être là, d'être toi.Souffla-t-elle en un sourire grignoté par la douleur et les sanglots, par l'évidence même que peu importait ses choix désormais, peu importait ce qu'elle avait pu décider ou mettre en œuvre, eux étaient encore là où lui ne serait plus qu'un éternel souvenir. […] Plus tard, Merl avait emporté son corps, elle l'avait suivi comme tous ceux revenus pour assister à ces étranges funérailles. Respectueusement sa dépouille avait rejoint la tombe et le silence avait pris possession du petit groupe dans le jardin d'une maison l'ayant vu grandir.

June était là, Evelyn, Ela... Donovan, Casey, Maddison et leurs colocataires. L'aînée des Rogers ne les avait pas quitté, muré dans le silence, il attendait simplement que tous tournent la page pour terminer l'ouvrage. Quand Stanley prit la parole, Cain chercha le contact de la main de Rence et la serra du plus fort qu'elle put sans quitter des yeux la pelle ayant servi à creuser la tombe du jeune homme qu'elle aimait. Les ténèbres l'engloutissaient, oppressant sa poitrine et le cœur s'y trouvant, le broyant pour n'en laisser plus que des cendres. Elle avait aimé Swann du plus profond de son être, jusqu'aux tréfonds de son âme et leur histoire aurait pourtant pu être plus longue, plus précieuse qu'elle l'était déjà si seulement elle lui avait directement ouvert son cœur. Le manque parcourrait ses veines à une vitesse folle, les larmes rougissaient ses joues, pourtant il lui faudrait vivre avec, tout comme Joy devrait survivre en sachant qu'elle n'avait plus personne, pas même un frère, pour partager ce qu'elle pourrait encore faire ou dire...

Un instant, et en croisant le regard de Maverick qui s'attardait sur elle en quelques mots, la Canadienne chercha la jeune femme. La grande blonde avait bien disparu, ce n'était pas qu'une impression, néanmoins à ce moment précis le besoin de demeurer auprès de Swann était plus intense, plus fort que tout le reste. Serait-elle capable de dire quoi que ce soit ?

- Tu peux le recouvrir. Lâcha-t-elle à Merl après de lourdes secondes.

Son timbre enroué était glacial, dénué d'émotions, secoué par la haine et la douleur, parsemé de rancœur à l'égard de qui avait osé lui arracher l'être le plus important de son existence.  Quand elle croisa les billes brunes d'Ela, Joann arqua un sourcil.

- Il est mort, Stanley a dit ce qu'il fallait dire, y a rien à ajouter, rien à dire de plus. Reprit-elle en jetant un dernier regard au corps étendu dans la fosse. Il s'en fiche maintenant, et ça m'le ramènera pas.

Ses lèvres tremblèrent pour autant elle réprima les larmes qui revenaient à la charge. Casey, Stanley, Lawrence.... ils avaient leur place ici, contrairement aux autres qu'elle tolérait uniquement parce qu'il le fallait, alors quand Merl s'approcha de nouveau de l'outil, Cain tourna les talons et rejoignit l'intérieur de la demeure. Fuir cet instant, cette réalité macabre semblait plus évident que d'avoir à le subir et à l'estimer comme véritable et terriblement réel... Réel comme son propre cœur qu'elle enterrait avec lui.

made by LUMOS MAXIMA



Showing no mercy...
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. Young blood, heaven hate a sinner, but we gonna raise hell anyway.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Rieeen
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 31/10/2015
Messages : 2317
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Here with me   Dim 3 Juin 2018 - 23:29

Si l'ambiance dans le salon des Blackmore avait été lourde, celle dans le jardin, devant le trou béant qui contenait désormais le corps du jeune homme, l'était tout autant. Davis, malgré son air toujours aussi fermé et froid, était inquiet pour son amie. Jamais encore il n'avait vu les larmes rouler sur ses joues, une expression aussi démunie déformant son visage, et étant donné qu'elle faisait partie des quelques rares personnes qui avaient pris grâce à ses yeux, il s'en sentait concerné et s'était promis d'être là, de la soutenir dans cette épreuve. Rogers était finalement revenu pour récupérer le corps du défunt afin d'aller le mettre en terre avec l'aide de quelques autres. Lawrence n'avait pas apporté son aide, ils étaient suffisamment à le faire et, de toute façon, il était bien connu qu'il rechignait à mettre la main à la pâte lorsqu'ils pouvait éviter de le faire ; sauf lorsqu'il s'agissait de son travail mais ce n'était là en rien le cas.

Le quarantenaire était donc debout à côté de Joann non loin de la tombe. Sans doute que s'il ne l'avait pas fait pour elle, il se serait mis à l'écart, tout comme Phelbs, parce-qu'il n'avait aucun lien avec le jeune Blackmore -probablement même qu'il ne se serait pas donné la peine de venir-, mais le regard totalement perdu de la Canadienne l'avait poussé à ne pas la laisser. S'il n'avait aucunement l'intention d'être ce genre de pote lourd qui colle constamment la veuve pour s'assurer qu'elle s'en remet, il jugeait que le moment était encore mal choisi pour la laisser digérer seule la nouvelle. Enfin, seule n'était pas le bon mot, elle avait autour d'elle des personnes qui l'épauleraient, mais qu'importait pour l'instant. La voix de Maverick s'éleva alors, laissant un Lawrence tout aussi impassible et fermé. Seule la main de l'escort qui vint serrer fortement la sienne le poussa à avoir une quelconque réaction et en faire de même. Si les mots du militaire ne le touchaient pas, il gardait cependant le silence, bien conscient malgré sa gueule habituellement grande et sans filtre que le moment était des plus mal choisis pour l'ouvrir. Il le faisait par respect pour Joann, parce-qu'elle ne méritait pas qu'il vienne foutre son grain de sel et sa mauvaise humeur dans un deuil qu'elle devait encore difficilement réaliser.

Les propos de la brune coupèrent alors court à cette cérémonie improvisée. Le recouvrir pour qu'il ne reste qu'un souvenir parmi tant d'autres. Les mots qui suivirent cependant, accompagnés d'un ton sans appel et presque froid, prouvait bien qu'il était plus que compliqué pour elle de supporter de moment. Et comment aurait-il pu en être autrement ? Celui qu'elle aimait était mort. Il n'y avait en effet rien d'autre à ajouter. Hasardant un coup d’œil vers elle, pour apercevoir à nouveau cette expression défaite, Davis serra les dents avant de la laisser s'éloigner pour rejoindre l'intérieur de la maison. Il ne la suivit pas parce-qu'elle avait besoin d'être seule pour encaisser le coup, pour comprendre et commencer à accepter. Elle avait sans doute plus que besoin de cet instant rien qu'à elle où elle pourrait se replonger dans des souvenirs qui seraient désormais bien trop douloureux pour être portés. Sans doute. Parce-qu'au fond, le quarantenaire n'en savait rien, jamais il ne s'était attaché au point d'être détruit par une perte. Il avait certes été relativement secoué au décès de ses parents adoptifs, mais ce n'était en rien comparable à ce que devait éprouver actuellement la Canadienne.

Adressant un bref regard au autres personnes présentes dans le jardin, il avait arrêté ses prunelles glacées sur Amrani, s'approchant alors d'elle. « Je vous attends d'ici dix minutes en salle de réunion » avait-il lancé sur un ton neutre, parlant également de Phelbs. Un compte rendu de ce qu'il s'était passé là-bas ne serait pas de refus, comment les choses s'étaient déroulées. Peut-être les deux femmes avaient-elles déjà échangé à ce sujet mais il attendait également que l'Israélienne qui était sur place lui relate les événements. Sur ces mots il avait tourné les talons, tirant un joint de sa boîte en prenant la direction de son domicile pour avertir Amanda de ce qui était arrivé.


xxx
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Evelyn Collins
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 17 & Lame effilée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 24/10/2017
Messages : 629
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Here with me   Lun 4 Juin 2018 - 19:37
Here with me


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Comment avait-elle pu réagir aussi étrangement ? Comment avait-elle pu rire nerveusement, occulter complètement la réalité sordide qui venait de quitter les lèvres de Donovan ? Dans sa tête des tas de choses revenaient à la charge et les larmes fusaient désormais. Diverses souvenirs s'évadaient dans son crâne, des plus beaux au plus douloureux, de la naissance de ce qu'elle avait dûment espéré à la rupture tout aussi rapide... Et à l'instant, tout se brisait. Swann était mort.... L'évidence la fit lâcher le tube dans sa main libre, l'autre se raccrochant au genou du militaire installé auprès d'elle et qui l'entourait de ses bras. Ses traits larmoyants s'étirèrent de maux contre son buste, sans doute qu'elle tâcherait ses vêtements mais sur le vif, elle n'entendait plus que les mots rassurants qu'il lui murmurait en la berçant comme une enfant victime d'un futile petit accident. Lucas ne l'aurait sans doute peut-être pas réconforté autant, il détestait l'étudiant; alors certes Floyd ne le portait pas dans son cœur, et c'était sans doute pour cette raison qu'elle s'était tournée vers lui et non vers Stanley pour la pousser à devenir plus capable, mais il avait au moins la décence de garder ses rancœurs pour lui. Se rappeler des bons moments.... Elle s'y attellerait et tâcherait de faire éclore ce qu'il avait pu souhaiter pour faire perdurer le fort.

A l'instant les perles roulaient sur ses joues certes néanmoins elle ne se sentait peut-être pas aussi vide qu'elle l'avait été lorsque Blackmore l'avait abandonné au profit d'une autre. […] Collins l'avait suivi jusqu'à la demeure où elle s'était installée quelques jours après le séisme, tous étaient là dont celle qu'elle n'appréciait toujours pas et qui, en ce jour noir où l'on déposait un corps sans vie dans une tombe, était loin de l'horrible garce dont elle n'avait eu de cesse de peindre le portrait. L'idée même que les épreuves rapprochaient lui lécha l'esprit alors qu'elle n'avait guère quitté Floyd d'une semelle, pas même pour rejoindre June dont la présence lui apparut comme une bouffée d'oxygène malgré la suffocation. Ela ne pipait mot, quant à Merl ce fut à lui que revint la tâche d'abandonné le jeune homme au creux de sa dernière demeure.

Quand Stanley prit la parole, l'assistante glissa le poing sous ses yeux et déglutit en coulant son regard noisette vers une Casey tout aussi pâle que l'était sa sœur et les autres personnes partageant leur peine. Quant à Davis, qu'elle captura du coin de l’œil, il était fidèle au portrait trop lisse, trop froid, qu'on lui avait fait de lui lorsqu'elle avait foulé le seuil de cette communauté. Ce qu'évoqua Stanley fit écho en elle, à ses souvenirs aussi agréables qu'ils étaient difficiles à revivre pour certains, mais lorsqu'elle entrouvrit les lèvres, offrant même un piteux sourire à Amrani, le timbre froid et éraillé de la nouvelle veuve fit s'échouer une nuée de frissons au creux de ses reins. Ses cils dévièrent contre elle, contre cette froideur soudaine et malvenue à l'égard de l’israélienne, néanmoins le poing serré près de sa cuisse dût rester précieusement à sa place. June savait, elle connaissait l'animosité qui la liait à Cain, à l'instant c'était sans doute plus difficile encore mais dans le regard vert de l'avocate, une réalité plus rassurante voguait. S'il n'y avait eu la Canadienne, Evelyn se serait trouvée à sa place et la douleur aurait été telle qu'elle ne l'aurait sans doute pas supporté à contrario d'aujourd'hui où sa propre évolution, ses propres aspirations, lui permettaient de rester digne malgré la tristesse.

Lentement, se détachant de l'ombre protectrice de l'ex chef des militaires, la jeune fille s'approcha de la tombe et de Merl qui allait recouvrir la dépouille, elle agrippa une poignée de terre, comme le voulait la tradition, et la laissa lui échapper des doigts au dessus de la fosse avant de reculer et d'interroger Phelbs du regard après avoir entrevu Davis s'adresser à l'architecte. Un regard suffirait à lui faire savoir si, oui ou non, elle devait l'accompagner pour l'entrevue à venir en attendant, elle logea la main dans celle de Donovan, replaça une mèche derrière son oreille et observa les dernières personnes présentes après avoir sourit au dernier homme ayant sa pleine confiance.

- Vous pouvez venir prendre un thé ou un café à la maison. Ça se faisait autrefois, pourquoi pas aujourd'hui ?

Certes June, Ela et le docteur Davis ne seraient pas présents, néanmoins Casey, Stanley, Maddison, les autres ainsi que Merl, auquel elle esquissa un sourire, pouvaient accepter l'invitation. Quant à Joy.... Malgré l'envie de lui parler, Evelyn dut se rendre à l'évidence qu'elle n'était guère présente, le choc avait dû être difficile, dur au point de la pousser à déserter les funérailles de son frère.

made by LUMOS MAXIMA



Drowned in hell...
If I were me everything I have in my heart, would not scare me. But I let my hand go i move away from myself. I find myself again in the morning on the wrong track. When we lose ourselves on the way, how do we win through these inhuman efforts, who brings us to us ?

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 783
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Here with me   Mar 5 Juin 2018 - 20:58
Un long soupir s’était échappé de ses lèvres fines, son regard gris rivé sur le vide autour d’eux. Donovan n’aimait pas voir les gens tristes, principalement parce qu’il savait pas gérer ça. Il savait faire un tas de trucs, il savait faire le con pour détendre l’atmosphère, il savait faire sortir les gens de leurs gonds. Mais soulager les cœurs trop lourds, après ce genre d’annonce, il savait pas faire. Parce qu’il pouvait pas dire de connerie, il avait pas vraiment le droit. Et ça, le tatoué, ça le rendait muet. Du mieux qu’il avait pu, il avait tenté de réconforter Evelyn, puis il l’avait laissée pour retrouver Beatriz et Louisie, le cœur lui aussi lourd.

Plus tard, lorsque le moment fut venu pour le camp de dire au revoir au gamin, Donovan fit le déplacement. Ce n’était pas tant pour Swann qu’il ne portait pas dans son cœur mais plutôt pour deux de ses amies, pour Beatriz qui appréciait également l’étudiant. Pour elles, il pouvait bien faire ça, endurer les discours des uns, des autres. Joann lui fendait le cœur, ce n’était pas la brune tempétueuse qu’il connaissait, c’était une veuve éplorée et tout ce qu’il voulait faire, c’était lui coller sous le nez qu’elle se relèverait, qu’elle avait vécu tout ce temps sans Swann et qu’elle parviendrait à recommencer. Après tout, quel autre choix avait-elle ?

Mais Donovan n’en fit évidemment rien, resté en retrait il se contenta d’observer la scène. L’expression sur son visage était figée, neutre. Il en avait enterré des frères d’armes, ça faisait mal, cette fois ça ne lui faisait rien parce que même si Swann s’était battu à ses côtés, il ne faisait pas partie de ces personnes chères à son cœur. Seule la détresse de celles qui comptaient le touchait. Lorsque finalement la terre recouvrit le corps de l’étudiant, que les regards se détournèrent, Donovan posa un regard inquiet sur Jo’ et Evy. Cette dernière revint vers lui, lui arrachant un sourire bienveillant.

« On peut pas dire non à un café … » souffla-t-il à voix basse avant de reprendre pour Evy. « Courage. » Il aurait aimé pouvoir en dire autant à Joann, mais la canadienne le tenait pour responsable et il doutait de pouvoir l’approcher sans craindre pour sa vie. Elle aurait sans doute assez de personnes pour veiller sur elle, des personnes qu’elle laisserait l’approcher. Une page se tournait, pour les personnes présentes, pour certains absents. Swann faisait partie de ces dommages collatéraux inévitables dans chaque bataille. La vie continuerait, sans lui.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Here with me   
Revenir en haut Aller en bas  
- Here with me -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: