The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Ancient times -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 237
Age IRL : 29
MessageSujet: Ancient times   Ven 4 Mai 2018 - 22:41
Leila et Romy partageaient leur vie entre le No Man’s Land, où elles séjournaient en moyenne quatre à cinq jours par mois tout au plus, et une maison où elles vivaient dans le West Seattle, à une trentaine de minutes à pied de là. Cette dernière était entourée d’un grillage en fer forgé, qui empêchait les rôdeurs de s’approcher de la bâtisse. Le jardin n’était pas aménagé et la végétation avait repris ses droits. Rien ne laissait particulièrement deviner que la demeure n’était pas complètement abandonnée. Comme ses voisines. Les filles n’avaient réellement aménagé que l’étage. Elles vivaient dans les pièces qui donnaient sur la rue pendant la journée, et se retranchait dans un espace plus intérieur à la nuit tombée, afin qu’aucune lumière ne dévoile leur présence. L’endroit n’était pourtant pas réellement une cachette et il leur arrivait fréquemment d’y recevoir quelques « habitués ». Alors les cousines cachaient leurs ressources encore ailleurs. Pour ne pas prendre le risque de se faire simplement piller… Dans une autre maison, un peu plus loin. Celle-ci n’était ni plus ni moins qu’une ruine. Incendiée visiblement au début de toute cette pagaille, il ne restait quasiment que des murs noircis par les flammes.

- C’est tellement une chance quand même d’avoir rencontré cette fille, confiait Romy à sa cousine en rejoignant la rue après avoir déposé un bon stock de vivres dans leur réserve. Elle parlait évidemment de Victoria pour laquelle les filles jouaient maintenant un rôle d’indic, en lui fournissant des infos sur des groupes de survivants. Cette dernière les dédommageait en denrées alimentaires. Un salaire honorable en supplément de leur activité principale. Une bonne affaire !

L’autre acquiesça sans hésiter et elles marchèrent peut-être deux minutes dans la rue, s’éloignant de la ruine pour rejoindre leur refuge, avant que la silhouette défraichie d’un rôdeur n’apparaisse depuis le jardin d’une maison adjacente. Romy se figea instantanément, comme foudroyée par la peur. Elle déglutit. Elle portait ces morts en horreur et ne sortait jamais seule pour ça. Les filles échangèrent un regard et Leila attrapa le bras de sa cousine et elles pressèrent le pas. Pour contourner la créature sans que celle-ci puisse les atteindre…
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1130
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Ancient times   Dim 6 Mai 2018 - 22:13
May marchait depuis des jours et des jours depuis son départ de Renton. Il faut dire qu'elle n'était pas des plus motivée, l'empathie de Victoria n'étant pas sa plus grande qualité. Leur dernière conversation lui avait laissé un goût amer en bouche. C'était la première fois qu'on osait dire à la blonde que c'était fort probablement peine perdue pour ses proches. Et alors? Comment pourrait-elle seulement accepter cette situation si elle n'avait aucune preuve? Jayden était un marine, après tout, peut-être avait-il eu accès à différentes ressources? Addi et sa bande de scientifiques avaient peut-être, eux, trouver une quelconque façon de se protéger des infectés? Et merde. C'est vrai que c'était un peu ridicule, son truc. Quelle idée d'essayer de retrouver des êtres chers dans cette pagaille... Et pourtant, à chaque fois, elle en venait à la même conclusion; impossible d'abandonner.

Enfin, poursuivant son but à peine perdue, Liv avançait. Elle n'était pas encore dans le centre de Seattle mais décida de s'arrêter à nouveau lorsqu'elle arriva dans un quartier résidentiel du sud de la ville. Elle n'aurait qu'à faire comme à l'habitude et élire domicile dans une cabane au hasard. Avec un peu de chance, elle y trouverait de la bouffe ou d'autre babioles quasi intéressantes. Son choix s'arrêta sur une demeure à la porte rouge, la seule dans le coin avec une porte qui n'était pas carrément défoncée. Après son habituelle inspection des lieux, elle posa ses fesses sur un divan poussiéreux, exténuée, avant de s'y endormir quelques minutes, sans s'en rendre compte. May se réveilla de cette sieste improvisée en sursaut. Un autre cauchemar. Toujours le même d'ailleurs... Elle se releva, agacée, pour partir fouiller dans les armoires de cuisine, sait-on jamais. Bingo! Une pauvre canne d'haricots. Lively détestait le goût, mais c'était bien évident qu'elle n'avait pas les moyens de faire la fine gueule. En les mangeant directement de leur contenant comme si elle buvait simplement de l'eau, elle errait tranquillement en regardant vers le jardin. Ses pupilles se dilatèrent au même moment; des framboises sauvages! Elle ne pouvait pas retenir sa joie et poussa un petit cri de bonheur en se précipitant à l'extérieur pour les manger en entier, grisée. C'est alors qu'elle releva la tête en croyant entendre quelqu'un parler. Elle essayait de porter attention mais il n'y avait plus un son, maintenant. Or, les pas qu'elle entendait ne semblaient pas être des pas de marcheur. On en venait à les différencier, avec le temps. Ses sourcils se froncèrent en retournant à l'avant de la maison, intriguée.

Peut-être était-elle folle, finalement. Ce n'était qu'un rôdeur. Partagée entre le soulagement et la déception, elle ne perdit pas de temps pour l'approcher par derrière; elle ne voulait quand même pas qu'il en attire d'autres si elle passait la nuit dans cette baraque. Liv lui planta ainsi le bout pointu de son grand bâton de bois juste au-dessus de la nuque sans problème. Elle le regarda lâchement tomber en passant sa main dans ses cheveux pâles. La demoiselle fit presque le saut de voir deux autres femmes un peu plus loin, derrière l'infecté. Ni l'une ni l'autre ne semblait particulièrement apprécier le moment, bien sincèrement. Après quelques secondes, May réalisa enfin qui se tenait devant elle.

"Romy, c'est toi?!" demanda-t-elle surprise, les yeux plissés d'incrédulité. Oui, c'était bien elle. Putain! Il devait bien y avoir des années qu'elle ne l'avait pas vu. Les cours de danse étaient si loins maintenant, ils semblaient avoir existé dans une tout autre réalité. C'était probablement pour le mieux, de toute façon. Si Romy était assez douée pour avoir appris à des recrues comme elle, May, en revanche, avait définitivement d'autres talents dans lesquels elle pouvait nettement mieux performer. C'est à croire que, malgré une certaine souplesse et une agilité confirmée, la danse, ce n'était pas pour tout le monde, surtout quand le coeur n'y était pas.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 237
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Ancient times   Mer 9 Mai 2018 - 12:01
Les filles se tenaient l'une contre l'autre, accrochées par le bras, et s'avançaient précipitamment. Elles espéraient semer la créature avant de rejoindre leur refuge, mais au pire celle-ci resterait s'agiter derrière la grille et finirait par se désintéresser, irrémédiablement attiré par autre chose. Cependant un mouvement sur leur droite les avertit d'une nouvelle présence et elles découvrirent une jeune femme au moment où cette dernière planta le rodeur qu'elles évitaient. Le corps lourd du monstre s'affaissa sur lui-même, dévoilant la chevelure de May.

- Merci. Leila fit un mouvement de tête pour remercier la blonde, à distance, alors que Romy plissait légèrement les yeux pour dévisager l'étrangère. Elle savait qu'elle la connaissait avant que Liv ne l'appelle par son prénom, pourtant il lui fallut bien trente secondes supplémentaires pour situer la jeune femme. Car oui, cela remontait à des années. Et pas une seconde elle n'aurait pu imaginer recroiser ici cette ancienne amie. Tu la connais ? Lui demanda sa cousine en fronçant les sourcils. Au même moment la bouclée mettait une main devant sa bouche, sidérée.
- Avant, murmura-t-elle simplement à sa comparse, en hochant la tête et s'avançant vers ce fantôme du passé. Jamais je n'aurais pensé te voir ici... Qu'est-ce que tu fais dans cette ville ? Demanda-t-elle tout en dévisageant son ancienne copine et posant ses mains sur ses bras.

C’était juste avant de la prendre une seconde dans ses bras. C'était la première fois en plus de deux ans qu'elle croisait le chemin de quelqu'un qu'elle avait connu jadis. C’était à peine croyable. Elles s'étaient rencontrées à la fin du lycée, au cours d'un stage de danse. Les circonstances les avaient amenées à se découvrir plein de points communs et rester amies par la suite. Mais c'était à Portland avant tout ce merdier.

- J'ai tellement de mal à y croire ! S'exclama-t-elle. C’est bien toi ! Rapidement la jeune femme se rappela cependant qu’elles étaient dans la rue. Clairement pas son environnement ! Alors s’il fallait s’épancher sur ces retrouvailles, il n’était pas question de rester ici. Elle ressentit d’ailleurs l’urgence de s’en aller très vite. Tu as des affaires quelque part ? Tu es seule ? Notre refuge n’est pas très loin par là-bas, viens avec nous, on pourra parler plus tranquillement.

Elles prirent ainsi le chemin de leur maison, un peu plus loin. Elles y accueillaient la blonde sans problème, comme elles le faisaient avec de parfaits inconnus. Elles approchèrent ainsi du jardin aux couleurs du printemps, dans lequel les herbes hautes se mélangeaient avec les fleurs. Jaunes pour la plupart. C’était ainsi que les cousines avaient baptisé leur abri : la Jonquille.

- On vit ici depuis plusieurs mois maintenant, expliquait Romy en poussant la grille pour se glisser dans le jardin.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1130
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Ancient times   Jeu 10 Mai 2018 - 8:44
Pendant un instant, May pensait bien que Romy ne la reconnaîtrait jamais. Le déclic sembla finalement se produire alors qu'elle portait la main à sa bouche en avançant vers elle, aussi perturbée que si elle était un autre de ces marcheurs. Elle ne fit qu'hausser les épaules lorsque sa vieille amie lui demandait ce qu'elle foutait dans le coin. Elle avait drôlement envie de lui répondre qu'elle faisait un joli voyage pour affaires, mais Romy n'était peut-être pas prête à recevoir les remarques sarcastiques de la blonde. Lively n'eut pas le temps de placer un mot, de toute façon. La demoiselle décida de la serrer brièvement dans ses bras et May ne savait pas trop comment réagir. Le contact humain, ce toucher si spécial, était devenu si rare. Elle lui sourit sincèrement en observant chaque recoin de sa personne - comme pour noter ce qui avait changé ou non - quand elle coupa court au moment en voulant s'éloigner de la rue et retourner à l'abri.

Un refuge? Elles avaient un refuge? D'abord elle retrouvait Romy et maintenant elle avait un endroit où rester, voir même un groupe à côtoyer? Elle hocha négativement la tête en réponse à sa question concernant ses affaires. Ce n'était pas compliqué, tout ce qu'elle possédait désormais prenait place dans son sac à dos. Toujours silencieuse, on aurait dit qu'elle n'arrivait pas à parler tellement, elle aussi, était surprise de cette rencontre improbable. Pour May, c'était totalement inhabituel. On aurait dit que l'espèce de peur de Romy d'être dehors, sans défense, se reflétait sur elle. Il était temps de reprendre ses esprits!

Alors que le trio marchait vers une maison au jardin fleurissant, Liv se remémorait ce temps lointain, à Portland, quand les deux amies n'avaient que des histoires de garçons à se soucier. Enfin, May n'avait jamais eu de relations sérieuses, voir même de réelles relations tout court, mais ça n'empêchait pas les deux jeunes filles d'en discuter beaucoup trop. Bref, Romy poussait la grille qui devait les protéger des infectés en disant qu'elles étaient ici depuis quelques mois. May réfléchissait à tout ça en se disant que finalement, peut-être y avait-il plus de survivants qu'elle voulait bien l'admettre. C'était une raison de plus de croire que les siens avaient pu survivre... Enfin. La petite Goldenberg les suivait sans vraiment être sur ses gardes et c'était drôlement inusité pour elle. D'ailleurs, elle était plutôt reconnaissante de pouvoir discuter avec des gens qui n'avaient pas comme seule envie de l'attaquer, de la voler ou de la tuer. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas fait de telles rencontres.

"C'est gentil de me laisser entrer, merci." dit-elle doucement en franchissant la porte de la maison, inspectant les lieux comme elle en avait normalement l'habitude, alerte. Que pouvait-elle dire d'autre? Elle aurait certainement fait la même chose pour son amie, mais c'était devenu difficile de départager ceux et celles qui voulaient bien faire des autres. Après tout, que savait-elle vraiment sur ce qu'était devenue Romy, dans cette pagaille? Oh, pour May, rien n'avait vraiment changé. Elle essayait tant qu'elle le pouvait de faire ce qui était juste, dans les circonstances. Elle était ainsi faite. Elle n'avait pas encore craqué, mais il serait faux de dire qu'elle n'avait pas eu l'impression d'être au bord du gouffre, parfois. Elle prit la liberté de s'assoir avant de poser ses yeux bleus sur l'inconnue qui accompagnait Romy. Elle ne disait toujours rien et c'était intriguant - même louche - selon la blonde. Elle détourna son attention vers la bouclée, toujours aussi incrédule de la voir là, en chair et en os.

"Comment tu trouves cette nouvelle vie, alors?" demanda-t-elle cyniquement en riant. C'était plus fort qu'elle, Liv ne pouvait s'empêcher de dire des trucs débiles. "C'est la galère hein..." continua-t-elle plus sérieusement en affichant un air assombri. "Faut avoir des couilles parce que merde, sinon, même les vivants veulent notre peau!" conclut-elle ensuite en blaguant sur un fond de vérité.

May s'était relevé, comme si elle était incapable de rester en place. Elle faisait les cent pas, fouinant un peu son nez partout, explorant un peu les alentours. C'était difficile de cacher sa nature curieuse et à vrai dire, elle se demandait s'il y avait d'autres personnes ici. Liv se demandait aussi qu'est-ce que cette maison en particulier avait de si spécial pour que les deux demoiselles la choisisse comme domicile temporaire. Remarque, à ces questions, peut-être n'y avait-il simplement aucune réponse... Elle finit par se retourner pour le demander, sans détour, à une des deux jeunes femmes.  "Vous faites quoi ici, au juste? Il me semble que c'est un peu vide, non? Avez-vous trouvé d'autres gens comme nous, dans le quartier?"

Quelque part, très loin dans son esprit, May avait l'espoir fou qu'elle lui répondrait qu'elle avait croisé son frère ou sa soeur. Elle ne les avait pas vu très souvent, en fait, mais quand même. Elle soupira, agacée par ses propres croyances stupides, avant de finalement s'assoir de nouveau, le coeur serré.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 237
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Ancient times   Jeu 10 Mai 2018 - 15:15
Leila referma la grille qui protégeait la maison et les trois filles rejoignirent alors la demeure, par une allée de pierre, en partie investie par les mauvaises herbes. Puis la blonde put découvrir leur lieu de vie. Le rez-de-chaussée ne payait pas de mine, étant toujours dans l'état dans lequel les deux autres l'avaient trouvé des mois de cela, mais à l'étage, l'aménagement était bien différent. L'endroit était impeccable de propreté. La pièce où Romy conduisit sa vieille amie – une ancienne suite parentale – avait été transformé en salon. Il y avait un canapé littéralement recouvert de coussins colorés, des tapis au sol, sur la moquette, et un coin faisait office de petite cuisine. Avec un réchaud et quelques denrées dans une caisse. Des tentures au mur donnait un peu de couleurs également. On se serait cru au bled ! Ça avait en tout cas le mérite d'être chaleureux.

- Assied toi, fais comme chez toi, l'invita la jeune femme, tout en enlevant ses chaussures. La situation était tellement incongrue que l'espace d'une seconde, la brune en oublia le contexte dans lequel elles étaient. Tu as faim, tu veux manger quelque chose ? Et elle s'affaira rapidement pour sortir un paquet de chips à grignotter.

Il était difficile de deviner comment May s'en sortait. Elle était vivante, certes, ne paraissait ni malade, ni rachitique, mais qui savait à quelle fréquence elle se nourrissait. Les deux femmes face à elle, dans cet environnement, laissait paraître qu'elles s'en sortaient elles-mêmes plutôt bien... Romy tendit les chips à sa copine et prit place sur le canapé chargé, aux côtés de cette dernière. Puis elle haussa les épaules en soupirant.

- Tu vois, on s'en sort, déclara-t-elle en réponse à sa question. Elle montra la pièce autour d'elle. Mais ce n'est pas simple... ajouta-t-elle en pinçant les lèvres, tout en acquiesçant aux propos de Lively. Celle-ci se leva, comme si elle ne tenait pas en place. Ce n'est que Leila et moi, précisa alors la bouclée en remontant ses genoux vers son buste. Elle présenta en deux mots sa cousine, tout en résumant également à cette dernière d'où elle connaissait May par le passé. Les deux femmes échangèrent un hochement de tête en guise de salutation.
- Je vais nous chauffer une infusion, déclara alors la plus âgée, ouvrant pour la première fois la bouche. Elle n'avait fait que dévisager la blonde jusque là, cherchant à lire au travers.
- Il n'y a pas grand monde qui passe par ici, mais ça arrive, expliqua alors sa cadette, sans entrer de trop dans les détails dans l'immédiat. Il y a un entrepot un peu plus au nord où on se rend régulièrement. C'est une sorte de lieu de passage, où se regroupent les gens le temps d'une nuit ou quelques jours. On l'appelle le No Man's Land. On y va pour s'ouvrir au monde et on vient ici pour se ressourcer. Elle haussa les épaules. Elle aimait le hangar autant qu'elle le détestait. Les rencontres qu'elles y faisaient assuraient immanquablement leur survie quoi qu'il en était ! On aime bien ici, c'est un peu chez nous. Puis c'est tranquille...

Elle piocha une chips et planta son regard sombre dans celui bien plus clair de May. Elle essaya de deviner au fond de ses yeux les cicatrices laissées par ces dernières années. Les siens étaient un gouffre. Elle avait maigri, ses cheveux semblaient plus en bataille que jamais, mais elle avait toujours cette profondeur dans le regard qui lui donnait du volume. De la consistance.

- Tu n'as pas beaucoup changé, constata-t-elle. La blonde était toujours aussi jolie. Raconte moi, dit-elle ensuite pour enchainer. Ton histoire... où tu étais quand tout a commencé, comment tu es arrivée jusqu'ici, comment tu survis... Tout, elle voulait tout savoir. C'était un tel miracle de se retrouver aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de chasse, hachette & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1130
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Ancient times   Ven 11 Mai 2018 - 5:17
Alors là, elle avait jugé cette piaule trop vite. Le deuxième étage était littéralement à des années lumières du rez-de-chaussée. Complètement ébahie, May découvrait peu à peu des coussins dans un coin et des tapis dans l'autre. On aurait dit qu'une licorne était passée saupoudrer son grain de sel au millimètre près. Elle ne resta pas non plus indifférente à la caisse de bouffe, bien en évidence dans le coin de la pièce. Romy, avec une pointe d'inquiétude dans la voix, lui demandait justement si elle avait faim. Mais bien sûr, toujours. Elle ne se rappelait pas de la dernière fois qu'elle avait mangé un repas chaud. C'est pourquoi, à la vue du sac de chips et à la mention d'un quelconque thé, la blonde cru rêver.

"Visiblement, tu t'en sors plutôt bien." affirma-t-elle en l'observant encore. Elle avait bien perdu quelques kilos, oui, mais c'était toujours la Romy calme et fougueuse à la fois qu'elle avait connu. "Je ne m'attendais à rien de moins de ta part..!" ajouta son amie en riant et en plongeant littéralement dans le sac de croustilles. C'était sans contredit la meilleure chose au monde, à cet instant. Elle mangea sans arrêt pendant de longues secondes, les yeux fermés, avant de se rendre compte de son comportement. Aussitôt, elle éprouva une drôle de sensation. La demoiselle était presque mal à l'aise d'être, d'une certaine façon, dépendante d'une autre l'espace d'un moment. Il faut croire que la solitude façonnait l'autonomie. Et puis, qu'allait penser Romy, en la voyant s'empiffrer ainsi? Bref, la brune lui expliquait maintenant qu'un no man's land existait pas trop loin au nord.

L'information faisait son chemin dans son esprit alors qu'elle décida de s'assoir au sol pour pouvoir toucher le tapis, doux et épais. Elle appuya son dos fatigué sur le canapé et posa sa tête sur une des assise. Un entrepôt servant de lieu de passage, hein? May ne comprenait pas particulièrement la vocation d'un tel endroit, mais bon, dans ce monde de débile, elle avait cessé de vouloir tout comprendre. La blonde écoutait plutôt les bruits étouffés que faisait sa cousine, juste à côté, se permettant ce petit moment de détente.
"Vous êtes chanceuses de vous avoir, tu sais." souffla-t-elle, les yeux dans le vide. Et voilà qu'elle lui demandait de tout lui raconter depuis le début. C'était peut-être pour ça qu'elle avait eu cette petite crainte, en la retrouvant. Il allait falloir crever l'abcès, un jour ou l'autre. May haussa les sourcils devant cette tâche colossale et tourna son visage vers la bouclée. Par où commencer? Avait-elle seulement tant de choses à dire? Qui dans ce monde n'avait vécu aucun traumatisme, aucune blessure? Profondément triste, mais réellement dégoûtée de réaliser ce qu'avait été sa vie jusqu'ici, les minutes s'écoulaient et le petit bout de femme ne répondait toujours pas. Dehors, la nuit tombait et la lumière dans la pièce diminuait de plus en plus, rendant plus difficile de dénoter les expressions sur son visage, à son plus grand plaisir. Liv ne savait même pas si Romy se rappelait de sa fratrie, mais peu importait. Un soupir s'échappa de ses lèvres avant qu'elle ne réussisse finalement à ouvrir la bouche.

"Jayden et Addi..." C'était tellement crevant de seulement prononcer leur nom qu'elle avait déjà fait une pause. "Ils ont essayé de me prévenir, je crois. L'armée avait pas mal pris le poste en otage... Si au début je voulais me barricader et nous isoler de tout ça, ensuite tout ce qui comptait c'était de foutre le camp. J'ai voulu aller chercher maman mais elle était déjà infectée, j'ai pas eu le choix d'achever ses souffrances." relatait-elle sèchement, comme si la jeune femme devait prendre un ton dur pour pouvoir continuer son récit.

"Depuis tout ce bordel, mon seul but a été de remonter jusqu'ici. Je pensais retrouver Addison qui était à Seattle pour le travail, et Jay qui était en mission avec les marines. Je sais qu'il était dans les environs, la dernière fois que je lui ai parlé." Fidèle à elle-même, elle changea de nouveau de position, probablement pour se distraire de ses propres réflexions. C'était plutôt drôle, en fait, parce que sa concentration, en danse, avait toujours été son plus grand problème. Et elle était absolument incapable de se concentrer sur une seule chose, dans son esprit, à cet instant. Elle voulait crier sa frustration de les avoir perdu. Elle les perdait tous, de toute façon, se dit-elle en pensant aussi à Camélia. Maintenant à plat ventre sur le tapis, la tête posée sur ses mains froides juste devant son amie, elle affichait un air lugubre. Bien consciente que son récit ne tenait peut-être même pas debout, elle avait décidé qu'elle avait assez parlé. C'était tout ce qu'elle pouvait lui donner, présentement. May reprit ensuite, plus affirmée.

"Je sais, je sais... Tu peux bien m'le dire, j'en ai rien à foutre. C'est peut-être pathétique, mais c'est viscéral. Je ne peux tout simplement pas les sortir de ma tête... J'ose espérer que tu peux comprendre..." laissa-t-elle flotter dans l'air. "Peux-tu?" sonda-t-elle, l'invitant par cette question à lui raconter les raisons pour lesquelles elle pouvait - ou pas - effectivement comprendre.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 237
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Ancient times   Ven 11 Mai 2018 - 14:18
Romy devina l’impact du sachet de chips sur son ancienne amie, mais cela ne la fit pas sourire. Elle avait connu des périodes de sérieuses diètes aussi de son côté, elle savait toute la misère dans laquelle ces dernières pouvaient vous plonger. Elle l’avait vécu quand elle ne pouvait compter que sur les expéditions des hommes qui les entretenaient à l’époque. Avant qu’elle ne prenne sérieusement en main leur business. La jeune femme ne laissa deviner aucun jugement dans son regard, quand May rouvrit les yeux, après s’être délectée de l’effet salé de la chips sur sa langue.

Elle acquiesça et jeta un regard vers Leila quand la blonde évoqua leur chance de s’avoir. Il était vrai que la trentenaire avait été plus qu’un pilier pour sa cadette au cours de ces dernières années. Complètement indispensable. Alors qu’elles n’étaient pas si proches l’une de l’autre à l’époque, de par leur différence d’âge, elles s’étaient en quelque sorte découvertes et ne s’imaginaient pas une seconde vivre sans l’autre aujourd’hui. Elles formaient une équipe et ce n’était que comme ça qu’elles subsistaient.

- C’est vrai, admit la bouclée, curieuse de découvrir par quelles aventures, ou plus probablement mésaventures, May était passée de son côté depuis le début de toute cette pagaille. Leila s’approcha également pour l’écouter, le temps que leur eau chauffe. La jeune femme se fit silencieuse plusieurs longues secondes, comme si elles cherchaient par où commencer - les deux autres ne rompirent pas sa réflexion - puis elle se mit à parler.

Elle évoqua alors les premiers instants de l’épidémie, la disparition de sa mère, puis sa volonté de rejoindre Seattle pour y chercher son frère et sa sœur. Si elle s’imaginait recevoir des jugements, il n’en fut rien. Romy était loin d’avoir le tempérament de Victoria et elle se faisait trop souvent faire la morale sur son propre mode de vie et ses aspirations pour juger celles des autres. Elle ne comprit d’ailleurs pas immédiatement ce que la blonde affirmait savoir si vigoureusement.

- Je n’allais rien dire… Je crois que rien de ce qui nous permet de survivre aujourd’hui n’est pathétique. L’espoir de retrouver un parent, de venger d’anciens amis ou simplement de chercher à donner du réconfort à autrui, tout s’équivalait franchement. Au contraire… c’est précieux. Tu n’as trouvé aucune trace d’eux ? Même des indices ?

Elle se mordit la lèvre inférieure ensuite. Elle pensait aussi parfois à sa famille laissée là-bas à moins de 200 miles de là. Elle n’avait jamais eu le cran de faire la route en sens inverse pour découvrir ce qu’il était advenu d’eux. Une part d’elle s’en savait incapable. D’affronter cette réalité, mais surtout de survivre jusque-là.

- Nous c’est un peu l’inverse. On s’est retrouvé bêtement coincées ici au début de tout ça, on n’a jamais pris le risque de redescendre. Chez elles, à Portland. Ça nous paraissait… insurmontable… Elle pinça les lèvres et jeta un regard vers Leila qui baissa les yeux avant de rejoindre le réchaud. Quand elle voyait certains survivants, hyper à l’aise et vaillants, elle se serait un peu honteuse d’être de son côté si incompétente. Mais la peur ne se contrôle pas toujours. Au début, tout est allé très vite. Tellement vite. On n’a pas compris. On s’est réfugié avec des gens, puis tout est… Elle se tut une seconde. Elle n’avait pas l’habitude de parler de ces vieilles expériences. D’ordinaire elle restait silencieuse, se confiant peu. Mais Lively n’était pas n’importe qui. Elle n’était pas une étrangère, Romy avait partagé avec elle jadis d’autres pans de sa vie. Ça a été assez traumatisant, puis on a été recueillies par un groupe, les mois ont passé et… Elle haussa une épaule. Elle n’acheva pas sa phrase. Car rien de tout cela ne justifiait réellement le fait qu’elles n’aient jamais pris la route vers le Sud. Se battre contre ces morts, ce… ce n’est pas vraiment notre truc, confessa-t-elle ainsi.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Ancient times   
Revenir en haut Aller en bas  
- Ancient times -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» PA GEN DYOL -NEW YORK TIMES LAN BOUNDA MARTELLY
» Yon ATIK ENTERESAN NEW YORK TIMES sou GUY PHILIPPE
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Des nuages inhabituels précèdent le tremblement de terre en Chine: des preuves
» NY Times: The Woman Who Would Be Haiti's Next President

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: