The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Cause we’re the masters of our own fate -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 968
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Mar 5 Juin 2018 - 20:23
Cause we’re the masters of our own fate


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Alyson  était adepte d'un tas de choses, pas qu'il la considérait comme une encyclopédie, bien qu'elle fut réellement intelligente, drôle et bourrée de talent, néanmoins la blondinette avait ses désirs pour elle et une curiosité qui la menait bien souvent sur des voies diverses et variées. Alors oui, à la question de Romy, quant à savoir si sa compagne était une adepte de la descente de piste, l'organisateur put répondre que oui. Pas macho pour un sou il se fichait bien qu'elle l'ait directement collé dans la case nullissime, néanmoins si sa tendre petit amie avait la patience de lui enseigner l'art de la glissade, peut-être qu'il pourrait se targuer – devant Sednaoui – qu'il n'était pas si mauvais que ça. Ce ne devait pas être bien compliquer, sauf peut-être pour chausser les skis... Ça, il l'avait déjà vu faire à maintes reprises dans différentes boutiques, si ça paraissait simple sur surface lisse, sans neige ou verglas ça devait être bien plus casse gueule à reproduire sur une étendue blanche. Bref, ce moment à Aspen n'était encore d'actualité, le temps passait vite c'était certain, néanmoins pour le moment il avait encore à gérer le logiciel installé par son interlocutrice et à préparer moult cérémonies. Les vacances de Noël étaient loin, et ce qu'il ignorait là, en sirotant tranquillement un thé glacé en compagnie d'une amie, était qu'il ne fêterait plus jamais les événements de fin d'année et qu'il perdrait bien plus précieux encore au cours des mois qui suivraient l'un des pires de son existence...

- Si y a qu'ça pour t'faire accepter, Lâcha-t-il en lui servant un clin d’œil après avoir suspendu le verre à ses lèvres. J'pourrais t'laisser gagner.

Avalant une lampée, Ethan s'installa plus confortablement dans le sofa et redressa ses billes émeraudes vers elle lorsqu'elle lui quémanda des nouvelles de son paternel. A dire vrai, y avait rien de neuf à dire au sujet de son vieux. Adrian était égale à lui même, et ce depuis le décès de sa mère. Certes il n'était plus pris par la tristesse, ni même ne s'ensevelissait sous une dépression inquiétante, pour autant il n'était plus le même type qu'autrefois. Là où sa mère le poussait à sortir, à se balader et à faire différentes choses capables de tuer le temps lorsqu'ils en avaient pour eux, désormais ce vieil ours le passait vautré dans son canapé sur-usé à regarder les matchs de foot. Typiquement le portrait du gars sportif dans l'âme ouais, le mec qui avait l'impression de se remuer en gueulant le nom des différents abrutis qui courraient comme des dingues – et ce pour des milliers de dollars – derrière un ballon.

- Boarf... Tu sais il changera plus à son âge. Rit-il. Quand t'as des habitudes, que t'es plongé dans une routine confortable, que t'as plus de femme à laquelle plaire ou autre, t'es bien dans ton sofa à regarder le foot.

Il le prenait à la dérision, Adrian était ainsi fait et rien ne le ferait manquer un match, ou si, le mioche d'Alyson qu'il entrevoyait comme son propre petit fils en n'ayant de cesse de quémander à son fils si, un jour, il se déciderait à lui offrir une descendance.

La chaleur l'étouffait complètement, et malgré tout ce n'était rien à côté de la pression ressentie dans sa poitrine en croisant le regard vide de ce petit bonhomme. Il lui avait fait tant de promesses qu'il n'avait pu tenir, et à l'instant où ses bras maigrelets se tendirent vers lui Ethan crut véritablement crever. Encore une fois. Le destin se jouait de lui, il l'avait déjà achevé à la mort d'Alyson, pire encore en emportant le gamin victime d'une grippe. A l'instant, la lame de la faucheuse revenait racler son cœur en ayant poussé ce pauvre gosse à se relever du sommeil paisible dans lequel la fièvre l'avait plongé quelques heures plus tôt. C'est pas vrai.... Adrian n'avait su bouger, aussi surpris que quelques autres présentes autour de la fosse qu'on creusait pour Theo. Ce même Theo, là devant lui, la respiration sifflante comme celle des horribles créatures lui ayant déjà arraché une partie de son cœur. S'accroupissant, il le laissa venir à lui. Saddy non.... Il, Même Adrian n'avait pas les mots, néanmoins quand les mains du gamin s'attardèrent avec hargne contre les fibres de sa chemise, Ethan lui agrippa les poignets, tentant de trouver son regard une dernière fois, puis le plaqua dos à son torse pour ensuite faire ce qui devait être fait.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
American Dream
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 220
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Mer 20 Juin 2018 - 8:47
Ethan affirma que l’état de son père était constant. Tout allait bien, il se laissait vivre tranquillement. Sans beaucoup d’objectifs probablement, mais bon, à son âge et après ce qu’il avait vécu, il était peut-être difficile d’en être autrement, son fils avait raison. Le père de Romy était à côté de ça des plus dynamiques, vibrant toujours autant pour son commerce. C’en était au point où la jeune femme ne pourrait affirmer qu’il réussirait vraiment à lâcher du lest un jour. Non décidément, elle ne le visualisait pas en retraité ! Pourtant comme tout le monde, il devrait passer par là ! Ou pas… Elle fit un sourire et acquiesça.

- Y a un moment où l’important, c’est de se faire plaisir. Si c’est ce qui lui plait. Elle haussa les épaules, sans juger.

Elle ferme les yeux. Une seconde. Comme si cela l’empêche d’être réellement ici, dans cette pièce, à cet instant. L’homme se tient derrière elle, à genoux. Il a ses mains sur ses hanches et s’abandonne à son plaisir. Il s’en fiche qu’il ne soit pas complètement partagé, puis qu’est-ce qu’il en sait finalement ? N’est-elle pas consentante ? Romy respire fort, elle grogne. A quatre pattes devant lui, elle encaisse simplement. Dans sa tête, elle se répète : c’est ça ou la mort. Dehors.

La bouclée prit un nouvelle gorgée de thé glacé et termina ainsi son verre. Elle jeta un regard vers l’horloge murale que le garçon avait chez lui. Une bonne demi-heure s’était écoulée, ce n’était pas le tout, mais ils avaient encore un peu de travail.

- On s’y remet ? Affirma-t-elle en haussant ses sourcils épais et en plantant ses yeux noirs dans ceux de son ami. Elle posa en même temps son verre sur la table basse, et décroisa ses jambes pour se relever. Si on veut boucler ça une fois pour toute ! Allez hop au boulot ! Elle s’approcha de nouveau de l’ordinateur et reprit les quelques papiers qu’elle avait laissés. T’en as d’autres après ceux-là ? Demanda-t-elle histoire d’évaluer la tâche qu’il leur restait.

Elle resterait encore un peu plus d’une heure, ils discuteraient, s’attardant davantage. Aider Ethan avec sa comptabilité n’était finalement qu’un prétexte. Pour le voir et passer du temps avec lui. L’été était une période tellement chargée pour lui qu’ils se croisaient généralement à peine. Et c’était d’autant plus vrai depuis qu’il s’investissait à fond dans sa relation avec sa belle.

- Passe-moi un coup de fil, quand tu seras de nouveau sous l’eau, lui dit-elle, railleuse, en partant. Il rigola et après un hug d’usage, elle fila pour rejoindre son domicile.

A l’abri derrière sa fenêtre, le cœur toutefois tambourinant, elle regarde quelques monstres passer. La nuit est tombée, Leila s’est assoupie sur le lit. Mélancolique, la jeune femme repense à ses proches qu’elle n’a pas vus depuis si longtemps. Elle revoit ses amis. Le visage du wedding planner se dessine dans sa mémoire. Ethan, es-tu vivant quelque part ?

- FIN –
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
- Cause we’re the masters of our own fate -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Chris Masters 2V [dvc]
» Inscriptions pour le 1er tournoi des masters.
» Chris Sabin VS Brock Lesnar VS Chris Masters
» Le tournoi des Masters fait son entrer sur le blob parleur !
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: