The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Stop existing and start living... -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm (dont un avec silencieux) ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1701
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Stop existing and start living...   Mar 5 Juin 2018 - 8:14
Passée les condoléances habituelles, Riley avait visiblement conservé son don pour la faire sourire en quelques mots, le temps n'avait rien changé . Savoir qu'elle allait la suivre revenait à un fabuleux cadeau de noël en avance, marcher aux côtés d'une personne aussi solide et aimée revenait à lui offrir un nouvel élan, comme lorsque l'on insère un ressort neuf dans un vieux jouet usé. Ainsi, elle ne serait plus seule, et surtout elle était écoutée et l'on croyait son histoire, ce qui n'était pas toujours le cas, là où il était facile de traiter de la russe de parano pour l'inviter ensuite à tourner simplement la page. Peu de gens croyaient réellement en sa quête, la jugeant inutile et dangereuse, en vain, rien n'était assez fort pour éteindre la culpabilité de la russe. "Une épaule suffira pour le coup, merci quand même !" Il fallait l'avouer, mise à part Connor, peu de gens répondaient présent pour épauler ou démettre l'épaule de la slave. "Hey ! Arrête un peu ton char, c'est moi la reine de la culpabilité, et y a pas de place pour deux culottes dans ce domaine !" C'était dur de voir son amante ainsi rongée par ses choix du passé, surtout en étant bien consciente du rôle qu'elle avait joué dans leur séparation, elle et sa foutue addiction à la drogue.

Une mutation en 2015 ? La slave gagna en sérieux en baissant son museau vers la rangers. Battant des cils , elle entrouvrit ses lèvres pour les fermer aussitôt, restant ainsi figée sans réaction tel un chevreuil devant un phare. Son regard maintenant voilé de nostalgie se laissa sombrer dans des souvenirs interdit, de ceux qui créent un contraste des plus violent avec la réalité dans laquelle elles baignaient. “Et… Maintenant ?... Nous ?...” Si seulement... Malheureusement, il n'y avait plus de nous comme il n'y avait plus de je, il n'y avait plus de tatoueuse, il n'y avait plus de Mother Russia, plus d'American Dream tant souhaité, il n'y avait plus rien... si ce n'est elle, elle et les morts qu'elle traînait dans son sillage, rien d'autre. "Je..." Elle ne méritait aucunement d'être épanouie, de s'installer quelque part et de vivre une relation, non, tout ça, elle n'en avait pas le droit. "Je sais pas Riley... J'en sais rien." Pourtant, l'envie de retrouver ses lèvres, de l'étreindre et de baigner à nouveau dans les folies de l'amour demeuraient bel et bien présent, mais tout n'était qu'une question de mérite à ses yeux. "Tout ce que je sais... c'est que... que je le mérite pas." Peut-être n'était-ce qu'une question de temps ? Elle même l'ignorait. "Pas avec tout ces morts par ma faute... enfin.. j'veux dire... Tant que j'aurai pas corrigé ça, j'peux pas me permettre de penser à moi..." ... Ni de penser à nous. Son cœur lui criait pourtant l'inverse mais son âme bien trop sombre coupait net cet élan : ce n'était pas la vie qu'elle méritait.

Lentement, elle glissa une main délicate aux racines brune perdues contre sa cuisse, la culpabilité la rongeait à nouveau et sur un tout nouveau degré : ce qu'elle imposait à Riley lui déchirait la poitrine. "Tu... je sais.. j'sais que ça sonne complètement con et dingue... On m'a déjà fait la morale la dessus, j'aurai pu les écouter, et m'poser au ranch ou dans le groupe de Tacoma... mais ... j'peux.. j'peux pas, j'peux juste pas. J'arrive pas à passer à autre chose...  " La main qui naviguait entre les racines de la brune se mise à trembler en écho avec ses dires, trahissant sans mal l'inquiétude qui la rongeait à présent : comment Riley allait-elle prendre ce terrible élan de franchise ?  "Mais... mais... c'est pas pour autant que... que j'veux te.. te perdre".  Elle baragouinait, elle était loin la Roza assurée et toute en connerie, elle était même sacrément loin.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une carabine M4 - Un pistolet Beretta M9 avec silencieux - Un couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/04/2018
Messages : 71
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Stop existing and start living...   Jeu 7 Juin 2018 - 13:18
“Hé… Déjà si tu parles de qui va porter la culotte c’est plutôt bon signe.” Il fallait bien voir le verre à moitié plein, elle ne s’imaginait pas vraiment une autre réponse de toute façon, la tatoueuse avait autant dégusté qu’elle, il fallait qu’elle prenne conscience des choses, même si cette bulle était terriblement agréable. Elle se redressa avec une grimace et un gémissement un peu sourd pour l’observer, l’écouter. S’imaginant que c’était ce dont elle avait besoin dans l’immédiat. Il lui fallait du temps. Elle lui laisserait. Elle écoutait son histoire sur le mérite, y trouvant un étrange écho à ses propres fantômes. “Tu sais…” Prenant une longue inspiration à présent qu’elle était assise près d’elle, face à elle, “Le mérite… Tout ça… C’est pas un truc quantifiable.” Elle en savait quelques choses. “Moi aussi, j’ai pas réussi à sauver mes potes, certains m’ont claqué entre les doigts avant qu’on soit évacués. J’ai eu la même réaction que toi. Pourquoi j’avais survécu et pas eux ? Ils avaient des gosses, des copines, ou juste des gens qui les attendaient. Et moi j’avais pas été fichue de les garder en vie.” Quelques secondes de pause plus tard, elle vint simplement prendre sa main qui caressait il y a quelques instant encore ses cheveux pour y crocheter ses doigts, baissant un peu le regard avant de reprendre. “Et aujourd’hui encore j’y pense, toujours. Alors que c’était y’a treize ans. Pourquoi moi j’ai survécu ? Je le méritais ? C’était pas des mauvais gars, ils avaient rien fait pour mériter ça eux. C’est pas une question de mérite… Les choses arrivent, c’est comme ça.” Un constat assez triste, mais ce fatalisme permettait d’exorciser les fautes. “T’es pas responsable. Et tu as sauvé des gens, de ce que j’ai compris April est là grâce à toi. Et il y en a d’autres.” Maintenant… Il allait lui falloir appuyer sur le positif, elle ne savait pas trop comment s’y prendre, alors place à l’improvisation.

“T’es quelqu’un de bien, même si maintenant tu penses le contraire. T’as fais de ton mieux. Tu as aidé ceux que tu as pu aider. Et on corrigera ça toutes les deux. Mais… Si tu ne souffles pas. Si tu ne penses pas à toi, tu tiendra jamais la distance. On… Tiendra jamais la distance.” Elle essayait de lui offrir un sourire rassurant, bien qu’il soit tout de même assez pâle, la voir ainsi lui déchirait le cœur, loin de son caractère qui allait du pétillant à l’explosif, le No Man’s Land aurait pu être bondé qu’elle n’aurait rien remarqué d’autre que son état. Elles avaient l’air fine, à s’en vouloir pour tout et pour rien, pour leurs décisions, pour leur passé, pour leurs actions. Elle fit taire ses craintes et sa culpabilité, ce qu’elle lui avait fait n’était pas irréparable, elle y penserait ensuite, mais il fallait qu’elle parvienne à apaiser la Russe. “Si t’étais vraiment un monstre, les gens compteraient plus sur toi. Tu crois pas ?” Je, compterais pas sur toi, les mots lui brûlaient les lèvres, mais ils ne les franchirent pas, pas encore. “Je veux pas te faire la morale. Parce que t’en as pas besoin. Je veux pas te dire d’enterrer ton passé, parce qu’il t’a marqué plus durablement qu’un tatouage. Mais faut que tu apprennes à mettre ton cerveau sur off, même quelques heures par semaine, ou tu vas devenir folle.” La franchise de son interlocutrice ne l’avait pas choquée, bien au contraire, c’était un souffle d’air bienvenu. De son côté elle parlait également à cœur ouvert, autant que possible du moins, serrant parfois plus fermement sa main entre ses doigts. Elle s’exprimait d’une voix calme, presque sereine maintenant, reprenant un rôle qu’elle a joué durant plusieurs mois, et qui malgré elle lui avait manqué. “Je suis là maintenant… Avec toi. Et tu ne me perdras pas… D’accord ? Et… Je veux pas te perdre non plus, mais au delà de ça… Je… J’ai envie de t’aider à aller mieux.” Parce que c’est important pour moi, bon dieu Riley… Pourquoi tu lui dis pas ça ? La jeune femme baissait les yeux de nouveau, avant de les fermer un instant. “Tu m’as manquée. Vraiment…” Un nouveau soupir, c’était au moins ça qu’elle avait réussi à sortir.

La fatigue l’assaillait toujours, mais elle se forçait à tenir encore un peu, comme si sombrer allait faire disparaître ces instants volés. Elle tenait toujours sa main fermement, se pinçant les lèvres, laissant planer un certains silence avant qu’elle ne parvienne à articuler quelques mots. “Et… Cette fois j’attendrai. Autant qu’il faudra. Je serai patiente, même… Si tu y arrives pas du premier coup...” Si sa voix n’était pas parfaitement assurée, elle dégageait malgré tout une certaine force, tout comme l’étreinte sur sa main qu’elle avait resserré une brève seconde.


We all make choices,
but in the end...

our choices make us
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Roza Votiakova
Graphiste qui déchire
Motherrr Rrrrussia
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Deux pistolets 9 mm (dont un avec silencieux) ainsi que deux couteaux
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 1701
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Stop existing and start living...   Mer 27 Juin 2018 - 12:49
La vérité tombée, la russe releva lentement son timide museau comme pour mieux tendre l'oreille aux dires de l'ex-militaire. L'histoire contée portait la même tragédie que la sienne, comme quoi, son cas n'était pas à part, ce monde n'épargnait personne, qu'il soit lié au passé ou au présent, qui l'eut cru ? Ainsi noyée dans ses sombres pensées, le calme du No Man's Land ne lui semblait plus aussi intact. Il était transpercé par d'incohérents chuchotements, des râles rugueux au milieu de nombreuses complaintes couplés à des hurlements lointains. Elle ne passa pas plus de cinq secondes dans ces ténèbres, ramenée aussitôt à la surface par son interlocutrice qui attrapa sa main avant de reprendre son récit. Treize ans, c'était long, et quant à la fatalité évoquée - aussi triste et véridique soit-elle - la slave ne trouva pas matière à rebondir, alors elle se tut.

Enfin, survint le moment où elle comprit réellement le sens des paroles abordées. Comme son amante le disait si bien : des gens avaient été sauvés, un petit nombre, certes, mais cela restait une victoire en soi, il n'y avait maintenant plus qu'à équilibrer justement la balance sans perdre de vue l'objectif. Et pour se faire, elle ne serait pas seule, le on employé couplé à cette main chaleureuse qui affermissait de temps à autre son étreinte suffit à gonfler sa poitrine dans une longue inspiration venue souligné un soulagement certain. Un affreux supplice venait de cesser : Riley serait toujours là, et on ne l'arrêtait plus ! La tatouée rougissante dont le cœur commençait à battre de façon singulière esquissa un timide sourire. "Merci pour ces mots...Tu m'as manquée, également." Grandement même, l'effet Riley - sous-estimé aux premiers abords - fut finalement aussi efficace et vital qu'une bonne bouffée d'air pour un plongeur qu'elle dut lutter pour ne pas s'emparer de ses lèvres.

"Tu as raison, j'vais essayer de le passer en off, par ci, par là, promis." Elle tenterait le coup, sans pour autant s'adonner à la promesse. Ce n'était pas seulement pour elle qu'elle y songeait, c'était aussi pour Riley, si son bonheur pouvait ravir son amie, alors, elle se devait de tout essayer pour remonter la pente.

"Parlons avenir radieux alors ! Envolons nous quelques secondes.. Qu'est-ce qu'on fera une fois tout ce bordel derrière nous ?" Levant ses pupilles clairs au plafond comme pour y pousser sa réflexion elle enchaîna aussitôt avec humour : "On pourrait s'poser dans une petite maison d'campagne, j'pourrais y terminer ton tatouage et faire de la vodka maison, enfin, à condition d'avoir un potager avec quelques pommes de terre ! Et tu pourras m'apprendre à tirer avec plusieurs armes, à bosser mon jeu de jambes, et tout !" Le cerveau était clairement en off et elle arborait maintenant un sourire des plus enfantin, tel un gosse en train de fantasmer sur ce que le père noël lui apportera.


Remnants, one day...
I'M GONNA HURT YOU
SOMETIMES YOU GOTTA FIGHT THE DEVIL WITH A DEMON.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une carabine M4 - Un pistolet Beretta M9 avec silencieux - Un couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/04/2018
Messages : 71
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Stop existing and start living...   Mer 11 Juil 2018 - 0:14
La brune ne portait que peu d’attention aux râles et aux cris extérieurs et lointain… Au fil de la survie, ceux-ci deviennent comme des ombres qui vous suivent sans arrêt. Elle n’avait pas connu la relative quiétude d’un camp fortifié ou au moins sécurisé, alors elle ne prêtait pas attention aux ombres. Les vivants l’inquiétaient désormais davantage que les morts.

“Tu vas vraiment le faire hein ?” Mi-sérieuse, mi-taquine, elle ne savait pas réellement à quel point la tatouée allait se laisser aller, mais c’était une petite victoire malgré tout, et elle souriait légèrement à présent. Pour l’avenir radieux… Elle avait en revanche plus de mal à y croire, et le contraste la déstabilisa une très courte seconde avant qu’elle ne se laisse prendre au jeu, emportée par la boule d’énergie qui lui faisait face. “Va pour la maison à la campagne. Loin du bordel, loin des gens.” ses mots sonnaient comme un juste toi et moi, comme une façon de rattraper le temps qu’elle avait l’impression d’avoir perdu. “On peut même tirer jusqu’au Canada, c’est sympa le canada ! Mais je sais pas si les patates y poussent bien… ! Et pour le jeu de jambes… Dépend de quel jeu de jambes tu veux bosser…” Elle laissa filer un rire très discret, ne pas attirer l’attention et réveiller ceux qui étaient parvenus à s’endormir. “Mais je veux bien que tu finisses le tatouage et… J’aimerai bien que t’acceptes de le personnaliser.” Oui, l’idée ne lui déplaisait pas, et elle se laissa emporter un long moment dans leurs divagations utopiques pour certaines, elles le savaient sans doute, mais pour l’instant l’une comme l’autre s’en fichait.

Malgré l’euphorie passagère, son corps se rappela à son mauvais souvenirs, une douleurs la lança dans ses côtes qui lui arracha un petit gémissement qu’elle dissimula plus ou moins efficacement. L’expression de Roza changea quasiment instantanément, et, avant qu’elle ne puisse s’inquiéter trop,elle la rassura d’un regard presque pétillant.
Regard qu’elle soutint un long moment… Fixée sur elle, s’attardant sur chaque détail de son visage, pensive et contemplative. Elle fini par soupirer, fermer les yeux et lâcher un “Et puis merde.” les rouvrant dans le même temps, se tendant pour venir voler les lèvres de la Russe, qui mis quelques secondes, peut-être à réaliser, peut-être à se décider, à se laisser entraîner par le geste. Si le geste n’avait duré que quelques secondes, la nostalgie l’avait attiré encore plus loin du No Man’s Land et de leur situation et c’est à grand peine qu’elle se détachait finalement pour l’observer de nouveau, apercevoir la teinte rosée des joues de son amante la fit sourire, la voir essayer de trouver ses mots aussi. Elle l’arrêta bien vite toutefois d’une petite caresse sur sa joue, avant de venir s’allonger tout contre elle, détendue et surtout épuisée… Ne luttant pas, pour la première fois depuis deux ans, contre le sommeil...


We all make choices,
but in the end...

our choices make us
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Stop existing and start living...   
Revenir en haut Aller en bas  
- Stop existing and start living... -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» you don't have to find out you're dying to start living ▲ solange.
» 05_ i just can't stop loving you
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Ever Living rule
» 01. Don't stop me now !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: