The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- La gamine, le vieux et le dada. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 164
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Sam 26 Mai 2018 - 20:07
Deaglan entend Selene et Freya discuter. Inviter ? Voiture ? Le prend elle pour un pédophile ? L'ancien PDG ferme, puis ouvre les yeux, pensant qu'il s'agit d'un cauchemar. Pourtant, non. De plus, il voit Freya accourir vers Selene. Elle lui tient les mains. Bien voyons !
- Mon dieu, je suis désolé. Je me dispute avec mon père, alors que tu es recouvertes de sang. Tu vas bien ?
Freya lâche les mains de la brunette et Deaglan remarque, enfin il lui semble avoir vu, Selene reprendre sa respiration. Elle n'aime pas le contacte humain. Mais, qu'est ce qu'il y a pu lui arriver à la petite emmerdeuse ?
Le vieux observe de près, sa fille qui tourne autour de la brunette, pour voir sûrement qu'elle n'a rien.
- Tu es blessé quelque part ? Je m'y connais en botanique, je peux te donner quelque chose et te soigner.

Agacé, Deaglan ironise auprès de sa fille.
- Merci ma puce, moi aussi je vais bien. Le blessé léger, c'est son cheval, pas elle. De plus c'est pas grand chose.Et puis, comme dit un proverbe danois : Qui veut un cheval sans défaut doit aller à pied.
Le vieux en a ras le bol de supporter les râlements de la petite emmerdeuse. Freya ne peut pas comprendre, car Selene n'a pas été désagréable avec elle. D'ailleurs, pourquoi ? Elle est féministe ? Lesbienne ? Deaglan espère que non. Il n'a pas envie que sa fille imagine que l'amour c'est beau et bien. Du moins, pas tout de suite.

Freya fouille son sac et lance.
- Et merde ! Je n'ai pas ce qu'il faut pour soigner la jument. Elle se tourne vers Selene. Le Mieux, est que tu viennes à la maison.
Deaglan qui venait de poser ses fesses sur le capot d'une voiture, se relève directe. Il fonce droit sur sa fille, en colère, l'attrape par le bras et l'éloigne de l'emmerdeuse, de quelques pas.
- Tu ne lui offres pas, sur un plateau d'argent, notre lieu. On ne sait pas qui elle est, si elle n'est pas là en tant qu'éclaireuse ou autres. La seule chose que je sais, c'est qu'elle est une emmerdeuse froide comme la neige. Deaglan enlève sa main du bras de sa fille pour lever les siens en l'air. Ah si ! Elle a un poney.
Le paternel voit que sa fille veut répliquer. Alors, il fait un signe de la main, pour qu'elle se taise.
- Souviens toi le 5 Novembre !

Deaglan sait, que c'est un coup bas. Mais, aux grands, aux grands remèdes.
Le vieux revient vers Selene, lui fait face, la fixe d'un regard noir et lui dit de but en blanc.
- Je t'ai aidé a trouver ton poney. Maintenant, dis moi où trouver un cheval. Un deal est un deal.

Sa fille a l'air d'apprécier l'emmerdeuse. Pourtant, Deaglan ne veut pas et ne fait pas confiance à cette Selene. Cette gamine a prouvé, plus d'une fois, qu'elle n'aime pas la compagnie des autres. Elle aime être froide !? Et bien, que la petite princesse des glaces reste de son côté. Deaglan se sentira libéré et délivré.

Faut juste, qu'il arrive a maintenir tête à sa fille.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5009
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Dim 27 Mai 2018 - 11:13
La dénommée Freya prit soudainement pleinement conscience de sa présence. Le demi-sourire de Selene persista jusqu’à ce qu’elle accoure pour lui saisir les mains. Même si le contact d’une jeune femme bienveillante lui était moins pénible que ne l’aurait été celui de son père, la musicienne ne put retenir un léger mouvement de recul instinctif. Un peu déboussolée par une attention si soudaine, elle détourna pudiquement le regard et profita d’être libérée pour replacer quelques mèches de cheveux derrière ses oreilles.

- Oui, c’est… j’ai rien, c’est juste un-

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Monsieur le grincheux en chef l’interrompit avec ironie. Quel jaloux ! La pianiste ne rétorqua rien à sa critique déguisée mais leva ses yeux bleus vers lui. Il pourrait très clairement y lire le message « vas te faire voir » s’il y prenait garde, sauf que la blondinette les fit bondir tous les deux en proposant naturellement de l’emmener chez elle. Pour le coup, Selene était d’accord avec Deaglan, même si elle n’entendait pas ce qu’il glissait à sa fille un peu à l’écart. Freya ne la connaissait pas, elle ne devrait pas si facilement lui proposer de voir son refuge. Les inconnus étaient dangereux et jusqu’à preuve du contraire, c’était exactement ce qu’était la musicienne.

- Je suis désolée, murmura-t-elle à Snowflake en profitant d’être seule un instant, on va te soigner, c’est promis. Je dirai à Isaac que c’est de ma faute.

Elle caressait encore la jument lorsque le vieux revint lui faire face. Il n’avait pas l’air ravi du tout et la pianiste pressentait que ça n’allait pas aller en s’améliorant. Elle recouvrit son visage de marbre, orbes glaciers figés dans les siens. Ce qui allait suivre l’embêtait un peu pour la jeune femme, qui semblait parfaitement adorable, mais elle n’avait aucun scrupule vis-à-vis de son père. Selene le détailla un instant sans ciller, puis elle acquiesça lentement en approuvant :

- Oui, le deal, c’est vrai… je ne sais pas, avoua-t-elle après un instant. Des fois que ce ne soit pas assez clair, elle précisa : je ne sais pas où trouver un cheval. Celui-ci est à un ami à moi, il lui appartenait déjà avant l’épidémie, on ne l’a pas capturé ou quoi, elle haussa les épaules avec impertinence, pardon, je ne vais pas pouvoir t’aider du coup.

Bien sûr que c’était hypocrite : elle n’était pas désolée. Encore moins maintenant qu’elle avait un peu cerné le personnage et qu’elle était pratiquement sûr qu’il n’oserait pas physiquement s’en prendre à une femme de l’âge de sa fille sous ses yeux.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 164
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Lun 28 Mai 2018 - 11:15
Deaglan inspire fortement à la réponse de Selene et s'éloigne d'elle de quelques pas. Il le faut. Ses phalanges blanchissent, tellement il serre ses poings. L'ancien PDG se voit dans le reflet de la vitre d'une des voitures. Sa tête fait peur a voir, il faut qu'il se calme. Alors, qu'il tente de reprendre ses esprits, la brunette lui précise que le cheval est à un ami, qui selon ses dires, serait encore en vit. Deaglan se sent pathétique, il pensait qu'elle était seule face à la mort. Elle s'est clairement servi de lui.
En tant normal, le vieux aurait braqué l'emmerdeuse, volé son cheval et pour finir l'attacher à un des arbres qui les entourent, où un des morts serait venu la bouffé. Mais, il ne peut pas. Pour une raison qu'il lui échappe, il la voit comme Freya... en plus chiante, beaucoup plus chiante.

Frustré du conflit dans sa tête et son cœur, il frappe violemment le capot de la voiture. Le vieux entend un hoquet de surprise mélangé avec de la peur de sa fille, puis un pardon de la petite menteuse de ne pouvoir l'aider. Deaglan sourit face à cette excuse, il sait que c'est de l'hypocrisie. Et pourtant... Ah bordel, pourtant il y a ce doute en lui qui plane et cri que la gamine n'est pas devenue comme ça sans raison. Il a vu qu'elle se sent plus à l'aise avec Freya. Un homme a dû lui faire du mal. Aurait-elle été frappée ? Ou pire, violé ?

Deaglan se passe la main sur le visage de haut en bas, en prenant une grande inspiration. Non. Il faut qu'il efface ça, de sa tête. Il se tourne vers l'emmerdeuse, reste où il est, préférant garder la distance qui les sépare et pose ses mains sur ses hanches.
- Pourquoi ? Pourquoi, m'avoir mentit, puis dit la vérité ? Si tu avais continué ton mensonge, tu n'aurais pas pris le risque que je puisse te tuer ou te voler avec ma fille. Deaglan fixe la jeunette, pour essayer de planter son regard sans le sien. Si, tu as un ami, pourquoi te laisse t-il seule ? Es tu dans un groupe ? Où êtes vous situé ? T'a-t-on envoyé en tant qu'éclaireur, pour observer ma fille et moi ?

Oui, ça fait une montagne de question. Deaglan ne veut pas revivre avec sa fille le 5 Novembre. Néanmoins, selon les réponses qu'elle lui donnera, avec de bons arguments, il accepterait peut être de revenir sur sa décision de soigner le cheval et de la nourrir et de la loger une nuit. Le soleil est à son zénith et la gamine vient sans doute de loin.

Aaaaarh ! Foutu sentiment paternel à la con. Un jour, ça le tuera, si ce n'est pas déjà en cours.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5009
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Lun 28 Mai 2018 - 15:58
Le vieux n’était pas content. C’était compréhensible. Elle aussi serait décontenancée à l’idée de s’être fait berner comme elle venait de le faire. Selene ne se laissait ni démonter, ni attendrir pourtant. La main qui ne tenait pas le licol de Snowflake flirtait proche de son holster, l’air de rien, prête à dégainer au moindre geste trop hostile. Ses yeux glaciers allèrent d’un Deaglan qui se défoulait sur le capot d’une épave à sa fille, qu’il venait d’effrayer. Elle n’avait sincèrement pas l’air méchante, ni dangereuse. Si elle l’avait rencontrée en première au lieu de son père, sans doute que le comportement de la musicienne aurait été légèrement différent. Moins sournois. Moins froid. A ce propos, les questions du quadragénaire lui soutirèrent un rictus insolent qui allait de pair avec sa voix glaciale.

- Qu’est-ce qui te fait croire que vous arriveriez à me tuer ? Ses prunelles passèrent de l’un à l’autre, c’est peut-être vous deux qui prenez un risque avec moi.

Il ne la connaissait pas. L’âge de Freya l’aveuglait. Il voyait la pianiste comme une gamine ; un privilège que la vie lui avait enlevé depuis longtemps. Elle était une maman, une cheffe, une survivante. Une personnalité marbrée de cicatrices visibles et invisibles. Tout sauf l’enfant que le barbu s’évertuait à voir. Alors quant à savoir pourquoi son « ami » l’avait laissée sortir seule… ça faisait un moment qu’elle n’avait plus de compte à rendre. Même si ce n’était pas conseillé, surtout avec sa condition mentale qui pouvait rechavirer au moindre traumatisme, Selene tenait trop à sa liberté. A ses propres choix aussi.

- Pourquoi on vous observerait ta fille et toi ? Demanda-t-elle, répondant à une partie de ses questions par omission.

Oui, elle avait un groupe. Néanmoins, il ne saurait pas d’où elle venait, c’était hors de question. Les temps étaient trop sombres pour prendre ce risque. Pour l’instant. Lui qui semblait s’offusquer qu’elle refuse de monter dans sa voiture, sa paranoïa soudaine était presque attendrissante. Si elle était venue en éclaireur, il ne l’aurait pas vue. Elle ne se serait pas pointée bêtement sur un cheval qu’elle ne maîtrisait pas totalement. Finalement, la jeune femme poussa un soupir. La mine de Deaglan n’annonçait rien de très heureux, mais il y avait la rouquine, et… celle-ci lui avait fait bonne impression. Possible qu’elle se trompe, mais la pianiste décelait en elle quelqu’un de bien, d’ouvert, de vivant.

- Ecoute… je ne veux pas vous faire de mal. Mon groupe ne sait même pas que vous existez et… je peux garder le secret, ce n’est pas un problème. On ne fait pas ça : attaquer les gens, elle haussa les épaules, une moue résignée dessinée sur ses lèvres pâles, je sais que tu ne vas pas me croire, alors... j’peux juste m’en aller et… on se verrait plus jamais.

A priori. Il n’y avait pas de tristesse dans sa vie, même pas de fatalité. C’était juste… normal. Depuis le temps, Selene en avait croisé des visages. Elle savait qu’on ne les revoyait pas tous et on ne sympathisait pas avec tous. C’était comme ça. Comme avant en fin de compte. L’humain était toujours le plus indifférent à l’humain.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 164
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Lun 28 Mai 2018 - 22:08
Deaglan esquisse un sourire. La gamine pense maîtriser sa fille et lui, elle se fout le doigt dans l’œil.
- Ma fierté va en prendre un coup. Se dit il tout seul avant de s'adresser à la brunette. Tu vois, ma douce Freya est gentil, bienveillante et naïve mais, c'est elle qui m'a appris a manier le sabre et autres armes anciennes. Elle est donc, techniquement, plus redoutable que moi.
Freya sourit à la jeune fille, d'un air désolé.


Néanmoins, Deaglan déchante quand la jeunette répond à deux de ses questions par une autre question. Un groupe. Elle fait bien partie d'un groupe et ça, ça pu à plein nez. De plus, elle ne répond pas où il est, ce foutu groupe. Et merde ! Doivent-ils encore déménager ? Deaglan cherche une solution pour leur éviter une catastrophe, encore. Mais, quoi ? Pour l'heure, vaut mieux répondre à la question de la gamine. Le vieux a remarqué, plus il lui parle honnêtement, moins elle est tendue. Il s'assoie sur le capot de la voiture, croise les bras et raconte, le pourquoi.
- Au début que toute cette merde s'est installé, j'ai emmené Freya dans un bunker que j'avais construit. Notre quotidien était presque paisible. Jusqu'au 5 Novembre 2016, un groupe nous a repéré et délogé. Donc, tu peux comprendre que je suis un peu à cran et très méfiant.
- Mais mon père et moi même, nous nous sommes vengés en attirant une horde de morts devant le bunker. Enchérit Freya. On est aussi bienveillant que très rancunier chez les Euston.

En réponse, elle propose de garder le secret de leurs existences, ici et de s'en aller. Et explique que son groupe n'attaque pas les gens. Est ce encore un mensonge ? Deaglan ne peut le savoir. Pourtant, il a envie de lui donner une seconde chance. Est ce une bonne décision ? Il verra plus tard.
Deaglan se lève et va vers l'emmerdeuse.
- Très bien Selene. Je vais te donner une seconde chance avec un autre deal. Tu négocies avec ton chef de groupe une sorte de « traité de paix » envers nous ou d'alliance. Enfin on ne peut pas parler d'alliance quand on est deux et non un autre groupe, on va dire une entente amicale entre voisins. Et en échange, Freya t'apprendra ses connaissances en plantes médicinales ou autres. Le vieux lui tend la main. Je prends un gros risque en t'emmenant chez nous. Alors, ne me fait pas regretter. Marché conclu ?

L'ancien PDG entend sa fille, dire un oui d'exclamation. Deaglan sourit à sa petite emmerdeuse et rajoute.
- Je crois que Freya attend une réponse positive de ta part. Elle t'aime bien.


La vie est un chemin aride et périlleux
sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.

- George Sand -
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (généralement) couteau de chasse, glock 17, poignard dans une botte
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 5009
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Lun 28 Mai 2018 - 23:57
Selene ne put retenir un léger rire. Elle eut beau essayer de le masquer avec une main, impossible que ce geste échappe à ses interlocuteurs. Ce n’était pas moqueur, non, c’était juste… nerveux. Le stress qui quittait un peu plus ses muscles endoloris. Le père comme la fille, ils disaient une chose et son contraire sans même s’en rendre compte. Ils s’affirmaient « rancuniers », « à cran », « méfiant », mais proposaient dans la foulée une alliance – enfin, une sorte de pacte de non-agression – avec des gens qu’ils ne connaissaient même pas. S’ils se fiaient à son jeune âge, les Euston faisaient une grosse erreur de jugement, parce qu’à côté de tout ce que la musicienne avait fait, attirer une horde sur des sales types ressemblait à un faire-part de Noël.

- Je suis désolée, je ne peux pas te serrer la main. Pas maintenant, précisa-t-elle en transformant son hilarité malvenue en grimace gênée, ce n’est pas contre vous, au contraire, honnêtement, elle aurait pu relancer un mensonge et les arnaquer plus encore… mais ils ne le méritaient pas, résumons : je sais que vous êtes deux, que vous habitez dans le coin – ou revenez régulièrement puisque vous avez des pièges à lapins à portée de voix –, vous avez principalement des armes anciennes retapées et… vous êtes trop gentils, vraiment trop ; n’importe qui de mal intentionné aurait plus les mener en bateau et les entrainer droit dans un piège, et vous, qu’est-ce que vous savez de moi et de mon groupe ? Hormis qu’on a un cheval ?

Rien. Pas une seule chose. Pas même leur nombre. Ça aurait pourtant dû être les premières questions du quarantenaire : combien étaient-ils ? Comment survivaient-ils ? Avaient-ils déjà eu à tuer d’autres survivants ? Etaient-ils lourdement armés ? Ce genre de chose. Par principe, la pianiste ne pouvait pas accepter un deal aussi déséquilibré. Pourtant la balance était largement en sa faveur : en échange d’enseignements sur des plantes médicinales, ils devaient se contenter de ne pas faire quelque chose qu’ils ne faisaient déjà jamais : piller d’autres vivants. Autrement dit, ils n’auraient aucun effort à fournir.

- Je préfère être réglo et que ce soit équitable pour tout le monde, et par le même coup, elle lui donnait une preuve de sa sincérité : elle aurait pu accepter le marché sans discuter, est-ce que vous auriez besoin de quelque chose qu’on pourrait échanger contre les connaissances de Freya ? Il y a un magasin de vis et de clous juste à côté de chez nous par exemple. Y’a assez de visserie pour refixer la Tour Eiffel de Paris. Si jamais vous avez des travaux à faire…, c’était une possibilité parmi d’autres, ce n’était pas les idées qui manqueraient, oh, j’ai oublié… le chef de mon groupe, tu l’as devant toi.

Elle s’attendait à ce qu’il ne la croit pas tiens, ce ne serait même pas étonnant. Selene était habituée à ce genre de réaction : que ses interlocuteurs fassent une fixette sur son âge. Pourtant… elle avait réussi à mener son petit monde jusque-là, on pourrait bien lui concéder ça.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92, un couteau de cuisine et un couteau suisse dans sa poche avant de son jean. dans son coffre de voiture, il a un fusil de 1861, ainsi qu'un sabre de la guerre de sécession.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/05/2018
Messages : 164
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   Mar 29 Mai 2018 - 11:26
Deaglan se sent soulagé, au moment même que la princesse des glaces lui dit non pour serrer la main avec une excuse sincère. Hallelujah ! La petite emmerdeuse fait fondre son iceberg en voulant être réglo. Deaglan sourit à sa fille, la solution qu'il cherchait, arrive à grands pas ?
- Je crois que tu peux lui montrer ta vraie exclamation de joie. Elle a saisi sa deuxième chance.
Sans attendre Freya saute dans les bras de Selene, puis s'écarte pour lui montrer son plus beau sourire.
- Je savais que tu étais quelqu'un de bien.

Mouais, l'ancien PDG pense aussi la même chose mais, pas à cent pour cent. Qu'elle dit enfin la vérité tenait du miracle, après pour les gens de son groupe, a voir. Sont ils comme elle ? Peu importe, tant que Freya et lui restent en sécurité.
- Pour répondre à ta question, princesse des glaces. Savoir qui vous êtes, toi et ton groupe, n'a pas d'importance. Ce qui compte pour moi, c'est la sécurité de Freya et rien d'autres. Tant qu'on ne subit pas d'attaque, ça me va.

De là, la gamine lui parle d'échanges contre de la visserie ou autres. Décidément, c'est le jour et nuit avec elle. Un moment, elle vous braque et ment et après elle s'excuse et vous propose des échanges. Les gamins de nos jours sont vraiment lunatiques. Deaglan a envie de rigoler à ce changement de comportement. Qui aurait cru que cette emmerdeuse, qui le braquait encore ce matin, lui donne un échange amical. La situation a de quoi être ironique. Mais ce qu'il y a de plus ironique et très inattendu c'est le faite, qu'elle soit la cheffe du fameux groupe. Deaglan tombe des nues. S'il était dans un cartoon, sa mâchoire se serait décroché jusqu'au sol. Comment un petit brin de jeune femme peut être cheffe ?

- Et bien, ça fait plaisir a entendre, qu'un groupe de jeunes gens arrivent à se souder les coudes et non se taper dessus. Dit Deaglan en effaçant sa surprise. Concernant des échanges, tu verras qu'on manque de rien. Hormis, un cheval ou des animaux, comme une poule pondeuse ou une chèvre. Le genre d'animal qui est utile. Mais, on verra ça plus tard. Bon ! si on allait soigner ton cheval, chez nous. Nous nous sommes installés au Fort Nisqually.

Sans attendre de réponse de la petite emmerdeuse, Deaglan ouvre la marche. Cela embête le vieux de laisser sa voiture dans la rue mais, il est préférable de rentrer maintenant et de la récupérer demain matin. La matinée a été très longue, il n'a pas mangé ce midi et la princesse des glaces a besoin d'un bain avec ce sang collé sur elle, sans compter son cheval.

Dix minutes plus tard, Deaglan aperçoit la grande palissade de trois mètres de haut, avec une des tourelles et déclare.
- Bienvenue chez nous.


La vie est un chemin aride et périlleux
sur lequel il faut marcher jusqu'au jour de sa mort.

- George Sand -
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La gamine, le vieux et le dada.   
Revenir en haut Aller en bas  
- La gamine, le vieux et le dada. -
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: