The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- She's got issues -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 679
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: She's got issues   Lun 11 Juin 2018 - 21:50
Quelques mots envoyés avec vigueur et de longs silences bien plus parlants, c’était comme cela que se déroulait généralement une discussion avec Morgan pour Will. Il s’y était habitué, dès leur rencontre, à ceci près que cette fois elle ne l’avait pas encore agressé mais il ne doutait pas qu’elle puisse faire preuve de ressources dans cette cuisine pour lui dire le fond de sa pensée s’il venait à trop la titiller.

« Ouh j’sens que je vais pas aimer la réponse … » souffla-t-il sans se défaire de son sourire, moqueur, désinvolte. Le blond avait bien compris que la sociabilité, l’essence même de l’être humain, cet animal social, c’était le cadet de ses soucis à la furie rousse. Pour elle, un coup de couteau semblait vouloir dire mille fois plus qu’un long discours, et dans le fond elle n’avait pas tort. Il avait de suite compris qu’elle était prête à le tuer, et sa réponse aussi violente lui avait permis de lui montrer que lui non plus ne plaisantait pas quand on le cherchait.

Elle lui apporta finalement une réponse, plus longue qu’il ne l’aurait cru. Will avait imaginé une réponse qui tiendrait en moins de cinq mots, peut-être même en un seul mot. Mais non, Morgan le surprenait encore. « Donc … si je te suis, le fait que tu sois comme cul et chemise avec Zack, c’est uniquement pour te comparer à lui ? Vous êtes hypocrites ? » Il avait toujours ce même sourire, celui qui devait l’agacer. Son regard clair resta rivé sur chaque geste de la rouquine, chacune de ses expressions. En réalité, il était prêt à se défendre si elle pétait encore une durite et l’attaquer.

Après quelques secondes, Will se recula finalement, prenant appui sur le comptoir derrière lui avec la paume de ses mains. Il se mordilla un instant la lèvre, pensif. « J’vais pas te contredire, les relations sociales ça peut avoir ce rôle de … doudou, c’est supposé être rassurant mais souvent c’est juste merdique. C’est qu’une partie d’un tout et si le tout est merdique c’est pas de comparer sa merde à celle du voisin qui changera quoique ce soit. » Il jeta un coup d’œil par la fenêtre, repensant à toutes ces fêtes d’anniversaire que sa femme lui avait organisées, vides de sens pour lui qui n’avait globalement rien à faire des invités.

« Mais c’est pas que ça. Tu vois pas … le défi ? L’attrait de l’inconnu ? » Dans son regard, cette étincelle de celui qui avait trouvé un trésor. Il en parlait comme un secret, comme il parlait à l’époque de ses multiples consommations de drogues diverses et variées. « Tu rencontres cette personne et ça accroche de suite, y’a un truc qui se passe, et tu peux pas te passer de ce truc, peu importe ce que c’est. Tu la détestes, tu l’adores, mais y’a un truc. Tu cherches pas la comparaison, juste … le feeling quelqu’il soit. » Morgan ne comprendrait sans doute pas grand-chose à ce qu’il racontait, Will lui-même n’était pas certain de se comprendre. C’était un fragment de tous les discours vides de sens qui habitaient son esprit malade. C’était une pièce du puzzle qui le composait lui qu’il lui servait, un hameçon destiné à l’attirer dans ses filets pour qu’elle en donne un peu plus de son côté aussi.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: She's got issues   Lun 11 Juin 2018 - 22:45
Ce sourire, elle ne l'aimait pas, cette façon d'être, détestable. Et pourtant, pourtant il y avait quelque chose qui la faisait rester ici. Elle aurait très bien pu se barrer de la cuisine mais non, elle restait là et avait demandé un thé supplémentaire. Histoire de rester, ne pas faire de gâchis. Elle pris d'ailleurs le mug et souffla légèrement au dessus avant de le porter à ses lèvres et boire une gorgée sans cesser de regarder Will en face d'elle.
Oui sa réponse pouvait ne pas plaire, elle en était parfaitement consciente, mais on ne pouvait pas plaire à tout le monde. de base elle ne se plaisait pas à elle-même, ne se sentait à sa place qu'à de rares moments, à de rares endroits. Le bleu au niveau de sa mâchoire l'élança et elle crispa un peu ses traits, il faudrait qu'elle aille soudoyer à Ansel un truc du style arnica. L'élancement dans la mâchoire n'était pas terrible, mais elle avait pris bien moins cher que Nathan, la veille. C'avait été une sacrée journée, dure niveau physique, mais plaisante en émotion. Un petit coup d'adrénaline il n'y a rien de mieux pour se rebooster et c'est ce qui avait manqué à la rousse durant un temps.

Ecoutant ensuite Will lui répondre et lui dire que ça l'étonnait qu'elle pense ça, dire qu'elle était hypocrite envers Zack. Ca non. Jamais ! Il n'y connaissait rien ce mec. Avec Zack tout était différent, avec lui c'était autre chose. C'était plus que sociabiliser simplement. Il ne pouvait dire ça, les juger de cette façon. Ca ne plaisait pas à Morgan, elle serra les dents et la tasse entre ses mains. Elle inspira pour garder son calme, mais dardait un regard noir sur le blond. La rouquine ne pouvait permettre une telle atteinte à leur façon d'être ensemble, de communiquer. Il ne comprenait rien. Ne voyait rien, ne saisissait pas les choses convenablement.

Et pourtant elle ne lui coupa la parole, elle reposa un peu brusquement sa tasse sur la table, la faisant claquer contre le plan de travail. Will se recula et Morgan se leva. Il serait toujours plus grand qu'elle, mais elle s'en fichait bien. Restant cependant à sa place, les mains autour du mug, ça lui permettait juste de ne pas se laisser aller sous la colère qui montait peu à peu. Une bonne paire de baffes lui ferait du bien à cette tronche d'abruti. Morgan sous la colère regretterait presque de l'avoir défendu devant celui qui compte le plus pour elle. Mais non, elle se contenait encore et encore. Restant droite, tendue, elle le fixait toujours.

L'observant encore et encore elle vit ce changement dans son regard. Cette brève lueur. La cadette fronça quelques secondes les sourcils et lâcha sa tasse encore pleine du thé à peine consommer. Faisant le tour de la table elle arriva près de lui et vint se placer face à lui, prenant la même position que lui. Ses mains appuyées sur le plan de travail derrière elle. Pourtant elle était bien incapable d'afficher ce même air tête à claque et goguenard que lui. Ca non, c'était tout bonnement impossible. Alors elle releva son regard vers le sien, ne manquant pas de le faire traîner le long du corps du blond, avec toujours autant de sérieux. Juste par provocation légère. L'ancienne barmaid savait ce qu'elle faisait, elle se maîtrisait. Puis lorsque son regard vint se poser sur le sien.

"Je ne pense pas que t'ais parfaitement saisit ce qu'il y a entre Zack et moi. Tu en es à milles lieues."

Elle le fixait toujours, avec cet air froid qui ne la quittait pas. Mais elle ne lui dirait pas plus sur ce qu'il y a entre elle et son aîné. Car après tout, il faisait parti de cette personne décrite, celle avec qui il se passe un truc, celle avec qui elle ne peut se passer de ce truc. C'était à croire qu'il décrivait une drogue, et lentement cette pensée mis la puce à l'oreille de la trentenaire. Alors elle approcha de Will, se détachant de l’îlot central. Elle s'approcha de lui, le frôlant quasiment, le menton relevé pour ne le quitter du regard. Morgan arqua un sourcil.

"Tu sembles avoir connu cette chose. Et quelle est-elle ? Dis moi. Tu sembles si bien connaître ce sentiment que tu décris..."

Sa voix s'était faite un peu plus basse. Elle referma ses lèvres et passa sa langue sous ses incisives, comme un animal qui s'apprêtait à dévorer sa proie. Mais ça, Will ne pouvait le voir. Elle restait proche de lui, peut-être trop, mais Morgan était aussi ainsi, à vouloir jouer avec le feu. Et ce n'était pas sa couleur de cheveux naturel qui allait en démontrer le contraire.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 679
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: She's got issues   Mer 13 Juin 2018 - 22:39
Le silence pouvait en dire bien plus que de longues phrases. Le silence de Morgan tout particulièrement. Will l’observait, il voyait bien son visage se crisper, il voyait son corps bougeant au rythme de sa respiration qu’elle tendait de calmer. Elle fulminait, et le blond savait que son commentaire à propos de sa relation avec Zack y était pour beaucoup. De toute cette petite troupe, Zack et Morgan, Morgan et Zack, c’était un peu la ligne directrice. Il ne savait pas ce qu’il y avait entre eux, c’était une certitude, mais il finirait par le comprendre. Tout comme il finirait par comprendre ce qui se tramait vraiment à l’intérieur de cette jolie tête rousse.

Seulement, Morgan n’était pas la seule à laisser quelques indices pour résoudre le mystère. Will aussi se laissait avoir à son propre jeu, du moins s’il ne se laissait pas avoir, il devait être prudent. « Je suis peut-être à des lieues de la vérité, mais je cherche juste à comprendre ce qui rend Zack si différent pour que tu lui accordes cette part de sociabilité que t’as l’air de refuser à tout le monde. » Le blond lança ces mots sans la moindre animosité, neutre au possible, sans sourire néanmoins. Il était concentré, ses billes vertes rivées sur la rousse. C’était un duel de regards, à qui aurait l’œillade la plus perçante, la plus froide.

Sans doute que toutes les personnes présentes dans cette maison de Renton pensaient que Will n’était pas capable d’afficher pareille mine, et pourtant. Le blond était d’un naturel froid, ou plutôt tiède, neutre. Le zéro absolu des sentiments, faute de savoir où les trouver. Pour la rousse ce regard devait d’ailleurs être nouveau, tout comme cette étincelle qui avait sans doute teinté ses iris verts alors qu’il évoquait une certaine forme d’addiction qui pouvait naître dans les relations humaines. Et il ne faisait pas référence aux addictions de la chair, celles-ci étaient futiles.

La rousse s’était rapprochée de lui, plus proche qu’elle ne l’avait été depuis qu’ils s’étaient battus comme des chiffonniers dans cette baraque abandonnée à l’entrée de Renton. La proximité, c’était quelque chose que le blond n’appréciait que peu, comme une intrusion dans sa bulle, dans cette atmosphère où il se sentait en sécurité. Il n’en montra rien ou très peu, sa jambe peut-être se mettait à battre la cadence un peu plus fort, assez pour que lui s’en rende compte parce qu’il était toujours attentif à ces gestes qui pouvaient le trahir.

« L’attrait, l’attraction. Tout le monde connaît, non ? Sinon la vie doit être bien terne sans aucun intérêt. Les activités et les sports extrêmes » mentit-il, son regard clair baissé vers la rousse. Il lui tenait tête, Will n’avait pas pour habitude de s’écraser sauf quand le sujet ne valait pas son intérêt, ce qui n’était pas le cas ici. « Quand tu trouves quelque chose ou quelqu’un qui te fait oublier tout autour, qui comble les manques, les vides, les creux. » Sa voix était basse, il la regardait toujours mais il ne la voyait plus vraiment. Derrière ses iris verts, c’était son passé qui lui revenait à l’esprit. Tous ces sentiments, il lui avait fallu la drogue pour les ressentir, certains n’en auraient pas été fier, Will s’en fichait. Si demain on lui proposait de s’envoyer plusieurs rails de cocaïne, il le ferait sans hésiter, parce qu’il n’était jamais aussi bien que là-haut. C’était cette hauteur, cette sensation de se détacher de son corps, de s’observer de loin qui l’attirait dans la drogue, outre l’oubli de tout ce qui n’allait pas. « Et toi, Morgan, pas une seule petite addiction ? » Un mince sourire se fraya à nouveau un chemin vers ses lèvres.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: She's got issues   Jeu 21 Juin 2018 - 23:16
Elle le savait, elle savait les risques qu'elle prenait à être aussi proche, elle savait que si quelqu'un arrivait et la voyait aussi proche de Will il serait troublé. Elle, la rouquine qui déteste tout le monde sauf un, elle qui ne se laisse pas facilement approcher elle effleurer ce grand gaillard blond. Mais un regard extérieur ne pourrait comprendre ce qu'il était en train de ce jouer en cet instant précis. Les choses que l'on se dit au creux de l'oreille, ces messes basses que l'ont veut intimiste, mais qui au final ne sont là que pour frayer un chemin de plus vers la curiosité d'autrui. Ces choses qu'on ne dit pas à haute voix, ces choses que l'on murmure comme pour montrer qu'on accepte de se livrer doucement mais sûrement. Ces choses que l'on transmet par le regard brillant et froid, ces expressions de visages froides ou désinvoltes. Tous ces détails qui parlent sans qu'on ne prononce mots.

L'atmosphère était toujours plus ou moins tendue, mais différente, moins sur la défensive, comme si quelque chose prenait le temps de lentement se fissurer. Comme si l'attrait de la curiosité qu'elle avait envers Will lui offrait lentement mais sûrement un regard différent sur les choses, le quotidien, ce monde. Et pourtant la discussion qu'elle avait entamé avec lui ne s'arrêtait qu'à leur deux personnes. Mais cela prenait doucement de nouvelles dimensions. Une sorte de jeu, des devinettes.

Will parla à nouveau du fait qu'en effet il ne pouvait comprendre ce qui la liait au blond et vice-versa. Quoi de plus normal. Eux-même étaient parfois dépassés par ce qui se jouait entre eux. Ils ne se comprenaient pas toujours, parvenaient à communiquer en un regard, un en geste, mais crevaient les abcès avec extrémisme. Comme si tous deux ne parvenaient pas à se dire les choses avec calme. Il fallait toujours que cela se passe dans les cris, les "larmes", la douleur, la tristesse, la sensation de solitude. Ce qui paraissait étrange aux yeux des autres était cette complicité, ce fait qu'ils soient en effet comme cul et chemise. Mais cela faisait désormais si longtemps qu'ils se connaissaient que l'un à côté de l'autre ils ne formaient qu'un, non pas physiquement mais dans les personnalités, malgré tout se ressemblant. Tout était si extrême, si pointu, si subtile qu'on ne pouvait comprendre les tenants et les aboutissants de ce qui les liaient.
Alors Morgan ouvrit les lèvres doucement et pencha la tête sur le côté avant de souffler :

"Demande le lui..."

C'était simple, elle allait tester Will, savoir s'il serait capable de questionner Zack vis à vis de leur relation, et là elle reviendrait le voir pour le questionner à son tour. savoir s'il était parvenu à mettre ne serait-ce que l'ombre d'un doigt sur ce lien inflexible.
Morgan ne cessait de regarder le blond, ses yeux noisette restant ancrés dans le vert des siens. Elle savait que peu de gens appréciaient la proximité presque intime qu'elle exerçait en cet instant. même elle, elle ne supportait pas. Ne supportait pas qu'on la touche, qu'on soit trop proche de sa personne, sauf si c'était Elle qui le décidait : comme en ce moment. L'ancienne barmaid savait elle aussi se montrer intrusive, savait inverser la tendance. Et même si Will se livrait peut-être plus qu'elle, elle parvenait à déceler cette gêne qu'il éprouvait. On ne pouvait la berner facilement, elle-même ressentait souvent ce malaise quand on entrait dans sa bulle d'intimité. Bien souvent elle recalait l'intrus avec violence. d'ailleurs à cette pensées elle contracta ses abdos et ses muscles, prête à devoir accuser un coup. Ce ne serait pas non plus la première fois qu'on la frappait mais elle serait prête au moins.

Le blond scrutait autant son regard qu'elle, et se mit à parler, à évoquer ce qui semblait le faire vibrer. L'attrait , l'attraction. Bien. Elle retiendrait cela. Les émotions fortes. Bien aussi. Elle écoutait et retenait chaque mots qu'il prononçait. Puis il continua de parler, parlant de personnes non plus de choses vagues ou matérielles. Un personne qui comble un vide, elle en avait trouvé deux. Dont l'une s'en était allée il y a longtemps, elle avait faillit perdre la deuxième ce même jour. Alors oui elle comprenait parfaitement où il voulait en venir. Même s'il semblait que depuis que Stew était mort il leur manquait ce pilier de médiation. Oui sans le savoir Stew était le morceau qui leur manquait : la médiation. Mais elle savait aussi à quel point cela avait été plus douloureux encore pour Lui. Alors elle se contenta simplement d'un petit hochement de tête. Will aussi semblait avoir connu cette personne, ou cette chose et ça intriguait d'autant plus la trentenaire.
A sa question, elle ne réagit pas immédiatement, sortant de sa curiosité des questions qu'elle se posait sur l'homme face à elle. Puis elle cligna des yeux et pencha doucement la tête sur le côté, haussa ostensiblement les épaules, et s'humecta les lèvres de la pointe de sa langue.

"Mes addictions ne regardent que moi. N'est-ce pas le principe d'une addiction ? Etre précieusement gardée pour soi, ne pas en faire l'étalage en public, ni à quiconque ?"

Une fois de plus elle déviait les choses de sa personne, elle ne pouvait décemment dire que son addiction était : le contrôle de ses sentiments. Sa protection. Tous ces efforts qu'elle mettait en place jour après jour pour tenir fermée cette carapace qu'elle portait depuis désormais des années. C'était ça son addiction : se protéger et attaquer quiconque veuille pénétrer l'enceinte de son fort. Seule une personne y avait accès et il ne fallait pas avoir inventé l'eau chaude pour savoir de qui il s'agissait. Mais c'était ainsi, à lui elle n'avait rien à cacher. Lui ne la jugerait pas, jamais. Alors oui elle se protégeait et prenait parfois plaisir à se jouer des autres pour se protéger. Mais un souvenir revint, un frisson parcouru son échine, elle avait une autre addiction, mais Morgan ne pourrait le dire, elle passerait encore plus pour une tarée, une dangereuse dingue. Alors elle gardait ça pour elle : ce sentiment de neutralité absolue lorsque l'on tue.

Lentement elle s'approcha encore de Will, se hissant sur la pointe des pieds et le regard brillant souffla à son oreille, comme une confidence :

"Nomme moi précisément ton addiction et peut-être que je te dirai une chose importante sur moi..."

Tout aussi lentement elle redescendit, se remettant à plat, et recula, les yeux brillant mais le visage toujours aussi figé. Elle attendrait, elle aussi jouait sur le donnant-donnant, comme il le lui avait demandé plus tôt dans leur échange.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 679
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: She's got issues   Ven 22 Juin 2018 - 20:02
L’attraction, ce rush d’adrénaline. C’était de ça qu’il parlait, c’était ça que Will recherchait dans tout ce qu’il faisait, l’étincelle qui lui avait manqué toute sa vie, cette partie de lui qui était morte en même temps que son jumeau avant même qu’il ne puisse pousser son premier cri. Les drogues, le danger, le mystère – ce mystère qu’était Morgan – tout cela comblait un vide dans son âme. Oh il ne voulait pas mourir, sa vie était vide de sens mais il savait maintenant que la mort, il n’était pas encore prêt à lui serrer la main et à sentir sa froide étreinte. Mais quitte à survivre, Will avait besoin de retrouver une nouvelle drogue.

La proximité de la rousse le mettait néanmoins un minimum mal à l’aise. Ce n’était pas parce que c’était une femme, il ne la voyait pas comme un objet de désir même si elle avait son charme, mais simplement parce que si proche, elle pouvait remarquer, elle risquait de voir ce qui se cachait derrière les apparences, derrière les tatouages, derrière cette peau qui pendant longtemps ne lui avait pas paru être taillée pour lui. Demander à Zack ce qu’était leur relation ? Will esquissa un sourire amer. « C’est vrai qu’il a l’air du genre à se confier plus que toi … » Peut-être qu’il serait capable de lui demander en fin de compte, pour simplement risquer sa peau et ressentir le danger ? Non quand même pas, il n’avait pas peur de Zack, il avait simplement de se retrouver à nouveau sans rien à manger ni à boire. « Peut-être que je le ferai. » souffla-t-il finalement, son regard clair plongé dans les iris sombres de la rouquine.

Il la laissa parler, levant un instant les yeux au ciel à sa réponse, elle qui refusait de parler en disait peut-être plus qu’elle ne le voulait avec son attitude. Et lorsqu’elle lui demanda de mettre un nom sur son addiction à lui, Will étouffa un rire dont il était difficile de dire s’il était empli d’amertume ou simplement moqueur. Sans doute y avait-il un peu des deux. « Meeeh … On est pas en public et je suis pas n’importe qui. » commença-t-il avant de jouer le même jeu qu’elle, se rapprochant. Sa voix comme un souffle à son oreille, le blond reprit. « Tu crois que je vais parler ? Me confier ? J’pourrai te raconter ce que je veux, la vérité c’est que t’es comme moi, t’arrives pas à percer le mystère alors t’essaies de négocier. Devine-quoi Ariel, tu vas devoir continuer de creuser si tu veux des réponses. »

Avec cette référence à la sirène à la chevelure de feu, la carapace avait repris sa position et Will aussi, toisant de son mètre quatre-vingt-dix la jeune femme avec un air décontracté. Si elle voulait en savoir plus, elle devrait en dire plus. Et jusqu’ici Morgan s’était souvent esquivée, détournant les questions vers lui, offrant de fausses réponses qui n’enlevaient rien du mystère.


Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Browning 9mm - Glock 17 Gen4. - Des fléchettes pro en métal
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 8212
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: She's got issues   Sam 23 Juin 2018 - 23:38
Au moins il n'avait pas peur de poser la question à Zack. Et elle espérait qu'il le fasse vraiment malgré son "peu-être". Elle voulait savoir si Will avait assez de couilles pour demander ce genre de chose au blond. Elle était curieuse, Will l'intriguait et cela semblait être réciproque. Lui la questionnant ouvertement, elle essayant de retourner à chaque fois la conversation vers lui. De lui faire avouer des choses, alors qu'elle ne disait pratiquement rien. C'était ainsi, la rousse ne se livrait pas, surtout auprès d'un quasi inconnu. Et pourtant, le blond face à elle dégageait cette espèce d'aura qui la fascinait. Ce type était trop étrange, sa façon d'être si désinvolte devant masquer bien des choses.

Morgan observait, elle pouvait avoir l'air d'un chien de garde, d'un putain de molosse qui fonce dès qu'on lui dit d'attaquer, et on la sous-estimait. On sous-estimait sa facette d'observatrice, ce regard froid et perçant qu'elle pouvait avoir, ce regard mauvais qui ne met absolument pas en confiance. Morgan était ainsi. Une femme a multiples facettes mais qui n'en dévoilait aucune complètement. Elle laissait simplement entrevoir ce qui était en elle, ce qui faisait d'elle cette personne d'aujourd'hui. Et dès que l'on s'approchait trop elle se refermait. Il fallait être suffisamment fin pour entrevoir tout ce qu'elle avait traversé. Tout ce qu'elle avait vécu. POur la comprendre aussi. Pour comprendre pourquoi tuer n'est plus un problème, pourquoi rabaisser les faibles ne la dérange pas, pourquoi elle se flagelle ainsi en torturant les autres. Dernièrement ce qu'elle préférait était ficher la trouille à Neil et Kyle.
Neil s'était pissé dessus l'été dernier quand elle l'avait traqué, et Morgan y avait pris plaisir : chasser l'humain.

Mais a bien y regarder de plus près, Will ne se pisserait pas dessus si elle en venait un jour à devoir le traquer. Et elle ne l'espérait pas, ceci dirait qu'elle n'avait pas visé juste en l'amenant ici et en le faisant s'inclure au groupe. Zack aurait de quoi la sermonner de nouveau. Il ne se gênerait pas pour lui faire la morale et lui dire qu'elle en avait l’entièreté responsabilité. Ca elle le savait, elle le savait par coeur même et la rouquine ne manquerait pas à ses devoirs, jamais.
Will avait beau mesurer deux têtes de plus qu'elle, la petite barmaid ne se démontait pas. Elle était la plus petite groupe, même l'autre connasse de Victoria était plus grande qu'elle, c'était rageant parfois. Mais au moins ça lui permettait de leur prouver que la taille ne comptait pas, du moins de ce point de vue là.


Lorsque son vis-à-vis lui parla du fait qu'il n'était pas en public, et donc seul, Morgan ne cilla point. Elle le savait, mais peut-être était-il trop stupide pour ne pas savoir que partout les murs ont des oreilles... Elle inspira profondément et soupira d'exaspération lorsqu'il lui répondit qu'ils se ressemblaient. Non. Elle n'était pas comme lui, elle n'était pas désinvolte, elle n'était pas aussi bavarde. Non, elle ne lui ressemblait pas. Mais hélas oui... Oui elle ne parvenait pas encore à le cerner, et la dessus il marquait un point, mais elle n'en montra rien. Alors au surnom elle fronça un dixième de secondes les sourcils. berk les surnoms.
Alors elle leva sa main droite vers lui, doucement et vint lui tapoter la joue, la claquer doucement tout en lui répondant :

"Alors toi aussi Polochon, continue de nager et de trouver la perle qu'il faut pour que je cause."

Morgan repris sa main et s'éloigna du blond pour rejoindre son tabouret et reprendre sa tasse afin de la porter à ses lèvres et en boire une gorgée du thé encore chaud mais plus vraiment chaud, tiède. Elle reposa la tasse et arqua un sourcil, que faisait-il encore là à l'observer. Il avait assez nagé ? Assez creusé?

"J te percerai à jour bien avant que tu le fasses me concernant, Polochon. Alors si t'as autre chose à me demander fais le, sinon je pense que t'as un tour de garde à faire."

Le ton était toujours aussi froid, toujours aussi posé, pas agressif, juste glacial. C'était du Morgan tout craché.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. Out tryna find the American dream.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 679
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: She's got issues   Mar 26 Juin 2018 - 19:17
Elle était palpable la tension dans l’air, elle n’avait rien de sexuel, elle était fine, discrète, mais présente. Il n’y avait aucune entente entre ces deux-là, il n’y avait que de la défiance, de la méfiance, et beaucoup de questions. C’était une attraction sans doute malsaine, mauvaise, malintentionnée, mais Will s’y noyait depuis qu’il avait croisé la route de la rousse. Comme un puzzle à terminer, une énigme à résoudre, Morgan était un code à craquer. Dans cette attraction, il n’y avait rien d’animal si ce n’était cet attrait pour la chasser aux secrets. Dans cette attraction, c’était un duel d’égo, un duel de doutes.

Le blond tenait bon face à l’attitude de Morgan même si la carapace avait menacé de céder, il avait rebâti ses défenses, refermer l’armure, réajuster son sourire pour que de son angoisse, il ne subsiste que des bribes imperceptibles pour quiconque ne le connaissait pas suffisamment. Ce surnom, Ariel, il lui était venu naturellement, pour plaisanter, pour continuer d’asseoir cette position de type décontracté. Mais à la réponse de Morgan, Will éclata d’un rire léger, détaché. « Hey Polochon … ça veut dire que toi et moi on est les meilleurs amis, c’est plutôt chouette, non ? »

De la même manière qu’elle lorsqu’elle s’éloigna, Will récupéra un peu d’eau, c’était qu’ils avaient beaucoup parlé, sa gorge était sèche. Ou alors c’était l’angoisse qui l’avait déshydraté. « Non tu peux disposer … » glissa-t-il avec un sourire moqueur avant de reprendre. « Je prends le pari Morgan, au premier qui décode l’autre ? Le gagnant a quoi ? » Rien sans doute, car pouvait-il y avoir à gagner en découvrant son passé de junkie à lui ? Ce n’était pas comme s’il y avait de quoi le faire chanter ou le soudoyer, c’était mal le connaître. Will cachait sa nature profonde mais si cela venait à se savoir, alors soit, il avait relevé la tête à l’époque, il le ferait encore aujourd’hui.

« Je crois effectivement qu’il faut que j’aille mériter ma place ici. Tout le monde est pas dans les petits papiers du chef après tout … » Une dernière petite pique avec le sourire et le blond lava rapidement son verre avant de s’apprêter à quitter la pièce, passant près de la rouquine sur le chemin. « Que le meilleur gagne. » glissa-t-il d’une voix basse avant de disparaître vers sa chambre, il devait récupérer son arme avant d’aller faire son tour de garder comme l’avait si fièrement rappelé Morgan.

Le blond regagna sa chambre, prenant le temps de retrouver réellement son calme. Ses mains tremblaient, quand il repensait à son passé, toutes ces heures à planer haut et loin au-dessus du monde, Will savait qu’il n’atteindrait plus ces sommets. Il ne chuterait plus, c’était le point positif, mais le manque était réel. Même après ces longs mois de sevrage forcé. Soupirant, le californien alla récupérer son arme pour prendre son tour de garder.



Misery loves company
“Torn apart like the brokenhearted. Up in smoke with the fire we started. Misery loves company”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: She's got issues   
Revenir en haut Aller en bas  
- She's got issues -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...
» So I like to keep my issues drawn, but it's always darkest before the dawn. - April
» i got (t)issues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: