The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- It's gonna be hot -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 457
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Lun 30 Avr 2018 - 15:23

It's gonna be hot  


Ft Vic

Vivre dix secondes tout en pensant à ce qu'elle était venue foutre ici, du moins vivre... C'était un bien grand mot, néanmoins dans ce club il n'était pas interdi de mater ou encore de fantasmer sur deux goudoux entrain de se peloter comme si elles n'avaient aucun public. Les yeux rivés sur ces deux filles, Nathan esquissa un petit sourire en croisant les yeux fardés de ce couple atypique avant de sentir la pression exercée par la main de Victoria dans la sienne. S'ils ne fermaient pas... lui avait elle chuchoté avant d'accepter se faire offrir une conso. Fuller l'espérait. Pas qu'il y aurait ses habitudes, ça non, néanmoins quand vous fouliez le seuil d'un paradis semblable à celui-ci, ou la sexualité n'avait rien de secrète ni même n'était tabou, ou le parfum de sucre semblait vous faire saliver sur n'importe quelle paire de fesses ou de roberts alentours, fallait pas déconner. Priver les gens de pareil club serait comme interdire à un ado en pleine puberté de s'astiquer la tige.

Comme envoûté par les deux filles plus loin, le journaliste suivit sa partenaire vers le bar en leur jetant un dernier coup d’œil, jusqu'à trouver plus intéressant. D'ailleurs, il ne sut dire quelle était la couleur des cheveux de cette nana - les seins à l'air et luisants de cire fondue - ni même quelles nuances grivoises flottaient dans ses prunelles séduites. Non, juste cette paire de jumeau le poussa à glisser la pointe de langue sur sa canine avant que le fantasme ne crève dans l’œuf dès lors que la silhouette bombée disparut en lui laissant tout loisir de capturer les gestes de deux mecs aux torses parfaitement épilés.  Ça, pour le coup... ça le refroidissait pas mal, au point de lui en arracher une moue grimaçante et que ses mirettes n'en reviennent directement à la pigiste et au gars derrière son comptoir. A la demande de la miss, Nate fronça les sourcils, elle pouvait s'enfiler n'importe quoi et elle voulait une bière.... D'ailleurs en songeant à se fameux enfiler, il émit un rictus puis alpagua le barman pour qu'il serve la demoiselle, quant à lui, et après une rapide lecture de la carte noire aux inscriptions scintillantes, il commanda un cocktail au nom plus qu'équivoque. Orgasme des sens... ma foi, il n'avait jamais connu la jouissance gustative donc pourquoi pas tester.

Prêt à payer directement, il fut interrompu par la voix d'un gars à quelques pas d'eux vers lequel son regard brun bifurqua. A peu de chose près Fuller aurait pu croire ce type tout droit sorti d'un manga classe, ou d'un Final Fantasy. Bref un truc du genre dans lesquels les mecs avaient des allures de nana tout autant que de gars. Stylé, mais pas ridicule en revanche son regard dardant sur elle puis lui même, le poussa à se mater dix secondes et à en revenir à ce qu'il venait de leur demander après s'être proposé de payer leurs verres. Votre première fois ?, en temps normal le journaliste se serait marré en jouant sur les mots et les circonstances, mais sans doute car il ne savait plus où donner de la tête, ni même à quoi s'attendre, il se glissa volontiers dans la peau d'un  jeunot vierge des clubs du genre. Après tout c'était bien ça que désirait savoir ce type non ? S'ils faisaient leurs premiers pas dans ce genre d'endroit, ou, encore si c'était la première fois qu'ils foutaient les pieds dans ce club précisément.

- Première ouais. Lâcha-t-il en remerciant le barman qui glissait les consos sur la laque impeccable du comptoir. Agrippant la sienne, il la dressa en un demi sourire à l'intention de leur interlocuteur, histoire de le remercier bien que l'idée que ce ne fut gratuit lui traversait l'esprit au point de s'avaler une bonne gorgée d'orgasme des sens. Bordel c'est.... Croisant les prunelles de Vicky, il se reprit en un sourire faux à souhait, histoire de passer pour un mec tout à fait normal et non un jeune connard n'ayant jamais bu pareil truc de son existence. C'est notre anniversaire, Inventa-il en glissant la main aux reins de la pigiste, serrant légèrement pour l'inviter à ne pas grogner. on voulait tester, pimenter un peu les choses. Y a tant de couples qui se foirent dans leur routine monotone, autant nous donner toutes les chances. Il reprit une lampée, mesurant le bonheur qu'était de siffler ce genre de boisson, avant de reprendre à l'intention du gars à l'allure particulière. Et vous ?

Ça donnait le change, il mentait certes, néanmoins jamais il ne s'était fait prendre à raconter de gros bobards et qu'allait-il dire de plus à ce mec qui n'éveille les soupçons ? Sûrement pas qu'ils étaient à peu de chose près des Loïs et Clark et que madame désirait résoudre une affaire de gonzesse disparue. Fuller avait simplement suivi les ordres, rien de plus rien de moins, le reste n'était que de la dentelle visant à endormir leur interlocuteur et à les faire passer pour des novices excités à l'idée de vivre une expérience bien différente de celle dont ils avaient l'habitude. Ce qui n'était pas totalement faux le concernant d'ailleurs.
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 770
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Mar 1 Mai 2018 - 8:28
Elle ne savait pas par où commencer ? Et bien bordel, ce mec-fille-jesaispasquoi venait de le lancer sur quelque chose. Peut-être inutile, mais au moins la pigiste aura la sensation de faire son job et pas de se laisser endormir par les brumes artificielles du club. Sourire colgate en place, elle attrapa la bouteille glacée de sa bière et posa à son tour un regard de bas en haut sur le type qui les invitait. Non sans une brève crispation à cause de Nathan qui vivait apparemment une véritable jouissance gustative, Victoria leva sa boisson comme un toast à l’attention de l’inconnu. Elle but une gorgée, puis une autre, écoutant le mensonge que tissait son petit-ami. Une étrange expression s’esquissa sur le visage de l’androgyne ; comme un sourire un brin carnassier. Pas effrayant, plutôt putain d’envoûtant. Le genre qui donnait l’impression qu’il se disait avoir trouvé ses proies et que même en se sachant pas intéressé, on redoutait qu’il parvienne tout de même à ses fins.

- On peut dire que je fais parti des habitués, répondit-il avec une élégance qui surclassait de loin les deux intrus, Alistair.

Il tendit une main en se présentant. A peine la jeune femme l’avait-elle saisie – pensa donner une poignée toute professionnelle – il l’attira doucement à lui pour embrasser délicatement le dos de sa main. Ses yeux étincelants se plongèrent dans ceux de la brunette qui se demandait clairement « what the fuck ?! ». Il lui faisait penser à un de ces vampires aristo des romans d’Anne Rice. Après avoir jeté son sortilège sur la pigiste, qui lui souffla son prénom du bout des lèvres, il salua officiellement Nathan – sans baisemain néanmoins.

- Qui vous parlé de cet endroit ? Je connais une bonne partie des membres, prétexta-t-il, simple curiosité.
- Euh… Carol Malthrow, se ressaisit-elle : il s’agissait de la femme disparue, il y a un moment d’ça, mais nous n’étiez pas sûrs de…
- Oh Carol…, l’interrompit l’inconnu en voyant qu’elle cherchait ses mots, c’est horrible ce qui lui est arrivé…
- V-vous savez quelque chose ? Ne put s’empêcher de demander l’enquêtrice en herbe, les entrailles soudainement nouées.
- Non…, répondit Alistair en fonçant les sourcils, je sais simplement qu’elle a disparu et… généralement, quand les femmes disparaissent, même dans notre beau pays, ce n’est pas une bonne nouvelle.
- Oui, c’est… vrai, concéda-t-elle en se réfugiant dans sa bouteille.

Putain, ce mec lui foutait des frissons. Allez savoir pourquoi. Sous le peu de tissu qui mettait en évidence son décolleté, son cœur battait comme un dingue. Elle se sentait prise au piège, l’impression d’avoir mis dans doigt dans un engrenage qui pourrait lui broyer complètement les phalanges. Tandis que la musique se muait à nouveau en de vaporeux nuages mélodiques qui lui donnèrent la chair de poule, leur interlocuteur s’approcha fugacement. Il ne la touchait pas et pourtant, son souffle était si près – et si chaud – qu’elle eut l’impression qu’il lui embrassait le lobe de l’oreille.

- Vous êtes du genre partageurs, Victoria ?


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 457
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Jeu 3 Mai 2018 - 20:31

It's gonna be hot  


Ft Vic

Parti des habitués, cette réponse l'invita à sourire de coin. Que ce mec fasse parti des meubles lui importait peu, en revanche c'était plutôt la manière dont il les lorgnait qui le dérangeait. Parce que oui, ce mec ne matait pas essentiellement que Vic non, de temps à autre le regard de ce Alistair devenait aussi insistant sur lui que sur elle. Comme pour y palier et se donner une quelconque aura plus virile, Nathan se redressa et resserra sa prise sur la brune à qui c'type venait quasiment de lécher le revers de paume. Sa main glissa le long de ses reins pour ensuite agripper sa hanche. En un petit coup sec, le tour était joué, Raven était désormais plus collée à lui que proche du trans' drag-queen, bizarroïde à qui il agita brièvement la mimine. D'ailleurs, Fuller récupéra vite ses phalanges, après tout Dieu savait où ce gars avait foutu les siennes avant de leur serrer la pince.

- Nate. Lâcha-t-il en lui rendant un sourire emplie de doutes.

Sérieusement s'il y avait un gars sur terre qui le foutait mal à l'aise, c'était bien lui. A croire que le sourire étrange qu'il leur avait servi avec ses salutations – datées concernant Victoria – voulait clairement leur faire comprendre qu'ils venaient de se prendre dans ses filets. Se raclant la gorge et l'hydratant à coup de cocktail, Fuller suivit leur petit échange sans y interférer. La pigiste faisait simplement son job, peut-être que ce mec avait quelconques informations à lui fournir, encore fallait-il qu'il soit plus intéressé par le fait de discuter que de pilonner son interlocutrice. Arquant les sourcils en songeant à ça, le journaliste manqua de cracher sa dernière rasade dans le verre coloré à la question de son voisin s'étant dangereusement rapproché de sa copine. Nouvelle pression sur la taille de sa petite amie, puis Nate reposa son breuvage sur le comptoir de laque avant d'ouvrir la bouche. Putain il venait carrément de demander sa permission à Vicky pour l'enfiler derrière un pan de rideaux de velours non ? Ce type était gay, ou encore fonctionnait à voile et à vapeur. Mais quand bien même Nathan imaginait bien participer à une partie à trois, dans ses fantasmes les plus salaces, le troisième larron n'avait jamais été un mec.

- Elle est un chouille jalouse. Reprit-il en ancrant quasiment les ongles dans le tissu, puis la chair, de la concernée. Une envie de lui siffler – discrètement – qu'il valait mieux qu'elle joue le jeu le pris, mais il préféra offrir un large sourire à ce Alistair. Néanmoins ce ne serait guère suffisant pour le faire reculer. Aussi fut-il contraint de penser vite et bien pour enfin servir quelque chose de plus concret. Notre truc c'est le voyeurisme. Voilà, ça s'était pas mal, ça n'incluait en rien le fait de se faire défoncer la rondelle à coup de braquemart putain. Malgré tout, son cœur battait la chamade, il le sentait quasiment pulser dans sa gorge et ce bien qu'il fut capable de parler sans chevroter comme l'un de ses potes de secondaire dès que la prof – au par-choc d'enfer – l'interrogeait. En réalité son palpitant semblait lui déchirer la poitrine certes, néanmoins les basses profondes de la musique y étaient pour beaucoup dans cette sensation de vibrations corporelles. L'excitation de visualiser, capturer mentalement sans toucher quoi qu'ce soit. Ce genre de chose n'a pas prix, ça attise les sens, les décuple.

Intentionnellement Nathan n'avait pas quitté son regard, histoire de ne pas se faire prendre au jeu du mensonge. Sa voix était un brin plus suave, juste pour donner le change et tenter de repousser ce type. Peu importait qu'il fusse passif ou actif, le jour ou Nate enfilerait ou se ferait enfiler par un gars, n'arriverait jamais. Pas même pour toute la thune du monde, jamais..]
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 770
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Jeu 3 Mai 2018 - 21:40

- Le voyeurisme ?

Victoria réprima le coup de coude qu’elle mourrait d'envie d’envoyer à son crétin de petit-ami qui ferait mieux d’arrêter d’enfoncer ses ongles dans ses hanches ! Venir dans un lieu pareil rien que pour se rincer l’œil, c’était comme faire un salon du chocolat rien que pour se gaver avec les dégustations. C’était mal vu de mâter les nichons des autres sans montrer les siens, la pigiste n’avait pas besoin d’être une habituée du milieu pour avoir pigé ça. C’était instinctif ; sauf que visiblement, Nathan se comportait comme un… mec. Ça voulait reluquer des tétons gratuitement mais dès que son petit cul était convoité, il paniquait. Si elle réagissait comme ça chaque fois qu’elle était la cible sexuelle de quelqu’un, elle n’avait pas fini de péter les plombs…

- C’est lui l’jaloux, rétorqua après avoir trouvé une répartie dans sa bière, et c’qu’il veut dire, c’est qu’on est plutôt dans l’côte-à-côtisme pour l’instant, elle fixait Alistair d’un air mutin, comme une transition ; avant d’se sentir prêt à partager.
- Oh, je vois, il acquiesça et but un peu de son cocktail, j’ai commencé comme ça aussi, confia-t-il.

Ouf. Putain. Elle venait de sauver le truc. Puisqu’il ne lui était pas permis de soupirer de soulagement, la trentenaire termina sa bouteille d’un trait. En temps normal, il aurait été possible qu’elle se permette un rot mais puisqu’elle était en société – et dans la peau d’un personnage plutôt classieux qui plus est – elle dût contenir ses mauvaises manières. D’un signe de la main, elle annonça au barman qu’elle voulait la même – une blonde fruitée, raffinée. Pas le genre qu’ils avaient l’habitude de boire aux Etats-Unis.

- Je peux vous inviter dans un salle de jeu numéro 4 alors, proposa l’habitué avec un sourire élégamment charmeur, parfaite pour ceux qui veulent s’initier. Il y a surtout des jeux de menottes, quelques martinets, des écarteurs, des bougies…, son regard se leva vers Nathan ; il ajouta avec une mimique se voulant rassurante, et j’ai bien compris le contrat : pas de contact, juste de la proximité. Ma femme ne devrait plus tarder.

Sa quoi ? Ce ne fut qu’à ce moment là que Victoria réalisa qu’il avait une alliance. Sens de l’observation : 0/20. Enquêtrice en mousse. Elle était tellement troublée, autant par l’endroit que par la musique et la personnalité de son interlocuteur, qu’elle était complètement à côté de ses pompes. Fatalement, ça lui fit se demander quel âge avait cet énergumène. Il n’avait pas l’air vieux et en même temps… quelque chose – dans sa posture ou ses yeux perçants – donnaient l’impression qu’il avait passé la vingtaine depuis longtemps. La pigiste s’éclaircit la gorge en attrapant sa nouvelle boisson, tout juste déposée sur le comptoir – Nathan allait payer, pas de souci.

- Euh… bah… oui-oui, ok, putain de merde, dans quoi venait-elle de s’embarquer ?! et donc… vous connaissiez Carol ? Changer de sujet, c’était le seul moyen de se pas faire de fixette sur la manière dont elle s’embourbait pour son investigation, vous m’avez dit être « habitué » et… elle est la seule personne que je fréquentais qui venait ici, alors…, tenta de justifier Victoria par un double mensonge.
- Carol…, répéta Alistair en cherchant dans sa mémoire, je la connaissais vaguement…, il zieuta fugacement vers le barman, comme pour s’assurer qu’il n’entendrait pas, elle était connue pour être assez… extrême, il n’avait pas l’air complètement satisfait de son choix de mot, le genre qui n’attirait pas forcément les meilleurs clients de ce club.
- C’est… à dire ? Demanda-t-elle, une vague de froid à l’intérieur.
- …je ne veux pas vous faire peur votre premier soir, rétorqua l’homme sans âge après un instant d’hésitation mais tout en conservant son sourire, mais c’était une fille bien. Oh, chérie, s’exclama-t-il soudain avec une voix suave en fixant un point derrière le journaliste.



I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 457
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Jeu 3 Mai 2018 - 22:31

It's gonna be hot  


Ft Vic

What the fuck de côte-à-côtisme. C'était quoi c'genre de pratique à la con ? Nate fronça les sourcils mais termina par coller le nez dans son verre pour éviter de passer pour un bleu de service. Il aurait dû réviser les bases avant de foutre les pieds dans l'antre aux pervers, subitement c'était bien moins drôle quand on n'savait pas à quoi s'attendre. Mentalement, il s'imagina le dallage, ce qu'invoquait ce que venait de sortir Vic qui, outrageusement, semblait flirter avec la pédale classieuse. D'un regard de coin il dépeignait l'allure de ce mec. Tout droit sorti de son Final Fantasy dans ses sapes impeccables, le pire de tout fut sans doute que lorsqu'il l'avait vu approcher, Fuller s'était pris à sniffer son parfum. Pas le genre de truc qu'on trouvait au Sephora de Pine Street ou Madame était sensée trimer non, le genre de trente millilitres qui coûtaient un bras. Se retenant de grommeler un coup, après tout manquerait plus qu'elle désire se faire troncher par le trans' que de s'envoyer en l'air avec lui, le journaliste noya sa putain de langue dans le reste de son cocktail jusqu'à se marrer – à moitié – quand pédale douce leur proposa de les faire rejoindre la pièce numéro 4 et ses ustensiles pour débutant.

Une envie d'exploser de rire le prit, simplement car il visualisait parfaitement la tronche que tirait sa nana à l'instant T. Une boule d'hilarité se formait dans son ventre, remontait le long de sa gorge, pour autant il ravala le tout quand il entendit ce mec avancer que sa femme n'allait plus tarder. Allez savoir le genre qu'elle aurait celle là, et surtout où était-elle ? C'était la question qui lui brûlait les lèvres. Peut-être avec un gars – ou une autre gonzesse – avec qui Alistair l'avait partagé. Ce type ne lui disait rien qui vaille, il était encore temps de refuser son offre, mais non, Raven plongeait tête la première à l'en faire retenir un merde.

Elle tenta vaguement de se reprendre sur le sujet de son enquête avant que la concernée n'en vienne à être cataloguée d'extrême. La curiosité à vif, il plissa les paupières, avalant la dernière gorgée de son verre pour payer la seconde commande de Vic. Cette dernière cherchait des réponses plus explicites, et son ultime question l'invita à lâcher un Pute quoi, qui fut heureusement masqué par la musique de nouveau plus explicite. Se reprenant, après tout la pigiste se donnait du mal pour garder de bonnes manières, le journaliste se racla la gorge et termina par redresser les yeux sur une grande brune, les yeux verts émeraudes, un look travaillé, qui se rapprochait d'eux. Bien, Madame Alistair ressemblait vestimentairement parlant à son cher époux, les talons en plus et le bustier mettant en avant sa silhouette sculpturale. S'il y avait des écrins parfaits pour une paire de seins, Nathan en avait un sous les yeux.

- Trésor ! S'exclama-t-elle en venant se blottir – pas sans une certaine classe – contre son homme avant de le dévorer des yeux et de lui tendre ses cinq phalanges. A défaut de lui permettre de serrer ses doigts, Nate lui aurait bien proposé autre chose. Le partage lui plaisait bien plus depuis que madame était entrée en jeu. Deborah, enchantée.

Un nom de cochonne pensa Nathan. En général chaque prénom féminin se terminant par la première lettre de l'alphabet envoyait du rêve, et pas n'importe lequel. Y avait qu'à regarder sa petite amie et sa souplesse naturelle au pieux. Un large sourire étira les lèvres de Fuller qui glissa donc la paume dans la sienne. Il n'alla pas jusqu'au baise-main mais lui offrit son prénom avant de la voir zieuter Vic avec cette même pointe d'envie précédemment capturée chez son putain de mari. Cette fois, adios le questionnement sur les termes employés plus tôt par Raven non, une puissante envie de rejoindre la salle 4 le prit à bras le corps.

- Votre époux nous proposait justement d'investir la salle numéro 4. Les prunelles émeraudes de Debbie parurent irradier. Putain qu'elle le transperce si elle voulait, le temps que sa pédale pas nette ne lui touchait rien, comme promis, ça lui allait complètement. Autant l'aura de monsieur pouvait faire se tendre Vic, autant celle de madame avait bien plus d'impact sur lui. Tu viens mon coeur ?

Rien qu'en l'affublant de pareil surnom il manqua de grimacer. Ça sonnait faux, faux comme la plupart des conneries que l'un et l'autre venait de sortir ou faire ce soir. Une mascarade en somme mais une mascarade qui, quoi qu'il advienne concernant l'article à venir de la pigiste, serait payante pour lui. Déjà ses yeux se baladaient sur la femme d'Alistair le partageur.

egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
American Dream
Administrateur
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 flingue, 1 piolet, 1 couteau militaire, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 770
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Jeu 3 Mai 2018 - 23:31
Mais quel putain de sale enfoiré de mec ! Il y a deux minutes, Nathan aurait préféré se coincer la bite dans sa braguette plutôt que de faire de l’échangisme avec Alistair, mais maintenant que la femme de ce dernier était arrivée – une brune magnifique aux yeux verts ensorcelants – il damnerait père et mère pour qu’elle l’attache à un lit baldaquin. La pigiste n’avait pas besoin de se retourner pour savoir qu’il avait le regard planté sur ses obus, c’était limite si elle n’entendait pas ses neurones court-circuiter et son sang déserter son cerveau. Obligée de conserver son masque d’ingénue, la trentenaire souffla un « Victoria » mais manqua de s’étouffer dans sa bière quand son crétin de petit-ami relança l’histoire de la salle 4. Elle ne voulait PAS baiser en public et quand bien même elle était très engagée pour son travail… ça ressemblait plus ou moins à vendre son cul pour un article. Heureusement, le mari remit indirectement – ou volontairement d’ailleurs – le journaliste dans le contexte :

- Juste pour du côte-à-côtisme. C’est leur première fois ici.
- Oooooh, fit-elle avec une moue adorablement déçue et attendrie à la fois, j’espère qu’on vous inspirera alors, elle conclut sa frère en tourna la tête vers son marri avant qu’il n’échange un baiser élégamment sensuel.
- Tu vas nous réserver le prochain créneau ? Demanda-t-il sur un timbre enrôleur.
- Tout de suite trésor.

Elle déposa brièvement ses prunelles étincelantes sur le couple de jeunes et s’éloigna avec un déhancher à en faire bander le Christ. Dans la tête de Victoria pourtant, ça ressemblait plutôt à « What the damn motherfucking shit is this bullshit » ou quelque chose qui y ressemblait fortement. Le PIRE c’était que dans tout ça, elle ne se sentait ni agressée, ni forcée, ni poussée d’aucune manière. Ces gens étaient courtois et distingués, elle aurait carrément pu refuser leur invitation. Pendant le court laps de temps où Alistair suivit du regard le postérieur de son épouse, la trentenaire cherchait des yeux une échappatoire, mais elle ne vit rien de plus que les ombres embrumés et quelques couples qui s’embrassaient à pleine langue.

- Ça f’ra pas peur, relança-t-elle en désespoir de cause, c’que vous alliez dire sur Carol, elle capta le froncement de sourcil de l’homme et bricola un mensonge en une demi-seconde, désolée… c’tait une bonne pote et… rencontrer des gens qui la connaissait, ç’donne envie d’en savoir plus…, c’était le moment de voir si elle était vraiment douée pour jouer la comédie, parce que son interlocuteur n’avait pas l’air d’être un bleu.
- Je comprends…, fit-il tandis qu’elle noyait un soupir dans sa bière, elle aimait les pratiques vraiment très très violentes, avoua-t-il avant de vérifier une fois de plus que le barman d’écoutait pas, et il y a des hommes qui ont leurs entrées ici mais disons… que le club leur sert de défouloir. Ils peuvent tabasser, torturer ou humilier des femmes consentantes, expliqua Alistair en terminant son cocktail, je ne critique pas la pratique, je suis pour toutes les façons de ressentir la sexualité. Néanmoins, je ne tolère pas que certains utilise le club comme prétexte pour… faire du mal, Victoria était tellement horrifié de ce qu’elle entendait qu’elle était bouchée bée, mais tant qu’ils respectent les safe words, on ne peut pas les exclure, conclut-il un peu plus sombre.

Et forcément, si Carol aimait se faire brutaliser, alors les clients borderlines devaient la cibler tout particulièrement, parce qu’en dépit des tendances du club, la pigiste doutait que les amatrices du genre ne soient légions. Wow. Elle était juste complètement soufflée. Dans quoi est-ce qu’elle avait foutu les pieds putain… ses jambes étaient sciées. A se demander si elle allait réussir à marcher au moment d’aller s’envoyer en l’air devant témoin. Toutefois, rassemblant tout son courage de jeune professionnel, elle lutta pour garder un visage impassible – au mieux un peu impressionnée – et demanda un peu maladroitement :

- Et un d’ces fans de sexe hard… vous en connaissez ?
- Je pensais que vous vous initiez ? Rétorqua l’habituée en question, non sans une pointe de suspicion.
- ouai, c’est vrai, je… désolée. Curiosité.

Chiotte.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
American Dream
Modératrice
avatar
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC & Matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 457
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    Sam 5 Mai 2018 - 14:58

It's gonna be hot


Ft Vic

Au plus cette Debbie l'observait, semblant le déshabiller du regard – ou du moins en eut-il mentalement l'impression -, au plus Fuller sentait l'esquisse à ses lèvres frémir. Ce genre de nana, si on était pas marié avec, on avait l'occasion de n'en croiser qu'une dans sa vie. Pas que Victoria était moche, ça non elle avait ses atouts et il ne les boudait pas, néanmoins à côté de Deborah – la Ferrari de compet'- Vic avait plutôt l'air d'une vieille guimbarde solide. Le journaliste ne déviait pas ses billes sombres du cou de cette fille, comme un chemin direct et sans déviation vers sa paire de jumeaux prête à déborder. Dans son crâne défilaient toutes sortes de clichés, du plus hard au plus sexy, néanmoins la rêverie se fit rapidement la malle quand il la vit tourner les talons suite à un échange linguale avec son mec. Le verso était à tomber lui aussi, franchement s'il n'avait pas collé le coude sur le bar près de lui, pour paraître plus détaché qu'il n'en avait l'air les secondes précédentes – précisément au moment où Alistair s'était empressé de demander à Vic s'ils étaient partageurs - sans doute aurait-il manqué de se tauler en se penchant pour capturer la moindre petite note du déhanché prononcé de la bombasse. Debbie partie, il soupira avant d'arquer un sourcil concernant les derniers mots de sa copine. Dix secondes il avait perdu le fil, ne savait plus vraiment ce qu'ils étaient venus faire ici, et ce ne fut qu'en s'attardant au reste des mots qu'ils revint lentement sur terre et à cette enquête qui, après avoir rencontré miss balconé, lui passait complètement au dessus. A la manière dont Raven débitait, sans se donner la peine de prononcer pleinement chaque syllabe, Nate redressa les sourcils, billes grandes ouvertes et blasées, pour mieux regarder ailleurs. Elle voulait sortir de son attitude quotidienne en jouant un rôle de petite ingénue, son vocabulaire revenait au galop néanmoins, peut-être parce qu'il était envoûté – et allez savoir pourquoi – Alistair n'en eut cure et lui répondit.

Les informations n'étaient pas des plus softs, néanmoins chacun avait des désirs sexuels plus ou moins dingues, jusqu'ici le journaliste ne s'en était pas offusqué, mais en y regardant plus près dans ce club, y avait vraiment des excités de la touffe non ? Ce que sortait leur interlocuteur le confirmait néanmoins. Ces fameux types dont il parlait, ces gars s'étant visiblement servi de Carol comme défouloir, aimaient-ils eux aussi en manger pleine la pipe ? Même sans les connaître, Nathan aurait pu juré que non, ce n'était que des types brimés au quotidien, mal dans leur peau, ayant sans doute un besoin maladif de se croire supérieur avant de tringler une nana qu'il n'aurait eu en temps ordinaire. Bref, suivant la conversation en fixant les gens qui allaient et venaient entre différents partenaires, sans malgré tout s'exposer totalement, la dernière connerie de Vicky le poussa à revenir saisir ses traits. Si elle désirait rester discrète elle venait de se foirer copieux... Ou non, enfin pas vraiment puisque l'trans' bizarroïde ne s'en formalisa pas plus qu'une petite remarque mettant fin à l'interrogatoire.

- Elle est toujours comme ça, Reprit Nathan en glissant un regard faussement épris – après tout il n'était pas fou d'elle non plus – dans celui de la pigiste. Elle le remercierait plus tard de lui avoir sauvé la mise. Ou plus tôt que prévu étant donné que Miss Debbie était partie leur réserver un créneau dans la salle numéro quatre. pour ça que je l'aime, sans son extrême curiosité on ne serait sans doute pas là ce soir. Face à vous et à votre charmante épouse.

Bandante aurait été plus juste, néanmoins Fuller préférait rester courtois, dans son rôle de commercial en événementiel. D'ailleurs, en songeant à ce job inventé de toutes pièces par Vicky, une question lui vint pour passer le temps, tuer les secondes avant qu'il ne calcule plus la tronche de c'mec une fois Déborah la cochonne de retour pour satisfaire les fantasmes qui naissaient dans son esprit. Pour donner le change, histoire de bien paraître en couple et non autre chose, Nathan glissa la main des reins de Vic à sa nuque.

- Quel est votre domaine de compétences ? Sourit-il, légèrement taquin avant d'ajouter. Professionnellement parlant je veux dire.
egotrip



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's gonna be hot    
Revenir en haut Aller en bas  
- It's gonna be hot -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» I just wanna live right now. Are you gonna be there for me? (Paxadee)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: