The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- The day is gone -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The day is gone   Lun 4 Juin 2018 - 14:26
Voir Frances dans cet état n’est pas des plus rassurants, mais c’est tout à fait compréhensible étant donné que sa moitié n’est pas présente. Même si je n’y connais rien, je suppose que la grossesse n’aide pas non plus… Manquerait plus qu’elle fasse une fausse-couche avec tout ce stress, ce serait le pompon pour elle… La pauvre. Puis, je hoche la tête aux directives de Papy « Prends soin d’elle et t’en fais pas, Alainna et moi, on va assurer ! » répondis-je à son égard, mais il s’agit également d’un message pour Ethan et Dicky. Pas besoin de s’inquiéter pour nous, qu’ils restent concentrés sur leur mission, ce qui représente déjà une sacrée tâche.

Regardant les deux hommes, j’esquisse un petit sourire à chacun d’eux pour ajouter un peu plus de confiance en eux et en nous. Chacun connaissant parfaitement ce qu’il devait faire. Je les regarde s’éloigner jusqu’à ce que les silhouettes deviennent des petits points. Je me retourne alors vers Alainna et hausse les épaules « Bon, bah… A nous de jouer ! » puis nous commençons alors notre tour de garde. Aucune idée sur la durée de celui-ci, mais je ne doute pas un instant que nous tiendrons autant que possible.

Je crois bien que c’est la première fois qu’on fait ça toutes les deux, cette nouveauté est quelque part plaisante mais honnêtement, à choisir, je préférerais ne pas la connaître ou alors dans d’autres circonstances, ça c’est sûr. Quoi qu’il en soit, nous surveillons les environs et en profitons pour discuter un peu, nous changer les idées même si on ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à Isiah et à se demander comment ça se passe pour Ethan et Nigel. Une personne de moins représente déjà trop, mais si ce chiffre augmente… Je préfère ne pas à y penser.

Puis, Billy refait son apparition, aucun air grave ne s’affiche sur son visage. Au moins une bonne nouvelle. « Ca se passe bien les filles ? » demanda-t-il, ce qui me fait sourire « A priori oui, on est encore là, pas blessées ou quoi. – répondis-je avec un sourire taquin avant de reprendre un air plus sérieux – Comment elle va ? » car si pour les hommes on ne peut qu’attendre, pour Frances, au moins, on peut avoir des réponses immédiates. « Elle a besoin de repos, mais on parle de Frances alors si ça peut vous aider, je dirais bien qu’elle a retrouvé du poil de la bête et m’a chassé de sa caravane. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 990
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: The day is gone   Lun 4 Juin 2018 - 15:54

The day is gone


Ft Recovery Grove

A la remarque de son comparse, Ethan se déforma les traits à coup de paumes. Effectivement ils étaient deux beaux et grands crétins. Merde embarquer une étoffe, un truc appartenant au serrurier était primordial, mais sans doute l'urgence, les mots de Frances, tout ça avait fini par leur foutre une merveilleuse pression qui, à l'instant montait d'un cran. Roulant des yeux, fixant encore les rôdeurs éparses à quelques pas de là, subitement le trentenaire baissa le regard sur Nigel qui fouillait l'intérieur de son sac et en ressortait un bonnet.

- Amen bordel... Lâcha-t-il en un soupir, louant Dieu ou n'importe quel guignole ayant trouvé bon de leur filer un coup de pouce.

C'était déjà ça, et déjà les deux chiens reniflaient allégrement les fibres que leur tendait l'écrivain en leur ordonnant de chercher. Marvin s'élança le premier tandis que la grosse pomme de Sunny l'observait encore en un dernier coup d’œil à son propre maître. Qu'est c'que je fais ? J'dois lui obéir ? Semblaient dire ses grandes billes fauves auxquelles il opina en renchérissant l'ordre précédemment confié par son partenaire. Ni une ni deux, la truffe du Berger-Allemand se colla au sol et son flaire fit le reste pour l'inviter à suivre le chemin emprunté par son ami poilu. Après un soupir, relâchant l'air qui venait de gonfler ses joues, Saddler emboîta le pas des canidés qui ne tardèrent plus à accélérer la cadence. Ils ne devaient pas s'éloigner trop, tout comme lui devait garder à l'esprit qu'il devait rechercher le blond certes, mais tout autant ne pas paumer le gars qui l'accompagnait. Une perte était déjà de trop, davantage encore qu'il avait peu d'espoir de retrouver Isiah. Néanmoins l'organisateur gardait ça pour lui jusqu'à ce qu'au recoin d'un mur, sur lequel étaient amassées maintes bennes à ordure mal odorante, quelques traces de sang assez fraîches le poussent à se figer net.

- Merde. Siffla-t-il avant de croiser les prunelles d'Herring.

Pas besoin d'en dire davantage, leurs tronches parlaient pour eux et les idées qui leur traversaient l'esprit n'étaient guère réjouissantes. Quant à savoir s'il s'agissait de sang de goule ? Fallait pas être con pour savoir que ce fluide n'appartenait pas aux quelques créatures qui, déjà, suivaient leurs traces. Silencieusement et en voyant les chiens s'attarder près d'une flaque d'eau sectionnant la ruelle, Saddler souffla. Manquait plus que ça.... Le sang disparaissait dans la flotte comme de la grenadine, et l'odeur du disparu avec lui. Sunny tourna les yeux vers eux couinant une première fois avant de montrer les crocs, Marvin, lui, venait de passer la rigole pour tracer le parfum sûrement bien moins présent. Ethan détourna le minois vers les morts encore assez éloignés puis fronça les sourcils avant de sentir une pression désagréable à sa cheville. Accompagnée de râle, une main grisâtre s'acharnait à lui tenir la jambe à l'en faire pester. Fort heureusement Nigel fut plus rapide, en un rien de temps le membre fut découpé et Ethan dut se démerder pour écarter les phalanges froides avant de les balancer dans la benne dessous laquelle devait se trouver le reste du cadavre encore bien vif.

- Faut bouger c'truc.... Proposa le trentenaire.

En y regardant bien, la couleur vert passé du plastique était constellée de gouttelettes écarlates, tout ce qu'il espérait était que ce ne soit pas Baumman, là dessous, mais bien une charogne un peu plus fraîche que les autres. Sans tarder, il s'approcha d'un coté et avisa Herring. Lui dégagerait la benne, Nigel n'aurait qu'à cueillir la bestiole coincée dessous. Déjà ses traits blêmissaient à l'idée que L'allemand puisse se trouver sous ce truc et plus en état d'apprécier aucun d'eux sinon pour leur chair délicieuse.

egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 590
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The day is gone   Mer 6 Juin 2018 - 1:35

Les deux canidés étaient rapidement partis à la recherche de l'odeur du serrurier, repérant apparemment rapidement une piste. Sans plus attendre, Nigel s'était mis à leur suite, se sachant suivi de près par Ethan. Il jetait toutefois quelques coups d’œil en arrière de temps en temps, simplement pour s'assurer qu'ils ne s'étaient pas perdus ; chercher Isiah était déjà suffisant, il n'avait certainement pas besoin en plus de devoir chercher son second compagnon. Après de longues minutes de course, le Mainois s'était arrêté en remarquant son acolyte en faire de même. Le souffle court, l'aîné des deux avait posé son regard sur les traces au mur, son sang se figeant instantanément. Les yeux écarquillés, il avait croisé les prunelles toutes aussi inquiètes du wedding-planer, déglutissant difficilement. Était-ce celui du blond ? Ils ne pouvaient le savoir, mais ça avait tout l'air d'être un sang de vivant et non pas d'errant. Partagé entre la crainte que ce soit en effet le sien et un pseudo-soulagement d'avoir peut-être enfin une piste, l'écrivain avait jeté un œil à son compagnon à quatre pattes qui avait apparemment trouvé la suite de la piste.

S'étant apprêté à poursuivre son avancée, il avait posé son regard sur Ethan, puis les traces de sang, avant de repérer cette main décharnée qui venait d'agripper la cheville de son camarade. Ni une ni deux, il avait assené sur la main un coup de piolet, laissant le soin à Saddler d'ôter les doigts figés sur son jean. À ses mots, il avait inspiré profondément avant de hocher la tête. Ils devraient en effet bouger la benne mais Nigel n'était pas vraiment certain d'avoir envie de voir ce qu'il se trouvait en dessus, pas vraiment sûr de tenir le choc s'il s'avérait être l'Allemand... « Allez » avait-il cependant répondu assez rapidement afin de s'éviter le risque de changer d'avis par peur de ce qu'ils allaient trouver.

Le trentenaire avait alors placé ses mains de par et d'autre de la benne, attendant qu'Ethan en fasse de même. Après une nouvelle inspiration, l'aîné avait jeté un regard entendu à son acolyte, puisant dans toutes ses forces pour soulever légèrement la benne à l'instar du deuxième. Ils durent s'y prendre à plusieurs reprises pour parvenir à dégager totalement la benne du rôdeur coincé en dessous et, lorsqu'enfin ils en eurent terminé, le Mainois avait baissé la tête vers la chose qui déjà rampait vers eux, retenant son souffle, sentant qu'il pourrait flancher à tout moment, ne simplement pas le supporter... « C'est pas lui » avait-il soufflé, la tension retombant bien plus rapidement qu'elle n'était montée. Mais rien n'était terminé, pas encore. Après avoir achevé l'errant qui se traînait au sol, les deux hommes s'étaient remis à suivre les canidés.


Des heures qu'ils cherchaient. Le soleil avait déjà disparu à l'horizon, faisant planer sur la ville une ambiance sombre et inquiétante, similaire à l'angoisse que ressentait l'écrivain à l'idée de ne pas retrouver celui qu'il considérait comme un frère. La dernière trace qu'ils avaient trouvé remontait à près de deux heures : ces traces de sang s'étaient arrêtées au bas d'un immeuble puis plus rien. Comme s'il s'était simplement volatilisé. Et au fil de leur avancée, le trentenaire était persuadé que c'était le sang d'Isiah, comme s'il n'y avait plus aucun autre vivant qui foulait cette terre. Ils étaient montés dans l'immeuble, n'ayant d'autre choix que de faire face à une certaine quantité de rôdeurs. Et rien sur le toit. Rien d'autre que de la poussière et des restes d'une planque qui devaient être là depuis un certain temps déjà.

Depuis, l'écrivain n'avait de cesse d'errer à droite à gauche, cherchant encore et encore de potentielles traces tandis que Marvin avait déjà commencé à traîner la patte depuis une bonne demie-heure. « On ne peut pas s'arrêter » soufflait-il régulièrement comme pour se persuader lui-même qu'ils trouveraient leur compagnon. Lors d'une énième montée sur un toit voisin, il avait manqué de glisser de l'échelle tant la fatigue le prenait mais, à peine arrivé en haut qu'il avait recommencé à rôder sur le toit en long en large et en travers, éclairant le sol de sa lampe torche sans même entendre la nouvelle intimation d'Ethan qui lui signifiait qu'ils devraient rentrer.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 990
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: The day is gone   Jeu 7 Juin 2018 - 15:34

The day is gone


Ft Recovery Grove

Pas lui.... Ça le rassura d'une force, pourtant il aurait pu très bien fixer le cadavre plutôt que d'en laisser le soin au type qui – d'eux deux – était encore plus affecté par la disparition du serrurier. C'était déjà ça, cette goule, qui termina raide une bonne fois pour toute, n'était pas l'homme qu'ils recherchaient. Ils reprirent donc sur les traces des deux nez de leur quatuor. Mais rien ne changea la donne, absolument rien ne se démarqua des ruines sinon d'autres traces de sang qui courraient le long d'un mur jusqu'à totalement disparaître. Dans le ciel plus sombre, le soleil ne tarda plus à fondre à l'horizon comme l'espoir le quitta totalement à partir du moment où, n'ayant plus suffisamment d'éclairage pour pister, Ethan dut allumer la torche qu'il possédait. S'il suivait encore Nigel sur les différents toits d'immeubles que l'écrivain trouvait judicieux de fouiller, c'était désormais davantage dans l'optique de préserver les arrières de ce mec. Herring cherchait une aiguille dans une botte de foin, il n'y avait plus la moindre trace depuis des heures, hormis gagner en fatigue, faire se crever les deux chiens qui, dès lors qu'ils gagnaient une plateforme en hauteur, finissaient par se coucher, rien ne ressortirait de leurs investigations. C'était peine perdue, Isiah avait disparu et s'il s'agissait véritablement de son sang croisé des heures plus tôt, le constat n'était pas glorieux. Au sommet de la dernière bâtisse où ils montèrent, Ethan prit place sur le rebord de béton et passa les doigts contre ses traits tandis que son partenaire marmonnait encore les mêmes mots, comme pour garder la foi, se filer du courage et un espoir n'ayant pourtant plus de véritable saveur...

Un soupir fila ses lèvres alors qu'il jetait un œil aux deux chiens qu'ils avaient pris soin de porter – malgré le poids des bêtes – sur le premier balcon de secours afin de leur éviter les crocs et griffes des charognes qui, parfois, se mêlaient à leurs recherches. Usé, l'organisateur fixait les recoins de ce toit que balayait la torche de son partenaire.

- Nigel ? Tenta-t-il une fois encore avant de passer la langue sur ses lèvres, le regard plus dur, en l'entendant certifier qu'il n'était guère temps de rentrer.

Le trentenaire parlait à un mur, il pouvait comprendre tout comme il serait prêt à encaisser le chagrin et la colère de Frances lorsqu'ils passeraient de nouveau le seuil du complexe mais.... Herring allait devenir barge et, encore, c'était la plus safe des options car à se fatiguer de la sorte, l'écrivain pouvait tout aussi bien se faire bouffer par un mort dont il n'aurait guère pu entièrement anticiper les gestes. Toujours pas de réaction à la seconde tentative, cette fois Saddler glissa l'index et le pousse entre ses lèvres pour siffler et enfin croiser l'air défait de son interlocuteur.

- Y a rien ici. Affirma-t-il en écartant les bras. Mais avant de l'entendre rabâcher encore, l’organisateur se remit debout et avança vers lui. Il était plus froid certes mais uniquement dans le but de faire entendre raison à ce mec. Une perte c'était déjà de trop. Y a que-dalle putain, on est seul d'puis des heures combien d'temps il t'faut pour réaliser ce que j'ai pigé près d'cette benne ? Ses yeux verts ancrés aux siens, Ethan soupira puis reprit sans adoucir le ton. J'suis désolé, j'sais que j'suis dur mais t'as besoin de repos, d'rentrer. Bordel t'as failli t'péter le nez en gravissant l'échelle Nigel, tout c'que tu vas gagner c'est crever. Hannah à besoin d'toi !

Le trentenaire craignait le voir devenir marteau ou se faire surprendre par la faucheuse. Isiah n'était plus là, au mieux il avait été récupéré par d'autres gens et, encore, Ethan n'était pas certain que ce soit mieux tout compte fait. Les « autres » n'étaient peut-être pas aussi bons que les membres du complexe ou ceux de la ferme où son père devait encore se trouver. Ravalant sa salive, il tempéra sa voix tout comme cette sensation d'impuissance qui l'envahissait.

- Hors de question qu'tu claques, c'est bon j'ai eu ma dose. Soupira-t-il en lui faisant signe de le suivre. On reprendra les recherches demain si t'en as besoin, et... j'pense qu'vaut mieux pas parler du sang à Frances.

egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 590
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The day is gone   Dim 10 Juin 2018 - 21:55

Bien trop occupé à balayer le coin du faisceau de sa lampe torche, le Mainois n'écoutait qu'à moitié ce que lui disait son partenaire, guidé uniquement par cette volonté de retrouver Isiah et surtout de tenir son engagement de ne pas rentrer sans lui. Ils devaient le retrouver, mort ou vivant, ils le devaient. Et le brun n'avait pas l'intention de s'arrêter tant qu'ils ne pouvaient être sûrs de ce qui était arrivé, de si le serrurier allait bien. Bien sûr, il avait bien remarqué que les chiens étaient exténués et qu'Ethan était totalement désabusé, tout comme il avait bien conscience que son propre corps fatiguait dangereusement et qu'il ne suffisait que d'un faux pas pour qu'il se retrouve à la merci des errants qui traînaient dans les rues et les bâtiments. Autant dire que son côté tête-en-l'air n'en n'était que plus accentué mais c'était là le dernier de ses soucis : retrouver Isiah. C'était la seule chose qui importait et qui faisait qu'il ne s'était pas encore effondré de fatigue. Se persuader que tout n'était pas perdu, qu'ils allaient le retrouver, pour ne pas se laisser ronger par la culpabilité et la peine que représenterait la perte de cette personne qu'il avait fini par considérer comme quelqu'un de son propre sang.

Un sifflement aigu le tira cependant de ses sombres pensées alors qu'il replantait son regard sur Ethan d'un air à la fois nerveux et agacé. « Quoi ? » avait-il rétorqué sur un ton un peu sec avant de froncer les sourcils aux mots du wedding-planer. Ne retenant pas un soupir le brun avait hoché la tête. « Rien oui. On a dû trop s'éloigner du point où on l'a perdu. On devrait peut-être y retourner et reprendre étape par étape... » avait-il lancé, se parlant à lui-même plus qu'il n'attendait l'aval de son partenaire avant d'entendre à nouveau la voix de ce dernier et, visiblement, il ne semblait absolument pas du même avis que lui. Combien d'temps il t'faut pour réaliser ce que j'ai pigé près d'cette benne ? La question l'avait laissé sans voix, les lèvres légèrement entrouvertes, totalement incapable de répondre quoi que ce soit. Comment Ethan pouvait-il s'être résigné aussi facilement ? Comment pouvait-il seulement vouloir abandonner ? Secouant à nouveau la tête, l'écrivain avait fait quelques pas vers l'escalier. « Laisse tomber si tu veux, moi je continue » avait-il lancé avant d'appeler Marvin qui se leva et se mit à avancer, la tête basse, franchement épuisé.

Ethan semblait cependant bien décidé à ne pas en démordre et les faire rentrer tous au complexe mais le Mainois s'était contenté de balayer ses propos d'un geste de la main, lui tournant le dos pour s'apprêter à quitter le toit et rejoindre cette foutue benne pour reprendre de zéro. Les derniers mots de son comparse le firent cependant s'arrêter net. Hannah a besoin de toi. Il avait raison, bien sûr qu'il avait raison, mais comment pourrait-il seulement se regarder encore dans une glace en se disant qu'ils avaient abandonné leur ami ? Nigel ne le pourrait pas. Tout comme il ne pourrait affronter le regard lourd de reproche de Frances et celui peiné de Hannah. Il se rappelait cependant de cette promesse qu'il lui avait faite, celle de ne plus la laisser, jamais. Et là, en cet instant, il était entrain de risquer considérablement sa vie sans même réfléchir aux potentielles conséquences. Il tiendrait sa promesse.

Resserrant machinalement ses doigts autour de la lampe-torche, il avait inspiré profondément, répondant un simple « très bien » à la fois sec et brisé. Abandonner, encore. Et au fond de lui il n'y avait qu'une vérité : en abandonnant, ils tireraient un trait définitif sur leurs chances de retrouver le blond. Peut-être Ethan lui permettrait-il de ne pas mourir bêtement ce soir, mais il ne l'empêcherait en rien de se laisser bouffer par la culpabilité. Se tournant alors vers lui lorsqu'il reprit, il n'affichait aucune émotion autre qu'une neutralité presque inquiétante, résigné à abandonner celui qu'il considérait comme un frère pour ne pas que sa sœur le perde. Nigel avait à nouveau hoché la tête en se mettant à suivre son partenaire. Ne pas parler du sang à Frances, c'était logique en effet, mais ce ne serait qu'un poids de plus à porter sur ses épaules, un secret de plus qui devrait rester tut pour toujours, probablement.

Le quatuor était donc reparti vers le véhicule dans un silence plus que pesant. Si Nigel était inquiet et lourd de culpabilité, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de colère envers Ethan. Bien sûr, il savait pertinemment que le wedding-planer avait agi de la sorte pour son bien, pour lui éviter de prendre le risque de mourir ici, mais la perte qu'il devait essuyer était bien trop forte pour qu'il fasse la part des choses et sans doute que cette colère qu'il ressentait n'était en réalité que celle qu'il dirigeait envers sa propre personne. Mieux valait donc qu'il garde le silence plutôt que de se mettre à exprimer sa rage, il n'avait de toute façon plus l'énergie pour protester, tout comme il ne l'aurait pas pour encaisser les reproches de la coréenne.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ethan B. Saddler
Recovery Grove
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Sig Sauer P320 - Hot Bend bilisong C29 (couteau papillon)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/05/2017
Messages : 990
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: The day is gone   Lun 11 Juin 2018 - 11:24

The day is gone


Ft Recovery Grove

Très bien... En l'entendant prononcer ces mots, Ethan leva les yeux au ciel en un « alléluia » intérieur. Mieux valait ça bon sang, mieux valait ça que d'avoir à potentiellement revenir seul avec les deux clebs et à toiser le regard larmoyant de la petite blonde. Malgré tout, le silence s'installant alors qu'ils rejoignaient enfin la bagnole, Ethan se maudit presque d'avoir lâché l'affaire aussi vite. Était-ce par ce qu'il n'avait pas de lien fort avec le serrurier – comme Nigel -, était-ce parce qu'il était conscient des risques encourus depuis des heures, pire encore lorsque la nuit s'était installée ? Non, il était simplement lucide, néanmoins l'organisateur pouvait parfaitement comprendre que Herring se replie sur lui même et ne lui adresse plus la parole. Merde quoi, par agacement il lui avait carrément dit que son pote était cané... Enfin presque, pas en ces termes exacts mais l'allusion était parfaitement claire au sujet du sang retrouvé près de la benne. T'es qu'un espèce de connard Saddler. S'insulta-t-il mentalement. Sa main libre dévala ses traits et, proche du Land, louant le ciel de n'avoir collé aucune goule sur le chemin du retour, le trentenaire avait indiqué à Sunny de se coucher le temps de lui sortir de quoi se réhydrater. Marvin et elle avaient soif et étaient claqués, ces pauvres bêtes allaient pioncer sur le retour et finir leur nuit sur les premières lueurs du jour qui se lèverait dans les prochaines heures. Ramassant la gamelle, il ouvrit le coffre, replaça ses effets à l'intérieur et fit grimper les deux canidés avant de s'installer au volant en avisant, du coin de l’œil, son partenaire plongé dans le mutisme depuis plus de vingt minutes. Saddler soupira, passant l'index et le pouce sur ses paupières, puis enclencha le contact. Les phares du Land brisèrent la noirceur extérieure, révélant dans leur faisceau blanc un petit groupe de grognards en approche. L'envie de lui balancer un « Alors ? » le pris, néanmoins en fixant l'air fermé de son passager il préféra mordre sur sa chic et avancer.

Des tas de choses filèrent son esprit durant le trajet, de ce qu'il allait dire à Frances, à Hannah... Bien évidemment il ne parlerait pas du sang retrouvé, non, la situation était déjà suffisamment merdique pour qu'il en rajoute une couche et brise les derniers espoirs de la Coréenne. En pleine réflexion, ce ne fut que lorsqu'il vit briller le métal des grilles du complexe qu'il sentit son cœur le chatouiller d'une sale manière. Ça craignait, ils avaient promis le ramener, ils revenaient une fois encore seuls... La diva allait péter un câble. Lui en voudrait-il ? Assurément pas, d'ailleurs il espérait qu'elle ne s'acharne pas sur le pauvre gars à son flanc car, d'eux deux, celui qui s'était imposé pour revenir au bercail ce n'était certainement pas l'écrivain. S'il y avait une relation à briser, un mec à blâmer, alors ce serait lui, lui qui n'avait pas de grandes affinités avec la cheffe des lieux, lui qui avait vécu un peu ce qu'elle allait traversé dans les jours à venir. Au moins sa relation avec le gars du Maine ne serait guère entachée, c'était mieux de toute évidence. Voyant Alainna ouvrir la grille puis la refermer sur leur passage, Ethan parka le véhicule, et colla sa trogne entre ses deux paumes. Coudes sur le volant, il entrouvrit les lèvres pour briser le silence de l'habitacle avant de comprendre, en un claquement de porte, que le passager s'était tiré.

- Su-per. Lâcha-t-il en apercevant les autres approcher et les deux chiens s'extirper de l'habitacle après que Herring leur ait ouvert.

Fallait s'y préparer, dans le dernier éclat des phares qu'il coupa, il vit l'air blême de Frances accompagnée de Billy. Elle allait le maudire pourtant il la laisserait faire. Ouvrant la portière, l'organisateur retrouva la fraîcheur de l'air nocturne. Il s'attendait à tout. Des reproches, de la rancœur mais surtout aux larmes. Il y était passé lui aussi, ça n'avait rien d'évident, ni d'agréable, mais il ne s'en voulait certainement pas d'avoir forcé l'écrivain à rentrer en toisant les traits de la plus jeune du groupe.

- Fallait qu'on rentre. J'suis désolé.

Clair, précis, que pouvait-il ajouter d'autre de toute manière ? Mes condoléances peut-être ? Parce que même s'ils n'avaient pas trouvé de corps, Ethan savait parfaitement qu'autant d'hémoglobine n'était pas bon signe. La seule chose qui le poussait à ne pas avouer que Isiah était mort, était l'absence de cadavre et le fait qu'il ne pouvait guère être parfaitement sûr qu'il s'agissait de son sang.

egotrip



by anaëlle.
I'm a man with a one track mind, so much to do in one life time. Not a man for compromise, so I'm living it all & I'm giving it all. I heard him say gotta find me a future move out of my way.
No pain, no gain
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nigel K. Herring
Bras Droit | Recovery Grove
Administratrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Piolet à glace et couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/02/2017
Messages : 590
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The day is gone   Lun 11 Juin 2018 - 11:57

Le trajet retour s'était déroulé dans un silence des plus lourds et, même si Saddler l'avait rompu, le Mainois n'aurait sans doute même pas pris la peine de répondre. Accepter d'abandonner, de laisser tomber, de tirer un trait sur le fait de retrouver celui qui était un ami cher à ses yeux. Il n'y avait rien de pire pour l'écrivain. Sans doute devrait-il y croire encore, nourrir l'espoir qu'ils finiraient par le retrouver, tout comme il avait retrouvé Hannah, mais une part de lui s'interdisait de garder cet espoir. Il l'avait eu au tout début, après avoir perdu sa sœur, et il l'avait nourri pendant des mois entiers en le laissant le bouffer littéralement de l'intérieur. Il avait perdu celui qu'il était avant tout ce cauchemar, avait avancé sans but à se demander chaque jour quel était l'intérêt de continuer. Et il avait tiré un trait sur elle aussi afin de se préserver de cet espoir destructeur qui était aussi rassurant que dangereux. Mais la réalité, elle, n'avait rien de rassurante, rien d'agréable, alors autant se rendre immédiatement à l'évidence soulevée par le wedding-planer et accepter le fait qu'Isiah n'était plus et qu'il ne servait à rien de se borner pour le chercher. Plus facile à dire qu'à faire, plus douloureux surtout.

Lorsqu'enfin ils arrivèrent au complexe, Nigel avait observé quelques secondes Alainna leur ouvrir la grille avant de la refermer, les laissant ainsi en sécurité chez eux. En sécurité alors que le serrurier était peut-être quelque part là-dehors, à la merci des errants. Serrant les dents, le trentenaire n'avait pas attendu plus longtemps pour se détacher et descendre du véhicule avant de claquer la porte d'une manière sans doute un peu trop agressive. La colère était évidemment là, animait tout son être sans qu'il ne puisse rien faire pour la contrer, une rage envers sa propre personne, la culpabilité d'avoir abandonné de la sorte. Mais, par dessus ce ressenti, la peine prenait le reste de la place. La douleur de la perte, l'inquiétude de ne pas savoir, et la crainte d'avoir à affronter les regards de ceux qui comptaient pourtant sur eux, sur lui. Et autant dire qu'il n'était absolument pas prêt à encaisser cela, pas prêt du tout.

Il avait ouvert aux chiens afin de les laisser regagner le camp avant d'en prendre à son tour la direction. Passant devant les siens qui étaient sortis pour avoir des nouvelles, positives si possible, le trentenaire n'avait pas longtemps attardé son regard sur Frances, ni sur qui que ce soit d'autre, secouant simplement la tête en les contournant afin de leur faire comprendre qu'ils n'avaient rien trouvé. Un court instant seulement il avait capté le regard de Hannah qui avait bien dû percevoir le réel trouble qui l'habitait mais, là non plus il ne s'arrêta pas. Presque automatiquement, Nigel avait pris le chemin de son camping-car, se sachant suivit se prêt par Marvin qui devait n'avoir qu'une envie : se coucher enfin.

Sans un regard en arrière, l'écrivain était entré dans l'habitacle, refermant derrière lui sans même se soucier du fait qu'Ethan aurait à affronter seul les questionnements des siens. Il y répondrait et prendrait ses responsabilités, mais pas maintenant, pas avoir d'avoir réussi à faire taire dans sa tête cette voix qui n'avait de cesse de lui hurler qu'il avait sciemment abandonné son compagnon là-dehors, qu'une fois encore, il n'avait été capable de protéger quelqu'un qui comptait. Se laissant tomber sur une chaise, il se passa une main tremblante sur le front, inspirant profondément pour essayer de chasser la boule qui s'était formée dans sa gorge. Seul le museau de Marvin qui était venu se poser contre sa jambe le poussa à lui accorder une brève caresse agrémentée d'un « repose-toi, buddy » avant qu'il ne pose à nouveau son regard dans le vide, se préparant mentalement à toutes les retombées qu'il y aurait. Se préparant également à entrer dans cette phase où il devrait se persuader lui-même qu'il n'y avait plus rien à faire.



Le temps emporte tout qu’on le veuille ou non. Le temps efface tout. Et ce qui reste à la fin ce sont les ténèbres. Parfois au cœur des ténèbres on retrouve d’autres personnes et parfois au cœur des ténèbres on les perd à nouveau.
“La Ligne Verte” SK
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The day is gone   
Revenir en haut Aller en bas  
- The day is gone -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: