The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It should have been you -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 913
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It should have been you   Jeu 10 Mai 2018 - 18:44
IT SHOULD HAVE BEEN YOU


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Un secret... Bien, elle acceptait le deal de taire ce petit moment, il pouvait la comprendre alors que jusqu'ici il ne la cernait qu'à moitié et la cataloguait d'avantage comme une peste pourrie gâtée qu'autre chose. En réalité son cœur pulsait, il avait pourtant fallu une perte, une souffrance incommensurable pour qu'il puisse voir ce visage ci et non le masque froid et narquois qu'elle affichait quotidiennement. La relâchant totalement, après lui avoir doucement frictionné les bras, Ethan lui offrit un faible sourire. Si elle ne pouvait guère sortir il n'irait pas la tirer par la manche pour l'y forcer, néanmoins si ce n'était qu'une approbation à avoir auprès de Billy, ce ne serait pas bien difficile, du moins, il verrait le lendemain. Prêt à la laisser filer, il détourna les yeux sur les plants puis arqua un sourcil en l'entendant le remercier. Une première, exceptionnelle en un sens, mais là où une pointe de sarcasme lui aurait chatouillé la langue, ici et dans les circonstances l'ayant poussé à lui servir ce mot, il n'en fit rien et se contenta de brasser l'air. Ce n'était rien, ou si, c'était normal, ce que les gens plus ou moins proches faisaient les uns pour les autres. Il faisait parti de ce groupe, avait décidé d'y rester, du fait ces gens, même elle, était comme une seconde famille.

- Vas dormir Frankie. Lui conseilla-t-il. Du coin de l’œil, il l'observa quitter la serre avant de soupirer un grand coup et d'observer son bras endolori. Terminant ce pourquoi il était venu, le trentenaire rejoignit ensuite le Land pour y déplier une carte. Sunny sur la banquette arrière, n'ayant guère bougé depuis qu'il avait quitté la bagnole, redressa simplement les oreilles et vint coller le museau contre son épaule gauche. Ça va ma belle...

L'animale couina une fois, baissant les cils sans détourner les billes de son maître. S'il y avait des Êtres emphatiques sur cette terre, c'était bien eux, peut-être l'étaient-il davantage que les Hommes, d'autres parts ils communiquaient bien mieux. Peu importait, déjà ses paupières papillonnaient et il ne mit que peu de temps avant de s'endormir.

***

Dans ce qui lui semblait réel – n'étant pourtant qu'un rêve – les lèvres d'Alyson déposaient un tendre baiser sur la tempe, puis la mâchoire, néanmoins l'humidité du geste le poussa à rouvrir les prunelles et à grimacer quant au membre rose et rugueux s'agitant copieusement sur sa tronche. Saddler grommela une fois, repoussant doucement la trogne du Berger-Allemand dont la queue fouettait énergiquement l'air de l’habitacle. Même rituel, peu importait l'endroit, Sun avait pour habitude de lui lécher le visage pour le tirer de ses rêves dès lors que le soleil pointait dans le ciel. Pour elle, il était temps de partir, de trouver de quoi se remplir l'estomac et de reprendre la route. Mais même si la bestiole savait parfaitement qu'ils n'iraient nul part, aujourd'hui même elle s'agitait comme un diable à ressorts. Vue de l'extérieur, la bagnole devait vibrer dans tous les sens d'ailleurs. Ce ne fut que lorsqu'elle jappa à lui en zigouiller le tympan qu'il rouvrit grand les yeux pour les baisser sur la carte qu'il n'avait guère replié.

- T'es vraiment pas conne. Comme si la chienne comprenait, elle lui refila un coup de langue et déposa les deux pattes sur la vitre de la place passager. Tu vas v'nir ouais, mais dix s'condes, faut d'abord qu'on négocie avec papy. Ouvrant la porte, se faisant même marcher dessus par sa fidèle compagne trop pressée de sortir, Ethan put enfin extirper sa carcasse de l'habitacle et s'étirer. Un rapide passage par la case ravalement, et enfin il rejoignit – une Sun bondissant autour de lui – la salle commune où demeuraient le médecin et la Coréenne. Il esquissa un sourire à cette dernière puis se tourna rapidement vers le Canadien. J'ai b'soin de Frances pour... un truc Il se racla la gorge. à l'extérieur. Il s'attendait à ce regard perplexe, si bien qu'il soupira puis observa la future mère avant d'aviser une nouvelle fois son interlocuteur. Elle est enceinte pas handicapée bordel. Billy, ça prendra quoi une heure grand max, j'embarque Sunny avec nous, tout ira bien, j'ai simplement besoin d'elle pour savoir c'qui sera le mieux.

- Pourquoi pas Nigel, Alainna ou même Hannah ? Pour la simple et bonne raison que ces trois là n'y connaissaient strictement rien en matière d'instrument pardi. Fallait peut-être qu'il lui dise, ainsi la Diva saurait de quoi il retournerait et se contenterait de rester entre ses quatre murs à broyer du noir le temps que son piano lui soit livré non ? Non, hors de question, sortir lui ferait du bien il en était persuadé. C'est.... pas.

- C'est pas une bonne idée ? C'est mauvais, blablabla, écoute j'me suis fait quasiment arracher l'bras par un putain d'ours à la con, là c'est handicapant et pourtant je suis sorti, Frankie n'va pas accoucher d'main ou dans l'heure. Croisant le regard de la concernée, Saddler passa les doigts aux commissures de ses lèvres avant de sourire d'un air défiant. Le médecin la lâcherait, après tout quand elle voulait, la demoiselle savait obtenir ce qu'elle souhaitait non ? Mais d'mande lui, si elle est claquée j'insiste pas, si elle se sent partante toi t'insiste pas et tu m'la laisse une heure ou deux. Ça marche ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It should have been you   Sam 12 Mai 2018 - 19:08
On peut difficilement dire que Frankie dormit bien, mais au moins, elle parvint à trouver le sommeil. Ce n’était pas arrivé depuis la disparition d’Isiah, à part de rares et trop courtes siestes. Alors ces quelques heures de sommeil étaient plus que bienvenues. La brune se réveilla difficilement, ses yeux noirs cherchant par la petite fenêtre poussiéreuse une idée de l’heure qu’il pouvait être. Lorsqu’elle parvint à émerger de son lit, Frankie constata dans le miroir combien elle portait la fatigue et le chagrin sur ses traits. De ses yeux légèrement bouffis à son teint pâle. Elle soupira un instant avant de se lever pour de bon, enfilant des vêtements plus adaptés que son pyjama de fortune pour aller trouver Billy.

Elle devait à l’ancien infirmier quelques excuses pour avoir été insupportable les jours passés, plus que d’ordinaire. Il ne s’en était pas formalisé mais Frankie savait, Isiah aurait voulu qu’elle se montre plus agréable envers ce vieillard qui prenait soin d’elle et qui s’inquiétait vraiment de son état. Peut-être qu’en étant moins renfermée sur elle-même, moins désagréable, la douleur serait moins violente, moins lourde à porter. Ou peut-être pas.

Toujours est-il qu’elle trouva Billy dans la salle commune du Conservatory et lui adressa un sourire sans parvenir à décocher le moindre mot. « Tu as l’air en meilleure forme qu’hier Frankie » se contenta-t-il de lui répondre avec ce sourire rassurant qu’il avait. Elle le détestait lui aussi pour être aussi chaleureux. Il lui prépara même une infusion, sans doute pour faire passer les vitamines prénatales qu’elle devait prendre sur le conseil d’Emerson.

Lorsqu’Ethan se pointa, Frankie leva vers lui son regard sombre, répondant par une grimace perplexe à son sourire. Depuis quand il était sympathique envers elle ? Depuis toujours mais elle n’y avait pas vraiment fait attention, et surtout elle se rappelait à peine leur discussion de la veille, la fatigue et la colère avaient ce pouvoir d’effacer certaines choses de son esprit. Mais maintenant qu’il parlait de l’amener en balade, Frankie se rappelait. Il s’était montré évasif, mais cela faisait partie du deal dans ses souvenirs.

La coréenne soupira avant de poser sa main sur le bras de Billy. « Je suppose que je peux sortir un peu, Ethan a raison, ça me fera sans doute du bien. J’en peux plus de rester enfermée ici Billy … J’étouffe. » Elle était sincère, elle ne cherchait pas à l’apitoyer ou à le manipuler. Le Conservatory l’étouffait, c’était le projet d’Isiah et tout ici lui rappelait le blond et surtout son absence. Frankie esquissa finalement un sourire qui se voulait rassurant à l’attention du plus âgé. « Si elle revient avec la moindre égratignure, tu règleras ça avec moi. » Frankie se mit à rire, Billy n’était pas vraiment impressionnant.

Terminant son infusion, la brune se releva et se planta devant Ethan. « T’es sûr que la bête doit venir avec nous ? » Comme Marvin, la pauvre Sunny n’avait pas la côte auprès de Frankie. Sa peur des chiens était bien réelle, n’en déplaise aux deux amateurs de monstres à quatre pattes qui composaient le groupe. « Tu as prévu quoi exactement ? Je suis pas d’humeur ou assez en forme pour faire une course poursuite avec les cadavres, ni même à chercher de quoi manger ou … bref. » Il n’avait sans doute rien prévu de trop risqué, il était simplet mais pas à ce point. « Je vais aller récupérer mes armes, je te rejoins à côté de ton carrosse ? » Son tas de ferraille. Ou alors il comptait lui faire faire le tour du pâté de maisons à pieds ?


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 913
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It should have been you   Mer 16 Mai 2018 - 22:28
IT SHOULD HAVE BEEN YOU


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Alléluia, faillit-il lancer lorsque la Coréenne se plia à ce qu'il demandait. A dire vrai, un court instant il avait cru déceler une once de défi dans son regard, mais finalement la raison avait pris le dessus. Là c'était plutôt cool, agréable de voir que malgré la rancœur qu'elle éprouvait à son égard, et les maintes saloperies qu'ils s'étaient l'un et l'autre balancé en pleine gueule, la Diva n'était pas totalement réfractaire à ses idées. Comme une première victoire, il esquissa un sourire abusif à l'attention de Billy. Le vieux n'avait plus de contres-arguments ? Dommage pour lui, et quand bien même en aurait-il balancé quelques uns, Saddler n'avait pas l'intention de lâcher le morceau. Se contenta de brasser l'air d'un revers de paume quand le Canadien lui conseilla de la ramener indemne, Ethan glissa les doigts au pelage de sa fidèle Sunny pour l'inviter à quitter la salle commune avant de se figer à peine Frances se fut plantée devant lui.

- Ouep, Lâcha-t-il.

S'il avait confiance en cette animale, plus qu'en un Être Humain ? Effectivement, malgré le fait qu'elle mangeait sans doute une ration à elle seule, le Berger-Allemand la prévenait bien souvent du danger avant qu'il ne soit embourbé dedans. Le flaire de cette chienne était une bénédiction, peut-être pas pour elle quand elle humait le doux parfum de la putréfaction, néanmoins pour lui, pour Frankie, ce n'était guère négligeable. Cependant il n'argumenta pas plus et se contenta de lui sourire de la manière qu'elle détestait. Ce genre d'esquisse des lèvres insupportable qui signifiait clairement « c'est comme ça pas autrement », à votre interlocuteur. Prêt à rembrayer pour rejoindre la bagnole, Saddler se vit une nouvelle fois intercepté par la demoiselle. A sa question, ce coup-ci, il roula des yeux et plissa les paupières. Sa langue humecta rapidement ses lèvres avant de se caler à leur commissure tandis qu'un rictus lui échappait.

- Quand t'étais gamine tu d'vais casser les pieds d'tes parents non ? Lâcha-t-il en l'imaginant bouder ou taper du pied lorsque Noël ou son anniversaire approchait. L'image était tordante, si bien qu'elle lui arracha un rictus plus expressif. La voyant s'éloigner, histoire d'aller chercher ce qu'elle emporterait pour sa protection, Ethan lui emboîta le pas. Pas d'truc physique, juré.

Le double sens de sa phrase l'invita à arquer les sourcils et à secouer rapidement la tête. Frances n'avait peut-être pas calé. Peu importait, il n'avait pas d'intention quelconque à son sujet sinon lui changer les idées. Sérieusement, se reprendre ainsi dés que quelques mots lui semblaient tendancieux, c'était uniquement la faute de la sœur de Nigel et ses incessantes propositions mal placées. La laissant partir, le trentenaire rejoignit la bagnole, vérifia la présence de ses armes et de quelques chargeurs, puis invita Sun à grimper sur la banquette arrière. Quelques minutes filèrent durant lesquelles il vérifia l'itinéraire sur la carte puis, lorsqu'il redressa le nez, la silhouette de mam'zelle se radinait enfin vers lui. Se penchant vers la place passager, Ethan lui ouvrit la portière et la laissa s'installer. Billy vint leur ouvrir la grille et bientôt le camp ne fut plus qu'un minuscule point noir dans le rétro central. Silence religieux... gênant sans doute, aussi s'empressa-t-il d'allumer le poste et de laisser tourner le CD qu'il y avait collé quelques jours auparavant. Au moins ça brisait le silence, néanmoins loin de leur abris c'était aussi loin des autres, peut-être qu'ils pourraient discuter plus facilement que dans cet endroit qui devait sans cesse lui rappeler la présence de celui n'y étant plus.

Coude droit contre la vitre conducteur, main gauche sur le volant, Ethan se passa les doigts sur les traits avant de se hasarder à la scruter une seconde. Si seulement elle esquissait un vrai sourire, pas de ceux qu'elle servait par pur sarcasme ou pour jouer les pestes, sans doute serait-elle plus sympa... Ce n'était pourtant pas le moment, mais sous ses yeux gonflés de fatigue et de larmes, elle était pas vilaine dans le fond... L'esquisse d'un sourire amusé glissa à ses pétales, mais lorsqu'elle se détourna de sa contemplation pour le fixer, Saddler revint se concentrer sur la route.

- J'sais qu'j'ai pas été très sympa avec toi, concernant ton ancien boulot, l'reste aussi. Entama-t-il après un énième blanc. Mais, t'étais du genre très connue ? Vachement célèbre ?

Sérieusement il n'avait jamais entendu parler de « Miracle », il ne connaissait rien à son sujet ni même n'avait ouïe une seule de ses compos ou chansons et, s'il désirait lui changer les idées, c'était peut-être le moment de s'y mettre. Sa main gauche glissa vers le volume du poste et il se racla la gorge.

- Pour éviter d'mourir con, Rit-il. tu m'vas chanter un truc, et si tu dis non j'm'arrête et j'te laisse rentrer à pinces Frankie. Ce n'était pas négociable, quand bien même ne ferait-il pas ce qu'il venait de dire.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It should have been you   Jeu 17 Mai 2018 - 23:25
Frankie ne savait pas si elle était vraiment ravie à l’idée de sortir, mais elle savait que rester enfermée lui taper sur le système. La fatigue, l’inquiétude, le chagrin, tout se mélangeait et rendait son quotidien toxique. Malgré tout elle comptait bien sortir préparée et prendre au moins ses armes, elle était enceinte et pas incapable, tant qu’elle faisait attention à elle. A la remarque d’Ethan, la brune esquissa son traditionnel sourire de peste, même s’il était dans le vrai. Frankie avait toujours été la petite princesse de ses parents, leur petit miracle, et ils lui avaient toujours tout passé. Rares étaient les fois où elle avait dû faire des caprices mais ça ne l’empêchait pas d’en faire. La célébrité n’avait rien arrangé.

La coréenne s’éclipsa sans plus de cérémonie ou de parole pour le brun et ne revint vers le véhicule qu’une fois prête. Visiblement, le chien était bien de la partie, pourtant elle avait pensé que son regard l’aurait persuadé qu’amener la bête ne servirait à rien. Soupirant, Frankie se glissa dans la voiture, grimaçant un instant en s’installant. Porter ses armes avec son ventre qui commençait à prendre de la place, ce n’était vraiment pas pratique, mais c’était nécessaire. Quelques minutes de calme, de silence, gênant ? Pas pour elle, Frankie n’avait pas de problème avec le silence, mais la musique dans l’habitacle lui arracha néanmoins un sourire. Un classique. Discrètement elle siffla quelques notes avant de fredonner, si bas que le moteur couvrait le son de sa voix. Son regard perdu sur le paysage, Frankie tourna la tête vers Ethan, surprise par ses paroles.

« Si j’avais été adorable, on aurait pu dire que t’étais un connard, mais j’ai bien conscience que j’ai pas aidé. » Pas l’ombre d’un sourire, elle ne faisait qu’un simple constat, elle se savait désagréable. « J’étais … assez connue, mais je pense pas que tu correspondes à mon public cible. Trop vieux, trop viril. » Elle ne manqua pas de mimer des guillemets avec ses doigts pour ne pas lui donner l’impression qu’elle le considérait comme un homme viril, la voiture, les armes et le chien ne changeait rien à son image depuis qu’il lui avait avoué son ancien métier. Avouer, c’était bien le terme pour elle. « Ils m’ont fait faire de la pop pour adolescentes … » souffla-t-elle avec un haussement d’épaules.

A sa requête suivante, la diva haussa les sourcils. « T’es sûr d’être prêt pour ça ? » Frankie haussa les épaules et s’éclaircit un instant la voix et fredonna les premières paroles d’un de ses hits. Les paroles lui restaient encore assez bien à l’esprit même si elle n’avait pas chanté cela depuis des années. Son esprit malgré tout concentré voguait dans les souvenirs de cette époque, sa vie à Los Angeles, les concerts, les fans. Lorsqu’elle termina de chanter, lui épargnant l’intégralité de la chanson, Frankie fixa la route devant eux un instant. « Je voulais juste … chanter, vivre de la musique. A cet âge-là, on te colle souvent des étiquettes pour réussir, j’étais la nouvelle Miley Cyrus … Mais j’aimais pas spécialement ce qu’on me faisait chanter. J’ai essayé de changer ça et puis l’épidémie est arrivée … » En réalité, elle aimait la musique, la vraie et belle musique. Le piano, le violon, la composition, le chant et l’écriture, tout cela faisait partie de celle qu’elle était, et on l’avait transformée en starlette. Sans doute par sa propre faute, son attitude de diva. « Enfin bref … Voilà tu sais. »


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 913
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It should have been you   Lun 28 Mai 2018 - 14:07
IT SHOULD HAVE BEEN YOU


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


De la pop pour ado, le trentenaire mordit sa chic pour ne pas qu'un « Soupe » file ses lèvres. Pas besoin de la vexer, visiblement ça l'emmerdait déjà d'avoir dû se plier aux envies particulières de ceux l'ayant guidé vers la voie du succès, et du marché de l'époque. En gros Frances avait été de ces chanteuses commerciales, des vaches à lait n'ayant pour style que ce que des connards leur imposaient. Quand elle lui demanda s'il était prêt, il opina. Si elle avait été chanteuse, elle lui foutrait certainement pas les tympans en l'air du moins, sauf si les studios s'amusaient à coller moult filtres sur sa voix de crécelle. Là encore, il ravala un rictus, manquant même de s'étouffer avec avant de l'entendre s'éclaircir le timbre afin de lui servir quelques paroles d'un de ses tubes. Premièrement, l'organisateur fixa la route puis se prit à sourire. Jolie voix, sérieusement, il avait entendu pire et pour être tout à fait franc elle était plutôt douée, mais la brosser dans le sens du poil n'était guère son truc, après tout même si cette fille allait mal, encaissait le deuil, la sucrer ne ferait que la rendre plus mauvaise, du moins.... Elle n'était pas naïve au point de prendre ses compliments – quels qu'ils soient – au pied de la lettre non. Et étant donné son caractère particulier, la moindre douceur à son encontre – bien que franche – pourrait être perçu comme du foutage de gueule donc, valait mieux se taire et rester égale à celui qu'elle connaissait, sur qui sa colère se déversait. La Diva avait eu bien trop de changements brutaux ces derniers temps pour lui en imposer d'autres, la routine avait du bon dans ce genre de moments douloureux, c'était comme une accroche, un moyen de tenir.

Mordillant sa lèvre inférieure quand elle eut terminé, le trentenaire dévia les yeux vers elle. Miley Cyrus ? Bha putain, il manqua de s'étrangler en se marrant. Cette blondasse vulgaire ayant bossé pour Disney avant de finir à quasiment faire le tapin sur scène ? Non, clairement sa voisine valait mieux que ça bordel enfin, physiquement, et bien qu'il se cognait de s'obtenir ses grands sourires, elle était carrément mieux que cette fille. Retenant ses rires jusqu'à ce sa conclusion, Saddler se pinça l'arrête du nez et termina par se marrer ouvertement. Sans doute devait elle le fusiller de ses billes brunes, mais le pire était qu'il ne se foutait pas d'elle, au contraire, il se foutait simplement de ce à quoi elle venait de se comparer. Alors, quand son regard croisa le sien, il se racla la gorge en tournant le volant dans les restes d'un quartier payant pas de mine. Après d'autres mètres avalés par les pneus, le trentenaire parqua le Land et coupa le contact après s'être assuré qu'aucun grognard ne traînait dans le coin.

- J'me fous pas d'toi, pas du tout. Affirma-t-il en tournant les traits vers elle. Mais Miley Cirus quoi..... c'est comme si tu comparais à, excuse moi du terme, Poursuivit-il en mimant des guillemets pour son prochain mot. une pute.

C'était bien là tout ce que lui inspirait la blonde connue uniquement pour son Twerk et ses provocations continuelles. Il n'aimait pas cette chanteuse, elle avait certes une jolie voix mais la personnalité que s'était construite l'ex Hannah Montana lui sortait par les yeux. Après ça des femmes se battaient pour le respect, et des figures de la pop, telle que cette ex actrice pour gamin, se collaient des étiquettes de salopes sur le front et ce intentionnellement.

- T'es mieux qu'elle bordel. C'était sortit si naturellement que lorsqu'il s'en rendit compte, Ethan se racla la gorge et sourcilla. Enfin t'es plus douée, de c'que j'ai entendu.... Puis, ceux qui t'ont aiguillé voyaient très certainement que l'fric que tu pouvais leur rapporter en surfant sur un certain style.

Ce n'était clairement pas de sa faute, si elle avait lâché ses managers et conseillés, sans doute n'aurait-elle eut autant de succès, elle aurait du percer seule et ça, après avoir connu la gloire même sans faire ce que vous souhaitiez, c'était difficile. Un peu comme si lui n'avait pas connue la quadra lui ayant permis de s'émanciper question taf et que, du jour au lendemain, sans l'aide de quiconque, il avait du lancer sa boite. Il se serait ramassé une belle gamelle bordel, sans Alyson, son père, sans Romy..... Il aurait collé la clé sous la porte en à peine une semaine et aurait pu retourner vivre chez papa en se faisant financièrement assommer.

- Et tu m'as pas pété les tympans, c'tout à ton honneur. Abusif, mais le compliment précédent serait oublié du fait.

D'ailleurs, il quittait déjà l'habitacle en soupirant à grands coups. Agrippant son bordel dans le coffre, laissant à Sunny l'occasion de se dégourdir les pattes, Ethan tendit ses affaires à sa partenaire et avança vers une porte de quartier payant clairement pas de mine. L'ouvrant avec précaution, il alluma la torche et referma sur le passage de la future maman. Pas de saloperie, son dernier tour dans les environs pouvait le lui certifier, néanmoins la prudence resta de mise jusqu'à ce qu'il avance jusqu'à une autre porte, capitonnée cette fois, et s'adresse à elle restée dans son dos et suivie par la chienne.

- T'es prête pour c'qui va suivre ?

Plaisanterie de merde, néanmoins avant qu'elle se mette à râler ou autre, Ethan ouvrit puis laissa le faisceau baigner la salle dissimulée. Un studio, abandonné, poussiéreux et derrière le vitrage près des commandes, des instruments dont un piano.... Ils ne pourraient certes pas l'embarquer mais le synthé non loin pouvait être envisagé. Suffirait de trouver des piles dans un premier temps, un groupe électrogène plus tard.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Frances M. Whitaker
leader | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance faite maison, un couteau, une petite hache et un Glock 9mm
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/04/2017
Messages : 2062
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It should have been you   Lun 28 Mai 2018 - 22:04
Frankie s’était ouverte, elle avait livré une partie d’elle-même qui bien qu’elle fasse sa fierté était aussi sa plus grande faiblesse. La coréenne était toujours sincère, mais il était rare qu’elle se montre sous son vrai jour, qu’elle laisse les émotions prendre le dessus et la musique était de ces rares moments où pour quiconque ne la connaissait pas, elle avait l’air d’une jeune femme comme les autres. Il lui fallait quelques notes, quelques vers, et sa sensibilité ressortait, jusqu’aux larmes, jusqu’à la colère, jusqu’à la joie. Frankie était loin d’être aussi fermée qu’elle voulait bien le laisser croire et la musique était une porte ouverte sur ce qui l’habitait vraiment, caché derrière son besoin d’être la meilleure.

Et Ethan se foutait d’elle, il riait de ses confessions, de sa prestation. La brune ne riait pas elle, la mine fermée, le regard mauvais. Le brun dut néanmoins sentir qu’elle n’appréciait que peu son rire car il s’expliqua de suite, et son explication la laissa muette. « Quoi ? » C’était peut-être pire avec ce début d’explication, elle se comparait selon lui à une fille de petite vertu et ça le faisait rire ? Que fallait-il y voir ? Une raison de lui coller un coup de poing dès que la voiture serait arrêtée sans doute. Mais la suite lui coupa définitivement le sifflet. Ethan lui faisait un compliment, le même Ethan qui l’avait copieusement remise en place sur son attitude hautaine, c’était à n’y rien comprendre.

Frankie écouta son explication jusqu’au bout, le dévisageant comme si elle le voyait pour la première fois. Ethan n’était pas seulement un connard, c’était également un type capable de la surprendre, quelqu’un de bien ? Peut-être, Frankie ne s’encombrait pas de ce genre de jugement, mais les faits parlaient jusqu’ici pour lui au final. Il s’était montré honnête envers elle, patient, et même à l’écoute. Peut-être que finalement, elle pourrait supporter sa présence dans le complexe. « Je rêve ou tu es devenu un de mes plus grands fans ? » souffla-t-elle avec un air moqueur pour ne pas verser dans la sensiblerie ou lui laisser penser que son avis importait. Parce qu’il n’importait pas, elle n’avait pas besoin de son avis positif pour savoir qu’elle valait mieux que l’autre bimbo.

La diva s’extirpa du véhicule, s’assurant que ses armes étaient à portée de main et suivit le brun vers la destination sur laquelle il avait été plutôt discret jusqu’ici. Un bâtiment dont toutes les enseignes avaient rejoint le sol et la poussière, mais l’endroit ne lui était pourtant pas inconnu. Parce que c’était ce genre d’endroits qu’elle connaissait presque par cœur. Lorsque la porte se referma sur son passage, Frankie déglutit. Où est-ce qu’il avait l’intention de l’amener exactement ? A sa question, la brune commença à secouer la tête avant de remarquer la porte capitonnée en face d’eux. Elle regarda la porte et Ethan, et la porte et Ethan. Elle n’eut pas besoin de beaucoup de lumière pour reconnaître cet endroit.

Rangeant sa hache pour la troquer contre sa lampe torche, le regarde de Frankie accrocha de suite le piano de l’autre côté de la paroi vitrée. Elle s’en approcha de suite, effleurant du bout des doigts la surface poussiéreuse. Son cœur se serra un instant de voir cet instrument ainsi abandonné, comme le reste du monde, laissé au temps et à l’oubli. D’un revers de son avant-bras, Frankie ôta la poussière sur le siège et s’installant devant le piano avant de relever le couvercle. Les touches avaient été préservées sous cet écrin de bois et pour s’assurer de la bonne marche de l’instrument, Frankie fit quelques gammes, grimaçant sur le son de certaines notes, mais le vieillard pouvait être pardonné vu l’état dans lequel il était. Cela tenait du miracle qu’il fonctionne encore.

Concentrée, silencieuse comme rarement, la brune plaça ses deux mains au-dessus du clavier et machinalement, son esprit la ramena à deux moments clés de sa vie. Une seule musique. Les premières notes s’élevèrent dans l’atmosphère poussiéreuse et feutrée du studio. Ses doigts étaient moins douloureux que son cœur alors que les notes s’enchainaient, précises, rythmées. Elle connaissait ce morceau sur le bout des doigts, elle l’avait longuement travaillé avec et pour son père. C’était son morceau de piano favori, il était à la fois triste et plein d’espoir, il avait cette mélancolie qui caractérisait chaque instant d’une vie. Chopin la ramenait à ses premières leçons de piano sous le regard de son père, à la première fois qu’elle avait pu jouer le morceau entier avec lui, à toutes ces fois où elle avait vu l’admiration et la fierté dans le regard de ses parents. A cette fois où elle s’était ouverte à quelqu’un pour la première fois depuis des années, au regard clair d’Isiah posé sur elle et à tout ce qu’il avait fait naître en elle avant de disparaître.

Elle jouait les dernières notes lorsqu’une larme s’écrasa sur le clavier. « Merci. » Elle n’avait pas besoin d’en dire davantage, parce que tout son être parlait pour elle à cet instant-là. A travers la musique, à travers ses larmes, tout son chagrin, toute sa colère, tout son besoin d’aller de l’avant sans savoir où ni comment. Un petit coup dans son ventre lui fit lâcher le clavier, sa paume se posant sur son ventre avant qu’elle ne relève son regard vers Ethan. « Quand tout a commencé, j’essayais de … relancer ma carrière comme je le voulais moi, j’ai joué dans quelques piano bar où on m’écoutait pour ma voix et rien d’autre. Et puis tout s’est arrêté … Comme maintenant … »


Things get damaged, things get broken • Precious
(c) ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 913
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It should have been you   Mar 29 Mai 2018 - 21:40
IT SHOULD HAVE BEEN YOU


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Aucune réaction, du moins orale, quant au côté physique de la chose... ce fut plutôt concluant. Déjà Frankie passait le seuil du côté musical du vieux studio, quant à lui et bien, Ethan referma soigneusement la porte derrière son passage. L'endroit était certes insonorisé, néanmoins mieux valait éviter à toutes les saloperies de ce monde de jouer les curieuses, que la jeune femme puisse avoir son moment à elle, au calme. Peu habitué à ce genre de lieu, même s'il y avait mis les pieds avant de l'emmener, le trentenaire s'installa sur l'un des sièges de cuir orné de poussière, tournant sur lui même une unique fois sans jouer les voyeurs auprès de sa compagne du jour. Il l'accompagnait simplement, il lui servait de chaperon en quelques sortes et loin de lui l'envie de s'incruster dans sa bulle. Ça ne regardait qu'elle... Sunny elle, s'était déjà couchée aux pieds de l'instrument que la Diva s'était approprié, le fameux piano découvert lors de sa première investigation, s'il avait su comment fonctionnait pareille chose sans doute aurait-il passé du temps à l'accorder cependant, alors qu'il bidouillait aux manettes désormais bien inutiles sans electricité, les premières notes que ses doigts extirpèrent du gros laqué noir l'invitèrent à plisser les paupières et à redresser les yeux vers elle par delà le vitrage. Du classique... Rien à voir avec ce qu'elle lui avait fredonné dans la voiture, et bien qu'il ait pu entendre son filet de voix et le trouver plutôt plus que bon, très écoutable, certainement mieux que celle à qui elle avait osé se comparer alors que cette foutue blonde ne lui arrivait pas à la cheville, là c'était.....

- Profond. Lâcha-t-il en mesurant les décibels de son propre timbre, envieux de ne pas lui gâcher le plaisir de ces retrouvailles particulières.

Ethan se prit à la fixer, à scruter ses doigts qui courraient sur l'ivoire en une agilité fascinante, sans doute ne s'était-il jamais attardé de la sorte sur les phalanges d'un pianiste, leur finesse ou leurs faculté à faire éclore pareille chose d'un simple instrument, qui plus était usé et désaccordé... Visiblement la chienne appréciait le moment, fermant peu à peu les yeux, le museau sur les pattes, sans plus se soucier d'avoir à faire son job d'éclaireur. Le trentenaire en émit un rictus avant de se redresser et de se poster dans l'encadrement du battant ouvert entre les deux pièces. La langue passant contre ses lèvres, ses sourcils se froncèrent en dénotant l'émotion particulière qui glissait sur les traits pourtant imperméables de la Coréenne. Il l'avait déjà vu pleurer certes mais ici, à embrasser ce à quoi elle n'avait plus droit, certains souvenirs bons ou mauvais devaient rejaillir d'un passé plus ou moins proche, l'ensevelissant peu à peu dans une nostalgie qu'elle lui transmettait à coup de notes, de concentration, sans même le percevoir. La mélodie était à fois pesante et légère, à l'image de la musicienne qui la lui jouait. Si elle pourrait se targuer de l'avoir véritablement ému dans son existence, et depuis qu'ils se connaissaient, c'était maintenant car en entrouvrant les lèvres Ethan dut déglutir. La scène était aussi triste que gorgée d'un espoir étrange, ce qu'elle jouait, ce qu'elle lui offrait sans le savoir le transperçait d'une manière douloureuse et plaisante à la fois. Tandis que le masque de la jeune femme tombait enfin, lui sentait son cœur se tordre aux clichés qui lui traversaient l'esprit. La trachée nouée, il termina par se racler la gorge dès lors qu'elle cessa au point que l'animale les accompagnant redressa les oreilles. Si une larme quitta ses cils bruns, Ethan sentit les siennes à un cheveu de se faire la malle mais il tint bon lui offrant un simple sourire, lambda en apparence, plus touché en réalité, plus encore après qu'elle l'ait remercié pour poursuivre sur un aveux de plus. Silencieux un moment, il s'approcha d'elle et s'installa à ses côté sur l'étroitesse du banc.

- Rien ne s'est arrêté, sinon l'existence de ceux auxquels on a pu tenir.... Rit-il si piteusement, étranglant une sorte de sanglot qu'il tenta de réprimer en glissant la mains sur ses traits pour mieux la laisser retomber sur le genou de son interlocutrice. t'as encore le droit de jouer, on va emporter le synthé d'accord ? Attendant qu'elle opine, il reprit une lourde inspiration et passa à table à son tour. Il n'y avait qu'eux, personne ne jugeait plus ici, ils n'étaient plus au complexe, ils étaient en terrain neutre. J'ai perdu ma p'tite amie en 2016.... Une horde, elle a fui dans les bois, j'avais son gamin avec moi et j'lui ai promis qu'on la retrouverait. Ethan fixait un point invisible, comme si les images défilaient à nouveau dans son crâne. J'suis arrivé trop tard, et plus tard, j'ai pas pu sauver le petit, il est tombé malade et a changé. On survivait mon père et moi aux alentours d'Olympia, j'ai du partir parce que j'en pouvais plus.

C'était peut-être lâche d'avoir abandonné son propre père, néanmoins Adrian avait été d'accord avec lui. Saddler espérait simplement qu'il soit encore en vie, en bonne santé, toujours aussi chiant et bougon.

- J'suis désolé Frances pour Isiah, pour ce que tu n'as pas pu concrétisé, mais n'dis pas que tout c'est arrêté, t'es encore là et il me semble que tu compteras pour quelqu'un d'ici peu. Conclut-il en déposant un baiser contre ses cheveux avant de se redresser pour évaluer comment embarquer le synthé.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It should have been you   
Revenir en haut Aller en bas  
- It should have been you -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: