The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Cause we’re the masters of our own fate -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romy Sednaoui
American Dream
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 220
Age IRL : 29
MessageSujet: Cause we’re the masters of our own fate   Mar 24 Avr 2018 - 14:01
Portland – Juillet 2015

Romy leva ses yeux noirs vers Ethan qui venait de revenir dans la pièce. Elle lâcha un soupir, son regard pétillant à la proposition du jeune homme.

- Avec plaisir, répondit-elle, tout en se levant de la chaise de bureau sur laquelle elle était assise depuis déjà deux grosses heures. C’est exactement ce dont j’ai besoin.

Elle s’en alla alors le rejoindre sur le canapé de son salon, où il venait de poser un plateau avec deux gros verres de thé glacé. C’était l’heure de la pause. En effet, les deux amis s’étaient retrouvés ce soir-là pour revoir les comptes de l’homme. La jeune femme lui avait notamment fait installer un nouveau logiciel sur son ordinateur, qui devrait lui simplifier la vie. Du moins sur le papier, car comme d’habitude, réussir à faire marcher la première fois ces trucs prenait un temps simplement fou ! De quoi avoir la tête bien farcie, mais la jeune femme n’était pas du style à se plaindre. Elle ne lésinait jamais sur ses efforts pour donner un coup de main à ses proches. Même si cela signifiait faire des heures supplémentaires à la fin de sa journée, déjà bien chargée.

Elle cala derrière son oreille une mèche de ses cheveux qui s’était fait la malle de son chignon, attrapa le verre frais, et plia une de ses jambes pour coincer son pied sous son autre cuisse. Elle était calée. L’atmosphère était moite, il faisait chaud dans la région au cœur de l’été, mais la nuit rendait le tout plus supportable.

- On ne devrait que travailler à ces heures-là, en cette saison, commenta-t-elle ainsi. Les locaux sont vieillots chez nous, tu sais, sans clim, c’est vraiment l’enfer en journée ! Elle porta le breuvage à ses lèvres. Du pur thé froid… à peine sucré ! Hmm ça fait tellement du bien. Elle laissa couler son regard sur son voisin et pinça les lèvres. Ils se connaissaient depuis longtemps, et même s’ils n’étaient pas vraiment confidents, ils pouvaient vraiment parler de tout. La bouclée chercha ainsi à le taquiner. Alors, Ethan, dis-moi, organiser tous ces mariages, ça ne te donne pas un peu envie de te lancer aussi ?

Elle pinça les lèvres dans une moue amusée. C’était peut-être même tout l’inverse, puisque le garçon savait exactement TOUT ce qui pouvait mal tourner pendant un mariage. Il n’empêchait que ça devait tout de même le titiller. Après tout, on ne faisait pas carrière dans ce business sans y trouver le moindre intérêt.

- Je te dis, c’est quand même vachement plus fun de faire ce genre de comptabilité que celle des engins de chantier ! Elle rigola. Si elle était discrète sur elle-même, Romy aimait sa vie. Sa famille, son boulot, son entourage. Elle n’avait aucun projet de le changer.

Gros plan sur son visage. La transpiration lui colle le front, elle souffle difficilement. Le tambourinement de son cœur résonne, masquant les cris autour d’elle. Le décor est mouvant, complètement flou. Son regard est affolé. Elle court sans se retourner. Frénétiquement. La silhouette de Leila devant elle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 968
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Lun 30 Avr 2018 - 10:27
Cause we’re the masters of our own fate


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Une chaleur étouffante semblait le tenir à la gorge. Habituellement le temps était humide, certes il l'était en ce mois de juillet, néanmoins les températures plus élevées rendaient le tout quasiment peu supportable, surtout en pleine compta. Ethan avait émis l'idée d'une pause, ils reprendraient plus tard, ou pas, libre à eux de converser d'autre chose que de chiffres et autres dépenses capables de lui bourrer le crâne à en sentir le début de migraine pointer le bout de son nez. Dans la cuisine, il avait déposé deux verres sur un plateau et les avait rempli de thé glacé avant de ramener le tout, pas sans passer le revers de main contre son front. Romy se donnait du mal pour lui, s'il ne l'avait pas eu dans son cercle intime, sans doute aurait-il dû subir le regard insistant et inquisiteur d'un vieux schnock à cheval sur tout.

- Un soft ? T'as le droit à une pause tu sais. Lança-t-il à la jeune femme en revenant auprès d'elle, les bras chargés du plateau qu'il ne tarda plus à déposer sur la table basse du salon.

Un sourire plus tard, et Saddler se laissait retombé sur le bord du sofa, les mains contre ses traits rendus moites par le temps estival. Romy le rejoignit et évoqua ce qui lui passait justement par la tête en un regard par delà l'un des vitrages ouvert. Effectivement, en pleine journée bosser était comme se faire passer au four, heureusement pour lui ses derniers rendez vous avec les futurs tourtereaux s'étaient faits dans la nef fraîche de l'église où se déroulerait la cérémonie. Sednaoui n'avait pas cette chance néanmoins, là où elle bossait l'isolation n'était pas ce qu'il y avait de mieux, en témoignait ce qu'elle lui servit avant de s'extasier sur la boisson. Un rictus fila ses lèvres que le trentenaire humecta du bout de la langue avant de s'avaler une lampée de thé.

- Tu m'fais un remake de la pub Coca-Cola ? Plaisanta-t-il avant de loger le cul du verre entre ses mains jointes et de l'écouter reprendre au sujet de son métier.

Avait-il réellement le désir de quémander sa main à Alyson le temps venu ? Ça demandait réflexion. Jamais il n'avait songé à se passer la corde au cou. Pour lui une relation saine ne passait pas automatiquement par une union chrétienne ou civile mais par une bonne entente, une pincée de compromis et un travail continuel... D'ailleurs, si Saddler était tout à fait franc, il aurait pu répondre qu'en général, le mariage foutait en l'air des mois – parfois des années – d'entente au beau fixe. Que ça rendait le tout bien plus complexe que ça ne l'était lorsque aucune alliance ne cerclait les annulaires des deux parties. A croire qu'une fois leurs griffes apposées sur maints documents, un « oui » prononcé officiellement devant une claque de gens, le barbu et ce bon vieux maire, les efforts fournis durant le concubinage s'envolaient pour céder la place à un certain laissé aller. Il lui offrit donc une moue perplexe et assez risible, après tout elle n'avait pas tort. Le trentenaire n'avait pas choisi ce boulot par hasard, ça lui plaisait. Quant à passer le cap, il n'en avait jamais vraiment ressenti le besoin ou, alors, n'en avait encore jamais suffisamment parlé à quelqu'un pour imaginer se retrouver sous le feu des projecteurs et non dans les coulisses. En pleine réflexion personnelle, il sourcilla en capturant son sourire avant de l'entendre reprendre sur le côté sympa de sa comptabilité.

- Parfois c'est pas loin qu'un bulldozer rase tout avant même que la cérémonie ait commencé. Rit-il en se pinçant l'arrête du nez. Des mois plus tôt la mariée avait fait telle esclandre qu'il imaginait parfaitement n'avoir plus rien à organiser pour ces noces. Généralement les filles sont rendues folles par l'événement et ça les débecte presque que leur futur époux ne se secoue pas plus que ça. Certes il s'agissait d'une généralité, après tout certains hommes pouvaient se montrer encore plus impliqués que leur fiancée. Disons que pour l'moment j'ai envie de m'éviter ça avec Aly, pas que j'ai peur d'la voir muer en dragon, surtout que j'sais que j'serai un gros casse couilles. Un autre rire quitta sa trachée, mais l'idée de passer une bague au doigt de la jeune stylise modéliste faisait du chemin dans son crâne en une simple question de la part de l'amie près de lui à l'instant T. Et toi ? T'as des rêves de robe de princesse et de pétales de roses ? Reprit l'organisateur, un demi sourire aux lèvres, en croisant l'éclat de ses prunelles rendues fébriles par la chaleur.

Son cœur tambourinait comme un dingue, le sang semblait pulser dans ses veines comme s'il n'était plus qu'un moteur à pistons en manque d'essence. La respiration saccadée par l'effort, le trentenaire l'observait s'agiter comme une poupée désarticulée coincée sous un meuble. A chaque coup de griffes dans le vide, un râle filait sa trachée et faisait vibrer les quelques lambeaux de muscles au creux du trou béant de sa trachée déchiquetée. Ce regard – braqué sur lui – était vide, vide de lueur d'intelligence mais comblé d'un besoin qu'il ne s'expliquerait jamais. Affamé, mort et pourtant encore conscient d'un besoin maladif de se repaître de chair humaine. Des tas de questions le traversaient à chaque rencontre, bien que semblables ces créatures étaient différentes... Un passé unique, une vie unique..... Concernant ce dernier face à lui, ce qui lui péta aux yeux fut le métal brillant cerclé à l'un de ses doigts. Jadis une autre existence était liée à la sienne et, pourtant, elle n'était guère auprès de lui. Des paroles particulières lui revenaient à l'esprit... « Dans la maladie, la souffrance.... jusqu'à ce que la mort vous sépare. »

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
American Dream
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 220
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Mar 1 Mai 2018 - 16:05
Romy avait rigolé à la remarque d’Ethan sur Coca-Cola. La jeune femme n’était pas réellement un symbole de sexitude, ni un pur produit de la société de consommation. Elle n’était pas particulièrement coquette, ni dans le vent. Mais elle savait apprécier un breuvage glacé par cette chaleur !

Elle fit une moue peu convaincue à la remarque du garçon sur le fait que les mariages pouvaient mettre en péril des années de bonne entente. Pour tout dire, sans sa culture, on ne se mariait pas après dix ans de vie commune. La situation devait être régularisée bien avant ça, si on voulait que la famille ne grince pas des dents. Ils restaient traditionnels. Ses sœurs avaient épousé leurs conjoints avant de pouvoir vivre avec eux, c'était dire.

- Ça ne risque pas de t'arriver, répondit-elle amusée à l'évocation des hommes qui ne s'impliquaient pas assez. C'est sûr qu'avec ton expérience, tu pourras que vouloir y ajouter ton grain de sel. Je sais pas ce qui est pire au final... un mec qui ne s'investit pas, ou alors un mec qui s'investit trop ! Le risque étant bien entendu de ne pas avoir les mêmes idées, et alors c'était le clash assuré ! Ça va faire combien de temps déjà que vous êtes ensemble avec Aly ? Demanda-t-elle pour se rafraichir les esprits.

Il était sûr que ce genre de questions pouvaient venir un jour ou l'autre sur le tapis. La compagne du Wedding Planner devait probablement l'espérer ! Après tout, ce serait un comble que le jeune homme ne veuille pas du tout se marier ! Le tout était simplement de savoir s'il pensait qu'elle était la bonne... The One. En tout cas, Romy laissa échapper un rire quand il lui retourna la question. Depuis qu'ils se connaissaient, il ne l'avait jamais connu avec un garçon. Peut-être avait-il eu vent de ce Charlie avec lequel elle était sortie un temps. Pas long. Disons que la brune n'était pas vraiment branchée vie de couple et papouilles !

- Tu me connais si mal que ça ? Répondit-elle. On croirait entendre ma mère ! Et mes tantes, et ma grand-mère ! Elle rigola de plus belle. Enfin je crois qu'ils commencent à se faire une raison... C'est pas... vraiment mon délire aujourd'hui, ajouta-t-elle pour répondre tout de même à son ami. Elle précisait ce « aujourd'hui » pour laisser planer le doute sur l'avenir, même si une partie d'elle-même ne pensait pas changer sur ce point. Je me complais assez bien dans l'autonomie, ajouta-t-elle en haussant une épaule. La paix aussi.

Elle n'était pas foncièrement contre l'idée d'avoir un jour des enfants, c'était tout ce que ça impliquait maritalement parlant qui la freinait.

La jeune femme se sent défaillir. La douleur est telle qu'elle peine à rester consciente. Elle lâche un cri rauque de douleur, et serre les dents dans une grimace. Sa main vient serrer celle de Leila qui reste à ses côtés. Entre deux séries de contraction, les mots de cette dernière tentent de la rassurer.
« C'est aujourd'hui, souffle-t-elle, comme si c'était une bonne nouvelle. Tu dois pousser, quand tu sens les douleurs arriver.
- Non, pas aujourd'hui, répond-elle.
- Tu peux y arriver, l'encourage encore sa cousine ensuite. Tu sais que tu peux y arriver. »
Mais la bouclée n'en est pas si sûre. Elle n'a jamais eu si mal. Et dans cet abri aujourd'hui, il n'y a rien pour lui venir en aide si quoi que ce soit tourne mal. Elle peut mourir. Elle ne veut pas mourir.


- Et avec Theo, ça se passe toujours bien ? Demanda Romy, tout en reprenant une gorgée du liquide rafraichissant.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 968
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Ven 4 Mai 2018 - 17:23
Cause we’re the masters of our own fate


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Depuis combien de temps était-il avec la styliste ? Un autre que lui aurait sans doute répondu un « je n'compte pas » ou encore « je ne sais plus », néanmoins Ethan avait tellement désiré être avec cette fille qu'il connaissait chaque date importante. Sept mois, certes ils ne vivaient pas encore ensemble, néanmoins subsistait la magie des premières fois et de tout le reste, le couple prenait simplement son temps, davantage encore que la jeune femme avait un petit et qu'il ne valait mieux pas le brusquer. Le père du gosse faisait déjà bien assez chier comme ça pour qu'on impose à ce môme de chambouler sa nouvelle existence avec maman pour lui tout seul. Saddler répondit donc à sa voisine après avoir avalée une autre rasade de thé. Rien que la banane à ses lèvres en disait long sur ce qu'il ressentait pour la blondinette en question.

- Et non j'te connais pas mal, du moins pas dans les détails non plus mais... Sa phrase avait un double sens contradictoire qui le poussa à brasser l'air d'un revers de paume. J'te connais suffisamment pour savoir que t'es pas du genre à avoir besoin de ça pour évoluer, mais un jour viendra ou tu d'viendras gaga toi aussi. Rit-il en croisant son regard.

Il suffisait d'une fois pour qu'un personnage, même campé sur ses positions et convictions, change son fusil d'épaule. Sednaoui était une belle fille, intelligente, indépendante, n'importe quel type sensé et appréciant les demoiselles dans son genre en deviendrait vite dingue. Il fallait simplement laisser le temps au temps. Ethan était un amateur de ce dicton, après tout, s'il n'avait pas laissé Alyson prendre conscience des choses qui ne tournaient pas rond dans son mariage, sans doute se serait-il lancé à corps perdu sur les sites de rencontres – s'il avait été de ces types ayant un besoin maladif de moitié – et elle la belle lui serait passée sous le nez.

- Aujourd'hui oui, Reprit-il. au moins tu m'sors pas un fontaine je n'boirai pas d'ton eau, c'qui prouve une fois encore que t'es pas contre certains changements miss indépendance.

La douleur suffocante, il en avait entendu parlé, avait bien souvent dû faire face aux autres étant prisonniers de cette abominable souffrance. Ce n'était ni physique, ni mentale, et pourtant si présent... Chaque battement de cœur devenait un supplice. Le pire fut sans doute l'impuissance, avoir été là sans l'être totalement. Incapable d'agir en temps voulu pour la protéger. C'était là ce qu'il ressentait devant ses traits blêmes, son teint de cendre humide, ses cheveux rincés par la boue de cette cuve naturelle où elle gisait depuis qu'il la cherchait. Et ces questions obsédantes, quand avait-elle péri, où était la créature l'ayant mordu ? Arrivait-il cinq, ou dix minutes trop tard, une heure ou plus ? Peu importait, Ethan savait parfaitement que les « si » ne changeraient rien. Les larmes roulaient le long de sa mâchoire, son regard était paumé sur l'endroit où il l'avait trouvé et la voix de son père n'était qu'un souffle lointain qu'il peinait à déchiffrer. elle va changer Saddy... Il faut que tu l'fasses.

Théo, ce prénom lui arracha un sourire. Ce n'était pas son gamin mais tout comme. Après tout ce mioche le voyait plus souvent lui que l'autre abruti ayant contribué à sa venue au monde. Ce connard avait suffisamment fait chier Alyson sur ce point d'ailleurs. Certes sa carrière n'aidait guère à la vie de famille, néanmoins il existait tellement de moyens de communication à leur époque que Ethan ne lui trouvait aucune excuse.

- Je l'adore ce môme. Sourit-il avant de s'installer plus confortablement et de se tourner vers elle. Tu vois autant j'me précipiterai pas pour la d'mander en mariage, autant si du jour au lendemain elle m'disait être enceinte là, Il la pointa du doigt en reportant le verre à ses lèvres. j'crois que ce serait vraiment le plus beau jour de ma vie, et mon père d'viendrait un vieux gâteux, il l'est déjà avec Théo... Tien, d'ailleurs, il te passe le bonjour, y a pas une semaine il me demandait comment allait la frisée. Rit-il. Sinon, a part le boulot et cette chaleur étouffante, quoi de nouveau dans l'existence de mademoiselle Sednaoui?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
American Dream
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 220
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Ven 11 Mai 2018 - 17:59
Si Romy n’était pas vraiment intéressée par la vie de couple, elle n’en restait pas moins une fille et une partie d’elle-même rêvait - par convention peut-être – à un peu d’eau de rose. Elle aimait regarder les comédies romantiques à la télé et se fantasmait parfois dans les bras d’un homme dont elle serait totalement éprise. Elle aurait aimé avoir l’œil pétillant en parlant de quelqu’un d’autre, comme Ethan l’avait en ce moment. Mais ça ne lui était jamais arrivé. Elle ne se laissait pas aisément chavirer et s’était même laissé convaincre au fil des années qu’elle n’était simplement pas faite pour l’Amour. Que c’était l’affaire des autres. Aussi répondit-elle dans un rapide haussement d’épaules, en souriant énigmatiquement, alors que son ami remettait à demi-mot en question son indépendance.

« C’est une fille. »
Les mots de Leila continuent à résonner dans les oreilles de sa cadette. Elle se sent épuisée. Tellement lasse. La présence de cet enfant en son corps la pesait depuis tellement longtemps. Mais elle l’a enfin expulsée. Elle s’en est tirée. Ses grands yeux noirs se posent sur sa cousine qui tient le nouveau-né dans ses bras et la berce doucement. Autour d’elle se tiennent trois hommes. Ils ont la soixantaine, les cheveux grisonnants. La voix de Leila lui parvient comme de très loin. La petite est en bonne santé, la mère va récupérer. Romy détourne son visage de la scène, elle ne peut la supporter.


- C’est tellement génial les enfants, répondit la jeune femme, appuyant ses dires. Elle comprenait l’attachement d’Ethan envers le petit d’Alyson. Elle-même était tellement gaga de ses neveux et nièces ! A cause de leurs bouilles enfantines bien sûr, mais aussi pour toutes ces phrases collectors qu’ils leur disaient parfois ! Voir grandir un môme était une chose si unique. Elle sourit imaginant parfaitement son ami en papa super. Je te vois tellement bien dans ce rôle, c’est vrai, admit-elle. Puis faire un enfant, c’est beaucoup plus engageant que le mariage au final. C’est pas un papier à signer pour t’en débarrasser !

Une touffe de cheveux noirs encadre son visage de nourrisson. Ses yeux sont clos. Sa peau lui semble grise. Sa mine figée. Elle ne respire plus.

Romy fit une grimace en s’entendant nommée « la frisée ». Elle n’aimait pas ce genre de sobriquets, même si elle savait qu’ils pouvaient être affectifs. Elle n’avait jamais accepté sa chevelure de sauvageonne. C’était pour ça qu’elle attachait ses cheveux la plupart du temps. Elle se les lissait aussi parfois, même si cela pouvait lui prendre réellement des heures ! Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour avoir une apparence simplement… différente… La jeune femme haussa les épaules.

- Pas beaucoup de nouveautés. Je fais un stage au Texas, à Austin, cet été. De danse, comme d’habitude. Une semaine, ça commence le 8. Août. C’était dans trois semaines. Ça devrait être chouette. La danse était clairement une passion pour la bouclée. Depuis les années qu’elle en faisait, elle avait un joli niveau et obtenait ainsi des places dans des stages semi-professionnels. Payants cependant. J’ai une deuxième semaine de vacances juste après, je ne sais pas encore ce que je ferai. Je trainerai ici certainement. Elle haussa une épaule. Tu te prendras des vacances après tout ça ? Elle fit un signe en direction du bureau et de tout le boulot qui attendait le jeune homme pour les prochains mois. L’été n’était clairement pas le moment de l’année où il était question pour lui de se reposer.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 968
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Ven 25 Mai 2018 - 17:33
Cause we’re the masters of our own fate


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle avait entièrement raison, les enfants c'était cool, spontanné... Les mioches parvenaient si facilement à se faire des amis contrairement aux adultes. L'insouciance, la peur de rien, tout ça Saddler le leur enviait et leur envierait plus tard, dans quelques mois lorsque le monde ne serait plus qu'une vaste connerie digne des pires films d'horreur. Pour autant, l'entendre lui certifier qu'il ferait un super papa lui arracha un sourire. Cette fille était top, une bonne amie si ce n'était la meilleure qu'il ait eu, après tout Alyson c'était autre chose même si, durant très longtemps, il avait joué son confident, son oreille attentive en espérant obtenir plus de sa part. Un gosse à lui... L'espace d'un instant Ethan imagina la blondinette lui annoncer une grossesse surprise. Sednaoui avait totalement raison, donner la vie, la façonner, était bien plus important qu'un vulgaire bout de papier. Ca n'avait pas de prix, aucune valeur propre sinon celle de l'amour que vous portiez à vos têtes blondes.

Les traits tirés, il observait le petit bonhomme entrain de griffonner une feuille blanche avec les crayons de cire qu'un des survivants de la ferme lui avait trouvé. Depuis le décès de sa mère Théo était plus silencieux, renfermé, plus secret. Ethan ne se rendait compte de ses états d'âme qu'en croisant son regard, fixant les esquisses qui, chaque fois, les représentaient tous trois avec le chien et, en regardant bien, Adrian dans un coin de feuille avec sa carabine. Lui qui autrefois avait parlé avec une amie du fait de s'imaginer père, était en plein dedans, et pourtant ce n'était pas son sang qui coulait dans les veines de ce gosse. Soupirant, il réceptionna le feuillet que lui tendit le petit en un sourire. C'est quoi ça ? Un truc un peu bizarre et rouge, pas très avenant, qui s'approchait vers la petite famille dessinée. Un vinain, Immédiatement Saddler songea au possible fait qu'un des types autour d'eux puisse emmerder – voir pire – le garçonnet. Une zaclure de.... Sa main glissa contre les lèvres du petit et un rictus fila sa propre gorge. « Raclure de fond d'chiottes », l'un des mots de son père pour désigner les goules, vive l'influence. c'est l'papy qui dit. Reprit le gamin. Oui, il le savait, néanmoins il ne savait pas que c'était le dernier rire que lui arrachait ce petit bonhomme. Le jour suivant, Théo se choppa la grippe, et plus tard encore, il mua en l'une de ces immondes charognes qu'il dut lui même achever.

Un stage de danse, oh il aurait donné cher pour la voir tien. Il ne se moquait pas non, mais il trouvait ça admirable qu'on puisse ainsi s'interesser à tant de choses alors que lui avait la tête dans le guidon la plupart du temps, plus encore en été à la saison des mariages. Y avait bien une saison des amours : le printemps, la saison des unions c'était lorsque le soleil pointait haut dans le ciel et que les fruits poussaient sur les arbres. A sa question il arqua les sourcils puis lâcha une lourde inspiration. Effectivement, pas de vacances, ou si.... en Décembre. Il irait passer quelques jours à Aspen avec Alyson et Theo pour Noël, quant à imaginer que son père serait de la partie c'était mal connaître le vieux bougre qui ne bougeait jamais de sa baraque. Sait on jamais qu'il rate un match important.

- Perspicace Romy, ouais c'est le plein boum du taf, mais on verra en Décembre. Pas qu'il appréciait la neige, néanmoins le gamin de sa petite amie adorait ça, autant lui faire plaisir. Aspen, on verra si je suis bon en ski mais j'ai des doutes. Rit-il en avalant une autre lampée de thé. Si tu veux, pendant ta deuxième semaine, on s'arrangera une sortie, un bowling ou autre, histoire de se changer les idées, puis.... Il allait plaisanter, néanmoins malgré le sourire à ses lèvres ce qu'il lui dirait était sérieux. si t'as trouvé un danseur à ton goût pendant ton stage, il pourra venir avec nous.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Romy Sednaoui
American Dream
avatar
Fiche de personnage
Survit depuis le : 15/01/2018
Messages : 220
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   Jeu 31 Mai 2018 - 9:19
Romy ne retint pas un sourire qu’elle tenta de masquer en imaginant Ethan en train de skier. Du moins avec l’idée qu’elle se faisait des sports d’hiver, puisqu’elle ne les avait jamais pratiqués non plus. Ce n’était pas exactement une activité familiale chez les Sednaoui ! Rien qui ne la tentait réellement de découvrir en tout cas de son côté. Quoi que… un peu de neige, là maintenant, tout de suite, dans cette atmosphère étouffante, ne serait pas pour lui déplaire.

- C’est Alyson qui en est adepte ? Tu crois pas que c’est un peu tard à nos âges de s’y mettre ? S’en amusa-t-elle. Néanmoins c’était le genre d’efforts qu’une nouvelle relation vous imposait. Enfin il y avait certainement plus pénible qu’une semaine de vacances à la montagne ! La jeune femme sirota son thé glacé. Elle acquiesça. Tu veux encore me mettre la pâtée, c’est ça ? Se plaignit-elle cependant, taquine. C’était que la dernière fois que les deux amis étaient allés ensemble au bowling, ça n’avait pas été jojo !

Elle ne rétorqua rien à la remarque sur un potentiel futur boyfriend, s’amusant seulement intérieurement de voir à quel point le garçon était à la masse sur son hobby favori. Car en matière de danse orientale, le nombre d’hommes dans les classes frisait le zéro. La danse du ventre était une affaire de femmes et seuls les vrais couillus s’y risquaient ! Romy changea de position, ramenant sa seconde jambe sous sa cuisse. Elle demanda ensuite quelques nouvelles des deux ou trois potes du jeune homme qu’elle connaissait, avant de s’enquérir de l’état de son paternel.

- Du coup, comment va Papy Gâteau ? Dit-elle avec une pointe d’ironie. L’homme avait retrouvé du poil de la bête depuis quelques années, après avoir été très secoué par la mort de son épouse. Le décès de cette dernière était un sujet qu’elle n’osait généralement pas trop aborder avec Ethan. Il lui en avait parlé une ou deux fois seulement, ne voulant probablement pas s’attarder sur ses malheurs. Romy devenait facilement sensible dans ces cas-là. Elle était attachée à ses parents d’une telle force ! Sa mère était une de ses premières confidentes, quant à son père… Mama ! Elle l’adulait, quand il ne lui tapait pas sérieusement sur le système !

« Papa a été… blessé. Ils étaient quatre ou cinq, armés. Un type lui a tiré dessus, deux fois, il est... » Alors que sa voix oscille déjà, la gorge de la jeune femme se serre et elle ne parvient pas à terminer sa phrase.
Il est mort. Papa est mort. Assassiné dans un vulgaire pillage. C’est au début de tout ça. Avant qu’ils ne réalisent tous vraiment l’importance de la menace. C’est que l’entreprise d’Asad possède un maximum de matériels pour se barricader. Qui peut imaginer que c’est une des choses que les gens peuvent vouloir voler ? Les yeux de Romy se brouillent de larmes.
« Pardon, » murmure-t-elle, comme si son chagrin était indécent. Face à Ethan, inutile de se cacher. De faire semblant d’être forte. Elle craque et s’effondre sous son étreinte.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Cause we’re the masters of our own fate   
Revenir en haut Aller en bas  
- Cause we’re the masters of our own fate -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Chris Masters 2V [dvc]
» Inscriptions pour le 1er tournoi des masters.
» Chris Sabin VS Brock Lesnar VS Chris Masters
» Le tournoi des Masters fait son entrer sur le blob parleur !
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: