The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- First steps in our common world -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3783
Age IRL : 25
MessageSujet: First steps in our common world   Ven 27 Avr 2018 - 2:07

Jeudi, 26 avril 2018




Cela faisait maintenant près de trois semaines que le blond et les siens avaient croisé le chemin de cet autre groupe qui semblait -et était- bien plus important que le leur. La petite cheffe n'avait pas menti sur la volonté d'alliance qu'elle lui avait exposé et, lorsqu'ils s'étaient revus une semaine après, quand ils avaient chacun pris le temps de discuter de cet accord avec leurs compagnons, ils avaient concrétisé ce ''pacte'' en une poignée de main lourde de sous-entendu. Ne pas essayer de doubler l'autre, de le prendre à revers, et il n'y avait pas de raison que les choses se passent mal. Évidemment, Zack était bien conscient qu'il avait beaucoup à perdre dans cet accord, tout comme il avait beaucoup à gagner, mais au vu de leur nombre comparé à celui du groupe en face, il ne restait qu'à espérer que chacun des sbires de la petite cheffe respecte aussi les conditions énoncées, tout comme son propre groupe. La prudence était de mise et sans doute que la confiance ne viendrait pas dans l'immédiat, qu'il faudrait du temps, beaucoup de temps, mais il leur laissait encore le bénéfice du doute. Et une tierce personne était venue se présenter à eux lors de cette deuxième rencontre, la seconde cheffe du camp, d'après June. Mais à première vue, elle avait l'air nettement moins assurée que la rousse, bien moins dangereuse, presque trop douce. L'ancien homme d'affaires n'avait cependant rien dit sur le sujet ; qu'importait qu'il soit en contact avec la petite cheffe ou pas, tant qu'il n'avait pas à discuter par l'intermédiaire d'un sous-fifre, il s'en accommoderait. Et pour Ela aussi, il lui laissait le bénéfice du doute. Peut-être était-elle bien plus féroce qu'il ne le présentait, ou peut-être pas.

Ce jour là, il avait été convenu que la seconde cheffe  et son escorte vienne directement dans leur quartier, à Renton, afin de voir les détails de l'installation, et commencer à s'assurer de la sécurité du périmètre qui, pour l'instant, était nu de toute barricade. Autant dire que cette venue mettait tous les sens du blond en alerte qui tâchait pourtant de masquer sa nervosité et de ne pas imaginer le pire. Que gagneraient-ils de toute façon à s'en prendre à eux et les décimer ? Rien d'autres que de maigres ressources qui ne suffiraient sans doute pas à nourrir toutes les bouches du groupe de June et Ela. Ayant passé une nuit relativement courte, notamment dû à tous ces questionnements, le trentenaire s'était réveillé de bonne heure, Kyle encore endormi tout contre lui. Tâchant au mieux de ne pas le réveiller, il s'était levé, bien incapable de rester plus longtemps immobile dans le lit au vu de la journée qui s'annonçait. S'étant rapidement habillé pour sortir, récupérant au passage ses armes, l'aîné était descendu, trouvant Ansel dans la cuisine à qui il adressa un simple signe de la tête avant de se prendre un reste de café froid qu'ils avaient fait la veille. « Je te sens soucieux... mais ton instinct ne t'as pas trompé jusqu'à maintenant alors... » avait lancé le doc en haussant les épaules, écopant d'un regard légèrement las de la part du trentenaire. « Si les choses tournent mal, Ansel, tu sais quoi faire » avait-il simplement répondu en lui adressant un regard appuyé. Si les choses tournaient mal ils devraient fuir, encore, sans se soucier de ce qu'ils laissaient derrière eux, même s'ils devaient le laisser lui. Si Zack n'avait pas émit cette volonté à Morgan, sachant qu'elle ne l'accepterait pas, il en avait informé le médecin qui, il n'en doutait pas, tâcherait d'honorer cette demande. Mais tout pouvait arrivé bien trop vite, comme c'était arrivé au phare, comme lorsqu'il avait perdu Stew.

Quelques minutes après, le blond s'était mis en charge de faire une ronde dans le quartier, cigarette au bec et mains vissées dans les poches de son jean. Les températures commençaient à doucement augmenter, suffisamment du moins pour qu'il laisse de côté sa veste et se contente d'un simple tee-shirt, ne se formalisant pas des cicatrices qui ornaient ses bras, signes de temps bien difficiles qui n'avaient toutefois pas réussi à le pousser plus bas que terre. Rien n'y parviendrait, rien d'autre que la perte de ceux qui comptaient le plus, à commencer par Stewart. Et il devait être le dernier de la liste de ceux qui ne faisaient déjà plus partis de ce monde, de son monde.

Les heures passant, l'ancien homme d'affaires avait jugé bon de préparer une carte pour la venue de ces ''alliés'' et, enfin, en milieu de journée, le son de plusieurs véhicules se fit entendre. Inspirant profondément, il s'était levé du canapé du salon, s'assurant machinalement que ses armes étaient bien encore sur lui, avant de jeter un regard à Neil et Will. « Restez prudents et ne cherchez pas à vous faire des copains, on en est pas encore là » avait-il lancé sur un ton qui ne laissait pas de place à une quelconque opposition. Le moment n'était en effet pas à copiner avec les autres, ni même à tenter de les pousser dans leurs retranchements. Il se dirigea alors vers la porte pour accueillir les nouveaux arrivants, descendant les marches du perron pour se rapprocher des trois véhicules qui venaient d'entrer dans le quartier.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Dim 6 Mai 2018 - 13:35
Il y a quelques temps, Phelbs était allée à la rencontre d’un groupe à l’extérieur. L’avocate avait établi un plan, une alliance, avant de se tourner vers l’israélienne et lui demander de prendre la suite du commandement. Un peu prise de court, Ela avait accepté sans hésiter. Elle ne remit pas sa décision en question, mais cherchait à se rassurer un peu. C’était une chose d’agir pour le camp, au sein du camp, c’en était une autre d’agir en tant que responsable… à l’extérieur. Etrangement, cette nervosité qu’elle ressentait lui rappelait celle – ancienne – de la première fois qu’elle avait quitté Israël pour ta première mission diplomatique. Une sensation étrange mais familière, qui lui donna le courage nécessaire pour assurer ce déploiement. Cela la replongeait presque dans sa vie d’avant, et ce fut ce qui lui donna l’aplomb nécessaire pour se tenir devant le groupement de personnes qui l’accompagneraient à Renton. Merl n’était pas de ce voyage cette fois-ci. A la demande de l’israélienne qui avait besoin d’affronter cette situation seule. Il aurait l’occasion plus tard de la rejoindre, et de s’établir avec elle dans ce nouveau campement.

Ray conduisait le véhicule de tête dans lequel siégeait Ela. Le militaire avait été demandé spécialement par l’architecte qui avait pleinement confiance en ses capacités. De plus, elle avait besoin de son appui et de ses conseils pour tenir la barre. Elle le savait, Ela ne possédait pas le même charisme que June Phelbs, pas cette même hargne qui rassemblait les troupes autour d’elle. Pour beaucoup, Amrani restait une veuve politique. Elle avait conquis le cœur du Fort, mais ce n’était pas avec du sentimentalisme qu’elle obtiendrait la confiance militaire du Fort. Le militaire était donc la personne idéale – selon elle – pour mener à bien ce détachement. Sur la route, la jeune femme était soucieuse, et silencieuse. « Tout se passera bien, Madame. » Un peu surprise, l’israélienne tourna la tête vers le gradé. « Restez droite, et forte… Le reste c’est de la politique, c’est un peu votre domaine, non ? » Celui d’Abel, oui. Mais le sien par extension. Il avait raison, elle avait beaucoup appris de toi, de ton métier et de ses déconvenues. Pour autant, Ela se décrispa légèrement. « De la politique… Oui, si on veut. » Le contexte n’était finalement pas si différent du monde d’avant. Il était question d’alliance, avec avantage pour les deux partis. L’idée était de se faire suffisamment confiance pour avancer dans la même direction. Eviter les revers. Ils étaient en temps de guerre, c’était un terrain qu’elle connaissait… déjà avant.

Les voitures arrivèrent enfin, et Ela respira un bon coup avant de sortir. Droite et surtout digne, elle prit l’assurance qu’elle avait pour se diriger vers la maison, Ray à son côté. Le militaire était équipé d’un gilet pare-balle, de deux armes chargées portée sur lui, mais comme Ela le lui avait demandé, il était les mains vides. Ils n’étaient pas censés devoir se battre ici, il était question de discuter de ce qui allait maintenant se passer entre eux. L’israélienne n’était pas aussi équipée, un glock apparent à sa ceinture, et le couteau de survie qui avait tué son mari de l’autre côté, elle ne portait pas de gilet pare-balle. S’étant contentée d’un jeans noir et d’une veste légère en cuir noir par-dessus son débardeur. Elle n’était pas venue jouer les Gros Bill, elle n’aurait dupé personne. Pour autant, elle avança avec assurance – et une certaine élégance – vers Atkins. Ela avait toujours semblée décalée avec ses allures de Reine dans ce monde en perdition. Digne, elle masquait parfaitement la nervosité que cette rencontre provoquait en elle, comme le reste de ses émotions. Elle n’avait rien de féroce dans ses traits, contrairement à June, mais elle n’avait pas moins des idées aussi arrêtées que l’avocate. « Monsieur Atkins, bonjour. » Commença-t-elle d’une voix sûre et polie. Elle esquissa un léger sourire, pour la forme, avant d’ancrer son regard d’apparence digne et serein, dans le sien. « Je vous présente Ray, il assurera ma sécurité et celle des nôtres pendant notre séjour… Cela étant, je pense qu’il n’est pas vraiment nécessaire qu’il m’escorte le temps que vous m’exposiez la situation, il nous rejoindra pour la visite du quartier. » Le militaire jeta un coup d’œil à l’israélienne avant d’hocher la tête, en assentiment. La confiance allait dans les deux sens, si elle ne donnait pas un peu de la sienne en assurant ne pas avoir besoin de protection rapprochée, sa future relation avec Atkins risquait de mal débuter.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3783
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Ven 1 Juin 2018 - 23:49

S'étant arrêté à quelques mètres des véhicules qui venaient d'arriver, le blond n'eut pas de mal à repérer dans la foule la deuxième femme qui gérait ce groupe de l'île, accompagnée de celui qui semblait être une sorte de garde du corps. Le type n'avait pas d'armes en main, une preuve potentielle qu'ils n'essayeraient pas de les prendre à revers -pour l'instant-. Zack lui-même avait ses armes sur lui mais n'avait amorcé aucun mouvement vers celles-ci. Il n'était pas dupe de toute façon : quand bien même il parviendrait à en dégommer quelques uns, lui et les siens n'avaient clairement pas les équipements nécessaires pour s'attaquer à eux. Restait donc plus qu'à espérer que la Petite Cheffe et Amrani aient laissé venir leurs éléments les plus à mêmes de s'intégrer dans un nouvel environnement, entourés d'étrangers, et surtout qu'ils étaient prêts à travailler avec eux. Attendant quelques secondes encore alors que celle avec qui il devrait s'entretenir s'avançait vers lui, toujours suivie de son garde-fou, il l'avait détaillée sans grande gène, son expression restant totalement neutre. Elle était une femme élégante, et sa démarche prouvait bien qu'elle ne faisait pas partie de ceux qui, dans l'ancien monde, bouffaient de la terre et dormaient sur des cartons. Sans doute avait-elle été quelqu'un de relativement important, ou en tous cas avait-elle baigné dans le grand monde. Si tel était le cas, ça leur ferait un premier point commun, mais Zack avait bien appris que ce n'était pas cette habitude du grand luxe qui lui avait permis de survivre dans ce nouveau monde et, si Phelbs avait cette attitude bien plus dictatoriale, il attendait de mieux connaître cette seconde interlocutrice avant de s'en faire des conclusions erronées.

Recentrant alors son attention sur la femme, il avait à son tour comblé la faible distance restante entre eux, souriant brièvement à ses premiers mots. « Bienvenue » s'était-il contenté de répondre avait d'adresser un simple hochement de tête au dénommé Ray. Bien sûr qu'il assurait sa sécurité, mieux valait qu'elle ait quelqu'un pour assurer ses arrières dans ce type de situations même si le blond était toujours dans la même idée : si personne ne tentait un acte idiot, il n'y aurait pas de raison de lancer les hostilités. Il fut cependant étonné d'entendre que le militaire ne serait pas de la partie pour la suite, lui qui s'était attendu à ce qu'il ne quitte pas Amrani d'une semelle. Un premier gage de confiance ? Non. Lui-même avait fait le premier en se présentant devant les véhicules, seul, sans personne pour sauver son cul si les choses tournaient mal. Mais l'initiative de la brune fut tout de même appréciable.

« Allons discuter au calme pendant que les vôtres font le tour » avait-il alors lancé en faisant demi-tour pour revenir sur ses pas. Il avait décidé qu'ils discuteraient dans la maison, un lieu suffisamment sûr pour lui mais nettement moins confortable pour elle, sans doute. Le trentenaire attendait donc une seconde marque de bonne foi de la part de l'Israélienne : qu'elle vienne dans la gueule du loup, à ses risques et périls. Bien sûr, ils auraient tout aussi bien pu s'entretenir dans une habitation voisine mais faire ce second échange dans un lieu déjà sécurisé serait bien plus appréciable. Remontant les marches du perron, ils croisèrent quelques membres des American Dream qui sortaient, dont Morgan, à qui le blond adressa un regard qu'elle comprendrait. Assure-toi que les choses se passent bien. Ils n'avaient plus besoin de parler pour se comprendre dans ce genre de cas et la rouquine devait bien se douter qu'à l'intérieur, il n'y aurait pas de dérapage.

Il était alors entré dans la maison, s'arrêtant devant la porte ouverte de la cuisine. « Je vous en prie » avait-il lancé en faisant signe à Ela d'entrer dans la pièce vide avant de refermer la porte une fois y être entré à son tour. « Vous souhaitez peut-être boire quelque chose après cette longue route ? » Et, sans réellement attendre de réponse, il avait servi un verre d'eau, le déposant sur la table devant la concernée pour finalement s'adosser contre le plan de travail. À bien y penser, cette situation était plus qu'étrange, il avait presque l'impression d'être revenu dans sa vie d'avant, dans un cadre on ne peut plus cordial et professionnel. Et probablement était-ce le cas. Mais il n'avait rien perdu de ses habitudes, ni cette manière de gérer les choses, ni ce ton où perçait toujours une pointe de condescendance. « Comme je vous l'avais dit, nous sommes neuf ici. Et il est évident que nous ne pouvons à nous tous seul aménager le quartier » avait-il commencé, ne la quittant pas de son regard clair. « Je suppose que vous avez l'intention de rester sur place afin de diriger vos troupes. Sont-ils bien conscients des termes de l'accord ? » Mettre les bases en place et s'assurer que tous étaient sur la même longueur d'onde. Mieux valait que ce soit le cas s'ils voulaient éviter que les choses ne viennent à dégénérer.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Mer 4 Juil 2018 - 18:15
Beaucoup de choses se jouaient en si peu de temps. Le premier regard. La première parole échangée, son impact. La première impression était souvent cruciale. Tout se jouait là, à cet instant. Ce qu’Atkins penserait d’elle dépendrait de ce premier moment. Si elle se plantait, le coup serait plus difficile à rattraper par la suite. Elle était moins imposante que d’autres, ses traits étaient moins durs, mais à l’intérieur, elle savait qu’elle possédait cette même rage, cette détermination à vouloir tout faire – tout – pour le bien des siens. Elle avait encore du travail concernant la crédibilité auprès des siens, cherchait encore comment se tenir pour se faire entendre et obéir, mais Zack ne connaissait pas encore cette faiblesse. De ce fait, l’israélienne s’assurait une position de leader ; les épaules ouvertes, le menton relever et le regard assuré.

Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que le blond en face d’elle devait être quelqu’un de puissant déjà avant. Le charisme qui se dégageait de sa personne était naturelle, son attitude – droite, assurée, et ce petit quelque chose – un côté requin, un peu comme celui de June. Du genre qui vous détaille des pieds à la tête pour déterminer à qui il avait à faire réellement. L’œil acéré d’Atkins, Ela l’avait remarqué, sans s’en formaliser. Elle n’était plus à ça. Il l’invita à discuter à l’intérieur, l’israélienne jeta un coup d’œil à la porte qu’il désignait, analysant la situation possible à l’intérieur. Cela étant, elle devait prendre le risque. Le Major Ray la suivit sur le perron, pour se poster près de l’encadrement de la porte afin de l’attendre. Il lui témoignait sa confiance, son respect, et d’une certaine manière, il la rassurait. Ela rentra dans la demeure en se disant qu’au moins l’un des siens tenterait quelque chose si elle devait avoir des ennuis à l’intérieur.

La maison vivait. Quelques personnes prirent le chemin de la sortie quand Ela et Zack entrèrent. Toujours aussi droite et, d’apparence, confiante, Ela soutint leur regard sans mépris, ni provocation. Elle gardait son air froid et distant, à des lieues de là. Elle réservait son avis sur eux pour plus tard. Gentleman (?!), Atkins lui ouvrit la porte pour l’inviter à entrer et de lui proposer un verre. « Ce ne serait pas de refus, merci. » Elle ne prit pas place sur l’une des chaises, l’architecte préféra restée campée sur ses jambes, à côté de la table. Elle se permit une gorgée d’eau avant de reposer le verre, et d’arpenter la pièce, en jetant un coup d’œil sur ce qui l’entourait. Ainsi vivaient-ils à neuf ici. Le quartier avait le potentiel pour accueillir l’équipe d’Ela. Aux dernières paroles d’Atkins, Ela lui offrit un regard peut-être, un peu hautain. Et c’est d’une voix douce de sous-entendus qu’elle lui répondit. « Et les vôtres, Atkins ? » Elle s’attarda une seconde dans son regard d’acier. Puis l’architecte eut un sourire bref, avant de reprendre son inspection. « Tous ont été avertis, aucun écart ne sera toléré. » Elle avisa la cuisinière, les casseroles anciennes. Doucement, elle revenait vers la table centrale. « J’ai effectivement l’intention de demeurer sur place. Et ne vous inquiétez pas, nous avons les moyens de remettre certaines de ces maisons en état. » C’était un peu prétentieux, mais dans sa voix, rien ne faiblit. « Il nous faudra probablement sortir un peu pour le matériel complémentaire, mais un coup de main ne sera pas mal venu, après tout, vous connaissez mieux le quartier que nous. » Elle posa ses deux mains sur la table, face à Atkins, légèrement penchée en avant, continuant d’une voix toujours aussi douce, mais qui ne masquait pas le sérieux de ce moment. « Après tout, il s’agit d’un accord d’entraide. » Derrière ce regard empreint de douceur et d’élégance se cachait bien plus que la douce veuve d’un ambassadeur de l’ancien monde. A Atkins de s’en rendre compte, ou pas.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3783
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Mar 7 Aoû 2018 - 10:43

Observant la brune qui évoluait dans la cuisine comme pour prendre connaissance du lieu, le trentenaire avait engagé la conversation sur le sujet précis de sa venue ici. Inutile de tourner autour du pot trente ans et d'échanger des broutilles, ils n'étaient clairement pas à ce genre de repas d'affaires d'avant où il était de bon ton de parler des banalités de la vie comme si cela permettrait aux discussion plus professionnelles d'être moins ennuyeuses. Ce n'était que des foutaises, jamais parler de la pluie et du beau temps n'avait mis de la pommade sur quoi que ce soit, inutile donc de s'encombrer de telles fioritures dans le cas présent. Arquant un sourcil à la question d'Amrani, le blond avait dû arborer ce même regard supérieur. « Ils le sont » avait-il simplement répondu sur un ton qui ne laissait pas de place au doute. Et la femme ne le connaissait pas suffisamment pour savoir qu'il ne laisserait passer aucun d'écart, même venant de l'un des siens, mais elle en aurait la preuve au moment venu, si toutefois un quelconque débordement survenait mais mieux valait s'y attendre après tout, tant d'inconnus au même endroit, dans des temps aussi compliqués, pouvaient rapidement devenir imprévisibles.

Ayant hoché la tête d'un air sérieux à la réponse de la brune, le blond avait passé une main lasse dans ses cheveux. La touche légèrement hautaine dans la voix de sa vis-à-vis ne le gênait pas le moins du monde. Après tout, il avait la même quasi constamment, ce même regard supérieur, alors tant qu'elle ne s'amuserait pas à le prendre pour plus con qu'il n'était il n'avait pas la moindre raison de s'en offusquer, au contraire, cela changeait clairement de tous les pécores qu'il avait pu croiser depuis le début de tout ce merdier. Ou même de Victoria qui parlait comme un chartier. S'il aurait pu rire en s'imageant ce contraste aucune once d'amusement ne passa dans son expression ou ses orbes clairs, il gardait un sérieux impeccable, à l'instar de la femme. « Je n'en doute pas » avait-il répondu quant à l'annonce qu'ils avaient les moyens de remettre certaines maisons du quartier en état. Après tout, ils étaient bien plus nombreux et semblaient pas mal équipés alors oui, réaménager un peu le quartier ne serait pas une tâche infaisable.

Lorsqu'elle avança qu'ils auraient besoin d'aide, s'appuyant sur la table pour le toiser, Zack avait simplement arqué un sourcil avant d'afficher un bref sourire sans réelle joie, un simple sourire automatique qui laissait entendre qu'il avait bien entendu où elle voulait en venir. Un accord d'entraide oui, après tout, ils avaient tous à gagner dans cette histoire. « Évidemment, il n'a jamais été question de vous laisser prendre possession du quartier seuls » avait-il répondu sur ce ton mi-sérieux mi-hautain. Une manière également de faire comprendre à Ela que même si elle et ses troupes s'installaient ici, ils devaient bien garder en tête qu'ils n'étaient pas seuls, pas chez eux, et qu'ils devraient s’accommoder à leur mode de vie et, par extension, leurs règles bien que sur ce sujet là, il devrait sans doute discuter avec Amrani de quelques points.

Ancrant à nouveau son regard dans le sien, Zack l'avait toisée quelques secondes. Elle dégageait un certain charme, une classe que l'apocalypse n'avait semble-t-il pas réussi à altérer. Malgré son regard quelque peu insistant cependant, aucune once d'intérêt n'était perceptible dans ses prunelles claires, il ne faisait qu'observer objectivement la personne qui se trouvait en face de lui, ni plus ni moins. « Donc, si j'ai bien compris, jusqu'à présent vous accordiez l'asile à des groupes et les décimiez s'ils ne vous suivaient pas... Dites m'en un peu plus » avait-il lancé, bien décidé à en savoir plus sur les méthodes de ce groupe. Quitte à ce qu'ils travaillent ensemble, autant qu'il ait tous les éléments en main et, évidemment, ce serait du donnant-donnant.


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ela Amrani
Leader | Remnants
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 05/11/2017
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Mer 29 Aoû 2018 - 11:28
L’échange lui semblait presque trop familier. Combien de fois n’avait-elle pas vu son mari agir de la sorte envers d’autres diplomates ? Ce ton extrêmement poli qui sous-entendait pourtant tellement de choses. Des deux côtés. Ce genre de petit jeux n’était pas vraiment monnaie courante sur l’île. Les échanges étaient plus simples. Plus francs. Excepté aux côtés de June. Mais la plupart des habitants ne perdaient pas leur temps en palabre. Et les derniers aristocrates restant s’adaptaient, ou restaient dans l’ombre. Malgré sa formation civile, son expérience du terrain, Ela n’avait pas su abandonné cette partie d’elle qui la caractérisait si bien. Le langage était une chose qui se perdait aujourd’hui, elle avait envie de le préserver. Encore un peu. Et quelque chose lui disait qu’Atkins faisait autrefois partie d’un monde proche du sien. Un monde d’hypocrisie reconnue des deux partis, pour obtenir ce qu’ils voulaient de façon diplomatique. Peut-être que les enjeux d’autrefois étaient plus léger, avant. Mais Ela trouvait cela rafraichissant. Elle n’avait pas besoin de décoder ses propres paroles pour se faire comprendre.  

Évidemment, il n'a jamais été question de vous laisser prendre possession du quartier seuls. Un petit sourire entendu aux lèvres, Ela entendait bien. De toute manière, l’architecte n’était pas aussi conquérante que Phelbs. Elle protègerait les siens, s’efforcerait d’entretenir un esprit de cohésion – et Dieu sait qu’elle avait beaucoup de boulot – tout comme elle empêcherait quiconque tenterait de prendre l’ascendant sur les siens. Ils travailleraient ensemble. Mais ni pour l’un, ni pour l’autre. Elle finit par prendre place sur une chaise, en face d’Atkins, avec légèreté. « Cela va sans dire. » Dit-elle en réponse à ses propos. « Je compte sur vous pour nous faire visiter les lieux comme il se doit. » Elle avait bien remarqué ce regard appuyé posé sur elle. Elle aussi l’observait sans détour, sans nulle trace d’intérêt. Il ne s’agissait que de deux personnes qui tentaient de cerner à qui elles avaient à faire.

Atkins enchaîna sur les méthodes de leur groupe. Sans le quitter des yeux, le regard noir de l’israélienne s’assombrit quelque peu. « C’est exact. Du moins, ça l’était jusqu’il y a quelques temps. » Une autre époque que celle de Chambers. Aujourd’hui, elle aspirait à mieux pour son groupe, et June aussi. « Nous avons tenté de rapatrier un groupe, plutôt conséquent, l’année dernière. L’offre était plutôt alléchante, mais ils ont refusé… » Dit-elle. Elle n’avait pas participé à cette tuerie. Mais elle se souvenait du retour des troupes… et de l’absence de rescapés. « Avec nous, ou contre nous. C’était le mot d’ordre à l’époque. » Elle était un peu songeuse, attristée aussi de toutes ces morts inutiles. « Mais avec Phelbs et Davis, nous avons décidé de prendre cet adage un peu moins au pied de la lettre. L’ancien système ne fonctionnait pas. Il était temps d’en changer. » Il ne fallait pas s’y méprendre, Ela agirait sans indulgence envers ceux qui ne respectaient pas l’ordre, et l’offre généreuse qu’ils leur offraient. Atkins et les siens également, s’ils outrepassaient leurs droits en tentant de prendre l’ascendant. « Disons que nous désirons leur faire comprendre que de collaborer est une bonne chose. Après tout, ce que nous avons à offrir n’est pas négligeable. La vie humaine est précieuse de nos jours, continuer sur cette voie-là aurait été un véritable gâchis. » Termina-t-elle avec le plus grand sérieux. Le désir de s’étendre, de coloniser les groupes alentours était présent. Et si June avançait avec le désir de conquérir plus, en gardant la maitrise de la situation, Ela était peut-être un peu plus utopique, mais non moins déterminée. Elle croyait véritablement que ce qu’elle et les siens offraient était une chance, et qu’il était incompréhensible de refuser une telle générosité. « Ensuite, Phelbs vous a rencontré. Et elle a jugé bon de s’allier avec vous. » Dit-elle en observant Zack avec curiosité. Ce que son amie avait vu en lui ? L’israélienne prendrait le temps nécessaire pour le comprendre. Elle réservait son avis pour plus tard, il était encore trop tôt. « Il me semble que nous avons des méthodes similaires, à présent. »  
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un Desert Eagle .50, un .44, un couteau de chasse, et un poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/03/2016
Messages : 3783
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: First steps in our common world   Lun 17 Sep 2018 - 19:30

« Bien sûr » avait répondu le trentenaire en un sourire quant au fait de leur faire visiter les lieux. C'était une évidence oui s'ils voulaient mettre en place un quartier qui permettrait d'accueillir toute la troupe d'Amrani. Mais pour l'instant, Zack était surtout curieux de connaître un peu mieux leurs méthodes, qui ils étaient, ce qui les avait poussé à changer de mode de fonctionnement, même s'il en avait déjà plus ou moins compris les raisons via sa discussion avec la Petite Cheffe. Il hochait donc la tête par moments, écoutant d'un air concentré, bras croisés, ce que lui expliquait l'architecte. Avec eux ou contre eux hein ? C'était sensiblement ce qu'avait également avancé Phelbs à leur première rencontre mais, contrairement à ces groupes qu'ils avaient tenté d'avaler par le passé, il était ici question d'une réelle entente, d'un accord qui serait profitable aux deux camps.

Et ils avaient donc décidé de changer de méthode. L'ancien homme d'affaires avait vaguement entendu parler de ce Davis, un scientifique s'il se rappelait bien. Il avait souri légèrement quand la brune avança que continuer sur cette voie de tuerie intensive aurait été un réel gâchis, soufflant un « je suis bien d'accord » approbateur. Après tout, lui et les siens avaient mis en place cette méthode d'asservissement bien avant de rencontrer les survivants de l'île et leurs dirigeants, il ne pouvait donc qu'approuver et comprendre ce fonctionnement. Et c'était en effet bien plus profitable que simplement mettre en place des tueries pour quelques ressources, des one-shot qui n'apportaient rien à leur survie sur le long terme. Oui, asservir les petits groupes de survivants afin de s'assurer un certain commerce plus ou moins stable tout en leur accordant une certaine sécurité était bien plus avantageux, pour tout le monde. Mais de par l'alliance avec les survivants de l'île, Atkins envisageait déjà de prendre sous sa croupe des groupes bien plus importants. Pourquoi voir petit alors qu'ils auraient les bras et la force d'armes nécessaires pour se permettre d'aspirer à plus grand ? Évidemment, tout ceci se ferait en accord avec Amrani et ses deux collaborateurs, mais, si le blond était encore sur la réserve en matière de confiance pour l'instant, il leur laissait le bénéfice du doute.

Hochant finalement la tête à la fin de ses mots, il avait inspiré. « Il semblerait en effet. » Les mêmes méthodes oui, ils les avaient. Et en contrepartie de ces bras supplémentaires, Zack et les siens leur offraient un pied-à-terre au cœur de ce monde en ruine, loin de cette île où ils semblaient préservés du monde. Il se releva finalement, se passant machinalement une main lasse dans les cheveux avant de replanter ses prunelles claires sur Amrani. « Que diriez-vous de faire cette visite du quartier ? Nous pourrons continuer à discuter de cet accord » avait-il suggéré en faisant un signe vers la porte, l'invitant ainsi à sortir. Autant dire que ce fameux accord n'en n'était pour l'instant qu'à ses prémisses et qu'il faudrait, d'un côté comme de l'autre, un certain temps d'adaptation avant que la confiance soit réellement envisageable, mais après tout, Rome ne s'était pas fait en un jour.







-FIN-


What if you had no love ? What if you couldn't hold on for just another day, how could you breathe ?! MAIZ.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: First steps in our common world   
Revenir en haut Aller en bas  
- First steps in our common world -
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» The common thread that links Cuba, Haiti, Guyana and Bolivia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: