The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- La gamine, le vieux et le dada. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5906
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Mar 29 Mai 2018 - 19:08
- Des jeunes gens, ouai…

C’était peine perdu, Deaglan la prenait pour une enfant et n’imaginait visiblement que des enfants avec elle. La musicienne ne s’obstinerait plus : au fond, elle savait qu’elle ne leur ferait pas de mal. A quoi cela servirait de pousser l’honnêteté jusqu’à parler des meurtres à son actif ? De ses actes de démences barbares ? Des vivants qui n’étaient plus de ce monde après avoir confronté les siens ? A rien, sinon à l’effrayer. Bien que mal à l’aise, Selene n’avait pas repoussé la rouquine et s’était contentée d’un sourire timide. C’était gentil, mais c’était faux : elle n’était pas quelqu’un de bien. Loin de là. Son père s’entêtait dans l’idée que c’était la pianiste qui acceptait une deuxième chance alors que dans les faits, c’était plutôt lui qui s’attirait les faveurs d’une communauté. La jeune femme aurait pu se satisfaire de rentrer sans l’amitié des Euston quand eux… avaient beaucoup à y gagner sur le long terme. Ne serait-ce qu’en terme de soutien en cas de problème.

Deaglan lâcha l’emplacement de leur camp si facilement que l’ancienne étudiante soupçonna que c’était lui qui mourrait d’envie de la faire venir – plus que Freya. Elle avait levé les yeux au ciel – elle ne s’était d’ailleurs pas offusquée du surnom qu’il lui donnait – et suivit. Puisqu’il était décidé… guidant Snow pendant une dizaine de minutes, Selene ne put s’empêcher de se dire que tout cela était tout de même incongrue. Passés la première impression, cette famille était rafraîchissante de bonté. Ils devaient sûrement avoir vécu leur lot d’épreuves pour être toujours en vie, mais… ils étaient restés étonnement humain. Bien plus qu’elle, dont les prunelles glacier étaient déjà désincarnées, lointaines.

- Pas mal…, souffla-t-elle devant la grande palissade avant de se tourner vers sa cadette, mais ton père devrait quand même éviter de guider des étrangers chez vous sous prétexte qu’il s’agisse de jeunes femmes, elle eut un sourire en coin : cette fois, elle taquinait ouvertement le quadragénaire, je pourrais très bien venir d’un groupe équipé d’un buldozer, on ferait tomber tout ça en moins de deux.

Elle s’autorisa un petit rire, non sans un regard mutin lancé au concerné, puis ses traits devinrent plus sombres. Cette mauvaise plaisanterie venait de raviver un souvenir qui n’avait rien d’une blague. Ça lui faisait de la peine d’entacher le tableau mais elle ne pouvait décemment pas rester muette sur ce sujet. La pianiste hésita quelques secondes, puis se remit à parler sur un timbre plus fébrile.

- Si jamais… si jamais un jour un groupe armé débarque ici et vous propose de les rejoindre dans un camp confortable… vous devez accepter, ça lui faisait mal de leur conseiller ça, car ces gens étaient ses ennemis, mais elle ne voulait pas qu’ils soient abattus, je ne rigole pas, précisa-t-elle gravement en suivant ses hôtes, je ne sais pas grand-chose d’eux, mais… de ce que je sais, ils sont mobiles, ils ont rasé un groupe de soixante personnes l’été dernier et à l’automne, ils ont failli tuer tout le mien…, Selene chercha le regard de Freya, puis celui de Deaglan, ils ne laissent pas le choix : les rejoindre ou mourir. Je ne sais pas… où ils sont, quel est leur rayon d’action, ni s’ils auront les moyens de continuer comme ça, mais… si vous les rencontrez, ne soyez pas bêtes, ok ? Ses yeux fixèrent intensément le père ; ils ne voulaient que la protection de sa fille, pas vrai ? Ils ne vous laisseront pas le temps de montrer que les Euston sont rancuniers si vous essayez de résister.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Deaglan A. Euston
membre du conseil | The Haven
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 204
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Jeu 31 Mai 2018 - 11:45
Et c'est reparti ! La princesse de glace a changé de robe: celle de l'emmerdeuse. Franchement, est ce qu'il est toujours en train de ramener des jeunes filles ? Non ! La petite princesse, le fait passer pour un gros pervers. Pire, un pédophile. Cependant, il apprécia qu'elle rit enfin. Elle paraît toute mimi, comme sa fille. Enfin, seulement d'apparence.
Tout d'un coup, son sourire meurt en l'espace d'un instant. Comme si une ombre ou un vent glacial venait de lui fouetter le visage. Deaglan s'inquiète et observe autour de lui. Rien. Que lui arrive t-il ? C'est là que la robe emmerdeuse se troque en cristal.

Selene raconte qu'un groupe, malveillant et armé, tue sans scrupule des personnes qui ne suivent pas leurs mouvements. Deaglan se demande si la petite princesse va se briser. Elle paraît si fragile et vulnérable. Quelque chose de très mauvais lui est arrivé. Comment elle s'en est sortie ? Aucune idée. Mais une chose est sûre, le prix a été beaucoup trop élevé. Ses yeux le disent à sa place.
Ne voulant pas laisser des mauvais souvenirs hanter à la gamine, il décide de mettre le sujet de côté, puis ouvre la porte du fort, entre et referment tout de suite derrière eux.

- Que dirais-tu d'une visite guidée ? Alors sur ta droite, la maison où Freya et moi même logeons, derrière le potager, il y a  une maion avec un lavoir, un grand four, ainsi qu'une glacière et un poullailler, pour le moment vide. Sur ta gauche, une boutique ancienne, si tu veux faire du shopping n'hésite pas, dit le vieux avec un clin d’œil, à côté c'est le stand de tirs.  Deaglan avance au milieu du terrain. Au fond, sur les quatre maisons, un entrepôt et une forge y sont et encore derrière deux cabanes où sont stockées des bûches.
- Mon petit havre de paix, Chuchote Freya en montrant la forge.
- Entre le stand et la petite maison, c'est le musée. Et entre notre maison et l'entrepôt, la boutique de souvenir.
Deaglan regarde autour de lui, pour voir s'il n'a rien oublié.
- Tu lui aurait donné le prospectus où il y a le plan, c'était la même. Bon, allons à la forge y déposer ta jument. Elle y sera à l’abri.

Deaglan le sait très bien. C'est juste, qu'il veut enlever ce voile sombre dans les yeux de la petite emmerdeuse. Et l'obliger a observer dans tous les sens, occupe l'esprit de cette dernière. Enfin, il espère.
- Les filles ! Cri le quadragénaire aux jeunettes qui avaient avancé de quelques mètres déjà. Après, avoir soigné Snow, allez chercher de l'eau dans la glacière. Selene, je pense que tu apprécieras un bain et Freya prend lui des vêtements propres. Le sang séché sur la peau et les vêtements c'est pas agréable. Pendant ce temps là, je vais vous préparer un bon repas. Enfin, façon de parler.

De loin, l'ancien PDG ne peut voir parfaitement le visage des filles. Mais, il sourit et se retient même de rire, car il imagine bien la tête de la petite emmerdeuse, suite à sa phrase. C'est comme s'il avait demandé à deux petites filles de se laver les mains avant le repas, juste après avoir joué. Bon sang, il aurait aimé voir ça, de plus près.


La vie est un chemin aride et périlleux
sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.

- George Sand -
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5906
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Jeu 31 Mai 2018 - 19:14
Elle aurait aimé qu’au moins l’un des deux lui garantisse qu’ils ne joueraient au plus malin avec un groupe aussi dangereux s’ils les rencontraient. Le père choisit de détourner le sujet et la musicienne ne put s’intéresser qu’à moitié à sa visite. Au début du moins. Toutes ces installations étaient d’un autre temps et pourtant… étonnement actuelles. Le poulailler, la glacière, la forge… maintenant que le monde était privé d’électricité, Selene s’extasiait devant les merveilles que pourraient offrir ces constructions. Quand elle voyait les maisonnettes, l’espace cultivables, les palissades, elle ne pouvait qu’imaginer le nombre de personnes qui pourraient survivre ici. Depuis qu’elle s’était mise en tête de bâtir une ère meilleure pour ses amis et sa fille, les possibles s’imposaient d’eux-mêmes. Elle visualisait des familles en train de se promener sans crainte, des cultures fraîches toute la belle saison, des armes forgées sur place, des aliments maintenus à basse température… un véritable village médiéval.

Silencieuse, la pianiste détaillait le moindre recoin de leur refuge. Se rendaient-ils seulement compte du trésor qu’ils avaient ? Surtout si toutes ces infrastructures étaient fonctionnelles : des camps tueraient pour avoir tout ça. Elle suivait Freya et laissa même à Deaglan une nouvelle opportunité de la prendre pour une enfant sans réagir. Un bain ? Des vêtements propres ? Le sang séché n’était pas agréable ? Rien à faire, il la voyait comme une gamine paumée. Elle leva brièvement les yeux au ciel mais préféra embrayer sur autre chose, une fois seule avec la jeune femme :

- C’est… incroyable tout ça… vous êtes vraiment que tous les deux ?

Apparemment oui. Pour Selene qui avait été habituée à se serrer dans des espaces minuscules, que ce soit au chalet de Sequim ou au pavillon de Port Ludlow, cet espace lui paraissait démesuré par rapport au nombre d’habitants. Elle ne fit pas la remarque à haute voix pour l’instant, se contenta de s’occuper de Snowflake avec Freya et de la laisser dans la forge. La jument était définitivement calmée désormais. Pour le reste des soins, la musicienne verrait avec Isaac : il saurait certainement quoi faire.

- C’est vraiment… très gentille de votre part, assura-t-elle à sa cadette, mais je ne veux pas… abuser, elle haussa les épaules, l’air un peu gênée, je peux juste me laver les mains et… je ne peux pas rester trop longtemps. Il faut que je rentre ce soir.

Parce que les autres allaient s’inquiéter mais surtout parce que sa fille allait avoir besoin d’être nourrie. Déjà que son irrégularité avait impacté sa production de lait, la pianiste continuait à donner le sein autant que possible. Même si elle devait compléter les repas d’Elizabeth avec des biberons, le simple contact peau à peau faisait toute la différence. Puisqu’elle n’avait pas envie d’en parler – elle ne révélait généralement pas l’existence de son bébé aux inconnus – elle resta évasive et redisciplina machinalement ses cheveux décoiffés.

- Ton père n’a jamais eu à… faire plus qu’attirer une horde sur d’autres gens pour te protéger ?

Elle profitait d’être hors de portée des oreilles du concerné. Si lui ne voulait pas connaître la communauté de Selene, elle tenait à savoir avec qui elle traitait. Si leurs avenirs devaient être liés, d’une façon ou d’une autre, elle ne marcherait pas là-dedans à l’aveuglette. On ne savait jamais : tout pouvait arriver. Le pire surtout.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Deaglan A. Euston
membre du conseil | The Haven
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 204
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Ven 1 Juin 2018 - 12:44
Face au potager, Deaglan s'aperçoit qu'il a oublié de demander à Freya où elle range ses outils de jardinage. S'il coupe des légumes à mains nues, il risque de les abîmer. Et puis, il doit passer par l’entrepôt pour aller chercher la graisse d'animal que sa fille et lui ont stockés. Se retournant, il voit les filles qui viennent de rentrer dans la forge. L'ancien PDG doit traverser le fort. Il soupire. Il a les crocs et il perd du temps avec des allers retours. Tant cas faire, autant ramener des linges propres pour la jument.

À deux mètres de la forge, Deaglan se stoppe net suite à la phrase de la princesse de glace. A-t-il fait »plus » ? La vérité est dure à dire, car non. Il a toujours fait en sorte d'éviter des drames pour Freya. Franchement, qui foncerait vers le danger ? Il se souvient de ce que la gamine a dit plus tôt : « ils ont rasé un groupe de soixante personnes », « ils ne laissent pas le choix : les rejoindre ou mourir ». Deaglan veut fuir loin de cet état pour que sa fille n’affronte jamais ça. Mais à quoi bon, le monde est en ruine et des personnes cruelles ou non sont devenues folles à force de survivre dans l'ombre. La corruption, trahison et manipulation sont les maîtres, de cette terre déchue. L'homme est son plus grand prédateur.

Freya allait répondre à sa nouvelle amie, Deaglan lui coupe la parole avec tendresse.
- Ma puce, je ne trouve pas la graisse d'animal et je ne sais pas où sont tes outils pour cueillir les légumes. Peux-tu t'en occuper ? Moi, je me charge de Snow, en attendant.
C'est bien évidement un mensonge mais, il a besoin d'un tête à tête avec princesse de glace. Freya hoche la tête et s'en va.

Deaglan va devant le tonneau d'eau, plonge deux linges, les essorent et en tend un à sa petite emmerdeuse.
- Nettoies ton visage. Tu fais même peur à ta licorne, princesse de glace, Dit-il en essuyant délicatement la plaie de Snow. La jument bouge mais, le vieux la caresse et la rassure avec des « chut ». Le visage fermé, il continu. Je ne sais pas si c'est une chance ou pas, que j'ai eu seulement besoin d'attirer une horde de morts. Je suis conscient que j'ai peu d'expériences face aux vivants. Pourtant, je préfère évité un maximum que Freya soit exposé au danger. Elle est ma priorité. Elle est ma vraie famille, celle que j'ai toujours voulu avoir. La perdre serait insupportable.

Freya entre dans la forge.
- Franchement papa, tu exagères. La graisse était à côté de la machine à semer. Qu'est ce que tu ferais sans moi ?
Deaglan affiche un sourire avant de se retourner vers sa fille. Il marche vers elle, l'embrasse sur le front.
- Je mourrais de faim, ma puce. Je n'arrive jamais a me souvenir où tu stockes les choses. En parlant de repas, j'en ai un a préparé. Ne traînez pas les filles, sinon je commencerai sans vous.
Au moment de partir vers la maison, Deaglan s’arrête sur Selene.
- Au fait princesse, si ta proposition de faire du shopping dans ton magasin de bricolage tient toujours, je veux bien faire un tour. En échange, j'ai quelque chose intéressant a te proposer.
Sans attendre une réponse, le vieux s'en va en cuisine, en effaçant son faux sourire, en chemin.


La vie est un chemin aride et périlleux
sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.

- George Sand -
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5906
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Ven 1 Juin 2018 - 19:53
Il l’aurait presque fait sursauter à débarquer comme ça ! Alors que Deaglan sortait son numéro de naïveté à sa fille, la musicienne le regardait en haussant les sourcils, l’air de dire « je n’y crois pas une seconde ». A tous les coups, il les espionnait. Est-ce que c’était par curiosité ou par défiance, difficile à dire, même si sa logique paranoïaque tendait pour la deuxième option. Comme si ça ne suffisait pas, il lui tendit un chiffon humide avec une remarque qui la fit, cette fois, clairement lever les yeux au ciel. Être prise pour une gamine, c’était amusant cinq minutes, ça commençait à devenir lourd. Avec ses histoires de licornes et sa manière de l’infantiliser, Selene en venait à se demander s’il jouait la comédie ou s’il se voilait sérieusement la face. Il y avait un tel décalage entre ce qu’il confiait à propos de son envie de protéger Freya et ce qu’il faisait…

Le fort, le bain, sa gentillesse, sa facilité à l’accepter… le quadragénaire n’avait pas l’air de savoir que le démon pouvait se déguiser en ange. Surtout maintenant. Quand il disait n’avoir aucune expérience face aux vivants, c’était un sacré euphémisme. Ou il tait très doué. La pianiste avait poussé un soupir et fort heureusement, le retour de la rouquine empêcha sans doute qu’il ne le remarque. Dans son coin, elle se débarbouilla rapidement les mains et le visage. Elle n’avait pas l’intention de faire plus. En fin de compte, la générosité de Deaglan avait l’effet inverse : il la refroidissait. Elle avait l’impression d’évoluer dans un monde qui n’était plus réel. Ce n’était pas une après-midi champêtre chez une copine, elle ne les connaissait même pas ! La musicienne ne pouvait pas s’autoriser à n’être qu’une jeune femme de vingt-deux ans ; elle ne pouvait pas baisser sa garde. La dernière suggestion de l’homme fut l’élément de trop. Venir faire ses courses lui-même ? Il n’en était bien sûr pas question.

- Heu… en fait, désolée Freya, s’excusa-t-elle une fois seulement avec sa cadette, je ne vais pas… prendre de bain ou quoi…, elle eut une moue un peu navrée, on devrait rejoindre ton père plutôt.

Elle n’attendit pas de réponse non plus et quitte la forge. Dans sa précipitation, elle tenait toujours le linge humide qui lui avait été prêté. Son aîné n’avait pas beaucoup d’avance, alors elle pu voir sa silhouette pénétrer dans la maison où il allait – sans doute – se mettre en cuisine comme il l’avait annoncé. Selene traversa la cour à grandes enjambées, ne souhaitant laisser à sa fille l’occasion de la tenir, et pénétra à son tour dans l’infrastructure d’un autre temps.

- Deaglan ? Elle l’appela pour prévenir de sa présence avant de le trouver, il faut qu’on parle, il n’y avait plus de taquinerie dans son timbre, ni rien de juvénile au final, je ne peux pas… me laisser prendre au jeu des enfants qui s’amusent pendant que papa fait à manger. Je ne suis plus une gamine, et elle en avait mille preuves aujourd’hui, des cicatrices sur son corps à son assurance irascible, si tu as une proposition à faire, je t’écoute et on en parle maintenant. Sans quoi… je m’en vais, elle haussa les épaules, l’air un brin désolé malgré tout, je ne peux pas accepter tout ça. Pas sereinement. Tout a un prix. Alors qu’est-ce que tu veux ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Deaglan A. Euston
membre du conseil | The Haven
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 204
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Sam 2 Juin 2018 - 12:15
Montrer à Freya que tout va bien est épuisant. Deaglan n'est pas idiot, réagir comme ça n'est pas forcement le mieux. Mais, pourquoi donner à sa fille du traqua ? Le seul but de sa vie est de la protéger. Il faut seulement qu'ils survivent quelques années. Plus tard, elle pourra trouver un compagnon digne de confiance, qui la rendra heureuse et la protégera à son tour. Et pour trouver des personnes de confiances, il faut s'assurer qu'ils sont du même camp et ça passe d'abord par du profil en négociant. Depuis la nuit des temps, les humains agissent comme cela. Alors, Deaglan fera de même.

Dans la cuisine, l'ancien PDG prend du petit bois pour allumer le poêle, quand il entend son prénom. C'est Selene, elle veut parler et ça annonce rien de bon. Elle commence par dire qu'elle n'est plus une gamine et veut écouter tout de suite la proposition du vieux. La petite emmerdeuse serait-elle impatiente ? S'il était d'humeur, il en aurai ri. Mais ce n'est pas le cas, sa tête est embrumé par la peur que Freya soit pas assez protégé. Il expire bruyamment.
- Très bien. Le vieux pose ses fesses et ses mains sur le rebord de la table qui est collée à la fenêtre, où on peut voir la forge. Je veux, comme tu le sais, la sécurité de Freya. Je veux être sûr que ton groupe ne m'attaquerai pas. Crois le ou non, je suis un ancien PDG, Deaglan fixe Selene dans les yeux. J'ai appris de mon expérience, pour être sûr que les personnes sont dignes de confiances, ça passe par une assurance que ces personnes sont dans le même camp que moi. Et je connais qu'une seule méthode, la négociation !
Le quadragénaire regarde par la fenêtre, si sa fille est toujours dans la grotte. Il se redresse et travers la cuisine, pour être face à la jeunette.
- Excuse moi de t'avoir traîné comme ma fille. Comme tu l'as pu remarquer, ma faiblesse est mon sentiment paternel, un peu trop prononcé. C'est d'ailleurs l'autre raison, qui fait que je t'ai aidé a retrouver Snow et je ne le regrette pas, car je t'apprécie vraiment, L'ancien PDG le dit avec sincérité. Pourtant, ça ne veut pas dire que j'ai confiance en ton groupe. Tu es peut être leur chef, ça ne me donne pas la garantie qu'ils sont comme toi. Oh, je ne me fais pas d'illusion que tu es un ange. Deaglan va vers le poêle et reprend où il en était avec son petit bois. D'abord, par ton caractère de petite emmerdeuse, le vieux se retourne vers elle pour lui sourire d'un air taquin puis revient sur son bois. Et d'autre, par ton expérience avec l'attaque du groupe dangereux, que tu m'as dit, là le ton de quadragénaire change. Je pense que tu as dû tuer certains d'entre eux pour t'en sortir avec tes amis. Du moins, ça paraît malheureusement logique. D'autant plus, que tu as précisé que je ne sais rien de toi et ton groupe. T'inquiètes pas, je ne te juge pas, j'aurai fait de même.

Et oui, Deaglan a retenu tous ce qu'elle a dit. Il a bien ressentit que plusieurs phrases cachaient certaines choses. Le vieux cherche dans les yeux de sa petite emmerdeuse, ses sentiments. Il voit que du doute et des questions. Le cerveau de la princesse bouillonne à fond, de la fumée pourrait en sortir. Et c'est bien ! Ça veut dire, qu'elle est réfléchi et intelligente. C'est un poids en moins, sur le cœur de Deaglan. Ils peuvent faire une bonne alliance ensemble.

- Pour la négociation, je pensais que tu pourrais prendre un des deux chariots ainsi que les accessoires qui te faut pour atteler Snow. Et repartir avec des légumes et un peu de plantes médicinales, qui t’intéresse le plus. Pour être sûr que la confiance soit du long terme, nous ferons une sorte d'échange commercial
, Deaglan sait que c'est culotter de dire « nous ferons » et non « nous pourrons », s'imposer comme la petite chieuse, ne fait pas de mal. Freya répare les armes de ton groupe, te donne des plantes et légumes qu'elle cultive et moi, comme tu le sais, le suis un ancien PDG mais, d'une compagnie d'aéronautique et je fournissais des hélicos à l'armée. Je peux piloter et réparer ses engins, tu vois où est Wollochet, j'ai construis un garage à l'école de pilotage là bas. Et pour finir, je sais bien chasser et poser des pièges pour avoir du gibiers. Tous ça en contre parti, du matériels et des outils, afin que je puisse renforcer le fort, des animaux que vous pourrez trouver, comme une poule pondeuse, un cheval, une chèvre ou autres et peut être des connaissances que Freya et moi n'avons pas. Bref, du donnant donnant, Deaglan ajoute. À long terme, je suis sûr que la confiance viendra d'elle même. Je te laisse réfléchir pendant que je prépare le repas, je ne te laisserai pas partir le ventre vide, ça serait inconvenant. Ensuite, tu me donneras ta décision, en espérant que tu t'ouvres comme moi, après. Je suppose que tu veux partir le plus tôt possible, puisque tu as un groupe qui t'attend.

Gagnée la confiance de quelqu'un n'est pas chose aisé. Mais, envers une jeunette encore moins. Pourtant, Deaglan a dit tous ce qu'il pense sincèrement. Les cartes sont sur table, il prie pour qu'elle accepte. Car ça serait, un putain de miracle !


La vie est un chemin aride et périlleux
sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.

- George Sand -
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5906
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Dim 3 Juin 2018 - 3:06
Ah, bien, ils allaient enfin pouvoir parler sérieusement. Du moins, elle l’espérait. Néanmoins, dès les premières paroles de son aîné, Selene sentit qu’il ne partait pas dans la bonne direction. Il voulait une garantie que son groupe ne l’attaquerait pas ? N’aurait pas dû y penser avant de lui révéler son emplacement ? Ils pourraient négocier tout le reste de la journée mais au final, qu’est-ce qui empêcherait la musicienne de revenir avec du renfort et armes au poing ? Absolument rien. Elle l’écouta malgré tout, le regard neutre, froid, sans se laisser attendrir par son aveu d’affection, offusquer par la caractérisation « d’emmerdeuse » ou emballer par les propositions. Bien sûr que ça faisait envie, que dans le plus beau des mondes, ce plan serait rentable. Sauf que… la pianiste ne se lançait pas tête baissée dans une entreprise pareille et par ailleurs, Deaglan semblait avoir oublié un détail : il n’était pas en position de mener la partie. Un déséquilibre qui n’échapperait pas à une jeune femme ayant pris goût à contrôler son petit monde.

- Je n’ai pas besoin de réfléchir, trancha-t-elle sans laisser le temps au père de famille de retourner à ses occupations, ça ne se passera pas comme ça.

Le sourire qu’elle offrait encore quelques minutes plus tôt, en découvrant le fort, avait disparu. Son regard s’était refait dur, son expression impénétrable. Elle croisa les bras en fixant son interlocuteur, non sans prendre quelques secondes pour correctement agencer la suite de son discours. Il y avait beaucoup à dire mais les monologues n’étaient pas son truc.

- La sécurité de Freya, tu l’as engagée au moment où tu m’as faire venir ici. Je n’en avais jamais demandé autant, alors je ne te dois rien, elle préférait que les choses soient clair : elle ne se sentait pas redevable et aucun arrangement ne saurait être basé sur ce principe, tu as raison de ne pas me faire confiance : je pourrais prendre cet endroit en cinq minutes si je le voulais. Je n’ai pas l’impression que vous réalisez à quel point proposer à des inconnus de venir chez vous comme ça est dangereux…

Même quand ces inconnus avaient des airs de femme-enfant. Selene n’avait pas seulement tué d’autres personnes, elle en avait massacré. Violemment. Sauvagement. Certaines avaient été défiguré ou sévèrement mutilés. L’affection paternel de Deaglan cesserait immédiatement s’il était capable de lire dans ses souvenirs. A ce stade, elle avait plus de chance de captiver un tératologue qu’un papa. Elle se pinça brièvement les lèvres et poursuivit :

- Je ne compte pas faire la même chose et te révéler l’emplacement de mon refuge… les vies de toutes les personnes que je représente sont dans la balance, celle de sa fille aussi, mais elle n’en parlerait pas, en plus, si tu as été PDG, alors tu sais que les accords commerciales ne sont jamais aussi massifs d’un coup. Je ne peux pas te promettre autant sur une simple parole alors qu’on ne se connait que depuis une heure et demi, et encore, même pas complètement, je vais te dire comment ça va se passer.

A aucun moment, la jeune femme n’imagina tourner sa phrase autrement. Elle était en position de force et dans un contrat, c’était toujours la partie la plus désavantagée qui jouait avec les règles du partenaire, jamais l’inverse. Certes, revoir la négociation à la baisse, c’était tourner le dos à des légumes, un chariot et des connaissances très utiles ; mais elle préférait y aller pas à pas. S’assurer que les deux Euston étaient fiables avant de s’embarquer dans quoique ce soit. Il ne suffisait pas de se montrer généreux.

- Je vais partir sans rien mais je reviendrai d’ici quelques jours. Je serai avec une ou deux personnes de chez moi et du matériel de bricolage à vous donner. A partir de là, tu as le choix, Selene s’humecta les lèvres, soit tu nous attends pour nous rencontrer et on commencera par faire plus ample connaissance et échanger les outils contre quelque chose. Soit tu nous attends pour décliner l’offre après réflexion et on s’en ira, tu n'entendras plus parler de nous. Soit tu préfères faire passer la sécurité de Freya devant le moindre risque et vous serez partis d’ici que je revienne, elle haussa légèrement les épaules mais fixait Deaglan avec assurance, ce sont les seules options que tu as maintenant. Ou alors tue-moi, ajouta-t-elle avec défi.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   
Revenir en haut Aller en bas  
- La gamine, le vieux et le dada. -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: